La misère politique croissante

images (3)Est-ce une vue de l’esprit ou le constat lucide d’un phénomène bien réel? Merci de me détromper si je suis dans l’erreur… Jamais je n’ai éprouvé aussi fortement, en ce mois de juillet 2015, l’impression d’une plongée de la vie publique française dans l’absurde, le néant et la manipulation sans vergogne. J’en ai identifié treize symptômes qui me paraissent flagrants.

– La négation radicale des sujets de préoccupation des citoyens dont plus personne ne parle: le chômage massif, la désindustrialisation, l’exclusion des jeunes, la crise de l’Education nationale et de l’université, l’insécurité, le communautarisme.

– L’asservissement quasi généralisé du monde médiatique (radio, télévision, une partie de la presse écrite), du matin au soir, à la propagande quotidienne du pouvoir en place.

–  La personnalisation à outrance de la vie politique, accaparée jusqu’à l’obsession par les facéties, coups de com’, flambées narcissiques d’une poignée de figures médiatisées.

-Un détournement généralisé, banalisé, de l’intérêt public – en principe la raison d’être de la vie politique – au profit des intérêts personnalisés d’une caste politique qui ne s’intéresse plus qu’à la conservation et la conquête des mandats, fonctions, privilèges. La course à la présidentielle de 2017 en est la quintessence.

-Un nouvel ordre idéologique et moral: sur tous les sujets, il n’existe plus qu’une et une seule approche tolérable, socialement acceptable, et celui qui s’en éloigne est satanisé (sur l’immigration ou l’euro par exemple).

-Un manichéisme débilitant: droite et gauche présentées comme des ennemis irréductibles, engagés dans une guerre mortelle, un sectarisme haineux qui n’est pas autre chose que le cache misère de la mort des débats de société.

-La technique de la table rase dont se nourrit la vie politique: tout doit s’oublier, le passé vichyste d’untel, les paroles ignobles d’un autre, les fautes monstrueuses, les échecs lamentables, les bilans désastreux…  D’où le sabotage de l’enseignement de l’histoire.

-Le goût du lynchage public, la quête permanente du bouc émissaire médiatique, sur lequel convergent toutes les haines, toutes les fureurs, toutes les frustrations, la personne que l’on jette par terre pour la rouer de coups de pieds (M. Buisson par ex).

-L’ivresse de l’anecdote, de la petite polémique minable présentée comme événement  (apparition de la petite culotte d’une actrice au festival de Cannes).

-la dictature de l’émotion au détriment de la raison: le monde politique et médiatique ne cesse de jouer sur l’émotion collective pour déclencher autour d’elle de vastes mouvements d’adhésion et de consensus parfaitement artificiel et provisoires (« l’esprit du 11 janvier »).

– L’occultation à peu près complète des grands enjeux planétaires par lesquels se joue l’avenir des futures générations, l’essor de l’Asie, la démographie africaine, la poussée de violence fanatique au maghreb et en Afrique, l’enjeu pétrolier, le déclin du monde occidental… Cela au profit d’une vision strictement franchouillarde de l’actualité.

-Le mépris de la « vile multitude », du peuple, de la populace mal pensante, du populisme en somme, d’où la contradiction fondamentale entre des sociétés qui s’affichent démocratiques (pouvoir du peuple) et méprisent souverainement le peuple.

-L’anti élitisme, la crainte du savoir, de l’intelligence, de la culture, qui permettent de disposer d’outils de résistance face à une tendance à la médiocrité. D’où la politique de nivellement par le bas, la guerre menée aux enseignements des humanités, aux grandes écoles, et la volonté assumée de noyer l’université dans la masse.

Maxime TANDONNET

 

 

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

52 commentaires pour La misère politique croissante

  1. Martin dit :

    Bonjour Maxime,

    Osons poursuivre le raisonnement: la France est-elle encore une démocratie? A mon grand regret je pense que non. Le peuple n’est plus souverain, les pouvoirs ne sont pas séparés, la presse n’est pas indépendante…

    Qu’en pensez-vous?

