Le 6 mai du néant

imagesLes quatre dernières années ont été malheureuses pour la France:  cinq millions de demandeurs d’emplois, Léonarda, « Merci pour ce moment », les massacres de Paris, le Front national à 30%, la déchéance de nationalité, la loi travail, et j’en oublie… Mais l’accumulation de fautes, de maladresses, suis-je tenté de penser, fait partie des aléas de la politique. Des tragédies encore pires , dues à des comportements, des lâchetés ou des successions d’erreurs, émaillent l’histoire politique, comme celles qui conduisent à la boucherie de 14-18 ou au triomphe des régimes totalitaires et aux cinquante millions de morts de la deuxième guerre mondiale. La politique est tragique et finit presque toujours mal, il faut le savoir. Tous ces échecs, toutes les faillites du quinquennat entrent dans ma perception de la vie publique et de l’histoire. En revanche, il est une chose qui m’échappe, qui me dépasse, que je ressens comme totalement incompréhensible, surréaliste,  excédant les limites de ma raison: sa détermination à se représenter à l’élection présidentielle de 2017. Cette perspective se situe hors du champ de mon entendement. Elle relève d’un phénomène mental qui m’est radicalement étranger, une sorte de découplage entre l’ego et le monde des réalités que je ne saurais décrire, ni interpréter… Et après, même si par un extraordinaire accident de l’histoire, il était réélu (de justesse contre un candidat d’extrême droite au second tour), pour quoi faire? Partant avec une image aussi épouvantable, sur un champ de ruine. Renouer pendant cinq ans avec les humiliations, les moqueries, l’impuissance quotidienne? Profiter encore cinq ans de ce putain de Palais que nos grands présidents, les vrais présidents, Poincaré,  Auriol, de Gaulle, haïssaient plus que tout? Allons donc! Mais ce n’est pas mieux ailleurs, dans l’opposition. La droite compte douze candidats à sa primaire « de droite ». Il y en a même un ayant annoncé qu’il préparait déjà sa réélection en 2022. Nous l’appellerons « Modeste » pour simplifier. Les Douze se déchirent en ce moment sur le mode de votation à la primaire des « Français de l’étranger »: vote papier ou vote électronique?  Oui, oui, c’est vrai, c’est tout ce qui compte pour eux! Les grands défis de l’époque, la « crise des migrants », la refondation nécessaire de l’Europe, la transformation du système politique français devenu fou, la déflagration en cours au Moyen-Orient et ses conséquences, les bouleversements démographiques annoncés (quadruplement de la population africaine d’ici la fin du siècle), les drames de l’environnement, les famines, les menaces sur la croissance mondiale, rien à foutre, mais alors là, rien à foutre! Rien, rien, rien, rien à foutre! Vote papier ou vote électronique pour les Français de l’étranger? That’s the question, comme dirait l’autre. Telle est la question.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

36 commentaires pour Le 6 mai du néant

  1. carine005 dit :

    Bonjour Maxime et lecteurs
    Pointer les 30% du FN parmi les plaies d’Égypte me paraît inapproprié.
    Imaginer la réélection du flan due à la présence de MLP au second tour face à lui participe au désarmement politique des Français et des électeurs.
    Si on vous suit, il faudra ne pas.voter FN au premier tour pour ne pas assurer Hollande dans un fauteuil.
    Quel vote patriote présentant un début de semblant d’espoir (de moins en moins, d’accord) nous reste-t-il ?
    Et affubler le FN du drapeau  » extrême-droite » est farfelu.
    Excusez ma franchise.

    • Deguerrelasse dit :

      Je plussoie totalement à votre intervention et réaction considérant que la représentativité du FN est, pour Monsieur Tandonnet, un malheur pour la France, et ne vous excusez surtout pas de votre franchise. Tout d’abord, le FN n’était pas à 30% il y a 4 ans, et il est maintenant, ne lui en déplaise, à plus de 30%. Ce Monsieur s’inscrit bien dans la logique de tous les autres partis qui considèrent que l’électorat FN n’est constitué que d’une bande de crétins endoctrinés par une blonde et son staff (plus que discutable nous en convenons). Non, le FN (et non le RBM) reste tout simplement le seul parti anti-immigrationniste, ce qui explique sa popularité, mais non son programme de gouvernement qui ne recueille pas l’unanimité (au sein de son propre parti), et bien sur à l’ensemble de ses détracteurs
      dont aucun à ce jour ne souhaite véritablement s’y confronter puisque certains programmes leurs sont très approchants, voir identiques ( à l’exception du premier cité).

