Et le débat d’idées?

imagesQue la France passe de la 5ème à la 6ème place du classement des puissances mondiales est gênant sur le plan symbolique, mais ne me semble pas dramatique en soi. Avec une volonté politique, un recul peut se rattraper l’année suivante. Non, ce qui est plus préoccupant, c’est justement le vide politique, le déclin de la volonté, la disparition de la créativité et de l’imagination. Ainsi, M. Alain Juppé est donné favori de la prochaine présidentielle et faisait cette semaine la une du Point. Pourquoi pas? Il incarne une forme de sagesse, de consensus et de modération dont le pays aura besoin après des années de rage sectaire. Son âge n’a  rien d’un obstacle s’il a l’intelligence de s’appuyer pour gouverner sur un Premier ministre dynamique et actif, comme le veulent les institutions. Cependant, en ce début d’année, j’ai cherché sur son blog, non pas un programme – ce serait sans doute prématuré – mais quelques orientations politiques, une philosophie, un état d’esprit, une ligne directrice. Or, je n’ai trouvé que de vagues considérations sur la croissance, une belle dissertation, mais sans la moindre esquisse d’une volonté politique: http://www.al1jup.com/nouvelle-croissance/ Est-ce là tout ce que l’un des favoris de l’élection présidentielle, à l’aube de 2015, a à dire aux Français, frappés par le chômage de masse, l’exclusion, la crise identitaire, le déclin économique, le recul de la démocratie, l’angoisse face à la violence, interne et externe? me suis-je demandé, sincèrement déçu. Entre le vide sidéral et la démagogie haineuse et braillarde – une autre forme de néant -, la classe politique n’a-t-elle plus rien à dire? Monsieur Alain Juppé a raison de rejeter les idéologies, mais en revanche, il a tort de tourner le dos au débat d’idées. Son image et sa stature internationale rassurent, certes, mais jusqu’à quand cela peut-il suffire? La politique peut-elle se recroqueviller longtemps derrière l’image et se dispenser d’un message? Ne vaut-elle plus – de manière générale – que pour la conquête ou la préservation des fromages de la République et les satisfactions d’ego? Comment une personnalité de l’expérience de M. Alain Juppé ne sent-elle pas ce décalage entre le malaise de l’opinion et le discours politique, son propre discours? Voilà ce qui m’intrigue. Et m’inquiète beaucoup…

Maxime TANDONNET

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour Et le débat d’idées?

  1. Ping : En Résumé (5) |

  2. Freddie dit :

    @Frederic_N. Pour récupérer ces attentats, « ils » n’ont pas attendu 15 jours. C’est déjà en train. Me doutant de la chose, j’ai fort peu regardé les émissions télévisuelles sur ce drame que j’ai appris par internet, tant j’étais à l’avance persuadée que cela allait ajouter, si c’était encore possible, à ma consternation. Eh bien, même en zappant rapidement, j’ai quand même entendu que notre premier ministre avait bien prévu les choses en déclarant récemment que la France était en danger terroriste. Il y a eu aussi un reportage sur les assassinés et leurs tentatives de faire progresser la compréhension dans le monde en organisant des rencontres entre dessinateurs de différentes nationalités… et le reportage enchaînait sur une vue de la barrière de sécurité érigée par Israël, avec quelques mots de dessinateurs palestiniens et israeliens. J’ai éteint mon poste avant de risquer de subir une explication sur la responsabilité de l’Etat hébreu dans l’attentat. Je n’ose pas penser à ce qui a pu être débité ce soir, à la télé.

  3. francoiscarmignola dit :

    Fillon était ce matin chez Bourdin…
    C’est l’autre candidat à la primaire, avec une position assez différente qui instaure précisément ce que vous souhaitez: le « débat », sachant que celui ci porte précisément sur le jugement de la situation économique de la France et de l’Europe.

    Mettons de coté les positions FNPS, la sortie de l’Euro, la renégociation, l’opposition à l’austérité mesurée par 57% de dépenses publiques au lieu de 47% en Allemagne, 95% du PIB de dette au lieu de 60% voire 75% en Allemagne, 4.5 % de déficit public au lieu de 3% voire 0% Allemagne. Bref, que la France serait un pays ultra libéral, alors que les chiffres indiquent plutôt un pays communiste. Ces gens là discutent entre eux, évitons les.

