– 275,15 degrés

téléchargement (1)C’est la seule chose que j’ai retenue de mes cours de physiques, jusqu’en seconde. – 275,15 degrés, le zéro absolu, tout s’arrête, tout est figé, bloqué, le temps est suspendu, plus rien ne bouge tellement il fait froid. C’est ce que j’ai ressenti aux dernières déclarations de la classe politique ce matin.

– M. Valls: « Sarkozy n’aime pas les gens« . Mais qui est-il pour savoir ce que Sarkozy aime ou n’aime pas? Et pour qui se prend-il ce Monsieur? Lecteur de conscience? voyant extra-lucide? grand inquisiteur? N’a-t-il rien d’autre à faire? Et comment peut-on affirmer une crétinerie pareille? Qu’est-ce que cet argument? Qui a le droit de dire qui aime ou n’aime pas les gens? Je l’ai vu fonctionner pendant 7 ans, Sarkozy, rien n’est plus faux et mensonger que de dire qu’il n’aime pas les gens. Il faut avoir lu mon livre, Au coeur du volcan (Flammarion) pour le comprendre. Quand j’étais à l’Elysée, j’en ai pourtant vu des gens malheureux, presque tous les jours, des victimes des accidents de la vie ou de la criminalité, reçus dans son bureau ou au salon vert. Je l’ai raconté, mais tout le monde s’en fout. Moi je  n’aime pas les cons, c’est différent.

– M. Philippot: « Je n’ai jamais voté le Pen« . Ah, mais mon p’tit Monsieur, dans la vie, il faut un minimum de cohérence! Vous êtes membre du fn, n’est-ce pas, parti dont M le Pen est le fondateur, le créateur, qu’il a forgé, porté à bout de bras pendant 40 ans. Grâce à ce parti, vous êtes député européen, je crois. C’est bien de vouloir le beurre et l’argent du beurre, une belle place en politique, un super mandat, des tonnes d’émissions télévisées, en veux-tu en voilà,  grâce au fn, mais tout en gardant son immaculée vertu. Eh bien non, vous avez bien profité du fn, vous en profitez tous les jours, donc vous êtes lepéniste au même titre que tout lepéniste, tout membre du parti lepéniste, le parti créé par Jean-Marie le Pen et repris par sa fille et sa petite-fille, vous assumez toute l’histoire et les idées de ce parti, et il en sera ainsi tant que vous en serez membre. Trop facile. Il y a un stade où le mépris du monde devient odieux.

– M. Bartelone, dirigeant majeur du ps, veut « rendre le vote obligatoire« . Cela signifie que dans sa tête, si le taux d’abstention atteint 50%, c’est de la faute des électeurs, des gens qui ne sont pas assez civiques. Et donc il convient de les sanctionner, de leur infliger une amende. Honteuse dérobade, lâche et mensongère. Si les gens ne votent plus, c’est parce que la soupe que leur servent les politiciens est abjecte: inefficacité, mensonges, promesses non tenues, impuissance, démagogie, corruption, détournement de pouvoir au service de la vanité et des intérêts personnels, sectarisme, extrémisme, clanisme, cooptation familiale. L’idée de rendre le vote obligatoire est la dernière des crétineries et des dérobades: faire payer les braves gens, ceux de la majorité silencieuse, de la France profonde, nous en un mot, pour l’horreur politicienne. L’abstention, préférer la pêche en rivière ou la cueillette des champignons à la daube politicarde actuelle est une liberté individuelle. Si le vote devient obligatoire, je n’irai plus jamais voter. J’en fais le serment.

Maxime TANDONNET

 

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

57 commentaires pour – 275,15 degrés

  1. Ping : En résumé (2) |

  2. Martin dit :

    Bonjour,

    Personnellement si le vote devient obligatoire j’irai voter mais j’écrirai des insultes sur le bulletin de vote!

