Entre les symboles et la réalité

images (3)Jeudi matin dernier, à dix heures, une personnalité politique de premier plan, ancien  ministre,  haut placée auprès du président Sarkozy, m’appelait sur mon téléphone portable. J’étais heureux d’entendre sa voix qui me rappelait tant de souvenirs. Il me félicitait pour mes chroniques qu’il lisait avec attention. Celle sur les quotas d’immigration européens avait été particulièrement utile en haut lieu, me disait-il. En revanche, il n’était pas complètement d’accord sur ce que j’avais écrit concernant le droit du sol,  et souhaitait s’en expliquer. En effet, selon lui, les symboles avaient une importance déterminante en politique, et le droit du sol en était un, décisif. Tout est affaire de sensibilité personnelle. Il me semble, sans prétendre détenir la vérité, que les symboles divisent, passionnent, excitent, mais éloignent de l’efficacité et de la réussite. Je songe, (en pleine lecture des Mémoires du duc de Broglie), au comte de Chambord, en 1873, qui bloque la restauration monarchique en s’accrochant obstinément à son « drapeau blanc » et à l’inverse, deux ans plus tard, les républicains et les Orléanistes qui mettent définitivement en place la République française à travers une Constitution la mentionnant à peine et en éludant toute forme de débat de principe. Derrière l’idée de symbole se profile celle de passion et de séduction. Il me semble que les citoyens ont aujourd’hui davantage besoin de raison, de factuel, de réalité, de concret en un mot. Les futurs dirigeants du pays seront tout simplement ceux qui auront réussi à les convaincre de leur sens des réalités, de leur détermination à agir sur le réel pour le bien commun, sans rêve, ni promesse excessive et sans illusion. Les Français en ont trop vu par le passé…

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Entre les symboles et la réalité

  1. michel43 dit :

    VENDREDI MATIN A 10 H BOUM….la cinquième colonne a frapper une GUERRE solutréenne dont les responsables sont ceux de la droite molle et la gauche caviar ,qui a toujours, fermer les yeux, sur L.INVASIONS étrangère

  2. koufra dit :

    Bien placé, ce n’est donc pas Roselyne Bachelot.

  3. Anonyme dit :

    réponse a Anonyme de MICHEL

  4. Anonyme dit :

    Je voudrais exprimer mon accord total avec votre avis et votre raisonnement sur le droit du sol.
    Bien sur que s’attaquer à ce « symbole » est inutile, désastreux et imbécile. Il ne faut surtout pas y toucher.
    Cela pour mieux se consacrer aux vrais problèmes et qui n’ont rien à voir.

    Parmi les 100 000 naturalisations prononcées, combien concernent t elles de personnes ayant vécu illégalement en France au préalable ? La première chose à faire est de rendre définitivement non naturalisable les personnes qui furent sans papier. L’illégalité à priori doit être en ces matières, rédhibitoire. Cela doit concerner après fichage (l’adn ce n’est pas fait pour marquer les races, mais les individus), tous les aspects, moyens et filières de l’installation illégale en France.

    En gros: toute solution et vous le dites avec raison, qui serait basée sur des changements des lois sont improductives, inutiles et à éviter absolument. Faire appliquer les lois existantes avec la rigueur la plus grande est par contre d’une nécessité absolue. C’est aussi simple (et difficile) que cela.

    • Anonyme dit :

      SAUF.que TOUT les ans , droite OU gauche légalise 200 000 étrangers..et on fait ,pire désormais ,personne parle, des VISAS, offert généreusement, pars nos Ambassades.

  5. Florence dit :

    Concernant le symbole, je ne suis pas loin de penser comme vous.
    Le problème avec les « symboles », c’est qu’on nous en ressert à toutes sauces depuis quelques temps, depuis que les communicants ont pris le pouvoir sur les politiques. On commence à en avoir une belle nausée du symbole à force de nous le resservir matin midi et soir pour tout et pour rien, jusqu’à plus soif.
    Je n’ai rien contre les symboles en eux-mêmes mais quand tout et n’importe quoi devient symbole, le symbole perd toute valeur.
    Et aujourd’hui le symbole est complètement démonétisé.

