Le déni de responsabilité

imagesSi l’on comprend bien, le sort de la réforme du droit du travail, un enjeu décisif pour le pays, est désormais plus ou moins entre les mains de groupuscules gauchisants de lycéens et d’étudiants. Où allons-nous? Une fin de règne d’un an dans ces conditions, c’est presque insoutenable. Nous atteignons le paroxysme d’un régime politique qui bafoue le principe de responsabilité: je me plante, je dégage. Un système de pouvoir sans responsabilité s’apparente davantage au despotisme qu’à la démocratie. Je ne cesse de le dire, au risque de me répéter, la « Cinquième bis », la Constitution de 1958 dévastée par le quinquennat et la médiocrité de la classe politique, concentrant l’essence du gouvernement entre les mains d’un chef d’Etat politiquement irresponsable, protégé de toute sanction politique, est un système qui conjugue  l’impuissance chronique, l’inefficacité et l’irresponsabilité, et qui pousse à des comportements erratiques. En 2017, une nouvelle majorité devrait logiquement prendre les commandes du pays. Face à un champ de ruines, elle ne réussira qu’au prix d’une transformation radicale des moeurs politiques: ne rien promettre qui ne soit réaliste, chasser toute tentation démagogique, placer l’intérêt général avant les satisfactions narcissiques, privilégier l’action et les résultats sur la communication, ne reculer devant aucun obstacle, aucun, pour atteindre les objectifs annoncés et validés par le suffrage universel, écouter la parole du peuple qui n’est pas la « vile multitude » de Thiers mais le cœur battant de la démocratie, restaurer un climat de confiance… En sont-ils capables? Et puis tiens, deux belles citations de Léon Gambetta, trouvées dans ma lecture d’hier soir: « Il  faut se garder du prestige des personnalités. Rien n’est plus dangereux que de faire d’un homme une idole » (discours de Valence, 17 septembre 1878). « Je suis un ministériel résolu et décidé. Je suis un ennemi de la table rase. Prendre les problèmes les uns après les autres… » (Discours de Romans, le 18 septembre 1878).  Leon_Gambetta[1]

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

35 commentaires pour Le déni de responsabilité

  1. Philippe de Lestapis dit :

    bonsoir monsieur, je lis dans le figaro de ce jour un article relatif à l’ukraine;il semble que ce pays se trouve en pleine détresse dont on ne parle pas dans nos médias. en plus de la situation financiére catastrophique c’est une situation politique où régne une révolte au parlement avec la fuite du gouvernement de l’ héroine dont nos journaux nous vantaient les mérites avec corruption généralisée et président soutenu par l’europe au bord de l’abime!! poutine doit se réjouir de l’effondrement de ses adversaires mis en place par l’europe qui se trouve ridiculisée….notre diplomatie rencontre encore un échec après le revers lamentable de notre brillante politique en syrie !!! quant à notre situation en france nous nous orientons vers le pire avec la proximité de 2017 .. je vous souhaite un bon week end malgrè tout !! cordialement ph. de lestapis

  2. Walter dit :

    Oui vous avez raison. Je m’inquiète de cette occupation de la Place de la République (rendue aux piétons, merci Mme le Maire!) par l’extrême gauche. Je crois que c’est très très dangereux.
    Walter.

  3. Anonyme dit :

    Qu’est-ce que le despotisme ?
    . Pour Locke , le despotisme commence lorsqu’on remplace la justice commutative , la justice du contrat, par la justice distributive : la justice effectuée par le « magistrat ». Car celui se verra au centre de la décision et qui l’exercera selon sa propre vision du bien : au lieu que cela soient les principes d’équité qui règlent le contrat. Et sa vision du bien sera toujours celle de son propre pouvoir
    Cela veut dire que le despotisme est toujours le produit de l’augmentation des prérogatives de l’état. En lieu et place des principes de justice.
    Ce qui se passe en est une illustration inéluctable. A force de vouloir faire la justice sociale, à force de vouloir la souveraineté nationale sur l’économie (c’est quand même cela le programme de la gauche) on a fini par insérer les syndicats ouvriers au coeur de l’Etat . Et les mettre dans une situation où seule l’irresponsabilité paye. Où le lycée Louis le Grand se voit attribuer officiellement le rôle de représentant de la jeunesse sans diplôme. Et où les journalistes – sachant d’avance qui sera le vainqueur – absolvent par avance les dérives des manifestants
    On en a le résultat. Cela était pareil sous louis XV et Louis XVI, c’est pareil dans tous les pays où la gauche veut régir l’économie par l’Etat. Ce sera pareil si on continue comme cela, et à part Fillon je vois mal qui veut changer les choses
    Mais continuons, braves gens. A bas l’euro , vive la souveraineté nationale . Nous aurons des appareils syndicaux au pouvoir partout. Et nous pourrons tranquillement cracher sur les Allemands qui nous exploitent pendant que nos enfants émargeront à pôle emploi et que nos parents verront leurs retraites spoliées, par les fameux représentants de la souveraineté nationale

