Le désastre politique

téléchargementLes événements électoraux du Doubs, le 1er et le 8 février ont toute l’apparence d’un désastre politique pour l’opposition démocratique. Même si rien n’est joué d’avance, ils ouvrent, me semble-t-il, la perspective d’un renouvellement du bail du parti socialiste pour 5 ans à la tête du pays en 2017. Je vois, dans l’éventualité d’une pareille calamité, la conséquence d’une évolution de la vie politico-médiatique qui s’éloigne toujours plus des débats d’idées, des projets de société, de la politique au sens noble du terme – le gouvernement de la cité – pour se focaliser sur les rivalités et ambitions personnelles des politiciens. D’où cette tribune dans Figaro Vox.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/02/09/31001-20150209ARTFIG00067-duel-fnps-dans-le-doubs-une-prefiguration-de-la-presidentielle-2017.php

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour Le désastre politique

  1. Ping : En Résumé (4) |

  2. georges dit :

    Le FN tient le rôle du vilain petit canard et tout compte fait cela arrange tout ces illustres humanistes .Si nous pouvions lire dans les pensées des bien-pensants nous serions étonnés de leurs convictions réelles .La parole a été donnée à l’homme pour déguiser sa pensée ,dixit le roué « Talloche ».Au fait les copains ,la situation désastreuse dans laquelle se trouve toute l’Europe ,nous le devons tout de même aux partis « traditionnels »et ce depuis des décennies.Mais cela continue de plus belle ,remember LUXLEAK AND MISTER JUNCKER.

  3. PhD dit :

    Bonsoir
    Vous avez écrit dans une de vos réponse :
    « tu contestes les dogmes (…) donc tu es assimilé au fn (…) La lâcheté de nombreux politiciens, terrorisés à l’idée de subir cet amalgame, les pousse à fuir les sujets difficiles. Rien ne bougera jamais tant que le fn existera en tout cas à ce niveau. »

    Rien ne bougera jamais tant que les politiciens de l’UMP seront aussi lâches.

    Pour nos hommes et femmes politiques, rejeter la faute sur les autres,en l’occurrence le FN, c’est facile, mais prendre ses responsabilités pour enfin apporter des réponses aux angoisses réelles, tangibles et fondées de cette France périphérique décrite par Christophe Guilluy, c’est beaucoup plus difficile et surtout, cela demande un courage certain.

    Pourquoi le FN apparaît-il, (à tort ou à raison, c’est un autre débat) comme le seul parti qui défend les classes populaires « de souche » et d’immigration ancienne ?

    Quand l’UMP ou le futur parti de droite issu de son explosion aura répondu à cette question, que ce parti proposera des solutions crédibles, alors on verra peut-être refluer le FN.
    Mais à une condition sine qua non; pas avec les mêmes personnages, usés jusqu’à la corde et complètement discrédités

  4. Koufra dit :

    Je vais probablement être un peu hors sujet mais J’ai le sentiment d’un pays qui veut s’oublier pour s’adapter à une nouvelle réalité communautaire, n’ayant pas réussi à intégrer, l’état devient le plus petit commun dénominateur entre les communautés.

    Le débat d’idée procéde de la même façon, impossible d’émettre une pensée un peu complexe, les débats d’idée sont des débats de slogan, où l’on se fait lyncher des qu’on va contre le dogme. par exemple, quand Alain Finkielkraut est à la télé, il lui est impossible d’aligner deux idées consécutivement car on lui renvoie un slogan en deux mots emprunts d’émotion, il doit alors se justifier et couper la logique de son raisonnement, …

    Visuellement tout se vaut et la confusion entre idées et émotions est totale.

    Le débat politique revient également à cela… La baisse dramatique du niveau scolaire et surtout de la culture générale y est pour beaucoup.

    Impossible de mettre en abime ce qui nous est dit sans cela, « science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».

    Il faudrait peut être revenir au fondement de notre civilisation occidentale: l’humanisme. Pas celui larmoyant du PS mais celui intellectualisé de Montaigne… Sinon ce sera probablement la barbarie.

