Nuages sur l’alternance

sans-titreA un an d’une alternance probable, comment ne pas éprouver un soulagement profond? Bientôt, le quinquennat de M. Hollande ne sera plus qu’un mauvais souvenir, une sorte de cauchemar absurde voué à s’effacer des mémoires. Mais que dire? Et si l’alternance qui vient n’était qu’un pétard mouillé? 2017-2022: cinq ans de médiocrité, d’hésitations, et de reculs, puis le triomphe des socialistes réunifiés autour de Mme Aubry, M. Mélenchon et Mme Taubira, avec le tremplin d’une puissante extrême droite? Eh bien, voilà tout ce qui se prépare aujourd’hui. L’alternance de 2017 se présente au plus mal. Que nous offre l’opposition en ce moment? Un combat de coqs ridicule et sans intérêt. Voilà tout. Bien sûr, à la dernière minute, un programme ou catalogue de mesures sera concocté à la hâte. Mais ce n’est pas suffisant. Pour prendre le pouvoir et réussir, il faut beaucoup plus: un élan collectif, une vague de confiance dans le pays, une espérance… Cela, nous ne le sentons absolument pas venir. Attendre que l’opposition ait désigné son candidat pour que l’espoir s’incarne dans un « homme »? Cela s’appelle se moquer du monde, prendre les gens pour des imbéciles, une fois de plus, de cinq ans en cinq ans. Nos attendons de la politique une profonde révolution des mentalités. Il faut en finir avec la fuite sans fin des gouvernants dans l’esbroufe, la polémique, la logorrhée et la mégalomanie. La France veut être gouvernée. Le pouvoir a pourimages unique mission de choisir, de décider, d’agir. Il n’est pas une  sorte de privilège ou accomplissement d’une revanche sociale, mais  un engagement temporaire dans l’intérêt général. Il a pour seuls guides la vérité et le bien commun. Il est au service exclusif de la Nation. Son rôle n’est pas de faire rêver, mais de s’appuyer sur le réel, le possible pour diriger le pays. Voilà ce que nous aimerions entendre de la part des chefs de l’opposition. Je vois d’ici leurs haussements d’épaule. Dans le contexte actuel, mon discours est inaudible, presque absurde, risible, utopique, je le sais…  Eh bien, continuez ainsi…

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Nuages sur l’alternance

  1. Vous êtes parfaitement injuste avec la droite républicaine: elle s’organise pour sélectionner quelquechose et ne s’en remet ni au hasard, ni à l’improvisation ni à la terreur d’un arriviste…
    Il y a (au moins un) programme constitué et travaillé, à l’honneur de ceux qui l’on pensé: celui de François Fillon. A tous ceux qui lui reprochent encore de ne pas l’avoir appliqué quand il était premier ministre, il répondra justement qu’il n’était pas président, qu’il a toujours fait ce qu’il disait,, qu’il a toujours été loyal envers ses partenaires.
    Il ajoute qu’il a de l’expérience et qu’il va s’en servir pour faire mieux qu’il a fait.
    L’homme est ainsi parfaitement honnête et raisonnable, à mille lieux des portraits désespérants que vous nous servez en permanence. Serait il votre candidat ?

  2. Alain De Vos dit :

    A regarder l’éventail politique, il ne se dégage de toute évidence aucun homme (ou femme) politique avec du charisme. Nous n’aurons plus de De Gaulle en cette période. Ainsi, nous devons nous faire à l’idée que nous aurons une espèce de type gestionnaire sans peu de culture. Ce qui doit nous intéresser c’est bien le contenu du programme proposé pour tenter de sortir la France du trou. Il est à remarquer que le fameux gestionnaire a les mains liées, il ne peut jouer avec la monnaie (dévaluer ou l’inverse) et le budget est validé ailleurs. Les 2 leviers ne sont plus entre les mains de la France. Il « agit » par délégation de l’UE. L’austérité et/ou la pauvreté pour les uns, la richesse pour un tout petit nombre, voilà le programme qui nous attend dès 2017 sous couvert d’une UE sourde. L’idée de partage est inconnue sur la surface de cette partie du globe alors qu’elle le fut durant 30 ans, il n’y a pas si longtemps. Comment ne pas voir dans l’UE, les causes de cette non répartition des fruits. Poursuivre avec ce modèle, ce n’est pas travailler au bonheur des Européens qui devrait être l’unique objectif recevable pour le bien commun. Toute politique est contrainte par ce carcan. Il y a de fait 2 solutions : poursuivre dans l’erreur et l’échec ou bien revenir à un projet européen maîtrisé par chaque nation tout en ayant une coopération entre elles.

