Un certain malaise…

sans-titreCette campagne présidentielle, lancée 2 ans et demi à l’avance, ne m’inspire rien de bon. Monsieur Chirac soutient Alain Juppé. Madame Chirac soutient Nicolas Sarkozy. Etrange histoire de famille, un peu ridicule il est vrai… Tous deux, auxquels s’ajoute François Fillon, annoncent déja leur programme, 35 heures, fonction publique, Schengen, etc. Je voyais hier soir Alain Juppé sur France 2. Il me semblait tout dans la posture du sage, plaisantant, aimable, modeste. Peut-être est-ce sa vraie nature après tout. Un ami qui le connait bien me disait qu’il est adorable en privé, amical et adore plaisanter… En tout cas, tout semblait prévu pour le mettre en valeur: un contradicteur socialiste aboyeur et inintelligent, l’interpellation par une méchante responsable associative qui le victimise en le traitant de raciste tout en portant à son encontre des propos lamentables, l’accusant d’être « blanc et sexagénaire », une Marion Maréchal avenante, souriante et courtoise… Tout cela est bien gentil, mais n’est pas du tout à la hauteur. Encore une fois, le grand-guignol se concentre sur les personnes, les acteurs de la politique, le théâtre du combat des chefs, conflits d’ego malades, hypertrophiés. Posture, communication…Mais tout cela n’a rien à voir avec les enjeux de la France: comment remettre le pays en marche par une transformation de la République. Pourquoi rien ne fonctionne depuis une quarantaine d’années avec des gouvernements qui ne savent plus gouverner et ne parviennent pas à traiter les problèmes des Français, dont le chômage de masse? Pourquoi la France ne parvient plus à se gouverner? Pourquoi notre démocratie est-elle  en panne? Pourquoi la poussée du vote protestataire et d’un gigantesque absentionnisme, signe de la défiance envers le politique? Pourquoi les Français paraissent se détourner de la construction européenne longtemps présentée comme leur avenir? Quels grands chantiers faut-il ouvrir, constitutionnels, européens, pour relancer la France et l’unité de Europe, la démocratie européenne? Les politiques font des annonces, trois ans à l’avance, pour capter l’attention. On va faire ceci ou cela… Ces annonces paraissent, non pas compter pour elle-même, mais au service de l’image de celui qui les formule… Des choses qu’ils ne feront sans doute jamais. Mais ce n’est pas du tout ce que la France attend: un questionnement profond sur la politique, la démocratie, les grands chantiers de l’avenir. Le temps est aux remises en cause, au bouleversements, pas aux effets d’annonces… Continuez, continuez… Une seule certitude de ma part: en 2017, ou même avant, rien ne se passera comme espéré par les uns et les autres, ni comme prévu.

Maxime TANDONNET

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

31 commentaires pour Un certain malaise…

  1. berdepas dit :

    Pour répondre à votre remarque, mon cher Maxime, je dirais plutôt que « la méchante » n’a pas servi la cause qu’elle tentait de défendre. Car la » musique » des banlieues a demoins en moins de succès: http://berdepas.wordpress.com/2014/10/04/orgueil-et-prejuges-racistes/

  2. ATB dit :

    Bonjour Monsieur,

    Un de mes lecteurs m’a signalé l’existence de votre article, alors me voici…

    « Pourquoi rien ne fonctionne depuis une quarantaine d’années ? » Parce que les mots ont pris plus d’importance que les faits, la politique est faite de uniquement de paroles démagogiques au service de la carrière des politiciens, elle n’est pas constituée d’actes au service du Peuple. « La politique c’est le mensonge et l’incompétence », ça, c’est de moi, je crois que jadis Juppé avait dit aussi ; « La politique c’est le mensonge », je n’ai jamais retrouvé la trace de cette affirmation, mais s’il l’avait réellement dit, venant d’un ponte de la politique, ce serait l’une des preuves des causes du dysfonctionnement général de nos démocraties.