    Amitiés

    Koufra

  5. monalisa dit :

    Coluche, et son sketch sur les lessives « ah bon, y a un nouvel OMO ? »……Pourquoi Coluche parce que l’allusion au célèbre Pacte Républicain me rappelle cette période bénie où on avait encore le droit de rire de tout…. (j’en ai les larmes aux yeux.. ). Ah bon, il y a un Pacte Républicain ? Dans ce cas, dites moi donc, quand, où et par qui il a été signé, ça m’intéresse…..
    Parce que la « république » c’est vague, La Corée du Nord et l’Iran sont des républiques, l’Angleterre et le Danemark sont des royaumes et je mettrais ma main au feu que devant choisir une autre patrie vous seriez plus attiré par les seconds que par les premières…. J’aime bien cette façon qu’ont les « élites » de faire allusion à un Pacte Républicain auprès de ceux qui n’ont pas souvenance d’avoir trempé dans l’affaire et qui de ce fait, sont incités à faire comme si ils étaient au courant afin d’avoir l’air d’en être….. Autant vous le dire, quand je vois Valls ou Hollande et mieux encore l’inénarrable NKM, répéter en boucle « république, république », j’ai envie de leur foncer dessus l’épée à la main ( toute femme que je suis) en hurlant « Vive le Roi »….Leur République, c’est la haine de cette France que nos pauvres aïeux ont jadis défendu au prix d’immenses sacrifices, et dont on nous fait implicitement comprendre aujourd’hui que nous n’avons pas à nous en revendiquer plus les héritiers que n’importe quel étranger décidé à venir en profiter…. faute de passer pour des « fascistes »….. parce que « maintenant c’est comme ça »….. Je suis de plus en plus certaine qu’un Roi, non soucieux de sa réélection n’aurait jamais vendu sa France aux intérêts clientélistes, et surtout pas à des intérêts de communautés non chrétiennes….. Si l’UMP veut la voix d’électeurs de droite, il doit présenter un programme de droite et pas seulement en matière économique……. Depuis 1968 nous alternons les périodes où la gauche au pouvoir détruit tant qu’elle le peut la France et les retours au pouvoir de la droite qui ne nous apportent en la matière qu’une pause dans les folies, jamais un retour en arrière…. Et les politiques UMP osent se demander pourquoi leurs électeurs s’amusent tant à leur faire des bras d’honneur en votant FN… Mais on va se poser de sérieuses questions sur leur intelligence si cela continue ainsi…..

  6. francoiscarmignola dit :

    @maxime: vous avez raison le risque est réel: c’est le scénario « houellebecq », paradoxal et désespérant. Juppé considère le FN comme l’ennemi principal, il faut donc voter PS. Limpide.
    Pourtant, il y a beaucoup d’autres « positions » possibles.
    D’abord, vous avez encore raison, il n’y a pas d’adhésion effective au FN, pas plus qu’au PS, avec qui il se compare à un point qu’on n’imagine pas.
    Les sondages le montrent, on vote FN pour ne pas voter sérieusement, pour se défouler, pour manifester, et pas du tout pour approuver une capacité de gouverner, une capacité de résoudre des problèmes: ceux ci sont définitifs, inéluctables. Le FN c’est l’enfer et nous y sommes déjà, pour toujours. C’est le point de vue de la gauche éternelle: le monde est mauvais, pour toujours et il faut le célébrer, par son vote.

    Pourquoi diable a t il perdu dans le Doubs ? Tout était en place pour qu’il passe: la non gravité de la chose (un député FN abstentionniste de plus, la belle affaire), l’intérêt de la chose (un député socialiste en moins, une occasion d’abréger nos souffrances de plus), le scandale que cela aurait provoqué (une manif charlie de plus, organisée immédiatement), bref, que du bonheur. Et bien ça a raté hélas, serait ce que, comme le dit @espritlibre, qu’il était « tout seul » ?

    Ensuite, @lecteurattentif a raison lui aussi: c’est un parti qui n’est pas plus interdit qu’un autre, et qui a donc a droit au (mépris)respect. De fait il n’est pas « politique », il ne vit que de l’absence du politique.

    Pourtant il a perdu, au bénéfice de notre adversaire, la gauche, et c’est ce qui vous désespère, et vous avez raison. Tout seul et respectable, il n’est qu’un repoussoir, un allié objectif, de notre seul ennemi, la gauche.
    Ah que les perdants de droite rêvent de pouvoir, comme les perdants de 2002, voter pour leur adversaire politique, afin de célébrer leur impuissance et perdre enfin avec de bonnes raisons !
    La sénilité et la lâcheté d’un Juppé : en 95, en 97, en Novembre 2012 et en Février 2015 ! Pourquoi pas en Mai 2017 ?

