Le Premier ministre

sans-titreC’est une chose que je ne cesse de répéter sur ce blog, quitte à lasser, je le sais bien. Le renouveau politique de la France passe par un retour à l’esprit républicain des institutions. Il faut un président qui fixe un cap, protège l’indépendance et l’unité du pays, désigne un Premier ministre qu’il laisse gouverner. Si le chef de l’Etat s’expose en permanence, il cumule sur lui la rancœur, les haines, la vindicte médiatique et devient le premier bouc émissaire national, il perd toute sa raison d’être. Il incombe au Premier ministre, nommé pour une période indéfinie, avec le soutien d’une majorité qui partage la responsabilité de la politique conduite avec lui, de prendre des risques et de recevoir les coups, de gérer le pays au quotidien, les réformes nécessaires en assumant au besoin l’impopularité. Le président lui, incarne la Nation, doit tenir sur la durée du mandat et, trouvant sa raison d’être comme représentant du pays, ne peut pas se permettre une impopularité durable. Tout le malheur de M. Hollande, et avant lui, à un degré moindre, de M. Sarkozy, tient à cette dérive des institutions. Le culte de la personnalité, les phénomènes d’idolâtrie autour d’un personnage n’ont plus aucun sens dans la France du XXIème siècle. Il me semble que M. Manuel Valls a pris la mesure de cet enjeu. J’ai apprécié son franc-parler: «Jamais nous n’avons connu un aussi grand danger en matière de terrorisme », et sur l’emploi, reconnaissant sans ambages le désastre en cours. Il me semble que dans le marasme politique en cours, partout, de l’extrême droite à l’extrême gauche, en passant par tous les centres, M. Valls, loyal et constant à son poste, même si je ne partage pas toutes ses convictions et toute sa politique,  se montre nettement au dessus du lot.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Le Premier ministre

  1. Duff dit :

    @francois carmignola

    Rendons à César ce qui appartient à César.

    Cette caricature de Manuel Valls je l’ai chipé au blogueur libéral H16.

    Même si Valls fait preuve d’un certain autoritarisme très inquiétant au milieu d’une gauche idéologisée et sectaire comme jamais je lui reconnais tout de même les mérites invoqués par Maxime Tandonnet dans son billet. Avec d’un côté une gauche totalement perdue et absolument convaincue de sa supériorité tant morale qu’intellectuelle qui l’aveugle et de l’autre un président qui ne tranche rien et parle de « chocs » là il n’amorce même pas une pichenette, je trouve que Valls ne se débrouille pas si mal. Disons les choses autrement : Je ne vois pas grand monde à droite ou au centre qui ferait franchement mieux.

    Valls est donc à suivre mais s’il pense qu’il peut s’emparer d’un PS toujours fortement marxiste il se trompe et risque l’impasse comme Hollande en sauvant les apparences à peine mieux. Doit-il se lancer dans un nouveau parti politique? A surveiller puisqu’il a reconnu avec justesse que le PS pouvait mourir.

    Cdlt

    J'aime

  2. Koufra dit :

    Monsieur Carmignola,

     » Les pilotes des avions du 11 Septembre n’étaient pas des paysans incultes désespérés, il étaient des techniciens en chimie ou en électronique (et certes pas des ingénieurs), formés par les équivalent saoudiens de Chouard et fanatisés par bien pire, une fois la décérébration faite. »

    Comparer M. Chouard aux pilotes du 11/09…. Êtes vous certains que votre jugement reste rationnel ?

    Par ailleurs, il me paraît dangereux de dire qui est ou pas suffisamment éduqué ou pas pour émettre un avis.

    Votre billet n’est pas faux mais très excessif à mon sens.

    Par ailleurs, il y a également une dimension de qualité de l’information et/ou relativisation de l’information reçue à prendre en compte.

    Cordialement

    Koufra

    J'aime

  3. dissident dit :

    je vous trouve naif, c est inquietant pour un haut fonctionnaire, toute l histoire du parti socialiste n est que complicite avec le terrorisme sauf celui « d extreme droite » bien sur, complicite avec le fln algerien, le terrorisme palestinien, liberation des membres d action directe, des tueurs d extreme gauche psychopates qui avaient tue des innocents et des policiers par Mitterrand etc

    J'aime

  4. geoges dit :

    ANONYME ,
    Cet homme dénonce brillamment ce que beaucoup de citoyens ont du mal à exprimer .Cette « Europe » disparaîtra après des dégâts sociaux considérables mais par la faute de notre laxisme.
    PS:Ma réaction concerne son intervention par rapport à l’Europe .

