Les Républicains (2)

téléchargement (2)« PAS D’ACCORD MAXIME AVEC VOUS .. ET 1000 % D’ACCORD AVEC … VOUS ÊTES TOUS ET TOUTES TOMBÉS SUR LA TÊTE …SI CE N’EST PAS NICOLAS JAMAIS JE NE VOTERAI JUPPÉ JE VOTERAI FN POUR LA PREMIÈRE FOIS DE MA VIE .. ARRÊTONS LES CONNERIES .. JE TROUVE QUE SON DISCOURS A ÉTÉ TROP GENTIL .. VOUS VOULEZ FAIRE MONTER LE FN … À CROIRE QUE VOUS N’AVEZ AUCUNE CULTURE POLITIQUE … LES FRANÇAIS SONT DES CONS … JE COMPRENDS QU’AVEC DES CONSEILLERS AUSSI RIDICULES QUE VOUS NICOLAS SARKOZY EST PERDU LES ÉLECTIONS EN 2012 VOUS ÊTES UN POURRI COMME JUPPÉ »

Je suis désolé si mon avant dernier billet intitulé « les Républicains » a pu blesser des personnes comme le montre le ton de ce message ci-dessus, à l’image de dizaines d’autres message du même genre, reçus sur les réseaux sociaux (FB notamment). Je souhaiterais m’expliquer. En tant que citoyen, il me semble que le meilleur service que je puisse rendre, à un niveau infime et minuscule, est au moins d’exprimer ce que je pense. Le message cité ci-dessus comporte du vrai, ce n’est pas par ironie que je le cite malgré son ton excessif. C’est bien de dire ce que l’on pense avec ses mots. Quand j’étais conseiller à à l’Intérieur et à l’Elysée, comme tous les conseillers de la terre et tous les entourages, j’ai manqué de courage pour dire assez fort et avec assez de conviction ce que je pensais, et surtout pour tirer les conséquences de ne pas être écouté. En étant trop gentil, trop poli (comme tout le monde),  je n’ai pas rendu service. Désormais, en tant que citoyen, j’ai envie de dire exactement ce que je pense, sans contrainte hiérarchique ni morale.  Le discours du président Sarkozy à la Villette était un beau discours prononcé par un grand orateur. Toutefois, personnellement, il m’a laissé sur ma faim: je l’ai trouvé trop vague et général, négatif et pas assez constructif pour un discours de refondation, voire exagérément répétitif (mot République). Je n’en attendais pas un programme précis, mais, pour une refondation, à des priorités, des objectifs, des engagements, des pistes concrètes sur l’efficacité de l’Etat, la démocratie, la sécurité, l’endettement, les déficits, l’éducation, l’emploi, la compétitivité, l’Europe, la maîtrise de l’immigration. La faible place consacrée à la lutte contre le chômage m’a par exemple beaucoup surpris. Il m’a paru à l’image de la politique actuelle en règle générale – y compris les extrêmes – qui tend à fuir le réel par tous les moyens. Les passions ont trop pris l’ascendant sur la réalité dans ce pays. Il me semble que le rôle des politiques ne devrait pas être de les agiter mais au contraire de les rapporter au réel, au factuel, avec en toile de fond de toute pensée: « gouverner, c’est choisir ». Affaire de sensibilité personnelle…

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

63 commentaires pour Les Républicains (2)

  1. espritlibre dit :

