je, je, je…

images[3]« Nous verrons à la fin si j’ai pris le bon chemin » a déclaré le président Hollande ce matin sur France Inter. Qu’est-ce que cela signifie? Que le sort d’une Nation réside dans le seul cerveau d’un homme? Le nombre de « je » dans son intervention est proprement hallucinant.

http://www.lejdd.fr/Politique/Francois-Hollande-Nous-verrons-a-la-fin-si-j-ai-pris-le-bon-chemin-710548

Il faut y voir le paroxysme de la déliquescence de notre vie politique, de notre démocratie. L’illusion est totale: un personnage, avec titre de chef de l’Etat, parle de phrase en phrase, comme s’il détenait entre ses seules mains les clés de l’avenir de tout un peuple. Or, les choses sont loin de se passer ainsi. Le pays évolue sous l’impact d’une multitude de paramètres, les influences internationales, européennes, financières, les décisions du secteur privé, des administrations, des juridictions, de la société civile, l’air du temps, la presse et les médias, etc. Et puis autour du président, il y a une équipe, un gouvernement, une majorité, un Parlement, voire même un peuple qui l’a élu… Le « je » est dérisoire, presque pitoyable. Son exubérance est le symptôme de l’impuissance. Même les dictateurs n’utilisent pas ainsi le « je » au détour de chaque phrase ne rabâchent pas « je » toutes les dix secondes. Cette manière de s’exprimer illustre l’hallucinante tromperie de la vie politique française autour de sa dérive présidentialiste. Faire croire que le destin collectif dépend d’un seul homme: c’est faire insulte à notre intelligence. Personnalisation du pouvoir? Non, personnalisation de l’impuissance, dans un régime d’un nouveau genre, qui sublime la vanité, pousse à la mégalomanie, mais n’a plus grand chose à voir, ni avec la République ni avec la Monarchie.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour je, je, je…

  1. Ping : En Résumé (5) |

  2. francoiscarmignola dit :

    Les mot « puissance » et « impuissance » utilisés plusieurs fois ici font penser que la France, contrairement à ce qu’a précisément affirmé le monsieur durant les interviews dont il nous abreuve sans que je les regarde, que la France donc n’est plus depuis aujourd’hui, la 5ème puissance économique.
    Nous l’avions été brièvement, durant la crise, celle ci étant maintenant effacée en Grande Bretagne. Ce n’est pas le cas chez nous. Question de politique.

  3. helmutetlisa dit :

    Si ce n’était pas si grave ce serait à hurler de rire que ce petit homme qui s’accroche à la légitimité – patente- d’une élection où le peuple lui a offre le pouvoir dans un moment d’égarement et n’en finit pas de le regretter….. Hollande me fait penser à ces gens qui, grâce à un concours de circonstances- ont mis le grappin sur un beau parti, s’étant trouvé là au bon endroit et au bon moment, et malgré la désillusion ostensible du conjoint ( ou de la conjointe) s’accroche « noblement » à l’institution du mariage, aux grands principes, tentant de donner le change par des postures empruntées et prêtes à user et abuser de tous les recours du droit pour repousser l’échéance d’un divorce inéluctable…. Ce serait risible si la mariée n’était pas la France….. Quelle pitié ! Mariée avec monsieur Hollande…… Pire que Thérèse Desqueyroux…

  4. michel43 dit :

    MOI JE JE .JE voudrais bien savoir ; comment un abattoir de 600 PERSONNES. a 24 MILLIONS DE DETTE cela me rappelle la Magouille du ROI DU POULET

  5. Anonyme dit :

    je..Moi je..JE voudrais bien savoir COMMENT; un abatoir de 600 personnes , a une DETTE DE 24 MILLIONS D  » EUROS ?

  6. Suzanne dit :

    Bonjour à tous,

    @Frédéric _N

    Je ne pense pas que l’UMP soit silencieuse.

    Je pencherai plutôt pour le fait que les médias se dispensent de parler de ce qu’elle tente de construire.

    Ceci dit, enfin, le figaro.fr vient de publier un article.
    Certes avec les sous-entendus coutumiers (« carnet de rendez vous d’un ministre.. », réf à ses « agendas passé »… Tout cela en bas de page.

    Néanmoins, lorsqu’on lit cet article, il est aisé de se rendre compte que ceux qui font la richesse de la France ou qui prennent soin d’elle (médecins, pharmaciens) ou encore les -autres- professions réglementées, c’est à dire dont les honoraires sont réglementés -et le resteront malgré la loi Macron-, avec un % de taxes phénoménales dont « on » tente d’éviter de parler, (tout comme le nouveau bulletin de salaire qui ne mentionnera plus les charges patronales exorbitantes) mais dont la réglementation des installations apporte une sécurité au client -celui que les socialistes appellent « usager » , toutes sont invitées à débattre afin de trouver une solution.

    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/01/06/25002-20150106ARTFIG00055-l-agenda-de-ministre-de-nicolas-sarkozy.php

    Et ce avec des mots (certes toujours des mots) tels que:
    — « Une réforme de la santé, une réforme du système de santé ne se fait pas sans les médecins, sans les professionnels de santé. »
    — « nous avons dialogué et mené une réflexion sur ce que doit être le système de santé en France aujourd’hui »
    — « Nous allons continuer à travailler avec eux »

    http://www.u-m-p.org/actualites/a-la-une/arnaud-robinet-la-sante-ne-doit-etre-ni-ideologique-ni-11307601

    Maintenant, il faut voir ce que cela va donner… D’autant que l’UMP ne sera pas aidée par les médias, ni par ses opposants, c’est certain.
    (et si, par hasard, ces projets et ce travail venaient à être connus ou trop exposés médiatiquement, je ne doute pas qu’une nième « casserole » serait découverte pour flouter le travail accompli… Même si, comme les précédentes, elle s’avérait vide!)

