Les socialistes peuvent-ils changer?

imagesAu fil de mes lectures, je suis tombé sur une phrase intéressante: « Diminuer les fonctionnaires, jamais. Toucher aux dépenses sociales, jamais. Le remède: désarmer, encore désarmer, toujours désarmer ». Ces paroles sont de Vincent Auriol député socialiste, prononcées en janvier 1933 au moment de l’avènement d’Hitler au pouvoir en Allemagne, cité par Jacques Debu-Bridel, L’agonie de la IIIème République (Editions du Bateau ivre). Le socialiste français est, presque par définition, à contre courant de la réalité. Il est dans la posture: l’essentiel, c’est de paraître « de gauche« , c’est à dire, dans son esprit, généreux, moderne, jeune, progressiste, ouvert. Le bien commun, l’intérêt général, le destin du pays viennent au second plan. Depuis que le parti socialiste existe, depuis le Congrès de Tours en décembre 1920, il n’a jamais vraiment changé. La gabegie de 1981, les nationalisations qui ont fait exploser la dette, les recrutements massifs dans la fonction publique, la retraite à 60 ans, puis les « 35 heures » en 2000 ont gravement plombé l’économie française. L’un des grands malheurs de la France est de n’avoir pas su faire émerger une force de sensibilité sociale et réaliste à l’image du parti travailliste britannique de Tony Blair ou du SPD allemand de Schröder. Un tournant est-il en train de se produire qu’incarnerait Manuel Valls? Aujourd’hui, les paroles vont à l’évidence dans le bon sens, autour de l’impératif de compétitivité des entreprises et la lutte contre les déficits, mais la politique réelle ne cesse de s’en éloigner, si l’on songe par exemple à la gratuité totale de la médecine (tiers-payant des médecins) facteur de déresponsabilisation et d’aggravation du déficit et la hausse des prélèvements. Le socialiste de base en est resté à sa vision de toujours, dénonçant les « cadeaux au patronat », la remise en cause des « acquis sociaux », persuadé qu’on règle le chômage en recrutant dans la fonction publique, locale ou nationale, prisonnier de ses dogmes et de sa posture dite « de gauche ». On ne changera hélas jamais le parti socialiste. images

Maxime TANDONNET

 

 

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
En passant | Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Les socialistes peuvent-ils changer?

  1. michel43 dit :

    MAIS LA FRANCE depuis DE GAULLE est un ETAT Socialo – Communiste Tout est imposer pars les politiciens ; pars nos élites de la haute fonctions publics et ses millions de fonctionnaires ;, comme en RUSSIE Soviétique ; souvenez vous : le peuple vote NON au REFERENDUM.. que font les Camarades UMP..PS. on s »en FOUT. du peuplese sont des niards , ? quand a . TONI BLAIR .surement un exemple..a suivre…. il est battu;a chaque élections pars les Amis de la LEPEN..et veut ,sortir de l » EUROPE comme LE FN…SI..BRUXELLES ne change pas.. ….EN ALLEMAGNE. c »est autre chose… la vérité est simple. ON était pas pret a la mondialisations ;a lutter contre les pays a bas coup. pars contre , toute la misére du Monde arrivait chez NOUS; pars Millions..VIVE la Binationalité; les fausses papiers , fausses cartes VITAL.. Donc , REMERCIER plutot les politiciens qui ne savent^pas ce que sait qu » une entreprise..FRANCAISE..qui ne peu lutter ;cars ses réglemenys , ses charges, taxes , impots ;TVA CSG CRDS URSSAF et BRUXELLES et ses normes , font que tout les jours , elle ferme ; faisant augmenter le CHOMAGE .on y ajoute les 500.000 travailleurs détacher ….un scandale de plus , sortie des cerveaux ,de nos élites ,et le CICE , puis la Réforme de la taxe professionnelle. du au cerveaux de BERCY ? Pour EUX ,! les politiciens ; aucun probléme , de toute façons , leurs salaires et avantages, . sont payer pars les contribuables 2017.. SARKO et le retour des NULS.. qui peu croire a notre DROITE…. PERSONNE ; donc se sera un Boulevard pour Mme LE PEN……

  2. Annick dit :

    Bonjour Maxime,

    Je suis consternée par ce qu’il se passe.
    Il n’y a plus de droite en France et ceux qui croient que le FN se trouve à l’extrême se mettent le doigt dans l’œil ; ils sont tous gangrénés par l’idéologie socialisante.

