Le chaos absolu

téléchargementLa photo insoutenable du petit garçon noyé sur une plage turque, diffusée par la presse et les médias dans toute l’Europe, bouleverse les opinions publiques et, sous l’impact d’une gigantesque émotion, entraîne un revirement des classes dirigeantes qui se rallient les unes après les autres à l’annonce de « quotas d’accueil européen ». Une sorte de jubilation malsaine s’est emparée des beaux esprits: nous avons gagné, grâce à cette photo, ils ont cédé… Plusieurs questions se présentent: l’émotion suscitée par une image, aussi consternante et atroce soit-elle, doit-elle dicter une politique? D’ailleurs, que peuvent changer ces fameux « quotas » sinon déchirer les Européens et provoquer un appel d’air supplémentaire? La mauvaise conscience de l’Europe – ce mea culpa continental et auto-flagellation collective – est-elle justifiée? L’Europe est-elle, oui ou non, responsable ou plutôt coupable du sort abominable de cette famille? De fait, le continent européen s’est largement ouvert, a accueilli un million de réfugiés l’an dernier, des centaines de milliers de migrants, entraînés par des passeurs criminels, venus s’échouer sur ses côtes ou recueillis sur ses navires. Que peut-elle faire de plus, concrètement, pour éviter de telles tragédies? Organiser un gigantesque pont aérien et maritime et un transfert massif de populations? Mais à cette annonce, des millions de malheureux de toute l’Afrique et l’Asie vont se précipiter sur les aéroports et les plages, dans un engrenage illimité, entraînant de violentes émeutes pour embarquer et d’autres tragédies en cascade. Et que faire ensuite: couvrir l’Europe de camps d’accueil dans une logique de spirale sans fin? Avec quels moyens, quelles ressources, quel avenir, quelles réactions des populations européennes? La vérité, c’est que l’Europe, exactement comme les Démocraties dans les années 1933-1939, est transie de lâcheté, d’aveuglement et de peur face au retour, à la revanche impitoyable du Mal absolu qu’incarne désormais l’Etat islamique Daesh. L’émotion collective n’est autre que le voile de son renoncement et de sa faiblesse face à lui. L’histoire se répète sous des formes radicalement différentes. Le seul devoir historique de l’Europe aujourd’hui, celui de ses Etats collectivement, en tant que première puissance potentielle de la planète, est de provoquer une coalition mondiale et une intervention militaire pour tenter d’en finir avec l’Etat islamique à l’origine du chaos sanguinaire. Bien sûr que cette issue est effroyable et risquée, mais il n’existe aucune autre solution sauf à se laisser mourir. Pardon de me répéter, mais l’océan est composé d’infimes gouttes d’eau. Des voix isolées, les plus inattendues, commencent enfin à s’élever en ce sens (Eric Woerth, François Fillon, Bruno Lemaire). Le début d’une prise de conscience?  Ce matin, j’ai découvert grâce à Figaro Vox, que des intellectuels importants pensaient exactement comme moi, Pascal Bruckner en l’occurrence. Cette découverte m’a arraché à un violent et douloureux sentiment de solitude.

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

35 commentaires pour Le chaos absolu

  1. Danjou annick dit :

    Sur un autre site, on nous montre une petite fille en robe bleue, décapitée par les islamistes mais on se gardera de la montrer puisqu’on n’a pas le courage de combattre ces islamistes qui sont en train de tout détruire et de s’installer durablement. C’est mieux de montrer un petit gamin de 3ans noyé en nous disant que nous sommes responsables de sa mort. Ce que j’ai du mal à comprendre, ce sont tous ces gens qui soudain seraient prêts à accueillir des migrants chez eux alors qu’ils détournent leur regard de tous ceux qui souffrent chez nous. Les êtres humains sont souvent pitoyables.

  2. espritlibre dit :

    Inutile d’en rajouter, tout a été dit, notamment par Suzanne. Cette photo est évidemment terrible et le plus douloureux est de devoir lutter intérieurement contre notre premier élan envers ce pauvre petit, celui du coeur, pour revenir à la raison. Je suis donc obligé de fermer les yeux sur le cadavre de cet enfant à cause de… A cause de qui au juste? Mais de tous ceux auquel j’ai délégué le pouvoir de gouverner mon pays et qui ne le font pas ou qui prennent systématiquement le chemin qui mène à la perdition, qu’ils le fassent par aveuglement ou par cynisme. Je les vomis, plus que jamais, comme je vomis leurs leçons de morale et leurs fausses larmes. Qu’on les pende !
    En attendant de trouver l’arbre et la corde, revenons à nos bonnes vieilles habitudes de démocrate tempéré et laissons parler la raison :

  3. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Je partage complètement les commentaires de @Suzanne.
    Bon week-end.