    Bon parlons clairement, et je crois que c’est ce que voulez dire: il (le FN) ne sert que la gauche. Il faut identifier son ennemi principal, la gauche, et voter pour sa ruine effective dans tous les cas. Cela s’appelle la politique: l’action déterminée menée pour anéantir son ennemi. Car la gauche est notre ennemi, elle ruine notre pays, il faut qu’elle parte pour que de vraies politiques soient mise en oeuvre. Vous voulez le programme ?

  7. Emmanuel M dit :

    La réalité, c’est que l’UMP est un parti discrédité.

    * Discrédité par son renoncement à défendre les classes moyenne set moyennes supérieures, issues du secteur privé, qui constituent son électorat
    * Discrédité par la médiocrité du mandat d’un Sarkozy, pour qui la rupture, c’est surtout la rupture entre son action et ses promesses
    * Discrédité par les capitulation idéologiques perpétuelles face au PS. Qu’il s’agisse de la loi SRU non abrogée, de la hausse continue des dépenses publiques, du maintien des privilèges des fonctionnaires et des subventions aux relais de pouvoir de la gauche (presse de gauche, associations militantes de gauche, …)
    * L’ouverture au parti socialiste national fut une trahison de la part d’un président fraîchement élu

    L’UMP a trahi, le FN a un bilan vide, donc bien meilleur

    Si l’UMP veut redevenir une opposition crédible, qu’elle commence par virer tous les caniches idéologiques de la gauche (NKM et Juppé en tête). Et adopter un discours résolument de droite. Sinon, le FN deviendra/restera le seul parti d’opposition crédible.

  8. Suzanne dit :

    Bonsoir,

    Je ne vois pas la situation telle que vous.
    .
    Nous avons eu l’agréable surprise de voir, malgré la grosse abstention, l’UMP gagner presque 3 points au premier tour par rapport à 2012, et -deuxième surprise-, au second tour de voir les électeurs UMP voter en grande partie pour le FN , ce qui ne changeait fondamentalement pas grand chose, dans la mesure où 2 députés ou 3 ne changent pas la donne lors d’un vote à l’AN(e).
    .
    Ceci prouve donc que le PS est fortement moribond (n’oublions pas que le Doubs est un fief de la gauche), puisqu’il ne dépasse que de 600 voix le FN, que, sans grand danger dans ce genre d’élections partielles, les gens ont tellement marre de ce gouvernement PS, qu’ils se tournent vers son opposant, et qu’enfin, ceux de droite modérée reprennent enfin leur autonomie face à des personnes genre Lemaire ou Juppé.
    .
    Pour ma part, j’espère que les dirigeants de l’UMP (hormis les bobos tels Juppé ou NKM ou l’ambitieux Lemaire qui ne voient pas plus loin que les supposés honneurs qu’ils pourraient tirer de leur compromission avec un parti d’incompétents tel le PS) vont réfléchir sur ces résultats et en tirer les conséquences qui s’imposent : redresser la barre vers leur électorat habituel, à savoir ceux qui sont de droite.
    Ainsi, les partis extrémistes (le FN étant à mon avis plus proche de l’extrême gauche que de la droite), en seront pour leurs frais.
    .
    Je suis donc plus optimiste que vous.
    Très cordialement

  9. sigismonde dit :

    le désastre c’est la mise en scène d’une election partielle avec un candidat UMP qui se tirait une balle dans le pied dès les premier jour, comme une catastrophe nucléaire mettant en danger la république : c’est se foutre du monde et j’espère bien que je ne serai pas seule à m’en rendre compte.
    Mais quelle aubaine à gauche comme à droite de défiler sur les plateaux ,la main sur le coeur pour appeler à l’UNION( on n’entend plus que cela ),
    Cela fait si bien pour décorer le revers des candidats à la primaire, qui font la roue , roucoulent pour leur propre compte mais se gardent bien de travailler pour le bien commun.
    Nos compatriotes en ont marre de ces faux jetons: on sait bien que le PS en criant au viol , fait tout pour que le FN prospère
    Juppé sait bien en faisant un pied éhonté au Modem et au PS qu’il sera son candidat face à MLP

