L’Europe-puissance ou la mort

images[4]Depuis plus d’un an, l’essor de l’Etat islamique daesh foudroie l’image dominante, depuis les années 1990, d’un monde globalisé, pacifié, uniformisé par les marchés et le triomphe de la démocratie, annoncé par Francis Fukuyama qui prévoyait « des siècles d’ennui avec la fin de l’histoire ». Fruit du chaos irakien et des « printemps arabes », il emporte les frontières du Moyen-Orient, répand une terreur fondée sur la médiatisation d’atrocités emblématiques d’une négation des valeurs du monde occidental: destruction barbare des minorités chrétiennes et Yésidies, massacres de villageois, supplices infligés aux prisonniers de guerre, vieillard décapité, esclavage sexuel des femmes capturées, anéantissement de splendeurs du patrimoine de l’humanité. Face à cette entité politique d’un genre nouveau, la communauté internationale, les plus grandes puissances planétaires, sont tenues en échec, réduites à une vertigineuse impuissance, comme paralysées. L’Europe et la France, à travers le risque d’attentats jihadistes, sont en première ligne de la menace qui pèse désormais sur la paix mondiale dans un contexte de désarroi général.

L’une des conséquences dramatique de cette déstabilisation du Moyen-Orient et du sud de l’Europe, en particulier la Libye devenue une zone de non-droit, est l’afflux sur le continent européen de populations chassées par le chaos. Les Européens sont tétanisés par le spectacle auxquels ils assistent: plus de 300000 arrivées par la Méditerranée en sept mois, qui viennent s’échouer dans des conditions apocalyptiques sur les côtes grecques et italiennes. L’Allemagne, à elle seule, aura accueilli 700 000 demandeurs d’asile en 2015. Rien ne semble pouvoir interrompre ce mouvement de populations, issu de la déstabilisation d’une partie de la planète, qui ne cesse de s’amplifier et de gagner.

Face à un chaos qui la menace dans sa chair, il est temps de repenser l’Europe. Celle-ci ne peut plus en rester à sa logique bureaucratique, axée sur les normes, directives, règlements et sanctions. Elle doit au contraire se constituer en puissance politique. L’Europe, première puissance économique du monde par l’addition des forces de ses Etats, ne peut plus demeurer un nain politique. Son avenir, sa survie, dépend de sa capacité à s’unir pour peser sur son environnement. Les dirigeants des cinq ou six plus grands Etats européens ainsi que les autres pays volontaires, doivent se constituer en état-major commun, former une coalition et prendre leurs responsabilités. L’urgence absolue est d’engager une intervention militaire collective, européenne, afin de restaurer la sécurité dans les zones de non-droit stratégiques pour la maîtrise du flux migratoire, notamment les côtes libyennes et frapper les passeurs esclavagistes, responsables de milliers de morts. Seule la puissance européenne, au sens de l’union de ses Etats, est en mesure de donner un exemple de volonté de combattre le chaos, avant d’entraîner à ses côtés une coalition plus large pour combattre l’Etat islamique daesh et ramener la paix et la stabilité dans une région dont dépend son avenir. Mais l’Europe, première puissance mondiale potentielle, rongée par ses complexes, est-elle en mesure de surmonter sa mauvaise conscience historique issue de la colonisation? Si elle n’y parvient pas dans les années à venir, son destin est scellé, tout comme celui de ses pays. 

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour L’Europe-puissance ou la mort

  1. « Mais l’Europe, première puissance mondiale potentielle, rongée par ses complexes, est-elle en mesure de surmonter sa mauvaise conscience historique issue de la colonisation ? » La colonisation concerne principalement la France. Il ne faut pas oublier de mentionner le nazisme, dont le souvenir tétanise les Allemands, désireux de ne plus jamais être le peuple qui rejette un autre peuple, et qui préfèrent ne regarder que le court et très court terme en accueillant 800 000 migrants : geste de générosité et d’humanisme ; et geste bénéfique pour le patronat. Comme la France en 1976 (Giscard et Chirac) qui a décidé la regroupement familial, l’Allemagne de 2015 décide ne ne pas se poser la question des conséquences sur sa société, dans trente ans, de ses décisions présentes.

  2. Georges dit :

    CITOYEN,cette Union européenne creuse la tombe de notre identité et de notre liberté alors qu’elle fut créée pour éviter la guerre.Tout cela finira très mal,Il est évident que l’eurocratie a les moyens de propager ses mensonges ,avec l’argent du con tribuable qui n’a évidemment pas droit à la parole puisque il n’est jamais consulté.

  3. Georges dit :

    En passant,bien en accord avec votre analyse ,imaginez a quel point nos historiens embrigadés affirment qu’Al Andalus fut une colonie de vacances pour les chrétiens de la péninsule ibérique.

