La terreur, Paris martyrisé

sans-titreQue dire de la tragédie épouvantable qui vient de frapper Paris? Bien sûr, chacun s’attendait un jour ou l’autre à un drame terroriste de grande ampleur. Et puis en même temps, on ne pouvait imaginer pareil degré dans l’horreur. Nous savions que cela se produirait un jour mais nous ne pouvions nous représenter un tel niveau d’atrocité chez nous, sur le sol français, à Paris. Nous sommes horrifiés.  120 personnes tuées, des centaines de blessés, les scènes d’horreur du Bataclan, des jeunes venus écouter un concert, des femmes, des enfants, massacrés froidement les uns après les autres. La guerre est portée jusqu’au cœur de Paris, une barbarie d’une lâcheté inouïe qui s’en prend non à des soldats, mais à des civils dans leur vie quotidienne. Nous pensons à la terreur et à la souffrance des victimes, au chagrin de leurs familles, dont nous aurions tout aussi bien pu être. Nous pensons au discours du Général, le 25 août 1944: « Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé ». Nous haïssons par avance toute idée de récupération politicienne ou idéologique de ces événements d’où qu’elle vienne. Nous souhaitons une réponse politique, diplomatique, militaire, à la hauteur de l’agression subie par notre pays et du malheur qui lui a été infligé, avec un seul objectif: frapper l’ennemi partout où il se trouve – dans le cadre d’une coalition militaire de tous les pays volontaires, sans exception-, et sa destruction par tous les moyens nécessaires.

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour La terreur, Paris martyrisé

  1. PhD dit :

    Bonsoir Maxime

    Vous écrivez : « Nous haïssons par avance toute idée de récupération politicienne ou idéologique de ces événements d’où qu’elle vienne. »

    Certes, mais cela ne doit pas empêcher de mettre devant leurs responsabilités tous les pitres qui ont gouverné la France depuis 41 ans, c’est à dire de leur mettre le nez dans leur caca.

    Parce que cette horreur est quand même un peu la conséquence
    – d’une immigration massive hors de contrôle d’une population difficile à intégrer ou assimiler
    – de la destruction systématique de l’école de la république qui aurait pu offrir un véritable espoir aux jeunes issus de l’immigration
    – d’une politique pénale absurde, commencée bien avant taubira
    – d’une démolition de nos instruments de sécurité extérieure et intérieure
    – d’une politique étrangère ubuesque

    Donc pitié, que tous ces guignols (je suis poli) qui ont été aux manette durant ces dernières décennies aient la décence de fermer leur gueule

  2. François dit :

    Bonjour Maxime,

    Nous sommes effectivement en guerre, mais sur au moins deux fronts :

    Un front intérieur, constitué d’un vivier de djihadistes dont le volume est peu ou prou celui des fiches S, mais dont la capacité de nuisance est inversement proportionnel à son effectif. À cette minorité agissante, il faut y rajouter tous les « sympathisants » (30 % de la population musulmane) qui, si elle ne prendra pas forcément part aux « combats », servira de base arrière à leurs frères. Ce chiffre de 30 % n’est pas sorti d’un chapeau, ni de mon cerveau malade, mais des rares chiffres qui sont disponibles, comme celui du vote Ennahda parmi les binationaux tunisiens en 2011 (le parti islamiste Ennahda est arrivé en tête dans les deux circonscriptions de France, obtenant 4 sièges sur 10 avec respectivement 33,70 % et 30,23 % des suffrages exprimés)
    http://www.lemonde.fr/tunisie/article/2011/10/25/tunisie-le-parti-islamiste-ennahda-arrive-en-tete-en-france_1593664_1466522.html

    Un front extérieur, dont il n’est nul besoin de développer l’étendue (opérations Barkhane, Sangaris, Chamal, etc.)

    Pour mener une vraie guerre contre l’EI, il faut impérativement prendre en compte ces deux fronts. Une révolte des banlieues fomentée par notre ennemi intérieur (du type de celle de 2005) prendrait en otage ces mêmes banlieues et constituerait un kyste très difficile à extraire (c’est du combat en localité), sans même parler de la vague d’attentats concomitante sur le reste du territoire national.
    Ce n’est pas un scénario catastrophe, c’est juste le fruit de ma modeste expérience. L’EI n’étant pas pas de taille à résister à une coalition internationale, ils feront tout pour ouvrir de nouveaux fronts, en Europe, mais aussi dans des pays fragiles (exemple l’Algérie ou la Tunisie).
    Il faut avoir cela en tête si l’on veut mener une guerre totale. Qui est prêt à en payer le prix ? Il ne se passera donc strictement rien. La France ira bombarder un camp d’entraînement vide en Syrie, on présentera cela comme une totale réussite et on s’estimera vengé. Jusqu’au prochain attentat…

    PS : et je ne parle même pas des buts de guerre divergents d’une coalition internationale. C’est le plus sûr moyen de rater la paix qui doit suivre l’éradication de l’EI et donc de favoriser sa résurgence à court terme.

