Le devoir d’intervention

imagesL’intervention militaire au Moyen-Orient, pour abattre le Daesh, est désormais la seule issue possible à la crise en cours. Le monde occidental, les démocraties, ne peuvent plus rester les bras croisés. Les évènements qui se produisent là-bas rejoignent les pires atrocités de l’histoire du XXe siècle commises par les régimes totalitaires : génocide des chrétiens et Yézidis, massacres de villageois, exécutions de femmes, d’enfants de vieillards, supplices infligés aux prisonniers, destructions de merveilles du patrimoine de l’humanité, chaos généralisés, menaces sur tout l’équilibre d’une région du monde. Plus le temps passe, et plus le danger grandit. L’argument selon lequel il ne faut pas reproduire l’intervention américaine de mars 2003 en Irak, déclencheur du chaos, n’est pas recevable. La situation n’a en effet strictement aucun rapport. Dans le premier cas, l’attaque a abouti à la destruction d’un Etat stable, même s’il était dirigé par un dictateur. Dans le second, l’objectif est d’interrompre un processus de destruction, de conquête et de massacre sanguinaire, une menace pour toute la planète en particulier l’Europe voisine, et de ramener la paix et la sécurité.  Si rien n’est fait aujourd’hui, demain Daesh victorieux prendra le contrôle des sources de pétrole et peut mettre la main sur l’arme nucléaire par le Pakistan. 1935/2015. Quatre-vingts ans après, l’histoire se répète et demain, il sera trop tard pour agir. L’attitude actuelle des démocraties ressemblent à s’y méprendre à celle des gouvernements français et britanniques des années 1930 qui ont laissé l’Allemagne nationale-socialiste réarmer et développer sa puissance militaire. Il faut en finir. La France ne peut pas intervenir seule, mais il est de son devoir de constituer une coalition planétaire, incluant l’Iran, la Russie, la Turquie, les pays du Golfe, pour mettre fin à la tragédie. Sans courage et sans audace, rien ne pourra empêcher la poursuite de la décomposition du Moyen-Orient et le drame des « migrants » qui en est le produit. Les démocraties sont toujours longues à se mettre en route. Des voix courageuses, des voix républicaines en faveur de l’intervention au sol commencent à se faire entendre. Personnellement, je fais le serment de ne jamais voter à aucune élection pour une personnalité qui n’aura pas fait le choix du courage et de la responsabilité dans ce dossier. « Vous avez choisi la honte pour ne pas avoir la guerre. Vous aurez la honte et la guerre. »

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

45 commentaires pour Le devoir d’intervention

  1. Ping : Maxime Tandonnet – Vers une coalition planétaire ? — Union Républicaine

  2. Avec ou sans la Russie ? Se mettre la Russie à dos comme les régimes occidentaux l’on fait par le biais de la « crise » ukrainienne est une erreur majeure à l’heure actuelle, où elle est notre allié objectif dans la lutte contre le terrorisme… Je rappelle d’ailleurs qu’elle est le seul pays occidental qui a vaincu l’islamisme sur son territoire par sa victoire dans une guerre sur le terrain en Tchétchénie… Certes, ce n’était pas une guerre propre… (Beaucoup de « bien-pensant », semble-t-il aurait préféré une Tchétchénie islamique (peut-être alliée de Daesh aujourd’hui) Ah ! Mais tout le monde peut pas avoir le label médiatique « guerre propre » !… Irak, Libye… comme tout cela a été propre !

  3. lisa retter dit :

