Ma pensée politique la plus sincère…

Leon_Gambetta[1]Puis-je dire sincèrement le fond de ma pensée politique, sans susciter les huées et les sifflets du public? Je suis exactement dans le même esprit que Léon Gambetta. « Mon bien cher ami, de retour de  Cahors, je traverse Bordeaux avec le projet d’aller me reposer quelques semaines à Saint Sébastien. Je suis de plus en plus triste et accablé avec les plus noirs pressentiments sur l’avenir de la France » (10 mars 1871). Ou bien encore: « … Et puis il me restera à abandonner à eux-mêmes ces aimables énergumènes et à aller attendre l’heure, hélas! trop prochaine, où il faudra réparer leurs fautes peut-être leurs crimes contre la République et la France » (21 janvier 1882). Ce matin, j’entends à la radio que les modalités des « primaires ouvertes » de la droite et du centre seraient remises en cause. Peu importe, rien n’en sortira de bon. Il faut le dire franchement: le grand combat médiatique d’une poignée de Titans mégalos qui s’annonce en 2017 est une insulte à l’intelligence du peuple, une gifle à l’esprit de la Ve République du général de Gaulle. La folie narcissique est incompatible avec le bien public et l’intérêt général. Jeudi dernier, en soirée, j’en ai parlé avec un député. Nous étions d’accord sur presque tout. A la fin, je lui ai demandé pourquoi les élus nationaux, dépositaires de la souveraineté, ne ruaient pas dans les brancards contre ce  détournement de la République au profit d’une poignée d’ego boursouflés qui vont de l’extrême gauche à l’extrême droite.  Trente parlementaires lançant un appel en faveur du retour au sens de l’Etat, l’Etat impersonnel et impartial, tourné vers le seul bien public, cela aurait de l’allure! Il m’a répondu: « Impossible! Tous, ils ne pensent qu’à « faire du buzz » en vue de  leur réélection et rien d’autre! » Non, rien ne peut sortir de bon du climat actuel qui règne sur la France. Rien. J’aimerais tant, faute de disposer de solution miracle, réussir à faire partager le sentiment de grotesque qui m’anime devant cette scène de Carnaval aux accents  mussoliniens qu’est devenue la vie politique française. Alors, que reste-t-il à espérer pour la France? La providence, un sursaut de l’histoire, de l’événement, de la force de l’histoire comme un grand coup de balai à l’image des paroles de Charles Péguy : « C’est ici le plus grand mystère peut-être de l’événement, mon ami, c’est ici proprement le mystère et le mécanisme même de l’évènement, historique, le secret de ma force, mon ami, le secret de la force du temps, le secret temporel mystérieux, le secret historique mystérieux, le mécanisme même temporel, historique, la mécanique démontée, le secret de la force de l’histoire, le secret de ma force et de ma domination… » (Clio, Dialogusans-titree de l’histoire et de l’âme païenne). Voilà qui nous élève bien au-dessus des misères de l’actualité et nous permet de relativiser les turpitudes apparentes du présent. Cette médiocrité ambiante, pourrait-elle prendre fin un jour, balayé par la « force de l’histoire »?

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

26 commentaires pour Ma pensée politique la plus sincère…

  1. Bonjour Maxime et a Tous,
    Je suis absolument d’accord avec Yoananda….
    Tellement de gens qui écrivent et parlent pour rien dire. Hollande et le PS, Sarkozy, Mélenchon et Le Pen est bien ce que la France mérite. Un article par Régis OLLIVER concernant le caractère français m’as beaucoup fait réfléchir. (Voir: http://lecolonel.net/les-francais-seraient-ils-un-peuple-mou/)
    Je me suis rendu compte que si 1939 a bien eu lieu de la façon qu’elle as eu lieu, que Pétain as existé pour former un gouvernement collabo c’est parce que le caractère français est tout simplement « MOU ». La partes de colonies était aussi en raison de cette mollesse. Beaucoup s’explique par la nécessite de faire de la philosophie, de travailler les grandes idées au lieu de gérer le pays correctement au niveau budget, social, économie, etc.