    « JE COMPRENDS QU’AVEC DES CONSEILLERS AUSSI RIDICULES QUE VOUS NICOLAS SARKOZY EST PERDU LES ÉLECTIONS EN 2012 »
    J’ai une confiance toute relative en ces fameux conseillers dont une grande partie provient de la famille comme ils disent, ou des amis, des copains et même des coquins qui vont où se trouve le pouvoir et donc le pognon.
    Pour autant on ne peut pas leur imputer la défaite de Sarkozy qui fut bien assez … petit pour en créer les conditions tout seul. La Marine dit de NS qu’il « n’a pas de colonne vertébrale ». Elle a évidemment raison. Il s’agitait, courait, parlait, intervenait sur tout, invectivait souvent, clivait en permanence mais en tous sens, sans une ligne politique claire.
    Les exemples de cette navigation au doigt mouillé sont nombreux. Sans parler ni du débat sur l’identité nationale, ni de la ligne Buisson, je citerais celui qui, je crois, touche Maxime de près : Le discours de Grenoble qui nous promettait de voir ce que l’on n’avait encore pas vu en matière de délinquance et d’immigration. Lu, puisque bien évidemment pas écrit par Sarkozy, d’un ton martial, il fut bien vite oublié puis renié. C’est peut-être dès ce moment-là, Maxime, que vous auriez dû laisser tomber ce tocard.
    Je vous trouve bien gentil d’essayer de lui trouver des qualités, du point de vue politique évidemment, alors que l’ayant vu fonctionner de près vous savez bien qu’il ne vaut pas un kopeck.

    • michel43 dit :

      ne pousser pas ,le bouchon, trop loin? Maxime est un conseiller , il est la. .pour proposer, pas pour prendre, des décisions. BAROIN a L’époque ,fut! Pour,: le droit du sang ,a la place, du droit du SOL. il fut ,prier de se la fermer ,Mais désormais, Estrosi – Chioti le propose, ou vous avez RAISON.. Beaucoup le trahisse ,alors QU..IL lui doivent TOUT

    • michel43, j’aimerais bien être là pour prendre des décisions à la place de tous ces cons qui nous gouvernent ou veulent nous gouverner, la France se porterait tellement mieux… (signé: Modeste).

    • espritlibre, c’est mon affaire, pas la vôtre. Les tocards, il y en a d’autres, surtout à l’extrême droite, des tocards menteurs et démagogues.
      MT

  2. BENTY dit :

    En France, tous, quel-que soit le parti et même les sans-parti (comme moi), se disent républicains, se « pensent » républicains. Comment peut-on oser, comment peut-on accepter qu’un parti de fasse appeler comme cela !? C’est juste à vomir, comme d’habitude. C’est une insulte pour tous les autres partis et tous les français.
    Changer de nom ne permet-pas de changer quoi que ce soit d’autre… que le nom. Mentalités, conviction, intérêts… rien ne change ; on reste tout autant ripou. Pour moi, ce sera les Ripoublicains.

    La Suisse est souvent prise en exemple, mais c’est peu connaître le mode de fonctionnement de ce pays. C’est l’inverse de la France. En Suisse, Contrôle de l’habitant, Police des étrangers, et autres services du même, ainsi que des règlementations locales ou Cantonales font passer genre font passer le FN pour des bisounours.
    Le fonctionnement général du pays part souvent d’initiatives citoyennes, de quartier, communales… Qui sont votées au niveau local, puis au niveau Cantonal, et enfin au niveau National.
    En France, c’est l’inverse ; tout vient d’en haut. Ils se prennent pour Dieu. C’est complètement verrouillé.
    Ce que Monsieur BALKANI a pu faire en France, en tant que maire, et en toute impunité pendant des décennies, en Suisse c’est juste impossible. Pour un Suisse, c’est incompréhensible ! Et l’image qu’il a de la France à travers cette affaire est déplorable. Pourquoi !? Simplement parce que si cette « saga » a peu avoir lieu, c’est bien parce que le système (français) le permet !
    Sans compter toutes les autres affaires, mises en examen de ministres, députés, maires… qui sont pris la main dans le sac et qui, en plus, tiennent tellement à leur place, qu’ils ne démissionnent-pas !
    Un gouvernement en échec total et qui ne se remet-pas en question…
    Un président qui se ridiculise sans arrêt et qui ne change-rien à sa manière d’être ou de faire…
    L’ancien président, Sarkozy, avec l’affaire Pygmalion, l’amende des comptes de campagne, le dépassement de 17 millions de sa compagne (et j’en passe), et qui, avec toutes ses casseroles qu’il traine, a encore le culot de faire de la politique !

