Réflexions sur la République

imagesJ’ai dû, pour des raisons techniques, retirer le belle image du Général de Gaulle, effaçant involontairement les commentaires qu’elle avait suscités. Je prie les auteurs de bien vouloir m’en excuser. Le mot République ou républicain n’a jamais été autant prononcé qu’aujourd’hui. Et pourtant, j’essaye de montrer dans la tribune ci-dessous que la République, même si les Français lui sont profondément attachés, est bien malade et qu’elle n’a plus grand rapport avec l’idéal républicain de ses pères fondateurs.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/01/22/31001-20150122ARTFIG00268-ce-que-signifie-vraiment-la-republique.php

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Réflexions sur la République

  1. Curmudgeon dit :

    Mon allusion à Philippe Nemo concerne Les Deux républiques françaises, 2008.

  2. Curmudgeon dit :

    Le juriste Pierre Brunet a écrit un article instructivement insolent, Le concept de république dans le droit public français (2009). Il y examine quelques-uns des « principes » républicains (si je ne me trompe, en effet, les juristes préfèrent cette expression à « valeurs républicaines », de connotation plus morale). On y constate une réelle plasticité, une remarquable élasticité, une inattendue souplesse desdits principes. Ne prenons pas trop au sérieux les puritains de la République (ici, une majuscule, puisqu’on vise à faire révérer plus qu’une estimable forme de gouvernement). La république se doit d’être un peu accommodante, et même si parfois elle l’est pour le pire, elle peut aussi l’être pour le meilleur, à condition qu’elle ne se laisse pas cornaquer par les pisse-vinaigre.

    « Sinon » (comme on dit), la ministre de l’Education nationale a fait coudre en hâte un habit d’Arlequin scolaire et universitaire chatoyant, où on trouvera toutes sortes de pièces multicolores : valeurs de la République, rites républicains, lutte contre les inégalités, mobilisation (des ressources, etc.), laïcité, parcours citoyen, temps d’échange avec les parents, chantier prioritaire, partenaires éducatifs, réserves citoyennes, plan de lutte, partenaires sociaux, questionnements, enjeux, « Créer sur la plateforme FUN, une formation en ligne (MOOC) sur la lutte contre les discriminations, le racisme, l’antisémitisme ».

    Et une infinité d’autres belles choses.

    http://www.education.gouv.fr/cid85644/onze-mesures-pour-une-grande-mobilisation-de-l-ecole-pour-les-valeurs-de-la-republique.html

  3. Curmudgeon dit :

    « Les pères fondateurs de la Republique ». Lesquels ? Quelles étaient les convictions des uns et des autres ? On peut ne pas être d’accord avec la thèse de Philippe Nemo, mais elle mérite examen. Les Founding Fathers de la République américaine avaient des idées parfois assez divergentes.

    Si le régime politique republicain n’a pas une forme assez souple pour être acceptable par des citoyens différents, s’il est constamment associé à un activisme de facto progressiviste, laïciste, générant un préchi-précha assez assommant, alors on a plutôt affaire à une idéologie d’Etat débordante, envahissante qu’à un système politique présentant des avantages par rapport à d’autres.

    En un mot, pour paraphraser la phrase fameuse sur la Révolution, est-ce que La-République est Un-Bloc ? On sait alors qui se désigne comme chargé de sculpter le Bloc.

  4. François dit :

    Laïcité écrivez-vous, mais laquelle ? Celle du président de l’Assemblée nationale : « Il y a une religion suprême, c’est la religion de la République » ; celle de Rama Yade : « la République doit redevenir un messianisme, avec ce que le messianisme a de transgressif, de collectif, de discipliné, d’exigeant, de moral. » ou encore celle de M. Peillon qui a écrit un livre qui s’intitule « Une Religion pour la République » (Seuil), dans lequel on peut lire « toute l’opération consiste bien, avec la foi laïque, à changer la nature même de la religion, de Dieu, du Christ, et à terrasser définitivement l’Église » ?
    Excusez-moi, mais avant toute chose, on commence d’abord par donner des définitions communes à tous. Ces 3 là, ils peuvent se la garder leur République ou leur laïcité, je n’en veux pas ! Va-t-on recommencer les « baptêmes républicains » dans la Loire ?

  5. La république, je m’en tamponne le coquillard sur l’air du «Curé de Camaret». Ce qui m’intéresse, c’est la France.

    Je ne serais pas étonné que ce commentaire bien français ne passe pas la censure 🙂

    • Franck Boizard, la République fait partie de la France, de son identité et de son histoire je crois…
      MT

    • 1) la référence obsessionnelle à un régime politique, qui aurait des « valeurs » propres, plutôt qu’au pays, est grotesque et creuse.

      2) de plus, elle est un instrument gauchiste de terrorisme intellectuelle vis-à-vis de la droite, sans cesse sommée de prouver sa soumission aux « valeurs républicaines », c’est-à-dire, en pratique, sa soumission à la gauche.