  4. michel43 dit :

    le bal des hypocrites est OUVERT ? il suffit que les journalistes , ploutocratie un minot, décédé ,sur une plage et les mouchoirs sont sortie , Mais une jeune fille égorger, pars son copain, pourquoi , ne pas montrer, la tète du PATRON , accrocher au grillage et tout les jours, un agriculteurs qui se PEND.. Ruiner ? tout ses faits divers, en première page..Arrêter de pleurnicher , et regarder dans votre PAYS..J.AI vue de nombreuses femmes sur le trottoir, avec un bagage, elle dormais dans l » entrer de l’immeuble, des FRANCAISES..OUI cette image est triste, A qui la FAUTE ? chut chut il va être candidat, et a laisser la place, au candidat de L.UNION de la Gauche

  5. Suzanne dit :

    « La photo insoutenable du petit garçon noyé sur une plage turque, diffusée par la presse et les médias dans toute l’Europe, bouleverse les opinions publiques et, sous l’impact d’une gigantesque émotion, entraîne un revirement des classes dirigeantes qui se rallient les unes après les autres à l’annonce de « quotas d’accueil européen » »

    Vous savez ce n’est qu’une photo très soft, d’un pauvre enfant mort dans un accident de transport (précaire, il est vrai et pourtant vendu très cher !).
    Faudrait-il qu’un photographe attitré photographie tous les enfants qui se sont noyés cette année et en fasse un book, pour qu’enfin nous puissions nous rendre compte que c’est très triste (je pense que nous sommes tous d’accord sur ce point), mais pas plus bouleversant qu’une autre mort identique d’un autre enfant.

    Sans oublier que, bizarrement, le père n’a pas eu peur de retourner chez lui, dans son pays (voyage payé par qui?) encadré de cameramen, il est vrai, pour l’enterrement de sa famille.

    Je rejoints Citoyen3 dans son argumentation.

    Il paraît souvent sur le web des photos de personnes (que nos gouvernants voudraient qu’on accueille, ou tout du moins des personnes ayant la même culture) en train de lapider, égorger bruler d’autres humains (dont femmes et enfants) sans que nos politocards s’en émeuvent et donc qu’aucun journaliste en fasse sa Une.

    Je ne supporte pas l’injustice de ce « 2 poids 2 mesures ». C’est mission impossible pour moi.
    De fait, même si j’ai une pensée pour cette famille, elle n’est sans doute pas aussi empathique (je ne suis pas émue, je suis désolée de l’écrire, mais c’est ainsi : Non, je ne suis pas émue) qu’elle aurait pu être en d’autres temps.

    — Il me vient aussitôt ces images de génocides de ces chrétiens d’orient, dont « notre » chef de l’état n’arrive même pas à prononcer le nom de la religion ; de ces femmes lapidées sans raison, de ces femmes et filles violées parce que prises de guerre, de ces hommes, femmes et enfants, décapités parce que pas de la bonne religion, de cet esclavage qui reprend (si tant est qu’il ait été arrêté dans ces contrées).

    — Il me vient à la pensée, tous ces musulmans modérés qui ne manifestent pas, qui se taisent, qui ne proposent rien d’autre que d’utiliser nos églises et de nous obliger à tuer nos animaux de façon compatible avec leurs rituels, mais qui sont capables de défiler pour la Palestine ou contre les juifs.

    — Il me vient à l’esprit l’absence de réaction de pays riches, tels le Qatar ou l’Arabie saoudite, capables d’acheter nos plus beaux immeubles et/ou hôtels, mais qui ne proposent pas d’accueillir un seul « migrant »., pourtant frère en religion..

    Tous ces meurtres, ces agressions, ces violences, ces intolérances qui n’émeuvent personne et surtout pas les politiques et les journalistes, car les victimes ne leur font pas assez peur.
    (à moins que ce soit une raison économique ? Avec ces … comment les qualifier… ces « gens » là, qui nous gouvernent, tout est possible !)

    — Il me vient à l’esprit les autres photos, celles où on voit ces jeunes hommes (où sont les femmes et les enfants ? Moins de 10%. Eux seraient-ils donc plus en sécurité chez eux qu’en Europe ?), apparemment n’ayant pas vraiment souffert du voyage, habillés correctement, connectés et réclamant en hurlant des droits… sans devoirs !