    Sincèrement,

    Martin

  3. Philippe dit :

    Bonjour maxime,

    Mr Valls ne manque pas de culot lui qui traite les français de « petites gens » Mr Bartelone le grand moraliste qui embauche son épouse, Fillipot et les autres. Tous sont aussi mauvais les uns que les autres.
    Mais je ne peux pas plaindre les français, ils ont les politiques qu’ils méritent, lorsque l’on est capable de réélire des politicards magouilleurs avec des gamelles aux fesses, des gens qui s’accrochent aux avantages de la fonction et qui n’ont jamais rien fait de concret pendant leur mandat. De réélire des politicards parachutés dans des circonscriptions balayant des élus qui ont fait de bonnes choses mais pas politiquement corrects etc. Je dis c’est bien fait. Le français il râle, il pleurniche, il couine, mais quand il s’agit de passer à l’action alors rien! du vent, du vide il brasse de l’air. Ils veulent le changement chez les autres mais pas chez eux. Les politiques ont raison de nous mépriser, combien j’ai vu de français, de collègues, d’amis critiquer nos élus et dès qu’ils sont en visite officielle, ils sont les premiers à aller leurs serrer la paluche et prendre une photo et faire des tweets. Faire des courbettes.
    Je me souviens d’un jour où un ancien ministre est venu en visite pour un forum des associations, les gens le saluaient et faisaient des courbettes en lui donnant des « Monsieur le ministre » Arrivant à ma hauteur je lui ai dit « Bonjour Monsieur » un élu m’a dit « C’est monsieur le ministre ». Je lui ai rétorqué: « La monarchie c’est fini, il n’est plus ministre donc ce sera Monsieur, il n’a pas plus droit au titre de ministre que n’importe quel citoyen, c’est cela la démocratie! » A savoir que cet ostrogoth imprime sur ses cartes de visite « ancien ministre! » Dans les pays nordiques aucun élus a cette arrogance.
    Donc tant que les français n’auront pas le courage de nettoyer les écuries d’Augias que sont devenus nos hémicycles et nos ministères, ils seront méprisés et moqués par nos élus.
    Tant que nous ne feront pas le nécessaire pour retrouver notre souveraineté, ils se moqueront de nous et de la France.
    Il suffit que le français soit moins égoïste, individualiste, le peuple peut changer les choses et la donne. Au cours de mes déplacements je rencontre des gens cent fois plus intelligents, plus brillants, plus grands que ces guignols de mauvaises opérettes. Certains ont adhéré à des partis mais sont malheureusement vite partis, car ils n’étaient pas dans l’esprit de la secte consanguine du parti et des leaders se sont aperçus que ces empêcheurs de tourner en rond, étaient cent fois plus intelligents et instruits qu’eux! Il faut des béni oui oui! Alors ont recrute de jeunes gens dès les bancs de l’école à fin de les formater, et surtout qu’ils ne réfléchissent pas et ne pensent pas. Il suffit d’écouter les inepties de Laura Slimani jeune inculte, de Pierre Gentillet et autres politicards en culottes courtes, qui nous feraient croire qu’ils sont plus vieux que leur grand-père et ont conduit Jean Jaurès et De Gaulle à l’école. La relève est loin d’être brillante.
    La médiocrité, la bêtise, l’arrogance, la duplicité, la vanité, le mépris voilà leurs valeurs.

    Mais contrairement à vous Maxime, j’aime ces cons de politicards car cela me valorise! et je n’ai pas à rougir de ne pas avoir fait leurs grandes écoles, car en toute modestie ils ne m’arriveront jamais à la cheville. Ma famille, famille d’ouvriers m’a appris les valeurs essentielles la loyauté, la probité, l’honneur, l’intégrité, d’être un homme de conviction, de ne jamais verser dans la duplicité. Et j’ai parfaitement réussi dans la vie, mon parlé vrai m’a parfois desservi, mais m’a rendu encore plus fort. Cela m’a permis d’avoir un ascendant sur des supérieurs plus que médiocres et incompétents. Et je n’ai jamais rampé ou fayoté. Mon exemple (l’homme de caractère décrit par De Gaulle dans ses oeuvres).
    « Un homme c’est celui qui parle conformément à ses actions et qui agit conformément à ses paroles » sinon il n’a pas à attendre le respect il n’est rien!
    Et surtout, je ne blâme pas les gens pour ce qu’ils font mais j’exige qu’ils en assument toutes les conséquences, sinon là aussi ils ne méritent aucun respect!
    Le jour où un politique sera capable d’appliquer ces principes élémentaires, il aura tout mon respect et ma considération. Mais ce n’est pas demain la veille, les De Gaulle, Malraux et autres on n’en fait plus et je n’en vois pas à l’horizon.