  3. Freddie dit :

    @Anonyme, vous avez raison, et ce boycott des produits israeliens en pleine intifada en dit long sur l’inféodation de l’Europe. Nos victimes auront certainement droit à la même défense : aucune. Et pendant ce temps là, les Hébreux, bons princes, manifestent leur soutien (à sens unique) à Paris et chantent la Marseillaise dans les rues de Tel Aviv. Nous ferions mieux de leur demander des conseils sur la manière de lutter contre le terrorisme (mais après tout, peut-être le faisons nous, à condition que cela ne se sache pas).

  4. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    Le jour d’après la grande attaque.

    « Le jour d’après », il faudra dire aux Français pourquoi ils n’ont plus les capacités de leur Défense. « Pourquoi dans ce pays qui produit 2 200 milliards d’euros de richesse chaque année, l’Etat a la plus grande difficulté à en dégager 62 pour assurer ses missions régaliennes, celles qui assurent la sécurité des Français avec une armée, une police, une système judiciaire et pénitentiaire, une diplomatie. »
    Le jour d’après l’attaque il faudra parler aux citoyens !
    Le jour d’après, c’est maintenant…

    http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2015/10/le-jour-dapres-la-grande-attaque.html

  5. Suzanne dit :

    Cher Maxime,
    Ouf, lire tous les commentaires, tant sous votre billet que sous les fils du Point et du Figaro (moins, car la censure a l’air d’être largement plus efficace sur ce dernier dont je me suis désabonnée, mais que j’ai visité aujourd’hui, pour voir…)

    Nous sommes tous et toutes outrés, tous et toutes pour des actions exemplaires, fussent-elles belliqueuses, et avons tous et toutes une pensée profonde pour les victimes.
    Tous savons depuis des lustres, tous sommes au clair sur la collaboration du Piteux qui nous gouverne avec l’ennemi pour quelques Rafales et les royalties récupérées par la vente de nos plus beaux immeubles parisiens.

    Et nous sommes tous et toutes conscients que nous allons avoir droit à des marches à la Charlot (pardon à la Charlie) dans une nième tentative de récupération de voix pour décembre et 2017.
    De préférence dans une rue parallèle, bien protégés, afin de laisser le champ libre aux «terroristes» -en fait des islamistes, tout simplement, le mot « radical » derrière étant de trop- pour qu’ils puissent faire un carton de plus, et permettre ainsi au « Chef d’état de la France » d’aller porter des chrysanthèmes sur nos tombes ?
    (la seule chose qu’il sache faire, lorsqu’il ne confond pas « pot de fleurs » et « bouche d’égout »)

    Vous écrivez
    « Et puis en même temps, on ne pouvait imaginer pareil degré dans l’horreur. Nous savions que cela se produirait un jour mais nous ne pouvions nous représenter un tel niveau d’atrocité chez nous, sur le sol français, à Paris. »

    Allons, cher ami, vous ne l’imaginiez pas ?
    Eh bien moi, si.
    La seule chose qui m’a étonnée c’est que ce ne se soit pas produit plus tôt.
    Je me demande bien pourquoi « on » nous a fait attendre pour nous annoncer la revendication de cet acte de guerre (sa lecture, confirmant les sourates de ce livre prônant l’amour, la miséricorde et la Paix, est un « petit bijou » philosophique –sic-) et l’origine de certains passeports.
    Croyait-on, là-haut, que les petites gens –sans doute à cause de leur illettrisme ?- ne savaient pas d’où venait cette tuerie ?

    Il est vrai que l’histoire des vrais faux « loups solitaires déséquilibrés agissant en bande pour interdire la liberté d’expression de la presse » (de gauche, la presse, hein, bien sûr) ont pu, éventuellement anesthésier l’analyse objective de la réalité (des voitures fonçant sur des marchés de Noël et des Allahou Akbar à chaque acte « terroriste » d’un déséquilibré, une décapitation, -bien sûr, uniquement pour éviter les Prudhommes-, ou les vandalismes continus exercés sur nos tombes et dans nos églises)

    Mais, franchement, ça arrange parfois, l’aveuglement, n‘est-ce pas ?
    Surtout pas d’amalgame, entend on encore.
    Mais bon sang, achetez donc ce fameux livre, puis achetez donc les hadiths ; et puis, on en reparle.

