La grande terreur des politiques

sans-titreIl est un chiffre peu commenté dans la presse et plus ou moins passé sous silence par les médias: le taux d’abstention vertigineux de la législative partielle de l’Aube, dimanche dernier: plus de 75%! Il sanctionne sans doute en partie une attitude contestable de M. Baroin. En démissionnant de l’Assemblée nationale pour passer au Sénat, il semble ignorer le mandat de ceux qui l’ont élu député pour 5 ans. Le Sénat a beaucoup moins de pouvoir que l’Assemblée, mais il est plus confortable: 6 ans assurés, un monde feutré, des débats plus calmes et plus courtois. Mais au-delà, cette abstention écrasante, des 3/4 dans une ville comme Troyes, exprime une gifle pour le monde politique qui signifie: on peut vivre sans vous. Elle condamne la tendance au détournement du bien commun au profit des intérêts personnels. Les dernières péripéties de l’ump sont hallucinantes. Mme NKM ne  se rebelle pas contre la « droitisation » par conviction profonde. N’étant ni stupide, ni aveugle, élue de banlieue, elle ne peut pas ignorer la préoccupation des Français sur la sécurité, le respect de la loi, le chaos de certains quartiers. Seulement, sa priorité naturelle est de protéger et de cultiver sa belle image de femme moderne et progressiste. Idem au parti socialiste. Il me semble évident que ce qu’on appelle « la gauche rebelle » qui s’oppose au projet Macron, est  consciente de la nécessité, pour l’emploi et le croissance, d’assouplir les réglementation y compris celle qui  interdit le travail du dimanche. Je n’imagine pas que des hommes et femmes de terrain, confrontés aux réalités, notamment du chômage des jeunes, puissent être assez bêtes pour ne pas le comprendre. Mais voilà, tout est dans la posture, dans l’apparence, l’affichage, le qu’en-dira-t-on: paraître « de gauche » avant tout le reste. Il n’existe dans ce pays, contrairement à la grande imposture médiatique, aucune poussée profonde et durable de l’extrémisme de droite. Sinon, dans le chaos généralisé, le parti créé par M. Jean-Marie le Pen serait à 40% au moins des électeurs inscrits, à Troyes comme ailleurs. En revanche, infiniment pire pour le monde politique, la confiance du pays dans sa classe politique au sens large connaît un effondrement sans précédent historique. 75% d’abstention, cela confirme le sondage CEVIPOF 2014 selon lequel 32% expriment du mépris envers la politique et 34% de l’indifférence. Ce rejet global de la politique française est infiniment plus humiliant pour le monde politique qu’une montée de la droite extrême. Face à une poussée de cette dernière, un adversaire qu’il est aisé de diaboliser, de qualifier de danger pour la République, on pourrait imaginer une sorte de mobilisation supposée « anti-fasciste » , redonnant, par un joli tour de passe-passe, un sens à la politique et à la vocation des politiques. D’où cette incroyable et mensongère machination qui nous annonce tous les quatre matins l’extrême droite aux portes du pouvoir. Mais aujourd’hui, le seul adversaire, c’est le vide,  le nihilisme engendré par la disparition de la confiance. Or, comment batailler contre le néant? La vérité est infiniment plus humiliante, plus tragique pour le monde politique. En raison de son attitude qui trahit l’intérêt général, détourne la fonction de la politique au profit de l’intérêt personnel des politiciens –  intérêt d’image, intérêt de carrière, voire même intérêt d’argent –  il provoque un climat de rejet et de repli individuel qui caractérise aujourd’hui une France en crise. 75%. Le monde politique ne sert plus à rien. Il tourne en rond, sur lui même, come une toupie folle. Il est inutile. Quoi de pire pour une profession politique dont la raison d’être, le moteur, est l’estime de son électorat?

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

48 commentaires pour La grande terreur des politiques

  1. francoiscarmignola dit :

    @Tiresias
    C’est sur les vieux blogs qu’on trolle le mieux.
    Je ne suis pas particulièrement bigot, mais s’en prendre aux crèches, et qui plus est au nom de la « libre pensée » que j’ai décrite en détails ici, ce n’est vraiment pas bien… Ah que j’aimerais jeter sur des buchers âcres leurs corps pantelants déchirés par mes tenailles ! Je m’égare, pardon, ça vaut bien vos blagues corses.

