Oui, mais pour quoi faire?

220px-Flickr_-_europeanpeoplesparty_-_EPP_Summit_October_2010_(105)A la suite du billet de fin d’année sur le « retour » de Nicolas Sarkozy, ci-dessous, écrit pour le Figaro Vox, les commentaires sont particulièrement intéressants. Quelques-uns répondent: « pour sauver la France, bien sûr! » Eh bien non, ce serait trop facile, les gens ne sont pas (plus) des ânes auxquels on peut faire avaler n’importe quoi sans réfléchir. D’autres, la grande majorité, se montrent foncièrement hostiles. Mon regret? C’est la fâcheuse tendance de notre époque à faire table rase du passé. Le quinquennat de Sarkozy, dans une période dramatique (la crise de 2008, les printemps arabes), mérite d’être redécouvert. Des réformes considérables ont été accomplies, sur la sécurité, les universités, les retraites, l’environnement, la fiscalité de l’héritage, la réhabilitation du travail (heures sup’). Maintenant, le « pour quoi faire » est une interrogation légitime. Dans cet article pour Figaro Vox, je me pose des questions, c’est tout. Un nouveau quinquennat Sarkozy serait-il dédié à la grande et nécessaire réconciliation nationale, type « ouverture », mais en plus spectaculaire? Ou bien à une nouvelle « rupture », tout autant nécessaire, mais plus nette, plus marquée, de profondes et douloureuses transformations du pays pour le remettre dans la voie d’une croissance équilibrée, par la libération des énergies économiques, la réduction des déficits et de l’endettement, le renforcement de l’autorité de l’Etat et des lois de la République? Ou bien encore, quelque chose entre les deux, mais  alors extrêmement voisin de l’expérience de 2007-2012? Donc, difficilement envisageable, sauf à donner dans le copier-coller… En toutes ces hypothèses, un chef de l’Etat ayant déjà tellement donné de lui-même et enduré de haine, offrant une image profondément connotée, clivante, sans surprise, est-il le mieux placé pour affronter de nouveaux, les défis vertigineux de notre époque? Et si ce n’est lui, qui d’autre? Voilà toutes ces interrogations qu’un Français, qui rejette autant l’idolâtrie imbécile – toute forme d’idolâtrie imbécile –  que l’idéologie hargneuse et sectaire et la démagogie salace et vulgaire, est en droit, aujourd’hui,  de se poser. Non, a le devoir de se  poser.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/12/26/31001-20141226ARTFIG00178-2014-annee-du-retour-de-nicolas-sarkozy-oui-mais-pourquoi-faire.php

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Oui, mais pour quoi faire?

  1. Danjou annick dit :

    Cher Monsieur Tandonnet,
    En ce dernier jour de 2014, je tiens à vous remercier pour ce blog qui nous permet d’échanger et d’ exprimer un certain nombre d’idées. Vos articles, bien que souvent pessimistes, ouvrent le dialogue et la controverse et permettent à ceux qui n’ont parfois pas le temps, comme moi, de découvrir des horizons inconnus grâce aux liens et aux arguments laissés par des plus experts dans certains domaines. Merci pour cet effort important de votre part, je sais ce que représente un blog bien alimenté et bien managé. Vous laissez une marge de liberté à vos commentateurs très appréciable en ces temps où notre liberté d’expression s’amenuise de jour en jour.
    Pour revenir au sujet: malgré tout ce qu’a fait N. Sarkozy pendant sa présidence et que vous énoncez à juste titre, il a trop déçu pour revenir sur le devant de la scène. J’ai voté pour lui et tous ceux qui, autour de moi, l’ont également élu en 2007, n’ont plus envie de lui comme président. Nous verrons ce que nous réservera l’avenir. Il est clair que ceux qui sont en charge actuellement sont des incompétents qui risquent de mettre le pays à feu et à sang. La seule issue serait de les mettre dehors avant 2017. Penser que NS serait l’artisan d’une réconciliation nationale me semble un doux rêve. Notre pays est fractionné, divisé, incapable de resouder les déchirures occasionnées volontairement par le PS. Ce parti ne sait que diviser pour pouvoir régner et celui qui viendra n’aura plus la capacité de réparer des fractures trop profondes et trop ancrées dans les esprits.
    Bonne fin d’année à tous et bonne année 2015, malgré tout!