    « La vérité, c’est que l’Europe, exactement comme les Démocraties dans les années 1933-1939, est transie de lâcheté, d’aveuglement et de peur face au retour, à la revanche impitoyable du Mal absolu qu’incarne désormais l’Etat islamique Daesh. L’émotion collective n’est autre que le voile de son renoncement et de sa faiblesse face à lui. »

    Vous avez raison.
    Comme je le dis et l’écris souvent, mon père, résistant de la première heure (et de fait ne pouvant pas voir, même en peinture, un socialiste) me raconte souvent les années qui ont précédé cette grande guerre.
    Exactement les mêmes méthodes, les mêmes alliances, les mêmes lâchetés, les mêmes tentatives de faire culpabiliser les petites gens.

    La seule solution est de rapatrier notre armée de ces pays lâchement quittés par ces jeunes aptes physiquement à se défendre, et la mettre aux endroits stratégiques pour interdire l’arrivée en masse de ces immigrés clandestins.

    L’Australie y est bien arrivée : plus d’immigrés, et plus d’accidents.

    Chez nous, c’est : « vous nous pillez, vous nous envahissez, vous nous imposez vos coutumes : allez, on s’agenouille devant vous et nous pouvons encore en accueillir.
    Tant pis pour notre propre peuple ».

    Quand allons-nous voir un nouveau De Gaulle se lever et nous emmener vers la victoire et le sauvetage de notre civilisation. ?

    Excusez moi pour ce commentaire aussi long. je suis outrée, dégoutée, et en colère devant les lavettes qui nous servent de dirigeants.
    Encore une fois de plus, je regrette mon OUI, à l’Europe, en son temps. Si c’était à refaire, je voterais NON (oui, je sais, M Sarkosy nous a eu sur ce coup là et voter non n’aurait rien changé.)

    Amicalement
    Et merci de m’avoir lue.

  6. ADB dit :

    S’il est affreux de voir ce gamin mort sur une plage, je ne peux oublier que ce n’est qu’un parmi tant d’autres, et devant le battage qui en est fait, je ne peux m’empêcher d’avoir l’impression qu’on se sert de ce fait divers pour me manipuler. L’éditorial dont copie ci-dessous ne fait qu’amplifier ce sentiment désagréable :

    L’ÉDITO D’YVES DE KERDREL –
    Le choc d’une photo (suite). L’Europe n’en finit pas de pleurer devant le corps sans vie du petit Aylan retrouvé sur une plage turque. L’émotion soulevée par cette photo semble empêcher tous les dirigeants européens de réfléchir et de raisonner. Qu’en sera-t-il lorsqu’ils liront les informations dévoilées cette après-midi par le Wall Street Journal selon lesquelles la famille de cet enfant ne fuyait pas la Syrie, mais vivait depuis trois ans en Turquie ? Qu’en sera-t-il lorsqu’ils apprendront que la tante d’Aylan, vivant au Canada, avait financé ce voyage en Europe pour que son frère se fasse refaire les dents ? Et c’est uniquement pour cela qu’Aylan est mort, lors d’une traversée entre Bodrum et Kos. Cela ne diminue pas l’ampleur de ce drame. Mais cela devrait nous amener à réfléchir sur les vrais migrants qui fuient la guerre et ceux qui viennent pour des raisons beaucoup moins avouables.

  7. Georges dit :

    Merci aux interventions occidentales en Afghanistan ,Irak ,Syrie ,beau résultat .Au fait ,ils semblent avoir disparu du paysage les va-t’en-guerre sauveurs de la démocratie par contre pour la majorité que nous sommes ,va falloir se les farcir les conneries de ces messieurs -dames.Preparez-vous a vider vos poches mes chers concitoyens,parceque c’est pas en enfilant des perles qu’on va entretenir ce beau monde .

  8. berdepas dit :

    Cher Maxime,
    Vous n’êtes pas aussi seul que vous semblez le craindre….
    L’émotion soulevée par la photo de ce petit enfant mort noyé, gisant sur le sable, ne doit pas nous aveugler.
    Nous sommes désormais en face d’une réalité prévisible que ceux qui nous gouvernent n’ont pas été capables de prévoir.

    Or, gouverner c’est prévoir. C’est surmonter l’irrationnel, et se hisser au dessus des « bons sentiments », et non pas surfer sur les émotions (légitimes) des peuples, et se servir hypocritement d’une compassion surjouée, et destinée à masquer le fait que l’on s’accroche au pouvoir pour le pouvoir.