    La France reste confortablement chez elle…aux autres de descendre dans la rue, d’aller en prison si nécessaire, de faire la contestation.
    Le fait est que le pays va arriver a un moment dans son histoire ou elle n’aura plus le choix: il faudra choisir entre le confort et le chaos. Peut être que le mouvement islamiste, lui aussi a compris cette mollesse et il sait bien que le Français ne verra tout pour ne pas faire de vagues,
    Je crains que cette mollesse, ce refus de prendre les choses en mains va faire que le PS et Hollande/Royale repasse aux prochains élections.

    Très cordialement, triste, et affligé

    JdG

  2. noop dit :

    Effectivement Maxime, la force de l’histoire n’est pas le hasard. La force de l’histoire c’est ce qui se passe devant nous. La mondialisation, le numérique, les menaces écologiques et démographiques, les migrations, l’islamisme, le capitalisme financier, la régression démocratique, l’individuation toujours plus forte dans les sociétés occidentales, notre prolétarisation croissante y compris domestique (voir les voitures sans conducteur). Dans les jeunes générations germe l’idée que la société civile l’emportera sur le pouvoir politique et fera même sans lui. C’est à cette naïveté là en particulier que je faisais allusion dans mon message précédent.

    • Noop, entièrement d’accord, mais la force de l’histoire, c’est aussi les guerres, les coups d’Etat et de folie, les révolutions, les séismes qui se déclenchent au moment où nul ne les attend…
      Maxime

  3. Liber78 dit :

    Je suis pessimiste, je sais.
    Mais si ce « sens du bien commun » et de « l’intérêt général » n’était qu’un mythe ?
    Si les politiciens d’aujourd’hui, emportés par leur égo démesuré comme vous le soulignez, n’arrivaient simplement plus à cacher ce que leur prédécesseurs savaient dissimuler avec talent ?
    Je vous renvoie à un ouvrage fort intéressant qui vient de paraître sur le sujet « Les rentiers de la gloire » de Copeau aux belles lettres, et à la présentation qui en est faite aujourd’hui sur l’excellent site libéral « Contrepoint » : « Y a-t-il des élus préoccupés par l’intérêt général ? »
    A quelques rares exceptions près (valeurs aberrantes dans une série statistique) je pense sincèrement que non.
    C’est bien pour cela qu’il nous faut moins d’état, moins de socialisme, moins de constructivisme, plus de liberté, plus de responsabilités individuelles.
    Ce ne sont pas d’hypothétiques hommes providentiels qui changeront les choses, au contraire car tous les politiques n’ont qu’un seul but : l’extension du Léviathan. C’est leur intérêt matériel, et la justification de leur folie.
    Allez, j’arrête là mon petit crédo libéral. C’est mal vu en France.
    Bien à vous

  4. yoananda dit :

    contrairement à vous ce ne sont pas les dirigeants qui me désespèrent mais le peuple.
    Personne ne dis rien quand Hollande sort âneries sur âneries dans les interview. Même pas un journaliste pour pouffer de rire.
    Tout le monde continue de voter (il faudrait 90% d’abstention minimum). Hollande est encore à plus de 10% de popularité.
    La contestation est molle, une petite manif puis je rentre bien sagement payer mes impôts : que voulez que ça fasse dans la tête des dirigeants sinon un gros « LOL ».

    Et tout est ainsi. On a les dirigeants et la bureaucratie qu’on mérite.
    Le pays est in-réformable. Chacun pour sa gueule, et celui qui penses aux autres se fait bouffer en 3 min ses économies, et est obligé de changer de veste.

    C’est une mentalité.
    Ce pays s’effondre.
    C’est ainsi.

    Est-ce qu’il se relèvera ? Aucune idée, vu que tous les talents s’en vont ailleurs, ce n’est pas certain.

  5. H. dit :

    Bonsoir Maxime,

    Beau billet dans lequel je me retrouve. Comment avoir une vision positive des députés quand on voit leur comportement. Entre ceux dont le seul travail consiste à servir de paillasson aux hiérarques de Bercy (d’où une flopée de taxes en tout genre sur tout et n’importe quoi), ceux qui trouvent excusables tous les débordements au nom d’une vision de la société (celle concernée et la nôtre) totalement archaïque et stupide (j’en dirai la même chose quand il leur arrivera de chuter dans « un escalier ») et ceux qui trouvent dans l’indignation permanente la seule justification à leur existence, n’en jetez plus, la coupe déborde depuis trop longtemps. Je les supporte mais ils n’existent plus.

