L’effroyable crevasse

téléchargementDans mes moments de liberté, je travaille à la rédaction d’un livre d’histoire qui porte essentiellement sur la politique française au XXe siècle. D’où une plongée quotidienne, nocturne, dans les mémoires, les biographies, les archives, la presse des siècles passés. La vie politique, sous la IIIe République, la IVe et la Ve à ses débuts, n’avait strictement rien à voir avec ce qu’elle est devenue. Voici ce que disait dans les années 1920, un homme public de premier plan d’un autre responsable politique :  » Il n’est pas vrai que la courtisanerie, la flatterie, le sacrifice de la dignité comptent pour le premier titre. Si c’eût été pour le premier titre, jamais il n’eût été élu […] Il ne parle pas, il agit. Il ne cherche pas à impressionner, mais à convaincre, ne répand pas autour de lui les grâces souvent fanées, ne cherche pas à plaire, s’inquiète peu de savoir si on lui donne raison pourvu qu’au tribunal forcément arbitraire de sa conscience, il sente qu’il ait raison ». Malgré les défauts des régimes politiques du passé, il existait alors un sens du bien commun et de l’engagement au service des autres qui a disparu. La France n’est plus une République au sens noble et fort du terme. Elle n’est plus ni Monarchie, ni République, mais un théâtre comique où sur la scène, des acteurs douteux jouent une mauvaise pièce qui ne fait rire personne. Les politiciens médiatiques actuels, de l’extrême droite à l’extrême gauche, semblent emportés dans une dérive mentale qui les éloigne du réel. En ce moment même, le fossé se transforme en gouffre, la faille en crevasse, sans qu’ils en aient la moindre conscience. Ils ne se rendent pas compte à quel point leurs simagrées médiatiques et leur folie égocentrique provoquent au mieux l’indifférence, au pire le dégoût de la population. La grandiloquence solennelle comme les crises de rage sectaire, les sagas familiales et les duels revanchards puent la comédie et n’intéressent personne. Je le sais parce que je parle tous les jours avec des dizaines de personnes de la vie courante, de tous les bords, qui partagent ce ressenti. Je crois simplement qu’au pouvoir ou dans l’opposition, enivrés d’eux-mêmes, comme des moucherons dans la lumière médiatique, ils ne sont plus en état de sentir l’ironie et le mépris qui remontent de partout. C’est tout un monde qui devrait disparaître et laisser la place, mais s’accroche désespérément à son rocher et entraîne la France par le fond. Comment cela va-t-il finir? That’s the question.

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour L’effroyable crevasse

  1. Georges dit :

    Ne confondonsas cette crevasse avec le vagin de la reine…quoique..

  2. michel43 dit :

    OUI..il y a de bonne chose, dans le programme du Front National, puisque la droite,la plus bête du monde en REPREND.AME -droit du sang,.Immigrations..rien N.est parfait ,EX: retraite , ou est le PLAFONNEMENT.. a 3000 euros , pour sauver les caisses , et mettre la retraite a 60 ans, vu les millions de chômeurs Seul , les petites entreprises ,peuvent créer de L’emploie, VALLS ,ne va pas aller ,LOIN. comme le CICE, il y aura aucun RESULTAT. jamais, on N.OSE évoquer nos territoires, qui est une POUDRIERE..

  3. Un Citoyen dit :

    @maximetandonnet 10 juin 2015 à 05:23

    Dire que l’on capitalise sur le nucléaire à court et moyen terme tout en explorant d’autres alternatives sur le long terme serait un double discours ?

    Honnêtement, je ne comprends pas votre position, moi ça me paraît tout à fait cohérent et intelligent…

    • mais enfin, un citoyen, gardez un peu de lucidité et de bon sens! Vous voyez bien qu’il y a deux déclarations différentes l’une qui parle de « sortie du nucléaire à long terme » l’autre qui n’en parle pas. Le fait d’être sympahisant ou adhérent d’un parti ne doit pas faire de vous un naïf, vous pouvez vous rallier à un parti, c’est votre affaire, tout en restant vous-même. MT

  4. Un Citoyen dit :

    Prenons un seconde sujet:

    Concernant ce que le FN dit sur « la retraite à 60 ans », en oubliant sciemment une partie de la phrase parce qu’il s’agit en réalité de « la retraite à 60 ans POUR CEUX QUI ONT 40 ANNÉES DE COTISATION » , ce qui n’est pas pareil, voici la position:

    Il existe en réalité 2 leviers pour équilibrer les régimes de retraite, payer moins ou gagner plus.

