Une sordide affaire (tribune pour le Figaro Vox)

588945Voici ci-dessous mon article pour Figaro Vox. Dans les dernières péripéties autour de M Jean-Pierre Jouyet, on trouve tout ce qui me révulse au plus haut point dans la vie politique moderne: le sectarisme imbécile (« c’est l’affaire de la droite! »), la délation (une conversation privée rendue publique), un mensonge lamentable dont l’ancien Premier ministre a été la victime évidente. Bref, nous avons eu un aperçu du pourrissement par la tête de la vie publique nationale.

Dans cette tribune pour le site informatique du Figaro, je ne parlais pas directement de cela, mais de l’histoire d’un poste – celui de secrétaire général – qui est presque aussi ancien que la République elle-même et n’a cesser de susciter des polémiques, compte tenu de sa position ambiguë, au cœur du politique sans être lui-même un politique.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/11/11/31001-20141111ARTFIG00165-affaire-jouyet-pourquoi-le-poste-de-secretaire-general-de-l-elysee-est-le-plus-explosif-de-l-etat.php

Des intervenants me disent souvent que j’attribue trop les difficultés du pays aux institutions alors qu’elles sont dues à l’évolution de la société, des mentalités. Pourtant, les institutions contribuent à l’état d’esprit général. Ainsi, la sur-présidentialisation du régime – un chef de l’Etat touche-à-tout et surmédiatisé – contraire à l’esprit de la Vème République, contribue à la fois à la fois à l’impuissance publique et à la folie narcissique des politiciens actuels, qui elle-même déteint sur la société globale. On ne peut guère changer les mentalités sauf sur le long terme. En revanche, les institutions, oui, elle peuvent être changées. Mais ce n’est pas demain la veille. Ivres de leur ego, aveuglé par leur ambition personnelle et d’une lucidité médiocre, je n’ai trouvé aucun politicien, parmi les dizaines qui se sont déclarés plus ou moins candidat au poste suprême, capable de réfléchir et de dire: « cette République, elle ne fonctionne pas, ne permet plus de régler les problèmes des Français et dans son pourrissement, entraîne le pays par le fond. Il faut donc la rebâtir en profondeur. » Bon, attendons, il reste deux ans et demi avant l’alternance.

Maxime TANDONNET

 

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Une sordide affaire (tribune pour le Figaro Vox)

  1. Hurluberlu dit :

    La V° République a été conçue et mise en place à une époque (1959-1962) où les citoyens et leurs dirigeants avaient de la personnalité c’est-à-dire des êtres mûrs, moralement responsables; leurs descendants sont nettement plus immatures et irresponsables. On trouve des citoyens et des citoyennes de 50, 60 ans, voire plus . . . qui sont restés au stade de l’adolescence prolongée !
    La classe politique qui les représente ne vaut pas mieux . . . Certes, tous n’en sont pas atteints, et il apparait des hommes et des femmes fiables et solides, et c’est un espoir non négligeable.
    Les Institutions sont caduques et même pernicieuses, car elles entretiennent un manichéisme négatif (le clivage droite-gauche) qui est le trait caractéristique des immatures. Il y aurait beaucoup à dire sur les origines et les causes de cette évolution; des pages et des pages seraient nécessaires !