  4. citoyenfn dit :

    Bonjour M. Tandonnet,

    Je vous remercie encore une fois de votre réponse et je vais vous accorder un point cette fois-ci, le roman national ne contient aucune ambiguïté sur la France qui était à Londres en 1940, je n’aurais pas dû lire Fabre-Luce il y a quelques semaines, l’histoire ne fait pas toujours bon ménage avec la politique surtout lors de périodes troublées. Il faut que je reprenne « Mémoires de Guerre ». Mea Culpa.

    Concernant l’UMP, j’ai beaucoup plus de doutes sur la ligne de ce parti, par exemple lorsque l’on voit qu’il est incapable de se prononcer contre le TAFTA, il n’y a guère que quelques personnes que j’arrive à trouver sincères, même si je ne partage pas obligatoirement leurs opinions, je citerai Henri Guaino par exemple ou Thierry Mariani. Pour le reste, si vous avez une ligne qui ne soit ni socialisante, ni européïste à proposer, elle ne doit pas être bien épaisse, dans tous les cas, je ne l’ai pas vue, n’hésitez pas à me donner des détails.

    En réalité, je pense que nous sommes beaucoup à partager une certaine idée de la grandeur de la France, tant à l’UMP, que chez DLF, au MRC ou au FN, et qu’il est dommage de se combattre, nous sommes sur le fond probablement beaucoup plus proches qu’avec les socialistes. Qui réussira la synthèse de rapprocher ces différents courants, je n’en sais rien, mais ce n’est certainement pas la politique du « ni-ni » (en réalité plutôt un appel à voter PS) qui favorisera un rassemblement.

    L’UMP qui veut rassembler les centristes et les gaullistes (ex RPR) parviendra peut-être au pouvoir en 2017, mais en l’absence de toute vision commune, ce ne sera qu’un moyen pour récupérer les postes, sans possibilité de faire autre chose que la politique bruxelloise, la même que celle du couple Hollande/Valls. Je pense malheureusement que c’est là, la seule ambition de la majorité des dirigeants et cadres de l’UMP. Et tant pis pour la France…

  5. François dit :

    Infantilisme, écrivez-vous ! Ah bon ! Un devoir qui n’est pas assorti de sanction n’est plus un devoir. Vous réagissez comme si le TPMG (tout pour ma gueule) n’avait pas fait ses ravages !

    L’électeur ne se déplace plus pour désigner ses représentants alors même que sur nos cartes électorales il est inscrit : « Voter est un droit, c’est aussi un devoir civique ». Je bénis tous les jours mes instituteurs, mes professeurs, mes supérieurs de m’avoir puni très sévèrement. Je dois à leur sévérité (et finalement à leur amour, à leur considération vis-à-vis de ma modeste personne), d’avoir intégré une grande école, d’être au final moins con que j’aurais pu être (même si les progrès en cette matière sont encore considérables).

    Alors oui, à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles ! Vous ne voulez pas voter pour la représentation nationale ! Ok, mais l’État se désintéresse alors de vous : fin des allocations !

  6. citoyenfn dit :

    Bonjour M. Tandonnet,

    DE la même façon qu’un pays peut avoir été pétainiste en 1940 et gaulliste en 1944, un parti peut avoir été anti-gaulliste en 1972 et gaulliste en 2015. Ce qui en fait sa réalité, ce sont les idées et les valeurs présentes qu’il défend, lui et ses militants, pas ce qui a pu être dit il y a 40 ans. Vous n’êtes pas sans ignorer que Marine le Pen s’est désolidarisée des derniers propos de son père qui ne représente désormais en aucun cas les idées défendues par le FN.

    Il me semble d’autre part que vous tenez d’autre part un double langage, je ne vous vois pas accuser le PS de Pétainisme, et pourtant…

    Sincèrement et sans animosité (je lis et apprécie régulièrement vos articles sur le Figaro), je pense que vous (comme beaucoup de cadres à l’UMP), vous vous mettez des œillères pour ne pas voir une réalité qui dérange, à savoir qu’en trois ans, le FN a pris la place du RPR des années 80-90. Je suis peut-être naïf, j’ai soutenu et voté pour Nicolas Sarkozy en 2007 et 2012 (sans aucun regret), mais je ne me reconnais désormais absolument plus dans le parti centriste atlantiste incarné notamment par NKM-Alain Juppé avec qui je suis en opposition frontale sur tous les sujets. Et je connais d’autre part, un certain nombre de militants UMP qui soutiennent encore Nicolas Sarkozy, mais qui sont prêts à rejoindre le FN si jamais la ligne centriste prenait la main sur l’UMP. A titre d’anecdote, le très américanophile nom « Républicain » choisi pour désigner le nouveau parti ne fait pas que des heureux non plus.