    L »idée de nos politiques incapables, incultes, lâches et verrouillés par l’UE/euro est d’agir sur le seul levier qui leur reste, payer moins (chouette disent les mondialistes), c’est-à-dire baisser les retraites par l’artifice qui consiste à augmenter la durée de cotisation.

    Aujourd’hui, les entreprises utilisent différents mécanismes pour se débarrasser des seniors (mise en pré-retraite, mise au chômage anticipé, etc.). Donc en augmentant la durée de cotisation, on vise en réalité, à baisser les montants versés aux retraités dont la majorité sera dehors bien avant d’avoir cotisé le temps nécessaire, (il faut arrêter de prendre le peuple pour un con, les gens ne pourront pas travailler jusqu’à 67 ans pour avoir le taux plein).

    Or, dans la situation de stagnation actuelle, indépendamment des conséquences sociales (ce dont les mondialistes se foutent totalement), une telle baisse entraînerait immanquablement une tendance récessive, ce qui est le contraire de l’objectif recherché, à savoir la relance de notre économie.

    A ce titre, le FN propose de ne pas toucher à l’âge de la retraite AVANT D’AVOIR mis en place les mécanismes de relance (mécanismes développés dans d’autres parties du programme, dans une approche holistique, d’où l’immense cohérence du programme global), autrement dit avant d’avoir augmenté les recettes. Et si cela ne suffit pas alors, il faudra se pencher sur un éventuel allongement.

    Dans le contexte actuel, une politique de type réduction de la demande (ce que l’on appelle l’austérité) est un non-sens économique, Amartya Sen (Prix Nobel) l’indiquait encore la semaine dernière dans le Guardian:
    First, even if we want to reduce public debt quickly, austerity is not a particularly effective way of achieving this (which the European and British experiences confirm). For that, we need economic growth;

    J’ajouterai qu’Amartya Sen commence son article par le préambule suivant:

    More than 200 years ago, Adam Smith specified with much clarity in The Wealth of Nations how to judge the good functioning of a well-run economy. Good political economy, Smith argued, has to have “two distinct objects”: “first, to provide a plentiful revenue or subsistence for the people, or more properly to enable them to provide such a revenue or subsistence for themselves; and secondly, to supply the state or commonwealth with a revenue sufficient for the public services”.

    Et oui, l’économie n’est pas de la compta, j’écoutais Fillon ce matin, encore un qui n’a rien compris.

    Pourquoi ce débat économique est-il systématiquement caricaturé à votre avis ? tout simplement parce qu’il ouvre des perspectives qui vont à l’encontre du credo néolibéral à l’oeuvre depuis 35 avec les résultats que l’on connaît.

    Voilà un sujet traité avec une véritable approche économique et sociale, et nous sommes bien loin de la caricature propagée à dessein par l’UMP.

    • Citoyen, c’est bien d’un retour à la retraite à 60 an qu’il s’agit, les 40 heures de cotisation sont une autre question, elle sont déjà en vigueur de toute façon (41h je crois), donc ce programme démagogique est pire que celui des socialiste. Maintenant, j’en arrête là avec le sujet fn, nous avons assez parlé de ce parti politique. MT

    • Un Citoyen dit :

      @maximetandonnet 10 juin 2015 à 07:44

      En résumé, il est interdit de parler d’un programme économique et politique alternatif parce qu’il est proposé par un parti que vous n’aimez pas.

      Je trouve ça dommage, et démontre une fois de plus que le véritable problème de la France, ce sont les corps intermédiaires qui bloquent le débat, et j’en suis désolé pour notre pays qui en meurt…

    • Citoyen, arrêtez d’être de maucvaise foi! j’en parle depuis ce matin avec vous,maintenant, basta, ceci n’est pas un blog partisan en vue des présidentielle, parlons d’autre chose!

