La grande illusion

sans-titreAvez-vous vu, tout comme moi, la prolifération des pitres-candidats à l’élection présidentielle (ou aux primaires)? Oui, hein, je n’ai pas rêvé? La vérité, c’est que le chef de l’Etat a très peu de pouvoir en propre. Relisez la Constitution. Articles 5, 8, 11, etc… Partout, il lui faut une signature, une proposition d’un ministre ou du chef de gouvernement. Il ne peut guère, de lui-même, que dissoudre l’Assemblée ou proclamer la dictature légale au titre de l’article 16 en cas de situation de guerre civile. Le président, sans une majorité à l’Assemblée, est pieds et poings liés, ne sert à rien, en position bien inférieure à celle du chef de l’Etat de la IIIe et la IVe République, autorité morale essentielle et reconnue qui manque si cruellement à la France d’aujourd’hui. Pour qu’un chef de l’Etat soit utile, son action doit s’inscrire dans un élan global, une forte majorité, un peuple uni derrière lui, un climat de confiance, un Premier ministre entouré de vrais ministres, capable de gouverner le pays, de réformer, de décider,  et de prendre des risques pour protéger la popularité du président. La toute puissance élyséenne, qui rend certains politiques fous-furieux, comme des moucherons dans un faisceau de lumière, est une pure illusion engendrée par la politique spectacle surmédiatisée.  Il est tellement plus facile de s’épancher du matin au soir sur les états d’âmes et les gesticulations d’une poignée de clowns excités et ivres d’eux-mêmes, que de débattre des grands problèmes de notre époque. Si tous ces gens avaient une once de dignité et d’intelligence, plutôt que d’annoncer à la queue-leu-leu leur candidature à l’Elysée ou aux primaires, les uns après les autres, comme un troupeau de moutons bêlants, moutons-providentiels, ils se mettraient autour d’une table et se poseraient la question ensemble, la seule qui devrait compter aujourd’hui: qu’est-ce que nous faisons, ensemble, avec les Français, pour sauver ce pays?

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour La grande illusion

  1. Walter dit :

    Bravissimo Maxime!

  2. PhD dit :

    Bonsoir Maxime

    Dans votre billet, je lis les mots « clowns », « pitres » pour désigner les poly-tocards qui nous gouvernent ou aspirent à le faire

    Hélas, ces clowns ne font plus rire personne et je crains pour l’avenir que ce soit la colère qui s’exprime.

    @ Frans : 1 avril 2016 à 17:07
    Vous avez raison : il n’est pas mal du tout, le mode de scrutin anglais

  3. Frans dit :

    Et pourquoi croyez-vous que les organisateurs de primaires imposent des critères de sélection (parrainages, etc..) aux candidats? Au vu des performances des derniers présidents élus, environ la moitié de la population française doit penser pouvoir y prétendre. Suggérons-leur que l’exigence d’un casier judiciaire vierge réduirait déjà bien le champs de la compétition.
    Concernant les modes de scrutin discutés en commentaires, le scrutin uninominal à un tour de nos amis anglais règlerait bien des problèmes.
    Enfin, une suggestion de style: remplacer  » qu’est-ce que nous faisons, ensemble, » par « que faisons-nous, ensemble ».

  4. JBLynx dit :

    Triste constat mais bien réel… ceci dit sans aucune flatterie. Comment ne pas nourrir une rancœur face à tel cirque et de telles clowneries.

    L’existence est déjà assez difficile à vivre. Vrai, pour de nombreuses familles frappées directement par le chômage mais aussi pour toutes celles qui peinent à boucler leur fin de mois. Vrai, pour toutes les familles qui doutent pour le devenir de leurs enfants compte tenu de l’héritage que nous allons leur léguer. Vrai pour les jeunes recherchant à rentrer dans la vie active et à fonder un foyer.

    Les derniers développements de l’action présidentielle et gouvernementale avec en prime la montée des manifestations anti-loi EL KHOMRI ne sont pas de nature à atténuer notre déception et booster notre optimisme.

    Mais en réalité ne sommes-nous pas continuellement bercés d’illusions ? Par exemple comment oser parler d’une cagnotte de 6 milliards résultant du ralentissement de notre endettement ? Ce ralentissement résultant principalement de la baisse des taux d’intérêt de la BCE. Peut-on parler de cagnotte en 2015 avec un déficit de 77,4 milliards quand l’Allemagne produit un excédent 16,4 milliards ? Peut-on pavoiser lorsque notre endettement public atteint 2.097 milliards soit près de 96 du PIB représentant une dette par ménage d’environ 67.000 euros ?

    Va-t-on un jour nous parler vrai ? Sommes prêts à l’entendre ? Sommes-nous prêts à accepter les réformes essentielles nécessaires pour remettre la pays sur la voie du redressement ?

  5. Anonyme dit :

    Tout ce beau monde devrait parcourir vos conseils . Sent from my WIKO PULP 4G

  6. Droopyx dit :

    Gabin, Fresnay, Von Stroheim… avaient plus de gueule et ils faisaient bien leur travail; Eux!
    Pour rester sur le même plan, notre président a bien fait de choisir comme ministre de la culture une spécialiste du cinéma : son hommage aux frères Lumière (l’arroseur arrosé) en début de semaine était remarquable et son remake des sous-doués en vacances est impressionnant par le nombre de figurants !