  6. michel43 dit :

    ET BIEN…. il y a légions D.HYPOCRITES, qui on peur de la VERITE. TOUT les AFRICAINS, et AUTRES , qui arrive de PARTOUT, a 95% RESTERONS chez nous, grâce au droit du SOL.. jamais, il ne renteront CHEZ EUX.. Soyez lucide , pour une fois , la gauche OU la droite ,N’auront jamais le courage de les renvoyer chez EUX.. LA FRANCE va devenir, a Majorité Musulmanes , cars FRANCAIS; les enfants, naniseront TOUT LES ANS? essayez de leurs parler, de la contraceptions , IMPOSSIBLE le CORAN INTERDIT CELA… si nos irresponsables de notre droite ,la plus bête du MONDE, ne parle PAS de se problème, le FN..s’en chargera et les électeurs AVEC Hausse du chômage Merci L.UNION de la gauche et la DROITE qui,lui a laisser ,volontairement la place et le CICE avec

  7. lisa retter dit :

    Invoquer le « symbole » pour la défense du droit du sol quand on sait les conséquences néfastes de ce droit pour notre intégrité civilisationnelle, n’est-ce pas un peu se payer la tête des gens? Et Ne serait-ce pas plutôt tenter de faire passer en douce par le biais d’un faux prétexte une politique à laquelle on se refuse de renoncer mais qu’on ne peut défendre officiellement….
    Pour info c’est le droit du sang qui est républicain, la monarchie connaissait le droit du sol (il est vrai à une époque où les « migrations » étaient peu importantes et concernait des personnes aisées). Je le sais de longue date, (et pas depuis que l’excellent Zemmour l’a rappelé), un de mes aïeux patrilinéaire est venu de Florence au XVIe siècle et un de se descendants avait acheté une charge lui conférant des pouvoirs au XVIIe….Ce qui m’avait surprise à l’époque où je l’ai découvert.

  8. François dit :

    Amusant l’histoire de ce droit du sol. La Révolution a mis en place le droit du sang (par opposition au droit du sol qui était seigneurial), puis, sous la IIIe République, revirement dû à notre pitoyable démographie qui nous a obligé à porter le service militaire à 3 ans (1913). Bref, la gôôôche qui n’arrête pas de nous rabattre les oreilles avec ce pseudo-droit historique, ferait bien mieux de relire un manuel d’histoire d’avant les réformes scolaires (vous savez, Maxime, l’époque pas si lointaine où les adolescents boutonneux que nous étions avaient quelques notions historiques).

    Quant à la pseudo-droite qui nous tient lieu d’opposition, jamais elle n’aura le courage de changer quoi que ce soit ! Ils continueront de choyer les entreprises du CAC 40 et d’agonir d’impôts les PME-TPE ; ils continueront à ne pas encadrer l’immigration (sinon, leurs potes des grandes entreprises du BTP vont leur faire la gueule), etc., etc. Le changement de nom de l’UMP n’a pas entraîné un changement des dirigeants, il me semble. Et pourtant ! Pour sortir de nos impasses, il y a un moyen bien simple, connu de tous : cela s’appelle un référendum ! Mais c’est vrai que M. Sarkozy s’assoit dessus quand les résultats ne lui conviennent pas (et il n’est malheureusement pas le seul).

  9. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    RAFFARIN épigone décevant d’Alphonse ALLAIS.
    Suite à la proposition de Raffarin d’envoyer les immigrés à la campagne (déjà, de son temps, Alphonse ALLAIS voulait mettre les villes à la campagne…), j’ai relu quelques pages de l’excellent livre de Michèle TRIBALAT : « Assimilation, la fin du modèle français » – Editions du Toucan (2013), à propos de ces élites qui décident pour nous de ce qui est bon ou pas, du devoir comportemental des accueillants dans le « vivre ensemble » (expression que l’auteur qualifie d »horripilante apparue précisément lorsque les difficultés liées au choc des modes de vie ont pris de l’importance »), de ce qu’il convient de dire, comment le dire et de ne plus dire… Page 246 : « Tous les modes de vie et pratiques culturelles se valent, sauf pour cette élite qui peut choisir son mode de vie et qui compte bien dresser le poil des « petits blancs » récalcitrants en leur infligeant une cohabitation dont elle n’est pas menacée tant qu’elle maintient ses avantages.
    (Cette élite) vit à part, observe de loin la société ordinaire et souhaite que celle-ci ne lui offre pas le spectacle affligeant de l’intolérance et du choc des cultures. »

  10. contassot dit :

    Je suis en partie d’accord, cher Maxime. Je dirais qu’il faut les 2 : du symbole (du sens) et du pragmatisme, du concret. Prenez les fameuses « heures sup' » du quinquennat précédent : le dispositif relève du symbole (travailler plus, gagner plus, mérite, etc) et en même temps ça donne un effet concret évident, immédiat, palpable. A mon sens il faut donc les 2 (mon général!), sachant que l’action a besoin de sens et la légitimité a besoin d’action… Tout n’est devenu que communication, ce qui éloigne de l’action…

  11. ADB dit :

    Chaque fois que j’entend parler de « droit du sol, droit du sang », il me revient une histoire dont je fus témoin il y a déjà pas mal d’années.
    J’attendais mon tour, au greffe du tribunal d’instance, pour avoir un certificat de nationalité française. Avant moi se trouvait un capitaine d’une unité parachutiste, en tenue, fils et petit-fils d’ambassadeurs de France. Et parce que, du fait des affectations de leurs géniteurs, ni lui, ni son père n’étaient nés en France, il se trouvait avoir les plus grandes difficultés à obtenir rapidement le précieux document qu’on lui réclamait par ailleurs. Alors que d’autres …. (je vous laisse compléter !).