    Permettez-moi de vous livrer ma pensée politique la plus sincère. On la doit à un américain, Charles Murray (http://www.wikiberal.org/wiki/Charles_Murray), qui dit ceci:
    « Nous sommes persuadés que la disparition de la Liberté, et son remplacement par les libertés qui en sont l’oppposé, ont à voir avec l’assistance, la recherche de la sécurité, l’idéologie de l’égalité. En effet pour mettre en place tout cet arsenal d’assistance, de sécurité et d’égalisation, il faut un pouvoir de plus en plus fort et de plus en plus tentaculaire. Il devient, à partir d’un certain stade, variable, tyrannique. Il lui faut, à ce pouvoir, de plus en plus de ressources et donc de droits pour préléver les ressources nécessaires aux missions qu’il s’attribue. . Il faut sans cesse définir, redéfinir, et c’est dans ce travail de définition que l’Etat excelle, c’est lui qui nomme et norme.
    Nous sommes également persuadés que l’une des conséquences de l’immigration de grand nombre est la disparition progressive de la liberté comme « valeur »; c’est un phénomène que nous avons constaté aux Etats-Unis. Les réflexions sur la liberté sont un luxe. Dans leur majorité les migrants ont des préoccupations terre à terre, pour ne pas dire primaires.
    Cela ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas s’éléver, s’éduquer , absolument pas, mais cela veut dire que le travail d’élévation de leur conscience politique, sociale et morale et philosophique est toujours à faire et refaire au fur et à mesure du renouvellement des populations. Ces personnes ne viennent pas dans un pays comme la France pour philosopher, elles viennent pour les conditions de vie matérielles qui leur sont vantées, et il faut bien dire que notre système fondé sur la consommation d’une part et l’assistanat d’autre part ne leur permet pas d’envisager autre chose.
    Que nous le voulions ou non, nous renouvelons la population par des aspirations matérielles, sécuritaires, et ces aspirations matérielles ou sécuritaires , tout en étant justifiées sont liberticides.
    Nous n’avons plus le droit d’utiliser le mot « race », il faut nier que les « races » existent, pourquoi pas. Bientot nous n’aurons plus le droit d’utiliser des concepts comme « catégories sociales » ou « classes sociales », nous n’aurons plus le droit d’évoquer la mobilité et l’ascension puisqu’elles impliquent qu’il y ait des « au dessus » et des « au dessous », nous n’aurons plus le droit d’évoquer la nécessisté de faire progresser la conscience politique et morale, la nécessité d’éduquer, puisque ceci équivaut à dire qu’il y a des gens qui doivent s’élever dans notre échelle culturelle …et donc qu’ils sont en dessous. Nous avons eu beaucoup de difficulté à essayer de formuler, délicatement, de façon politiquement corretce, l’idée que nous exposons ci dessus. Peu à peu, l’amputation du vocabulaire finit par se transmettre et amputer la pensée ».
    (By the People: Rebuilding Liberty Without Permission by Charles Murray in http://brunobertez.com/2015/10/13/alire-la-liberte-sans-permission/)

    Pour résumer, si nos élus persistent dans le comportement actuel, on peur rayer le mot Liberté des frontons de nos édifices publiques. Ils en seront les uniques responsables.

    Bonne soirée

  6. Sergio dit :

    Bonjour a tous.
    Maxime,comme nombres de vos lecteurs,j apprécie beaucoup vos billets,
    toujours empreints de sincérité et de justesse.
    Je vous trouve également très courageux,eu égard a vos anciennes fonctions,
    de vous révéler ainsi.
    Je doit avouer cependant que quelquefois,en vous lisant et étant de nature plutot pessimiste,
    j’hésite entre la boite(entiere) de somnifere,ou le suicide a l’eau chaude..!!
    Heureusement qu’un vent d’optimisme souffle parfois sur vos écrits,
    sinon je serais contraint d’aller consulter régulièrement..
    Bon,treve de plaisanterie,je ne peux m’empecher de penser qu’a un moment ou
    a un autre,vous n’aurez plus le choix,il vous faudra bien passer de la parole
    aux actes,pour concrétiser en quelque sorte.
    Rendez-vous fin 2016..
    Cordialement,
    Sergio