    Face au désastre qui s’étale sous nos yeux, il faut garder son sang froid. Ne pas céder aux imprécations des agités d’une gaucho-sphère hystérique et toujours prête à des actes généreux dont elle ne supportera pas directement les conséquences.

    Pensons à nos enfants et aux générations futures.

    Le droit d’asile ne se discute pas. Il ne relève pas seulement d’une longue tradition humanitaire qui fait de l’Europe et de la France une terre d’accueil pour ceux qui fuient la guerre et les persécutions. il est, selon la définition que lui donne le droit international ouvert à « toute personne qui, craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ».

    Le problème, que feignent d’ignorer « les généreux », c’est qu’un quart de la population de la planète pourrait prétendre à ce statut, si on se réfère aux innombrables conflits qui ravagent de nombreuses parties du monde. Et si l’on tient compte du fait que la plupart de ces conflits mettent en cause l’Islam, là où il cohabite avec d’autres religions. N’en déplaise à tous les « islamophiles »et autres naïfs de tout poil…

    Alors, ne cédons pas aux « amalgames » de ceux qui changent de camp : ne confondons pas le devoir d’accorder l’asile à ceux qui fuient des combats dont nous ne sommes pas totalement innocents…et celui d’accueillir tous ceux qui profitant de la confusion qui s’est installée dans les esprits, et de la perméabilité de nos frontières, accourent de toutes parts pour tenter de trouver une place dans un « eldorado » qui n’en est plus un.

    Et tentons, si c’est encore possible, de redresser l’échine et de défendre cette identité que 2.000 ans d’Histoire ont façonné . Refusons « l’auto-flagellation » et la « soumission ».

    Nous faisons face au réveil d’une partie d’un monde musulman qui rêve de conquérir le monde. Notre déclin, sur le plan économique s’accompagne d’un affaiblissement de nos capacités d’intervention militaires. Nos ennemis le savent. Et ils savent que les conditions sont réunies pour miner nos forces de « l’intérieur », où ils savent disposer de complicités, même parmi nos compatriotes….
    Nos alliés traditionnels, y compris ceux qui nous ont entrainés dans cette impasse, nous tournent « pudiquement » le dos: l’Amérique détourne son regard de nos « difficultés » et regarde ailleurs…
    Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes pour préserver notre futur.

  9. Frederic_N dit :

    Merci de votre commentaire final Maxime
    Effectivement , il y a des gens qui pensent un peu comme vous
    Par contre il y a un point sur lequel vous êtes un peu seul. C’est votre positionnement à mi-chemin entre l’intellectuel libre et l' »homme d’influence ». Autrement dit , s’il s’agit de FAIRE quelque chose ( d’impulser des logiques de regroupement pour peser sur tel ou tel débat), vous serez l’un des seuls à avoir la légitimité de le faire
    amicalement

  10. Stéphane B dit :

    Pour enrichir le débat, je me permets de vous soumettre le texte ci-après pris sur: http://eschatologie.free.fr/bibliotheque/arnaud_dumouch/le_mystere_de_l_islam/2e_partie_l_avenir_et_l_eschatologie_de_l_islam/3d_la_guerre_poussee_jusqu_au_suicide_de_tout_l_islam.html

    On frémit en se souvenant des prophéties de Mohamed sur les Arabes, lorsqu’il annonçait leur méchanceté à venir :

    « Malheur aux Arabes ! »[123] On pense à cette prophétie qui annonçait la destruction de la Kaaba[*] par les Abyssins. L’avenir est inquiétant pour l’islam qui pourrait bien être entraîné dans le malheur à son corps défendant par les fous de Dieu.

    Militairement, l’avenir en question est entre les mains des États-Unis d’Amérique. Attaqués injustement au cœur de leur ville, ils ne s’endormiront plus. Tolèreront-ils longtemps la trop prévisible violence Wahhabite à venir ? La question majeure qui se posera dans les discussions, puis les actions américaines contre le terrorisme, sera la suivante : Quel est le rôle de l’Arabie Saoudite ?[124]

