Le marécage

imagesJe suis désolé de dire cela pour tous ceux qui sont contents aujourd’hui, sincèrement désolé, mais moi, la vie politique française ne m’a jamais autant dépité. Le renouveau pourrait s’incarner dans M. Lemaire qui accomplit un score impressionnant à l’ump. Or, il se trouve que cette personnalité est exactement à l’inverse de ce que j’attends de la politique: convictions,  modestie, désintéressement personnel, travail discret et dévouement au bien commun. De même, un chef de l’Etat redevenu chef de parti, l’histoire qui recule, qui bégaie, cela ne m’inspire, personnellement rien de bon, rien de positif. L’extrême droite est finalement une caricature d’elle-même avec son culte du « sauveur providentiel » paravent de magouilles familiales. On ne devient sauveur qu’ex-post –  pour avoir effectivement sauvé le pays (Churchill, de Gaulle) – et pas dans la propagande, l’exploitation de la naïveté des foules (Boulanger). Quant au pouvoir en place, il n’en reste plus rien,  désintégré, atomisé, non seulement par les échecs, mais bien plus encore par le ridicule, ce qui est le pire des sorts qui puisse jamais arriver à un dirigeant,  un gouvernement. Tout ce petit monde de frime et de médiocrité n’éveille strictement rien en moi qui puisse ressembler à une lueur d’espérance. Je crois au travail de fond, au courage, à la créativité, à l’intérêt général, pas aux pitreries. D’où une certaine nostalgie que j’exprime dans la chronique ci-dessous pour le Figaro Vox, se terminant par la citation suivante, que j’adore: «Il n’y a plus la gauche et la droite. Il y a les gens qui sont en haut et qui veulent voir les grands horizons parce qu’ils ont une très lourde et lointaine tâche à accomplir; il y a les gens qui sont en bas et qui s’agitent dans les marécages» 

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/11/28/31001-20141128ARTFIG00369-le-gaullisme-est-il-de-droite.php

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour Le marécage

  1. francoiscarmignola dit :

    @koufra
    Hélas je pensais avoir répondu (ou fut censuré pour agressivité).
    Je persiste au sujet de votre manque de sérieux:
    cet url en état de marche, lui,
    http://francoiscarmignola.hautetfort.com/archive/2014/11/22/et-puis-il-y-a-soral-5494968.html
    dont vous pouvez lire complètement le contenu, est plutôt une dénonciation vigoureuse
    du complotisme de Soral, et non pas un éloge, comme vous semblez, à tort, le croire.

  2. @espritlibre
    Merci de vouloir abréger mes souffrances, mais je ne comprends pas vraiment ce qui mérite la peine de mort: d’avoir pissé sur la tombe du « maréchal » (voilà le brevet de gaullisme que vous cherchiez, c’est mieux que la gerbe que Philippot a eu le culot de déposer) pour bien marquer l’immense mépris que lui vouent les gaullistes ?
    Le repoussoir dont je parle est celle qui se propose de combattre notre déclin, selon vous (c’est ce que j’ai compris). Sa présence est encore possible à un second tour ou la droite traditionnelle ne serait pas et qui reconduirait au pouvoir, soyez en sur, et c’est cela que je voulais dire, la belle engeance qui nous gouverne. Car elle apparaitrait alors en « repoussoir ».
    Après avoir déjà brillamment aidé la gauche en 2012, encore merci à elle, elle ne souhaite que faire mieux encore, car dans un marécage, figurez vous, les coprophages, quand ils ont renoncé à être les rois, doivent quand même se nourrir.
    Quand à ma culture philosophique de Terminale, elle m’a permis de détecter que votre refus de la moraline, très nietzschéen, s’accompagne aussi d’une indulgence que je juge coupable envers un chef de parti d’une incompétence en économie accablante, tentée par les pires errements du communisme étatiste, et perturbée dans ses rapports à son père, le sinistre politicard poujadiste.
    A l’heure où reste possible des alliances contre nature avec cette famille là, je me permet de faire remarquer dans cet océan de pleurnicheries qu’un peu de lyrisme ça ne serait pas mal.
    Mieux que des lieux communs enfilées telles les perles.
    Bien à vous.

