Le « vivre ensemble »

imagesLa formule « vivre ensemble » est à la mode (lien ci-dessous), omniprésente dans les médias, le discours politique, la presse. Obsédante, elle est entrée dans le vocabulaire gouvernemental. Cette obsession reflète le déclin de la vie publique, la perte de sens générale qui caractérise la « France d’en haut ». En effet, elle relève de l’incantation et du moralisme. Elle fait partie de ces mots creux destinés à recouvrir le néant. Signifie-t-elle l’acceptation de l’autre, de la différence, la vie sociale dans l’harmonie? Mais les gens, les citoyens, n’ont évidemment pas besoin de ce genre de leçon pour vivre en paix ou en bonne entente avec leurs voisins, leurs collègues de travail, leurs proches, quelles que soient leur origine ou leur religion. Le vivre ensemble affirme une forme de relativisme: tout le monde doit être gentil avec tout le monde. Mais ce n’est pas ainsi que les choses se passent. La seule question qui compte est celle du respect: les violences verbales et physiques, les atteintes aux biens, les incivilités qui détruisent la vie des autres (bruits de voisinage, agressions, fraude, vandalisme, etc.), voilà ce qui est insupportable.  Le problème n’est pas d’étaler les bons sentiments mais d’affirmer des règles de comportement et de les faire respecter. Le rôle du pouvoir politique n’est pas d’afficher une moralité et de donner des leçons, mais d’affirmer des principes, de les traduire dans le droit et d’assurer leur application. L’article 4 de la Déclaration des droits de l’homme de 1789 dispose: « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui […] Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi ». Plutôt que de jongler avec les slogans et les belles formules,  les dirigeants politiques ont le devoir d’imposer la mise en oeuvre de ce principe fondamental en l’adaptant à la vie moderne. Il est le fondement de l’unité et de la paix civile et toute société qui s’en éloigne favorise la fragmentation, l’injustice, au détriment des faibles, et la violence finale.

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=7&cad=rja&uact=8&sqi=2&ved=0CDwQFjAG&url=http%3A%2F%2Fwww.vivreensemble.lecese.fr%2F&ei=4Bf7VJLcAomx7Qa–YGYCg&usg=AFQjCNHLJ7X-dSEfU8XyR4S6JnqKBh6JOA&bvm=bv.87611401,d.ZGU

Maxime TANDONNET

 

 

 

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour Le « vivre ensemble »

  1. Ping : En résumé (3) |

  2. Georges dit :

    Le vivre ensemble est une vision ou un aveuglement de bourges occidentaux.

  3. koufra dit :

    Bonjour Maxime,

    500000 c’est le chiffre cite par m. Buisson dans ses « fameux » enregistrements.

    Le chiffre de l’immigration officielle est de 240000 si je ne me trompe pas et aucun chiffre fourni pour l’immigration clandestine mais qui explose comme nous le voyons sur les côtes italiennes.

    Par ailleurs, la loi du 31 décembre 2012 supprime le délit de séjour irrégulier, ce qui fait qu’il n’y a plus de données chiffrées à ce sujet.

    Maintenant vous connaissez bien mieux le sujet que moi …. Et que m. Buisson.

    Si je ne me trompe pas, Les dernières données chiffrées publiques étaient autour de 70000 clandestins et les flux ayant augmenté de manière conséquente, on serait au bas mot à 100000 clandestins, soit 350000 migrants par an toutes catégories confondues.

    Par contre, je serai curieux de connaître la source du chiffre de m. Buisson.

    Amitiés

    Koufra

    • michel43 dit :

      SI les FRANÇAIS? savait la vérité sur les vrais chiffres…les URNES serait remplie de Bulletins de LA…..depuis longtemps

  4. michel43 dit :

    EN POLITIQUE..le vivre ensemble , cela doit peu être dire accord droite – gauche je m , – explique , UMP.. le PS , fait le lit, du FN ? au PS.. la Droite fait le lit du FN ? puis vivre ensemble, le front républicain , vivre ensemble, pour l , -UMP et le PS.. la devise : éliminer , le troisième, pour rester ENSEMBLE.. Mais, il y a les électeurs ,et surtout qui voudrait VIVRE , tranquillement ,qui voie , que certaines communautés , veulent vivre ,avec leurs coutumes, et traditions , dans leurs quartiers , OU est le vivre , ensemble? Lorsque VALLS fait son cirque a la télévision , ce lâche a peur du FN ? comme certains ICI….. Mais pars contre, on pique des propositions dans, leurs programme , je me marre , Pour combattre, un concourant, il faut tout bêtement ETRE MEILLEUR QUE LUI ? pleurnicher, vociférer des imbécillités , genre , j – ai peur pour la FRANCE.. et bien NOUS..on a peur de Rien et de Personne; lorsque les lâches, veulent quitter notre pays, si un partis gagnais en 2017 , je leurs PARTEZ VITE , cars , on ne peu vivre ensemble avec des foireux et avec des communautés qui EUX , ne veulent , pas vivre AVEC NOUS , mais pars contre, veulent nous imposer leurs façons de VIVRES.. OUI..a un moment donner , le CHOCS va se produire , les hypocrites , le pense , mais n – ose pas le dire , QUI va pouvoir les arrêter , LES URNES ; peu être..plus on attend , plus le CHOCS sera VIOLENT ;donc , prenez vos responsabilité et penser, a L..Avenir de vos enfants et de votre pays