  2. Janus dit :

    « Le bon peuple veut des modèles et l’on s’obstine à lui présenter des miroirs »…

  3. charles902 dit :

    Bonjour Monsieur Tandonnet,
    Pour paraphraser Pierre Desproges: les politiciens sont à la médiocrité ce que les têtes de con sont à l’île de Pâques: des monuments.
    Et pourquoi se forceraient-ils à faire mieux? Les problèmes finiront bien par se résoudre d’eux-mêmes, il suffit d’attendre sans broncher et en « profitant d’un système ». qui s’est cristallisé autour de candidats apparatchiks, de l’affirmation que c’est un devoir civique d’aller voter, que le vote blanc ne compte pas et que les « élus du peuple » ont droit au respect.

  4. dissident dit :

    on tourne toujours en rond ici, certes le gouvernement actuel est une catastrophe, mais votre famille politique insi que vous meme donc, n a t elle pas une responsablilte enorme dans la situation du pays? Hollande n est que la suite du sarkozysme lui meme heritier batard du chiraquisme rad soc

    • dissident, je trouve hypocrite la formule « famille politique », à propos de personnes qui se détestent entre elles, ou alors, c’est une drôle de famille…
      MT

  5. Robert Marchenoir dit :

    Pour ajouter à la série du grand n’importe quoi de la présidence Hollande, il y a ceci, qui vient de tomber :

    Maire de Londres : Valls félicite Khan

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/05/06/97001-20160506FILWWW00328-maire-de-londres-valls-felicite-khan.php

    Donc… attendez que je comprenne. Le premier ministre prend l’initative de féliciter, pour son élection… le nouveau maire de Londres. En quoi est-ce que cela ressort de ses fonctions, telles qu’elles sont définies par la constitution — et même par son usage, complètement contraire à sa lettre, comme chacun le sait ?

    Manuel Valls n’est pas ministre des Affaires étrangères, ce qui rendrait admissible (à défaut d’être justifiée) une initiative pareille, relevant de la diplomatie. Il ne félicite pas le premier ministre pour son élection, ce qui serait protocolairement cohérent (à défaut, là encore, d’être justifié). Il n’est pas le président de la République, dont « l’usage républicain » (ahem, ahem…), ou plutôt le comportement dictatorial du général de Gaulle, a fait admettre que la politique étrangère était son domaine réservé. Il n’est pas le maire de Paris, qui, là encore, pourrait, sur un plan protocolaire, féliciter un maire étranger, bien que cela ne relève nullement de ses attributions.

    Alors, pourquoi Manuel Valls se permet-il d’adresser ses félicitations à Sadiq Khan, le nouveau maire de Londres ? Eh bien, il y a une seule réponse possible : parce que Sadiq Khan est musulman. Et parce que cela est considéré comme un « progrès » par les islamo-gauchistes qui nous gouvernent.

    Accessoirement, Khan est travailliste, donc de gauche. Le « premier ministre de la France », oubliant qu’il n’est pas le premier ministre des Français socialistes, se permet donc, de surcroît, de saluer un frère en idéologie. Je doute fort qu’il aurait eu l’idée de féliciter, s’il l’avait emporté, Zac Goldsmith, le candidat conservateur banalement chrétien, dont la presse ne manque jamais de nous informer qu’il est « millionnaire ».

    Même du point de vue de la politicaillerie la plus basse, Manuel Valls ayant dragué l’électorat juif en mettant en avant la judéité de sa femme, il aurait pu s’abstenir de féliciter un politicien travailliste au lendemain de la violente polémique déclenchée en Grande-Bretagne par la révélation de multiples propos antisémites tenus par d’importants représentants du parti travailliste. La diplomatie, c’est un métier, c’est pour ça qu’on a des ambassades et un ministère des Affaires étrangères, et que la politique étrangère ne se fait pas sur Twitter.