      3) elle prend dans la bouche des Peillon, Vallaud, Yade et compagnie des accents robespierristes absolument sinistres.

      Je suis donc étonné que vous donniez dans cette dévotion républicaine que je trouve ridicule, quand ce n’est pas pire.

    • Franck Boizard, relisez la tribune, vous verrez que justement j’essaye de montrer que la République est autre chose qu’un simple corps de valeurs; en outre, pour aller au fond de votre pensée, que proposez vous à la place? (de crédible dans la France actuelle)

    • Ce que je propose ? C’est simple : parler de la France, et seulement de la France.

  6. francoiscarmignola dit :

    @Curmudgeon
    Profondément d’accord. Il y a utilisation maladive du mot, qui est porteur d’une énergie que l’on cherche à accaparer.
    En même temps, il est l’un des rares mots non ambigus qui bénéficient, jusqu’à présent, d’un accord unanime. Ce ne fut pas toujours le cas : tant que la révolution était « vivante », le mot était synonyme de la terreur. Ce fut l’immense réussite de la IIIème république que d’en faire le régime que nous connaissons. Que des monarchistes catholiques (la famille De Gaulle) en 1900, puissent la respecter, tout en lisant l’Action Française, en se désolant de l’anti cléricalisme, et cela en étant Dreyfusard et démocrate, montre la solidité de la chose.

    Le fait est que la république c’est -aussi- les franc maçonneries et toutes leurs variantes, forme explicite d’une religion qui se croit toujours héritière des lumières et qui pense substituer une « meilleure » religion aux anciennes.
    C’est l’inspiration des expressions ridicules (morale laïque, pacte républicain) que vous condamnez à raison: le parti de « la gauche » se veut de fait, une religion, pour mieux conforter son pouvoir et sa corruption (les fonctionnaires sont les prêtres, moines et bonnes du curé de cette religion là).

    Et bien les anciens tenant de la seule religion qui vaille, celle de la France, celle du Roi Saint Louis, ne peuvent que reconnaitre l’absurde tentative et réclamer une véritable laïcité, une dure, une pure.
    C’est ce qu’il nous faut je crois, en matière de République: des règles qui fassent souffrir en même temps toutes les sortes de religiosité, depuis les tabliers en cuir jusqu’aux bonnets de bain.

  7. Freddie dit :

    Fichtre, voilà un monsieur qui pense que le fondamentalisme n’est pas compatible avec la république :
    http://www.delanopolis.fr/L-attrape-bobos-est-de-retour-_a2413.html
    Va-t-il subir le sort de Zemmour, Tesson et compagnie ?
    Lisez aussi « Tir, tir, tir » sur le même blog : c’est décapant.

  8. souris grise dit :

    bonjour Maxime , bonjour à tous .

    vous êtes tout excusé , car depuis hier matin c’est galère sur nos blogs !!! je peux vous dire que j’ai eu du mal à m’y retrouver ….pour ceux qui me lisent il y a eu un chgt total dans nos blogs et une mauvaise manip c’est la cata !!

    la république ??? non ! ça ne veut plus rien dire …
    amitié à tous .
    Chris .

  9. Curmudgeon dit :

    On a beau être républicain, le ressassement lancinant de « République », « valeurs de la République », « pacte républicain », (parfois même « morale républicaine », bien qu’on dise plus souvent « morale laïque ») finit non seulement par lasser, mais surtout par éveiller quelques soupçons. Dans d’autres pays qui ont un régime politique républicain et démocratique, comme la Suisse, l’Allemagne, l’Italie, Israël, les Etats-Unis, qui ne sont pas spécialement sous-développés politiquement et à d’autres points de vue, on ne passe pas son temps à rappeler à tout bout de champ aux citoyens qu’ils vivent en République.

    Quelles fonctions sert cette antienne ?

    A propos des « cultes », que signifie « sphère privée » ? Privé comme l’est le foyer, ou privé comme ce qui n’est pas étatique ?

    Pourquoi MM. Peillon, et, je crois, Cazeneuve parlent-ils de « religion republicaine » ? D’autres, qui n’osent pas employer le terme, ne sont pas loin de chérir la chose.

    Pourquoi parle-t-on obsessionnellement de « république » dans des cas où il conviendrait mieux de parler de « France », ou de « peuple français » ? Ce pays est-il apparu dans sa plénitude en 1792 ? Ou en 1789 ?

    Je n’ai pas la nostalgie de l’ancienne France des rois, je considère Napoléon comme une calamité, mais je finis par trouver suspects ces slogans stridents sur la République, en tout cas quand ils émanent de politiciens dont l’envergure morale et intellectuelle pas plus que la force de caractère ne sont particulièrement impressionnantes.

  10. Freddie dit :

    J’ai surtout l’impression que le mot république est aujourd’hui utilisé pour éviter de prononcer le mot France. La république, étant un ensemble de lois modifiables, peut être mise à n’importe quelle sauce. On peut même affirmer qu’elle est compatible avec des modus vivendi sexistes : il suffirait de changer les lois…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s