  7. Ulysse dit :

    Bonjour
    je suis consterné de penser que maintenant , seul un miracle peut nous sauver , tant la situation est prometteuse d’un indescriptible chaos.
    Concernant Mr A.Juppé , celui ci est le disciple de Jacques Chirac, l’un des plus exécrables président français , fossoyeurs de la France avec Mr Mitterrand (j’ai voté pour les 2 (c’est dire que quand est jeune on est con !)
    Mr Chirac a voté pour la gauche en 1981 et en 2012 , cet homme sans conviction a toujours trahi ses électeurs dès que son interet ou ses détestations étaient en jeu.
    Pitoyable.
    Je présume que Mr Juppé aura a cœur de faire comme son mentor.
    Donc récemment Mr Juppé a cru bon de rappeler ses convictions chrétiennes, disons qu’il est dans la tendance du crétinisme catholique.
    Est ce trop demander aux « autres » que l’on respecte comme soi meme , d’avoir la meme attitude et de nous respecter autant qu’on les respecte. Cela s’appelle la réciprocité.
    « ne fais pas à autrui,ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse » , mais pour l’autre je suis autrui et la maxime s’applique aussi à l »autre » idéalisé et pas seulement à soi meme
    L’amour aveugle n’est qu’une insondable betise
    Je crois me souvenir du titre d’un livre de je ne sais plus qui : « L’amour est un crime parfait »

    • michel43 dit :

      HEU.. un crétin , Erreur, un chrétien , ne doit pas DIVORCER pour épouser, une femme plus jeune ?,, voyez , la BERNADETTE ; Monsieur cinq minutes , la cocufier a TIRE …… la Rigaud ,tous des faux culs Remarquer , que chez les politiciens , c’est une traditions

  8. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    La réponse du député que vous avez rencontré me surprend. Si les 577 députés ne pensent qu’à leur hypothétique réélection c’est à désespérer de la politique !
    Ces personnes que nous élisons pour nous représenter ne sont pas là pour se constituer un emploi à vie (comme certains) ou une sinécure accompagnée de grosses prébendes.
    N’est-il donc pas possible de trouver parmi cette bande de « politocards » couards cupides et par dessus tout lâches une cinquantaine d’hommes et de femmes courageux capables de lancer un appel en faveur du retour au sens de l’Etat et de réveiller un peu ce dortoir ou cette salle de spectacle (selon les heures) ?
    Qu’attendent donc ces pseudos représentants du peuple en dehors de leur réélection ? que le peuple descende dans la rue pour faire le sale boulot à leur place ?
    Nos politiciens sont vraiment désespérants !

  9. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    Permettez-moi cet aparté, quoique pas si éloigné du désastre qui nous submerge : nous ne sommes même plus capables de fabriquer le fusil qui équipera notre armée. Mais si mon bon monsieur, nous l’achèterons à l’étranger et, sans grand risque de me tromper, je pense pouvoir dire que c’est la première fois de notre Histoire.
    Le Famas (acronyme signifiant Fusil d’Assaut Manufacturé à Saint-Etienne), le fusil qui équipe l’Armée Française depuis une quarantaine d’années arrive en fin de vie. Aucune entreprise française étant capable de fournir un nouveau fusil plus moderne, le prochain sera fabriqué ailleurs !
    « Ainsi, cinq sociétés sont aujourd’hui en pôle position pour rafler un contrat représentant 90000 fusils d’assaut en différentes versions. Il s’agit de l’allemande Heckler und Koch ; la belge Herstal ; l’italienne Beretta ; la suissesse Swiss Arms et l’autrichienne Steyr-Mannlicher. Une société française, Verney Carron, spécialisée dans les armes de chasse et basée à Saint-Etienne a proposé le modèle FAST (Fusil d’Assaut ST-Etienne) mais son chiffre d’affaires de 12 millions d’euros lui interdit d’entrer dans la compétition. Ainsi, l’Etat a lancé un appel d’offre dont il exclut par les conditions imposées les entreprises françaises dans un secteur aussi stratégique que celui de la défense. Bienvenue au Royaume du bon père Ubu… » (Économie Matin – 07/05/2015).
    De mieux en mieux. Ce pays est foutu !

  10. atoilhonneur2 dit :

    Maxime, ce n’est pas tant les modalités de la primaire (quelle idée stupide que ces primaires entre nous soi dit) que le nombre de bureaux de vote prévus. La commission d organisation en a prévu 10 000 ce qui parait énorme surtout si l on songe qu il faudra au moins 6 à 8 personnes compte tenue de l amplitude d ouverture pour tenir ces bureaux, soit entre 60 000 et 80 000 personnes à mobiliser. Sarkozy a juste émis l idée de réduire le nbre de bureaux à 8 000. idée qui a priori a été rejetée.