    Et vous pensez que toutes ces singeries, c’est par soucis de la République je vous pensais moins naif

  10. un lecteur attentif dit :

    Cher Monsieur Tandonnet,

    Aprés lecture attentive de ce billet et de votre papier dans Le Figaro, je souhaite vous faire part, « à chaud », de ma première réaction: votre utilsation répétitive, d’ailleurs souvent rencontrée sous d’autres plumes, des termes  » opposition républicaine » et  » opposition démocratique  » m’a en effet beaucoup perturbé.
    Je suis étonné de vous voir reprendre des tournures sémantiques qui font partie des mantra de la gauche et de ses compagnons de route ( dont de nombreux résident à l’UMP).
    Je ne partage pas du tout certains points du programme FN, notamment ceux concernant l’économie et l’Europe; mais je ne peux pour autant admettre les sous-entendus qui feraient de ce parti ayant statut légal depuis des décennies un danger pour la « démocratie » ou la « république » . De deux choses l’une, où l’on accepte le vote des électeurs ( démarche démocratique) où on estime que le FN est un parti qui n’a pas sa place dans le jeu politique légal, et à ce moment là, on demande son INTERDICTION. À condition, évidemment, d’être en mesure d’expliquer pourquoi le PC , le NPA, Front de ceci ou de celà et bien d’autres à l’extrême gauche ont, eux, droit de cité.
    Honnêtement, je pense que l’utilisation de ces mots-valise utilisés à des fins de terrorisme intellectuel à gauche comme à droite, c’est faire le jeu des partis dits  » de gouvernement » au détriment d’un éventuel déblocage de notre système politique. Car l’usage des mots n’est jamais innocent. Lorsqu’un parti dont la fibre  » démocratique » ou  » républicaine » est à mots couverts mise en doute par des analystes de votre qualité, alors qu’il atteint des moyennes nationales à 30% ou locales à 49%, il y a un vrai problème.
    Il me semble absolument vital d’accepter, de bon ou mauvais gré, cette évidence crûment exprimée par un de vos lecteurs sur le Figaro:  » La plupart des électeurs FN ne connaissent rien au programme et ils s’en foutent. Leur seule motivation est le raz le bol pour de multiples raisons ».
    Ras le bol: là est le mot clé, qui devrait nous interdire de traiter par des expressions toutes faites ce que ressentent des millions de citoyens. La droite, si elle était responsable, comprendrait qu’elle doit impérativement intégrer ce ras le bol et en tirer des conclusions immédiatment opérationnelles. Exactement comme les Hollande et les Valls, les NKM et les JUPPÉ n’ont pas compris que l’accélération de l’histoire que nous vivons ne laisse plus de place doit à un jeu d’egos et de chaises musicales, mais demande un programme d’ ACTION D’URGENCE. Pour résumer, une dose de FN dans le magma actuel de l’ UMP et du PS pourrait, qui sait, faire sauter les verrous imposés depuis si longtemps par une caste trans-partisane que vous êtes le premier à dénoncer…Si le pays n’a pas le courage de tenter quelque chose de nouveau, de donner la parole à des citoyens de plus en plus exaspérés et de plus en plus nombreux, à quoi peuvent bien servir l’analyse et l’action politiques ???
    Cordialement,
    JPR

    • Un lecteur attentif: en fait, j’utilise la formule opposition républicaine par commodité de langage mais ce n’était pas du tout l’essentiel de la tribune. C’est dommage car ce point focalise l’attention et on oublie tout le reste. La prochaine fois, je prendrai une autre formule. Quant au fn, j’y vois pour ma part non pas un risque fasciste ou autre, mais un pilier du désastre politique français et de la manipulation de masse. Personne au fond n’oubliera jamais d’où il vient et ses provocations monstrueuses, notamment liée à la deuxième guerre mondiale. Aujourd’hui le monde médiatique et politique de gauche prend soin d’amalgamer au fn tous les sujets qui inquiètent fortement notre société: la perte de souveraineté, la sécurité, l’immigration, le fondamentalisme islamiste. La méthode est simple pour imposer le silence: tu contestes les dogmes (bruxellistes, communautaristes, etc) donc tu es assimilé au fn (et à ce qu’il représente et qui est franchement insupportable). Donc plus il est puissant électoralement, et plus la chape de plomb pèse sur le pays. C’est ce que nous voyons aujourd’hui. La lâcheté de nombreux politiciens, terrorisés à l’idée de subir cet amalgame, les pousse à fuir les sujets difficiles. Rien ne bougera jamais tant que le fn existera en tout cas à ce niveau. D’où l’hyper médiatisation de ce mouvement. La contradiction semble totale: on le considère comme « non républicain » mais on lui ouvre en grand tous les accès à la télévision et à la radio. Le fn est au coeur de l’idéologie française, en tant que repoussoir et outil d’immobilisme et de gel de la société politique française, ses privilèges et rentes de situation. Cette hypocrisie lamentable est l’un des fondement du climat actuel. C’est cela qui est terrible et c’est pourquoi je suis résolument hostile à ce parti, mais bien entendu pas à tous ses électeurs qui sont la plupart du temps des victimes de la grande manipulation de masse…
      Maxime