    Et le pire, c’est que je suis prêt à parier qu’absolument personne ne protestera contre cette déclaration. Personne ne trouvera cela anormal.

    • Georges dit :

      Robert,la politique est une putain qui se livre aux plus offrants c.-à-d. ceux qui ont les moyens de corrompre grâce à l’argent du pétrole .Ce fayotage est organisé à tous les niveaux ,éducation,médias,publicité,associatif,culturel et politique .Notre proche voisin (la Belgique) fut déjà manipulé et infiltré par l’Arabie Saoudite depuis la première crise pétrolière (dépendance totale ),la mosquée du cinquantenaire fut d’ailleurs offerte par la Belgique afin de sceller cette dépendance.Cette chère mosquée est considérée comme noyau dur de la propagande salafiste .Il n’y a pas que les « blancs »capables de stratégie ,il ne faut jamais sous-estimer l’adversaire .

    • Goupil dit :

      Certainement pas nos merdias qui sont arrivé à un tel niveau dans la propagande que M. Goebbels serait béa d’admiration.

    • carine005 dit :

      Robert Marchenoir
      Complètement d’accord avec votre commentaire.

    • Robert Marchenoir dit :

      J’avais écrit que l’adversaire malchanceux de Sadiq Khan, le nouveau maire musulman et travailliste de Londres, était Zac Goldsmith, conservateur, millionnaire et « banalement chrétien ».

      Ce n’est pas l’avis de ces Pakistanais, qui ont manifesté, au pays, pour féliciter leur compatriote parvenu au pouvoir à l’autre bout du monde :

      Sur leur banderole, ils ont marqué : « Chaleureuses félicitations à Sadiq Khan, le premier maire musulman de Londres, qui a battu Zac Goldsmith, le millionnaire juif. »

      Je laisse aux lecteurs le soin d’enquêter pour savoir si Goldsmith est effectivement juif. Mais ce qui est important, c’est que les compatriotes de Sadiq Khan se moquent bien de savoir si c’est un travailliste ou un conservateur qui a gagné : ce qui compte, à leurs yeux, c’est qu’un musulman, de surcroît né au Pakistan, ait triomphé d’un juif.

  6. Duff dit :

    Bonjour à tous,

    La France souffre d’un déficit démocratique, les responsables politiques doivent répondre de leurs actes devant le peuple souverain, au lieu de cela, ils ont tristement le choix d’élire leur tyran tous les 5 ans dans un jeu verrouillé par les partis ce que fait que le tyran est l’homme qui défend sa clientèle électorale et certainement pas l’intérêt général. Ce déficit démocratique est palpable à tous les niveaux, les suisses sont effarés du niveau de violence des conflits sociaux où une catégorie infime de la population défend ses prébendes au mépris total de l’intérêt général ou de l’aspiration générale qui sortirait légitimée par une consultation référendaire. En France le tyran est légitime 100 jours durant après la suspicion est permanente. Les médias ne sont pas un contre pouvoir, détenus par des gens qui vivent de contrats étatiques ils travaillent en mèche avec le pouvoir, ils le lâchent que lorsque les sondages indiquent que tout est perdu, plus tardivement que le tyran est de gauche compte tenu de leur proximité idéologique aveuglante.

    Jamais Hollande n’avait si parfaitement incarné cette tyrannie tant il n’agit que pour sa clientèle, avec la complicité effrayante des médias achetés à coup de subventions et de commandes publiques pour leurs propriétaires ou d’alliés douteux. D’où la surexposition du contrat avec l’Australie, pays bien plus démocratique que nos acheteurs habituels et qui n’interfère pas dans notre société. En regardant de près il s’agit de 12 milliards d’€ espacés sur 50 ans. Peanuts.

    Juppé dit 1 mandat, c’est ma seule divergence, le soir de son élection, la bataille pour sa succession va démarrer rendant compliqué l’exercice du pouvoir. Laisser planer le doute sur une nouvelle candidature – tant que sa popularité la rend décente (là on sera d’accord) – c’est le meilleur moyen de conserver son autorité. Thatcher a gagné 3 fois consécutives, pas mal pour une horrible tortionnaire, elle est partie d’elle même sous la pression de son parti se rendant compte des torts causés par l’ivresse du pouvoir.