    D’accord avec vous pour trouver risible une France pays pétrolier, et aussi en charge de 30 millions de berbères acharnés à priver leurs femmes de carnets de chèques (vous ne pouvez pas comprendre, vous n’avez pas lu le livre). Quand à la lutte contre le « libéral libertaire », antienne idéologique très actuelle, elle sert de prétexte à la gauche et au front national pour refuser tout ce qui est « libéral », c’est à dire l’Europe (ne me dites pas que Sapin ou Hollande sont pro européens), la réduction ou le paiement de sa dette, et en général la bonne gestion. Car l’important, figurez vous, c’est d’avoir les voix des fonctionnaires, bientôt majoritaires à avoir un emploi en France, et donc riches et généreux envers leurs donateurs.

    Pour ce qui concerne le réel, c’est à dire l’économie, vous qui êtes de « nous citoyens », j’imagine que vous approuvez leur programme dont chaque point est marqué du bon sens le plus épais, au point que l’évidence qui y règne ne laisse, du moins à mon sens, rien à une quelconque critique.
    A partir de là, que dire ?
    Qu’il serait souhaitable que ce beau programme soit appliqué, et vite. Pour cela il faut faire de la politique. Bienvenue à la primaire, et que son gagnant, je souhaite pour ma part que ce soit Fillon, soit effectivement assez soutenu pour être très bien élu. Assez en tout cas pour que ce pays de veaux reçoive un coup de pied au cul assez puissant pour le sortir de l’ornière marécageuse ou il se vautre depuis un peu trop longtemps.

    Bien à vous.

  2. tiresias dit :

    @françoiscarmignola

    Je ne sais pas vraiment si vous aurez l’occasion de me lire, ce billet de monsieur Tandonnet sur lequel je poste ma réponse n’étant déjà plus d’actualité.

    1) Laissons s’il vous plaît le petit Jésus tranquille maintenant que devenu grand,’il est à la droite de Dieu.d’où il jugera les vivants et les morts. Vous avez votre conception de la religion, j’ai la mienne, j’ai la mienne. Ce n’est pas faire offense à monsieur Tandonnet de penser que son blog n’est pas le meilleur endroit pour entamer des querelles théologiques.

    2) Laissons aussi monsieur Zemmour à ses croyances et ses travaux d’écritures. Je vous le répète, je n’ai pas lu ses œuvres ; cependant d’après ce que vous m’en dites à propos du pétrole du Sahara, il me paraît avoir une vision un peu simplette des enjeux géopolitiques. Pensez vous un instant que la France,  «propriétaire » du pétrole Saharien aurait eu la possibilité d’en assurer l’exploitation, sans qu’il lui en coûte des surcoûts liés à l’ordre public et à la sécurité de l’exploitation, mais surtout à une situation diplomatique intenable ? Puisque vous avez le bon goût de vous dire libéral, ne pensez vous pas qu’il est plus judicieux de confier les clés de l’exploitation à ceux qui peuvent le faire à moindre coût

    3) Je suis adhérent de « Nous citoyens » depuis un an. Mais se réjouir que des projets de renouvellement politique se présentent aussi à gauche, n’est pas de trop ; il me semble qu’elle en a bien besoin. Mais rassurez vous tout comme vous je souhaite que « Nous citoyens » soit présent aux primaires de 2007. Pour cela il faut à tout prix faire des scores honorables aux scrutins intermédiaires.

    4) Si vous avez cru m’entendre me lamenter, c’est probablement que je me suis mal exprimé, ou que vous m’avez mal compris. Cette dernière hypothèse n’étant pas la oins probable, par précaution, je vous laisse en pénitence chercher sur Internet, l’histoire du vieux corse, vous pourriez trouver des éléments vers la voie du salut par ici: http://www.eleonoresaintagnan.com/corse.php>

    Un jour il faudra que vous m’expliquiez aussi l’effondrement moral, libéral, libertaire de la France. En attendant, allez en paix mon fils.

  3. francoiscarmignola dit :

    @tiresias
    Merci de la réponse policée, mais hélas, ne le prenez pas mal, je ne connaissais pas l’histoire du vieux corse : pourriez vous la terminer ?
    Je maintiens le jugement superficiel sur votre période soixante huitarde: vous y souscrivez de bonne grâce : bobo, père noël ordure, le débat droite gauche positif. Et qui plus est vous vous permettez de pêcher contre l’espérance, sans parler du petit jésus.

    Eric Zemmour, pied noir pro FN à rebours de sa judéité, se plaint dans « le suicide Français », best seller récent de l’abandon par De Gaulle de l’Algérie: nous serions aujourd’hui un riche pays pétrolier ! Il date par ailleurs de 68 l’effondrement moral libéral libertaire de la France, pour faire court.