    Quelles sont les propositions de l’une et l’autre politique sur l’échiquier politique français? Et leur conséquence. C’est à cela que nous devons ouvrir nos yeux et non à un homme providentiel qui n’existe pas. Le reste c’est de la politique politicienne de personnes et d’égos qui n’apportera rien.

  3. berdol dit :

    Votre discours est inaudible pour les deux basses-cours en compétition, mais il est parfaitement entendu, compris et apprécié par les citoyens qui vous lisent. S’il le faut, nous prendrons les moyens adéquats (pas fraternels…) pour que les « élites » se remettent au travail, mais nous refusons de nous compromettre dans la participation au mouvement général des partis politiques dans lesquels nous n’avons rien à faire, le conformisme bêlant et le pensée unique y régnant en maitres…
    Penser que la primaire, qui n’a aucun sens dans la Ve république (et qui est même un contresens), se jouera entre deux has been et deux poules mouillées (mouillées dans tous les sens du terme) est à pleurer de rage

  4. Sergio dit :

    Bonjour a tous.

    « …Bientôt, le quinquennat de M. Hollande ne sera plus qu’un mauvais souvenir, une sorte de cauchemar absurde voué à s’effacer des mémoires… »

    Le désastre du quinquennat de FH et de sa clique de guignols va laisser des
    traces pour très longtemps.
    Je crois meme que notre Pays ne s’en remettra pas.
    Parce qu’une véritable politique de Droite,nécessaire au redressement de la
    France,ne s’appliquera jamais véritablement.
    On peut réver,comme on l’a déjà fait par le passé.
    Avec le résultat qu’on connait.
    La suite,inévitable:

    Sergio

  5. Timéli dit :

    OK, Maxime, je veux bien croire que Hollande ne sera plus qu’un mauvais cauchemar, mais il va laisser la France dans un tel état que je plains celui (ou celle) qui va le remplacer : la situation est déjà catastrophique, il ne faudra pas s’attendre à des miracles ! Pour redresser la situation, deux ou trois mandats de transition seront probablement nécessaires.

  6. Bernard dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,
    Moi la droite me fait penser à ces gamins qui mettent leur main en cornet avec leur avant-bras pour que le voisin ne voit pas ce qu’ils écrivent. Les ouvrages publiés par les politiques-écrivains de droite sont d’un creux: demain ce sera mieux qu’hier, voilà ce qui était mauvais hier etc… J’ai été déçu par le livre de B. Le Maire lu pendant nous récent séjour en vacances: un catalogue de critiques sur ceux antérieurement ou présentement aux manettes. Un programme: que dalle rien nada. Le livre de Mélenchon: le hareng de Bismarck qu’un ami m’a offert comme un clin d’oeil, je l’ai lu avec amusement. Celui de N.S. non merci j’ai déjà donné en 2007 et je vois où nous sommes aujourd’hui. Juppé non je n’en veux pas. Rappelons nous une remarque faite par un participant à ce blog la semaine passée: 70 % ( plus quelque chose ) des lecteurs du Point pensent que les chiffres de vote en sa faveur sont inflatés.
    Reste FAIRE que j’ai apprécié. Je sais qu’il n’est pas le favori des sondeurs et des médias mais comme le disait Jean-Michel Aphatie sur Europe ce midi: je n’ai jamais été sondé sur un sujet politique.
    Pour conclure cette idée de Primaire à droite est une imbécillité de première. Les non-déclarations, prises de position des uns et des autres à cause de « je planque ma copie que j’évoquais ci-dessus » laisse le champ libre à des tas de manifestations sans qu’aucun ne tape sur la table pour dire « cela suffit ». Comme votre préambule: encore 12 mois dans cette chienlit à tous les étages.