  3. espritlibre dit :

    @ f. carmignola On ne va pas pourrir ce blog avec ce type d’échanges auxquels je ne m’abaisse jamais. J’aurais pu écrire qu’il suffit de gratter un peu le vernis des envolées lyriques et des leçons de philosophie pour classe terminale, pour arriver à la pisse, aux bourgeoises perturbées et je ne sais quoi encore. Mais bon, soyons respectueux envers ceux qui nous lisent… Vous ne savez pas qui je soutiens, le principe sur ce blog n’étant pas de savoir, selon les pratiques staliniennes, d’où les gens parlent mais d’écouter ce qu’ils vous disent et d’y répondre avec des arguments. Vous devriez par contre finir par comprendre que vous ne combattrez pas politiquement Marine Le Pen en devisant vainement sur ses capacités en calcul mental. Comme on dit, n’est pas Bedos qui veut, et avec des adversaires de votre niveau, elle peut mettre le champagne au frais. Cette intéressante discussion doit hélas prendre fin d’autant que je ne comprends rien à votre histoire de repoussoir, votre syntaxe défaillante trahissant une fébrilité qu’il convient de traiter en abrégeant vos souffrances. Point final.

  4. michel43 dit :

    regarder devant VOUS et voyez le résultat ,dans TOUT les domaines de notre DROITE et cette GAUCHE que la droite, la plus bête du Monde; a voulue ,lui céder la place; FN 6.5 millions de bulletins Mais BAYROU et NKM; préfère les socialistes. 2017 se sera simple; si la droite ne trouve ,pas un accord avec LA MARINE. se que veut , sympathisants et adhérents ; Sinon; elle va gagner au second tours.. grâce a cette gauche , TRAHIE pars les SOCIALISTES. JALAIS; les camarades, ne voterons SARKO…

  5. @EspritLibre
    Ainsi donc vous soutenez Marine Lepen et le Front National. Et bien vous avez tort.
    Ici on est un certain nombre, dont l’hôte de ces lieux, à révérer ce qui à jamais fera des Lepen des parias, des indignes, des lâches et des traitres. Parce qu’ils ont soutenu et soutiennent toujours la mémoire honteuse d’un défaitiste en 18, d’un traitre en 40, le sinistre Pétain, dont la tombe est régulièrement arrosée de la pisse des vrais patriotes.
    Je veux parler, dans mon style, des tenants du fondateur de l’ordre de chevalerie qui sauva l’honneur de notre nation, le colonel De Gaulle, entouré de quelques juifs, à jamais le seul Français vivant face à Hitler.
    Pardon de la violence du ton, mais une pauvre fille inculte, incapable de faire une division par 2, obsédée par les souvenirs terribles du divorce libéral libertaire de ses parents, bref une bourgeoise perturbée qui se tourne vers le communisme, ne peut en aucun cas servir son pays que comme repoussoir dans un futur sinistre ou tout le monde votera … (n’insultons pas l’avenir).

  6. espritlibre dit :

    @ françois carmignola
    Pas sérieux moi? Ben si, justement, je suis très sérieux et la question qui clôt mon commentaire l’est tout autant. D’abord, parce que la situation de notre pays et les faits que nous constatons chaque jour dans un certain nombre de domaines donnent raison à Marine Le Pen. Comme elle n’est ni devin ni prophète j’en tire comme conclusion, même pas hâtive, que les brillantes intelligences qui peuplent les lieux de pouvoir, ont vu arriver la catastrophe, elles aussi, mais, et c’est un autre débat, qu’elles n’ont rien dit ni fait pour l’empêcher. Ensuite, peut-être est-elle en avance sur son temps, dans la mesure où l’analyse de la situation qu’elle fait est désormais largement partagée. Je constate en outre que le système de défense anti-FN en place depuis 30 ans, complètement absurde donc inopérant, est maintenant pitoyable : il bouge encore, bien sûr, à coup de mensonges, de jugements de valeur et de morale enfantine, mais il agonise et cela se voit. Devrais-je donc avoir honte de ce que j’écris, devant qui, à propos de quoi? Soyons franc, puisque vous le demandez : même pas peur, même pas honteux, les yeux dans les yeux façon Cahuzac, l’esprit serein à la Thévenoud. Ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire, chacun le sait. Nous saurons dans 30 ou 40 ans qui était grand ou petit en l’an 14. En attendant cet heureux moment j’ai une autre ligne de conduite, je refuse d’ingurgiter ma dose quotidienne de Moraline et je juge les arbres à leurs fruits. Qu’on me jette donc la première pierre…