    « Les gouvernements ne parviennent pas à traiter les problèmes des Français, dont le chômage de masse ? » Parce qu’ils ignorent les causes réelles du dysfonctionnement de l’économie. Ce sont des analphabètes économiques qui imaginent, à gauche comme à droite, que la croissance se décrète, ils pensent tous interventionnisme, grands travaux et n’imaginent jamais que la richesse des hommes et des Nations est avant tout issue de la LIBERTE de pensée, d’agir et d’entreprendre. Ce qui implique peu d’impôts, peu de charges, un monde ouvert, un code du travail simple et peu contraignant et pas d’interventionnisme de la part de l’Etat. Ce modèle existe, il est en Suisse, mais pas seulement, je parle de tout ça sur mon site, j’explique et je donne des éléments de faits qui corroborent mes affirmations et démonstrations, je suis réaliste et analytique quand les politicards et les médias sont approximatifs, partiaux, partiels et dogmatiques.

    « Pourquoi notre démocratie est-elle en panne ? ». Parce que les mêmes causes produisent les mêmes effets. On nous serine les mêmes refrains, on nous chante les mêmes chansons et on applique les mêmes recettes, celles qui ont coulé l’Europe et qui servent à l’élection des politiciens. Dire la vérité leur couterait leur poste, alors ils mentent et s’empiffrent comme des porcs. De toute façon, c’est prouvé, le vote est directement lié à la présence des candidats dans les médias, des études ont été faites sur le sujet et elles vont dans ce sens. Les politiciens sont des produits, ils se vendent comme tels et peu importe qu’ils soient creux comme des tonneaux vides. Tant mieux pour eux, tant pis pour nous !

    « Pourquoi la poussée du vote protestataire et d’un gigantesque abstentionnisme, signe de la défiance envers le politique ? » Parce que les gens ont des attitudes contradictoires, ils votent par réflexe, comme le chien de Pavlov et puis ils regrettent. Cela va-t-il changer quelque chose, j’en doute ! Si, en France, Marine arrivait en tête du premier tour des présidentielles, elle perdra au second tour. Par ailleurs le FN qui était libéral avec JM est devenu anti-libéral avec sa fille, pourquoi ? Pour rechercher le vote populaire sans doute. Je suis un libéral éclairé, je ne pourrais voter pour un programme économique désastreux (apparemment du moins) même si marine dit aussi tant de choses justes.

    « Pourquoi les Français paraissent se détourner de la construction européenne longtemps présentée comme leur avenir ? » Parce que le constructivisme européen EST un désastre et il emprisonne les Peuples.

    « Quels grands chantiers faut-il ouvrir, constitutionnels, européens, pour relancer la France et l’unité de Europe, la démocratie européenne? » AUCUN, il faut donner la LIBERTE aux Peuples, il faut lire et relire Jean Baptiste Say dans son œuvre magistrale et arrêter de prendre des poires pour des pommes. Les grands chantiers sont le dirigisme qu’il faut fuir à toutes jambes. Il faut conduire une politique de l’offre parce que l’offre crée sa demande propre et parce qu’aussi, plus il y a de producteurs, plus il y a de richesses, de croissances et d’emplois. Quand un producteur n’arrive pas à vendre ses produits, ce n’est pas par manque d’argent (je le démontre dans mes textes) mais par manque de produits équivalents (en prix). TOUT est à repenser, à rétiaire et à remettre sur les pieds, nous marchons sur la tête, Marx aimait ça, le bon-sens le comprend mal, moi je suis incapable de le faire, je suis mieux sur les pieds. Remettons l’Europe sur les pieds…Problème aucun politicien n’a le programme pour ça…Si, moi, mais on ne veut pas de moi et puis je ne suis pas un politicards de pacotille !

    Cordialement

    ATB

  3. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

    Peu nous importe la personnalité de l’impétrant ; ce qui compte c’est de pouvoir évaluer s’il a l’envergure d’un chef d’État.
    Or, tous ceux qui croient être en mesure de prendre les rênes du pays sont des redoublants. Ils ont déjà échoué. Pourquoi veulent-ils revenir si ce n’est pour conforter leur carrière, asseoir leur position personnelle, celle de leur clan, de leur clientèle, en verrouillant le système politique et barrer la route à tous ceux qui oseraient se présenter sans faire partie de « la famille ». C’est en tout cas ce que l’expérience nous autorise à penser.
    Ils font partie du problème, comment pourraient -ils y apporter une solution. Avec une « nouvelle boîte à outils », aussi performante que les précédentes ?
    Tous ne vivent que de l’État et pour l’État ; c’est précisément ce qu’il faut changer d’abord.
    Ils furent très forts pour voter des lois à leur avantage, mais complètement inaptes à favoriser l’essor du travail, et donc enrayer le chômage. Car la cause première du chômage c’est bien l’incapacité de nos industries, petites et grandes, de nos artisans et commerçants à se développer et à s’adapter à la mondialisation, comme le font les autres pays.
    Cette incapacité vient directement des lois, règlements, taxes et impôts, charges obligatoires qui sont autant de plomb aux pieds de nos entrepreneurs et qui les mettent d’office hors-jeu.
    Faut-il attendre la faillite de tous pour en prendre la mesure ? C’est pourtant ce qu’ont fait nos élites, y compris « le meilleur d’entre elles ».