    Ils sont tous la risée de ceux qui, depuis l’étranger, suivent un peu ce qui se passe en France.

    Pauvre peuple Français…; qu’est-ce que tu peux être pris pour un con par ceux qui te gouvernent…
    Mais tu le mérites-bien, car sacrément bien fait pour ta gueule.

    • michel43 dit :

      OUI.. vous avez RAISON. des politiciens de Gauche et de Droite ,incapable de rétablir L.ORDRE a TOURCOING 60 voitures, détruite, DES BUS et MIEUX? des véhicules de POLICE ;grâce a des jeunes Auvergnats, dont les parents on la double Nationalité QUI SE MARRE..le Front National , QUI en parle a la télévisions ,Radio…..

  3. Un Citoyen dit :

    @Frederic_N 4 juin 2015 à 13:02

    J’en sais gré à Maxime Tandonnet d’ouvrir le dialogue sur son blog, mais je regrette malgré tout qu’aucun débat de fond ne soit jamais possible sur les sujets économiques, politiques, civilisationnels qui sont aujourd’hui au cœur de notre avenir, à savoir le choix entre le renforcement des pouvoirs de l’UE et ses filiales (UE pour ma part parfaitement anti-démocratique) ou le retour à la souveraineté, condition essentielle à la liberté et la démocratie.

    Les souverainistes ont un programme politique, économique et monétaire travaillé, complet et crédible, capable de traiter aussi bien les problèmes liés à l’immigration, à la désindustrialisation, qu’au chômage, un programme qui a fait ces preuves, à la fois par le passé, mais également dans les pays qui réussissent. Son défaut ? être en contradiction totale avec les intérêts défendus par les politiques et les lobbies bruxellois et atlantistes.

    Je ne rencontre personnellement que des gens qui par manque de culture, d’information et d’effort de compréhension rejettent tout en bloc sans avoir compris quoi que ce soit, ni avoir rien d’autre à proposer. Je trouve ça désolant. J’espère un vrai débat, y compris ici, j’ai transcrit des idées et des propositions argumentées et sourcées qui n’ont à priori suscitées aucun intérêt. C’est dommage, mais tant pis, cela ne m’empêchera pas de continuer à tenter de porter ce débat sur la place publique.

    • michel43 dit :

      ne vous fatiguer pas, a essayer de trouver, des solutions, QUI sont ,impossible, dans une FRANCE .socialo – communiste, depuis DE GAULLE se sont les structures ETATIQUE et ses lobbys qui tienne le pays ,point barre

  4. fredi maque dit :

    On s’en fout des républicains.
    Autant qu’ils se foutent de nous.

  5. Koufra dit :

    Personnellement ces changements de noms m’importent peu …

    Le RPR puis UMP puis les républicains et demain ?

    Par contre, j’ai la singulière impression que chaque fois qu’on change de nom, on enlève une partie des idées….

    Pour résumer, chaque fois qu’on change la forme on enlève du fond ….

    L’élargissement des partis oblige à trouver un socle d’idées communes basées sur le plus petit commun dénominateur alors quand on fait un parti qui mélange extrémiste européen du centre et souverainistes, ce dénominateur devient très ténu, voir ce dénominateur devient l’intérêt commun de quelques potentats locaux qui restent unis pour conserver leurs baronnies. en alliant les contraires dans un même parti, on doit allier les contradictions et la politique du pays devient contradictoire puisque basée sur ce qu’on a promis à manger à l’un et à boire à l’autre.

    Donc ce changement de nom m’importe peu, je remarque même qu’il arrive opportunément quand sortent qq « affaires », comme ce fut le cas lors du précédent changement de nom… Mais les barons restent.