    La réalité du FN à mon sens n’est pas la vision qui vous voulez en avoir, mais celle que sa Présidente et ses militants en font. Vous devriez venir discuter avec les militants, les collectifs, pour comprendre que, sans vouloir renier ou réécrire l’Histoire, aujourd’hui, le FN construit autre chose avec un véritable projet et une véritable foi dans notre pays. Parmi les nouveaux militants, vous trouverez beaucoup de gens très affûtés capables de vous parler d’économie, de politique monétaire ou de géopolitique. Une véritable alternative politique, dévouée au service de la France, est en train de se constituer, et c’est ce qui fait la force d’attraction du FN.

    Si vous voulez continuer à nous voir comme les descendants de l’OAS, libre à vous, mais ni Marine le Pen ni Florian Philippot n’étaient nés à l’époque de l’OAS, quand aux militants beaucoup viennent de l’UMP, ils ne sont certainement pas entrés au FN par référence à l’OAS. Ils veulent créer un futur pour notre pays.

    • citoyenfn, justement, grosse erreur! la France n’a jamais été pétainiste en 1940, c’est une erreur fondamentale, elle a certes éprouvé un « lâche soulagement » (encore que, c’est facile à dire aujourd’hui) au moment de la demande de cessez-le-feu par Pétain le 17 juin, mais cela ne signifie en aucune façon qu’elle était pétainiste d’ailleurs, l’immense majorité de la France était révulsée par la poignée de main de Montoire et l’entrée officielle en collaboration le 30 octobre 1940. Selon moi et les vrais gaullistes, la France était avec de Gaulle, à Londres, dès le 18 jun 1940. Alors resaisissez-vous! Nous sommes nombreux de la France profonde, de la majorité silencieuse qui ne voulons ni du socialisme, ni de l’européïsme, et encore moins du lepénisme! Et c’est nous qui l’emporterons à la fin, vous verrez! Votre ami Maxime qui vous tend la main!

  7. Freddie dit :

    @esprit libre. Je vous suis 5 sur 5.
    Dans un ordre d’idée moins mortel, mais également significatif, je trouve répugnante cette façon de faire de l’esprit Charlie quand on se fout royalement de l’imprimeur de Dammartin, qui n’a été aidé que par les particuliers, alors que le journal en vue a été soutenu par l’Etat. Beurk ! Ces politiciens sont des guignols. Au fait, je n’ai eu aucune réponse des députés UMP vachement républicains (pourtant, j’en connais une personnellement, l’ayant déjà interviewée plusieurs fois) que j’ai contactés à ce sujet en leur envoyant l’article que j’ai écrit sur la mobilisation des commerçants de ma ville. Le concret, ils s’en fichent. Tout pour la com’.

  8. citoyenfn dit :

    Bonjour M. Tandonnet,

    Assimiler le FN au communisme, cela ne repose sur rien, le FN n’a jamais été au pouvoir nulle part, il ne s’est jamais revendiqué ni du nazisme (Jean-Marie le Pen a tenté de s’engager chez les FFI en novembre 44 alors qu’il n’avait que 16 ans) ni d’une quelconque idéologie meurtrière. Le schisme avec de Gaulle résulte avant tout de la Guerre d’Algérie qui est un sujet éminemment polémique et douloureux dans lequel il est facile d’être manichéen avec le recul. Aujourd’hui, si on souhaite parler de la Guerre d’Algérie, c’est aux historiens de travailler, en 2015, ceci fait partie de l’Histoire, que, encore une fois, personne ne renie. Rappelons quand même que le FN est né après la mort de De Gaulle. D’autres on parlé ici de Pétainisme voire même de SS ! On est en pleine réécriture de l’Histoire, Jean-Marie Le Pen n’a jamais voté les pleins pouvoir à Pétain, ni reçu la Francisque, à contrario, personne n’accuse le PS de pratiquer le totalitarisme historique (et pourtant…).

    Si l’UDF n’avait pas pris le pas sur le RPR au sein de l’UMP, si l’UMP défendait encore le gaullisme, le FN n’existerait pas. C’est l’UMP qui a trahi le gaullisme, Alain Juppé en est le symbole le plus éclatant !