  11. dissident dit :

    une fois de plus, l ump a fait le jeu du pparti « socialiste » assurant ainsi un siege de plus a ceux qui menent la France au desastre, les Kossiusko, les Juppe, et autre Raffarin ont d ailleurs ete desavoues par les electeurs ump qui a presque 50 pour cent ont vote pour mme Montel mais au sommet si on peut dire il y a bien collusion umpps pour empecher l alternative nationale, enfin le terme « opposition republicaine » me fait bien marrer, je rappelle a mr T qui l utilise aussi, bien sur, que lors du decollage electoral du fn en 1984 85, l udf rpr se faisait appeler « opposition liberale » ou « droite liberale », le mot « liberal’ etant sans doute devenu peu porteur, on ingnore pourquoi, la fausse opposition est devenue donc « republicaine »

  12. Tygrys dit :

    Hélas! on voit peu de raisons d’espérer. Le scénario commence à ressembler à celui que j’avais esquissé en commentaire de votre billet « Un pays à la dérive » publié le 8 décembre dernier.
    L’UMP a perdu une très belle occasion de fustiger à la fois la politique des socialistes et de leurs alliés, l’absence totale de programme crédible du FN et l’enfumage du discours sur l’union nationale – qui masque pourtant bien mal l’absence de toute analyse politique sur l’état du pays. Dans le concert des prises de positions individuelles à propos de l’élection partielle du Doubs, une petite expression est passée inaperçue, car aucun « journaliste sérieux et indépendant » (pardon pour l’oxymore) ne l’a relevée. Voici cette expression: « il y a un parti qui est hors la République – légal, mais hors la République », visant bien entendu le FN.
    « Légal mais hors la République »! le chef du PS, M. Cambadélis, s’arroge le droit de décider qui est dans ou hors la République, et ce, quelles que soient les lois. C’est du trotskisme chimiquement pur! « Ne pas voter pour le PS, c’est à la fois une faute morale et une faute politique » disait-il également dans la même interview. Voici convoquée la morale révolutionnaire… dans l’état où est le pays, quelle indécence de convoquer la morale!
    Ces propos sont très révélateurs et très dangereux selon moi d’un point de vue démocratique et, mille fois hélas, il ne s’est trouvé personne à l’UMP pour les condamner, et pour cause: il s’agissait d’une réaction à la prise de position de M. Juppé, appelant à voter PS.
    Le piège grossier fonctionne à merveille depuis 30 ans: il y a eu un espoir en 2007, assez vite éteint malheureusement, dans les conditions que vous montrez dans votre livre.
    Continuons avec Cambadélis qui a assuré dimanche que Nicolas Sarkozy « fait flop », Alain Juppé « fait toc », alors que le « plus dangereux » à l’UMP lui semble Bruno le Maire. (source: Le Parisien).
    Et s’il avait raison? oui, mais voilà: Le Maire a des idées, un début de programme, mais en se pliant eu jeu des primaires à droite, totalement contraire à l’esprit de la 5ème République (et on a vu ce que cela a donné au PS…) il se condamne par avance.
    Bref, la machine à perdre tourne à plein régime!