    Tout cela s’arrêtera par la force des choses, quand il ne restera plus rien à distribuer pour « acheter » une clientèle électorale. Le moment approche.
    Nous verrons alors ce qu’ils feront de leur belle solidarité égalitaire et si leurs « grandes » valeurs iront jusqu’au sacrifice d’eux-mêmes.
    Avec les socialistes nous n’avons eu que des catastrophes, toujours, il suffit de se pencher sur le passé. Mais avec cette droite qui ne l’est plus et qui a adopté la presque totalité des idées de gauche, le pays s’est enfoncé sans que personne n’ose dire « Stop ! » parce que le dire, c’est se priver du pouvoir. Or, le pouvoir pour le pouvoir est leur idée fixe ; ils y consacrent toutes leurs énergies et c’est bien ce que nous constatons aujourd’hui.
    Notre avenir est lugubre, je le crains. Nous serons spectateurs navrés du combat dans l’arène. Pendant que nos forces vives s’éteindront une à une, ils détourneront le regard à leur seul profit, (croient-ils). Car enfin ! les Français réagiront , non ?

    Amicalement,

  3. fredi maque dit :

    Tout est faux dans ce billet, caricatural ; la conversion des socialistes à l’économie libérale, dérégulée et financiarisée, date de 1983. Vous le savez bien.
    Macron est-il socialiste ?
    Alors pourquoi mentir, entretenir de faux clivages ?

    • frdi maque, 46,1% de prélèvements obligatoires, soit 10 points de plus que le Royaume-Uni et 8 points de plus que l’Allemagne, et + 2 points en deux ans, (INSEE) belle conversion à l’économie libérale comme vous dites!
      MT

  4. Christophe dit :

    Salut Maxime!

    Le socialisme est le principe de l’utopie égalitaire.
    ou si vous préférez, le socialisme c’est: » Donne-moi ta montre et je te prêterai l’heure »

  5. Hurluberlu dit :

    Je partage le scepticisme de Danjou Annick quant à la maturité politique des français ! Remettre en selle N.S. après la bérézina consécutive à ses 5 années de présidence, constitue un défi au bon sens et à la morale.

  6. Danjou annick dit :

    Au moment où vous publiez cet article, N. Sarkozy est élu à la tête de l’UMP. Je vous renvoie la question, Maxime, l’UMP peut-elle changer? En ce qui concerne les socialistes, la réponse est non, en tout cas cas pas tant que toute cette génération d’idéologues soixantuitarde sera debout et capable de voter. Il faudra ensuite désendoctriner les plus jeunes si toutefois c’est possible car entrer en socialisme c’est comme entrer en religion!! Les enseignants qui parait-il sont intelligents occupent la première place parmi les socialistes et évidemment une large part de fonctionnaires. Donc pour revenir à nos moutons, N. Sarkozy est élu, vous pensez toujours que les français sont sensés et intelligents?

  7. Frederic_N dit :

    Je ne sais pas si les socialistes dont vous parlez sont en train de changer, et Dieu sait si j’ai des antennes dans ces contrées …
    Ce dont je suis par contre persuadé, c’est qu’il y a un courant de pensée très radical qui s’est développé ces vingt dernières années autour de M Aubry au nom de « l’égalité réelle » . Ce courant de pensée se réfère à Rawls – qui est américain et démocrate – dont la philosophie est à peu près celle-là : on ne touche pas à l’univers de la production de richesse qu’on considère comme sans valeurs et régi par les purs rapports de force. Donc on renie tout ce qui concerne l’activité ( certains disent (1) que c’est régi par des gens détestables : blancs, mâles, hétérosexuels.. )
    Et on s’occupe de rétablir l’égalité la plus réelle possible par la redistribution.
    Ce courant de pensée est plus radical que ne l’était Mitterrand qui malgré les nationalisations n’a pas touché à la valeur travail et au mérite .
    Et je constate auprès de mes collègues qu’il n’ pas été le moins du monde affecté par les échecs du PS. Pour beaucoup c’est même une évidence. De facto il correspond à l’idéologie dominante dans la fonction publique et il irrigue beaucoup de lois en France . Je soupçonne le FN de le cultiver dans son giron
    On n’en a pas fini avec le communisme
    (1) : mais ces gens là ne sont pas racistes ; ils luttent courageusement pour le bien

  8. lisa retter dit :

