Irresponsables et intouchables

téléchargement (3)M. Burgaud est droit dans ses bottes, satisfait de son « instruction ». L’affaire d’Outreau a été l’un des plus épouvantables fiascos judiciaires de tous les temps. Des innocents sont restés des années en prison. Un homme s’est suicidé en cellule. Des hommes et des femmes ont été déshonorés, traînés dans la boue, ont subi un calvaire, des familles ont été détruites. Mais l’ex-juge, est content de lui-même: pas un regret, pas un remords, pas un mot pour les victimes de ce fiasco, « ces gens » comme il dit… Et sa carrière se poursuit, comme si de rien était ou presque.  On pourrait aussi parler de cette dame, haut fonctionnaire, présidente de l’INA, prise dans le sac avec une facture de 40 000 euros de taxi, des dépenses personnelles payées sur fonds publics. Elle a perdu son poste mais retrouvé un autre créé pour elle. Quelle image! Et puis ces parlementaires qui, contre toute déontologie, recrutent leur femme, leurs enfants, leur maîtresse et les rémunèrent avec l’argent des contribuables, et sans que personne ne trouve rien à leur reprocher, réélus de décennie en décennie.  Il faut dire que l’exemple vient de haut. Dans un pays ravagé par le chômage – 5,5 millions de sans emplois – un décrochage économique désastreux, une profonde angoisse généralisée, une société déchirée, violente, haineuse, des jeunes en perdition, une extrême droite florissante dans les intentions de vote comme elle ne l’a jamais été même aux pires moments de l’histoire, il est satisfait, content de son bilan, presque jubilatoire, heureux, préparant sa réélection avec un sourire de vainqueur, et déjà en campagne. Tout le monde peut se planter, commettre des fautes énormes avec des conséquences désastreuses. L’honneur d’un homme ou d’une femme, c’est alors de s’excuser, de demander pardon, de reconnaître son échec, ou sa faute, d’en tirer les conséquences, de disparaître, de passer à autre chose. Nous vivons dans une société de privilèges et de corporatisme ou une petite caste d’intouchables et irresponsables, politicienne, jusqu’au plus haut sommet de l’Etat, médiatique, judiciaire, étatique, médiatique, syndicale, fermée sur elle-même se sur-protège, affiche son mépris « de ces gens », comme dit l’autre, et poursuit son chemin avec un sourire narquois aux lèvres, comme si de rien n’était. Nul n’est responsable de ses actes, tout sens de l’honneur a disparu. Le mot « responsable » n’a plus aucun sens. On se moque du monde. Cela ne pourra pas durer éternellement. Enfin, je l’espère.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Irresponsables et intouchables

  1. michel43 dit :

    une TRES grande castres ,N’oublions pas ,que nous sommes un état communiste, avec tout ses privilèges ,LA fonction publics , a tout les droits, se sont des corporatistes , qui savent bien protéger leurs privilèges, OU dans le monde, des syndicats , sont propriétaires de 15 CHATEAUX , ou plus de 150 préfets ,sont hors cadres et touche leurs salaires et avantages ,et tant D.autres avantages , QUI va avoir,le courage, de couper,la branche qui les gaves ? et qui ose parler de leurs RETRAITES.. 31 000 euros pour les présidents , premier ministres 18 000 euros et tout les avantages ,du a leurs rangs, Alors que toute ,leurs VIE..il on été gaver pars L.ETAT

  2. Jean dit :

    A propos de Mme SAAL: Je me demande ce que pensent les « gens » qui sont maintenant sous ses ordres. Une bonne grève pour protester contre ce parachutage serait une excellente idée, non ?

  3. Gerbay dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Si l’on additionne les malversations de nos « notables » (sûrement pas si rares que cela ! Si l’on tient compte de ce qui n’est pas encore connu ou decouvert et des fausses déclarations de patrimoine de nos ministres et parlementaires sensées pourtant être contrôlées ) á l’argent public depensė de manière scandaleuse et lā encore sans contrôle, il y aurait largement de quoi rembourser notre dette voire baisser de façon substantielle nos impots. Mais voilà, « l’honneur » et « l’honnetetė » sont des mots disparus du dictionnaire de nos pseudos élites .
    De Gaulle revient, ils sont devenus fous !

  4. Ph Gendry dit :

    Merci Maxime , d’écrire tout cela. J’aimerai entendre ce genre d’analyse dans les Tv et radios ou la lire dans la presse qui est ,soit disant , indépendante. Le drame de notre époque est que cette pseudo élite se complait dans de tels agissements , et n’est même plus capable de dénoncer les turpitudes de certains autrement que pour trainer dans la boue tel ou tel. Les actes cités en exemple sont condamnables et doivent être dénoncés clairement.