  2. Florence dit :

    Comme l’écrit Frédéric -N, je me dis que si un homme politique, et pourquoi pas Sarkozy, se mettait à dire la vérité, telle qu’elle est, sans fard ni artifice, ce serait un tel choc pour les Français qu’ils en seraient certainement touchés. Ce règne du mensonge est devenu insupportable. On dit que « le premier qui dit la vérité doit être exécuté ». Il faut prendre le risque. On n’en peut plus de cette chape de mensonges.

  3. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur raimanetet a ajouté:
    le retour !?! oui mais NO FUTURE …

  4. Christophe dit :

    Sarkozy! oui pour ne rien en faire. La guerre en Lybie s’être « farcie » Khadafie avec les résultats que l’on sait. S’être » assis » sur le résultat du référendum de 2005 sur la constitution européenne.
    Eh Maxime! Je vous rappelle une formule célèbre: « Un homme politique pense à sa prochaine réélection, un véritable chef d’Etat pense à la prochaine génération. »
    Et oui Maxime deux visions des choses et de la vie.
    A bientôt en 2015!

  5. Freddie dit :

    Et quand je parle de nombreux méfaits, ce n’est pas seulement des méfaits nationaux, mais locaux. Quant on voit ce que le PS fait, dans certains cas, même à l’électorat de gauche (Maxime me comprendra), on comprend que d’autres aient toutes leurs chances.

  6. Freddie dit :

    @FredericN, je ne suis pas certaine de Nicolas Sarkozy soit à ce point détesté par l’électorat. Autour de moi, dans la France moyenne, on parle surtout du pouvoir actuel et rares sont ceux qui avouent avoir voté pour (je n’en connais qu’un, et il regrette). C’est, encore un coup, « l’intelligentsia » (sic) parisienne qui fait des siennes. Il reste que le coup du traité de Lisbonne reste dans les mémoires, et le discours sur le métissage forcé. Mais cela a été enfoncé par les nombreux méfaits de l’équipe en place.

  7. Frederic_N dit :

    Freddie
    J’ai moi aussi lu cet article. C’est ce qu’on fait de pire en matière de journalisme. Lisez le bien il n’y a aucune enquête, aucune recherche personnelle dans cet article pour savoir si ce qu’il dit est ancré dans la réalité. Il ne fait que collationner les thèmes à la mode sans aucune réflexion. Il est digne d’être publié dans Libé

  8. Nycthéméral dit :

    Pardon… pris dans mon élan, j’ai omis de préciser ma réponse à la question « revenir oui, mais pour quoi faire ?.. »
    Pour faire de nouveau entendre la voix de la France dans le monde, et convaincre sa façon concevoir l’Europe, si toutefois elle peut encore « influencer » les Pays prenant chaque jour un peu plus les commandes de cette Europe qui laisse les citoyens de cotés pour se focaliser sur des courbes de croissances bénéficiaires et de profits spéculatifs.. Oui.. ce serait déjà une grande avancée pour la France… Le reste suivrait… je l’espère…

