La nécessaire révolution de la politique

paumeAvez-vous vu le sondage qui émerveille le monde politico-médiatique ce matin? Il annonce une remontée spectaculaire de la cote de popularité de l’exécutif… D’autres sondages donnent une percée vertigineuse du Front national aux élections régionales. J’en suis à me demander ce que peuvent bien valoir, devant le grand tribunal de l’histoire, des élections ou des sièges gagnés dans le malheur des autres, dans les larmes d’un pays. Ce matin à la radio, la déferlante de propagande atteignait des niveaux tels que je n’aurais jamais imaginé dans notre vieille démocratie. La jubilation des commentateurs faisait étrange à attendre. Ils sublimaient la petite fille de le Pen candidate dans le midi, pour avoir elle même encensé le « pater familias« (sic) de la France, c’est-à- dire le président de la République, sauveur de la Nation. Tout un rêve de la France médiatique qui se réalise…  Car ceci n’a évidemment qu’un but, en finir avec le camp de l’alternance potentielle, celui que l’on ne sait même plus comment nommer – la droite, l’opposition libérale, les républicains, les Modérés (comme dans l’entre-deux-guerres)  -,  privé de discours, privé d’énergie, privé même de nom -, et assurer au parti socialiste, dont on se demande ce qu’il a encore de socialiste d’ailleurs, un siècle et demi sous les dorures de la République. Nous avons un infime espoir: que les Français soient bien plus intelligents que ce que laissent entendre les commentaires savants et les sondages et qu’ils ne tombent pas dans le piège de la grande manipulation. Mais surtout, que les dirigeants et les responsables politiques français, droite et gauche confondues, prennent conscience de la gravité de la situation. Il n’est plus question de chercher une simple alternance politique gauche/droite, avec le retour des vieux crabes, les mêmes idées un peu relookées, un vague programme. Non, il faut une refondation totale, radicale de la morale politique, des institutions de la République, de la conception de l’Europe, de l’Etat, de la culture, un brassage généralisé pour le renouvellement de la classe dirigeante. Il faut en finir avec tout culte de la personnalité, odieux et débilitant voué à très mal finir, indigne de la démocratie et de la France contemporaine, remettre le bien commun au centre de la politique, rendre le pouvoir au peuple à travers la démocratie représentative et directe, interdire la professionnalisation  de la politique – après dix ans, tu dégages et tu passe à autre chose, comme les battus et les corrompus qui doivent disparaître –  imposer l’impartialité absolue des médias publics, chargés de l’information et non de la propagande. Bon, mais qui peut entendre la vérité en ce moment?

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

47 commentaires pour La nécessaire révolution de la politique

  1. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Vous avez tout à fait le droit de dire ce que vous pensez, mais lorsque vous écrivez : « Bof !…mais je n’en ai rien à faire et je trouve cela totalement grotesque et minable… » parlant d’une jeune femme donnée gagnante de sa région par un sondage publié le jour même dans le journal où vous écrivez, convenez que vous lecteurs – si les mots ont un sens – sont en droit de penser que vous êtes méprisant.
    Si vous continuiez dans cette voie, j’ai peur que vous ne nous remettiez en mémoire certaine jeune fille réputée avoir sauvé la France, que les ennemis de la France avaient remis à ses ennemis et qui… Mais là, je déraille et c’est grotesque !

  2. Christian dit :

    On peut chercher toutes les causes du malheur qui frappe la France , elles se trouvent dans l’ immense cimetière des renoncements que les hommes politiques ont creusé .au profit de carrières politiques rondement menées pour porter haut et fort l’idéal d’une Europe technocratique ,mondialisée, sans frontières , sans culture , sans âme , sans identité et s’ils le pouvaient dans leurs derniers efforts, sans hommes ni femmes .
    .
    Je pense qu’il n’y a qu’un seul homme politique aujourd’hui , amoureux de la France et de son peuple, qui a été capable de comprendre et de décortiquer cette culture libérale du néant dans lesquels les hommes politiques de droite et de gauche se sont engouffrés et empêtrés depuis les années 68, dans le seul but de créer l’espace mondial et économique du libre échange de l’économie et des moeurs. .

    Le premier à renoncer à la France et son histoire fut Giscard d’Estaing , les derniers qui s’acharnent à la déraciner naviguent dans l’ opportunisme du sarkoland .

    Si les français comprennent ce qui est entrain de se passer, notre pays pourra retrouver sa souveraineté,et sa fierté et sortir du champ miné de la politique spectacle.