    J'aime

  5. @anonyme
    Au sujet d’Etienne Chouard, gentiment titré « professeur de droit et d’économie » alors qu’il est plutôt professeur d’informatique dans un lycée, d’après Wikipédia.
    Il joua un rôle néfaste dans le vote non de 2005, pour notre (en tout cas le mien) désagrément.
    Il est le représentant typique d’un effet secondaire de la mondialisation et qui est l’ignorance du semi éduqué.
    Traditionnellement, les gens peu éduqués développent une sagesse prudente au contact des réalités, ce qui assez souvent les conduit à exercer leur jugement avec une surprenante acuité. J’ai ainsi connu des gens illettrés dont le jugement politique était parfaitement raisonnable et avec qui il était possible de discuter.
    Chouard est du genre inverse. Mal dégrossi, ayant eu un contact désordonné avec un savoir qu’il ne maitrisait pas, il a développé dans sa petite tête ce qu’il faut bien appeler une choucroute culturelle. La logorrhée confuse qu’il sert en prétendant déconstruire la démocratie (nous sommes en ploutocratie depuis deux cent ans, mazette) est tout simplement navrante.
    Hélas, l’Internet favorise (mais les bibliothèques des Bouvard et Pécuchet aussi en leur temps) de telles pathologies. Heureusement, l’antidote est aussi dans les livres et bien sur dans l’Internet, il ne faut pas désespérer: surtout ne censurons pas !

    Pour finir, cette manière d’appréhender la culture en général est typique d’une forme de sous développement et se trouve être la plaie du tiers monde, en particulier du monde arabo-musulman: désorientés par des appréhensions superficielles des savoirs religieux et techniques, sans accès aux couches avancées des savoirs et des philosophies, des adultes un peu perdus se trouvent prêt à soutenir les pires absurdités. Qui plus est ils se mettent à les dispenser avec des titres de « professeurs »… Imaginez le niveau des spécialistes de « sciences musulmanes » qui infestent le Maghreb, l’Egypte et le Moyen Orient en formant leurs classes moyennes !
    Les pilotes des avions du 11 Septembre n’étaient pas des paysans incultes désespérés, il étaient des techniciens en chimie ou en électronique (et certes pas des ingénieurs), formés par les équivalent saoudiens de Chouard et fanatisés par bien pire, une fois la décérébration faite.
    Un tel phénomène est présent aussi dans le monde développé, Etienne Chouard mais aussi Alain Soral le complotiste en sont précisément des exemples.
    Le nombre d’adultes mal éduqués qui donnent crédit à ces stupidités est surprenant, et explique sans doute en partie le taux croissant de l’abstention en occident: écoeuré par les révélations des « professeurs » ils préfèrent s’y réfugier plutôt que de se risquer à développer des opinions qui les obligerait à se cultiver vraiment et à prendre parti.
    Ils se contentent alors de dénigrer aveuglément en bloc qui les hommes politiques, qui le monde médiatique, qui la réalité même pourquoi pas ! Tout comme les gens de gauche et d’extrême droite, dont il font en fait partie, ils croient que le monde et les hommes sont méchants, et se défient de la liberté. Ils désespèrent du monde, et sont prêts pour toutes les damnations.
    Au passage, il hantent les réseaux sociaux et peut être suis je l’un d’entre eux.

    Voilà le vrai malheur du peuple, au delà de la corruption des élites, c’est lui même qui se trouve atteint. Et bien pour me sauver, je resterai partisan de la bonté des hommes, de la force de la liberté et de la beauté de la musique de Bach.

    J'aime

  6. Frederic_N dit :

    anonyme
    Vous êtes sérieux quand vous dites cela ? Que ce sont les 1% les plus riches qui sont les « vrais » électeurs des Sarkozy et Hollande ? Vous y croyez vraiment ? Alors comment expliquez vous que les dits un pour cent font secession en allant se domicilier ailleurs? Vous croyez que c’est en quittant le pays qu’on influe sur son pouvoir politique ? Sérieusement ?
    Ah oui je sais, moins ils ont de pouvoir, moins ils sont visibles, plus ils sont présents plus ils ont du pouvoir !
    C’est la phrase la plus connue de tous les pays politiques en crise : le complot invisible mais qu’on révèlera en direct. Même en Pologne ils ont fait le coup de juifs qui manipulaient tout ( alors qu’ils ne sont moins de 1 % de ce qu’ils étaient auparavant !) .
    Non la triste réalité c’est que le pouvoir politique en France est déséquilibré au profit des corporations habiles à jouer de l’appareil d’Etat. Et que vous n’en faites malheureusement pas partie. Alors vous ne voyez pas comment cela se passe

    J'aime

  7. Anonyme dit :

    Maxime

    Voila un homme qui perle vrai !!!