    Sincèrement,

    Martin

    J’aime

  2. Ulysse dit :

    Bonjour,
    Oui bien sur il y tout cela
    mais on pourrait ajouter la veulerie des partis de droite , jamais en retard d’une courbette devant le pouvoir médiatique et ses préceptes. Incapables d’assumer la moindre bataille intellectuelle ( je reconnais qu’il y a fort à faire)
    l’apathie , la léthargie de la majorité silencieuse , l’esprit enbrumé par des décennies d’endoctrinement , par les fictions complétement délirantes de cruauté et de vulgarité que nous absorbons tous les soirs devant nos écrans. etc etc..
    je précise que bien entendu je fais partie de cette majorité silencieuse que je décris .
    .
    Et maintenant en plus, toute cette bande d’en. qui nous gouvernent et qui nous ont gouvernés , nous a concocté les conditions d’une atroce guerre civile.

    J’aime

  3. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, Bonjour à tous,

    J’approuve totalement vos propos. La secte politico-médiatique et sa pensée unique m’enrage.
    Et cette population française qui fait preuve de naïveté et avale les couleuvres sans rien dire.
    L’inculture qui se propage vitesse grand V. Dans mes nombreux déplacements je vois que les gens sont de plus en plus incultes, prennent pour argent content toutes les fadaises que l’on raconte. Que ce soit les employés où les cadres supérieurs, le niveau de culture est de plus en plus bas. Les repas sont d’une monotonie à mourir ils parlent foot, disent du mal de leur voisins, de leur collègues, jalousent autrui et parlent des jeux et séries débiles de la télé, sortie de là c’est le vide. Cela confirme les propos de mon instituteur de CM2 qui disait: » Que l’ignorance était le début de l’esclavage, de la naïveté et de la bêtise ». Et le niveau de culture de nos politiques actuels est tellement bas qu’il est certains qu’ils ne veulent qu’en aucun cas le peuple soit plus instruit, et surtout que le peuple ne pensent pas par lui-même, d’où ce niveau d’assistanat record que nous avons en France. Un peuple d’assistés et plus oisif et crédule qu’un peuple de gens travailleurs et réfléchit. La pensée et la réflexion est un danger pour les dirigeants. Donc ceux qui font preuve de lucidité sont automatiquement des parias extrémistes, révolutionnaires, racistes, fascistes qu’il faut diaboliser. Heureusement que la guillotine n’existe plus, ni les tribunaux inquisiteurs sinon nous serions déjà morts.
    Et j’entends les propos qu’écrit @Nycthéméral Mais peut-on empêcher quoi que ce soit ?.. revenir en arrière ?.. Malheureusement je crois que nous sommes condamnés à « subir » et assister à cette « destruction » en règle en se plaignant seulement dans votre blog.
    Halte, nous avons les politiques que nous méritons, bougeons nous le c.. au lieu de gémir et de nous plaindre, retrouvons notre souveraineté. Les politiques ont raisons de nous traiter de la sorte, ceux qui font des magouilles, ne tiennent pas leurs promesses sont réélus, les gens vont leur lécher les bottes, ils auraient tort de ne pas s’en privé. Maxime je suis désolé mais le français est un crocodile, tout en gueule, mais quand il s’agit de parler vrai, d’agir, là c’est le néant.
    Seuls les faibles et les lâches subissent, et je suis sûr que nous pourrions faire une force qui dit non; qui fédère afin que nous puissions nettoyer à grande eau les écuries d’Augias que sont nos ministères, nos hémicycles.
    Je suis sûr que nous pouvons changer les choses, de préférence pacifiquement, par le dialogue, mais je suis prêt aussi à me battre pour préserver mes libertés et retrouver ma souveraineté.
    Dans la vie on a toujours un choix à faire, soit que l’on ponce les rails, soit que l’on conduit la motrice.
    @lisa retter Le problème est encore plus grave, c’est l’illégitimité de ceux qui nous gouvernent.
    Les dirigeants ne sont plus légitimes pour différentes raisons, ils sont élus avec une faible majorité du fait du nombre grandissant des abstentionnistes , des votes blancs. De plus qu’est-ce qui fait la légitimité d’un état, c’est la confiance que lui accorde le peuple. C’est aussi le respect qu’accorde le peuple aux institutions, et nos institutions ne sont plus respectées. De plus on ne choisi pas notre élu , on nous l’impose par des parachutages et autres magouilles. Et de plus la politique n’est plus une vocation mais un métier fait uniquement à des fins d’enrichissement personnel et pour défendre des intérêts particuliers, des coalitions d’intérêts.
    Mon plus grand rêve c’est d’aller dans les hémicycles et botter les fesses de toute cette caste qui se fiche éperdument de la France et des français et d’abolir tous leurs privilèges et leurs droits abusifs qui ruine le pays.
    Moi qui voyage souvent dans les pays nordiques, je m’aperçois que les monarchies constitutionnelles sont de vraies République, alors que notre soit disant pays des droits de l’homme est une monarchie abjecte. On tend de plus en plus vers un absolutisme et je pense aux propos de Voltaire:  » Au peuple sot et barbare, il faut un joug, un aiguillon et du foin « 