    Enfin, je ne vois pas en quoi, actuellement, M Nicolas Sarkosy serait « le » problème : ce problème m’échappe.
    Il a des défauts (notamment Mme Bachelot, notre ex ministre de tutelle -pardon « mon » ex ministre de tutelle), mais de nombreuses qualités.
    Et pour répondre à notre ami Michel 43 sous un autre article, je crois qu’un repas au Fouquet’s payé sur ses deniers vaut mieux que des repas payés par qui (?) au Laurent, non?
    Michel 43, moi, tout comme vous, adorons faire marcher les autres surtout lorsque nous les aimons bien 😉

    Cordialement

  7. Nycthéméral dit :

    « Je, je, je… » me rappelle étrangement « Moi Président, je.. ».. C’est beau de pouvoir se « tromper », et de faire payer « l’ardoise » aux autres !… Je trouve qu’ils sont légions en ce moment les personnages (élu(e)s) qui ont cet approche avec « leurs » projets…
    Je crois qu’un patron de PME s’il se « trompe » peut y perdre tous ses biens personnels…. Le « modèle » à suivre du « je » en question, n’est peut être pas le bon…

  8. Via dit :

    JE…manque d’éducation

  9. Christophe dit :

    Bonjour Maxime!

    Cet utilisation à flux continu du « Je » signifie bien, à mon sens que nous ne parvenons pas à sortir de cette société à caractère jacobin, centralisatrice et bonapartiste. Nous évoluons dans une société puérile, hypocrite et surtout qui est en voie d’asphyxie.

  10. Frederic_N dit :

    C’est effectivement fascinant de voir une telle évolution. Mais tout le monde y participe, même nous sur ce blog . Nous n’arrêtons pas d’être fascinés par Hollande, par être polarisés par ce qu’il fait. Mais aujourd’hui le problème c’est Sarkozy, c’est l’UMP : ils sont silencieux , encore au degré zéro du programme politique.
    Et si nous nous y mettions franchement au lieu de nous plaindre de Hollande ?
    Au moins les événements ont eu raison d’un des mythes communs à la gauche et au FN : la baisse de la monnaie , cumulée au déficit n’a pas fait repartir la croissance . Et je ne sache pas que la proposition de hausse des taux d’intérêts puisse y faire quelque chose ( car c’est à cela que conduira la crise de l’Euro).
    Cordialement

  11. espritlibre dit :

    Tout le monde se souvient de la pompeuse formule d’un autre impuissant, politiquement bien sûr, parce que pour le reste…, « je décide il exécute ». Prononcée par un président ayant perdu toute autorité à l’encontre d’un ministre en pleine ascension, cette déclaration martiale avait déclenché l’hilarité générale. Il en va de même, à mon avis, avec Hollande : N’ayant fait preuve jusqu’ici d’aucune autorité, rejeté par le peuple dans des proportions jamais connues, sans aucune autre ambition que de rester accroché au bastingage il a, nous-a-t-on répété dans tous les médias, changé sa stratégie de communication. Voilà où nous en sommes rendus, à de la com’, raison pour laquelle il me semble que les institutions doivent être laissées à l’écart de ce numéro de cirque. D’autant, évidemment, que le Hollande nouveau sera bien vite périmé, le frémissement sondagier à la marge se terminant par un pschitt. Minable il était, minable, il restera et pour le reste, comme disent les gamins, que de la gueule.

  12. michel43 dit :

    OUI ce PRESIDENT. Peut dire JE .. la France , étant socialo – communiste , ou un président , minoritaire, dans , les Urnes, peu tout se permettre , sans aucun contrôle. .SARKO ; a décider , SEUL de ruiner la LIBYE , d  » annexer Mayotte , PS – UMP : le NON du Référendum. Mitterrand , bafouant la République ; avec ses écoutes , faites pars des Gendarmes , Assermenter ,le troisième a préférer ,le suicide ,Autour , il y a une équipe..QUI sait qu »a chaque instant ,il risque de se faire VIRER…le Patron ,c » est LUI ? nous somme depuis DE GAULLE..dans une dictature , Républicaine Bananière , EX :le NON au référendum ,on élimine le FN et OUI..en supprimant la proportionnelle , pars contre , 2.5% des vert. .des députés , Ministre ,Sénateurs Personnalisions du pouvoir.. le SARKOZY avec ,comme dans les anciens pays de L  » EST ;ou le dirigeant , usait et abusait du pouvoir , LA FRANCE pays des Droits de L  » HOMME ,tout cela est une franche rigolade..et le plus dur , est a Venir ;les élites , de tout bords , ne colle plus a la réalité ; on va encore , le constater en 2015 dans les URNES..

  13. ADB dit :

    Le roi disait « nous » !

  14. Pascal l’avait écrit
    « Le Moi est haïssable »

  15. Anonyme dit :

    C’est logique… ; après le MOI, vient le JE.
    MOI Président, JE ferais ceci…
    MOI président de tous les français, JE… (mettez ce que vous voulez) :o)))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s