    Rendons la France plus démocratique, les fanatiques de la CGT apparaîtront pour ce qu’ils sont : des irréductibles violents à l’idéologie paléo-marxiste à l’origine des pires dictatures du XXème siècle. Laissons respirer la société, la légitimité démocratique éteint tout courant autoritaire qui prospère de la déliquescence d’un pouvoir et d’un modèle social abandonné dans la main d’une poignée de factieux.

    Bon week-end du 8 mai!

    cdlt

  7. Hurluberlu dit :

    L’Elysée et les fastes qui vont de pair, sont les vestiges d’un monde disparu. Le fait qu’il abrite le pouvoir soi-disant démocratique de notre République aux vertus universelles et éternelles, témoigne d’un anachronisme affligeant. Que l’on ait mis 223 ans pour s’en apercevoir est inquiétant quant à notre capacité commune à se moderniser . . .

  8. Suzanne dit :

    Bonsoir,

    Allons, un peu d’optimisme.

    Je reçois les tracs de capagne pour les primaires de droite.

    Hormis Fillon, qui, pour une fois, n’envahit pas trop ma boites à mails (sans doute rien à dire, tant il est nul), et Juppé le sénile -je n’ai pas dit le vieux- (sans doute ses secrétaires ne savent pas plus que lui ou M Chirac utiliser une souris ou un mulot, voire ses doigts… pas assez intellectuel, sans doute..), je reçois des promesses assez intéressantes : « les cents jours » de la droite forte, le programme de M Poisson… les idées de M Copé (mais oui… Il a des idées qui ne sont pas idiotes) entre autres.

    Ensuite, que voulez vous..
    Les promesses n’engageant que ceux qui y croient, faut il faire confiance ou non?

    Qui tente rien n’a rien.
    Peut être -mais c’est encore un peu tôt pour le dire- tenterai-je un de ces petits candidats, plutôt que ces dinosaures de vraie gauche et de fausse droite, ou ces vrais professionnels de la magouille politique malgré leur jeune âge, tels Valls (les gaz sur les bébés, il y a moins de risque que d’arroser Nuit debout des mêmes gaz) ou le pire de tous , Macron, qui va bientôt voir sa tête tellement enfler que, malgré ses chevilles, enflées également, ses jambes et ses pieds ne pourront plus la porter!

    Et puis, mieux vaut 12 candidats à une primaire que 16 candidats (élection de 2002) le jour du véritable vote!
    Sans oublier qu’en 2012, il y aurait eu, selon certains médias, 50 candidats putatifs dont certains espéraient réellement pouvoir se présenter, mais n’ont pas eu les 500 parrainages nécessaires ou ont reculé au dernier moment .
    Parmi eux : Juppé -tiens le revoilou-, Fillon -tiens un petit nouveau-, de Villepin, Bayrou- encore un nouveau-

    J’espère vraiment qu’un excellent programme va voir le jour, une fois la tragicomédie de la primaire passée.
    Le tout sera que les français ne gobent pas la chasse à courre (ou à « cour » pour vivre à la Cour) contre l’homme, faisant fi d’un bon programme, mais s’acharnant sur ses relations, son milieu social, ses vacances, les robes de son épouse -ou époux…, voire sur des mensonges grossiers
    (plus c’est gros et faux, mieux ça passe).

    Perso, je me fiche qu’un candidat dîne au Fouquet’s (et même au Laurent…).
    Mais il m’insupporte qu’un habitué du Laurent critique le prix d’un repas au Fouquet’s!

    Tout comme je ne supporte plus la vraie jalousie de ceux qui veulent faire le bien avec mon salaire (et pas le leur, hein, surtout pas), en critiquant ceux qui gagnent leur vie en travaillant (allant, pour certains jusqu’à qualifier de « cadeau » une augmentation de salaire de 1,2% après un gel des dits salaires pendant 10 ans à peu près, sachant que, non, les contractuels ne montent pas les échelons -personnellement, je suis à l’échelon 4 des PH depuis 1997, c’est ainsi, c’est la loi-, et que les autres les montent, non pas à l’ancienneté, mais en fonction des évaluations …)

    Donc : haut les cœurs (et non haut de coeur.. Vite un anti-vomitif).