  9. Nycthéméral dit :

    L’homme seul dont vous parlez, me rappelle quelqu’un d’autre qui le fut dans une période bien plus tourmentée que celle d’aujourd’hui, et qui lui, faisait face au monde entier, qui ne voulait pas de lui comme interlocuteur, mais qui sut, en incarnant « LA » France, imposer au monde que « LA » France était toujours là, malgré les tentatives de baillonnements et d’isolement dont il a fait l’objet.
    Il n’est plut là, et tout ce qui voulait empêcher, est arrivé par la faute même de ceux qui par deux fois ont tenté de le faire vaciller, et réussi en partie la deuxième fois (68).
    Je ne suis pas « idolâtre », loin de là, et j’aurais beaucoup de « reproches » à faire à monsieur Sarkozy. Mais s’il y a bien quelqu’un qui a montré du coeur à l’ouvrage face à l’adversité durant son mandat de Président, c’est bien lui. Quel homme, aussi « grand » soit-il, peut faire dans notre monde l’unanimité ? celui qui le croit est bien présomptueux. Même monsieur Juppé que tout le monde (les médias et autres grands penseurs ?…) présente comme la nouvelle « force tranquille » ne fait pas l’unanimité, loin sans faut… J’attends de voir le moment venu, vers qui il va se tourner
    pour faire « barrage » à monsieur Sarkozy si ce dernier redevient à nouveau en pool position…
    Dans l’histoire, les grands Chef ont toujours été trahis par des « Seigneurs » ou autres « Chefs de clans », « pseudo alliés », qui ont déserté la place au moment du combat final… Je crois que nous verront alors un « centre » qui a toujours un oeil à gauche et l’autre à droite, se regrouper avec quelques « frondeurs » comme on les appelle, un certain monsieur Walls, et autre Bayrou, Fillon (j’en oublie certainement..) derrière la bannière de monsieur Juppé… pour nous servir « un grand centre » « réformateur », « ouvert », et une 6ème République…
    Est ce vraiment cela que veux la France ? Est ce vraiment le « renouveau » auquel aspire les français ?… Triste avenir..
    J’entends beaucoup de monde dire « toujours les mêmes »… pourtant, toutes les décennies environ les gens qui peuvent prétendrent à être élus, changent… Peut être que seul Juppé reste des années 90.?.. Mais les Debré, les Pasqua, les Delors, les Rocard et tant d’autres qui les ont succédés, s’ils restent peut être influents dans des mouvances internes aux partis, ne sont plus en poste d’éligibilité… Alors quoi ? qui sont les « toujours les mêmes »?
    Certains ont essayé un « inconnu »… on voit ce qu’il donne aujourd’hui à la tête de l’état… Après il y a encore plus inconnu… moi… mais là, il vaut mieux encore garder monsieur Hollande..
    Il faut des personnalités connus et reconnus, qui ont fait leurs preuves, et si possible pas trop mauvaises, pour se présenter à la plus haute fonction de l’état, et qu’ils soient ambitieux, je l’espère, car on doit vraiment être seul « là haut », entouré de gens qui n’attendent qu’une chose, vous voir trébucher, pour prendre votre place.. Combien de « personnalités » ont déjà quitté
    le « navire » Hollande », comme ceux qui ont « quitté » le navire Sarkozy, qui lui, avait réellement fait un gouvernement « d’ouverture » à tous egards..
    il est reproché à Monsieur Sarkozy d’avoir focalisé les mécontentements contre lui, au lieu de représenter la « stabilité » de la France. Mais il avait dit, avant son élection à ce poste, qu’il serait le seul responsable face aux français, et aux attaques, alors que son gouvernement pendant ce temps là, gouvernerait et ferait les réformes nécessaires… Je me trompe peut être, mais je n’ai pas souvenir d’un premier ministre ait duré tout un quinquenat, sans être vraiment « attaqué » par les médias et autre charognards, sauf peut être à dire qu’il était « inexistant » dans sa fonction…
    On peut reprocher effectivement à monsieur Sarkozy de ne pas avoir pris son premier ministre pour un « fusible » comme il est d’usage dans notre 5ème, mais je trouve cette « transgression » courageuse de la part de celui qui a redirigé les mécontentements contre lui. Mais cela à du déplaire aussi, à certains « amis » qui espéraient la place de Chef du gouvernement…
    Je reprocherais en ce qui me concerne, que le travail accomplit par le gouvernement d’alors, a totalement été détruit facilement par la gauche actuellement au pouvoir, et que les efforts pour inverser la ruine de la France organisée (des voix s’élèvent de plus en plus pour le dénoncer aujourd’hui…) par le capitalisme financier et l’Europe actuelle à ces ordres, sera encore et encore toujours payée par la même France qui n’a jamais cessée de travailler.. (ne vous méprenez pas, je suis pour l’Europe, mais pas celle qui se construit aujourd’hui…)
    Monsieur Sarkozy semble « seul » contre beaucoup, sinon tous…. puisse un certain « charisme » (même si ce ne sera pas suffisant..) retrouver les 58% qui ont votés pour lui aux dernières élections, et décider les 600 à neuf cent milles électeurs qui ce sont laissés bercés par de douces promesses, à revenir à la réalité…
    Mais surtout, j’espère de tous mes voeux (c’est la période..) que l’on retrouve d’autres ténors politiques de la taille de monsieur Sarkozy, pour que notre République retrouve les couleurs de débats intéressants, et une vraie pluralité de choix…