  4. Timéli dit :

    « Il est meilleur d’être irresponsable et dans le vrai que responsable et dans l’erreur » (Winston Churchill) : c’est probablement la devise de Hollande !

  5. Philippe dit :

    Bonjour Maxime,

    2017 ne changera rien, nous aurons les mêmes politicards, les mêmes incompétents!
    Il suffit d’entendre les discours de tout ceux qui veulent se présenter.
    2017 ce sera un face à face Hollande Le Pen et les français voteront Hollande.
    Et même si c’était Juppé ou un autre, ils ne changeront rien, trop attachés à leurs privilèges.
    Juppé veut simplement finir sa carrière au poste suprême c’est un opportuniste.
    Depuis les mérovingiens la France à toujours eu un apogée et un déclin et ce déclin dure environ de 150 à 200 ans. Je pense que la France ne retrouvera sa grandeur pas avant 2060 ou 2070 nous ne sommes qu’au début des ennuis. Sachant que la nouvelle génération de politicards est éduquée et moulée sur le même modèle.
    De plus on applique le nivellement pas le bas, l’éducation nationale s’en charge, car un peuple d’ignorants nous assure sa soumission, il suffit de voir tous ces mômes que les syndicats manipulent. Sachant que les leaders de l’Unef, de la Fidl ont déjà leurs postes réservés dans les ministères et les mairies des grandes viles. Ce seront les politicards de demain.

  6. Anonyme dit :

    Mon cher Maxime en lisant les commentaires de nos concitoyens a propos de vos tres justes reflexions, je suis atterrée. .. manque de discernement ou de culture … ou manque de courage et de créativité nous tournons en rond dans la pensée unique réconfortante d immobilisme étouffant que nous connaissons tous depuis quelques temps. .. Il est temps d oser un mode citoyen hors des clivages sordides du politiquement correct qui nous mènent droit dans le mur … merci de dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas en étouffant de rage et d impuissance devant l inaptitude et le manque de courage de tout bord politique de crainte de ne pas être élus … compromis et compromission vont comme frères jumeaux main dans la main vers le précipice et les moutons bélant suivent …

    • michel43 dit :

      VOUS REVEZ…nous somme dans un monde , d »hypocrites ,et de lèche – bottes ,Quand a Moi, je dis et écrit ,se que je pense ,quitte a déplaire ,et Maxime ,ne passe pas tout ……il a raison ,cars, je ne fais pas dans le détail et il pourrait, avoir des problèmes ,

  7. Anonyme dit :

    Léon Gambetta, l’homme qui laissa « pourrir » les Bretons, ces ignobles chouans réactionnaires dans les boues du camp de Conlie. ….

  8. BOUTFIL dit :

    Franchement, qui peut croire qu’ils vont être assez honnêtes et désintéressés pour appliquer un tel programme ? il faut être réalistes, aucun n’en est capable, ils sont tous à affûter leurs couteaux en criant  » a table  » pour se repaître des restes….