    Bonne nuit

  9. Stéphane B dit :

    Bonjour
    L’Elysée, une maison de fous pour ceux qui le veulent aujourd’hui. Ils le deviennent, avides de pouvoir à cause d’un ego surdimensionné. Pire même, j’ai le sentiment que cet ego gonfle au fur et à mesure passé dans cette maison, tout comme le ventre à un point que je me demande s’ils la voient quand ils pissent.

    Je me rappelle qu’avant l’élection, un collègue me disait que Hollande était un « winner », qu’il allait tout casser. Il s’entêta dans cette déclaration quand je lui demanda s’il croyait encore au Père Noël. Aujourd’hui, il me fuit, je me demande bien pourquoi. Aussi, certes le 6 mai a accouché d’un néant prévisible, sauf pour les adeptes du dogme socialiste et il faut donc jeter l’opprobre également sur celles et ceux qui ont amené ces « je ne sais quoi » (les traiter de comique, incompétent ou autres mots serait une insulte pour ceux qui le sont vraiment) au pouvoir.
    En effet, bien que l’histoire ne se répète pas dans sa globalité, chaque fois qu’un pouvoir socialiste fût mis en place, il ne s’ensuivit que des larmes et des crises. Heureusement que nous avons des institutions qui sont encore (mais pour combien de temps encore) sérieuses et fortes sinon nous aurions déjà rejoint la Grèce et la cohorte des pays socialistes comme le Venezuela ou la Corée du Nord. L’histoire du 20ème siècle nous apprend que la seconde guerre mondiale a vu ses prémices avec l’avènement des socialistes. D’une part le Parti National Socialiste des Travailleurs Allemands, le parti fasciste de Mussolini, la SFIO, le parti communiste en URSS.

    Or, que voit on maintenant en Europe ? Une technocratie aux relents de socialisme primaire, qui veulent annihiler la volonté des peuples; une montée de la contestation de plus en plus primaire économiquement dans beaucoup de pays avec des programmes étatistes et donc socialistes, ce qui entraîne une montée des nationalismes et des divers communautarismes.

    Put*in de pouvoir qui rend dingue et laisse un vide, un trou noir pour l’espoir d’avoir des lendemains heureux ! Tout ça est une aubaine pour les (pseudo) religieux et un grand danger pour notre futur, surtout que les politiques leur font des serments implicites d’allégeance pour être réélus. Dommage que pour les contrer, on ne mette pas plus en avant une religion: le pastafarisme.

  10. Vincent dit :

    Bonjour Maxime,

    Pour comprendre par quel mystère Hollande ose briguer un second mandat, il ne faut pas raisonner en terme d’individu mais de clan. Ce n’est pas Hollande qui se présente à nouveau mais un clan de professionnels de la politique pour qui Hollande représente le seul espoir de conserver leur place (aussi étrange que cela puisse paraître).

    La campagne du clan Hollande et de ses vassaux débute certainement en ce moment, et ils font d’une pierre deux coups car cela leur permet aussi de continuer à lutter pour conserver le leaderchip au sein de la gauche (notamment continuer à contenir un autre clan au sein de PS : Aubry et les frondeurs).

    Vous pensez intérêt général, intérêt supérieur du pays, eux ( et non pas il) pensent intérêt du clan. Encore une fois, Hollande est leur seule chance de conserver une place dans le système politique français. C’est la seule explication compréhensible et réaliste que je vois.

    VP

  11. Eric dit :

    Bonjour Maxime,
    C’est incompréhensible pour FH mais cela l’est tout autant pour NS (déjà battu), voire pour AJ et, sauf à faire du différent en remettant au goût du jour le seguinisme, pour FF.
    Le pire étant que la lutte à droite et au centre (le Béarnais étant dans les starting blocks au cas où) pourrait conduire par défaut à un second tour FH contre MLP.
    Je pense qu’au lieu de cette gueguerre fraternelle à douze (?) candidats aux primaires, une majorité de français préférerait avoir une équipe groupée autour d’un candidat solide portant un programme crédible.
    Ceci dit, même si la droite française fait des efforts pour être la plus bête du Monde, il est possible que la gauche présente également un ensemble de candidat rendant difficile sa présence au second tour.
    Et si, finalement, ces braves gens ne visaient que d’être des leaders de l’opposition ?
    N’est ce pas une position plus confortable dans cette France tellement difficile à réformer dans les limites imposées par le cadre fixé par l’UE et par la CEDH, par la surveillance tatillonne du Conseil Constitutionnel, par le lobbying des divers groupes d’intérêts, par les blocages systématiques de syndicats peu représentatifs et leur auxilliaires que sont les manifestants de tous poils.
    Il est vrai que l’on dit que « Quand il y a une volonté, il y a un chemin ».
    C’est sans doute, avec des convictions et du courage, ce qui manque le plus aujoud’hui.