  11. koufra dit :

    Mais Maxime, vous n’avez donc pas regarder la grand-messe sur France « On n’est pas couché » lors du passage de M. Finkielkraut dans cette émission ? Citer Peguy c’est aller contre le dogme!

    Je cite l’intervenant récurrent de l’émission :
    « Monsieur Finkielkraut, vous citez Peguy par gêne de devoir citer Mauras ! »

    Je préfère ne pas commenter le commentateur…

    Amitiés

    Koufra

    • Koufra, je vais vous dire ce que je pense, il y a parfois un tel niveau de crétinerie que toute discussion est impossible et il n’y a que deux possibilités: le poing dans la figure ou le boycott. Etant plutôt d’un naturel paisible, je prône le boycott. Et qu’est-ce qu’il est allé faire là-bas Finki? Vendre son livre? (où entre parenthèse, il parle longuement de moi…)
      MT

  12. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Voilà de nouveau un de ces articles incantatoires, où vous convoquez le banc et l’arrière banc de l’Histoire, dont vous avez le secret, et qui font partie de votre charme.
    Mais pour ce qui est du « sentiment de grotesque » de la vie politique française, rassurez-vous, il n’a échappé à personne, sauf à ceux qui continuent à se bercer d’illusions, pour une fois vouloir recycler celui-ci, et une autre fois, celui-là.

  13. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Voilà encore un de ces articles incantatoires, qui appellent le banc et l’arrière banc de l’Histoire à la rescousse, dont vous avez le secret et qui, sans doute, font partie de votre charme.
    Mais quant au « sentiment de grotesque » de la vie politique française, n’ayez aucune crainte, il n’a échappé à personne, sauf à ceux qui continuent à se bercer d’illusions et qui, une fois veulent recycler celui-ci, et une autre fois celui-là.

  14. noop dit :

    Cher Maxime, la force de l’histoire est là devant vos yeux. Vous êtes inquiet et en colère, là où je suis triste. Le mystère que vous évoqué s’apparente à la chance, à la providence… De Gaulle n’était ni la chance ni la providence, il était le meilleur d’une époque. La chance c’est s’en remettre à la loterie. Ce n’est pas dans mes gouts. Et qu’est-ce que notre époque peut produire de « meilleur », de vertueux ? Des initiatives individuelles certes. Mais elles ont la naïveté de ce croire, de se vouloir hors système, rejetant trop souvent tout en bloc. Elle sont « révolutionnaires », donc porteuses d’une violence potentielle qui sera forcement et au minimum une tâche sur leurs fondations.

  15. michel43 dit :

    il faut plus, lire le figaro ,cela vous mine le MORAL ; et vous n » êtes pas blindée , comme nous a la critique ..,Maxime , beaucoup de gens , pensent comme VOUS. la gauche et la droite , on été ,incapable de redresser le pays , pire , il l’on enfoncer, dans tout les domaines qui ose dire, que toutes les villes de FRANCE, on des dettes énormes , que toutes les entreprises de L. ETAT SOVIETIQUE , sont en faillite , qui ose dire que AIR FRANCE a 6 MILLIARDS DE DETTE , que les lobbys ,syndicats ,associations , les fonctionnaires, le droit du travail , le pouvoir de contrôleurs ,qui peuvent vous couler,, votre entreprise des normes de BRUXELLES , , GAMBETTA aurait surement ,protester , lorsque ,pour la première fois, depuis que la République existe , un président, s’assoie sur le résultat d » UN REFERENDUM ; les veaux on oser voter NON..A LES CONS. .oui , tout cela va étire balayer dans les urnes , d’abord, au régionales et si cela continue en, 2017 Quand au primaires, une idiotie de plus , singer se qu' » A FAIT LA GAUCHE ; je ne me déplacerais PAS.. MAIS EN 2017 je voterais , Préparer , des médicaments , pour le mal de tète et pour l » estomac ,Maxime, cars je crains fort, que le résultat des urnes, vous fasse perdre le sommeil je souris, ,une fois de plus cars je vous apprécie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s