  7. Emmanuel M dit :

    Une dissolution serait amusante. Les députés frondeurs font les malins ? Qu’ils aillent se faire réélire.

    Eventuellement passer une petite réforme pour élire une partie des députés à la proportionnelle, voire, r^vons, élire l’AN à la proportionnelle ? Le système actuel est en bout de souffle, mais le mode d’élection des députés est probablement bien plus problématique que le rôle de la présidentielle.

    On a des députés qui :
    * ne représentent pas la nation (0,4% députés FN pour 30% d’électeurs)
    * sont pour la plupart nommés et non élus : plus encore depuis la fin du cumul des mandats, les députés sont choisis en fonction de leur étiquette politique. Et les députés que le PS ou LR « investit » dans les bonnes circonscriptions sont donc, de fait, nommés. J’insiste sur ce point car c’est un des principaux reproches faits au scrutin de liste, oubliant le fait que le scrutin uninominal permet quand même aux partis de « nommer » des députés qui serotn certains dêtre élus.
    * l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie, la Suisse ont des députés élus à la proportionnelle et leur démocratie fonctionne plutôt bien.

  8. Timéli dit :

    Hollande se comporte comme s’il était puissant, alors qu’il n’est plus qu’un président en panne d’autorité et sans majorité. C’est la dissolution de l’Assemblée Nationale qui devrait s’imposer. Valls qui devait lui permettre de remonter dans les sondages coule avec lui. Après la loi sur la déchéance de la nationalité, la loi Travail ne suscite que déception et colère. La capacité à réformer du chef de l’Etat se trouve une nouvelle fois mise en cause. Alors, comment, dans ce contexte, n’y-aurait-t-il pas pléiade de candidats à se présenter aux primaires, puisqu’ils pensent tous pouvoir faire mieux que lui ! Et, comme les règles ne sont pas drastiques, chacun a envie de tenter sa chance… comme à la loterie.

  9. Freederic_N dit :

    Chiche !!!
    Qu’Est-ce qu’on attend ici pour se réunir à quelques uns – conscients de nos différences – pour non pas sauver la république, mais pour faire avancer le débat à droite d’un dixième de millimétre ?

  10. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Ce qui est tout de même amusant par les temps qui courent qui sont extrêmement déprimants, je le reconnais, c’est de voir toute cette classe médiatique, de la presse écrite et télévisuelle, telle un banc de sardines changeant brutalement de direction sans qu’on sache pourquoi, passer ensemble du jour au lendemain, de la défense du « Président légitime », au plus cruel « Hollande bashing », et inversement, sans le moindre état d’âme !

  11. michel43 dit :

    effectivement ,LA grave erreur de notre DROITE. dont certains ,sont Socialiste ,et on préférer, volontairement,laisser la place a L.UNION de la GAUCHE, pourtant MINORITAIRE , doivent comprendre, sans le Front National 6.3 millions de votant, est INCONTOURNABLE , pour sortir de se FOUTOIR ? LES droites DOIVENT SE METTRE AUTOUR DE LA TABLE ,et trouver un accord de gouvernement, comme dans TOUT les pays ,se que voulait, les adhérents et sympathisants , Souvenez vous ,et le SARKO serait toujours a L.ELYSEE ,de toute façons, même si il nous a TRAHIE ,il serait , moins mauvais de le HOLLANDE.et a l; époque le FN..ne voulait PAS ,rentrer au gouvernement en 2017 se sera autre chose DONC , les droites , doivent se dire ;L.INTERET supérieur de la FRANCE , qui est en DANGER ,doivent s’entendre ,sur un programme définie a L.AVANCE ,

  12. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    En fait et si je comprend bien, notre Président ne dispose plus d’aucune légitimité en dehors de son élection de mai 2012 puisqu’il n’a plus de majorité à l’Assemblée Nationale, que certains de ses ministres qu’il a pourtant nommés renâclent et que même son 1er ministre fait maintenant état publiquement d’un manque de soutien de son Président.
    De plus moins de 15% du peuple lui font encore confiance, pour combien de temps encore ?
    Dans ces conditions quelle solution lui reste-il ? Je n’en vois qu’une seule : qu’il démissionne et reconnaisse publiquement ses erreurs et son manque de vision pour la France.
    Mais pour un tel acte :il faut d’une part de la lucidité et d’autre part du courage, deux qualités qui manquent étrangement à nos politiques et notamment au 1er d’entre eux.
    Alors le plan B : c’est soit patienter jusqu’en 2017 et perdre une année de plus ou descendre dans la rue pacifiquement mais fermement pour exiger son départ.

  13. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Il manque quelque chose à mon sens à votre conclusion:
    « qu’est-ce que nous faisons, ensemble, avec les Français, pour sauver ce pays », en ne regardant que peu notre idéologie, en faisant un bilan des actions précédentes, en soumettant nos idées à une réflexion et à une pensée critique et libre avant de prendre une décision ?

    Mais effectivement, mon rajout, c’est trop leur demander. Leur EGO les bouffe de l’intérieur. Surtout ne pas se remettre en question !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s