    Il nous reste donc le raisonnable et là il y a trois options, suivant que l’on souhaite une union nationale avec la droite des gens de gauches mentionnés au paragraphe précédent, une politique de changements fondamentaux qui nous remettrait rapidement dans les normes mondiales, et une option mixte, sage et provinciale, qui exercerait un pouvoir libéral en tenant compte des résistances bien naturelles d’un vieux peuple encore attaché aux vieilles idées.

    Il est clair que le pauvre Bayrou, malgré sa sévérité, ne peut que tenter la première option, mais ce n’est déjà plus un homme politique à part entière. A moins que quelques centristes…
    Fillon et Juppé sont par contre placés, Juppé ayant l’avantage des médias, de la capacité de séduire les centristes, mais l’inconvénient d’être parti un peu tôt, plus ce qu’en pense Maxime.
    Fillon est inexistant dans les sondages, mais sa tranquille volonté de tout casser en le disant clairement, cela sans s’exciter outre mesure a un coté rassurant, comme si il maitrisait un possible, finalement.
    Je ne sais pas très bien ou se situe Sarkozy dans ce débat. Il me semble qu’il est plutôt dans une politique d’union nationale avec la gauche des gens de droite mentionnés au paragraphe plus haut, mais je peux me tromper. En tout cas, l’engagement de sa petite personne à notre service ne fonctionne plus au delà de sa « famille », et c’est bien là le problème.
    A moins qu’il ne soit pas candidat, ce que je lui recommande, sa boulot étant plutôt de gagner deux élections locales cette année puis d’organiser une belle primaire l’année prochaine, le problème Bygmalion étant lui aussi à gérer.

  4. Frederic_N dit :

    Maxime j’ai observé cela durant mon travail de doctorat. Plus vous êtes versé sur les questions intellectuelles plus vous tenez à ce dans quoi vous avez appris à lire le monde. Les dirigeants du PS ont appris à le lire dans le « trotskisme culturel » cher à Plenel qui va très bien à F Hiollande, Et ils n’en démordront pas
    Maintenant vous allez en avoir la confirmation avec les événements qui se sont passés aujourd’hui. Beaucoup se disent qu’avec de tels événements, certains vont se mettre à réflechir, se dire qu’il se passe des choses nouvelles qu’on imaginait pas possibles Bref se poser des questions
    . Eh bien non : vous verrez à quelle vitesse la grille des événements des années 30 va être remise en place : à peine aura eu le temps d’enterrer M Wolinski. Et je ne vous donne pas 15 jours avant que les éternels groupes de pression ne remettent le couvert contre les dérapages islamophobes

  5. Freddie dit :

    Il est possible que Juppé (étiquette de droite, opinions empruntées à la gauche, allure traditionnelle, programme pas contrariant), soit élu par les Français. Cela voudrait dire que notre peuple apeuré recherche avec désespoir un consensus mou. On pourra se rappeler avec utilité la célèbre citation sur le déshonneur et la guerre, qu’on aura quand même vraisemblablement :
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/attentat-a-charlie-hebdo-cabu-charb-tignous-et-wolinski-parmi-les-victimes-07-01-2015-4426073.php

  6. François dit :

    Maxime,
    Votre réponse appelle 3 remarques de ma part :

    1 – Qu’un trotskiste devienne un adhérent au PS, pourquoi pas ! Qu’un ancien d’Ordre nouveau prenne une carte de l’UMP, Why not ! J’ai connu un type qui a commencé dans un parti vraiment d’extrême-droite (pour vous le situer, il considérait le parti nazi comme un gentil agrégat d’enfants de chœur) ; il est devenu par la suite un militant de la gauche tout aussi extrême : cela ne m’étonne pas. Mais qu’on passe du coq à l’âne, j’ai vraiment beaucoup de mal à le comprendre. M. Juppé a visiblement été un précurseur de l’adolescence tardive… Pour une fois qu’il a été un précurseur…

    2 – Quel besoin a-t-il de le claironner ? Qui ira vérifier ses dires ? Personne n’était dans l’isoloir. Pourquoi alors agir de la sorte ? Il est tout sauf stupide ; donc, s’il l’a fait, c’est qu’il espérait en tirer profit.