    Monsieur Tandonnet, je ne voulais pas rebondir mais l’interprétation que vous faites de mon propos m’y oblige… Je ne nie aucunement le fait que notre sécurité puisse passer par une intervention extérieure parfois mais je boue de rage à constater qu’il en serait autrement si nos dirigeants si honorables et « républicains » n’avaient pas fait entrer le loup dans la bergerie. Et il faudrait à présent envoyer nos braves soldats pendant que leurs proches seraient à la merci de la cinquième colonne présente sur notre sol alors que planqué à l’Elysée notre président actuel ou futur serait protégé par le peu de puissance publique qu’il reste ( ainsi que famille et maîtresse bien évidemment) ?
    Si j’étais un homme à présent, j’apprendrais à manier les armes pour protéger mes proches le moment venu, pas pour aller prendre des risques au loin pour mes concitoyens inconséquents, nantis du droit de vote et ayant remis les clés à des scélérats. Qu’ils n’aient pas peur je n’en doute pas là n’est pas le problème. Mais mettez vous à la place de la famille d’un militaire envoyé au loin prendre des risques monstres en Syrie pendant qu’elle verrait, installée à côté de chez elle, des « migrants » syriens de sexe masculin en âge de combattre, attendant que ça se passe pour retourner chez eux…. Et surtout sachant qu’en cas de victoire des nôtres, une fois la paix revenue, notre beau militaire ne serait pas plus respecté qu’un petit Français modeste en conflit avec un de ces nouveaux venus, risquant d’être traîné en justice pour un propos mal interprété ou détourné de son contexte et condamné par un juge rouge, que son épouse pourrait être insultée et agressée impunément comme cela s’est vu dans certaines villes de garnison dans les mois passés, etc, etc….ou sa solde suspendue des mois durant pour « erreur informatique » . Il y a un gros problème dans la société et cela peut se retrouver sur le moral même des meilleurs d’entre nous, nos petits braves en uniforme, et si vous ne le voyez pas c’est que nous n’avons déjà plus le même sens du mot « nation ».
    Jadis nos hommes ont gagné l’Angleterre pour combattre l’occupant allemand aux côtés des Anglais, certains n’emmenant pas même leurs familles…. Je crois d’ailleurs savoir qu’un illustre parmi eux avait changé en « Leclerc » son magnifique patronyme très vieille France « Hautecloque » pour que son épouse n’ait pas d’ennuis….
    Voyez vous, payer des impôts pour entretenir cette politique ignoble est déjà beaucoup, pour le prix du sang, là ça ne passe pas…..
    Je ne parviens pas à croire que nous ne comprenez pas ce que je veux dire….

  4. Jean dit :

    « Jean, l’arme nucléaire? Cela ne me paraît pas très adapté à la situation…
    MT »

    J’ai jamais dit ça Maxime, vous vous êtes trompé de personne.

  5. Koufra dit :

    Bonjour Maxime,

    La seule solution viable, à mon sens, serait une partition de la Syrie et de l’Irak.

    Un état chiite/druze/chrétien comprenant le pays alaouite, le sud de la Syrie et Damas.

    Un état sunnite sur le territoire actuel de Daesh.

    Un état kurde au Nord de l’Irak.

    Un état chiite en Irak sur le territoire contrôlé actuellement par le gouvernement irakien.

    Le territoire tenu par bachar al assad serait alors defendu par des troupes russes et iraniennes.

    Daesh et al nosra seraient éliminés par une coalition occidentale et turc pour mettre en place un état dirigé par les frères musulmans. Cela permettrait de casser l’assise insurrectionnelle de Daesh sur :
    _ Le nationalisme arabe
    _ L’ethnicite tribale sunnite
    _ la mise en place d’un régime religieux sunnite

    En enlevant la cause de Daesh, on divisera ce mouvement, on assèchera son attractive, son emprise sur la population, les éléments les moins radicaux quitteront ce mouvement.

    Dans le territoire contrôle par bachar al assad, une variante pourrait inclure le pays druze avec Israël ou avec le Liban.
    Il y aura des effets de bord importants sur la stabilité du Liban.

    Dans ce plan, les pétro monarchies seraient les grandes perdantes ainsi que le kurdes syriens.

    Quoi qu’il arrive, ne rien faire serait la pire des solutions car nous sommes au bord d’avoir une chute du régime syrien, cela voudrait dire 3-4 millions de personnes devant quitter la Syrie brutalement… On imagine l’afflue de migrants qui en suivrait et la déstabilisation du Liban qui serait leur seule porte de sortie.

    On est également pas si loin que ça d’avoir un gros état arabe déstabilisé et là, nous ne contrôlerions plus rien…

    Si un pays comme la Tunisie chutait, c’est 5 millions de personnes qui voudront traverser la méditerranée … Et si c’était l’Égypte …

    Il faut être réaliste, nous ne reviendront pas à l’état des frontières ante et nous devons préparer une solution politique et géographique.

    La solution que je propose, me paraît une des seules donnant des garanties de sécurité pour l’occident, pour les minorités syriennes,
    Cela donnerait hélas un satisfecit aux turcs en mettant en place un état proche des frères musulmans mais ce serait un moindre mal et cela pourrait être négocié contre l’arrêt de l’implication turc dans la déstabilisation égyptienne.

    Il manque du courage, du travail et de troupes.

    Amitiés

    Koufra

  6. Stéphane B dit :

    « ont vécu »
    « décapitations, soldats brulés vifs, démembrements de soldats, … »
    désolé pour les fautes.

  7. Q dit :

    Un peu facile de demander au militaires d’aller a l’egorgeoir pour des conneries evitables, cela n’a rien a voir avec 39, sortez de vos schemas uses (vous n’aurez pas raisons car ils ont eu tort en 39).

    Demandez donc le soutient incondionnel a Assad ? soyez clair ?

    Demandez donc aux jeunes recrues de l’armees qui sont dans leur majorite mulsulmanes et Sunni, de se lancer dans une guerre civile ( contre leur propre religion ) ?