    Juppé s’est couché devant les manifestations lors de la réforme des retraites en 1995.
    Il a choisi les yeux doux aux syndicats plutôt que la France. Cette réforme était absolument nécessaire pour l’avenir du pays.
    Il se couche encore, lors de l’émission dont il est question, devant une « méchante responsable associative » qui sort le discours de la victimisation, des ghettos immigrés, sans lui répliquer que ces cités furent autrefois habitées par de « petits Blancs » qui s’y trouvaient bien et qui furent poussés dehors par cette immigration sur laquelle on veut nous faire pleurer.
    Il patauge quand Pujadas lui fait remarquer qu’il renie ses engagements pris sur l’immigration au temps du RPR.
    Mais il veut nous convaincre qu’il est capable d’être un chef, un vrai.

    Les carottes sont cuites pour la France, tout peut basculer d’un moment à l’autre, c’est la réalité qui va trancher, et Juppé est hors-sol, dépassé avec son « identité heureuse » et son triptyque « apaiser, réformer, rassembler ».
    Entre chèvre et chou, que maîtrise-t-il au juste ?
    On ne gouverne pas un pays au bord de la catastrophe avec une solidarité factice et des compromis. On ne gouverne pas un pays, quand, pétri de préjugés, on accepte l’inacceptable de la part d’une activiste d’association qui lui fait un faux procès.
    Où est sa clairvoyance, sa lucidité, sa clarté, sa cohérence ? Pour ma part, je ne la vois nulle part.
    Enfin, je me creuse la tête pour trouver quels apports culturels (il l’a mentionné dans une de ses réponses) Juppé a bien pu apporter au Canada, lors de son exil. Je n’ai pas encore trouvé.

    Pour finir, une nouvelle qui va « faire plaisir » à Annick Danjou :

    Thomas Thévenoud désormais membre de la commission du Développement durable de l’Assemblée

    NOMINATION – Depuis le scandale sur ses impôts, il n’était plus membre de la commission des Finances de l’Assemblée nationale…

    Thomas Thévenoud est de retour. Le secrétaire d’Etat, porteur notamment de la réforme des taxis et VTC, évincé du gouvernement pour ne pas avoir payé ses impôts, n’est plus membre de la commission des Finances de l’Assemblée nationale. En revanche, toujours député, il est désormais membre de la commission du Développement durable, a-t-on appris mercredi de source parlementaire.

    Ce changement est intervenu à l’occasion du jeu de chaises musicales découlant du renouvellement annuel de la composition des commissions de l’Assemblée. Les élus non inscrits siègent dans les commissions encore incomplètes après la répartition entre les groupes politiques, selon le règlement de l’Assemblée. Chacun des 577 députés doit siéger dans une commission…
    La suite ici : http://www.20minutes.fr/politique/1452931-20141001-thomas-thevenoud-desormais-membre-commission-developpement-durable-assemblee

    Amicalement,

  4. sigismonde dit :

    comment peut t-on croire à la transformation de Mr Juppé
    Sa veine sympathique est le fruit de longs efforts pour gommer ou dissimuler la raideur intérieure et intellectuelle du personnage
    L’accession à la magistrature suprême vaut bien quelques efforts gymnastiques qui ne parviendront jamais à me convaincre tant la supériorité dont il se sent le détenteur lui suinte par( tous les pores.
    C’est un excellentissime jesuite qui distille une perfidie consommée

  5. espritlibre dit :