  5. Un Citoyen dit :

    Bonjour M. Tandonnet,

    Je ne peux que souscrire aux propos d’espritlibre:
    Bref, encore une fois merci, mais comme je me tue à vous le répéter, j’attends avec impatience un argument un peu étayé contre le FN, c’est à dire contre son programme politique et non des supputations, des mots creux et autres jugements foireux sur l’incapacité de ses élus à gérer une mairie, un département, et bientôt une région : demandez donc aux électeurs Ravier à Marseille ce qu’ils pensent de leur maire.

    Moi aussi, j’attends et j’ai bien essayé de discuter économie, sans succès… A mon sens, vous incarnez vous aussi (et probablement sans vous en rendre compte) ce mépris que l’élite a pour un parti politique qu’elle ne comprend pas parce qu’il n’est pas du sérail.

    MLP a un côté « populo », c’est clair, elle n’est pas issue d’une grande école, elle n’est pas une brillante intellectuelle, elle n’est pas distinguée ou élégante, mais elle a compris la France et les français et elle a un programme, un cap pour la France et considère que les élites doivent être à son service (si elle est élue) et à celui de la France, et pas le contraire. Arrêtez avec ces histoires de famille, c’est un faux-nez pour refuser de parler du fond. JMLP était un homme politique et il est out. MLP dirige un grand parti français et Marion a su transformer l’essai et fait désormais partie des valeurs montante de la politique française, elle n’a pas été nommée, elle est élue de la République

    J’apprécie ce blog, parce que vous lisez ce que l’on vous dit et vous répondez. Mais malheureusement, vous lisez mais « n’écoutez pas ». De mon point de vue, il n’y a guère de différence entre vous et tous ces conseillers que vous dénoncez. Vous faites en réalité parti de ces corps intermédiaires qui feront tout pour que rien ne change.

    • un citoyen, mais que voulez vous que je vous dise, moi ces affaires de famille me révulsent, je ne vais pas vous dire le contraire! de même que les provocations sur lesquelles toute l’histoire, les racines, les fondements du fn sont bâties (« le détail » etc.) Que puis-je vous dire d’autres? Quant au programme actuel, je le trouve purement démagogique et irréaliste (retour 35 heures, hausse dernière tranche de l’IR, augmenter droits de douane, immigration à 5% du niveau actuel, sortie du nucléaire, etc…)Tout cela pue la démagogie et le mensonge, et encore, ce ne sont que des exemples tirés du programme de 2012. Essayer de penser à autre chose qu’à ces bêtises et d’échanger sur les idées avec nous sans penser en termes de parti ou de personnalités.
      MT

    • Un Citoyen dit :

      Évitement, dédain, amalgame, caricature et contre-vérités, voilà bien les arguments habituels.

      Je vais prendre un des sujets que vous mentionnez (il est tard, je reviendrai sur les autres par la suite). Vous dites que le FN prône la sortie du nucléaire

      Pourtant, en lisant le programme (qui date de 2012 et sera sans aucun réactualisé pour 2017) ici:
      http://www.frontnational.com/pdf/Programme.pdf

      Voici ce que l’on peut lire:

      Maintenir l’indépendance énergétique de la France et ses bonnes performances en matière d’émission de CO2 impose de conserver l’énergie nucléaire à moyen terme. Cela suppose d’investir dans la recherche, en particulier sur les dispositifs de sûreté du nucléaire et sur le rendement des nouveaux réacteurs destinés à remplacer ceux en fin de vie. La construction de l’EPR de Flamanville doit être poursuivie. Parce que le risque nucléaire ne peut pas être réduit à zéro, à long terme, il est souhaitable de pouvoir sortir du nucléaire. Avant d’atteindre cet horizon, le secteur nucléaire doit être très étroitement surveillé, ce qui nécessite une limitation maximale du recours à des sociétés privées dans l’exploitation et l’entretien des centrales, ainsi que des centres de traitement des déchets radioactifs. Comme indiqué ci-dessus, pour réduire la part du nucléaire, la recherche sera valorisée dans les énergies renouvelables et dans les nouvelles sources d’énergie que la science permettra de créer.