    • « Je pense qu’au lieu de cette gueguerre fraternelle à douze (?) candidats aux primaires, une majorité de français préférerait avoir une équipe groupée autour d’un candidat solide portant un programme crédible », Eric, je suis profondément d’accord avec cette phrase!

  12. De Vos Alain dit :

    Parti me reposer dans les hautes Pyrénées, j’ai acheté La Dépêche ce jour. L’éditorial signé Jean-Claude Souléry a de quoi faire rire. C’est le billet d’un lèche-cul, j’ignorai que l’on pouvait avoir si peu de dignité.

  13. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Il risque de se passer bien des choses qui surprendront bien des gens si, comme je le crois, les Français sont arrivés au degré d’exaspération qu’on devine dès qu’on prend le temps de les interroger au hasard, dans la rue, dans les boutiques, dans les queues de super-marché, et cela commence même aux boîtes aux lettres, quand je vais chercher mon courrier.

  14. Timéli dit :

    En 2012, Hollande a été élu par défaut : les électeurs n’ont pas spécialement voté pour lui mais plutôt contre Sarkozy. En outre, ceux qui ont voté pour son programme en sont pour leurs frais puisque ces promesses de campagne se sont avérées, par la suite, des mensonges.
    Je serais tenté de dire que s’il se représente en 2017, c’est une chance pour la France : dès le premier tour, les électeurs n’ont qu’à l’éliminer en ne votant pas pour lui, et nous en serons débarrassés… Mais, je sais : il y a des idolâtres, des illuminés, qui, de façon inconditionnelle, continueront à voter Hollande, et c’est avec eux que Hollande pense pouvoir se faire réélire. De la France et des Français, il n’en a rien à faire : ses décisions et choix sont là pour le prouver. Ah ! Si tous les électeurs votaient en leur âme et conscience, la face du pays en serait sûrement changée !

    • Timéli, c’est très étrange, du point de vue psychologique, cette obsession apparente à vouloir se représenter alors qu’il devrait plutôt réfléchir à une démission anticipée, ce que je ferais à sa place. MT

  15. Danjou annick dit :

    Merci Maxime pour ce rappel et ce fameux anniversaire qui me fait prendre conscience que depuis 4 ans, je n’ai plus regardé la télévision, quelle cure de desintoxication bienfaisante! Elle nous sert d’écran pour regarder nos films et séries dont nous sommes friands et pourtant nous payons la redevance! Et vous Maxime avez vous tenu votre promesse de ne plus vous faire endoctriner?

    • Annick Danjou, oui et non, je ne regarde jamais les journaux télévisés ni les émissions politiques qui m’horripilent mais j’avoue, j’aime les émissions d’histoire sur ARTE et les match de foot et de rugby avec mes fils… Maxime

  16. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Le locataire actuel de l’Elysée est un jouisseur et tant qu’il pourra profiter lui et ses petits copains de toutes les honneurs et des largesses de la République, il en profitera, jusqu’au bout, jusqu’au dernier jour. Il a complètement échoué, il est maintenant nu, sans même un parti politique qui le soutienne en dehors de « ceux qui savent ce qu’ils lui doivent » et sans aucune chance de faire quoi que ce soit de positif d’ici avril 2017. Il est au plus bas des sondages mais il croit encore à sa bonne fortune et surtout à l’éclatement de la droite qui le mènera tout droit à cinq ans de jouissance supplémentaire. Pourquoi voudriez-vous qu’il ne tente pas sa chance puisqu’il n’a personne en face de lui ? MLP ? Il est certain alors qu’il pourra rejouer le même coup que Chirac 2002 avec les mêmes résultats que ce dernier, c’est à dire un nouveau règne de roi fainéant pendant 5 ans.
    Quant à la droite toujours et de plus en plus la plus bête du monde puisqu’elle ne sait même pas exploiter l’absence et les mauvais résultats du gouvernement actuel, ce qui ne relève pourtant pas d’un fin stratège.
    Ce n’est pas la peine d’avoir des politiciens qui se disent expérimentés et des bac+18 pour se livrer à des empoignades de gamins de primaire ! Même pour se battre face au néant il faut un minimum d’idées et de propositions, eh bien rien de tout cela à moins d’un an du 1er tour !
    Je me demande encore pour qui je vais voter !
    Vous avez raison c’est bien une maison qui rend fou !