    Vous l’écrivez « Tout semblait prévu pour le mettre en valeur » tout comme berdepas décrit cette longue séquence de papouilles. Heureux Juppé qui bénéficie enfin de la guimauve médiatique. Qu’il en profite, cet état de grâce ne poursuit qu’un but, politique, ringardiser un peu plus Sarkozy, qui a pourtant beaucoup fait pour se ridiculiser tout seul sur France2 la semaine dernière. Juppé le vieux sage, tellement apaisé qu’il en paraît fillonesque, après la mollesse et l’inconsistance de Hollande, bof, bof ! Cette laborieuse communication de consensus ne tiendra pas jusqu’en 2017 : Les Français attendent une rupture, brutale, et non un chiraquisme plan-plan. Mais bon, si ces combats de titans permettent aux militants UMP de se décontracter un peu et aux journalistes de vendre du papier, et, surtout, des pages de pub, pourquoi pas, en attendant la prochaine claque électorale prévue en 2015.

  6. lisa retter dit :

    Bon, le Juppé show a eu du mal à convaincre les fortes têtes…Effectivement, j’étais gênée pour lui. Et l’aurais été encore plus si au lieu d’avoir eu l’appui de Chirac par « on dit » nous avions eu une interview de Chirac pour nous le confirmer…. Enfin restons respectueux de cet homme qui a eu au moins le cran de na pas suivre les Américains en Irak, lui !
    Cependant, comme monsieur Tandonnet, je suis moi aussi tellement persuadée que rien ne se passera comme prévu en 2017, que je redoute par dessus tout…. la réélection de Hollande ou pire encore Valls. Que personne ne rigole, les Français en sont cap. Je me demande d’ailleurs si cette façon qu’ont les médias ( gauche sociétale macquée avec la finance) de se feindre résignée à voir Marine le Pen capable de l’emporter, et donc de « sortir » l’alternative Sarkozy ou Juppé, n’est pas une façon de tenter de conjurer le sort. Le vainqueur de de l’année A-2 est toujours le perdant de l’année A. Hollande ne démissionnera pas, Sarkozy et Juppé vont se neutraliser l’un l’autre, et devant la montée du FN, la gauche va sortir Valls (en ce moment, il se fait discret, très discret). Le pire c’est qu’une partie de la droite aux abois est capable est capable de contribuer à faire élire ce type.
    Pour le reste, au risque de me répéter, ce qui se passe à présent est le résultat d’un long travail de maturation non pas accompli par les politiques mais par une multitude d’intervenants plus ou moins subalternes de la société civile, depuis 40 ans, un peu comme les termites. C’est avant tout, la gauchisation larvée de tous les piliers de la société, processus de sape incessant, qui est seule responsable de cette situation. Nivellement par le bas de l’enseignement publique ayant privé de pans entiers du savoir les enfants des classes défavorisées creusant une fracture énorme entre les enfants d’une même génération; clientélisation d’une partie de l’électorat de gauche par l’attribution d’emplois à vie à des personnes sans grande qualifications et sans les contreparties légitimes liées aux activités des fonctionnaires indispensables (policiers, professeurs, magistrats, infirmières, etc.. ) et tout cela aux frais des contribuables seuls producteurs de richesses; détournement d’une partie grandissante de la richesse produite au profit de coteries acquises aux PS (d’associations inutiles subventionnées pour salarier les agitateurs occasionnels, ou le syndicalisme de la fonction publique pour la même utilité); justice gangrénée par des doctrinaires permettant de garantir l’impunité aux précédents cités; une politique du logement néfaste aux petits propriétaires afin de favoriser le logement social et qui laisse de plus en plus de mal logés, voire de SDF….Et bien sûr, une caste de propagandistes appelés journalistes de presse ou de l’audiovisuel, pour nous expliquer la chance que nous avions ou nous insulter impunément et à nos frais ( la redevance TV, ou nos impôts pour la presse subventionnée) si nous votions « mal »…. Nous arrivons au moment où tout ce travail est achevé, la France est devenue définitivement en 40 ans une dictature de gauche larvée mais bien sentie et ça pue !

    • Lisa retter, MLP est une pure créature médiatique, une grosse bulle d’air, et il est totalement exclu qu’elle remporte quoi que ce soit. Oui, Valls ce n’est pas impossible en effet compte tenu de la stupidité de l’opposition et de ses dirigeants.
      MT

  7. alexandre dit :

    Le fond du problème nous le connaissons tous… vos questions sont effectivement celles qu’il faut se poser .

