Le triangle des Bermudes

imagesUn sondage supplémentaire de TNS SOFRES vient de sortir sur les intentions de vote aux élections régionales, prévues dans cinq semaines. Il donne le FN à 28%, les Républicains et alliés UDI à 27%, le  PS à 21%, les verts à 8% et le Front de gauche à 6%. Cette enquête confirme l’évolution de la politique française vers le tripartisme et une impasse privant la France de perspective de majorité claire et stable. La faiblesse de ce qu’il est convenu d’appeler la droite modérée, alliée au centre est sidérante: elle qui devrait bénéficier à fond du discrédit du pouvoir socialiste n’obtient même pas un tiers des intentions de vote. Pourquoi? elle se présente aujourd’hui aux Français sans idées, sans âme, sans ligne. Que pense-t-elle, que veut-elle, sur l’Europe, sur la réforme des institutions, sur l’économie et la société, sur l’école, la sécurité, sur l’Etat, sur l’immigration? Le néant absolu. On ne lui demande même pas un programme, mais une orientation, une identité, un sens. Aujourd’hui, les Français la ressentent comme une plateforme de lancement pour trois ou quatre personnalités vivant dans l’obsession narcissique de la conquête élyséenne. C’est tout. Cela ne suffit pas pour exister ni espérer reprendre et encore moins assumer le pouvoir politique. Mais le savent-ils? S’en rendent-ils compte? Franchement, je n’en ai pas la moindre idée. Le parti lepéniste à 28%? Le néant et le désespoir politique se cristallisent dans un vote qui n’ouvre aucune perspective. 28%, le niveau est atteint depuis longtemps (Européennes). Il n’évolue pas vraiment. Il reflète un mélange d’attrait pour l’inconnu et de rejet des autres partis. Dans le climat actuel de désespoir politique des Français, un parti protestataire, sans le phénomène repoussoir que représente le lepénisme, avec son image, son histoire, son identité,  pourrait être bien plus haut, à 40 ou 50%. Or aucune vague de fond susceptible d’entraîner l’adhésion d’une majorité ne semble prête à déferler en sa faveur malgré le contexte de délitement extrême de la société française. Les menteurs se déchaînent pour faire croire que le parti lepéniste est aux portes du pouvoir. Mensonge: le imageslepénisme est au contraire devenu la roue de secours du système politique français. Enfin, il reste la soi-disant « gauche ». Le parti socialiste est supposé en déroute. Il obtient tout de même 21% des intentions de vote et 35% si on additionne ses voix avec celles de ses alliés potentiels écologistes et du Front de gauche. Un coup de barre à gauche pourrait même lui redonner un semblant de majorité relative… Ils le savent. Il faut s’y attendre. Pendant ce temps, la France sombre dans le chaos et l’abîme, sur tous les plans, ceux de l’autorité de l’Etat, de l’économie et de l’emploi, de la situation des banlieues. Que faut-il espérer pour la France? La fin d’une époque sinistre, une sorte de cauchemar politique, qu’incarnent – à mes yeux – autant le PS hollandiste que le parti lepéniste, l’explosion de ce putain de système des partis, une recomposition politique totale, sans laquelle notre pays continuera de sombrer  dans la paralysie et la médiocrité, le renouvellement des élites politiques,  l’émergence d’une nouvelle classe dirigeante issue des forces vives du pays, une décentralisation radicale, le pouvoir au plus près des hommes et des femmes, une refondation de l’Europe et de la République française,  l’affirmation de la démocratie directe, le retour au débat d’idées et aux projets de société… Il faut continuer d’y croire, la force de l’histoire est notre alliée.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

41 commentaires pour Le triangle des Bermudes

  1. Anonyme dit :

    Bonjour Maxime

    Vous parliez d’un coup de barre à gauche ?

    Le voici… Réforme du code du travail annoncée pour 2018!… Ça permet de faire de belles promesses à l’extrême gauche pour 2017.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/11/04/20002-20151104ARTFIG00278-el-khomri-veut-reecrire-le-code-du-travail-en-deux-ans.php

    Amitiés

    Koufra

  2. Citoyen dit :

    Bonjour,

    Pour revenir sur le fond, à savoir la politique économique et monétaire, une étude réalisée par des économistes du FMI nous indique indique ceci ( http://www.voxeu.org/article/exchange-rates-still-matter-trade )

    The findings indicate that 10% real effective exchange rate depreciation implies, on average, a 1.5% of GDP increase in real net exports.
    Soit: 10% de dévaluation = gain 1,5% de PIB dans les exportations.

    Sachant que l’euro est sur-évalué de 10% pour la France et sous-évalué de 20% pour l’Allemagne , c’est un différentiel de 30% en faveur de l’Allemagne que l’euro nous impose, soit environ 2 points de PIB compte tenu de l’importance de nos échanges avec nos voisins…

    Encore une fois, l’euro est le sujet majeur. Plutôt que de vouloir mettre la retraite à 65 ans et conserver les jeunes au chômage tout en important une immigration massive, voilà le véritable sujet du débat économique, voilà ce que nous occultent nos mondialistes LR ou PS, et voilà ce que l’on attend d’un gouvernement indépendant et responsable, qu’il remette en place les conditions structurelles indispensables pour relancer notre économie. Et les Français feront le reste.