  3. Malheureusement, je me laisse déborder par le temps et ne parviens pas toujours à répondre à tous les commentaires, même en me réveillant à 4 heures, tellement j’ai de travail. J’en suis bien désolé. Mais je voudrais en profiter pour remercier les contributeurs à ce blog: ici pas de haine, pas d’insultes, pas de provocation, juste un échange d’arguments et d’idées! C’est rare sur les sites de réflexion politique! Cela m’aide à préserver celui-ci envers et contre tout! Ce n’est pas si simple dans mon contexte professionnel. Merci infiniment pour l’intelligence, la diversité, la mesure des opinions qui y sont émises! Comme je le dis parfois, la modération du ton met en valeur la fermeté du propos! Bien amicalement, Maxime.

  4. Cyril G dit :

    Maxime bonjour
    Comment réagir après ces attentats du 13 novembre ?
    Sans doute avec sang froid, courage, lucidité, optimisme : facile à dire certes mais il faut que notre vie continue, les familles des victimes vivant un enfer , nous devons trouver ensemble, personnes de bonne volonté, le chemin menant à la victoire contre ces terroristes.
    Puis , nous trouverons le chemin vers cette révolution politique que vous évoquez , les Français auront la lucidité nécessaire pour ne pas sombrer dans l’extrémisme mais sur des voies politiques modérées et réformatrices.
    Les Français ont l’intelligence pour y parvenir ! Ayons confiance en l’avenir
    Cyril G.

  5. Stéphane B dit :

    Oui Simon, effrayant est un bon terme, mais la réalité dépasse toujours la fiction. C’est ça qui me fait le plus peur.
    Sans compter que mon cauchemar est qu’il y ait une nouvelle série d’attentats en 2017 et que grâce à ça, FH soit réélu.

  6. Mildred dit :

    Permettez-moi de vous dire, monsieur Tandonnet, qu’en l’occurrence vous manquez d’honnêteté en n’assumant pas ce que vous avez écrit.

    • Mildred, ce que j’ai écrit est toujours écrit et je l’assume totalement…Le vous dis simplement que ce n’est pas du mépris de dire que cette dame a l’âge de mes étudiants, c’est un constat, elle n’a jamais travaillé ni eu de responsabilité dans une entreprise ou un service public, la seule raison de sa présence à ce niveau est son nom, et quel nom!… Un jeune entrepreneur, médecin, ouvrier de 25 ans, ayant travaillé et prise des responsabilité, en partant de la base (mairie, etc) pourquoi pas, mais là je trouve que nous sommes en plein délire collectif, que voulez vous que je vous dise? J’ai le droit de dire ce que je pense moi aussi, non? MT

  7. Simon dit :

    Bonsoir à tous,
    Cet après-midi j’étais à un enterrement, un enfant du pays, les témoignages étaient magnifiques, Il était doux et talentueux, il n’avait pas l’age de mourir. Autant vous dire que l’assistance était monstre, l’église n’est aussi remplie que pour Rameaux et les communions et encore ! Parmi les lectures offertes à notre prière , St Marc (8,35)  » Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera. »
    Vous étonnerais-je si je vous dis qu’il n’y avait nulle représentation de la communauté musulmane pourtant abondante chez nous ?
    Je partage l’avis de la plupart de vos contributeurs, qu’est-ce qui différencie la droite de la gauche ? Pour qui allons nous voter ? J’ai été amie avec une conseillère générale, de gauche, il y a très longtemps avant que la grenouille soit plus grosse que le boeuf…bien que son bagage intellectuel soit modeste, elle est présidente de nombre impressionnant de commissions. Son nouveau métier lui a permis une ascension sociale digne de Rastignac….Bon, combien sont-ils dans ce cas ? J’ai honte de voir notre pays dans cet état, J’ai l’impression d’une accélération depuis ce début d’année. Que pouvons nous faire ? Qui va secouer le cocotier et faire tomber nos incapables de leurs perchoirs ?
    Stéphane B, Alamut est un excellent livre, mais ô combien effrayant.

  8. PhD dit :

    Bonsoir

    @ Gerard Bayon : 23 novembre 2015 à 16:04

    Quand vous regardez le documentaire sur la campagne de Jospin pour l’élection de 2002, vous voyez le sondeur qui essaie d’alerter en vain les socialos sur la convergence des courbes Le Pen Jospin à quelques semaines de ce 21 avril.
    Il ne s’attire que des quolibets de la part des Hollande, Fabius, DSK et autres caciques

    Comme quoi le rôle de lanceur d’alerte est toujours ingrat

  9. hugues dit :

    Encore une mauvaise lecture de ce qu’est un sondage !!

    Je rappelle qu’un sondage est une photo, qui reflète une opinion à un moment donné. D’une succession de sondages on peut éventuellement en déduire une dynamique, encore faut-il que le contexte soit stable.