  5. fredi maque dit :

    Il fut un temps, pas si lointain, où vous preniez la peine de répondre à vos commentateurs, d’argumenter, de contre-argumenter.
    Temps révolu ?

  6. koufra dit :

    Le « vivre ensemble » est une formule polie pour dire que la France est communautarisee et de demander aux « Gaulois » de mettre fin à leurs ambitions intégrationnistes et d’accepter qu’il y ait plusieurs peuples / communautés à vivre en France.

    Par contre, on refuse à ces mêmes « gaulois » de se communautarisee eux mêmes.

    Le terme « gaulois » n’est pas de mon fait, c’est une collègue d’origine algérienne résident en seine saint denis ( bac + 5) qui m’a qualifié ainsi, j’en ai conclu que nous devenions donc une minorité dans notre propre pays.

    Il est pourtant évident que l’intégration est la seule voie pacifique, mais celle ci n’est pas praticable avec 500.000 nouveaux entrants chaque années.

    Je ne suis donc pas d’accord sur le fait qu’il s’agirait d’une terminologie creuse… Hélas, elle est porteuse de sens.

    Amitiés

    Koufra

  7. espritlibre dit :

    Un exemple entre mille du recours au vivrensemble : http://www.vousnousils.fr/2015/01/16/agression-dun-lyceen-a-chateauroux-vallaud-belkacem-salue-la-reaction-rapide-et-ferme-du-lycee-560960
    Relativiser l’agression à 3 contre 1 qui vaut 8 jours d’ITT à la victime, qualifiée « d’incident » (petit évènement, aventure, péripétie selon le Petit Robert) par la ministre.
    Etouffer toute réaction sous l’édredon douillet de la morale et des « fameuses valeurs républicaines ». Manque à l’appel le « padamalgam » de rigueur.
    « Festiviser » à la Muray, amuser la galerie, les jeunes en l’occurrence, à coup de « semaines républicaines, de manifestations culturelles ou d’olympiades ».
    Détourner ainsi l’attention de la réponse pourtant claire « Le lycéen avait posté sur le réseau social des messages de tolérance et de laïcité » à la question faussement ingénue  » L’ensemble des élèves de ce lycée attend une réponse et un accompagnement pour mieux comprendre ce qui s’est passé et la façon de mieux vivre ensemble ».
    Les amateurs de sourires de madones visionneront la vidéo enregistrée à l’occasion de cette bouffonnerie. La ministre y joue son rôle, sourires avenants, voix douce et même « selfies adulescents », oubliant un peu vite qu’elle devrait incarner l’Autorité. Un lycéen et le Proviseur de cet établissement ont curieusement la même formule « c’est un honneur » pour exprimer ce qu’ils ont ressenti (retenu?) de cette visite, grâce à laquelle NVB tenait à montrer « comment les équipes pédagogiques réagissent sur le terrain, dans les établissements ».
    Le mot « vivrensemble », parce qu’il est tiède, qu’il n’est ni froid ni bouillant, je le vomis de ma bouche.