    Pourquoi auraient-ils à changer puisque ce qu’ils ont mis en place est impossible à défaire ? Les socialistes ont profité de la démocratie et du pouvoir que les électeurs leur ont donné de temps à autre pour infester la société civile de doctrinaires salariés à tous les niveaux décisionnels. Nous avons une économie où la dépense publique (fonctionnaires, assistés) bénéficie à un nombre d’électeurs suffisants pour qu’aucune alternance ne puisse prendre le risque de « réformer » sur le dos d’une petite majorité de ceux qui produisent la richesse et en sont spoliés. De plus en plus préfèrent partir d’ailleurs…. Une alternance avec les socialistes, ce n’est pas une alternance, c’est une porte ouverte dont ils profitent pour imposer leurs volontés par tous les moyens et les décisions politiques ne sont que la petite partie visible de l’iceberg. Ils nomment des nuisibles partout où ils le peuvent (que la droite de retour sera trop bête pour virer au nom du respect des « valeurs »), ils s’assoient sur la loi en toute impunité (on le voit tous les jours avec la « justice » taubiresque qui envoie en prison des citoyens honnêtes pour des broutilles et relaxe de dangereuses racailles), ils ont saccagé complètement en quarante ans la meilleure école du monde et donc supprimé la méritocratie républicaine (les enfants des milieux modestes reçoivent un enseignement bas de gamme leur ne leur laissant aucune d’accéder à l’ascenseur social) dans le but d’aider les enfants les moins doués d’obtenir des diplômes dévalués ( c’est leur conception de l’égalité) politique jamais soumise au suffrage des électeurs…. Ces gens sont la lie d’une démocratie et la droite dite « de gouvernement » qui a depuis longtemps cessé de dénoncer leur ignominie et le danger qu’ils représentent….. Juppé fait le dégoûté dès qu’il évoque le FN, Sarkozy aussi, mais jamais ils ne dénoncent vraiment ce qu’est le socialisme…. Les voir s’étrangler parce que Sarkozy a osé, osé accoler deux mots « Taubira » et « abrogation » est révélateur, mais voir Sarkozy, revenu de ses émotions, commencer à reculer l’est tout autant…..Il faut les « gifler » (au sens figuré) sans relâche…. sans relâche. C’est un devoir !

  9. koufra dit :

    Poser la question, c’est quelque part y répondre.

    Le budget de l’armée allemande sera cette année supérieur à celui de l’armée française.

    Compte tenu du fait que l’armée française a une composante de force de frappe nucléaire qui a un coup important, il faut acté que le budget de l’armée allemande est beaucoup plus élevé que celui de l’armée française pour les forces conventionnelles.

    Le monde autour de nous étant apaisé, réduire l’armée française jusqu’à attaquer le muscle… (dixit le général de Villiers 22 octobre 2014), ca parait une idée tout à fait dans la lignée du mandat de M. Hollande. Hélas, cela aura débuté bien avant et il est à craindre que nous le regrettions sévèrement. ..

    Le livre blanc 2013 prévoit 15000 hommes projetables et 10000 pour la sécurité intérieure.

    C’est moins l’estimation très amoindrie de la CIA du nombre d’hommes de l’état islamique…

    Visiblement, la Russie fait elle beaucoup mieux, la Turquie aussi…

    C’est dramatique.

    Amitiés

    Koufra

  10. Duff dit :

    Bonjour Maxime,

    Vous avez déterré LA PHRASE clef. Sur l’analyse je vous approuve à 100%. Macron, Valls et même Hollande en conférence de presse disent des choses globalement sensées. J’ai deux observations à faire tout de même :

    1/ Lorsque les journalistes demandent à Hollande « mais au fond vous être plus social-démocrate que socialiste? » Question à laquelle il répond habilement « vous en doutiez? ». La vérité impose de dire, compte tenu de sa campagne et de sa danse du ventre avec l’extrême gauche, qu’effectivement une clarification s’imposait et qu’il est très dangereux de découvrir la nature d’un élu seulement après son élection…

    2/ J’avais regardé pour un de mes billets anciens l’action de Tony Blair : Pas de doute il n’a pas touché par pragmatisme (qualité qui fait cruellement défaut en France et en tant que scientifique rationnel ça m’exaspère) à ce qui marchait (mieux) sous Thatcher et Major. Hélas Valls est un communiquant prêt à tout à qui je ne prête assez peu de pragmatisme malgré son discours courageux à l’université du Medef, Macron est clairement quant à lui un paria du capitalisme de connivence.