    Etat réel de la France, Étienne Chouard fait une révélation fracassante en direct ! – 05.09.2014

    nous ne sommes pas en démocratie mais bel et bien en ploutocratie.
    Juste 4mn.

    Bien à vous

    J'aime

  8. dissident dit :

    revelateur, bientôt, en 2015? une « nouvelle » majorite ump ps tendance Valls, les « républicains » sic contre les extremes resic

    J'aime

  9. lisa retter dit :

    Au pays des aveugles, les borgnes sont rois…. On se contente de peu.

    J'aime

  10. amike dit :

    Valls me fait penser à Cahuzac pour le style. Dans le fond, instruit du scandale de Cahuzac, je me demande pourquoi ils sont là, quels sont leurs motivations ?
    Dire que le terrorisme c’est dangereux, ou que le chômage monte, la belle affaire que voila.

    J'aime

  11. espritlibre dit :

    Je crois que Valls a autant de franc-parler que Hollande est dans la blague et la méthode Coué. Autant d’honnêteté dans le constat que son président est dans le déni de la réalité. Autant de loyauté envers celui qui l’a nommé et dont constitutionnellement il dépend, que la corde soutient le pendu. Il faudrait être déséquilibré pour ne pas voir le désastre économique, sécuritaire, politique et moral, pour continuer à annoncer l’embellie qui vient bientôt en occultant l’explosion de la dette qui mettra la France à genoux dès que n’importe quel boursicoteur aura décidé de nous faire la peau. Alors Valls fait de la com’, intelligente certes, et joue la seule partition qui vaille, la sienne. Je lui reconnais une grande qualité, il sait opportunément se démarquer, ce qu’il su faire pendant deux ans en posant auprès de Taubira afin d’ être très populaire. La méthode a toutefois ses limites : les résultats de la politique menée, le niveau de popularité de ceux auxquels on le compare, la nécessité de passer à un moment donné du coup de menton aux actes. Combien de temps arrivera-t-il à louvoyer, je ne sais pas, disons tant que ni Hollande ni lui n’auront intérêt à la rupture.

    J'aime

  12. Pour enfoncer le clou, la censure de l’internet entre Noël et le jour de l’an est en marche:
    http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/le-cadeau-de-noel-du-gouvernement-aux-internautes-la-surveillance-26-12-2014-1892495_506.php

    C’est une erreur et on peut et on doit en discuter.
    Voilà ce qui se passe quand on a peur: on abdique sa liberté…

    J'aime

  13. Koufra dit :

    Bonjour Maxime

    Je n’ai pas vraiment d’avis sur m. Valls, néanmoins je me demande ce que peut faire un premier ministre en matière sécuritaire quand il a comme ministre de la justice madame Taubira, en matière d’éducation madame belkacem, en matière de politique étrangère avec un ministre, m. Fabius, qui déclare définir la politique étrangère de la France sans le président et qui fait la France ko sur ses zones d’influences traditionnelles… Avec un ministre de l’économie qui prend des cours d’économie après avoir été ministre, … Avec un président qui pense que ça ne coûte rien puisque c’est l’état qui paye !…

    Même si il était au dessus du lot, avec cette fine sélection, il est clair qu’il n’arrivera qu’à peu de choses.

    Amitiés

    Koufra

    J'aime

  14. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur raimanetet a ajouté:
    PUB & PROPAGANDE …

    J'aime

  15. Je ne partage pas du tout votre avis.
    D’abord sur la réaction récente que Valls fit entre eux deux attentats qui n’en furent pas, étant du à des déséquilibrés, et oui, il vous faut l’admettre. Il parla d’un risque extrême de terrorisme, entouré de policiers en tenue de combat. Cela s’appelle montrer sa peur, pour mieux se mettre en communion avec ceux qui éprouvent la même chose, attitude typique du communicant politique démagogue.

    Cela a marché, même vous, rompu à l’exercice, vous y fûtes sensible.