    Il est possible que vous sous estimiez l’énergie nécessaire à la remise du pays dans les rails d’une histoire qu’elle en train de quitter. Votre croyance un peu molle aux bienfaits de l’alternance va en tout cas pouvoir se manifester bientôt. Discutons de « nouvelle donne » si vous le voulez, bien que je préfère plutôt parler de « nous citoyens », au moins c’est clair.
    En tous cas, parler de ce qu’il faut faire me parait une attitude meilleure que les lamentations.

  4. tiresias dit :

    @françoiscarmignola

    Je pourrais me contenter de vous répondre en chiraquien pour les nuls que votre commentaire m’en touche une sans faire bouger l’autre. Un peu court pourriez vous me rétorquer.

    Aussi je vais vous la faire en version longue. Que saint Maxime me foudroie ici même à l’instant si je n’ai rien compris, mais il me semble que l’esprit de ce blog autorise le débat, en commande même la critique qui en est le le corps et la polémique qui en donne le sel y est aussi je crois admise dès lors qu’elle est circonstanciée et policée.

    Je compatis donc bien sincèrement aux affres qu’on pu vous faire subir, ainsi qu’à monsieur Zemmour les méchants soixante huitards. Je dois vous avouer qu’à l’époque je me trouvais plutôt dans le camp d’en face, et et si vous poussiez encore de quelques années, le bouton de la machine à remonter le temps vous m’auriez retrouvé parmi les défenseurs de « l’Algérie française ». L’agilité d’esprit d’un (petit) bourgeois (de province) auquel vous m’honorez n’étant naturellement pas à votre hauteur, ni à celle de ceux qui vous ont créés tant de misères, il m’a fallu quelques années pour comprendre que cette position était en fait intenable. Cette ‘illusion dramatique pour la France, d’autres bien plus impliqués que je ne pouvais l’être dans la situation de lycéen où j’étais alors, l’ont payée au prix fort .Les pieds noirs d’abord.Ceux des officiers et des soldats ensuite qui a l’époque on cru faire le bon choix pour la France ; les harkis enfin qui ont servi la France est qui ont été si mal traités à la fin des hostilités et lors de leur retour en France que s’en est une honte. Je n’oublie pas non plus les soldats du contingent qui y ont laisser leur vie et aussi pour beaucoup leur innocence.
    Nous voilà bien loin du soixante-huitard, et je souhaite rétrospectivement que ni monsieur Zemmour dont je n’ai pas lu les œuvres, dans sa prime jeunesse, ni ses parents n’aient eu à subir davantage que de putatifs soixante-huitards qui pour certains

    Bourgeois dites vous ? Peut-être auriez vous pu osez bobo, ça me va bien, je ne vous contredirai pas. Chacun peut se regarder dans une glace et s’y reconnaître ; facile. Ce que je ne supporte pas en revanche c’est votre prétention à sonder les cœurs et les reins, votre façon pas très catholique d’ailleurs puisque vous effleuriez le sujet, de juger sur rien les gens. Et oui à vous lire j’en viens à m’inquiéter pour la démocratie, à pécher aussi contre l’espérance. Oui me dis-je alors, le père Noël est bien une ordure.

    Vouloir qu’ à gauche aussi bien qu’à droite des gens se décident enfin à essayer de construire les corpus intellectuels adaptés à notre époque et qui manquent cruellement aux hommes politiques actuels st plutôt une bonne chose pour le pays. Il ne suffit pas de déclamer la quintessence niaiseuse de celui ci ou celui là encore faut-il argumenter. La France est une démocratie encore pour longtemps j’espère et donc vouée à l’alternance. Autant avoir des gouvernements et des oppositions de qualité

    Et puisque vous semblez avoir des convictions, prenez garde qu’elles ne deviennent des certitudes. et un dernier conseil que mon grand age m’autorise à vous faire. Vous connaissez sans l’histoire du vieux corse qui ayant envoyer quelques subsides à son fils bleusaille dans une quelconque caserne pour lui permettre de se distraire, répond à la lettre de remerciement que son fils lui a envoyé pour lui jurer que l’agent sera bien dépensé avec ses copains. Contrairement à l’avis du vieux corse, s’agissant de l’usage de vos convictions je vous dirais méfiez vous du corse mais d’accord pour l’arménien.

    Allez vous avez le droit de me dire « un peu long, vieux con » Mieux que Cyrano, au moins y a la rime.

  5. tiresias dit :

    @françoiscarmignola

    Je pourrais me contenter de vous répondre en chiraquien pour les nuls que votre commentaire m’en touche une sans faire bouger l’autre. Un peu court pourriez vous me rétorquer.