    En outre un sondage ne reflète pas forcément une opinion, mais uniquement ce qu’a dit le sondé: en effet, le sondé peut, volontairement ou non, ne pas dire ce qu’il pense, mais dire ce que le sondeur, avec toute sa subjectivité, attend de lui (par empathie, conformisme, etc.).

    Bref, que le FN et le président bénéficient de la situation actuelle au détriment de Sarko et du LR, me semble évident (franchement je n’avais pas besoin de sondage pour cela !!). Mais de là à en déduire le résultat des régionales ou de 2017, il y a un grand pas qu’il ne faudrait pas franchir …

    A+
    hugues

  10. Freddie dit :

    Les Sunnites ont de l’argent, les Gaulois plus tellement. Donc, peu importe qui les gouverne ou ce qu’on leur raconte à la télé. Les Gaulois ne sont plus décideurs, de toute façon.

  11. Walter dit :

    Cher Maxime;
    Comment gommer trente cinq ans de déshonneur? Je crains que le FN n’engrange une belle moisson de votes. Les français déconnectés de leur histoire ne sont pas en mesure de demander des comptes alors ils protesteront ainsi.
    Je lis et entends que la culture de l’excuse s’épanouit sur les ondes, les plateaux et dans les colonnes mais ça ne passera plus si facilement.
    Michel Onfray vient de se compromettre par des déclarations insensées et, retour de bâton, a été instantanément récupéré pat l’Etat Islamique! Savoureux!
    Certaines résistent (au bon sens!) et demandent l’interdiction des armes factices au rayon des jouets (la députée Capdevielle), Bèè, bèè, bèè, tous ensemble à l’abattoir, pendant ce temps Benzema a craché ostensiblement à la fin de la Marseillaise qu’il n’a comme d’habitude pas chantée!
    Bonsoir, Walter.

  12. Jean dit :

    Aujourd’hui les Français jugent Hollande sur ses décisions, sur sa façon de traiter la menace qui pèse sur le pays. Et ils trouvent (du moins certains) qu’il prend de bonnes décisions. Et je vais vous dire, moi aussi je le pense ! Pourtant loin de moi l’idée de soutenir le PS.
    Mais voilà, M Normal avec ses habits étriqués a laissé la place à « M chef des armées » et ça arrive parfois que face à une situation extraordinaire des gens plus ou moins ordinaires se mettent à briller. Alors puisqu’en « ces temps de guerre » M Normal n’a pas hésité à prendre toute une série de bonnes décisions sur le plan militaire et qu’il n’a pas hésité non plus de manger son chapeau et d’aller voir Poutine, moi j’applaudis ! Je dis que là, il a ce qu’il faut là où il faut. Il ne baisse pas son froc comme beaucoup d’autres malheureusement.
    Ne tombez pas dans le piège de l’opposition systématique comme l’a fait la gauche pendant les années Sarkozy.
    Je sais c’est dur.
    (C’est mon opinion aujourd’hui qui au grès de l’actualité est susceptible de changer )

  13. Sergio dit :

    Bonjour a tous.
    Maxime,vous gardez espoir dites-vous?
    Comme je vous envie,si vous saviez.!
    Vous etes un fin observateur de la vie politico-médiatique et vos
    analyses ou diagnostiques sont souvent tres justes.
    Malheureusement,je crains que vos espoirs soient vains.
    Je ne vois pas,en toute objectivité et par quel miracle la France
    pourrait stopper sa lente descente aux enfers et éviter le chaos.
    Nous sommes a la fin d’un cycle certes,mais n’avons malheureusement
    pas encore touchés le fond,loin s’en faut.
    Je ne vois rien ni personne aujourd’hui en mesure d’inverser le processus.
    J’ai 50 ans,j’habite dans une région ou j’estime etre(geographiquement)
    privilégié-Golfe de St Tropez- j’y ai un travail,une famille,des Amis et
    pourtant je n’ai qu’une envie:prendre ma Fille de 13 ans sous le bras
    et partir loin,tres loin de ce Pays,de ces dirigeants et de la mentalité
    des Français qui me dégoutent de plus en plus.
    Ces derniers,dans leur grande majorité,ne sont rien d’autre que des
    moutons,masochistes et manipulables a souhait,prets a redonner
    systematiquement le »pouvoir » a ceux-la meme qui les entrainent
    vers l’abime.
    Et ils se permettent de gueuler en plus..!!?
    Le sursaut n’est pas pour demain, »ils »savent faire,la haut.!
    Le vrai pouvoir est entre les mains des Médias,Français et Européens.
    Pas des politiques..Eux ne sont que des pions que l’on déplace en
    fonction d’intérets superieurs.
    Ils ne savent faire que deux choses:taxer et faire de la répression,
    rien d’autre.
    La France ne se meurt pas,elle « est » morte,qu’on se le dise..
    Allez,j’arrete la,j’ai une partie de peche en bateau a préparer
    (au large des iles du Levant)
    Si le temps en fin de semaine le permet.!
    Ce sera toujours ça de pris,comme dirait l’autre.
    Et personne ne viendra,le temps d’une journée,m’emmerder
    a dix milles au large des cotes.
    Pour l’instant..
    Cordialement,
    Sergio

  14. xavierwiik dit :

    https://xavierwiik.wordpress.com/2015/11/23/lettre-au-6e-president-de-la-ve-republique/

    Sans réponse à cette lettre AR j’ai réalisé que ça ne changera que par le peuple lorsque nous serons dans l’impasse début 2017 dans le meilleur des cas.