    Le fond est que les français parlent de changement, mais combien sont prêt à y participer ? accepteraient de changer ? ( 35 h , 5e semaine,oser aborder les frontières , un protectionnisme qui nécessiterait qu’on rogne sur des pseudos acquits ( remise en question) … remettre les syndicats à leurs place, faire gérer les sommes faramineuses de la formation par les universités, supprimer les régimes spéciaux, réformer les collectivités locales,le cumul des mandats, affronter la fraude avec rigueur, revoir le collège unique,réquisitionner les millions de m2 de bureaux ( avantage fiscaux ) pour faire du logement sociale, simplifier le code du travail de plus de 3000 pages… la liste est longue)…

    Un exemple : Hier j’ai suivis un conseil municipale, il était question de donner de l’argent à ( gaza , au mali et à un pays d’Amérique latine ) j’ai eu le malheur de dire ( tout bas ) que cet argent serait mieux dans nos écoles car on venait de parler des restrictions budgétaire… je me suis fait traité de raciste!
    il y avait même à l’ordre du jour une mention au tafta ..alors qu’ils sont incapable de gérer les cantines scolaires… des élus maitrisaient à peine le francais ,j’ai fait la remarque,j’ai crus a ce moment que j’allais me faire agresser

    Je vois de moins en moins de perspectives.

    Je pense toutefois que Juppe le sait,mais s’il aborde ce sujet il se grille… attendons de voir .. je confirme,je l’ai rencontré il est effectivement sympa,drole et humain ..

    • alexandre, il serait en effet intéressant de savoir ce que pense réellement Alain Juppé, ce qu’il y a derrière le masque télévisuel, façonné pour le grand oral du petit écran!
      MT

  8. Le Coz Béatrice dit :

    L’article de Mr Tandonnet est excellent ..enfin une analyse intelligente de la vie politique actuelle de ses avantages et de ses inconvénients (beaucoup) je partage tout ce qui est dit ..et les commentaires des internautes qui suivent sont aussi excellents ,intelligents et sérieux…le mot est lache  » sérieux » enfin du sérieux.je viens de découvrir le blog de Mr Tandonnet et je vais y venir régulièrement pour y lire « l’intelligence » cela fait bu bien…ouf ..j’étais desesperee
    Merci le Tandonnet
    Beatrice

  9. Ribus dit :

    Pourquoi la France ne parvient plus à se gouverner? Les belges ont vécu sans gouvernement pendant un certain temps et cela n’empêchait pas la société de vivre et de fonctionner. Donc, qu’ils votent le budget et qu’ils partent en vacances. Tout ce qu’on leur demande est de coûter le moins cher possible à la collectivité.

    Pourquoi notre démocratie est-elle en panne? Il faut le demander au king du référendum, Sarkozy.

    Pourquoi la poussée du vote protestataire et d’un gigantesque absentionnisme, signe de la défiance envers le politique? C’est bête, c’est primaire, mais c’est tout ce que nous avons pour l’instant pour dire notre détestation. L’élite attend que le peuple prenne les armes pour dire : » Ah! vous voyez comme ils sont méchants et dangereux ; vite, partons à l’étranger!! ». C’est d’ailleurs ce qu’ils vont faire.

    • Le Coz Béatrice dit :

      Si les politiques sont responsables de ce  » merdier  » depuis des descenies.les télévisions,les radios et les journaux sont aussi responsables ,ils n’ont de cesse de courrir derrière les petites phrases..tout sur la forme,rien sur le fond.toujours à la recherche de la petite phrase qui va faire polémique.tous repetent la même chose ,.les memes mots ,plus de réflexion sur le fond…que du superficiel et de la com…tout est mis en scène..

    • Ribus, très juste!
      MT

  10. Anonyme dit :

    « Pourquoi la France ne parvient plus à se gouverner? « : Rassurez-vous, on ne demande plus à être gouverné par des incapables. Autant que les uns et les autres ne fassent rien, pas de lois, de circulaires. Tout ce que je demande, c’est qu’ils coûtent le moins cher possible.

    « Pourquoi notre démocratie est-elle en panne? »Il faut le demander au king du référendum : Sarkorzy.

     » Pourquoi la poussée du vote protestataire et d’un gigantesque absentionnisme « ; parce qu’on n’a rien d’autre. C’est un peu court, mais c’est la réalité, notre réalité.