      Il me semble assez clair que le FN ne prône pas la sortie du nucléaire ni à court terme, ni même à moyen terme ! Quant à faire des recherches d’une alternative à long terme, cela me semble tout à fait justifié.

      On peut voir que sur ce premier sujet, vous attribuez au programme du FN le contraire de ce qu’il propose !

    • Citoyen, moi c’est cela que j’ai vu dans le programme 2012 de la candidate fn: « Maintenir l’indépendance énergétique
      de la France et ses bonnes performances en matière d’émission de CO2 impose de conserver l’énergie nucléaire à moyen terme. Cela suppose d’investir dans la recherche, en particulier sur les dispositifs de sûreté du nucléaire et sur le rendement des nouveaux réacteurs destinés à remplacer ceux en n de vie. Parce que le risque nucléaire ne peut pas être réduit à zéro, à long terme il est souhaitable de pouvoir sortir du nucléaire. Pour réduire la part
      du nucléaire, la recherche sera valorisée dans les énergies renouvelables et dans les nouvelles sources d’énergie que la
      science permettra de créer. » Donc, l’objectif est bien de sortir du nucléaire même à long terme (comment en serait-il autrement?) En fait, vous n’y êtes pour rien, il doit y avoir deux programmes parallèles. Cela s’appelle le « double langage », pour manipuler les nigauds et les naïfs. J’en arrête là avec cette discussion car je ne veux pas faire la promotion d’un parti malgré moi, surtout celui-ci. MT

  6. espritlibre dit :

    @ Maxime, merci du conseil, soyez rassuré, je sais ce que je fais, où je vais et surtout … ce que je veux. On ne voulait pas du FN? Ah, c’est bien joli mais il aurait peut-être fallu mener une autre politique que celle qui a consisté, gauche et droite confondues, à nous mettre dans ce que vous nommez une crevasse :
    Fallait pas mépriser le peuple, se moquer de ses traditions et de son identité, mettre en compétition nos ouvriers avec toujours plus d’étrangers, laisser dériver un système social coûteux toujours plus généreux avec les autres pour l’être encore avec les nôtres, fracasser l’Ecole (voir le dernier article de Brighelli sur la politique UMPS en la matière).
    Fallait pas non plus livrer notre société à l’ensauvagement, nos enfants à la drogue, nos quartiers à la racaille.
    Garder un sens critique? Ne vous en faites pas non plus, je crois l’avoir, contrairement aux élus de l’UMP qui jamais ne se remettent en cause mais se baladent, le brevet d’honorabilité, qu’ils se sont octroyés, en bandoulière.
    C’est qui ces gens qui décident que Cahuzac et Balkany sont républicains et que Marion MLP ne l’est pas?
    Bref, encore une fois merci, mais comme je me tue à vous le répéter, j’attends avec impatience un argument un peu étayé contre le FN, c’est à dire contre son programme politique et non des supputations, des mots creux et autres jugements foireux sur l’incapacité de ses élus à gérer une mairie, un département, et bientôt une région : demandez donc aux électeurs Ravier à Marseille ce qu’ils pensent de leur maire.
    Bref, je me prépare pour la prochaine grillade, nous lèverons notre verre aux Ripoublicains, à nos femmes, à nos chevaux et à ceux qui les montent.