    Pas tout le monde. Cette attitude ridicule, à la fois apeurée et cynique, fut ce qu’on appelle un couac. D’ailleurs, la chose parut suffisamment atterrante pour qu’immédiatement, le ministre de l’intérieur, normalement en charge du dossier, puis le président lui même, qui plus est depuis le bout du monde, décrive la réalité: il n’y avait pas de quoi s’inquiéter outre mesure, vous pouvez passer Noël tranquille.
    Valls n’est pas un homme politique, c’est un réactif communicant, qui chaque fois qu’il doit intervenir se trouve dans l’exagération. Cela est propre au tempérament éruptif ibérique dans tout son ridicule: Duff affiche de lui une photo en Hitler,

    alors que ce n’est pas l’uniforme allemand qu’il lui faut, c’est celui du général Alcazar !

    Son attitude vis à vis de Dieudonné fut tellement outrancière qu’elle fit honte à tout le monde, sauf bien sur au petit cénacle qui la commandita.
    Oui, Dieudonné fit des vidéos limites et se laissa aller à des détestations gênantes parfaitement désagréables, déplaisantes, voire honteuses. Il n’est pourtant rien de plus qu’un humoriste insoumis, qui se trouve toujours, et oui, d’une très grande drôlerie. Il s’est d’ailleurs un peu calmé et sa survie est maintenant assurée, quoiqu’on en dise et surtout quoiqu’en ait dit Valls avec une emphase à jamais ridicule.

    Rien ne permettait de plus à un premier ministre Français en exercice de faire des déclarations d’amour à une communauté religieuse avec la véhémence qu’il se permit et qui ne fut relayée que très peu (heureusement pour lui), sauf Dieudonné, pour sa défense.
    Cela s’explique très bien par ailleurs: une de ses « plumes » (Benjamin Djiane) est membre de « Socialisme et Judaisme », et membre du Crif. Il est ainsi après tout normal que ses convictions transparaissent on pourrait dire « jaillissent » dans les discours qu’on écrit pour un personnage occupé qui n’a pas le temps de les relire, autre dérive des institutions.

    Pour faire court: je suis contre tout communautarisme et contre tout complotisme philo ou anti quoique ce soit. Au passage je suis contre toute censure et les appels de Valls en sa faveur, sans parler des lois infâmes de contrôle de l’internet qu’il fait voter par panique me révulsent et je ne suis pas le seul.

    Valls un homme d’Etat ? Je crains que vous ne vous fourvoyassiez et c’est mon correcteur d’orthographe qui me le dit.

    J'aime

  16. Hurluberlu dit :

    Pour prendre des décisions, encore faut-il avoir un « credo », c’est-à-dire un socle de convictions cohérentes entre elles, et basées sur les réalités humaines et économiques. Le reste suivra . . .
    Les responsables de notre époque tentent de concilier des choses inconciliables, de courir après 2 lièvres à la fois; d’où leur impuissance et le discrédit dont ils souffrent.

    J'aime

  17. Freddie dit :

    Pour une fois, Maxime, je n’adhère pas vraiment. Valls s’est à mes yeux discrédité au moment de la Manif pour tous, à tel point que c’est un peu comme quand on trouve de l’arsenic dans la soupe. Il faut jeter toute la soupe. Je n’ai pas la moindre envie de vivre dans un pays qui serait présidé par cet homme.

    J'aime

  18. xavierwiik dit :

    Re,

    Tout comme vous, je ne partage pas toutes les convictions de M. VALLS, cependant je suis plus réservé sur le personnage. Certaines de ses positions sont courageuses, pas par la force des actions, qui en découlent, elles le sont face à sa majorité.
    La posture est juste, le ton approprié, il redonne de la grandeur à l’homme politique contre l’idée absurde de « normalité » des hommes d’Etat véhiculée par le PR pour se faire élire. Mais le Premier Ministre était en charge de la communication de Lionel JOSPIN en son temps, et avec une belle expérience il ne commet pas les erreurs de (trop) de ses « adversaires ».
    La question que je me pose est celle de son ambition. S’il souhaite être président, ou du moins incarner une option crédible, il ne prendra pas de risque d’ici la fin du quinquennat.
    Ces hommes politiques ne sont-ils pas trop dépendants de l’électeur pour oser prendre des risques ? Pour continuer à avoir un train de vie « public », il faut être élu.

    Bonne journée,

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.