    J’aime

  4. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Vous avez raison, tous les sujets majeurs de préoccupation des Français sont absents du débat public ( merci aux médias toutes plus serviles les unes que les autres ! ) et pour cause ! parce qu’aucune solution intelligente mais surtout efficace n’a encore été trouvée pour chacun de ces sujets: le chômage augmente, oui, mais il progresse moins vite que l’année dernière, plusieurs centaines de milliers d’entreprises par an sont créées en France chaque année, alors que seulement 30.000 créent au moins un emploi ! près de 90% de lycéens obtiennent leur bac alors pourquoi parler de quelques milliers d’ignares qui ne l’obtiennent pas et qui vivront au mieux d’aides sociales au pire de rapines, depuis 2013 on recrute des milliers d’enseignants qui viendront grossir les 915.000 actuels parmi lesquels plusieurs dizaines de milliers n’ont jamais croisé et ne croiseront jamais un élève de toute leur carrière ! des centaines de migrants arrivent quotidiennement en Europe, bof, il n’y a qu’à les répartir etc.
    Il serait en effet grand temps que la révolte qui monte en chacun de nous se manifeste et se concrétise comme le font en ce moment les agriculteurs face à leur « ministre expert en langue de bois », incapable de faire appliquer les décisions prises avec son accord lors de réunions de concertation.
    La récente crise grecque qui ne manquera pas de resurgir d’ici quelques mois sera peut-être le facteur déclenchant d’une remise en cause profonde du fonctionnement de l’Europe et de ses pays membres.
    Mais pas de précipitation, nos « élites politiques » vous promettent qu’ils ne pensent qu’à votre bonheur et s’affairent activement à préparer 2017,2022…et surtout leur futur poste bien rémunéré et le plus stable possible en attendant les jours meilleurs.

    PS: je viens de terminer de lire « On va dans le mur » d’Agnès Verdier-Molinié : voilà un beau programme pour nos politiques !

    J’aime

  5. Timeli dit :

    Votre analyse complète fort bien le (déjà) excellent ouvrage de Laurent Obertone « La France BIG BROTHER ». Malheureusement, que de vérités sont dites et qui restent sans réactions !

    J’aime

  6. François Martin dit :

    Maxime, je partage, hélas, vos constats. Le premier d’entre eux pourrait à mon avis être complété: la négation des vrais sujets s’accompagne de la mise en avant de leurres, d’artefacts, destinés à donner au peuple l’impression que le Gouvernement travaille et que tout va bien.
    J’essaie d’illustrer mon propos en reprenant les thèmes évoqués dans votre première phrase:
    – le chômage massif = la magnifique invention de « l’inversion de la courbe »: si en 2017 il y a quelques dizaines de milliers de chômeurs de moins qu’en 2016 ce sera une grande victoire, même s’il y en a quelques centaines de milliers de plus qu’en 2012;
    – la désindustrialisation = les gesticulations montebourgiennes sur le made in France, le repli sur les « produits du terroir » avec multiplication des labels en tous genre…
    – l’exclusion des jeunes = la politique démagogique et mensongère des emplois aidés (pardon, des emplois « tremplin » – pour ceux qui sont au bord du gouffre, sans doute – et des emplois « d’avenir »)
    – la crise de l’Education nationale et de l’université = la poursuite du mensonge de « l’excellence pour tous », la réforme calamiteuse du collège, le maintien de la fiction du bac et de l’accès de tous à l’université;
    – l’insécurité = des patrouilles de militaires dans les gares, des déclarations et des coups de menton, mais rien sur le fond, bien au contraire avec l’idéologie laxiste de la ministre de la justice; il est vrai que l’insécurité n’est qu’un « sentiment », n’est-ce pas, et pas bien noble encore, éprouvé par une majorité de franchouillards racistes, et que les actes violents sont des « incivilités »;
    – le communautarisme = déversement continu des milliards inutiles de la politique de la Ville, affichage du dialogue avec les chefs supposés (qui ne représentent qu’eux-mêmes) des musulmans sunnites, alertes à « l’islamophobie », etc.