    Aussi je vais vous la faire en version longue. Que saint Maxime me foudroie ici même à l’instant si je n’ai rien compris, mais il me semble que l’esprit de ce blog autorise le débat, en commande même la critique qui en est le le corps et la polémique qui en donne le sel y est aussi je crois admise dès lors qu’elle est circonstanciée et policée.

    Je compatis donc bien sincèrement aux affres qu’on pu vous faire subir, ainsi qu’à monsieur Zemmour les méchants soixante huitards. Je dois vous avouer qu’à l’époque je me trouvais plutôt dans le camp d’en face, et et si vous poussiez encore de quelques années, le bouton de la machine à remonter le temps vous m’auriez retrouvé parmi les défenseurs de « l’Algérie française ». L’agilité d’esprit d’un (petit) bourgeois (de province) auquel vous m’honorez n’étant naturellement pas à votre hauteur, ni à celle de ceux qui vous ont créés tant de misères, il m’a fallu quelques années pour comprendre que cette position était en fait intenable. Cette ‘illusion dramatique pour la France, d’autres bien plus impliqués que je ne pouvais l’être dans la situation de lycéen où j’étais alors, l’ont payée au prix fort .Les pieds noirs d’abord.Ceux des officiers et des soldats ensuite qui a l’époque on cru faire le bon choix pour la France ; les harkis enfin qui ont servi la France est qui ont été si mal traités à la fin des hostilités et lors de leur retour en France que s’en est une honte. Je n’oublie pas non plus les soldats du contingent qui y ont laisser leur vie et aussi pour beaucoup leur innocence.
    Nous voilà bien loin du soixante-huitard, et je souhaite rétrospectivement que ni monsieur Zemmour dont je n’ai pas lu les œuvres, dans sa prime jeunesse, ni ses parents n’aient eu à subir davantage que de putatifs soixante-huitards qui pour certains

    Bourgeois dites vous ? ça me va bien, je ne vous contredirai pas. Chacun peut se regarder dans une glace et s’y reconnaître ; facile. Ce que je ne supporte pas en revanche c’est votre prétention à sonder les cœurs et les reins, votre façon pas très catholique puisque vous effleuriez le sujet, de juger sur rien les gens. Et oui à vous lire j’en viens à m’inquiéter pour la démocratie, à pécher aussi contre l’espérance. Oui me dis-je alors, le père Noël est bien une ordure.

    Vouloir qu’ à gauche aussi bien qu’à droite des gens se décident enfin à essayer de construire les corpus intellectuels adaptés à notre époque et qui manquent cruellement aux hommes politiques actuels st plutôt une bonne chose pour le pays. Il ne suffit pas de déclamer la quintessence niaiseuse de celui ci ou celui là encore faut-il argumenter. La France est une démocratie encore pour longtemps j’espère et donc vouée à l’alternance. Autant avoir des gouvernements et des oppositions de qualité

    Et puisque vous semblez avoir des convictions, prenez garde qu’elles ne deviennent des certitudes. et un dernier conseil que mon grand age m’autorise à vous faire. Vous connaissez sans l’histoire du vieux corse qui ayant envoyer quelques subsides à son fils bleusaille dans une quelconque caserne pour lui permettre de se distraire, répond à la lettre de remerciement que son fils lui a envoyé pour lui jurer que l’agent sera bien dépensé. Contrairement à l’avis du vieux corse, s’agissant de l’usage de vos convictions je vous dirais d’accord laissez tomber le corse, mais banco pour l’arménien.

    Après ça vous avez le droit de me dire « un peu long, vieux con » Mieux que Cyrano, au moins y a la rime.