    3 Au regard de ce qu’il préconise désormais (mariage pour tous, etc.), il est indéniable qu’il lui reste quelques souvenirs de sa jeunesse soixante-huitarde. Et puis, si mes souvenirs sont exacts, n’avait-il pas voté contre le PACS ? Un pro du retournement de veste, je vous dis ! C’est ce qu’on appelle un homme de conviction.

    PS : si je mets conviction au singulier, c’est parce qu’il n’en a qu’une : son reflet dans un miroir !

  7. berdepas dit :

    Juppé semble grisé par une popularité qu’il a si longtemps désirée et qui vient à lui, tardivement, suscitée et entretenue par ceux qui, dans la classe médiatique, redoutent plus que tout un basculement « à droite toute »d’une France dont l’opinion s’est sensiblement « droitisée ».
    Les succès de librairie du « Suicide français »de Zemmour et celui attendu de « Soumission »de Houellebecq témoignent d’une évolution d’une opinion qui semble, de plus en plus échapper à l’influence des médias dont la crédibilité est de plus en plus contestée.
    Juppé, en héritier de Chirac, espère canaliser et neutraliser ces courants d’opinion, en les anesthésiant, pour ensuite mener une politique « mi-chèvre, mi-chou »dans la ligne de son mentor, qui lui, avait déjà choisi son camp.
    Ul sera intéressant de suivre les résultats de cette « manip »…..

  8. Philippe de Lestapis dit :

    je ne partage pas votre faveur pour alain juppé car je pense qu’il ne peut etre élu que à la faveur du desistement de la gauche pour le second tour et c’est pour cela qu’il profite largement des médias… je pense que ses resultats de 1995 ne sont pas en sa faveur et que le pays a besoin d’un homme politique nouveau et plus jeune !!

  9. François dit :

    Que vous prend-t-il Maxime ? Comment écrire de telles choses sur M. Juppé, « le meilleur d’entre nous » ?

    Trêve de plaisanteries, vous nous entretenez de son image rassurante, mais laquelle ? Celle de l’homme condamné pour des emplois fictifs ? Certes, il a servi de fusible pour protéger un ancien président, mais qui ne dit mot consent dit l’adage populaire.

    Quant à son blog, j’ai arrêté de la consulter, car cela me démoralise trop de lire tant de banalités ! Au moins, il ne prend aucun risque : surtout ne fâcher personne est le nouveau mantra à la mode chez les hommes politiques. Bon, mais il ne va quand même pas s’abaisser à proposer des choses concrètes, ce n’est pas de son niveau, tout de même. Comment fait-on pour réduire les déficits, réformer l’apprentissage, etc., tout cela ne sied pas à l’ancien inspecteur des finances, ancien élève de l’ENS, de l’ENA…

    Sa fiche Wikipédia est exemplaire du parcours de ce genre d’homme politique : « Alain Juppé affirme avoir voté pour Alain Krivine lors de l’élection présidentielle de 1969. » Je sais bien qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, mais là, c’est quand même un grand écart digne d’un danseur étoile ! Ah, les erreurs de jeunesse (23 ans révolus tout de même en 1969) ! Vous comprenez alors pourquoi il ne fait pas peur à la gauche…

  10. Tygrys dit :

    Bonjour M. Tandonnet, tous mes vœux pour cette nouvelle année, pour vous et pour cet espace de débat et de réflexions que vous animez.
    M. Juppé, hélas, est dans la logique que vous dénoncez à juste titre de la personnalisation préférée au débat. Il se propose comme l’homme providentiel qui une fois élu, pourra sauver le pays; vaine illusion, malgré toutes ses qualités personnelles. Un programme? ce serait s’exposer aux critiques! n’est-il pas plus confortable de rester dans les généralités, le politiquement correct et les platitudes bien pensantes, pour s’assurer de devenir et de rester le favori… des médias et de la classe politique. C’est la nouvelle règle du « je » politique. Et les Français dans tout ça? comment s’étonner qu’ils ne puissent plus se reconnaître dans cette manière de faire de la politique? Je suis moi aussi inquiet.