    On pourrait trouver d’autres exemples.

    J’aime

  7. Nycthéméral dit :

    bonsoir Maxime, bonsoir à tous,
    Dans les choses qui passent « inaperçues », outre que les Sénateurs se sont, semble-t-il, mis d’accord pour augmenter l’âge légal de la retraite à 64 ans d’ici à 2024… Il y a une décision qui est catastrophique, du moins, à mon avis… et surtout est une grave atteinte à la 5ème République. Et le travail de « sape » continue pour détruire petit à petit nos institutions.. Ils ont décidé que les assemblées pourront destituer le Président de la République… Oh !, dans certains cas seulement, mais ils pourront le faire, alors que c’est le suffrage universel qui aura élu le Président.. Ils ne respectent même plus le choix du « peuple »… C’est scandaleux, mais je suppose que de ça non plus on en entendra pas parlé aux informations de 20 heures !!…
    Ceci me prouve que j’ai raison, et qu’une fois que l’on aura détruit ce qui fait fonctionner la 5ème République (septennat, protection juridique du Président durant son mandat, que le Président puisse dissoudre l’Assemblée et pas le contraire.. etc..) on pourra justifier la mise en place d’une 6ème République que nos politiques semblent appeler de leurs vœux, et faire partie de ceux qui la rédigeront !… Sauf que nos hommes politiques sont ce qu’ils sont aujourd’hui, (et vous , Maxime, vous les décrivez très bien) alors cette « nouvelle » République, ne sera pas à l’avantage des citoyens, mais assurera de longues carrières à ceux qui nous ont conduit là où nous en sommes aujourd’hui… Et certainement avec un grand renfort de soumission à une Europe que les citoyens ne cautionnent pas pour ce qu’elle devient… Mais peut-on empêcher quoi que ce soit ?.. revenir en arrière ?.. Malheureusement je crois que nous sommes condamnés à « subir » et assister à cette « destruction » en règle en se plaignant seulement dans votre blog..

    J’aime

    • Nychtéméral, je pense pour ma part que la Ve République est déja totalement par terre, qu’il n’en reste plus rien, sinon un vague vrai/faux présidentialisme d’operette supposé à l’américaine mais qui n’arrive pas à sa cheville.
      MT

      J’aime

  8. Huiban dit :

    M. Tandonnet,
    Je vous remercie pour ce nouveau billet. Je suis tout particulièrement d’accord avec vos deux dernières assertions : le mépris très fréquent du peuple de la part d’une pseudo « élite » qui se prétend démocrate. On est bien loin de l’épitaphe près du tombeau de Napoléon aux Invalides (de mémoire) : « je souhaite reposer en bord de Seine au milieu du peuple français que j’ai tant aimé ». Le symptôme flagrant chez ces esprits condescendants : parler de « Mme Michu » pour stigmatiser une soit-disant opinion populaire, donc irrecevable par nature, alors que souvent pleine de bon sens…
    Je partage également votre avis sur la « médiocratie » ambiante qui semble entretenue à dessein pour ramollir un esprit critique et de résistance historiquement bien ancré chez le peuple français…
    Respectueusement,
    Patrice HUIBAN

    J’aime

    • Huiban, oui, c’est vrai, nous sommes confrontés à une curieuse contradiction apparente qui voue au même mépris à la fois le peuple « la populace » ou « vile multitude » comme disait Thiers, et la culture, l’intelligence, l’instruction. Entre les deux, cela s’appelle la médiocratie…
      Merci beaucoup à vous, bien cordialement
      Maxime Tandonnet

      J’aime

  9. michel43 dit :