    Historiquement, les fanatismes religieux suicidaires n’ont disparu que dans l’apocalypse. L’exemple le plus récent est celui du shintoïsme japonais en 1945. Les Japonais vénéraient leur empereur comme un Dieu. Eux aussi crurent en une prophétie affirmant que la nouvelle ère aboutirait à la domination du Japon sur le monde entier. L’ère Meiji, inaugurée par le grand-père de l’empereur Hiro-Hito, n’est pas autre chose que cela. Les marins américains en prirent conscience quand ils virent les avions kamikazes se précipiter sur leurs navires. Certains symptômes indiquaient que la foi des japonais était d’ordre religieuse. Elle était donc pire que celle des nazis qui, étant sans Dieu, craignaient avec intelligence la mort. Les soldats américains ne faisaient pratiquement jamais de prisonniers japonais. Les officiers se suicidaient. Des femmes se précipitaient des falaises avec leurs enfants plutôt que de tomber dans les mains des G.I. Les analystes comprirent qu’un débarquement maritime sur les plages du Japon coûterait la vie à des centaines de milliers d’hommes, américains comme japonais. « Ils ne cèderont jamais, tant que leur foi religieuse en la divinité de l’empereur leur paraîtra réalisable. » L’idée d’utiliser contre des civils les deux bombes atomiques partait de ce calcul. Entre deux maux, entre un crime contre l’humanité ou un désastre plus grand, que choisir ? La règle du pragmatisme est de toujours choisir le mal qui fait le moins de morts.

    Nous sommes face à une nouvelle guerre du fanatisme religieux. Elle est différente, car le cancer terroriste n’est pas lié à une nation particulière mais est métastasé partout dans le monde. De la même façon, il semble qu’il ne s’arrêtera pas tant que les islamistes Wahhabites conserveront un espoir, même lointain, de refaire l’action de David : vaincre le Goliath occidental.

    Le livre de Flavius Josèphe mérite d’être raconté jusqu’au bout. Il est probablement prophétique :

    « Loin de composer avec la main que leur tendait Vespasien, malgré de nombreuses défaites, les juifs zélateurs provoquaient les romains, excitaient leur haine à travers toute sorte de traîtrises. C’est qu’ils gardaient une entière foi en la prophétie qui les avait conduits à combattre. Ils pourchassaient et tuaient les juifs défaitistes. »[125]

    Si l’on veut bien comprendre l’esprit religieux qui motive ces islamistes, il est probable que l’attentat du 11 septembre 2001 n’est que le premier.
    Troisième acte : La mise en danger des lieux saints de l’islam par les Wahhabites

    Dans le passé, ce sont les juifs eux-mêmes qui, dans leur obstination à vouloir vaincre l’Empire, commencèrent la destruction de leur Temple :

    « Les juifs, affaiblis par les pertes qu’ils avaient faites dans tant de combats, résolurent de ruiner une partie du Temple de Jérusalem pour tâcher de sauver le reste. Ils com­mencèrent par mettre le feu à cette partie de la galerie qui allait joindre la forteresse Antonia. Ils furent ainsi les premiers qui travaillèrent à la des­truction de ces superbes ouvrages. Deux jours après, qui était le vingt-quatrième de juillet, les romains mirent le feu à cette même galerie. »[126]

    On peut imaginer qu’il en sera de même à l’avenir pour l’islam. Les Wahhabites retrancheront leur impunité en Arabie Saoudite, espérant bien être hors d’atteinte des bombes occidentales pour deux raisons :

    1° Une raison géopolitique : jamais l’Occident n’aura l’audace de s’attaquer à ces terres sacrées que seuls des pieds purifiés peuvent fouler. Cela susciterait une telle levée des musulmans du monde entier, plus d’un milliard d’individus dispersés dans tous les pays, que les politiques occidentaux réfléchiront à deux fois.

    2° Une raison religieuse : Dieu ne tolèrera jamais que les infidèles s’attaquent à son sanctuaire sacré. Les prophéties annoncent, selon eux, qu’il interviendra. Ce sera l’explosion de Gog et Magog[*]. Elle marquera la ruine définitive des empires ennemis.

  11. A force de nier qu’il n’y a pas en France de problèmes avec l’immigration, par lâcheté au niveau politique et par bien-pensance au niveau d’un lobbying d’intellectuels (journalistes et autres) qui n’ont jamais mis les pieds dans une cité de banlieue, nous nous retrouvons face à des réactions d’indifférences et de mépris de nos concitoyens, qui me glacent le sang !

    Que font nos dirigeants ? Le président Hollande est à la remorque de la chancelière Merkel. Le premier ministre Valls envoie des tweets dans lequel il appelle à l’action (j’en crois pas mes yeux, ce n’est pas pour ça qu’on le paye ?????). Les présidents des assemblées sont muets. Dans la majorité aucun leader ne semble vouloir prendre la parole. Quant à la droite, elle est en dessous de tout !