  10. Frederic_N dit :

    Oh la la. Que votre commentaire est lucide ! Et venant de vous la question brûle les lèvres de savoir s’il est partagé par l’intéressé. Oui le problème se pose ( grosso modo bien sûr ) en ces termes. Mais je voudrais réagir sur la haine de Sarkozy . J’avoue d’une part y être totalement imperméable ( j’ai même une faiblesse pour l’individu), mais surtout ne pas comprendre son ampleur. Cela me dépasse, elle n’a pas de fondement rationnel : le casse toi pov’c. est une vraie manipulation médiatique et je ne comprends pas comment des JF Kahn ont pu y succomber (j’ai une véritable dent contre lui du coup)…
    Maintenant , je crois que le secret d’une éventuelle réussite du retour de Sarkozy, réside dans le parler vrai : afficher clairement la couleur, dire que c’est difficile et dire surtout que l’enjeu est le destin du pays. Et demander des efforts. En dehors de cela ce qu’on risque c’est une nouvelle campagne antisarko, avec au pupitre les journalistes et surtout l’incapacité de le défendre
    De ce point de vue, je constate que le gouvernement Hollande se pose les mêmes questions et y répond comme à son habitude ; c’est blanc un jour, noir le lendemain.

  11. Freddie dit :

    En tout cas, si Nicolas Sarkozy veut être « dans le coup », il faudra qu’il tienne compte de ça :
    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/12/30/31003-20141230ARTFIG00139-vote-fn-zemmour-droite-des-valeurs-2014-l-an-i-de-la-revolution-conservatrice.php
    On n’est plus comme avant dans une France qui penche à gauche. Le PS a soigné les Français de ce péché mignon. On ne reprendra sans doute plus le dynamique NS à pratiquer l’ouverture à gauche. A moins, bien sûr, qu’il ne soit persuadé que le peuple français n’a plus aucune importance, et qu’il vaut mieux courtiser la Cour européenne des droits de l’homme.

  12. michel43 dit :

    Sigismonde :je me fiche totalement de se pense , les autres de mes écrits.. si cela est pénible ..ne les lisez PAS ? c » est très exactement se que je PENSE..dans une situations , désespérante et gravissime ; pas de pitié, il faut trancher , dans le VIF et couper les branches MALADE; qui ruine le pays

  13. sigismonde dit :

    michel43
    votre hargne transparait dans votre commentaire qui fourmille d’à peu près et de procès d’intention , nuisant à une réflexion sérieuse et argumentée
    Sa rédaction à la grammaire originale et qui s’obstine à hurler est franchement pénible
    la situation gravissime , désespérante, totalement angoissante, mérite plus d’objectivité et de recul
    bonne année à tous

  14. fredi maque dit :

    Quant au « pour quoi » les idées ne manquent pas et peuvent se résumer d’un verbe: achever.
    – achever la démolition du droit du travail.
    – achever la classe moyenne, les derniers paysans.
    – achever la concrétisation des traités de libre échange, en profiter pour créer une nouvelle monnaie transatlantique.
    – achever ou commencer l’aéroport de Notre Dame des Landes pour faciliter les importations consécutives aux-dits traités.
    – achever le travail des socialistes qui en cela sont restés dans une consternante continuité des gouvernements précédents.
    etc, etc…
    Achever se dit d’une oeuvre, d’un travail ou d’un mourant, on choisira le sens le plus approprié.