  6. NATION dit :

    Cher Monsieur Tandonnet,

    Encore un billet pertinent de votre part. Cela devient une habitude ! Je reviens d’un mot sur la posture de NKM. Il ne faut, hélas, rien attendre de sa part sur ce que vous nommez « chaos de certains quartiers » et sur ce que j’appellerais – du moins en est-ce l’un de ses visages les plus inquiétants-, leur islamisation sans trêve (laquelle, nul ne peut l’ignorer, gagne toute l’Europe). NKM n’aura jamais la volonté de défier cette hydre parce qu’elle aurait le sentiment de déchoir, de n’être plus NKM, la féministe, progressiste, consensuelle, amoureuse de son prochain. Tout cela, pense-t-elle, c’est bon pour les idiots, bas du front. Que Morano s’en charge, qu’elle prenne des coups pour cela, après tout, c’est Morano; que Zemmour aboie ce genre de chose, après tout ce n’est que Zemmour… mais moi, NKM, pense-t-elle, je me l’interdis, parce que je vaux mieux que cela …N’a-t-elle pas émis, en son temps, les plus vives réserves sur le positionnement de M.SARKOZY lors du deuxième tour des présidentielles, accusé de se droitiser ? Pourtant, NKM, l’X, sait lire mieux que quiconque. Encourageons-la donc à lire le Coran et ses si nombreux versets radicalement incompatibles avec la démocratie. Qu’elle prenne connaissance, pour s’en convaincre, de l’article de Madame Lucette VALENSI, directrice d’études à l’EHESS publié dans le n°281 (novembre 2003) de la revue l’Histoire (peu suspecte de dérive droitière, elle…) et intitulé « l’islamiste, le voile et le Coran ». A la question sur l’existence d’une prescription du voile dans le Coran, Madame VALENSI répond : « Oui, et elle est très précise. Je ne citerai qu’un verset :  » (…) Et dis aux croyantes de rabattre leur voile sur leur poitrine…Sourate XXIV, verset 31). Que NKM consulte également l’excellent numéro de 222 pages -rédigées par des historiens islamologues, pour la plupart- de la revue « PANORAMIQUES » intitulé « L’Islam est-il soluble dans la République ? » (février 1997) . Elle y lira, effarée, qu’à de très nombreux égards, sauf à le réformer en profondeur, l’Islam n’est pas, ne peut, être soluble dans la République. Le vrai courage serait de se dire : moi, femme, je ne veux laisser à personne (et notamment pas au FN), le monopole sur ce sujet parce qu’il y va de la conception même de la Nation, de ce vouloir vivre ensemble cher à Renan. Donc, moi, NKM, je dis très clairement : je veux, s’il existe, un Islam des Lumières et cela n’est PAS NEGOCIABLE. Je souhaite donc une aggiornamento du Coran, un Vatican II de l’Islam. Car la France, qui tolère toutes les religions, ne connaît d’autre Constitution que celle du peuple. Que NKM se rappelle qu’à l’époque où il était ministre de l’intérieur (avril 2003), M.SARKOZY avait été copieusement hué au Bourget, lors du congrès de l’UOIF au Bourget, par des centaines de femmes voilées, révulsées par le discours d’un ministre de la République osant leur dire qu’une photo d’identité se fait tête nue..Le courage serait dire que le République ne se négocie pas…Mais NKM aime plus sa « statue » que la France…
    Je vous serre les mains, Cher Maxime.
    Etienne

  7. dissident dit :

    sur le fond, je pense que vous vous trompez, l abstention n est pas la grande terreur des politiques, hypocritement, a trevers les gros medias, il semblent la regretter, ils pleurnichent, mais en realite ils s en poquent et seul le vote FN inquiete les poltiques et donc les gros medias et si comme vous le dites la grosse majorite de ceux qui s abstiennent ne votent pas encore fn, c est peut etre parce que les des sont pipes, on inquiete les gens a propos du fn, on monte de soit disant « affaires », voir la grotesque polemique a propos de l emprunt aupres d une banque russe ou les propos de mme Le Pen sur la torture

  8. bernard06 dit :

    @esprit libre
    Je n’aurai pas la discourtoisie d’user de l’expression utilisée par l’hebdomadaire satirique paraissant le mercredi lorsqu’ils font amende honorable.
    Vous pensez pouvoir parler du commerçant que je ne suis pas. J’ai, pendant les 50 dernières années, exercé une vingtaine d’années de fonctions commerciales y compris dans un poste de direction.
    Je ne mets mes pieds dans un centre commercial, le dimanche ou un autre jour, que lorsque j’y suis forcé. Mais dans cette circonstance j’entendrais, dans un monde parfait, pouvoir le faire à mon gré sans que la loi (qui aurait d’autres préoccupations) ne m’en empêche. C’est cela mon propos, rien d’autre.
    En point final cette conclusion reaganienne : que l’Etat descende de mon dos et sorte ses mains de mes poches.

  9. francoiscarmignola dit :

    @tiresias
    Je suis moi de la génération d’après (13 ans après). J’ai donc eu a subir, comme Zemmour, les soixante huitards et vous en êtes. Bourgeois, dégouté par la messe, votre révolte vous poursuit, arnaqué par les symboles (en voulez vous aussi au père Nöel ?), vous en venez à désespérer de la démocratie… C’est un peu triste, mais j’admire le grand écart de vos convictions exprimées.