  8. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Comment voulez-vous que l’Etat assure l’application de règles de comportement qui permettent à tous les citoyens de se respecter et qui relèvent à mon avis plus du bon sens que d’une réglementation, alors qu’il montre sans cesse les mauvais exemples ?
    Faut-il rappeler quelques exemples du quotidien : toutes les « affaires » de détournement d’argent public de nos politiques, leurs incivilités permanentes sous prétexte de leur position sociale et de l’importance qu’ils se donnent ou qu’ils donnent à leur fonction, leur suffisance et leurs leçons de pseudo morale qu’ils feraient bien de commencer à s’appliquer….
    Que dire également de la pseudo indépendance de la justice sensée faire respecter le bon droit. Déjà La Fontaine en son temps rappelait dans les animaux malades de la peste que selon que vous serez puissant ou misérable …à une époque ou n’existait pas encore le mur des c..
    Que dire de notre éducation nationale incapable de faire apprendre à nos plus jeunes les règles élémentaires de respect d’autrui ?
    Que dire de notre police qui refuse de se déplacer notamment pour toutes les incivilités du quotidien ? Essayez d’appeler la police pour vous plaindre de tapage nocturne au milieu de la nuit et vous verrez leur réponse !
    Que dire des médias toujours plus soucieux de faire le buz avec les petites phrases ou les comportements inciviques ou immoraux de nos « leaders » ?
    J’aurais bien sur beaucoup d’autres exemples à citer et l’on s’étonne après que le peuple se détourne des politiques !

    • gérard Bayon, le rôle fondamental de l’Etat est de définir la règle de droit et de la faire respecter… Quand il ne sait plus le faire, il parle, communique…
      MT

  9. michel43 dit :

    OUI..il y a de Magnifiques, formules , débiliter ,pars nos politiciens ;plusieurs me font sourire, d – autre ,un peu moins ; la première :Liberté Egalité Fraternité le plus gros mensonge de notre République , puis une autre que beaucoup d – hypocrites déteste, et pourtant PERSONNE , ne peu nier quelle est bien de notre EPOQUE : 5 millions de chômeurs ;plus de TRAVAIL..dans notre société plus de place pour la FAMILLE détruite pars des lois idiotes , et la Bigamie , puis notre FRANCE , notre PATRIE qui est en danger, pars la faute de nos politiciens ; qui en, 50 ans , on ouvert notre pays a la misère du monde entiers, au détriment des nôtres et cela continue en 2015 200 000 étrangers, légalisée , plus les 500 000 travailleurs a bas coup, détacher de leurs pays , plus de frontières, la mondialisations, faite pour les grosses entreprises, on ferme en France et on importe ,a bas coup , LA seule question ,est le respect , de QUI ? le NON au référendum ; on t – il respecté les URNES, plus de 40 responsables politiques, condamner pars la justice , on t – il respecter nos lois? les Hollande et Sarkozy on t – il respecté leurs programmes NON..l ..exemple doit venir d – en HAUT malheureusement , leurs devise ,Mensonges -Magouilles -Malversations peu t – on vivre avec , c – est gens la? tout comme vivre, avec ceux, qui veulent, Nous,imposer, leurs Traditions, leurs Coutumes Bonne Questions, MICHEL..cars les URNES donne la RÉPONSE….

  10. François dit :

    Bonjour Maxime,

    Ce que vous écrivez est parfaitement exact, mais vous ne poussez pas le raisonnement jusqu’au bout. En effet, tous nos efforts seront vains tant que l’on n’arrivera pas à maîtriser le flux migratoire. Cela sert à quoi de créer des ZEP, des REP, des Éclair, etc., tant que dans un collège, un lycée, on enregistre au bas mot une cinquantaine de nouveaux entrants par an ? C’est un tonneau des Danaïdes ! Mettez-vous à la place de l’instit ou du prof qui reçoit un ou des gamins en cours d’année qui ne parlent pas le français. Il fait quoi ? Soit il s’en occupe et c’est le reste de la classe qui fait du sur-place, soit il le laisse dans son coin et c’est un (des) illettré(s) en puissance. Pensez donc que nous « recevons entre 200 000 et 250 000 immigrés / an (chiffres officiels) ! Quelle politique publique est capable de s’adapter à ce rythme ? Aucune !

    De surcroît, nos hommes politiques ont une fâcheuse propension au « faites ce que je dis, pas ce que je fais ! » Quelle est la proportion de leurs enfants scolarisés dans des établissements publics (hors lycées prestigieux) ? Combien de fils ou filles de nos ministres suivent des cours à la fac de Villetaneuse qui fait beaucoup parler d’elle ces derniers temps ? Facile de prôner le « vivre ensemble » dans ces conditions !