    L’intérêt du pays, lui est négligé, celui qui en parle sera raillé puis taxé de démagogie…

    Et les électeurs ont leur part de responsabilité… Ils aiment ces combats emotionels mais n’essaient en rien de tirer le bon grain de l’ivraie… Un peu d’effort, un peu d’engagement, c’est déjà trop… Et si on le leur demande, ils vont se retourner contre celui qui dérange leur tranquillité…

    C’est très dérangeant quand à la légitimité de la démocratie…

    Qui plus est la baisse flagrante du niveau de culture générale va amplifier ce mouvement collectif vers la simplicité…

    Maintenant cette situation, où l’on mène le pays par la contradiction et qu’on paye pour que cette contradiction ne se voit pas, n’est pas tenable éternellement car nous n’en avons plus les moyens financiers.

    La réalité va donc d’imposer au déni et cela sera extrêmement brutal pour un pays comme la France qui accumule les contradictions depuis bientôt 40 ans…

    Amitiés

    Koufra

  6. PhD dit :

    Bonsoir
    Vous écrivez
    « Le discours du président Sarkozy à la Villette était un beau discours prononcé par un grand orateur. »
    Oui bon, et après ?
    Comme vous le dites vous même d’ailleurs

    Comme je l’écrivais à propos de votre premier billet « Les Républicains », Sarkozy peut raconter ce qu’il veut, je m’en tamponne.

    Ses discours et ses promesses, j’ai déjà donné ; pas deux fois

    C’est ballot d’ailleurs, car comme aurait pu dire le regretté Thierry Roland : Il l’a complètement vendangé cette occasion.
    A mon humble avis,s’il avait pris quelques mesures de bon sens sur l’immigration et le code de la nationalité, la fiscalité ou le droit du travail, (enfin bref, s’il avait gouverné réellement à droite), il aurait été réélu haut la main, avec un FN à 10 % au premier tour et un report massif au second

  7. Frederic_N dit :

    @ Bonjour « un citoyen »
    Je ne suis pas de votre opinion, et vous n’êtes pas de la mienne et c’est tout à fait normal .
    Mais vous devez mesurer une chose : nous sommes sur un blog tout à fait remarquable où le « Directeur » accepte avec une ouverture d’esprit tout à fait exceptionnelle d’accepter les désaccords et de dialoguer avec leurs porteurs.
    Mesurez que nous sommes dans une conjoncture où la liberté d’expression et le dialogue public est gravement menacé dans ce pays. Dans ce contexte un blog comme celui-ci est une véritable bénédiction
    Cela ne veut pas dire qu’on doit étouffer toute critique. Loin de là. Mais toute critique avec M Tandonnet doit tenir compte du rôle qu’il joue dans la situation actuelle.
    Nous lui devons le respect

    • michel43 dit :

      Vous avez raison? la droite et la gauche, on L’oeil sur MAX.la menace ,son livre a du déplaire? sourire:. .. le placard ou la retraite, anticipé pour avoir servie, le SARLO. et ensuite , critiquer les hypocrites , qui lui, cire les pompes certains, se retienne , et N’ose pas, écrire ,le fond de leurs pensée ,se n’est pas le cas, de notre COLLEGUE

    • michel43, bof… vous croyez?

  8. Annick dit :

    re-bonsoir Maxime,

    Ne Juge-t-on pas un arbre à ses fruits ? Les fruits de Sarkosy ne sont pas fameux, le bilan de ses cinq ans de gouvernance ne sont pas brillants. Je n’oublie pas la crise subie, mais je suis au regret de dire et d’affirmer que tout ce qu’il fit alors n’eut qu’un seul objectif : secourir les banques et refiler leurs créanciers aux états, donc à nous, contribuables.
    Et contrairement à ce qu’il a affirmé, non ! il n’a pas sauvé la Grèce mais a permis (avec tous les autres) de l’endetter un peu plus. Depuis quand prête-t-on à quelqu’un, ou à un état, incapable d’honorer le prêt, sans être complice d’un mauvais coup ? Ou totalement ignare en matière de finance.