    CONTINUER. Politiciens de Gauche et de Droite, a mettre la chienlit ,dans le pays; vous étés LA…..parce que ,vous avez tripatouiller, le mode électorale ,,vous n » avez pas respecter, le NON du référendum, Normalement, les veaux vont se réveiller, démocratiquement, bien sur, toute chose, a une fin , Exemple, la mondialisation ,accueillir, toute la misère du Monde, importer des pays a bas coup , et on ferme, nos usines , nos paysans meurt et se suicide, avoir des millions de chômeurs et donner des papiers a plus de 200 000 étrangers, alors que, nous avons pas de logements, faire venir des travailleurs ,détaché de leurs pays, Personne n » ose dire, que la majorité des Africains, vont rester chez NOUS ?. on il y a tout , gratuitement , a MOURIR de RIRE. Avec le » DELORS. et les pantins qui l’entoure, les fondateurs, on mis, la charrue, avant les bœufs , fallait, harmoniser, les TAXES CHARGES TVA IMPOTS ,on oublier, que les ROBOTS ,allais remplacer, les travailleurs, et la mondialisations, des pays,, qui produise a bas coup , on importe, on ne fabrique plus, et les bénéfices EXPLOSES on pourrais parler des misérables retraites, ,qu' » il va bien falloir réformer, Sincèrement, je pense que les veaux, vont se réveiller , on est aller, trop loin, dans TOUT et va falloir faire, deux pas en arriere

    J’aime

  10. Annick Danjou dit :

    C’est pour cela qu’on peut voir sur yahoo: la proposition révolutionnaire de F Hollande pour l’Europe; Il se verrait bien président de l’Europe à défaut de rester président de la France. Il cherche à se recaser en cas d’échec d’ailleurs, certains ont bien réussi: Moscovici, Cambadelis, Désir. Incompétence et opportunisme sont les 2 (comment dire? Puisque ce sont des hommes) des socialistes. En cela ils excèlent. Pourquoi s’embarrasser des problèmes de chômage, immigration, retraites, niveau de vie, éducation, jeunes, vieux etc… ils ont bien compris que leur salut est à l’Europe, tout le reste n’est qu’accessoire. Quand l’histoire de chaque pays sera rayée complètement des programmes, que nous serons égaux dans l’ignorance et l’abêtissement, que nos églises seront devenues des mosquées, que l’islam sera la première religion de France et d’Europe, ils se préserveront encore un petit coin de paradis pour profiter de leur retraite dorée.
    L’égalitarisme, ils n’ont que ça à la bouche pour mieux museler et culpabiliser ceux qui sortiraient du lot. Pourquoi ne nous révoltons nous pas plus que ça? Nous nous réveillerons trop tard, il est déjà trop tard d’ailleurs, à moins que la droite se ressaisisse et reprenne les rennes, mais je n’y crois pas trop, ils sont tous carriéristes et ne pensent qu’à eux. voir ci-dessous:
    « http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/07/17/31003-20150717ARTFIG00179-thomas-piketty-francois-hollande-hillary-clinton-la-nouvelle-illusion-egalitariste.php »

    Merci Maxime pour tout le travail que vous faîtes, même si ce que vous décrivez nous fait sortir de nos gonds car nous réalisons ce que nous subissons.

    J’aime

  11. BENTY dit :

    Bienvenue au Club des Lucides, Maxime.

    Et pendant ce temps :
    Les Ulis : le commissariat attaqué par une quarantaine de caillasseurs. Pour la 3ème fois en 1 mois (en réalité, en moins de 10 jours).
    http://www.leparisien.fr/essonne-91/les-ulis-le-commissariat-attaque-par-une-quarantaine-de-caillasseurs-14-07-2015-4944149.php

    Sans compter le reste :
    http://www.leparisien.fr/ableiges-95450/deux-nuits-de-violence-contre-les-policiers-du-val-d-oise-15-07-2015-4947081.php

    Et à Toulouse, et…, et…, et…
    Et les médias télévisés montent en épingles des conneries afin de faire diversion.
    Mais… comme dit le refrain : Je vais bien…, tout va bien….!

    J’aime

  12. Frederic_N dit :

    Bonjour
    Beaucoup de ce que vous dites est vrai , Maxime, et même si je ne partage pas votre avis sur tout – et Notamment sur la GRECE !! – ce que vous représentez est précieux
    Mais vous ne pouvez pas continuer sur ce ton : à terme vous allez plus contribuer à décourager vos lecteurs – ou à les conforter dans cette attitude nihiliste qui est tellement appréciée en France
    Ce qu’il faut faire c’est deux choses
    Se demander pourquoi, offrir une explication à la hauteur de votre constat . J’ai conscience que la mienne est limitée , mais elle a le mérite d’exister et de rendre compte d’un phénomène qui dépasse le rôle des partis. Sans ce genre d’explication, vous parlerez dans le vide