  7. @Frederic_N
    Même si, vous avez en partie raison, De Gaulle n’étant évidemment pas un idéologue libéral, les réformes de 58 furent prodigieusement efficaces parce que libérales: on fit avec bonheur le contraire exact de ce qui se faisait et cela marcha magnifiquement. D’un seul coup, on sauva la république et son économie.
    Le reste de la construction économique Gaulliste fut parfaitement pragmatique et adaptée à l’époque et à la nécessité des temps.
    Mais parlons du communisme: 150 députés du PC à l’assemblée en 1956, l’année de la répression en Hongrie etc etc. Je ne sais pas l’âge que vous avez, mais vous semblez, comme beaucoup de jeunes gens, parfaitement aveugle à certaines réalités historiques pas si anciennes.
    L’époque était celle du communisme cher monsieur, et l’infection purulente, nauséabonde et pernicieuse qu’est la pensée « de gauche » était générale. Mai 68 fut d’abord l’année de la grève générale et de la bêtise marxisante explosive. Même De Gaulle eut du mal, il du partir en Allemagne (c’est une thèse) pour vérifier que les chars russes continueraient d’appliquer l’accord de 45 avec Staline en cas de brutalités nécessaires.
    Le qualifier de crypto communiste fleure bon la « deuxième résistance »: en seriez vous?

  8. koufra dit :

    Bonjour francois carmignola,

    Désolé que nos posts vous troublent ou vous paraissent peu sérieux.

    Par contre, j’ai été surpris de voir que votre blog encense Alain Soral.

    http://francoiscarmignola.hautetfort

    Cordialement

    Koufra

  9. Hurluberlu dit :

    Le général De Gaulle était militaire de vocation, de formation, et ce fut sa grandeur en temps de guerre ! Mais ce fut sa faiblesse en temps de paix. Car on ne commande pas une société civile comme on commande une armée; l’une et l’autre ont des vocations opposées: l’une est destinée à détruire, l’autre est destinée à construire. Elles sont intrinsèquement opposées ! Vouloir appliquer à l’une et à l’autre les mêmes règles de direction, constitue une hérésie ! Le général De Gaulle excellait à diriger des militaires , mais il était impuissant à diriger un peuple en pleine activité constructive, parce qu’il restait, en plus, un fonctionnaire technocrate . . . Nous subissons 55 ans après son avènement tous les inconvénients de ses impulsions étatiques qui ont mené le pays à la sclérose..

  10. Le marécage en 5 commentaires:
    1) @annick l’état providence dépend des banques
    2) @koufra la piqure du cavalier et de sa monture ( aïe)
    3) @michel43 trop de MAJUSCULES ?
    4) @Delhaye ouvre la boite de pandore (?)
    5) @ espritlibre marine lepen en avance sur son temps ?

    Franchement. Vous n’avez pas honte ?
    C’est ce que je voulais dire dans mon commentaire précédent. La bazar Français c’est un peu notre faute. Ne pourrait on pas prendre sur nous et être un peu sérieux ?