    • Espritlibre, c’est vrai pour Cahuzac et Balkany, mais quant à Marion, elle a 25 ans et son seul et unique mérite est d’être la petite fille de son grand-père et d’avoir un certain nom, ce n’est pas très républicain non plus et cela s’appelle une manipulation médiatique ou un « attrape-nigauds » (nigauds qui ne se confondent pas avec « le peuple », bien évidemment).MT

  7. espritlibre dit :

    Je ne sais pas si je fréquente de près ou de loin les militants et sympathisants du parti qu’ Un Citoyen ne nomme pas. Mais quand je m’offre une petite fiesta genre galette ou grillade au Front je partage d’excellents moments avec des Français, vous savez cette plèbe que méprisent les fins esprits des médias et du 7ème arrondissement parisien.
    Cette France moisie de Sollers qui ne possède pas les codes, et ne veut surtout pas les avoir, pour comprendre les chiures de l’art contemporain ou les délires éducatifs de la Najette. Des Français qui se font une bouffe, tous milieux sociaux confondus, qui savent à peu près d’où ils viennent, qui aiment leur pays avec simplicité et reconnaissance et qui refusent en bloc tout ce que le Système tente en vain de leur imposer. S’ils n’ont pas tous fait les grandes écoles, leur jugement n’est pas dénué de finesse pour autant.
    Et bien je vais vous dire, ces Français-là je ne les entends pas geindre au fond de leur crevasse et s’ils vomissent ceux qui ont y mis leur pays, ils sont surtout plein d’espoir, combattifs et debout.

    • espritlibre, l’extrême droite que vous semblez fréquenter incarne ce qu’il y a de pire dans le mépris du peuple (voir cette odieuse saga familiale), elle n’est que mensonge, démagogie et cynisme, ne vous laissez pas prendre, gardez votre sens critique. MT

  8. Ysengrin dit :

    Bonjour,

    Si vous envisagez d’écrire un livre sur la politique française, je me permets de vous signaler un livre exceptionnel, qui traite de ce sujet (la vie politique française du XIX ème et du début du XX ème siècle) : il s’agit des modérés, d’Abel Bonnard.

    Je préciserai plusieurs choses :

    Ce livre a été écrit en 1936, mais des pans entiers ne surprendraient pas le lecteur, s’il avait été écrit de nos jours, c’est véritablement une analyse d’une fine acuité de la vie politique française. Il n’a pas vieilli, et conserve encore de nos jours tout son intérêt.

    Connaissant votre méfiance pour la mouvance de droite nationale, ne vous arrêtez pas sur les commentaires désobligeants sur le personnage d’Abel Bonnard, qui, certes, fut un collaborateur forcené et décomplexé jusqu’au bout, mais, les personnalités étant complexes, il faut savoir surmonter une éventuelle appréhension. Ce n’est pas un livre de propagande, mais une réflexion très poussée de la politique française.

    Vous y trouverez, entre autres, des explications aux situations de blocages, de celles par exemple que vous mentionnez dans votre livre « au coeur du volcan » (Opposition du conseil constitutionnel, des magistrats, etc.), Abel Bonnard fournit des clefs pour la compréhension de notre vie politique.

    De plus, soulignons qu’Abel Bonnard fut admis à l’académie française, et ce n’est pas sans raison, car son livre est écrit dans un très très beau français, et est très agréable à lire.

    Enfin, je comprends que l’on puisse négliger un avis laissé en commentaires sur un blog, combien de fois en entendant nous sur tel ou tel livre !, mais celui-ci vaut assurément le détour. Je l’ai recommandé à plusieurs personnes de mon entourage, lesquelles, au début, ont accueilli mon conseil avec une simple politesse conventionnelle, mais qui, devant mon insistance, et quelques mois plus tard m’ont toutes fait part de leur stupéfaction devant la qualité de l’ouvrage.

    Bonne journée

    • Ysengrin, oui mais vous savez, les beaux livres des gens qui ont donné plein de conseil et se sont aussi tragiquement planté dans le réel, je suis un peu sceptique… Et puis lui, s’en était un bon…
      MT

  9. raimanet dit :

    http://wp.me/p62nwL-U7
    le constat de l’ échec global du socialisme sous toutes ses formes et aspirations rocambolesques

  10. Ping : L’effroyable crevasse | Maxime Tandonnet – Mon blog personnel | Boycott

  11. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Raimanetet a ajouté:
    -extrait-
    En ce moment même, le fossé se transforme en gouffre, la faille en crevasse, sans qu’ils en aient la moindre conscience. Ils ne se rendent pas compte à quel point leurs simagrées médiatiques et leur folie égocentrique provoquent au mieux l’indifférence, au pire le dégoût de la population. La grandiloquence solennelle comme les crises de rage sectaire, les sagas familiales et les duels revanchards puent la comédie et n’intéressent personne.