    Comme je vous l’indiquais, nous assistons aujourd’hui au renouveau du gaullisme en France. Qui croyez-vous représente le gaullisme sur l’échiquier politique ? Certainement pas les partis européistes, de Gaulle a toujours farouchement combattu la supranationalité. Que reste-t-il ? Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan, le MRC de Jean-Pierre Chevènement, l’UPR pour ceux qui connaissent, et le FN. Et qui sera potentiellement au second tour 2017 ? le FN et pas les autres. De fait, si l’on veut être efficace et pragmatique, le choix est vite fait.

    J’en terminerai en vous disant qu’il existe une nouvelle frange de militants, nés après la Guerre d’Algérie (et à fortiori la Seconde Guerre Mondiale), qui n’ont jamais voué un quelconque culte à quelque idéologie totalitaire que ce soit, qui croient aux capacités de la France -6ème économie mondiale- et des français, qui sont capables de soutenir un débat économique sur les problèmes insurmontables de la monnaie unique ou du libre-échangisme, qui se reconnaissent dans l’histoire et les valeurs défendues par le Général sur l’ensemble de sa carrière, et qui sont au FN et représentent sa réalité et son succès actuel.

    A titre d’exemple, voici les valeurs du FN 2015:

    « Vous savez ce que ça veut dire, la supranationalité ?
    La domination des Américains. L’Europe supranationale, c’est l’Europe sous commandement américain.

    Les Allemands, les Italiens, les Belges, les Pays Bas sont dominés par les Américains. Les Anglais aussi, mais d’une autre manière, parce qu’ils sont de la même famille.
    Alors, il n’y a que la France qui ne soit pas dominée. Pour la dominer aussi, on s’acharne à vouloir la faire entrer dans un machin supranational aux ordres de Washington.
    De Gaulle ne veut pas de ça. Alors, on n’est pas content, et on le dit à longueur de journée, on met la France en quarantaine. Mais plus on veut le faire, et plus la France devient un centre d’attraction.»

    Charles de Gaulle, président de la République, en 1963
    Cité par Alain Peyrefitte dans « C’était de Gaulle »

    • citoyen fn, vous n’avez pas compris. Je n’ai pas assimilé du tout le fn au communisme. Ce que j’essaye de vous expliquer, c’est que la méthode de la « table rase » en faisant comme si rien n’avait existé avant, relève de l’imposture. Cela me fait penser à certains communistes qui disent que leur parti n’a strictement aucun lien avec l’URSS, le stalinisme, la répression du printemps de Prague, etc. C’et faux, l’histoire du PCF se confond avec celle de l’URSS. Je vous dis aussi que l’histoire, l’identité, la substance du fn se confond en grande partie avec la haine du Général de Gaulle (qualifié de raciste par Jean-Marie le Pen en juin 2011 par exemple). Aujoud’hui, la tentative de récupération du gaullisme par une frange du fn relève de la mauvaise foi et de la malhonnêteté intellectuelle. Nous venons tous de quelque chose, avec notre mémoire, notre personnalité. Un pays, c’est pareil, une institution comme un parti politique aussi. Si vous admirez le général de Gaulle et que vous militez ou sympathisez avc le fn, c’est que vous êtes soit d’une grande naïveté, soit victime d’une manipulation. Je vous répète que se revendiquer du Général de la part de la part de personnalités du fn est un véritable outrage à sa mémoire MT.

  9. citoyenfn dit :

    Bonjour M. Tandonnet,

    Suite à votre remarque, j’avoue ne pas saisir votre point de vue, l’histoire n’étant pas figée dans le temps et un parti politique n’étant qu’un outil pour défendre des idées, faire connaître un programme, accéder au pouvoir, et gouverner.

    Il a existé un parti politique nommé FN, dirigé par Jean-Marie le Pen, qui défendait certaines idées tout en se positionnant en réalité plutôt comme un « think tank » destiné à faire réfléchir la société sur certains problèmes, qu’un réel parti de gouvernement. Personne au FN ne songe, ni à nier, ni à réécrire cette histoire.

    En 2011, Marine le Pen, accompagnée de Florian Philippot, a pris la tête du FN et a redessiné une nouvelle ligne politique. A ma connaissance, personne non plus ne nie ce changement d’orientation.