  15. Au sujet de l’article du Figaro Vox, quelques remarques sur le résumé que vous faites de la situation, plutôt en demi teintes, comme on dit, et si c’est comme cela que se disent les choses et bien nous sommes d’accord, je ne suis qu’une brute:

    – le chaos suicidaire Copé Fillon de 2012 fut en fait issu d’une tricherie manifeste. Le réduire à une querelle d’ego, comme cela est fait par Nicolas Sarkozy est une erreur historique pour ne pas dire une vilainie, sachant que le pot aux roses découvert par la suite le concernait directement, en l’occurrence une tricherie manifeste cette fois à l’élection présidentielle. La conjonction des deux est manifeste et interroge tout le monde, que l’on soit électeur UMP, centriste, électeur des futures primaires ou électeur tout court. Pour tout dire, cela obère très gravement, voire définitivement, les capacités de Nicolas Sarkozy à exercer de nouveau des responsabilités gouvernementales.

    – le terme de « famille » employé à tort et à travers par Nicolas Sarkozy est une très grave erreur de communication. D’abord, c’est une allusion à ses multiples divorces et affaires sentimentales publiques, sans parler de sa tentative d’imposer un rejeton de l’un de ses mariages à une responsabilité qui ne convenait pas. Ensuite cela référence défavorablement ses amitiés coupables avec des personnes peu recommandables, la famille Balkany pour ne pas la nommer. Et puis évidemment, on y reviendra toujours, on pense au qualificatif de « mafieux » que François Fillon décerna au groupe qui ne réussit pas à cacher le problème Bygmalion, maintenant entre les mains de la justice.

    – On passera rapidement sur ce que vous mentionnez avec précision, le retour, finalement, malgré des déclarations hâtives à la presse peu avant l’élection présidentielle. Le « Non seulement j’ai envie, mais je n’ai pas le choix » reste une phrase « culte » pour tous ceux qui sont prêt, et ils sont légion, à poursuivre les infernales et insupportables moqueries qui vont accompagner la suite de la carrière publique de l’ex président.
    Au passage, qualifier d’écrasante le 64,5% me parait exagéré, quand aux leaders du mouvement, engagés dans la primaire vous le savez bien, ils ne sont déjà plus dans les débats exclusivement consacrés maintenant à régler les 2 vraies élections de l’année prochaine, et c’est la fonction exclusive du parti que des les gagner.

    Et pourtant, vous avez parfaitement raison, il n’a pas démérité. Il a même brillé à l’occasion. Pourvu que les mêmes situations ne se reproduisent pas avec l’équipe en place aujourd’hui.
    Pourquoi donc reviendrait t il ? D’abord et vous l’évoquez justement, certainement par pour continuer 2012, comment peut il l’imaginer ?

    Au passage, vous mentionnez le terme de « clivant » et je crois qu’on peut lui donner deux significations. D’abord celui, pluriel, de la permanente recherche du désaccord dont l’issue est imposée arbitrairement, et que l’on est forcé de suivre, et qui caractérise l’exercice du pouvoir « à la Sarkozy ».
    Cette façon de faire fut rejetée par les Français, et n’est déjà plus acceptée à droite, on le voit avec la sécession centriste, définitive à l’égard de la personne Sarkozy et dangereuse pour l’avenir.
    Il faut bien réaliser qu’elle est actuellement en vigueur à l’UMP, quoiqu’on en dise, l’homme n’ayant à aucun degré changé.

    La seconde acception est véritablement politique, et porte sur les choix fondamentaux à tenir, sur la vision de la prochaine mandature, les seules choses qui comptent vraiment. Seul François Fillon l’a clairement et proprement exprimé: des réformes profondes et sans doute brutales sont maintenant nécessaires. Elle demanderont l’engagement d’une majorité (une voix suffit) capable de mettre au pouvoir une équipe résolue, puis pendant le temps qui lui sera imparti, d’agir avec la résolution en question. La question des valeurs ne se posera pas, sinon la valeur d’autorité en cas de protestations trop importantes. En aucun cas, la mise en avant de personnalités clivantes au premier sens ne devra se produire. Il faudra au contraire un tapis roulant inexorable insensible aux faits divers, exclusivement consacré au retournement planifié et mesuré de la situation économique.
    Il n’y aura pas d’union nationale pour faire cela, bien au contraire, des résistances puissantes et connues se manifesteront et il faudra les neutraliser, les contourner ou les briser.