    « Nous souhaitons une réponse politique, diplomatique, militaire, à la hauteur de l’agression subie par notre pays et du malheur qui lui a été infligé, avec un seul objectif: frapper l’ennemi partout où il se trouve – dans le cadre d’une coalition militaire de tous les pays volontaires, sans exception-, et sa destruction par tous les moyens nécessaires. »
    Politique, militaire, oui. (crimes de guerre qui doivent être traités comme tels !)
    Diplomatique avec des pays qui se fichent complétement de la diplomatie (L’Arabie saoudite, le Qatar, la Turquie pour ne citer que les plus grands), excusez-moi, mais il me semble qu’on n’en est plus là.

    « Nous haïssons par avance toute idée de récupération politicienne ou idéologique de ces événements d’où qu’elle vienne. »
    Là, je vous suis totalement, mais ce n’est pas gagné avec les guignols qui sont encore au pouvoir pour 18 mois et les politiciens véreux qui composent tous les partis français.
    La récupération politique commence déjà, tant l’homme (avec un petit h) qui est à la tête du pays et ses sbires ont peur de perdre le trône doré où ils sont perchés, malgré les quelques difficultés qu’ils ont à gérer l’ici et maintenant.
    Je ne suis même pas certaine qu’ils aient eu, une seule seconde, un peu d’empathie pour les victimes et leur famille.
    Quant à l’opposition, toujours aussi nulle, bien sûr.

    La collaboration a encore de beaux jours devant elle.

    Ceci dit, toutes mes prières vont vers les victimes pour le repos de leur âme et pour toutes les familles endeuillées, dont seules les petites gens se préoccupent, les « autres », les zélites zélées et les médias inféodés, n’étant que préoccupés par leurs postes et leur position internationale !

    Ma nuit va être faite de cauchemars et de prières.
    Cordialement

  6. agnes paty perelman dit :

    un livre édifiant sur l’islamisme militant et le Califat de Philippe Joseph Salazar « Paroles armées, comprendre et combattre la propagande terroriste »
    amitiés
    agnès

  7. Christine dit :

    Aujourd’hui, un ministre grec (Yannis Koutsomitis) a annoncé que celui des terroristes dont le passeport a été retrouvé, est un « réfugié », qui est arrivé comme « migrant », sur l’île grecque de Leros et a été enregistré comme tel le 3 octobre 2015 …Pourquoi faut-il aller sur les sites d’information étrangers pour être convenablement informé de l’actualité française??

  8. Georges dit :

    Si le passeport délivré par la Grèce à un ressortissant Syrien -probablement impliqué -se confirme lors de l’enquête faudra demander des comptes à Mme Merkel.

  9. Anonyme dit :

    Très juste Freddie mais l’union européenne se préoccupe surtout de boycotter les produits israéliens.

  10. drazig dit :

    Nous avions trouvé la mesure imparable!!! et nous avons légiféré là-dessus!!!
    Je veux parler de la condamnation des contrôles au faciès.
    La France ou plutôt ces zélites ou celles qui en tiennent lieu n’a que ce qu’elle mérite.
    Trois fois hélas, et ça n’a pas fini de nous coûter cher très cher.

  11. Freddie dit :

    J’en vois déjà sur certains forums qui écrivent que c’est de la faute d’Israël (en tout cas Maxime, au sujet de votre dernier post sur le non accueil des juifs pendant les années 1930, il est certain que cela pose la question des réfugiés, mais plus encore de l’antisémitisme car cela fait des décennies que ce pays subit ce que nous subissons et nous lui trouvons tous les torts). Chacun utilise toujours tout événement pour conforter son discours. On se demande comment notre premier ministre va réussir à utiliser les attentats pour incriminer le FN. Ou peut-être diront-ils que c’est comme la guerre des couteaux à Jérusalem : la faute des victimes.

  12. Christian dit :

    Pour l’instant pas d’autre choix qu’une coalition internationale de grande ampleur pour éradiquer Daesh et procéder à, toutes les arrestations nécessaires sur notre territoire ! Nous sommes en guerre, il n’ y a a aucun état d’ame à avoir , nos ennemis n’en ont pas ! . Ce ne sont que des tueurs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s