    Alors que « Nouvelle donne » est la quintessence de la niaiserie centro-gauchiste, « Nous citoyens » est clairement libéral et encourage avec raison l’universellement décrié, le thatchérien trop prudent Fillon, à aller plus loin. Moi aussi. Denis Payre se présentera t il à la primaire ?
    Car il y a aura une étape de plus cette fois ci, et les tenants d’une expression libre qui ne soit pas uniquement celle de la désespérance et du rejet du petit jésus pourront s’exprimer. Vous en serez, j’espère?

  10. Xavier dit :

    Bonjour Maxime,

    Votre plume est toujours aussi juste et agréable à lire, c’est un plaisir simple pour lequel je vous remercie.

    Concernant le contenu de votre dernier article, il paraît evident que les politiques se deconnectent et se contentent de postures. Cela dit, les électeurs, dont je fais partie, son aussi responsable de ce phénomène ancré dans notre vie politique. Ceci ne peut que perdurer tant que nous ne mettrons pas fin par le vote à ces politiciens professionnels qui seraient pour certains bien incapables de trouver un emploi s’ils perdaient leur(s) mandat(s). La première étape est le désintérêt, la rébellion surviendra peut être un jour qui sait ?
    En attendant passez un bon dimanche et au plaisir de vous lire.

  11. espritlibre dit :

    @ Bernard06 Je n’émets aucune injonction aux gens qui trouvent autant de plaisir à déambuler dans les rayons des grandes surfaces commerciales que j’en ai à ne pas le faire. Je garderai donc ma liberté de faire autre chose le dimanche comme vous garderez la vôtre. Sauf, évidemment que votre liberté empiète fortement sur celle des autres, notamment sur ceux qui employés sur des temps partiels contraints (l’une des caractéristiques de la grande distribution) seront obligés d’aller travailler pour que puissiez faire vos courses. Elle empiète également sur celle des petits commerçants qui ont déjà été laminés par la concurrence déloyale des grandes surfaces. Votre compte d’exploitation vous dira vite effectivement qui tirera profit de cette réforme. Dois-je vous rappeler que ce qui est en jeu c’est le jour de fermeture hebdomadaire, que ce soit le dimanche pour Carrefour ou le lundi pour mon boucher, et que c’est une mesure sociale de protection des salariés. Et aussi des familles, parce que le dimanche c’est quand même bien pratique pour s’occuper de ses gosses… On peut bien sûr revendiquer que le droit du travail soit moins protecteur au nom de la croissance économique. Sauf que de nombreuses études montrent que l’ouverture des magasins le dimanche n’augmente en rien le volume des achats mais le répartit sur la semaine. Faut-il empêcher le commerçant que vous n’êtes pas d’ouvrir sa boutique 7 jours sur 7 et même la nuit s’il le souhaite, je ne sais pas je ne suis pas commerçant, juste client et j’ai la réponse. Par contre, s’il faut foutre la paix à quelqu’un que ce soit par exemple aux caissières de supermarché qui bossent déjà jusqu’à 22h00 le soir. Les loisirs et la vie de famille, ce ne sont pas les miens que je défends, mais les siens, de la même façon que je ne passe jamais aux caisses automatiques pour qu’elle conserve son emploi. Parce que sa liberté de choix est tout de même assez limitée, contrairement à ceux qui se contentent de discourir plus ou moins aimablement…

  12. Gerbay dit :

    On ne peut pas, à mon avis, critiquer sans cesse les politiques et ne pas aller voter quand il le faut. Rendons le vote obligatoire et nous verrons bien quels sont les partis politiques les plus représentatifs.

    • Gerbay, personnellement, je suis en désaccord total avec cette idée, je trouve que l’abstention est une liberté fondamentale, la liberté de tourner le dos à la politique, aux politiques…
      Maxime

  13. tiresias dit :

    Bonjour à vous monsieur Tandonnet et aux lecteurs de votre blog,

    Vous ne m’en voudrez pas trop j’espère de ma réponse tardive à votre réflexion de la semaine dernière, – autant dire la préhistoire dans le monde de la blogosphère ! – à propos de la question de l’anonymat et que vous regrettiez parfois de ne pas savoir qui sont vos interlocuteurs. Lisa .vous a parfaitement répondu, faisant valoir que seul l’anonymat permettait une totale liberté d’expression. Je suis en total en accord avec ses conclusions puisque sur des positions plutôt opposées à celles de ses souvenirs mais probablement avec moins de violence que celle qu’elle a ressentie j’éprouve la même impression. Allez dire que vous avez voté pour François Hollande , que vous faites partie des 16, 14, 10 % (?), peut-être moins encore, de ceux qui ne le regrettent pas, vu l’offre de l’époque, et qui plus est, que vous êtes plutôt favorable au mariage pour tous, vous n’allez pas vous faire que des amis. Vous allez assurément passer pour un provocateur, ou dans le meilleur des cas pour un imbécile heureux. Pour ceux qui voudraient retrouver le fil de tout cela, revenir au billet consacré à la crèche de Noël

    Bien entendu je n’aurais aucune difficulté à titre privé à vous confier mon identité « gendarmesque » si je puis dire, nom, prénom, nom du père, de la mère etc… Cependant j’imagine bien que ce n’est pas cela qui vous intéresse, mais plutôt le côté « personne sociale ». où ai je grandi, où vis-je, dans quel état j’erre, et tout ce genre de choses. Bref dans quel bouillon de culture, j’ai baigné.