  12. Anonyme dit :

    M. Tandonnet,
    Je lis régulièrement vos billets désabusés sur votre blog; vous vous en prenez beaucoup à ce que les journalistes nomment ‘les élites’ … Mais au fond les vrais responsables de la situation dans cette démocratie tant adorée, ce sont les citoyens, les électeurs qui continuent d’approuver en majorité les travers que vous dénoncez, ici, ils ne sont pas privéd de vote que je sache… qu’ils assument leurs mauvais choix, ou qu’ils se présentent… qu’on arrête de s’en prendre aux imbéciles heureux qui nous gouvernent sans talent… ils sont juste à la hauteur de leurs électeurs.

  13. François dit :

    Correctif à mon post : pour la fin de l’étape n° 1, lire 2008 et non 2005. Ce fut le traité de Lisbonne qu’il faut prendre en compte, pas le référendum. Idiot je suis, idiot je resterai… 🙂

  14. François dit :

    Les étapes du citoyen français vis-à-vis de sa classe politique
    – étape 1 : il y croit (jusqu’en 2005, pour les derniers des Mohicans)
    – étape 2 : il est désabusé
    – étape 3 : il les raille
    – étape 4 : il les méprise (les étapes 3 et 4 sont souvent confondues)
    – étape 5 : il les hait (ça commence…)
    – étape 6 : 1789 (pour rester soft)
    De 2 à 6, le responsable politique n’aura jamais pris conscience de ce quoi que ce soit, hormis quelques rares olibrius jamais écoutés. Tel le général Nivelle en 1917, il reste enfermé dans ses certitudes, sûrs de son bon droit et de sa supériorité (jamais démontrée).

    Avant que nos têtes blondes ne comprennent plus le sens de cette citation, je conclurai mon commentaire par cette réponse lapidaire de Brennus(*) aux Romains : « Vae victis » !

    (*) Brennus, un Gaulois…

  15. ADB dit :

    M. Tandonnet,
    Ne croyez vous pas que, d’une certaine façon, ce billet est en contradiction avec le précédent ? Et que certaines moeurs, aux conséquences qui peuvent varier, ne sont pas que d’aujourd’hui, je pense par exemple à Roger Salengro ?

    • ADB, en contradiction, non je ne pense pas, le règne des polémiques, de la calomnie, du lynchage fait partie de cete dérive générale du monde politique et médiatique. MT

  16. Xavier CORBEAU dit :

    A croire que la vérité , c’est maintenant , (désolé de faire un clin d’oeil à O.MARLEIX) car la gauche dans son ensemble à toujours été dans le combat et a toujours utilisé les moyens médiatiques qu’elle disposait pour manipuler les citoyens. Relayée par les extrêmes qui ont mis tout le monde dans le même panier quitte à se tirer une balle dans le pied ,comment voulez-vous qu’une grande majorité de citoyens se fassent une idée positive non seulement des femmes et hommes politiques mais également de tout ceux qui les conseillent .Alors si on ne retient dans les médias que les trains qui n’arrivent pas à l’heure ou que les avions qui s’écrasent ?!..La sinistrose politique est bien dû au gavage médiatiquo-démagogique gôchistes depuis 2007 !!! Pour abonder votre post je me permet de vous réécrire cette citation que, je pense ,vous appréciez : « Celui qui parle aux citoyens de leurs droits sans leur rappeler leurs devoirs est un flatteur qui les trompe ou un fripon qui les pille ou un ambitieux qui cherche à les asservir ! « BOISSY D ‘ANGLAS ».

    Bonne fin de journée.

  17. Baloo dit :

    Bonjour Maxime

    Vous dites plus haut: »des acteurs douteux jouent une mauvaise pièce qui ne fait rire personne » Si si ils en rientveux mêmes.