    • Merci à vous Ph Gendry, je suis d’autant plus sensible que j’appartiens à ce milieu, que j’en ai vu de belles (factures téléphoniques, etc. et que l’idée de détourner un centime d’argent public me donne la nausée MT

  5. Freddie dit :

    Le « peuple » ne vaut pas mieux, c’est ça le problème. Bien sûr, il y a des gens intègres partout, mais il serait inexact de dire que la société civile est meilleure que les gens au pouvoir. Dans ma copro, après une assignation distribuée à tout le monde et prouvant noir sur blanc que le syndic avait fait n’importe quoi, le conseil syndical a continué à le soutenir et lui a même voté le quitus, entraînant l’adhésion des autres copros qui votent ce qu’on leur dit de voter car ils ont la flemme de lire les documents. Narcissisme chez le conseil (qui ne veut pas admettre son propre manque de contrôle), paresse chez les autres… pourquoi serait-ce différent en politique. J’ai même lu sur un blog qu’un monsieur qui vit dans une copro particulièrement mal gérée a assigné et gagné 4 fois de suite, et que les copros continuent à réélire le syndic et à lui donner quitus. Eh oui, Maxime, c’est ça, la France d’en bas : une poignée de gens lucides et qui agissent, noyés dans un océan de flemme et d’egomania.

    • Freddie, vous avez raison, mais globalement, il me semble que de la masse des gens prise globalement ressourt un bon sens, une sagesse qui contraste avec certains comportements d’en haut…
      MT

  6. Mildred dit :

    Vous oubliez de nous dire que cette « société de privilèges médiatique, judiciaire, étatique, syndicale, fermée sur elle-même » et surprotégée, nous donne tous les jours des leçons de morale et nous rebat les oreilles avec « les valeurs de la République » sur lesquelles elle s’est assise depuis longtemps.

  7. Droopyx dit :

    Bonjour,
    Avant d’être présidente de lNA, A.Saal était la présidente depuis 04/2014 du comité Audit et Stratégie, chargé de « préparer les délibérations du Conseil d’Administration en matière budgétaire et financière, d’éclairer le Conseil d’administration sur le suivi des missions d’audit interne et l’efficacité des systèmes de contrôle interne… » !!!

    Et dans les dernières mesures prises par Mme Saal qui avait annoncé une direction « janséniste » la nomination à l’INA de l’ex-directrice de l’école de journalisme de Sciences Po remerciée pour plagiat. « Elle aura pour mission de superviser et de piloter le développement d’une politique éditoriale et éducative innovante », explique l’établissement.(Le Figaro). Le copier-coller ?

    Affligeant. Tous ne sont peut-être pas pourris, comme ils nous le répètent régulièrement, et on préfère les croire, mais dans ce cas que l’on enquête vite, bien, en profondeur et que l’on sanctionne au moins aussi sévèrement que pour le pauvre crétin qui les faits vivre. La justice est capable de perquisitionner une mairie (Béziers) dans les 24 heures, d’écouter les conversations d’un ancien président et de son avocat pendant plusieurs mois (!!!), et instruit depuis plus de 2 ans l’affaire de M. Cahuzac en oubliant certains comptes si on en croit la presse suisse….

    Droopyx

  8. Alain BRUGNONI dit :

    Mais ce juge était il seul, c’est tout le système judiciaire et policier qui est à blâmer.Pas de responsables pas de coupables et encore moins d’excuses, la satisfaction du devoir (mal) accomplis et en prime des mutations en guise de sanctions. Cette caste ne vas quand même pas s’abaisser à demander pardon au petit peuple. Quant à Mme SAAL il faut bien lui retrouver un emploi puisque ne possédant pas le permis, elle ne va quand même pas prendre les transports en commun et se mêler aux manants et pointer au Pole Emploi. Nos « élites » après avoir défiler à Cannes vont pouvoir parfaire leur bronzage dans les gradins de Roland Garros et ensuite s’engager pour les présidentiels puisque le reste à leurs yeux n’est que superflus.L’honneur,la dignité, l’exemplarité n’ont pas cours dans la république bananière qu’est devenue note pays. La France sombrel,il y a comme une odeur de fin de règne, le réveil risque d’être violent ,très violent!

  9. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    Je ne peux qu’applaudir !
    De votre propos je retiens l’essentiel, à savoir que le sens de l’honneur et celui de la responsabilité s’étiolent. Cette « caste » dont vous parlez et que j’évoquais, moi-même, hier, cette caste a totalement perdu le sens de la réalité à tel point qu’il lui est devenu « naturel » de se servir. Mme SAAL, par exemple, si je me souviens bien, a qualifié son indélicatesse comme « une erreur »… Et j’entendais, sur RTL (les auditeurs ont la parole), la journaliste répondre à une intervenante en ces termes : « mais elle n’a quand même pas volé »…! Pardi, vivre indûment au crochet du contribuable ça n’est pas voler pour ces gens-là. Une caissière de super marché, elle, peut être révoquée pour une erreur de virgule ! C’est ce qui arriva à « cette caissière du supermarché Simply Marketing de Saint-Germain [qui] avait enregistré un bon de réduction de 0,60€ présenté par une cliente, mais une virgule mal placée avait fait bénéficier la cliente d’une réduction de 60€ » (l’Obs – 28/03/2013). A la vérité, je n’ai aucun jugement à porter sur une telle affaire que je le mets perfidement en parallèle ; ce me choque (comme beaucoup d’entre nous) c’est le cas de Mme SAAL confortablement recasée après avoir mis les deux mains dans le pot de confiture, et ceci, en toute décontraction, en toute impunité, sans honte… Avec les honneurs, quoi !
    Sens de l’honneur, responsablité, dignité doivent donc être enseignés aux futurs hauts responsables, comme la lecture et le calcul.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s