    Rien d’original, né un 16 juin, dix jours après le débarquement. Sans me vanter, un pionnier du baby boom en quelque sorte. Études dans une ville du bord de Loire, merveilleuse à mes yeux d’adolescent, même si en ce temps là, un peu endormie, puis prépas et études supérieures. Aussi baptême, communion, confirmation comme on pouvait l’être à l’époque dans le milieu ou je suis né.

    Tout ça pour dire et pour en revenir au sujet de la semaine dernière, qu’en matière de crèche, je m’y connaît un peu. Désolé de vous contredire, mais la belle histoire de la crèche, porteuse d’un message universel, c’est sans doute une belle histoire, et même une plus belle histoire à votre façon un peu libre de la raconter, mais le cadre manichéen dans laquelle vous la plongez, avec le méchant laïcard qui prive de leur merveilleuse crèche les pauvres enfants malades, c’est trop ! Et puis surtout ceux qui veulent en faire un étendard et un des marqueurs de notre identité (?) , me font par trop penser à ceux qui dans les années clinquante et soixante jouaient aussi, par plaisir de l’antinomie, avec la colombe de la paix. La même arnaque aux symboles.

    Pour en terminer, j’aborde le sujet du jour, celui de votre billet « La grande terreur des politiques ». Comme beaucoup je crois que les partis politiques dits de gouvernement sont totalement grillés et n’ont plus aucun avenir. Quant au Front National qui présente pour les électeurs, le grand avantage de n’avoir encore jamais rien fait, il est possible qu’un passage aux affaires ne soit hélas, trois fois hélas le chemin par où il faudra en passer, pour purger l’attraction quasi providentielle qu’il exerce sur une bonne partie de l’opinion. Pour moi je ne vois le salut de la politique que dans l’émergence des mouvements réformateurs, pour parler vite, à gauche avec « Nouvelle donne », à droite avec « Nous citoyens ». Mais les temps qui viennent seront durs de toutes façons.

    Bien à vous

  14. michel43 dit :

    Liberté Egalité Fraternité dans un pays qui est Socialo – communiste depuis toujours ; l » ETAT vous dicte votre conduite ; vous contrôle discrètement ; il en a les moyens ,avec des fonctionnaires au ordre ,Bruxelles ;en plus qui vous impose ses directives, ses normes , et prime sur nos propres lois , une dictature de plus .Pourquoi , se chamailler pour ce DIMANCHE. la Famille a exploser ,vu le nombre de divorces , Quelque Dimanche en PLUS..et alors QUOI ? Voyez les services de l » ETAT. il faudrait qu »il soit disponible ,au moins le SAMEDI.. pour les gens qui travaille , toute la SEMAINE.. se que devrait faire , nos sois disant , élites de la nation; Mettre l » ETAT au service du peuple et des entreprises du PRIVER. qui assure leurs salaires , c »est souvent le contraire , ceux qui on eu affaire ,au camarade , de ce , STALINIEN de FILOCHE ..savent de quoi , je parle…Que veut dire , la légitimé ? certains , aurait perdu la mémoire…nous somme dans une république ;sous contrôle des apparatchik qui se foute du peuple. Referendum; le NON l’ emporte. .;dans les URNES.. ILS n »en tienne pas contre..et les VEAUX , n »on pas bouger. Pas même protester..la légitimité.. du pouvoir ; se sont normalement , les URNES. comme gauche et droite ne respecte RIEN ..élues , il font tout le contraire ;de leurs programmes; HOLLANDE est t » il légitime. Sachant que les droites , sont MAJORITAIRES..Mais que la droite , la plus bête du monde a préférer l » Union de la Gauche ,a l » autre Droite. Contrairement a la volonté des sympathisants et adhérents, qui voulait un accord..la dictatures des bobos , genre Bayrou NKM JUPPE et autres , bien pensant , on préférer le plus Nuls des président M. HOLLANDE..pourtant , tous ses camarades ; vous avais prévenue :avec des phares assassines, ils avait raison ,HONTE a certains de l » UMP qui a ce jours, va a la défaite assurer. .EN 2017 attendons ,le résultat de dimanche ,pour savoir se que vont faire, les camarades de l » union de la gauche….trahie pars leurs camarades socialistes;