    Il faut expliquer aux Français que les migrants sont à nos portes.

    Il faut expliquer qui ils sont et quelles suites seront données à leurs demandes. Migrants pour des raisons politiques, les « réfugiés politiques » à qui la France doit le droit d’asile. Migrants pour des raisons de guerre, les « exilés pour faits de guerre », qu’il faut accueillir provisoirement dans des centres adaptés dans l’attente de les renvoyer chez eux une fois la situation apaisée. Migrants pour des raisons économiques, qui doivent être reconduits au-delà des frontières de l’Europe Schengen, suivant la législation relative aux clandestins.

    Il faut reconnaître qu’il y a un problème avec l’immigration en France. Que ce problème n’est pas exclusivement du fait des Français qui n’auraient pas su assimiler ces immigrés. Il faut clairement établir le diagnostic selon lequel grand nombre d’étrangers n’a pas su intégrer les valeurs de la République. Notamment, la religion n’a pas à s’exprimer dans la rue. La rue est un lieu public et laïc. Aucun signe extérieur d’appartenance religieuse ou politique ne doit transparaître dans la rue.

    Il faut reconnaître qu’il y a un problème sécuritaire (ou tout au moins un sentiment d’insécurité) en France. Il faut refaire descendre les policiers dans les rues de la République et cesser de les noyer dans des éléments de procédures futiles ou des gardes fixes inutiles. Il faut multiplier les peines de travaux d’intérêt général dans le cadre d’une politique « tolérance zéro », en lieu et place de peines de prisons avec sursis qui n’impressionnent personne et des peines fermes qui ne sont pas exécutées.
    C’est la seule solution pour que nos concitoyens acceptent la politique de quotas que j’appelle de tous mes vœux et pour barrer la route au Front National. Cette solution exige de nos politiques du courage et de la franchise. Cette solution nécessite de la part de « l’intelligentsia » médiatique du réalisme et de l’honnêteté.

    LaurentMéchantRéac pour mechantreac.blogspot.fr

  12. Mildred dit :

    Qui peut croire que Merkel et son toutou, Hollande, pourront nous sortir de ce « chaos absolu » que l’UE a mis trente ans à patiemment construire ?

  13. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Je suis dans votre optique. Je rajouterai que bien que cette photographie me déchire le cœur, ce genre d’événements est quotidien. Des enfants meurent sur ces bateaux mais je ne peux m’en sentir responsable. Je n’y suis pour rien. Je ne suis pas coupable de les mettre sur ces navires. Par contre, nos dirigeants, oui. Est ce parce qu’ils se sentent merdeux qu’ils agissent ainsi, je ne sais pas mais l’histoire a cette chose de bien qu’elle est un infini recommencement. (Contrairement à ce que peut dire une ministre).

    Là ou je me sens mal à l’aise, c’est quand je lis et je vois que cet EI viole des gamines à peine pubères ou juste prépubères, qu’ils les vendent, que les filles ne sont que des esclaves sexuels, que les gamins sont enrôlés ou tués. Comme je l’écrivais hier, il n’existe pas de solution douce. Notre seul et unique espoir viendra de faire table rase de tout ce qui touche à cet EI, avec les gros dommages civils qu’on connaît, en déclenchant le feu de l’enfer grâce à l’aviation et aux missiles moyenne et longue portée.
    Enfin, savez vous quelle est la seule et unique chose qui fait peur aux combattants de cet EI ? Ce n’est pas la mort, vous le savez car ils auront droit au paradis avec encore des vierges pour s’amuser. Non, c’est se faire tuer par des femmes car leur croyance leur dit qu’ils ne pourront pas aller justement au nirvana. Vu ce qu’ils font subir aux femmes, cette crainte devrait davantage être mise en avant et on devrait davantage s’en servir.

    PS: j’ai failli oublié. Avec cet EI, je suis pour un « tuez les tous, pas de pitié ». Cela est bien sur identique pour ceux et celles qui partagent leur conviction. Il faut détruire la Lice et sa compagne tant qu’il en est encore tant (merci Jean de la Fontaine) sinon nos pertes seront effroyables. Pour celles et ceux que ça intéresse, je vous renvoie aux prédictions eschatologiques du livre de Daniel. Je crois bien que nous y sommes même si je ne crois plus dans les marabouts depuis que je suis ado.

    PS: @Bernard06: mon épouse est une ancienne de la Royale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s