    Au plaisir,

  15. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    A quoi servent les sondages ? Sans doute à engraisser les officines pilotées par les copains de nos politiques et des médias.
    Il y a maintenant longtemps que les sondeurs « se plantent » à chaque élection. Rappelez vous la fameuse élection de 2002 et les sondages qui prévoyaient Jospin au 2ème tour ! et depuis, lors de chaque élection on constate toujours que les électeurs font ce qu’ils veulent sans s’occuper de ces sondeurs. Pour ma part et malgré un âge respectable, je n’ai jamais été questionné ni avant ni au sortir des urnes. Si d’aventure on me posait la question je pense que je m’amuserais à répondre n’importe quoi, histoire de participer à ce grand guignol.
    Les sondeurs devraient commencer à demander aux personnes contactées de leur dire quel le rôle d’un conseiller régional, je pense que les résultats seraient bien plus drôles et en dirait plus long sur la connaissance politique de nos concitoyens.
    Pour ce qui concerne la prochaine élection que tous les partis politiques s’évertuent à vouloir transformer en consultation nationale alors qu’il ne s’agit que d’élire des conseillers régionaux, je pense que compte tenu du contexte actuel et des faibles enjeux, le nombre d’abstentionnistes va exploser et devenir peut-être le premier parti de France.
    Faut-il par ailleurs rappeler que la création des nouvelles régions devait permettre des économies et que constate-t-on que le nombre de conseillers régionaux à élire reste inchangé malgré la nouvelle carte des régions . On nous prend vraiment pour des c… !
    Comme à chaque consultation, j’irai voter et j’essaierais de choisir parmi les listes celle qui présentera le meilleur rapport qualité/prix.

  16. François Martin dit :

    Le spectacle est en effet affligeant. Il n’y a rien à attendre de cette classe politique et dans ce contexte, l’élection présidentielle de 2017 ne servira strictement à rien, quel que soit le vainqueur. Sauf si il ou elle
    1) renonce immédiatement à se représenter en 2022
    2) nomme un Premier ministre et un gouvernement de 15 ministres, pas un de plus, compétents et apolitiques
    3) convoque immédiatement des états généraux et une assemblée nationale constituante, chargée de tout remettre à plat, de refonder la Nation.

    Pour ce qui est des institutions, nous avons une base: la Constitution de la Vème république dans sa version 1962, avec septennat non renouvelable. Pour le reste, nous avons des principes simples qui fondent la démocratie: consentement à un juste impôt, compréhensible et payé par tous en fonction des capacités; réforme radicale des corps intermédiaires parasites (syndicats, etc.) et des institutions sub-étatiques proliférantes; impératif absolu d’honnêteté des dirigeants publics sous peine d’exclusion de la citoyenneté; laïcité, mais non laïcisme, c’est à dire liberté de pratiquer ou non un culte sous réserve qu’il ne porte atteinte ni à l’ordre public, ni à la dignité humaine; tolérance zéro pour ceux qui bafouent la Nation et ses lois; libération des énergies productives en mettant fin aux dérives d’un droit du travail d’inspiration communiste; retour aux fondamentaux de l’instruction publique; refondation de la solidarité pour celles et ceux qui en ont réellement besoin, etc, etc…

    Car c’est au cœur de la Nation que gît le problème, dans ses trois composantes au sens de Renan (que je paraphrase, et je m’en excuse): une population, un territoire, et l’envie de vivre ensemble. Envoyer plus d’avions combattre « Daech » (je préfère l’expression « état islamique » soigneusement évitée par M. Hollande) est bien, mais ne suffira ni à éradiquer ce mouvement, ni à combattre efficacement la menace qui est sur notre sol. C’est ici qu’il faut agir, vite, massivement, avec courage et détermination, sans arrières pensées électorales et avec l’élévation de dire que l’on s’est trompé depuis 40 ans sur l’évolution de la société (et depuis plusieurs années tragiques sur la situation en Syrie) .

    Autant dire que je ne crois pas que nos dirigeants en soient capables. Pas plus, hélas, que ceux qui aspirent à leur succéder.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s