  8. Stéphane B dit :

    Je reviens sur certains commentaires qui disent oui à une intervention au sol mais surtout pas l’arme nucléaire car il y a des civils, des femmes et des enfants.
    Si effectivement, la présence de femmes et enfants est réelle, peut on malgré tout dire qu’il s’agit d’une population qui subit le Daesh ? Ou bien est elle favorable au Daesh ? Hormis les esclaves de Daesh, le reste de la population partage les idées de ce groupe, ils sont embrigadés. Les civils qui n’ont pas fait allégeance à Daesh sont soient morts, soient partis des zones contrôlées par cet EI.

    Et vous voulez envoyer des soldats au sol là-bas ? Mais autant leur dire de se suicider de suite !!!

    Pourquoi ? Daesh emploiera tous les moyens en sa possession pour garder ses positions. Cela passera donc par des vidéos horribles de propagande (décapitation, soldats brulés vifs, démembrements de soldat, …) pour promouvoir la peur, des EEI (engins explosifs improvisés) disséminés partout, des attentats suicides commis par n’importe quelle partie de la population: femmes, enfants, hommes. Bref, ce qu’on vécut les ricains en Irak ou les occidentaux en Afghanistan sera du pipi de chat. Nos soldats seront attaqués de toutes parts, ne pourront pas dormir et Daesh vaincra. Cet EI n’attend d’ailleurs que ça. Que nous occidentaux allions combattre au sol, là-bas. C’est ce qu’ils veulent et je ne doute pas que tout est planifié pour nous foutre une dérouillée.
    Il ne reste donc plus qu’une seule et unique solution pour anéantir cet ennemi; Des frappes localisées nucléaires pour prendre l’ascendant psychologique tout en précisant qu’il s’agit de femmes qui larguent les missiles.

    Enfin, n’oublions pas que dans nos pays, nous avons le droit de ne pas être d’accord et de le faire savoir. Toutefois, notre sol sera frappé par des attaques de Daesh, au milieu de la population civile, même celle qui est contre l’intervention. Nos soldats auront donc toutes leur place ici pour les interventions qu’il faudra mener pour lutter contre les fanatiques présents sur notre sol.

    La France a jusqu’à présent depuis l’après Napoléon une guerre de retard dans sa façon de mener le combat. Il est temps de reprendre une guerre d’avance.

  9. lisa retter dit :

    Aller nous même combattre l’Etat Islamique c’est risquer la vie des meilleurs de nos garçons – ceux qui ont choisi de consacrer leur vie à servir la France- pour un pays qui n’est pas le nôtre, et ce afin de ne pas voir arriver chez nous en trop grand nombre ses ressortissants qui eux fuient devant l’ennemi. Le rôle de l’Armée n’est-il pas avant tout la protection du territoire et des ressortissants français ? Envisager sans rire d’envoyer nos soldats combattre, risquant outre pire que la mort à savoir des supplices monstrueux – alors qu’il faudrait accueillir chez nous des hommes syriens dans la force de l’âge dont c’est le pays qui est menacé, relève d’habitude de la curiosité des cervelles de gauche, ceux qui prennent les militaires pour des imbéciles dont la vie ne vaut rien (sauf quand ils ont besoin de récupérer au profit de leur gloriole, leurs hauts faits d’armes).
    Nous partons du principe que nous serions obligés de laisser entrer chez nous tous ceux qui ont décidé d’y élire domicile alors que nous avons une armée…. Certes il ne s’agit pas d’opposer nos soldats à des femmes et des enfants sans défense mais il y a quand même nombre d’hommes dans la force de l’âge parmi ces « réfugiés ». En quoi leur devrions nous assistance et d’envoyer nos hommes reconquérir leur sol sans même leur participation au combat ?
    Je crois que tant que la « deuxième » fonction au sens où l’entendait Dumézil n’aura pas retrouvé sa place dans la société, nous n’avons pas fini de marcher sur la tête…. Et la meilleure façon qu’elle la retrouve serait que tous les garçons animés de cet esprit guerrier et protecteur de leur peuple cessent de rejoindre les armées d’un pays où il suffit que 51% d’imbéciles élisent le roi des cuistres pour qu’ils finissent pour une cause qui n’a qu’un très lointain rapport avec l’intérêt de leur mère Patrie et la vie des leurs… Imaginons que l’Armée soit aux abonnés absents faute de recrues. Nous retrouverions vite les vraies valeurs à mon humble avis….