  7. François Martin dit :

    Le parallèle avec la France de la fin de l’ancien régime est saisissant: un pouvoir théoriquement très fort, en réalité impuissant, tout entier personnifié par un homme rejeté; les intrigues de cour pour le remplacer, non pas dans l’objectif d’une autre politique, mais seulement pour occuper les palais; les fondements théoriques et philosophiques de l’Etat devenus irréels (à la fin de l’ancien régime, la monarchie de droit divin et les privilèges nobiliaires n’avaient plus de sens; aujourd’hui, que sont devenus les principes républicains? où est la démocratie? je ne développe pas, il y aurait trop à dire); le sens de l’intérêt général disparu au profit de castes sociales opportunistes (les Parlements hier, aujourd’hui le monde politico-médiatique, et tous les intérêts corporatistes que le pouvoir flatte et arrose); un pouvoir à mille lieues des préoccupations quotidiennes des « vrais gens »; etc.

  8. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Combien avez-vous écrit d’articles pour nous dire, comme aujourd’hui, que « l’alternance de 2017 se présente au plus mal » ? Ce qui me semble absurde, risible, dans le contexte actuel, c’est-à-dire à un an de la présidentielle, c’est que vous n’ayez pas un seul nom à proposer à nos suffrages. A moins que la stratégie ne consiste à pousser les électeurs excédés dans l’abstention ou le vote FN, sans avoir à en assumer la responsabilité ?

  9. Q dit :

    « La France veut être gouvernée »
    ????
    Sans souverainete ? Vraiment ?

    Je me repete mais parler de gouvenance sans control legal, frontiere, monetaire est ridicule, et c’est la premiere raison du ridicule Francais ( en fait tous les gouvernements Euro minus Berlin).

    La « droite republicaine » ne propose que de continuer dans la fumisterie actuelle, sans rien changer d’important, les gens sentent bien qu’ils sont inutiles, sans aucun control sur les evenements, pieds et poings lies.

  10. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Je pense que les politiques ne peuvent plus ignorer l’état d’exaspération dans lequel se trouve le pays aujourd’hui.
    Tous les indicateurs sont au rouge écarlate : chômage, dette, impôts, éducation, reprise en berne…En fait l’incompétence et l’inaction de F. Hollande n’ont fait qu’accélérer notre dégringolade depuis 4 ans.
    Dans ces conditions il convient d’en tirer les conclusions et d’exclure tout de suite de la prochaine élection présidentielle, celles et ceux qui ont participé à cette chute ainsi que des opportunistes et des revanchards qui ne proposent que des mesures démagogiques pour profiter à leurs tours des largesses de la République .
    Le principe de Peter doit s’appliquer également aux leaders politiques !
    Il nous faut un homme ou une femme + une équipe connue au préalable qui s’engagent devant l’ensemble des Français sur un programme de réformes urgentes qui devront être mises en œuvre immédiatement après le mois de mai 2017 par ordonnances. Ce point ne doit pas être négociable, nous avons perdu trop de temps depuis 1995 à faire un pas en avant, deux pas en arrière au gré des mouvements d’humeur des lobbies et des gauchos/bobos idéalistes.
    Nous ne pouvons pas attendre 2022 en repoussant éternellement les échéances parce que nos politiques manquent de courage. La situation est très grave et si nous ne réagissons pas maintenant, c’est à dire dans l’année qui vient, nous courons tout droit à la catastrophe et là ce ne seront plus nos fantoches politiques qui décideront !

  11. michel43 dit :

    QUE de regret , la droite, la plus bête ,du Monde ,a laisser Volontairement, le pouvoir, a L..UNION de la Gauche, Minoritaire, en FRANCE. et vous les voyez TOUS se lamenter ,pleurnicher ,et bien, si il sont LA -..c » est pars votre volonté pas celle des adhérents et sympathisants ,LA FRANCE veut être gouverner ;DEMOCRATIQUEMENT. Avec la proportionnelle et le respect des référendum , voyez MAYOTTE ,nous avions prévenue, le dictateur SARKOZY , il fait un référendum ,la bas…pas en FRANCE, qui aurait voter ;NON OUI…brave Maxime, peu t « on vraiment en RIRE ? pas sur, puisque, jamais, vous aborder, le vrais problème ;L.ETAT , son administrations ;syndicats Associations qui en fait est le véritable POUVOIR. Avec la haute administrations ,on voie le résultat, pour le pays ;faillite généraliser ,dans tout les domaines ;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s