    Je ne parlerai pas de tous les ratés de ce quinquennat, trop nombreux pour être énumérés dans un post. Mais je suis stupéfaite qu’avec un tel bilan, non seulement il ose se représenter, mais qu’il puisse encore y avoir des Français qui le soutiennent. Il ne fut pas à la hauteur la première fois, il ne le sera pas plus une seconde fois. L’examen est passé, il l’a loupé. Point final.
    Tout le reste est de la politicaillerie, du bla-bla. Seuls les actes comptent.

    D’ailleurs, le nouveau nom de « Républicains » que vient de se donner l’UMP, sous son impulsion, est un révélateur de l’esprit sous-jacent qui l’anime. Il reprend, dans son symbolisme tous les mythes et utopies rousseauistes de la Révolution. Pas étonnant que les socialistes évoquent à tout bout de champ « l’esprit républicain ». Preuve sans doute que nous n’aurons guère de changements mais continuerons de subir leurs bêtises de bacs à sable.

    Ceci dit, je continue de chercher un véritable Chef d’état, sans doute perdu dans une botte de foin.

    Amicalement,

  9. Un Citoyen dit :

    @François 3 juin 2015 à 17:12

    Il existe aujourd’hui une véritable alternative à l’offre Hollande/Sarkozy. J’en ai détaillé quelques mesures économiques dans mes commentaires précédents.

    Vous avez le droit de refuser de prendre en considération ces éléments par idéologie, mais vous ne pouvez pas dire qu’il n’existe pas une offre politique construite et crédible pour redresser notre pays. Vous ne voulez pas la voir, c’est différent.

  10. Annick Danjou dit :

    Tenez Maxime, voici un passage de la critique de Mr Brighelli concernant une pièce de théâtre qu’il est allé voir à Paris, cela va très bien avec ce que j’exprimais ce matin. Il ne faut pas dire de mal de celui qu’on adule même si ce qu’il dit ou fait est critiquable et il faut surtout suivre la pensée unique sans y apporter de commentaire contraire; je vous laisse lire tout l’article sur causeur si vous ne l’avez pas encore lu.

    « Les gens, comme la presse, dithyrambique, avaient l’air contents – ce qui me ramène à ma question initiale. L’ère du vide frappe aussi au théâtre. On leur a dit qu’Huppert est exceptionnelle (elle l’est, mais pas cette fois), on leur serine que Louis Garrel est splendide, le spectacle d’ailleurs a été interrompu pour lui permettre d’aller faire le bellâtre à Cannes, c’est un petit jeune homme sans conséquence, le digne fils de son père Philippe qui se croit metteur en scène et qui devrait de temps en temps réviser Ford ou Renoir.
    Pas tout à fait une soirée perdue : cela m’a permis de constater, une fois de plus, que Paris est une ville déconnectée, définitivement accablée de déconstruction culturelle, et dont les élites auto-proclamées ne sont plus capables de huer un mauvais spectacle quand ils en voient un. Mais je ne crois pas que la province qui va au théâtre soit plus intelligente. Entre la réalité (la nullité de cette mise en scène) et la représentation circulent des simulacres – l’image de la « grande actrice », la réputation du « grand metteur en scène », et ce sont ces simulacres que l’on applaudit désormais.
    Et pendant ce temps, les barbares… »

  11. François dit :

    Bon, pour résumer ma pensée sur ce congrès :

    Avais-je besoin, comme plus des 3/4 de mes concitoyens, qu’on m’explique en long, en large et en travers, que la politique menée par M. François Hollande n’était pas la bonne ? M. Sarkozy et les autres orateurs nous prendraient-ils pour des demeurés ? J’appelle cela céder à la facilité !

    Par contre, ce qui m’intéresse (et je ne suis visiblement pas le seul), c’est comment on fait pour sortir de l’ornière. Et là, manque de pot, rien, nada, nothing… Je ne demandais portant pas la lune, il me semble, simplement, l’idée maîtresse du parti, histoire de connaître là où ils veulent porter l’effort durant le prochain quinquennat (et ce ne sont pas les sujets qui manquent).