  11. Martin dit :

    Bonjour Maxime,

    Bonne année à vous!

    La « question Juppé » me semble simple: il est le recours de la caste, au cas où Hollande manquerait un second tour avec M. Le Pen.
    Juppé est donc le candidat du statu quo. Formuler de nouvelles idées serait contre productif pour lui.
    Ce qui m’étonne davantage aujourd’hui, c’est le soutien presque hystérique des ex chiraquiens à Juppé. Sont-ils vraiment restés bloqués en 1995, ou bien leur attitude a-t-elle une autre explication?

    Bien à vous,

    Martin

  12. Frederic_N dit :

    Maxime, cela ne sert à rien d’attendre des hommes politiques ce débat d’idées et on peut comprendre pourquoi. Chaque fois que quelqu’un est en véritable difficulté, et cela s’aggrave avec l’âge vous verrez qu’il s’accroche à ce qu’il a appris ou croit avoir appris, parfois de façon irrationnelle. C’est ce que font nos hommes politiques : ils se raccrochent aux techniques du passé
    Mais le débat d’idées, c’est à nous de le faire vivre, c’est à nous de commencer à faire des propositions .. Il n’y a pas d’autres solutions

    • FredericN, oui, mais c’est grave ce que vous dites, car les débats d’idées ne servent à rien s’ils ne sont pas repris en compte par la politique…
      Maxime

  13. michel43 dit :

    ne soyez pas intrigué et inquiet , Maxime ; Gauche ou Droite ; ne feront jamais RIEN..pars, Manque de courage , Notre pays ,assiste , presque , tout le Monde ,avec aides et subventions, a crédit, bien sur , Mieux ,elle le fait pour le Monde entiers ,alors quelle vie a crédit ,la décadence , dans tout les domaines, surtout moral ,on est tellement puissant , que nos militaires , sont partout dans le Monde ,la classe politique , ne peu continuer a prendre, le peuple pour des idiots et leurs mentir a chaque élections. Pour redresser une FRANCE , trop généreuse ,avec les AUTRES.. il faut en priorité, s » occuper des FRANCAIS.. priorité ,pour EUX. Dans tout les domaines , couper les aides extérieur et la venu de gens qui pose problèmes et profite de tout nos avantages, au détriment des nôtres ,Juppé, est un MOU..du collier , on n » y peu rien , c »est sa nature je préfère nettement le SARKO. cars il sait , comme Chiotti -Estrosi et beaucoup d  » autres que nous devrons couper les branches ruineuses ,il a OSER le dire a NICE et TOULON.. pour se faire , il va falloir proposer cela , pars REFERENDUM Tout nos malheurs , vienne de nos politiciens , gouverner , c  » est prévoir ? eux n  » on jamais rien prévu ;l » EUROPE..on ne pouvais lutter contre les autres PAYS, on avait des boulets au pieds , la modernisations ,ne sachant, pas que l  » AVENIR serait des USINES? qui peuvent , produire 24 H sur 24 sans ouvriers. la seule chose que ses irresponsables, savent faire, augmenter les taxes , impôts , les prélèvements , accueillir, toute la misère du Monde Gauche ou Droite pour 2017 ne peuvent , Rien proposer pour redresser le Pays.. la peur du changement ; la lâcheté , avec..font que LA..LE PEN a toute chance , de provoquer ,un tsunami , dans les URNES

  14. MaxIme Bonjour,
    Cela ne me surprends pas. Juppé est un technocrate qui sait quand meme habillement passer entre les gouttes. C’est un bon second mais pas votre homme providentiel.
    La France a besoin d’une revolution pour nettoyer d’une part ce conservatisme d’autre part cette incompetence des sois disants dirigeants.
    Cordialement,
    JdG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s