    Mais il faudra que vous le vouliez ou non agir, se regrouper. Car le tableau n’est pas aussi noir que vous le tissez ( par exemple en France on ne peut pas dire que Le Figaro relève des critiques que vous faites à la presse). Mais de facto les gens qui pensent comme vous sont isolés . Pire ils sont souvent à se complaire dans l’isolement ( Tilliniac par exemple). N’oubliez pas qu’il existe véritablement des phénomène organisés de manipulation dans les milieux dits éclairés, et qui pèsent d’un poids démesuré ( un Plenel a pu « tenir  » le Monde avec l’aide de très peu de gens).
    Bref il est important que se regroupent ceux qui ont les mêmes opinions que vous , pour défendre l’essentiel : une base de ce type n’est pas difficile à identifier.
    Certes cela fait un peu « militant de gauche » .
    Mais à la guerre comme à la guerre. Je suis persuadé que vous avez les moyens de provoquer un tel regroupement

    J’aime

    • FredericN, ce n’est pas de ma part une « attitude nihiliste », au contraire, c’est en raison de ma foi profonde en certaines valeurs comme le « bien commun » ou la « vérité », que je dénonce le chaos mental et la grande manipulation actuelle tels que je les ressens. Ma démarche vise à essayer de favoriser une prise de conscience pour repartir sur des bases nouvelles!
      Maxime

      J’aime

  13. Via dit :

    Bonjour
    Vous avez très bien listé, cerné les problèmes et développé la vision que nous sommes très nombreux à avoir du fonctionnement des politiques, des administratifs et des élites en général. Nous, je veux dire la France provinciale, la France d’en-bas, France de tous âges du reste.
    Ce qui ressort de nos lamentations, grognements et de notre colère : pas d’action, un grand désarroi, une peur panique de se faire récupérer après avoir vu dégénérer une colère légitime en violence incontrôlable.

    J’aime

  14. Stéphane B dit :

    Bonjour à tous,

    L’Europe n’est elle pas responsable de certains des maux dénoncés ici ? Je parle de l’Europe technocratique, voulant tuer la doxa populaire, celle qui ne respecte pas le peuple car il est incapable de voir loin. Seuls les grands prédicateurs savent ce qui est bon pour lui.

    Je prends l’exemple de la réforme de l’histoire dont vous parlez dans votre biller. Il s’agit juste que de mise en application d’une volonté du conseil de l’Europe:
    http://www.coe.int/t/dg4/education/default_fr.asp et plus précisément http://www.coe.int/t/dg4/education/historyteaching/Default_fr.asp ou il est noté:
    « « Dès l’origine, l’histoire et l’enseignement de l’histoire ont constitué un secteur clé pour les travaux du Conseil de l’Europe en éducation. » « Les travaux en enseignement de l’histoire, que ce soit à travers les projets intergouvernementaux ou à travers la coopération bilatérale et régionale, concernent principalement la révision des contenus des manuels scolaires pour éliminer les préjudices et stéréotypes, la modernisation de la pédagogie de l’histoire et des programmes d’enseignement et la formation des enseignants. Toutes les activités ont fonctionné sur un mode opérationnel identique : la création d’un espace de dialogue où différents groupes échangeaient leurs vues, confrontaient leur « réalité », et revisitaient leurs perceptions. » »

    Un excellent billet qui explique tout ça: http://www.contrepoints.org/2015/07/10/213424-reforme-du-programme-dhistoire-les-vraies-raisons

    Je deviens de plus en plus anti européens dans la configuration actuelle.Déjà que je ne l’étais pas du tout, je vous laisse imaginer à quel point cela me donne envie de vomir aujourd’hui.

    J’aime

    • StephaneB, « l’Europe » au sens ou vous en parlez n’est responsable de rien, elle n’existe pas en soi, elle n’est que le produit ou le reflet de nos égarements et de nos lâchetés.
      MT

      J’aime

  15. lisa retter dit :