    Alors, que conclure ? Nous sommes, nous serons, toutes proportions gardées, en 1917, au Chemin des Dames. D’un côté, nous avons le général Hollande (dans le rôle de Nivelle) qui persiste dans ses erreurs, et de l’autre, nous avons un autre général, M. Sarkozy, qui nous explique que les solutions du premier ne sont pas les bonnes, mais qui ne propose rien à son état-major, qui, lui-même ne produit rien. Pendant ce temps là, les chômeurs tombent comme à Gravelotte, les déficits s’envolent, etc. Au fait, comment on réagit les Poilus en 1917 ? Il faut toujours se méfier des commémorations centenaires.

  12. BENTY dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à toutes et tous.
    Je vous cite:
    « …
    En tant que citoyen, il me semble que le meilleur service que je puisse rendre, à un niveau infime et minuscule, est au moins d’exprimer ce que je pense.
    … »
    Au niveau infime du citoyen (vous, moi…) dire ce que l’on pense (et même l’écrire) ne sert plus strictement à rien, Il n’y a plus que l’action qui peut, peut-être, avoir une (infime) retombée. à quelque-chose. Et encore… même avec un ou deux millions de personnes (pacifiques) dans la rue elle ne servent plus à rien non-plus.

  13. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Raimanetet a ajouté:
    En tant que citoyen, il me semble que le meilleur service que je puisse rendre, à un niveau infime et minuscule, est au moins d’exprimer ce que je pense.
    En application de l’ article 19 … les commentaires sont superflus !
    https://boycottworld.wordpress.com/article-19/

  14. Danjou annick dit :

    @sigismonde Je crois qu’il est difficile de se faire comprendre en écrivant quelques lignes. Oui je dis et j’affirme que ceux qui portent NS aux cieux en n’admettant pas qu’on le critique sont des sectaires (ex du commentaire vis à vis de Maxime). Mais des sectaires il y en a de tous bords et je n’ai en aucun cas parlé de moi. J’espèrerais qu’on puisse trouver intéressantes des idées venant de quique ce soit à partir du moment où elles sont bonnes. Je crains que certains parmi ceux qui idolâtrent Sarkozy au point de ne pas accepter l’article de Mr Tandonnet que pour ma part, j’ai trouvé clairvoyant et plein d’humilité, ne fassent pas la promotion de la droite et du candidat Sarkozy. Voilà ce que j’ai voulu dire. De là à dire que les français sont des cons et à énoncer toutes les gentillesses envers Maxime, celui qui a écrit cela est en effet sectaire et violent.

  15. Un Citoyen dit :

    @maximetandonnet 3 juin 2015 à 12:31

    Des comptes d’apothicaires à 8 milliards/an de vrai argent levé avec nos impôts, c’est une façon de voir…les arguments avancés sont d’autre part très faibles sur le plan économique.

    Encore une fois, tout est fait pour faire croire que la sortie de l’UE serait l’équivalent de se retirer du monde, à la manière d’un ermite qui rejoindrait sa grotte. Ça n’a aucun sens, les traités de coopération internationale ont existé avant l’UE et existeront après. On fait du commerce et des échanges avec des pays qui ne sont pas membres de l’UE, heureusement !

  16. Un Citoyen dit :

    @gerard.bayon 3 juin 2015 à 11:02

    L’histoire de la Grèce et de l’euro est loin d’être terminée, Charles Gave, un financier libéral, va jusqu’à penser que Varoufakis, en tant que spécialiste de la théorie des jeux, serait en train d’échanger via le concours involontaire des citoyens grecs, de la dette grecque auprès de la BCE, contre des euros qui « fuiteraient » volontairement du pays (la fuite bancaire actuelle), pour pouvoir mieux revenir après le défaut de la Grèce. Il est en tout cas trop tôt aujourd’hui trop tôt pour savoir ce qui va se passer.