  13. michel43 dit :

    ARRETONS avec l- oppositions sois disante DEMOCRATIQUE; c- est un mensonge. Le non AU referendum;;la SUPPRETIONS DE LA PROPORTIONNELLE DE Mitterrand? POUR ELIMINER LE front national? QUI AURAIT DU Avoir plus de 100 ELUES des traites UMP .UDI PS PC LES VERTS FRONT DE GAUCHE font 51.5% une magistrale claque pour les Ripoux de la République, 2017 sondage en cas de la LE PEN -Hollande, se que je ne crois PAS. 60% des électeurs UMP voterais pour ELLE et OUI.. les pantins d- en haut sont totalement, déconnecter du peuple..PAS NOUS. ICI; le le dis, depuis très longtemps on ne combat, pas ,son ennemie , en l- empêchant d- avoir des élues, mais en les combattant, sur de meilleurs PROPOSITIONS..SARKOZY a fait cette erreur, et a de ce fait élire HOLLANDE..de l- UNION de la gauche ; un simple petit accord avec la belle blonde, sur l- IMMIGRATIONS. et le tours était jouer le plus dur est a VENIR. surtout pour NOTRE droite,la plus bête du MONDE

  14. Freddie dit :

    Il semble qu’en cas de duel PS-FN, les dirigeants UMP préfèrent le PS. Ils sont divisés sur le fait de donner une consigne PS, mais tous sont d’accord pour ne pas recommander le vote FN. Or, l’électorat UMP tient à voter, et il se partage. Qu’en déduire ? Dans notre société médiatique, on coupe des têtes à l’intention des médias, et on assume une posture politique pour la même raison. Il est acceptable, pour les médias, de recommander le PS comme second choix, mais pas le FN, et l’UMP obéit malgré les souhaits plus partagés de sa base. En cas de duel FN-PS, c’est la direction de l’UMP, à la solde des médias, qui fait le jeu du PS. Ce parti peut-il s’en sortir et récupérer une allure nationale en sortant un programme d’intérêt général ? Pas sûr (sinon ils le feraient, après tout Sarkozy est loin d’être un imbécile). Les Français ne sont plus un peuple homogène et ont des intérêts contradictoires. On ne peut que prendre parti pour une frange de la population, ce qui va agresser automatiquement l’autre. Les gagnants seront ceux, non pas qui présenteront une impossible équation générale, mais à qui le groupe le plus nombreux pourra s’identifier. Car il est clair qu’aujourd’hui on ne vote pas pour un programme, mais pour un parti auquel on peut s’identifier. Le PS, malgré sa nullité opérationnelle, a une image à peu près claire. Il représente « le soutien aux pauvres » à l’ancienne mode (ceux qui sont exploités par le grand capital, les immigrés pas chers importés par le capital, les gens chics mais qui se veulent charitables, etc). Le FN, beaucoup brocardé, représente également le « soutien aux pauvres » à la mode nouvelle (les ruraux, les ouvriers autochtones privés de leur emploi, les femmes et les homosexuels menacés par la loi islamique, etc). Qui donc l’UMP représente-t-elle ? C’est ça le problème.

  15. espritlibre dit :

    @ Maxime Vous écrivez dans Figaro-Vox : « [Le FN] ne suscite guère de vague d’adhésion dans le pays, comme sa défaite dans le Doubs le souligne une fois de plus ». Et une fois de plus vous vous trompez, ou vous faites semblant de ne pas voir la réalité. Si le FN a perdu dans le Doubs, ce n’est pas parce qu’il n’attire pas les électeurs, c’est parce que, une nouvelle fois, il se battait tout seul contre tous les autres. Qui sont donc ces autres qui susciteraient tant l’adhésion du peuple? L’UMP éliminée au premier tour? Le PS qui a bien failli perdre malgré le renfort de la fausse droite? Les électeurs UMP de cette circonscription sont sûrement très heureux d’avoir depuis hier soir un député socialiste, surtout ceux qui ont suivi les consignes alambiquées du parti. Quant aux adhérents qui payent leur cotisation à ce machin, entre magouilles financières et ralliement au PS, c’est sûr, ils n’ont pas du tout l’impression d’être pris pour des cons. Malheureusement, écrivez vous à propos de « l’opposition », « Ils n’ont pas su jusqu’à présent gagner la confiance populaire et se positionner en force crédible d’alternance ». C’est le moins qu’on puisse dire effectivement à propos d’un parti, qui à l’instar du PS, vise la 2ème place contre Le Pen en 2017, d’où le Juppéisme, le front républicain, le refus des amalgames… Le seul enjeu de 2017 est de savoir qui de la vraie gauche social-démocrate ou de la fausse droite social-démocrate raflera la mise contre la Marine. Vous croyez que c’est avec ce genre de trompe-couillons que vous allez mobiliser les électeurs? Les responsables de la « droite », comme vous, savent exactement ce que demande le peuple et donc comment gagner les élections. Ils le savent et sont très intelligents, on a du mal à croire qu’ils puissent autant se tromper. S’ils persistent dans leurs erreurs, c’est donc qu’ils le font exprès. Il ne s’agit donc en aucun cas d’une succession d’erreurs mais d’une faute politique, tout le reste n’est que verbiage et illusion.