  11. un visiteur dit :

    J’ai un peu l’impression qu’on découvre la Lune. Le quinquennat et l’info en continu ont fait que la campagne présidentielle est permanente, que le casting est plus important que le sujet. Un bon film sans vedette, a moins de chance de trouver son public, qu’un mauvais film avec vedette. Jusqu’ici rien de nouveau, que de la vieille recette éculée.
    L’autre raison est civique, les Français ne se passionnent que pour une seule élection, l’élection présidentielle. Certains n’ont même pas compris que l’élection législative donnait le pouvoir. Avez-vous remarqué que Juppé, lors de son émission, n’a pas voulu développer une question technique pour ne pas endormir le téléspectateur. Il avait raison, mais sa remarque est le signe qu’il se soucie du rythme de l’émission; c’est devenu extrêmement important avec cette manie de vouloir tout zapper. Les plans fixes ont disparu au cinéma et à la télévision, les scénarios sont plein de rebondissements, au point que ces séries interminables n’ont même plus le moindre sens, ce qui compte c’est leur potentiel addictif. Il ne faut plus s’ennuyer, faut qu’ça bouge…
    Mais ne déplorons pas les effets dont on chérit les causes.
    Voulez-vous revenir au temps de l’ORTF, et du septennat ? Ce que vous déplorez au fond n’est que le fruit du libéralisme.
    Les Fillon, Juppé, Sarkosy, Hollande, Valls etc sont de simples carriéristes, des professionnels typiques de la société libérale, ils ne veulent grimper les échelons que pour poursuivre un parcours personnel, d’où leur obsession pour les présidentielles. Hollande est fier de lui quand il se lève président, ça préoccupation, c’est lui, et ce que l’on dira de lui. Ces hommes ont certes des convictions, mais elles ne sont pas le moteur de leur carrière, le moteur de leur carrière, c’est leur trajectoire personnelle, pour ne pas dire leur narcissisme, cette nouvelle religion universelle.

  12. berdepas dit :

    J’ai éprouvé le même malaise, hier soir devant mon poste de télé en regardant l’émission consacrée à Juppé. Un petit « chef-d’oeuvre » de comédie médiatique. Il n’y avait pas de méchants, hier soir, pour apporter la contradiction à Juppé. Car même les « méchants » habituels étaient « gentils », comme fascinés par la personnalité de ce vieux cheval de retour, qui leur a démontré qu’on n’est jamais « fini » en politique. Il suffisait, en effet de le regarder. A l’aise, droit dans ses bottes, la répartie facile et intelligente, une attitude décontractée de vieux sage à qui « on ne la fait plus ».
    Les journaleux, devant lui, avaient l’air médusés. La plus affectée par ce face à face où son numéro habituel a fait fiasco, c’est celle de Radio France, qui pourtant portait sur sa mine le désarroi de celle qui était venue pour mordre et qui ne parvenait pas à planter ses dents dans la chair lisse du personnage qu’elle affrontait.
    Le sommet avait failli être atteint, avec la beurette de service venue nous interpréter « l’air des banlieues », enfermées dans le ghetto qu’elles organisent elles-mêmes, victimes de tout et surtout d’elles-mêmes, qui souffrent du « racisme » mais qui n’aiment pas l’homme blanc,bien élevé, qui a fait des études pour sortir de la médiocrité. Un numéro qui s’est terminé à l’avantage de celui qui devait être confondu.
    Mais le vrai sommet a été atteint en fin d’émission avec F.O.G. Cet anti-sarkoziste viscéral, qui déclenche des flêches enrobées de miel à ceux qu’il veut abattre, avait pour Juppé les « yeux de Chimène ». Avec en prime, la petite séance émotionnelle, et la larme à l’oeil de Juppé heureux d’avoir, ce soir-là, retrouvé la faveur d’une majorité de Français.
    On dit que, dans les milieux médiatiques, une expression circule pour caractériser l’attitude des médias face à leurs proies: Lêcher, Lacher, Lyncher….C’est semble-t-il le sort de ceux qui s’exposent imprudemment, à la manière des peoples….
    Hier soir, on était dans une séquence « Lêcher »…. Attendons la suite.