  4. en passant dit :

    « Mais l’Europe, première puissance mondiale potentielle, rongée par ses complexes, est-elle en mesure de surmonter sa mauvaise conscience historique issue de la colonisation? »

    Les musulmans ne font preuve d’aucune mauvaise conscience pour s’être emparés de l’Afrique du Nord, du Levant, de l’Anatolie, des Balkans et de l’Espagne. Dans les deux derniers cas ils ont fini par se faire refouler, mais il semble bien qu’ils aient de nouvelles visées.
    Pas de mauvaise conscience non plus pour les quelques années d’esclavage de Cervantès.

    La France n’a pas à avoir mauvaise conscience pour la période coloniale, certainement pas en tout cas au niveau où ses prétendues élites médiatiques voire académiques voudraient l’amener. Beaucoup de contre-vérités circulent en effet sur cette période, à commencer par la légende d’un enrichissement au détriment des colonies, Jacques Marseille ayant montré que ce n’est pas le cas.
    De même, lors d’une émission récente de Hollande avec quelques lycéens d’origine AFN, Canal+ avait diffusé un entretien post-émission dans lequel ils affirmaient que la France aurait commis un génocide en Algérie, et que les Algériens avaient été privés d’éducation.
    Or, il n’en est rien. Dès les premières années de la conquête, un cours de médecine moderne a par exemple été ouvert aux algériens juifs et musulmans, sans intérêt malheureusement de la part des musulmans. Et jusqu’aux années 1920, les algériens musulmans refusaient l’éducation française. Sous la monarchie et sous le second empire, la France en était même arrivée à subventionner les élèves musulmans pour qu’ils viennent en cours.

    Cette situation de ressentiment entretenu est dangereuse, et on peut d’ailleurs remarquer que le terroriste du Thalys semble avoir motivé son acte, sur sa page facebook, par une référence à la colonisation. Ce qui est d’autant plus absurde que le Maroc d’où il était originaire a plutôt été bien traité par Lyautey.

    La mode de la repentance coloniale est juste cela : on part du principe qu’il faut se repentir, et on triture les faits ou on pratique l’anachronisme pour le démontrer.
    L’historien Daniel Lefeuvre avait d’ailleurs rédigé une réponse aux Repentants :

    http://www.amazon.fr/Pour-finir-avec-repentance-coloniale/dp/2081213060/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1441027044&sr=8-1&keywords=daniel+lefeuvre

    récemment mise au concours de l’IEP Grenoble :

    http://etudescoloniales.canalblog.com/archives/2012/02/13/23505998.html
    « Quentin Ariés, préparateur à l’IEP de Grenoble : Pourquoi avoir écrit Pour en finir avec la repentance coloniale ? Est-ce pour imposer plus de frontières entre l’Histoire et le politique ?
    Daniel Lefeuvre : Il ne s’agissait pas d’établir une frontière entre l’histoire et le politique, à proprement parler. Mais d’abord de rappeler les fondements essentiels de la discipline historique, face à la déferlante de productions, à caractère prétendument historique, visant à «condamner» la colonisation et établissant une continuité artificielle entre le passé colonial et la situation, dans la France d’aujourd’hui, des populations immigrées ou issues des immigrations.
    (…)
    Au plan politique, le contexte était – et reste – celui d’une instrumentalisation de l’histoire, d’une histoire-réquisitoire, dont l’objectif n’est pas de révéler un passé honteux, oublié ou occulté, comme on tente de le faire croire, mais de remettre en cause les fondements de la République, au profit d’une conception communautariste et multiculturelle de la société. »

  5. Citoyen3 dit :

    « L’Europe » dont vous parlez n’est qu’un « machin » destiné à produire le libre-échange et la libre circulation/Immigration par delà la volonté des peuples, il s’agit là de son fondement intrinsèque, il est impossible de le changer.
    Seules les nations pourraient individuellement, à la fois au niveau de leurs frontières mais également en nouant des accords points à points avec ceux qui le souhaitent, agir pour endiguer l’immigration actuelle, résultat, je vous le rappelle, de l’intervention en Libye de N. Sarkozy (après celle de Bush en Irak). F. Hollande n’est bien entendu pas mieux puisqu’il fait tout pour détruire la Syrie, dernier rempart contre l’hégémonie de Daesh…
    « L’Europe » n’existe pas parce qu’il n’y a pas de peuple européen, pas de langue, d’histoire, de culture, de mobilité ni même de désir de vivre ensemble (avec les contraintes que cela implique) des peuples européens (au pluriel).
    « L’Europe » ou plutôt son avatar l’UE, n’est pas la solution, elle est le problème.

    • Citoyen3, je parle de l’union des gouvernements européens pour décider ensemble ce qu’un gouvernement isolé ne peut pas ou difficilement faire. Essayez un peu de comprendre.
      MT

  6. charles902 dit :

    Dans « la lice et sa compagne », La Fontaine concluait ainsi:
    « Ce qu’on donne aux méchants toujours on le regrette.
    Pour tirer d’eux ce qu’on leur prête,
    il faut que l’on en vienne aux coups,
    il faut plaider, il faut combattre.
    Laissez leur prendre un pied chez vous
    ils en auront bientôt pris quatre. »

    Les pauvres gens qui cherchent à se sauver de leur quotidien violent vont ils chercher à se débarasser des raisons de leur malheur en débarquant en Europe, en assimilant nos valeurs?
    Si non, La Fontaine nous a dit ce qui nous attend…

  7. Il paraît évident qu’une flotte européenne doit se poster aux larges des côtes Lybiennes et Syriennes afin d’empêcher ces bateaux de prendre la pleine mer et de les repousser manu militari vers les côtes africaines et asiatiques.