  9. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Vous parlez d’une nouvelle majorité en 2017, je me demande bien si le terme « nouvelle » est bien approprié !
    Comment voulez-vous qu’elle soit nouvelle avec les candidats pressentis, déclarés ou en cours de réflexion pour savoir quel est le meilleur moment pour déclarer sa candidature !
    Elle pourrait être nouvelle uniquement si le F.N. arrivait par malheur au pouvoir, mais alors, quelle catastrophe pour notre pays qui deviendrait très vite le Cuba de l’Europe !
    Reste encore à espérer un candidat sorti de je ne sais où et capable par son programme et son charisme de mobiliser plus de 50% des Français, bon je sais je rêve car cela relève à l’heure actuelle de la mission impossible.
    Personnellement je n’envisage de voter que pour le ou la candidat(e) qui sera capable de proposer un programme de gouvernement cohérent, ambitieux et applicable en annonçant avant le 2ème tour qui sera le 1er ministre et qui sera en mesure de mettre en application par ordonnances les premières réformes urgentes dans les 3 premiers mois de son mandat quel que soit le niveau de mécontentement de tous les parasites et idéologues actuels quitte à déclarer clairement qu’en cas de désordre il prendra les mesures nécessaires.
    Faute d’un tel candidat nous nous retrouverons très vite dans la même pagaïe qu’aujourd’hui et là il faudra en tirer les conséquences…probablement dans la rue.

  10. Maréchal dit :

     » Lorsque vous vous adressez au peuple pour expliquer quelque chose, ce n’est ni sous forme d’injonctions tranchantes ni en fournissant des solutions toutes faites, mais par suggestions et par images qui n’en appellent pas qu’à la raison mais pénètrent l’imagination d’une compréhension plus complète .. »
    Général de Gaulle

  11. H. dit :

    Bonsoir Maxime,

    Je croyais être le seul à remarquer que ce gouvernement se couchait devant un groupuscule qui rassemble moins de 1% des étudiants. Je suis rassuré.
    En ce qui concerne le renouveau éthique de la classe politique, je crois que nous pouvons aller boire une bière hélas tiède. Strictement rien ne changera l’année prochaine. Le pays continuera son naufrage. M. Bertrand, plus un autre dont j’ignore le nom, vient de nous donner un magnifique exemple de la nature profondément malsaine du monde politique et de ses acteurs. En se faisant voter une substantielle augmentation pour suppléer à ses démissions (on y a cru un instant), il montre, lui comme les autres, que l’intérêt général est le cadet de leur soucis. Dans une autre région , on découvre, un peu effaré pour les naïfs de service, qu’un ancien président de région a pratiqué de la cavalerie comptable pour assouvir sa mégalomanie et sa soif de pouvoir. Comme il est actuellement ministre, il ne risque rien (je garde volontairement le genre neutre pour rendre difficile, voire impossible, le nom de l’impétrant). A ce poste, les délires continuent (cf le dernier billet de H16) mais il s’en fout, c’est nous qui devrons payer. Ce régime est foutu.

    Bonne soirée

  12. Fredi M. dit :

    placer l’intérêt général avant les satisfactions narcissiques, privilégier l’action et les résultats sur la communication, ne reculer devant aucun obstacle, aucun, pour atteindre les objectifs annoncés et validés par le suffrage universel,

    Oui mais :
    Il y a dans notre démocratie beaucoup trop de contre-pouvoir qui sapent les ardeurs de ceux qui voudraient agir, découragent les plus résolus, les contraignent à l’immobilisme.
    S’ajoutent à ces contre-pouvoir les réglementations européennes, internationales. les traités signés sans en avoir mesuré les conséquences.
    Comment gouverner, en avoir même le désir, quand tant de carcans freinent toutes velléités de changement, de corrections de mauvais choix pris dans le passé ?
    Vouloir exercer le pouvoir pour faire la une de Paris-Match comme une famille royale devenue inutile, belle perspective !

  13. René de Sévérac dit :

    Je me suis fait avoir !
    Premier avril !

  14. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Quand vous écrivez : « En 2017, une nouvelle majorité devrait logiquement prendre les commandes du pays », je suppose que vous voulez parler de l’ancienne majorité, celle d’avant 2012 ? Et c’est sur ces gens-là que vous comptez pour accomplir une « transformation radicale des moeurs politiques ? Alors que tout dans leur comportement d’aujourd’hui préfigure ce qu’ils seront demain !