    Bref, on est arrivé à saturation. La seule solution consiste à :
    – instaurer un moratoire sur l’immigration (donc sortir de Schengen) ;
    – réformer le droit du sol ;
    – appliquer une « tolérance zéro ».
    Et c’est volontairement que je n’aborde pas l’aspect culturel, ce choc des civilisations qui est à nos portes…

  11. simple citoyen dit :

    Très cher Maxime,
    Vous énoncez le bon sens et avec lui la nausée que ressentent de plus en plus de gens quant aux leçons de morale lancinantes que les élites et l’état prétendent leur adresser.
    Je dis bien prétendre, car il s’agit d’agitprop de bas étage. Le but n’est pas l’imposition d’une morale (ce qui est infect et ne devrait jamais revenir à l’état de faire, ne parlons pas de nos élites dont la qualité en la matière est pour le moins suspecte), mais de faire passer les récipiendaires affichés comme immoraux. Cela participe de la dénaturation, de la déshumanisation du bouc émissaire que l’on veut détruire.
    Comme pour l’incroyable manoeuvre de radicalisation dont Bush se fit le vecteur (« Vous êtes soit avec nous, soit contre nous »), il s’agit ici ni plus ni moins de dire: « Vous vous couchez ou vous finirez en Enfer ».
    Il s’agit de radicaliser et diviser les français bien entendu. Seule chose que savent faire ceux dont le pouvoir n’est pas de créer mais de détruire. Créer les conditions d’une radicalisation, d’une faction qu’on aura préalablement définie et dans laquelle on jettera tous ceux qui ne se plient pas.
    Enfin, je n’ai pu lire entièrement le document que vous joignez en lien.
    En effet, que dire quand après ce « Troisième assemblée constitutionnelle de la République » mes yeux s’égarent, lisent « effervescence intellectuelle » mais tombent sur « ente subir et agir » dans le slogan majeur… Que penser du rédacteur de cette prose: « Quelles actions à mener dans les territoires au niveau national et des divers territoriales »?
    Le reste est à l’avenant, médiocre, déconnecté et glaçant. Comme ce simple glissement: « le CESE a souhaité aborder le thème du vivre ensemble sous l’angle du changement climatique : comment adapter nos comportements ? Quelle nouvelle gouvernance peut-être envisagée »… Tout est dit.
    Ces gens prétendent représenter les forces vives de la nation, mais je ne lis ici que mépris et fatuité. C’est la chambre d’enregistrement des faux-semblants et de l’ordre nouveau.
    Très cordialement.

  12. fredi maque dit :

    Le vivre-ensemble n’est pas une morale mais une injonction.
    Les injonctions viennent après le laxisme, quand on a tout laissé se déliter :
    – mangez bio ! Après avoir détruit l’agriculture traditionnelle.
    – cessez de polluer ! Après avoir laisser se développer une économie polluante.
    – vivez ensemble ! Après avoir laisser entrer chez nous des gens avec qui nous n’avions pas envie de vivre comme ils n’en avaient pas franchement le désir.
    Toutes ces expressions, par effet miroir, indiquent nos faillites.

  13. georges dit :

    Le vivre ensemble vu « d’en haut » ou l’art de tendre l’autre joue pour les uns mais de refiler des baffes pour les autres ,stupidité paternaliste digne d’une cour d’école.

  14. francoiscarmignola dit :

    L’expression « Vivre Ensemble » est un mot de langue de bois, de novlangue, de Lingua Tertii Imperii
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Lingua_Tertii_Imperii.

    Elle désigne essentiellement par définition son contraire et qui est la séparation entre les populations européennes et africaines en Europe; séparation à laquelle on voudrait remédier à force de moralisme, d’antiracisme, de socialisations et de rééducations variées, activités maintenant prédominantes de l’activité gouvernementale, au détriment bien sur de l’enseignement, de la croissance économique et de la défense nationale.

    Pour faire court l’expression est en fait synonyme de « communautarisme » , conçu comme la solution à tous les mots de l’immigration présente et à venir.

    La relation entre changement climatique et vivre ensemble, à priori pas évidente, et qui intéresse le conseil économique et social est évidemment liée aux inéluctables migrations dues, on le pense, au climat. Tout est à l’avenant.

    La notion est donc porteuse et effectivement centrale, du moins pour ceux qui nous gouvernent encore pour quelque temps. Il va falloir essayer de changer ça, et c’est pour bientôt.

  15. Curmudgeon dit :

    Merci pour le lien. « Pour la cinquième édition du Forum le 4 juin 2015,  le CESE a souhaité aborder le thème du vivre ensemble sous l’angle du changement climatique :  comment adapter nos comportements ? Quelle nouvelle gouvernance peut-être envisagée ? ».

    Ça peut continuer comme ça longtemps.

    Le vivre ensemble et les valeurs de la République. Le vivre ensemble et la diversité LGBTQQIAAP+. Le vivre ensemble et la santé reproductive. Le vivre ensemble et le droit à mourir dans la dignité. Le vivre ensemble et le droit à l’erreur. Le vivre ensemble et le consentement à l’impôt. Le vivre ensemble et l’Ecole de la République.

    Et ça coûte combien ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s