    Macron a raison sur bien des points mais si on s’attaque aux rentes en France, commençons par la fonction publique… Mauvais payeur, recordman des CDD, retraites spéciales injustes, 35H à peine faites, jour de carence et absentéisme, bref avant les pharmaciens qui votent souvent à droite, la liste es longue. Pire, Macron c’est ENA => Inspection des finances => Rapport Attali => Banque privée. Comment croire que cet homme, certes connaisseur des mécanismes déviants, soit celui qui remettra de l’ordre? C’est comme croire qu’après 10 coups de bâton votre bourreau changerait d’avis en vous offrant subitement une boîte de chocolats!

    J’ajouterais à votre article que des réformes courageuses n’ont pas été faites uniquement que par la droite : Vous avez mentionné à juste titre Schröder mais il n’est pas le seul. En Suède et en Australie/NZ ce sont des sociaux-démocrates et travaillistes qui ont fait le job.

    Sous Hollande les socialistes ne changeront pas, Hollande n’a pas reçu mandat pour le faire, et visiblement sa politique pour gagner du temps tend à prouver que c’est nullement son intention ou alors il est prisonnier d’un parti socialiste archaïque refusant toute évolution… Dans ce cas il ne fallait pas élire un homme « normal »…

    Je pense que le PS abrite trop de marxistes (un bon tiers voire plus) qui devraient figurer au PC et avoir la même honnêteté intellectuelle que Mélenchon qui a claqué la porte et assumé son communisme. Raison pour laquelle j’attends avec impatience la clarification des positions de l’UMP et de l’UDI, ça tombe bien avec de nouveaux chefs, ces partis vont pouvoir s’exprimer plus clairement d’ici peu.

    Bon week-end!
    Cordialement

  11. Magnifique introduction !
    La citation est imparable, je ne la connaissais pas, qui la connait ?
    Pourtant j’ai progressivement rompu avec tous mes amis « de gauche » acharnés à me démontrer l’inocuité des réformes de 36, 46, 56, 81, 88, 97 et 12. L’évidence de la nocivité, de la bêtise et de la corruption des socialismes me rend presque immédiatement aggressif face à la naiveté ou la bêtise tout simplement, incroyablement fréquente dans la plupart des jugements de ce peuple soit disant intelligent.
    Nous sommes de la même génération. Pour la quatrième fois de notre vivant, notre pays est aux mains de ces gens, élus dans des élections régulières par des citoyens raisonnablement éduqués.
    A pleurer.
    Et bien il faut en convenir, nous qui avons participé à toutes ces élections, discuté et cherché à convaincre, nous somme parti prenante, nous l’avons quelque part voulu ou excusé, en tout cas admis, bien forcé. Quoiqu’il en soit, NOS activités politiques ou citoyennes ont conduit à l’incroyable rejet de Sarkozy en 2012, mais aussi à celui de Copé la même année, sans parler du reste.
    Les dommages concernent TOUTE la société politique Française: corruption et bêtise.

    Est il encore trop tôt pour se lamenter vraiment sur le désastre ? Vous parlez d’un pays ruiné en 2017, qui pourrait bien se tourner vers quelque-chose de surprenant. Et bien je suis d’accord.

    Aujourd’hui (nous somme le 29 Novembre) un clou de plus dans un cercueil: la vraisemblable élection (encore une) de Nicolas Sarkozy comme président de l’UMP. Le parti de l' »espérance », qui va donner lieu à un déferlement de haine et de désordre dans la seule force politique capable de s’opposer à la ruine, autant dire le foutoir complet, au service de politiciens corrompus et stupides. La situation de l’Italie, sous le regard de l’Allemagne… Quelle tristesse.

    Nicolas Sarkozy, que vous avez servi, est porteur de corruption: sa campagne de 2012 fut entachée de graves illégalités qu’il refuse, ce qui est contraire à l’honneur, d’assumer. C’est impardonnable.
    Il est d’autre part parfaitement déraisonnable: son refus de l’Espace Schengen, évidence européenne qu’il suffit d’améliorer, est proprement infantile. Quand à sa volonté (simultanée) d’une intégration économique avec l’Allemagne, elle est tellement risible qu’il m’en vient des larmes.
    Bref, un crève coeur.
    Conclusion ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s