    • lisa retter, la protection du territoire peut dépendre d’une intervention à l’extérieur. Tout le monde sait que si la France et la Grande-Bretagne avaient attaqué Hitler en 1936, le IIe guerre mondiale eût été évitée. Je pense bien sûr à une intervention internationale, pas seulement de l’Armée française. Et enfin le métier des militaires est de faire la guerre, ne croyez pas qu’ils ont peur. En découdre avec des barbares sanguinaires ne les ferait sûrement pas reculer. Mais ne vous inquiétez pas, il y a toute chance que rien ne se fasse compte tenu de l’état d’esprit des dirigeants politiques. MT
      MT

  10. Koufra dit :

    On a quand même un petit souci sur les pays susceptibles d’intervenir …

    La France, le royaume-uni, la Turquie, les USA et les pétro-monarchies wahabites ont participé à la chute de l’état syrien…

    Comment ces mêmes pays pourraient ils être crédible à rétablir l’ordre la bas ?

    Comment la Russie pourrait elle nous faire confiance alors que nous l’avons trompée en Libye et que nous avons généré le chaos à ses frontières ?

    La seule chose qui poussera l’Iran et la Russie a négocier, ce serait la menace de la chute de Damas ( ce qui risque d’arriver dans l’année à venir).

    Si une intervention occidentale visait à renverser bachar al assad en utilisant d’ancien membre d’al quaida le que proposait par le général petraeus, le Russie, la Chine et l’Iran n’aurait d’autre choix que d’étendre le conflit.

    Amitiés

    Koufra

  11. Malaterre lucile dit :

    Bonjour Monsieur,
    Suite à la lecture de votre article sur le chaos absolu je souhaiterais être abonnée à votre blog
    Cordialement
    Lucile Malaterre

  12. en passant dit :

    Benoit Rayski, dans Atlantico, a eu la bonne idée de citer Victor Hugo :

    http://www.poetica.fr/poeme-1277/victor-hugo-enfant/
    « Les turcs ont passé là. Tout est ruine et deuil.
    Chio, l’île des vins, n’est plus qu’un sombre écueil,
    Chio, qu’ombrageaient les charmilles,
    Chio, qui dans les flots reflétait ses grands bois,
    Ses coteaux, ses palais, et le soir quelquefois
    Un chœur dansant de jeunes filles.

    (…)
    Que veux-tu ? Bel enfant, que te faut-il donner
    Pour rattacher gaîment et gaîment ramener
    En boucles sur ta blanche épaule
    Ces cheveux, qui du fer n’ont pas subi l’affront,
    Et qui pleurent épars autour de ton beau front,
    Comme les feuilles sur le saule ?

    (…)

    Veux-tu, pour me sourire, un bel oiseau des bois,
    Qui chante avec un chant plus doux que le hautbois,
    Plus éclatant que les cymbales ?
    Que veux-tu ? fleur, beau fruit, ou l’oiseau merveilleux ?
    – Ami, dit l’enfant grec, dit l’enfant aux yeux bleus,
    Je veux de la poudre et des balles. »

    Mais ça, c’était la gauche d’avant.

    Puisque le père de cet enfant voulait venir se faire soigner les dents en Europe, et qu’il ne combattait pas à Kobané, on peut effectivement en déduire qu’il faudrait à la fois accueillir ces gens, et aller libérer leur pays.

    Mais ça commence vraiment à faire un peu pigeon.

  13. nYCTH2M2RAL dit :

    Je n’entends pas nos chers pacifistes demander à Daech et autres terroristes de faire l’amour et pas la guerre… je ne les vois pas battre le pavé avec de beaux slogans « bisounours »… Je n’entends plus ces personnalités politiques demander la baisse des crédits de nos armées et de leur effectif… par contre j’entends aujourd’hui beaucoup de gens qui voudraient une intervention de nos militaires au sol… j’espère que ce ne sont pas les mêmes… envoyer nos jeunes de 20 ans dans ces pays de conflits alors qu’on réduit leur crédit lorsque tout va bien… Je continue de penser que beaucoup sont des assassins de penser que de dire « plus jamais ça » suffit pour dissuader les malades de tous poils d’effectuer leurs exactions… On envoi se faire tuer nos soldats quand on en a besoin et on les juge trop couteux quand tout semble bien aller… Mais dormez bien braves gens.. nos soldats iront se faire tuer s’il le faut pour une pseudo paix à retrouver… et serreront les dents lorsque vous mettrez des médailles sur les cercueils de leurs camarades « morts pour la France »… Et vous pourrez à nouveau les voir défiler un 14 juillet et penser qu’il coûte trop cher le jour suivant.. Vous pourrez penser que nos hommes politiques qui les ont envoyés sont nos « sauveurs » même si c’est leur jeu de « monopoly » qui nous conduit là où nous en sommes. Nous retournerons voter aux prochaines élections pour que tout recommence jusqu’au prochain dictateur qui aura des envies de puissance et de postérité dans l’histoire des hommes… Oui.. malheureusement.. nos soldats vont y aller tôt ou tard… Merci à eux… Merci à leurs familles…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s