    • Mildred, tout à fait vrai. Je n’y compte pas vraiment mais je formulais un vague espoir, si d’aventure l’un d’eux tombait sur ce blog et si ce que j’écris pouvait instiller un peu de bon sens dans son cerveau…
      MT

  15. michel43 dit :

    MOI..je n’ai AUCUNE citations , pars contre , vous saviez TOUS ,qu’ « il était NUL on le connait ,depuis longtemps et souvenez vous ,de la PRIMAIRE ,Tous vous l » on dit ,et notre droite , lui a laisser, volontairement, la place ,je pense que LUI MEME , n « y croyais PAS. Donc , les vrais responsables de se désastre ;la droite socialiste ,,et leurs mauvais conseillés ,Dans le PRIVER. On négocie avec son PIRE ENNEMIE ,

    • Michel43, merci pour « leurs mauvais conseillers », j’apprécie, c’est très aimable à vous.
      MT

    • michel43 dit :

      a chaque fois , que vous critiquer ,des politiciens , des élites de la Nation, des hauts fonctionnaires , des policiers voyous , ou des gens de L’éducation National ,ou des Religieux , et autres , dont Nous ,les petits Patrons, en les traitants , de VOYOUS ,d’exploiteurs , tout le MONDE ,se sent concerner…et bien ,;PAS MOI…Vous savez très bien , que l’entourage de ceux qui détienne, le pouvoir , il y a de nombreux, hypocrites , qui « n »on pas le courage de contredire, le PATRON..et CE…dans tout les partis..et j’ai côtoyer, pendant de nombreuses Années, des spécimen rare ,qui on finie ;Député -Maire ,,c’est pourquoi, TOUT vote devrais se faire a Bulletin SECRET ,VOUS savez très bien ,que je vous mélange PAS…et OUI , a c’est irresponsables ,qui conseille , nos Pantins, qui mente, comme il Respire ,vous savez également, que le système ,peu broyer ,une forte tète , et a notre différence , vous été serviteurs de L.ETAT et votre salaire et avantages, en dépend , contrairement a Nous, le priver, qui vivent en PRIORITE de leurs entreprises ,donc, on peu dire, tout se qu’ « on pense, sans risquer ,des scansions LE DRAME de notre société, se sont les FLATEURS, pars intérêts ,et les faux – Amis Les vrais , se sont, ceux qui on le courage, de vous regarder, en FACE ,et de vous Critiquer ,Vous savez bien que je ne peux vous dire ;JE VOUS AIME BIEN ,certaines, mauvaises langues, vont crier partout , que nous somme devenue des ………..

    • Michel43, je revendique haut et fort n’avoir jamais été broyé par le « système ». Il a essayé. Il a échoué! D’où ce blog que l’on m’a demandé deux fois d’arrêter mais que je continue en emmerdant tout le monde.
      MT

    • michel43 dit :

      BREVO MAXIME ;je n’en attendais pas moins de VOUS .. notre espèce est en voie de disparitions ,

  16. René de Sévérac dit :

    Maxime, vous me faites de la peine.
    Je vous croyais un vrai homme politique !
    « ne rien promettre qui ne soit réaliste,
    chasser toute tentation démagogique,
    placer l’intérêt général avant les satisfactions narcissiques,
    privilégier l’action et les résultats sur la communication,
    ne reculer devant aucun obstacle »
    Vous n’y croyez tout de même pas : chez les Républicains, ils sont au moins douze en compétition;
    vous pensez réellement que leurs « satisfactions narcissiques » sont absentes !
    Soyons sérieux : la politique (la vraie) se fait à Bruxelles !
    Maintenant, je comprends qu’il faut amuser le peuple.
    Bomme soirée.

    • René, non, non, non, pitié, ne dites pas cela, je n’ai rien d’un « vrai homme politique! » J’ai essayé en commençant par la petite porte, en me faisant élire sur une liste du conseil municipal de ma banlieue en 2008. J’ai tenu deux ans avant de démissionner…
      MT

  17. Sergio dit :

    Bonsoir a tous.

    Moi aussi j’ai ma petite citation:
    « Les hommes politiques et les couches doivent être changés souvent, pour les mêmes raisons. »
    (George Bernard Shaw)

    Sergio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s