  3. Ann dit :

    Méchant monsieur Tandonnet, il va falloir apprendre à l’être un peu dans l’avenir……. Ce qui se passe n’est pas seulement l’oeuvre de la gauche française (une sale bestiole née sous la Terreur faut-il le rappeler et dont les thuriféraires actuels ne sont pas si différents de leurs lointains aïeux spirituels dans leur volonté destructrice d’un ordre des choses sans lequel rien ne peut fonctionner sainement), c’est aussi celle de la complicité tacite de vos amis.
    Je n’ai plus pitié. J’ai mon pays dans les tripes depuis toujours, dès mon enfance (ce qui n’est pas si banal pour une petite fille d’origine modeste dont la famille n’avait pas de tradition politique ni militaire) et je l’ai vu sombrer à petit feu sans vouloir y croire en me disant que ce n’était pas possible, que les gens sensés et intelligents qui ont derrière eux une longue tradition au service de l’intérêt général n’allaient pas laisser faire….
    Et bien si, ils l’ont fait et le désastre final c’est maintenant il faudrait le réaliser….Et seuls les méchants survivront……
    Ce pays a sombré parce que la droite, vos amis, n’ont jamais combattu la gauche. Quand la droite a le pouvoir ils gèrent l’économie au mieux, mais jamais, jamais ils ne défont les toiles d’araignées tissées par la gauche pour contrôler la population que ce soit par l’abus des délégations de pouvoir dont jouissent les fonctionnaires ou titulaires de charges (les magistrats par exemple), ou des lois monstrueuses destinées à grignoter toutes les bases de la société, le droit du sol renforcé (Guigou 1997) attentatoires à la propriété (1991, facilitation du squat), les lois attentatoires à la liberté d’expression…..Et ne parlons pas de la façon dont la droite a laissé la gauche mettre la main sur la politique du logement pour l’organiser au mieux de ses intérêts, le logement, la deuxième nécessité vitale après la nourriture…. Avec l’information où une clique de minus minoritaires assènent leur propagande unilatéralement en permanence et insultent gratuitement un quart de l’électorat payant la taxe , phénomène auquel nous sommes tant habitués que nous finissons par l’intégrer comme un paramètre « normal »…. Quant à la « justice » il a fallu que Nicolas Sarkozy ait eu à affronter deux magistrates du fameux syndicat du mur des cons pour qu’il s’aperçoive du problème que le troisième pouvoir, supposé neutre, ne le soit pas….On découvre….

    La droite a toujours laissé la gauche cornaquer les pauvres, les maltraiter (les violences contre le DRH d’Air France qui ont tant heurté nos âmes sensibles, ont longtemps été courantes contre les petits employés de la part de certains syndicats dans la plus grande indifférence des autorités même quand le pouvoir élu était à « droite »), les appauvrir, et surtout en faire des ignorants en détruisant la meilleure école du monde léguée au début du XXe siècle….. Ses membres éminents eux étaient à l’abri…

    A présent le Peuple menace de se venger. Rien ne va plus….. Pourquoi serait-il méchant de rigoler ? Une nation est un héritage collectif…. La gauche a détruit l’héritage du peuple, la droite lui explique qu’il n’y en a jamais eu, que la France n’existe plus……
    Et voilà que le Peuple réclame son héritage. Mais quel culot !

  4. Ann dit :

    Votre désespoir serait à mourir de rire si la situation n’était pas si grave….. La droite est KO pour avoir cautionné la gauche dans sa mainmise sur tous les rouages du système ce qui lui vaut encore comme vous dites 21% de …. parts de marché, des parts constitués de leur seule clientèle qui explique en grande partie le montant de la dette.
    Qui en France peut souhaiter de voir lâchés dans la nature les voleurs et les violeurs, ou qu’on légalise la GPA, qu’on oblitère l’avenir des enfants en empêchant des enfants doués de suivre leur scolarité dans une école calme pour leur imposer d’être tirés vers le bas dans une école « pourrie », qu’on vous impose les voisins qui ne vous conviennent pas et qu’on vous taxe à outrance ????? Le peuple qui votait à gauche avant ? Non, le peuple est sain, lui ! Car si c’est ça le « coup de barre à gauche » dont vous craignez les effets, je crois que vous n’avez rien compris….
    A n’avoir pas voulu comprendre que le seul vrai ennemi de la droite n’est pas le FN mais le PS, vous et vos amis avez mis la France dans cette situation…..Vous avez cautionné des idées monstrueuses en leur donnant le label de « républicain » au détriment d’un parti de bricoleur mais que vous auriez pu ramener vers une ligne plus « sérieuse » si vous ne vous étiez pas laissé dicté votre conduite par la gauche…. Il ne aut vous en prendre qu’à vous même cher monsieur.

    • C’est curieux, Ann, la méchanceté intrinsèque qui sourd de votre commentaire. Comment peut-on avoir envie de « mourir de rire » du désespoir de quelqu’un, qu’il soit de droite, de gauche, d’extrême droite, d’extrême gauche, comment peut-on ressentir l’envie de « mourir de rire » à la vue du désespoir… C’est un truc qui m’échappe…
      MT

  5. Bernard06 dit :

    Bonjour à tous,
    @Freddie
    Merci pour ce lien. Édifiant. Froid dans le dos car les jeux semblent faits.
    Pourquoi personne, de ce côté-ci de l’Atlantique, ne semble capable de nous dire cela ?
    J’ai lu et je lis encore (il ne quitte pas ma table de chevet depuis un moment) l’Histoire de la décadence et de la chute de l’Empire romain d’Edward Gibbon, et depuis un certain temps je fais ce parallèle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s