    Je vous concède que la médiocrité est devenue reine mais enfin que faire à l’heure de glisser le bulletin dans l’urne….? Le dernier choix qui nous fut proposé était entre un nul pressenti et un mauvais avéré. Le peuple souverain opta pour la peste de peur du choléra. Et voici que le choléra nous revient en force, fort d’un nouveau nom de parti et plus secoué que jamais de TIC et de grimaces pitoyables. Quand à la peste, faute de réduire de chômage en cendres, la voici à panthėoniser des cendres à tours de bras.

    Et aux prochaines élections aurons nous une autre peste, brune celle là, celle de Camus, face au choléra colérique?

    Oui Maxime. La République est en grand danger. Le seul qui tue vraiment quoi qu’on en dise. Le ridicule.

    Passez un agréable dimanche.

    Baloo

  18. gerard.bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Plusieurs raisons pourraient expliquer cette dérive, parmi lesquelles :
    – l’isolement conscient ou inconscient des politiques dès qu’ils accèdent à une forme de pouvoir et qu’ils sont entourés de personnages (de leur femme de ménage à leur plus proche collaborateur) plus enclins à leur être agréables jusqu’à l’obséquiosité plutôt qu’à les ramener de temps en temps sur terre au risque de devenir persona non grata,
    – l’importance prise par les médias toujours à leurs basques et à l’affut du bon mot vachard ou de la petite phrase assassine qu’ils sollicitent en permanence alors que ces politiques n’ont rien à dire mais qu’ils leur confèrent une importance qu’ils n’ont pas ou plus,
    – l’argent qui corrompt tout et surtout qui les positionne à mille lieues du quotidien de leurs concitoyens et les entraine vers la course au profit sans limite sans aucun état d’âme,
    – leur égocentrisme et leur nombrilisme cultivés souvent depuis leur enfance et entretenus au gré de leurs études souvent dans les grandes écoles où on commence par leur dire dès leur entrée qu’ils font partie de l’élite de la nation…ce qu’ils croient immédiatement !
    – tous les avantages (petits et grands) liés à leur fonction dont ces personnages profitent sans vergogne et qu’ils considèrent comme dus,
    – leur besoin permanent de reconnaissance (voire d’amour) dont ils ont besoin pour entretenir leur suffisance, il n’est que de les regarder dans les réunions publiques ou lorsqu’ils se pavanent dans les marchés de leur ville !
    – leur sentiment d’impunité qui les place souvent au delà de la ligne blanche.
    Je m’arrête ici car il y aurait encore tant d’autres raisons ( leur autisme, leur schizophrénie…) qui justifient que le « peuple », qu’ils méprisent, se détache de tous ces clowns qui ne font plus rire qu’eux, ce dont ils ne sont même pas conscients.

  19. Un Citoyen dit :

    « Je le sais parce que je parle tous les jours avec des dizaines de personnes de la vie courante, de tous les bords, qui partagent ce ressenti. »

    Votre échantillon n’est pas représentatif, je pourrais de mon côté vous présenter des dizaines de personnes qui croient au programme et à la sincérité d’un parti que je ne nommerai pas. Simplement et très naturellement, vous ne fréquentez pas « ces gens là » qui parlent de politique, d’économie, d’immigration et de l’avenir de la France, et qui se moquent de la politicaillerie sur les « sagas familiales » dont vous êtes également un des supporters.

    Je ne vous envie pas, cela doit être désespérant de décrire l’état de déliquescence morale de notre monde politique au pouvoir, -ce que vous faites très justement- sans entrevoir aucune solution…

    • Un citoyen pourquoi « d’un parti que je ne nommerai pas »? Faut pas avoir honte de vos opinion comme cela! Et puis dire la vérité n’a rien de « déséspérant », c’est un premier pas vers le renouveau!Qu’est-ce qui vous dit d’ailleurs que je n’entrevois aucune solution? Je rejette les partis et les pantins actuels dont le monde médiaque nous gave jusqu’à la nausée, mais cela ne signifie pas que je n’entrevois aucune issue possible, dans le renouveau de l’esprit public, la révolte populaire, le retour du bon sens commun MT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s