    Je ne me laisserai faire par aucun de ceux qui essaient de nous culpabiliser ou de jouer sur la plus haute vertu chrétienne, la charité, que peu pratique mais que tous ont à la bouche! Face à un mouvement d’une telle ampleur, ce sont les armées européennes qui doivent maintenant agir; Cela suffit!

  8. Georges dit :

    Dumping salarial ,maître mot de l’union européenne ,à la solde des capitaines d’industrie et de la finance .

  9. Marguerite dit :

    Tous les européens sont « tourmentés » par ces invasions qui nous viennent du continent africain et du moyen orient .Pour l’instant nos gouvernements sont tétanisés , ils n’osent pas utiliser les grands moyens ce qui veut dire une guerre totale contre Daesbh aussi bien à l’intérieur de nos pays comme à l’extérieur .Nos hommes d’état ne se concertent pas pour nous défendre collectivement : ils croient encore que la guerre de 1940 ,la fin du nazisme ne se reproduiraient plus , nous avons pire encore ! La décolonisation est dèrriere nous de même que la culpabilisation Aujourd’hui ,il faut se projeter vers l’avenir en pensant à nos enfants et aux populations futures .

  10. infraniouzes dit :

    Nos politiciens actuels, Français et Européens, sont des Diafoirus et des Purgon. Devant la gangrène migratoire qui nous ronge, ils proposent des remèdes de bonne-femme ou des médecines douces genre homéopathie. Le FN parle de chirurgie urgente, pratiquement sans anesthésie. On comprend les choix de la Gauche, composée exclusivement de Bisounours douillets qu’il faut materner de la naissance à la mort. Appliquons la maxime du Frère Rebsamen: courage, fuyons !

  11. Mildred dit :

    Qui veut de l’Europe puissance ? En tous les cas pas les Etats-Unis qui ont voulu cette UE de l’impuissance. Heureusement, le destin de l’UE est bel et bien scellé. Qu’on retourne au plus vite à l’Europe des Nations, si tant est que les Nations existent encore, ce dont on peut, malheureusement, commencer à douter.

  12. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Sur le fonds vous avez raison mais quelle candeur ! Comment pouvez-vous encore croire que nos représentants Européens (pratiquement tous des recalés de la classe politique de leurs pays) soient capables de prendre les mesures que vous et toutes les personnes sensées préconisez.
    Cela fait maintenant des mois que le monde entier voit déferler des centaines de milliers de migrants vers l’Europe sans que personne ne lève le petit doigt. Que fait l’O.N.U. dont la mission principale est de garantir la paix dans le monde ?
    L’immigration massive doit cesser immédiatement comme le réclame de nombreuses personnes en commençant par neutraliser militairement les passeurs sur les cotes Africaines ou en Turquie sans attendre la nième réunion des bons à rien de l’O.N.U, de Bruxelles ou des Etats Unis.
    Pourquoi l’Australie qui est aussi un grand pays démocratique réussit-elle à contenir et empêcher toute immigration non désirée. Essayez donc de rentrer et de séjourner illégalement dans ce pays, vous n’y resterez pas plus d’un mois.
    Les dizaines de morts de migrants au quotidien (en bateau ou maintenant dans les camions des passeurs) n’interpellent plus grand monde.
    Allons-nous attendre qu’un accident majeur survienne dans un pays suite à des attentats perpétré par des migrants ou à la réaction d’un peuple excédé d’être envahi par des barbares ?
    Allons-nous attendre que les fous de daech remplacent Bisournous 1er ?
    Il sera alors trop tard et l’Europe deviendra alors une nouvelle nation Arabe.

    • Gérard Bayon, vous m’avez sans doute mal lu, j’ai parlé d’une coalition européenne des Etats, des gouvernements nationaux! Il n’y a pas d’autre solution, bien sûr que je ne pensais pas aux députés européens!
      MT

  13. Q dit :

    « ’urgence absolue est d’engager une intervention militaire collective, européenne, afin de restaurer la sécurité dans les zones de non-droit stratégiques pour la maîtrise du flux migratoire »

    Serieusement ?? vous me decevez la.

    Comme si il y avait quelque chose a sauver par une nouvelle colonisation de pays musulmans.Ces populations sont (re)devenues extrement brutales, bien plus brutales que ne le sont meme nos soldats (ils iront au massacre).Vous voullez la guerre sur votre sol, vous l’aurrez. Liban style (une (grande ?) partie non negligeables des mulusmans « francais » ne voient aucun inconvenient a Daesh, ne l’oubliez pas !.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s