  11. janus dit :

    Le problème n’est pas celui du sauveur providentiel, c’est celui des Français : Il ne s’agit( pas de réclamer l’ordre moral, mais quand on voit la démission générale, l’indifférence rigolarde des français, on a compris qu’ils ne veulent pas autre chose. La médiocrité de leurs dirigeants renvoie à la médiocrité politique et à l’absence de sens moral des français…L’histoire ne repasse jamais les plats. Je crois que c’est foutu

  12. janus dit :

    Je suis d’accord avec vous pour cette fois : Le spectacle qui nous est offert par les uns et les autres est celui de la bêtise crasse, des ambitions sordides et de la lâcheté le plus désespérante. il n’y a plus qu’à se retirer dans sa lointaine thébaïde, en espérant qu’elle sera dissimulée aux yeux des crétins, des prédateurs et des barbares…

  13. Frederic_N dit :

    Bonjour
    Vos articles sont toujours intéressants , parce que vous avez fait le choix de penser par vous même. Ils m’interpèlent par la manière dont vous abordez les choses , qui met toujours l’accent sur les personnes. Je comprends votre attirance pour De Gaulle.
    Mais franchement, le Général n’a plus besoin de laudateurs , et je voudrais vous répondre sur deux points. Vous dites que le Général était libéral en économie, et je pense que vous exagérez. La seule chose que vous montrez c’est qu’il partageait avec le libéralisme le respect de l’état et de la Nation et la conviction que la rigueur de gestion et la défense de la valeur de la monnaie étaient positifs pour la Nation. C’est bien sûr considérable , mais ce n’est pas tout le libéralisme. Derrière le libéralisme vous avez quand même le parti pris de la confiance dans les créateurs ( de tout type) et dans la responsabilité individuelle. Cela n’était pas la stratégie économique de De Gaulle qui restait marquée par l’intervention de l’Etat. Que cela ait été positif pour l’économie française ne se discute pas, mais nous l’avons payé d’une hypertrophie de l’Etat et surtout de l’absence d’un vrai patronat, d’une classe d’entrepreneurs constitués qui auraient pu entraîner le pays.
    D’un autre côté on ne peut pas exonérer De gaulle de sa trop grande proximité avec le communisme. Qu’il ait eu à négocier avec le PC se comprend bien sûr, et donc du faire des concessions. Mais qu’on le veuille ou non, la France a trop souvent était perçue comme « le relais de Moscou dans le camp occidental » , et nous l’avons payé à terme : en fait la France a perdu la main en Europe à partir de la chute du Mur de Berlin et nous le devons aussi à la période gaulliste
    Que l’on en soit encore à discuter des vieilles lunes communistes avec le Front National en dit long sur le déficit de réflexion quasi séculaire que nous avons sur ces sujets.
    On le doit aussi au Général, malgé tout le respect qu’on lui doit

    • FredericN, oui et non, de Gaulle les qualifiait de parti de l’étranger à une époque où tout le monde se disait communiste dans l’intelligentsia française. Par ailleurs, je mets l’accent sur les personnes parce que la société politique est mon thème essentiel, mais je suis bien d’accord que le culte de la personnalité ou de la personnalisation est une imposture terrible dont il faut sortir…
      Maxime

  14. Annick dit :

    Bonjour Maxime,

    Aucune espérance non plus de ma part, j’ai l’impression de revoir un vieux film sans saveur et plutôt flippant.

    Vous parlez de la propagande, de l’exploitation de la naïveté des foules, et Delhaye, qui visiblement est satisfait de ce qui se met en place, vous répond à propos de Le Maire :
    mais je ne le vois guère en train de manier les foules

    Manier les foules ! Incroyable que l’on puisse à ce point approuver les techniques totalitaires, qui toutes bien sûr, ont donné (et donnent) des résultats mirifiques partout où elles furent appliquées.
    Je suis consternée par les résultats de notre éducation nationale (sans majuscules) qui a réussi à extirper de la tête de moult compatriotes ce grand principe de liberté dont notre pays fut le phare. Elle a fait de ses élèves un troupeau de veaux, sans cervelles ni volonté, une masse informe de mollusques qui attendent tout de l’état-mamma , des couards en somme.

    Ces esprits embrouillés pensent que Sarkosy :
    Et pourtant, cette crise majeure de la finance en 2008, il a montré un tempérament combatif.