    On pourrait reprocher à la nouvelle direction d’avoir repris le FN historique, plutôt que de créer un nouveau parti en partant de zéro, mais il faut être réaliste et pragmatique, l’outil existait, il suffisait de s’en servir et de le réorienter plutôt que de repartir de zéro et perdre une décennie pour monter un nouveau parti politique. La mutation est en train de s’achever, on en voit actuellement les derniers soubresauts avec la mise à l’écart progressive de Jean-Marie le Pen et Bruno Gollnisch. Une fois la mue terminée, j’espère que le FN l’actera par un changement de nom, c’est un sujet qui a déjà été abordé.

    Il suffit de côtoyer les nouveaux militants (ceux qui se sont inscrits après 2011), qui représentent désormais une large majorité au sein du FN, pour s’apercevoir que la plupart se revendiquent très ouvertement du gaullisme, à l’image de Florian Philippot ou même Marine le Pen et Louis Alliot qui emploient le terme de « gaullien » pour ne pas froisser la base historique du FN (ce qui me paraît de bon sens). Ces nouveaux militants ne se reconnaissent pas dans Jean-Marie le Pen qu’ils n’ont jamais soutenu et pour qui ils n’ont jamais voté. Si l’on est gaulliste souverainiste et pragmatique en 2015 et que l’on veut se donner une chance d’accéder au pouvoir, on soutient naturellement le FN, celui de Marine le Pen et Florian Philippot, tout en ayant le droit de ne pas se reconnaître dans Jean-Marie le Pen.

    Il n’y a aucun totalitarisme à expliquer qu’un parti politique a évolué sur sa ligne directrice, Alain Juppé défend aujourd’hui exactement le contraire de ce qu’il défendait en 1990 sans que personne ne s’en offusque.

    • Citoyenfn, la « table rase », rien n’a existé avant et tout repart à zéro, est le symptôme même du négationnisme totalitaire. Il faut un minimum d’honnêteté intellectuelle. Vous faites comme certains communistes selon lesquels leur parti n’a strictement rien à voir avec l’URSS le printemps de Prague ou l’invasion de l’Afghanistan. Le fn incarne la haine de toujours envers le général de Gaulle et qu’une frange de ce parti ose prononcer le nom de de Gaulle est une ignominie et une insulte à la mémoire du Général.
      MT

  10. MarcusVinicius dit :

    D’accord à 1000 % avec chacun des mots de votre post, Maxime. Il n’y a pas une virgule à retrancher.

  11. Madzi dit :

     » Sarkozy n’aime pas les gens  » Hum ! je suis peut être con, mais je n’ai pas oublié qu’il fut un temps où Ministre de l’ Intérieur, il n’a pas hésité à demander aux policiers d’aller chercher des enfants d’immigrés jusque dans les écoles, la presse et l’opinion publique le qualifiant à l’époque de  » chasseur d ‘enfants  »

    • Madzi, il y a des lois votés par le parlement élu au suffrage universel que ses successeurs continuent d’appliquer d’ailleurs, cela n’a rien à voir avec aimer ou pas les gens.
      MT

  12. francoiscarmignola dit :

    @citoyenfn
    Le FN est ainsi un deuxième parti « gaulliste » à vocation gouvernementale qui vient de rompre avec son passé, exclusivement représenté par le père et grand père de deux de ses dirigeants principaux.
    Il fut fondé par des Waffen SS, des Pétainistes, et des anciens OAS, dont des condamnés à mort amnistiés.
    Pour un parti nationaliste qui sacrifie régulièrement à Jeanne d’Arc, un tel reniement de ses racines a un coté inquiétant: ce parti serait il composé de migrants idéologiques ?

    Pour conclure, la déclaration de Philipot sur le vote Le Pen, plus ses gerbes sur la tombe de De Gaulle, le met en bonne position dans le triptyque de Maxime. Par contre, c’est nous qu’il prend pour des cons. Et vous ?

  13. espritlibre dit :

    Cela se confirme, pendant que Bartolone faisait joujou avec les institutions et Sarkozy mumuse avec les Républicains, un Polonais multirécidiviste, condamné en 2010 à 6 ans de prison et à une interdiction définitive du territoire français, a tué Chloé, 9 ans.
    http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/2015/04/15/calais-chloe-9-ans-ete-enlevee-violee-et-tuee-705643.html
    Franchement, qu’est-ce qu’on en a à foutre du reste?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s