    Tant pis pour les revanchards, mais les questions secondaires indignes des hommes politiques véritables comme toutes ces questions sociétales ou sociales misérabilistes seront laissées en plan et ignorées, nous n’en avons ni le temps ni les ressources. Plus que jamais, l’urgence sera le bon prétexte pour simplement oublier tout ce qui n’est pas la remise en état de la capacité Française à créer des richesses, seule voie à suivre vers le salut de la Nation.

    Ainsi donc pour en revenir à la question que vous posez, une réponse serait: pour gagner totalement les deux élections de 2015 et pour organiser en 2016 une primaire à laquelle il ne participera pas. Qu’il le dise, avant que la justice ne s’en charge.

  16. Freddie dit :

    J’ajoute quand même au sujet de la « personnalité clivante » de NS : de nos jours, dans une société elle-même clivée, toutes les personnalités sont clivantes. Y compris les gens qui recherchent le consensus, et qui sont perçus comme ne défendant personne (tiens, c’est drôle, ça me rappelle… 😉 mais oui, ma copro…).

  17. Freddie dit :

    Vous avez raison de poser ces questions. Ceci dit, je pense que Nicolas Sarkozy est un homme qui s’adapte, et bien malin qui pourrait savoir ce qu’il ferait une fois en place. Cela ne ressemblerait sans doute pas à sa précédente présidence. Le problème, c’est qu’il lui faut un programme pour convaincre, alors que la conjoncture internationale changeant sans cesse, il ne pourra sans doute pas le tenir. En parlant de programme, je croyais qu’Hervé Mariton était chargé du projet de l’UMP… pourquoi le lui avoir confié si personne ne parle de ses travaux ?

  18. michel43 dit :

    Maxime ; vous pleurnicher sur SARKO… sachez que dans le priver , tu échoue , on te vire; ensuite, pour les chefs d » entreprises qui en sont propriétaires , il n’attende RIEN de personne..il faut souvent se battre contre ,son entourage ,Naturellement , il a fait certaines chose a MOITIE..la crise de 2008; et ne pas avoir pris 51% du capital ,des banques, en faillites : surement ,bien conseiller pars PEROL et ATTALI..,les printemps arabes ? et SA GUERRE EN LIBYE .ET MAYOTTE.. pour faire plaisir a ses Amis du QUTAR. les retraites , OU il s » est purement et simplement dégonfler; les scandales des jets priver , a nos frais .j’arrête: LA..la liste serait trop longue. 2017 ²²²²Pour faire QUOI ? du LE PEN .LES FRANCAIS NE SE SENTENT ,PLUS CHEZ eux ;CHIOTTI- et ESTROSI , on ,EUX.. du lire le programme du FN. et la CMU RSA AME ;ISF on doit modifier cela ; plus le retour de nos frontières ; Stopper l » immigration clandestine , BRUXELLES doit être REFORMER.sans oublier le NON du Référendum…L » ERREUR du SARKO DIT NOUVEAU.. obliger de RIRE..on prend les traites , les vieux de la vieilles , ceux qui préfère les socialistes ,BAYROU ET NKM qui échoue partout.;. on mélange le TOUT et forcément ON VA DANS LE MUR ..les électeurs sont encore pris pour des idiots donc ,pour 2015. le FN. va encore ,progresser , 2017 le face a face de LA…LE PEN-SARKOZY sera ,Arbitrer ,, pars ,les électeurs de L’Union DE LA GAUCHE : la faute ,en reviens a la droite , la plus bête du MONDE qui ,.contre, la volonté de ses adhérents et sympathisants ,qui préférait , un simple accord , peu être sur l » immigration, avec le FN.. et on aurait pas, ce spectacle ,lamentable des socialistes , au pouvoir QUI comme la Droite , s » entretue et qui n »était pas prêt ;a gouverner le pays

  19. fredi maque dit :

    Un nouveau quinquennat Sarkozy serait-il dédié à la grande et nécessaire réconciliation nationale, type « ouverture », mais en plus spectaculaire?

    Si vous voulez concrétiser le parti unique alors oui il faut faire ça.
    Mais dans le même temps il faut faire la proportionnelle intégrale, qu’il y ait un semblant d’opposition à l’Assemblée tout de même. Nous ne sommes pas encore en Corée du Nord !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s