  12. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Boycottet a ajouté:
    entre symbole et réalité seulement le vide, un vide effroyable, la peur du vide … est contagieuse.

  13. Tygrys dit :

    D’accord avec vous. Les symboles comme vous l’écrivez fort justement jouent sur le registre de la passion et de la séduction… et donc du mensonge; ils ignorent la réalité ou la déforment. Or ce qui fait la gravité de la situation actuelle est le déni du réel, au profit de signes, de slogans, de postures idéologiques, d’axiomes sociétaux, de vitupérations, de désinformation, de diabolisation ou de victimisation des hommes. Les exemples abondent. On dit que NS n’a pas été réélu à cause du Fouquet’s (je n’en crois rien, mais peu importe ce que je crois: la vérité est ce qui est écrit dans le journal). Le « mariage pour tous » est un slogan réussi (le premier du « pourtoussisme » qui tient lieu aujourd’hui de politique sociale) et avant tout un symbole, un « marqueur de gauche » (quelle est cette gauche qui a tant oublié ses valeurs qu’elle a besoin de les afficher au gros feutre?), et du coup Mme Taubira est intouchable (on dit qu’elle sera nommée présidente du conseil constitutionnel; pauvre France). Peu importent les conséquences sur les enfants. La « réforme » du collège: un symbole idéologique (l’égalitarisme) aux effets dévastateurs (un formidable accroissement des inégalités réelles). Peu importent les conséquences (sur les enfants aussi). L’euro: le critiquer c’est être contre l’Europe, donc pour la guerre, etc. La fameuse « inversion de la courbe du chômage » : jolie invention, s’il y a quelques chômeurs de moins début 2017 que début 2016 FH sera légitime pour se représenter (peu importe qu’il y en ait des millions de plus qu’en 2012). « Je suis Charlie », l’immigration « chance pour la France », l’islamisme « qui n’a rien à voir avec l’islam », le méchant « monde de la finance », la dénonciation de « l’austérité budgétaire » (quelle farce, au vu du poids inégalé des dépenses publiques!) etc.: la politique se réduit à des slogans et des attitudes de cour de récréation. Quel homme politique aura le courage de dire la vérité? Quelles seraient ses chances d’être élu? je n’ai pas la réponse, mais si cet homme politique existe, il ne pourra rien faire seul; il faut que les citoyens prennent en main leur avenir.

  14. gerard.bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Bien sur nous avons besoin de réalisme, de promesses susceptibles d’être réellement mises en place dans des délais raisonnables, de cap, d’une vision non utopiste quant à l’avenir de notre pays.
    Mais tout le monde sait cela et est sûrement d’accord sur ces principes, mais que font nos leaders politiques quels qu’ils soient a longueur de temps : de la démagogie et du populisme avec des promesses qu’ils savent inaccessibles mais qui plaisent à leur électorat, des déclarations fumeuses du style « mon seul ennemi c’est la finance » ou « travailler plus pour gagner plus » qui se traduisent lorsqu’ils accèdent aux responsabilité à faire exactement le contraire car après tout les promesses n’engagent que ceux qui les écoute !
    Meme si le peuple en a maintenant ras le bol de ces décennies de mensonges et de manque de courage, il restera à mon avis toujours sensible au « charisme » electoral quitte à se retrouver comme pour les grecs actuellement : les cocus de l’affaire.
    Alors que faire pour éviter cette situation ? Un engagement formel du futur Président qui s’engagerait devant le peuple dès sa prise de fonction à démissionner s’il ne réussit pas à appliquer dans les deux premières années de son mandat les engagements de son programme électoral.

  15. Marie-Chantal dit :

    Une fois de plus vous avez raison : dans la rue, entre amis, le « droit du sol » c’est comme les « 35 heures » ………… tout le monde est contre mais nos politiques ne veulent y toucher !!!!! et ça leur rapporte plus de critique qu’autre chose …… c’est un symbole pour la gauche qui n’ose pas reconnaître son erreur : soit qu’ils sont trop fiers (donc idiots) pour se déjuger, soit qu’ils sont trop bêtes et trop loin du peuple pour le comprendre ! donc ce n’est pas demain la veille que nous sortirons de cette pagaille !
    D’autre part est-il vrai que M.SARKOZY est d’accord pour envoyer les illégaux dans nos campagnes ? et résultat, en plus de nous polluer nos villages, notre paix relative, ils vont fatalement récupérer nos églises !!!!!!!!!!! vivement que je vende mon petit château aveyronnais pour filer loin de France !!!!!!!!!!! je commence à perdre espoir …… la France ne sera bientôt plus la FRANCE qu’on a tant aimée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s