  2. Tygrys dit :

    Le problème est que les institutions actuelles, comme vous l’observez, ne sont plus celles originales de la Vème République. Ce n’est pas la peine de réclamer une VIème République: nous y sommes déjà, à cause des dérives que vous évoquez et qui ont commencé, hélas, dès la présidence de G. Pompidou (qui était pourtant un homme d’Etat d’une autre stature que nos politiciens actuels). La constitution telle qu’elle a été modifiée, boursouflée dirais-je, ne correspond plus à la réalité: le pouvoir n’appartient plus au peuple, mais à une classe de gens qui n’ont plus le sens de l’Etat: politiciens professionnels, juges, journalistes.
    Je me répète moi aussi, mais il faudrait une révolution. Si possible non violente et démocratique, avec une Assemblée constituante, pour tout remettre à plat; alors se lèveront des hommes et des femmes « de destin » pour reprendre le thème de votre précédente chronique.
    Il est un peu facile d’accuser les énarques de tout; l’idée de cette institution, lors de sa création, était de former des serviteurs de l’Etat compétents, recrutés sur leur mérite et non plus par cooptation. Aujourd’hui encore la très grande majorité des anciens élèves sert l’Etat et ne fait pas de politique. Je crois cependant que le passage par l’ENA donne une responsabilité particulière: le devoir de servir l’intérêt général en toute circonstance, ce qui selon moi inclut un devoir d’alerte, voir de refus d’obéissance, quand le pouvoir ne sert pas l’intérêt général; malgré le devoir de réserve. La devise de l’ENA est « servir sans s’asservir ».
    C’est vrai que l’affaire Jouyet est lamentable. On a l’impression de s’enfoncer chaque semaine un peu plus sans savoir quand on touchera le fond. Il faut une solide dose d’espérance pour rester optimiste…
    Il me semble que Bruno Le Maire émerge quelque peu du lot, parmi ceux qui pourraient symboliser la relève. Mais sans doute n’échappera-t-il pas au gonflement de l’égo et à la perte de contact avec les réalités. Echapper à cela est le privilège des grands hommes d’Etat. Nous verrons bien? Il faut continuer à préparer le terrain en tout cas, parce que s’agissant de la crise, de la possible guerre, du malheur national, je crois que nous n’avons encore rien vu. Pourquoi je reste optimiste? parce que j’ai confiance dans la capacité du peuple français à s’adapter, et dans son intelligence collective; encore faut-il lui proposer quelque chose, sinon il se jettera dans les délires lepéno-mélenchonistes et ce ne sera pas très beau à voir.

  3. michel43 dit :

    j » en rigole;;;en ne Souhaitant PAS..la Mort d »une personne que j » estime.. Malgré que nous ne somme , pas toujours d » accord ..

  4. espritlibre dit :

    Je crois que ce n’est pas la position de M. Jouyet qui est ambigüe mais son comportement. Partons du principe que l’information sortie par Le Monde soit vraie. Nous aurions donc affaire à un ancien premier ministre de droite reçu par un éminent secrétaire général de l’Elysée de gauche-droite servant un président de la République de gauche afin de régler son compte à un ancien président de la République de droite. Est-ce vraiment un problème institutionnel? Ce secrétaire général dont on nous explique qu’il ferait gaffe sur gaffe, ah le garnement placé au coeur de la République !, ment effrontément, change de version chaque jour qui passe et est bien sûr autant soutenu par ses amis de gauche qu’il est descendu par ses amis de droite. J’écoutais hier soir sur BFM-TV la plaidoirie du repris de justice socialiste Le Guen, un grand moment de foutage de gueule républicain… Avons-nous à régler un problème institutionnel? Les journalistes du Monde sortent le verbatim de conversations privées aussi facilement qu’ils balancent le contenu des dossiers judiciaires, font-ils la démonstration que nous devrions mettre à bas de toute urgence nos institutions? En vérité, la moisissure, comme vous écriviez précédemment, pour ne pas dire la pourriture, est partout. Je ne suis pas naïf au point de penser que les « Affaires » et autres boules puantes n’existaient pas avant l’arrivée de Hollande. Disons que maintenant que nous sommes arrivés au bout d’un cycle et que la France est économiquement, politiquement et moralement par terre, le cynisme de ces voyous nous éclate à la g… Un peu comme lorsque vous marchez dans les crottes de chien, il faut toujours un peu de temps pour qu’une bonne odeur de m… monte à vos narines. De quoi ce jour sera-t-il fait, de quelle honte, d’où viendront le mensonge et la décadence? Il est 6h30, je laisse les morts enterrer leurs morts m’évade un court instant :

  5. michel43 dit :

    j »ADORE..tout ses HYPOCRITES.. je peux mettre des dizaines et des dizaines de NOMS de POLITICIENS. qui on TOUT FAIT pour ELIMINER leurs Concurrents , au SEIN de leurs PARTIS..A DROITE..on avait des SPECIALISTES..de la courbette. Envers le CHEF..le VRAIS RESPONSABLE de TOUT cela :SARKOZY. il n » a pas été élues pour mettre, des traites de GAUCHE..au gouvernement , au détriment des NOTRES ? qui l » on très mal pris..MOI. .contrairement a MAXIME. je ne serais PAS ETONNER que se FOURBE de FILLON , aurait glisser un petit MOT.. tu sais; SI se caractérielle ,REVIENS. on est tous , MORT ..