  15. francoiscarmignola dit :

    Je voudrais revenir au manque de sérieux de bien des gens ici. Sa marque sera la question de l’ouverture des certains magasins le dimanche, mesure phare de la loi « macron » bientôt en discussion. On discute donc au sujet d’un épineux sujet sociétal et qui est de savoir si on doit avoir 5 ou 7 dimanches ouvré par an, c’est bien ça?
    Le chômage explose, la croissance est à zéro, une déprime insidieuse corrompt tous les esprits, on le voit bien ici, et de quoi parle t on ? De ce qui va justifier aux yeux des commissaires européens la rupture de la France, membre fondateur de l’Europe, avec tous ses engagements, toutes ses promesses, et qui pourrait la faire mettre à l’amende : des réformes de structures audacieuses qui vont remettre son économie sur la voie de la croissance. Je veux parler de l’ouverture de certains magasins le dimanche jusqu’à, incroyable, 12 par an.

    Le fait même qu’on puisse discuter de pareilles futilités, y compris dans le camp de ceux qui pourraient comprendre qu’on se moque d’eux, est proprement sidérant.
    Le bon sens, et aussi l’Europe, exige, ordonne, et réclame que la France, 5ème puissance économique mondiale, change son marché du travail pour que le cout des licenciements, facteur d’adaptation essentiel des entreprises, diminue enfin , qu’elle réforme sa bureaucratie pour que la fonction publique, ce monstrueux cancer d’absentéisme, cesse de paralyser et d’assécher l’économie, sans parler du reste, entre 35heures et financement des retraites. Bref tout ce qui est le devoir absolu d’un ministre de l’économie d’un pays bloqué qui court à sa ruine.

    Et bien ils ne font rien. Absolument rien. Le ministre dont je parle, submergé par sa tache, est un freluquet efféminé, qui va se battre jusqu’au bout contre sa propre majorité, avec sa petite voix de gamin débile, pour que quelques magasins ouvrent entre 7 et 12 dimanches par an.

    Notre hôte se plaint de l’abstentionnisme et de la détestation des politiques par un peuple dégouté. Je crois qu’il est effaré, le pauvre peuple, de voir un tel déploiement d’aberrations. Et il se plaint. De votre manque de sérieux.

  16. Annick dit :

    Bonjour espritlibre,

    Les enfants ont autre chose à faire que baver devant les rayons des temples de la consommation, tout est dit.

    Personnellement, je suis d’accord avec ça.
    MAIS, laissons à chacun la responsabilité de sa vie. Cessons d’infantiliser nos compatriotes et de pousser l’État à se mêler de tout, y compris, à présent, ce qu’il y a dans nos assiettes.

    Enfin, vous oubliez que le travail du dimanche concerne depuis fort longtemps bon nombre de Français qui travaillent dans le tourisme, les transports, la pêche, la santé, et j’en oublie.
    Ni dimanches, ni jours de fêtes pour tous ceux-là.

    PS : Maxime, « l’Anonyme », c’est moi. Je ne sais ce qui s’est passé, je me suis retrouvée bloquée -avec impossibilité de continuer- et mon message a disparu sans que je puisse le contrôler. Un bug, vraisemblablement.

    Amicalement,

  17. Bernard06 dit :

    @esprit libre
    J’aime à me croire un esprit libre (tant que ma liberté ne touche pas celle du voisin). Le hasard et mes parents m’ayant fait catholique il m’a très vite insupporté que l’on me dise que je devais aller à la messe le dimanche et confesser à Pâques. Imaginez vous, alors, que je vais accepter que l’on me dise que le « dimanche (qui) devrait être réservé à la vie de famille et aux loisirs » ?
    Qui êtes vous, d’ailleurs, pour émettre de telles injonctions ?
    Je fais de mes dimanches (et aussi de mes lundis et ainsi de suite) ce que je veux et ceci devrait être le cas de tout le monde donc des commerçants qui veulent ouvrir ce jour-là.
    De quoi se mêle l’état de vouloir décider qui doit travailler et qui ne le doit pas et par dessus tout quand le faire.
    Foutez nous la paix.
    Si je suis commerçant mon compte d’exploitation me dira très bien, et beaucoup mieux que n’importe quel politicaillon, si je fais bien d’ouvrir le dimanche ou pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s