    Quant aux économistes partisans de l’euro, il faudrait plutôt dire que l’on voit toujours les mêmes soi-disant experts (par exemple à C’est dans l’Air) pour nous expliquer qu’il n’existe point de salut hors de l’euro.

    Donc non, l’euro en l’état est loin de faire l’unanimité parmi les économistes, y compris parmi les Nobel, voici par exemple une liste d’économiste critique: https://altereconomie.wordpress.com/2014/09/07/liste-non-exhaustive-deconomistes-envisageant-la-dissolution-de-leuro-comme-une-possibilite/

  17. Un Citoyen dit :

    Bonjour M. Tandonnet.

    Si l’on parle des mesures nécessaires pour combattre le chômage, il est nécessaire de parler d’économie et de chiffres, sinon on brasse du vent

    Les chiffres que je cite sont bien évidemment sourcés, je ne les ai pas inventés, pas plus qu’ils ne sortent d’un chapeau

    Les chiffre de 7 milliards (plutôt entre 8 et 9 d’ailleurs) du coût de l’UE est un chiffre tout à fait officiel. Nous versons globalement 22 milliards à l’UE qui nous en reverse 9 pour la PAC (cette fameuse PAC dont on nous dit qu’elle est financée par l’UE !) et 5 milliards en aides diverses, soit une perte nette pour la France de 8 milliards chaque année (http://www.lejdd.fr/International/UE/Ce-que-coute-l-UE-ce-qu-elle-rapporte-665648)

    Les 3 à points de croissance en cas de sortie de l’euro sont donnés par les études économiques détaillées de Jacques Sapir. qui estime même à 2 millions la création d’emplois sur 3 ans. On peut en discuter, mais à ce jour, personne ne s’est aventurer à contredire la méthodologie ou les résultats de cette étude:
    Les calculs, prudents, que nous avons réalisés montrent qu’il y aurait dans les 5 années suivant la sortie de l’Euro une croissance d’environ 22-25% du PIB en volume et une création nette de 1,3 à 2,5 millions d’emplois
    http://russeurope.hypotheses.org/3006

    Sur la monétisation, Draghi a récemment annoncé l’ouverture d’une politique non conventionnelle d’Assouplissement quantitatif (QE) de 1100 milliards. Il s’agit là d’une forme de planche à billet qui engage les France pour environ 250 milliards (à la louche, la France doit représenter 20% dans la BCE). Cet argent va en réalité alimenter la spéculation boursière et pas l’économie réelle. Une règle communément admise affirme que l’on peut augmenter la masse monétaire de 5%/an, soit environ 100 milliards, sans poussée inflationniste importante. Plutôt que de faire du QE, il parait plus judicieux d’affecter cette somme au paiement des intérêts et du capital de la dette. La monnaie doit être un instrument au service de l’économie réelle, pas le contraire…

    Tous ceci nous ramène sur le terrain politique, à savoir s’il faut continuer coûte que coûte à défendre l’euro ou s’il faut politiquement arrêter cette expérience. Dans tous les cas, tout le monde sait que la situation actuelle, à savoir une monnaie unique dans une zone non fédérale, est absurdité totale. Quand E. Macron propose une Europe à 2 vitesses avec un début de fédéralisation, c’est une des solutions, pas la mienne puisque cela signifie que la Prusse (comme le dit Éric Verhaeghe) prend le contrôle de l’Europe, ce qui me semble éminemment dangereux, voir l’excellente tribune du jour d’Aléxis Tsipras dans Le Monde: http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/05/31/alexis-tsipras-l-europe-est-a-la-croisee-des-chemins_4644263_3234.html

    C’est bien en abordant tous ces aspects, que nous entrons dans le débat de fond, celui que l’on n’arrive pas à faire émerger.

    • Un citoyen, vous êtes un coquin car vous citez le bout de l’article jdd qui va dans votre sens mais pas la suite qui parle de « comptes d’apothicaires ». Aïe aïe aïe!
      MT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s