    Rien de combatif pourtant dans son positionnement ; tout en prétextant « protéger » les Français (prétexte commode, alors que nous demandons à être élevés – dans le sens d’élévation) il s’est plié au capitalisme de connivence en exonérant les banques de la responsabilité de leurs erreurs et… en faisant payer par les Français le fruit de ces erreurs. Quelle protection, en effet, et quel combat !
    Résultat ? Rien n’est résolu et les banques continuent de dépasser allègrement les ratios de leurs fonds propres/ crédits alloués, puisqu’elles sont assurées que, quoi qu’il arrive, nos porte-monnaies seront sollicités.

    Le fond du problème, la clef de cette « ‘énigme » est pourtant là, bien visible :
    l’état-providence, qui dépense sans compter (social-clientélisme) dépend du bon vouloir de ces banques pour approvisionner son appétit d’ogre.

    Faut-il que certains aient de la gelée dans le cerveau pour ne pas réaliser l’enfumage !
    C’est vraiment à désespérer, oui !

    Amicalement,

  15. Koufra dit :

    Bonjour Maxime

    Effectivement, notre président n’est pas sur une quelconque hauteur et ne contemple pas un quelconque horizon… Il est en plein dans le marécage, en concurrence avec tous les autres crocodiles… Même avec ses propres ministres.

    « Mais,si vite qu’ils allassent, le cheval et le cavalier ne purent échapper aux piqures de ces insectes diptères qui infestent ce pays marécageux. »

    Michel Strogoff, Jules Verne

    Il est à craindre que nous ne puissions éviter les piqûres … Reste à savoir si nous serons le cavalier ou la monture …

    Amitiés

    Koufra

  16. michel43 dit :

    Breveté Gaulliste. :MOI … étant de la droite ,la plus bête du MONDE. enfin; ceux qui la dirige depuis des lustres; RPR UMP. qui on RUINER , notre pays, qui l..ON ouvert a la Mondialisations,, a une immigrations MASSIVE de gens a 83% de religions Musulmanes; plus ceux des pays de L..EST; Nous somme arriver a un tournant; vu que la droite Molle a préférer, HOLLANDE et son union de la gauche , pourtant MINORITAIRE qui va droit dans le Mur ,et ne trouve , aucune solutions, pour redresser la BARRE..UN seul partis fait de VRAIS propositions.. LE FRONT NATIONAL qui désormais ,vise 2017 avec a sa tète, une femme FORTE. et tout une formations derrière ELLE.. contrairement a notre UMP. en pleine , déroute , dont on a ranger , les poignards ..SARHOZY est le Président. et annonce QUOI ? sur TF1 je propose a ce quarterons de gens qui on échouer , trahie , de me rejoindre .. cars on a PEUR de QUI.. de LA LE PEN ? pas des gauches , qui on fait élire. NON de MARINE et en plus ,le RETOUR de M.VILLEPIN.. les FRANCAIS ,on du apprécier et penser que le NICOLAS se foutait d..EUX ? OUI..il y a la gauche et la droite. Autrement dit UMP..PS Tout se petit monde , ne semble pas comprendre, que leurs ententes , le NON du référendum; la suppressions de la proportionnelle de MITTERRAND; leurs Front Républicain EST MORT ? Mais la vie politique continue ; et va falloir compter , que sur le Front National; VU que le SARKO continue a s’entourer de ceux qui nous on TRAHIE et RUINER..il doit comprendre ; que les adhérents et sympathisants , veulent un accord pour gouverner , avec la droite National..SINON. Mme LE PEN a toute chance de l’emporter.a force de la montrer du doigt;;;le bon peuple du Milieu et du bas;;se demande Pourquoi tant de HAINE de ses politiciens , qui on TOUS ECHOUER , mais veulent garder leurs avantages..au détriment des autres.plus vous en parlerez;;plus elle grimpe dans les URNES ? OUI..la droite National sera le sauveur de notre FRANCE; de notre DRAPEAU ; que certains BINATIONAUX brule , de notre MARSEILLAISE que les mêmes SIFFLE nous somme au pied du MUR.. nous avons plus le choix ; puisque les sois disant élites de la NATION nous on ruiner , il y a des FRANCAIS qui on vu ,le spectacle lamentable de SARKOZY sur TF1. et annoncer le retour des vieux de la vieille. Grave ERREUR certes il parle BIEN . mais a coté de la plaque.. Soyons confiant dans notre AVENIR… il faut un TSUNAMI UMP..PS ne l.ON TOUJOURS PAS COMPRIS ?