    François Hollande…. Ce nom seul synthétise ce que vous décrivez… Non que cet homme insipide, petit, vain, soit responsable de tout, il ne mérite ni tant de honte ni tant d’honneur. Mais, sa personnalité, « sa vie, son oeuvre » sont la parfaite synthèse de cette petite bourgeoisie qui a pris le pouvoir depuis mai 68… et dont vous venez de décrire les conséquences de sa malfaisance.
    Mais il conviendrait de comprendre pourquoi ceux qui dirigeaient la France avant les ont laissé se placer partout où ils pourraient empêcher la France de continuer à exister en vertu des règles qui l’avaient toujours fait vivre…..Afin de les écarter à jamais. Je viens de terminer votre livre « au coeur du volcan » où vous vous désolez à la fin qu’il soit impossible à un seul homme de réformer la société française qui est un vrai maelstrom. Il semblerait que vous considériez les obstacles auxquels vous vous êtes heurtés comme « naturels » alors qu’ils ne l’étaient en rien. Il aurait suffit de virer la moitié des collaborateurs du Président, nettoyer proprement les médias ( non en les rendant partisans mais en rétablissant seulement la pluralité d’opinion qui aurait évité – avec les effets d’entraînement- ce déversement sidérant de haine contre Sarkozy), et révoquer sans pensions quelques hauts fonctionnaires ayant pris le service de l’Etat et les pouvoirs délégués pour ce faire, en possibilité d’imposer leurs délires idéologiques contraires à la volonté de la majorité du Peuple et du président honnêtement élu…. Ils ont pris le pouvoir à cause de la faiblesse des derniers représentants d’une France digne de ce nom et s’y accrocheront sans vergogne avec la même pugnacité que telle vilaine maladie était réputée le faire sur le bas clergé breton selon une vielle expression populaire… IL FAUT E-LI-MI-NER…(socialement ça va de soi…)

    J’aime

  16. xavierwiik dit :

    Bonjour Maxime,

    J’aurais aimé pouvoir vous disputer sur le constat que vous faites, mais malheureusement votre propos est juste.

    Peut-être un point sur lequel je ne partage pas votre avis : l’anti élitisme. Je pense que le rejet ne concerne pas les élites, mais ceux qui se prétendent l’être. Qu’est-ce qu’une élite ? Historiquement ce mot est attaché à la notion d’élection puisque son premier emploi au XIIe est issu de l’expression « a vostre eslite » signifiant « à votre choix ». Il résulte de la substantivation du féminin de « eslit » ancien participe passé d’élire.
    L’étymologie même de ce mot encourage la confusion entre élites et élus. Mais sa définition moderne, « se dit de ce qu’il y a de meilleur; désigne les personnes qui occupent le premier rang dans tous les domaines; distingué, éminent, supérieur » ne peut s’appliquer de façon globale a la classe dirigeante du moins dans le domaine politique.
    C’est ainsi que selon moi, l’anti élitisme n’a pas cours, vous en êtes la preuve au travers l’adhésion à votre « blog » et dans un autre domaine par exemple Thomas Piketty le démontre par le succès de son étude sur le capital (pas par les idées qui en découlent). Il est certain que si les élites sont ceux dont le dogme, l’idéologie et les certitudes alimentent des discours convenus, oui il y a un rejet, mais je pense qu’il faut faire montre de discernement et éviter les amalgames.

    Enfin, ce constat sur la caste, je le partage et certains en sont conscients, y compris dans les médias. A partir de la minute 33’30 vous pourrez le constater.
    http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/audio/rmc-1506-les-grandes-gueules-jacques-maillot-francoise-degois-et-pascal-perri-11h-12h-213537.html

    Sur ce, merci de ces publications régulières et toujours aussi intéressantes.

    Passez un bon dimanche et au plaisir de vous lire.

    Xavier

    J’aime

  17. Ping : La misère politique croissante | Maxime Tandonnet – Mon blog personnel | Boycott

  18. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Raimanetet a ajouté:
    voila une série de vues prises au macro-scope … excellent, édifiant et réel !

    J’aime

  19. Cyril45 dit :

    Bonjour Maxime et bon dimanche quand même,
    Hier sur une radio, j’ai entendu le président de la République parler de manière plutôt dithyrambique de la mort de ce jeune coureur automobile avec tout le lyrisme de circonstance. Avant de d’annoncer qu’il était sur cette étape au cœur de la France (Rodez – Mende) pour montrer l’importance qu’il portait à l’agriculture et aux agriculteurs.
    Sait-il au moins qu’il y aurait un suicide d’agriculteur tous les deux jours ?
    Et d’entendre tout au long de la journée les éloges de ce brave garçon (qui avait sans aucun doute des qualités) en s’attardant sur son courage, sa rage de vaincre, son côté battant, etc. N’est-ce pas aussi le lot de ces nombreux chefs de petites entreprises qui se battent au jour le jour pour faire vivre leur société et leurs salariés, malgré charges et règlementations parfois ubuesque ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.