  16. souris grise dit :

    bonjour Maxime , bonjour à tous .

    je suis bien d’accord avec votre analyse , on va en prendre pour 5/10/15 ans de socialisme …je peux vous dire qu’aujourd’hui j’ai plutôt le moral dans les chaussettes , et je me demande à quoi ça sert de continuer car tout est écrit d’avance ….ils vont mobiliser les assoces , les collectifs , les groupes en tous genres , ceux qui en fait dirigent le pays ….
    et puis comme je l’ai déjà dit , ce pays est ingouvernable avec 50% de satisfaits et 50% de mécontents …et je voudrais dire aussi que la gauche toute réunie est assez importante …
    nous de droite il n’y a pas de réunion , pourtant devant le danger , danger de tous côtés il faudra bien prendre la décision de parler vrai , et non de faire les chochottes pour éviter d’avoir sur le dos des polémiques …
    et puis j’en ai ras le bol des humanistes comme Juppé par exemple , mais il n’y a pas que lui , presque tout le monde à droite l’est !

    amitié à tous .
    Chris .

  17. Ping : politique-du-desastre | raimanet

  18. pierrehuet dit :

    Il y a longtemps que le désastre est présent, il ne fait qu’être chaque jour plus visible. Il est l’aboutissement d’un processus de destruction des structures sociales: cohésion et stabilité des familles, matérialité de la monnaie (abandon de l’étalon or au profit du $), rejet du patriotisme par la classe politique, y compris par les héritier du gaullisme qui ont accepté les abandons successifs de souveraineté, le traité de Lisbonne et le retour sous le commandement de l’OTAN n’étant que les étapes les plus récentes.
    Le Front National est un symptôme, ce n’est pas la maladie! Ne nous trompons pas.

  19. michel santo dit :

    Je ne disais pas autre chose Maxime, la semaine dernière! Mon commentaire ici : http://contre-regard.com/la-partielle-du-doubs-une-image-de-la-presidentielle-de-2017/

  20. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Oui, il s’agit bien d’un désastre politique mais à qui la faute ?
    A-t-on vu ou entendu N. Sarkosy, A. Juppé, NKM ou tous les autres leaders de l’opposition « républicaine » pour soutenir au premier tour le candidat UMP à cette élection ? alors que le 1er ministre en personne avait pris le temps de se déplacer sur le terrain.
    Non j’ai juste entendu le commentaire post 1er tour de N.S. qui qualifiait son candidat UMP de « vrai con ».
    Ce n’est surement pas avec ce genre de remarque que le président de l’UMP va reconquérir le pouvoir. Mais il est vrai qu’il contrôle trop mal ses réactions.
    Quand notre « droite la plus bête du monde » arrivera-t-elle à parler d’une seule voix et à proposer un programme de gouvernement ? Quand aura-t-elle le courage (mot absent du dictionnaire des politiques) de proposer de vraies réformes et non des « mesurettes » comme le fait le PS, de démolir intelligemment et surtout pédagogiquement l’argumentaire du FN ?
    Bref, ce n’est pas la peine d’avoir tant de têtes bien faites à la tête de l’UMP et qui, soit disant, passent leur temps sur le terrain, (surement dans les salons ou les salles des fêtes) pour ne pas comprendre année après année, échec après échec, ce que demande le PEUPLE.
    Mr MITTERAND avait machiavéliquement introduit le ver « FN » dans le fruit pour gêner la droite force est de constater que le ver s’est bien reproduit et que la plupart des fruits de droite sont maintenant gâtés; il faut donc jeter toute cette récolte et attendre une prochaine plus saine !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s