  17. Delhaye dit :

    Pourquoi toujours parler de De Gaulle et Churchill ? Que penseraient-ils actuellement s’ils étaient encore vivants? Nul ne le sait. Ils seraient certainement affligés, seraient conscients du dérapage de la politique mais ensuite ?
    A vous lire, ainsi que dans la Presse, finalement tout le monde est très conservateur. On enterre vite fait les moins de 60 ans comme Sarkozy parce qu’il a déjà été président. Et pourtant, cette crise majeure de la finance en 2008, il a montré un tempérament combatif.
    Il vient d’être élu à plus de 64 % des voix, un échec clame d’un seul cri la gauche PS et le FN. Et pourtant, l’UMP est le plus grand parti français. Il y a des questions d’ego ? bien entendu comme cela peut se voir dans n’importe quelle association lambda. Et je comprends d’autant plus les difficultés de Sarkozy pendant son quinquennat et combien cela a dû ne pas être aisé pendant cette campagne. Il en faut du courage.
    Bruno le Maire a eu presque 30 % des voix. Parfait pour lui, mais je ne le vois guère en train de manier les foules et surtout d’être l’homme de la situation que l’on attend. J’ai encore souvenir il y a quelques mois des rencontres dans les cafés lors des élections municipales de Paris où l’on trouvait qu’il était un peu à côté de la plaque avec un discours mièvre. Les télévisions sont en train de le monter au pinacle mais c’est bien le problème de ces médias… Cela ouvre la boite de Pandore et qu’importe les conséquences…

  18. espritlibre dit :

    N’ayant pas été breveté gaulliste, je n’ai probablement pas les connaissances nécessaires pour, à coup de citations, répondre à votre article. Je n’en suis pas moins interpellé par ce que vous écrivez : »On ne devient sauveur qu’ex-post – pour avoir effectivement sauvé le pays (Churchill, de Gaulle) – et pas ex-ante, dans la propagande, l’exploitation de la naïveté des foules (Boulanger). » De mes quelques lectures, les « Mémoires de guerre » notamment, il me semblait pourtant que De Gaulle avait rappelé le rôle des « circonstances » dans la vie d’un homme, à fortiori « grand » ou d’un pays. On reprochera donc à tort aux responsables politiques de 2014 de ne pas avoir à affronter de circonstances aussi tragiques puisque nous n’avons pas une bonne guerre pour jouer au lâche ou au héros et qu’il nous faut nous contenter des chansonnettes de Carla Bruni à la place des Walkyries. Bien sûr, en 1940, dans les circonstances que l’on sait, on pouvait aussi se comporter comme Mitterrand ou le PCF, on ne peut donc probablement pas devenir De Gaulle sans l’être déjà si je puis dire. Il me semble que nous en saurons plus sur les qualités des uns, et de l’une en particulier, ou des autres dès que les circonstances les feront émerger des marécages. Or, nous y sommes justement à ce moment où la France est à nouveau menacée de disparition. Il se trouve que la plupart de nos responsables nous expliquent qu’il n’y a plus rien à sauver, que nous sommes trop ceci ou pas assez cela, que nous sommes foutus sauf à nous soumettre au machin que De Gaulle a combattu. Je ne sais pas si nous aurons un sauveur providentiel pour conduire notre peuple, je vois bien, par contre qui propose de se battre contre le déclin : Marine Le Pen doit vraiment gêner pour que, ce 30 novembre, Hortefeux sur BFM-TV puis Sarkozy sur TF1 aient passé autant de temps à la démolir. Le propre de ceux qui sont en avance sur leur temps?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s