  6. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

    Ils nous cassent les pieds avec leurs bagarres de petites personnes qui, toutes, s’écharpent pour conquérir ou garder le pouvoir. Pas un pour rattraper l’autre.
    Mais qu’apprennent-ils donc à l’ENA , à part la manipulation de l’opinion, l’art de parler pour noyer le poisson, le mensonge, les croc-en jambes, les martingales pour gagner le pouvoir, etc.
    L’intégrité, ils ne connaissent pas, la compétence, c’est secondaire.
    Alors que reste-t-il ? Les combines, les renvois d’ascenseur, les combats de coqs et le maître mot : acquérir et durer.
    Ils nous épuisent, nous dégoûtent. Nous en avons plus qu’assez de ces clowns carriéristes.

    Je n’ai jamais compris pourquoi un secrétaire général devait être médiatisé, ni pourquoi il se mettait en lumière. Ce n’est pas son rôle, vous avez parfaitement raison.
    Quant aux journalistes avec accès libre et privilégié à l’Élysée, encore une faute -et non une erreur- de la présidence.
    Comment leur faire comprendre que tout doit changer, que les limites sont largement dépassées et que les Français grondent de plus en plus ?
    Nous voulons des gens responsables et dignes et plus de ces rats qui nous entraînent dans leurs caniveaux !
    Ils arrivent à nous coller une jaunisse dès qu’on les voit pointer leur nez.

    Amicalement,

    • Annick, bravo, c’est exactement ce que je pense. Tout cela donne une image horrible de l’ena, j’en suis bien conscient, mais comment vous dire? C’est une caricature d’autant plus abominable qu’elle est située dans le réel. En vérité, la majorité des anciens élèves de l’ena sont aussi indignés que vous (et moi si j’ose dire), ils ont bossé et passé des concours pour être utiles à leur pays, pas pour se vautrer ainsi dans le ridicule.
      Maxime

  7. Ribus dit :

    Je trouve l’adjectif « sordide » excessif pour l’affaire du moment. Tout le monde sait bien qu’il y a convergence de vues entre les socialistes et une partie de l’UMP quant au sort à réserver à Sarkozy.

    Le cabinet noir de l’Elysée existe bel et bien et son rôle est de tenter de démolir l’ancien président ; l’appui d’un ancien Premier ministre est donc le bienvenu.

    Ce qu’il y a d’étonnant à mon avis est l’imprudence chronique des politiques vis à vis des journalistes. Ils devraient pourtant se méfier mais à l’évidence ils n’y arrivent pas et trouvent très malin de mettre des journalistes dans leurs combines.

    Or, il y a des dossiers où la discrétion est impérative notamment lorsqu’il s’agit de coups foireux entre « amis ». Ce qui en ressort est l’impression d’amateurisme et la désinvolture intégrale. Ils font de la politique comme ils dirigent l’Etat : comme des pieds.

    Ils auront encore le culot de venir à la télé geindre sur l’opinion désastreuse des citoyens à leur endroit. On en viendrait à penser que dans le fond, ils sont stupides. Une chose est sûre c’est que leur niveau technique s’effondre, qu’ils manquent de sérieux et de professionnalisme.

  8. fredi maque dit :

    Jouyet qui navigue du Sarkozysme au Hollandisme, Fillon qui implore les socialistes de hâter le flinguage de son ancien patron pour lui déblayer le passage, Juppé qui compte les points en regardant le ciel, l’UMPS nous offre un savoureux spectacle.

  9. Bonsoir Maxime,
    Il ne faut surtout pas que votre ancien boss se représente, ou cette clique ce bobos a la tete du pays ni même une Marine LePen. Incroyable qu’au 21eme siècle, dans notre pays, après tant de déchirement de deux guerres mondiales, de plusieurs décolonisations, des questions économiques et européennes, on trouve uniquement des gens qui pense a leurs égos, leur portemonnaies ou être des puissants.
    On dirait qu’il n’existe plus personne pour parler de la France en termes réalistes et patriotiques..

    Cette histoire est tellement médiocre…a en pleurer. Le personnage par contre est interessant car il a trempé dans toutes les sauces.

    Cordialement,

    JdG

  10. Koufra dit :

    Bonjour Maxime,

    Je suis tout à fait d’accord à un détail près, bien heureux celui qui peut dire si jouyet a menti dans sa première version ou la deuxième …. Ou les deux.

    Amitiés

    Koufra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s