  17. noeletmoi dit :

    Je suis tout à fait d’accord sur la réalité de ce que vous dites, dans votre blog, tout ce que vous écrivez est vrai,c’est ce que beaucoup d’entres nous, la majorité des français ressentent…Mais ce n’est que des constatations….

    Je connais une phrase qui dit _ Pour que le monde change, changeons nous d’abord!

    L’avenir appartient aux français et ce n’est pas 2017, qui va arranger tous les maux…Il faut reprendre le pouvoir à tous ces politiques. Nous avons la possibilité avec une grande mobilisation de changer les choses…pas par la nuit debout, qui est une ridicule manifestation de petits merdeux, n’ayant jamais travaillé..mais par des corporations. les agriculteurs et les pêcheurs, qui sont la base de notre alimentation, les salaries du privé, (ne comptons pas sur les fonctionnaires, qui même s’ils se plaignent sont trop content d’avoir un avenir assuré)….tous les travailleurs, les petits entrepreneurs, toutes les parties de la France qui se lèvent le matin pour aller gagner de quoi payer des impôts…il faut une grande révolution.. mais d’abord en soi-même, et se demander que pourrais je faire pour aider mon pays….!

  18. H. dit :

    Bonsoir Maxime,

    Vous avez mis le doigt sur le principal problème. Le prochain titulaire du poste présidentiel sera plus élu par défaut que par choix. Pour deux d’entre eux, au moins, l’actuel et son prédécesseur, c’est la chronique annoncée d’une catastrophe. Déjà, je suis convaincu qu’il y a aura une abstention importante si le choix est à faire, comme ils le souhaiteznt, entre MLP et eux. Mais le pire est que l’assemblée qui sortira des législatives n’aura, dans le meilleur des cas, qu’une majorité de façade. La crise terrible que nous vivons n’aura donc pas de fin sauf des extrémités que je réprouve d’avance mais dont je crains de plus en plus qu’elles ne se réalisent.
    Vous avez raison. Le pouvoir rend fou, absolument fou.

    Bonne journée

    • H, je ne sais si cette crise aura une fin, mais en tout cas, les élections de 2017 risquent de ne pas régler grand chose tel que c’est parti! MT

  19. François Martin dit :

    Mais pourquoi Hollande ne se représenterait-il pas, puisque « ca va mieux »?
    Et je n’ai pas de doute sur le fait que « ça va aller de mieux en mieux » jusqu’à l’élection, du moins dans les statistiques officielles.
    C’est un peu l’histoire du fou qui se tape sur les doigts avec un marteau, et qui est content parce que quand il arrête, ça fait du bien… le problème est que ce n’est pas sur ses doigts à lui qu’il tape, notre président.
    Hélas, en effet, avec des opposants comme ça, il n’a pas besoin d’amis. Tout va donc pour le mieux. Et puis, son élection en 2012 est déjà un accident de l’Histoire, alors pourquoi pas?

  20. Christophe dit :

    Bonjour Maxime!

    « Profiter encore cinq ans de ce putain de palais » A ce propos,de Gaulle qualifiait le palais de l’Élysée de palais de la » main gauche »Et puis je rappelle que sous le règne de Louis XV,les parisiens dont beaucoup étaient mauvaises langues parlaient de ce palais,de la maison de la putain du roi.

    • Christophe, Poincaré appelait l’Elysée une « maison des morts », Auriol le qualifiait de « prison » et de Gaulle de « caserne », moi qui y ai vécu 5 ans, j’y vois une maison de fous.
      MT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s