    • berdepas, si il y avait une méchante, la responsable associative. Une véritable caricature. Je connais des centaines de travailleurs sociaux dans les quartiers sensibles, j’en ai rencontré des tas, j’y ai trouvé des gens pragmatiques, vaguement désespérés, mais le cœur à l’ouvrage quand même, et pas cette haine au ventre, contre le « sexagénaire blanc ».
      MT

  13. Duff dit :

    Bonjour,

    Je souscris entièrement à votre conclusion et c’est l’aspect navrant de ces émissions politiques : La mise en scène, les questions, les enjeux, tout est lissé, on fait semblant de faire comme avant, comme si de rien était, que nous serions à l’aube d’une énième alternance paisible et « républicaine »…

    Rien ne se passera comme prévu car nous sommes déjà conscient que d’ici à 2017, tout peut arriver sans l’amélioration sensible de la situation économique.

    Cdlt
    Bon we!

  14. michel43 dit :

    IL ESR ADORABLE…ben voyons….c »est comme, lorsque l » on est MORT..tout les HYPOCRITES..disent, que du bien de vous le VRAIS probléme , qui va se poser; pour beaucoup d »entrenous..JUPPE ou SARKOZY ;il est bien,trot tot pour se positionner. 2017 est loin…se que je crains pour notre DROITE : les coups bas, les peaux de bananes….les dossiers foireux .les clans de l »UN et de l »AUTRE…et AU FINAL.dégouter, les ELECTEURS vont se tourner, VERS LA…….LE PEN une guerre, fraticide, c »est une MORT ASSURER…la défaite AVEC….

  15. Coriolan dit :

    « La démagogie est à la démocratie ce que la prostitution est à l’amour. » Georges ELGOZY

    Chez nos voisins belges, on ressent aussi ce meme malaise face aux Elites, comme l’atteste l’éditorial d’Axel de THIBAULT: Attention Manipulation, publié le 31 octobre 2013 sur LEPATRIOTE.BE

  16. michel santo dit :

    Dans le même sens! Des « Guignols de l’info  » et de l’opium du peuple. mon commentaire ici http://contre-regard.com/des-guignols-de-linfo-et-de-lopium-du-peuple/

  17. Bonjour,
    BIen d’accord avec vous.
    Il y a à mon avis plusieurs pertes de sens au cours des 30 dernières années :
    – perte en qualité personnelle et professionnelle : manque de culture générale, manque de connaissance de l’histoire (même récente), un manque criant de maîtrise de rhétorique, incompréhension des interlocuteurs … Conséquence : manque de maîtrise des sujets et des lois, ridicule au niveau international et perte de « puissance » diplomatique
    – perte de sens dans l’animation de la politique sous sa forme actuelle : décorrélation complète entre le « monde » de la politique et la société en elle-même. Conséquence : incompréhension des attentes et de besoins de la société
    – perte d’intérêt de la part des citoyens : augmentation continue de l’abstention, raz le bol systématique. Conséquence : ne vote qu’une partie de la population qui est forcément la plus « extrémiste politiquement » donc les personnes qui peuvent tempérer les extrêmes ne votent pas
    – perte de motivation des jeunes qui ne voit aucun intérêt à se lancer en politique. Conséquence : les meilleurs profils vont sur d’autres métiers.

    La question que je me pose alors est de savoir si la politique dans le sens accepté aujourd’hui doit être animée par des professionnels de la politique ? Ou est-ce qu’il ne faudrait pas mettre en place les institutions pour que justement, nous n’ayons pas de professionnels (qui font toute leur carrière en tant que maire, député et sénateur) ?

    Mais ceci n’est qu’une solution « technique ». Nous n’avons pas encore compris pourquoi nous rencontrons ces problèmes et comment nous pouvons les résoudre.
    A l’image du l’Empire Ottoman du XVIII et XIX ème siècle qui s’est rendu-compte que l’Occident surpassait le monde mulsuman à tous les niveaux de la société, cet Empire avait essayé d’analyser les raisons de ses échecs (militaires, économiques, sociétés) et essayé d’apporter de solution. Mais pour cela, il y avait un exemple qui réussissait : l’Occident.

    Aujourd’hui, où est l’exemple dans le monde qui réussi ? Avons nous un modèle que nous pouvons utiliser comme mètre étalon ?

  18. Philippe de Lestapis dit :

    tout cela donne la nausée !!!

  19. djefbernier dit :

    Pourquoi la poussée du vote protestataire et d’un gigantesque absentionnisme, signe de la défiance envers le politique ne les font-ils pas se sentir mal quand ils blablatent de l’avenir ? Excellente question !! 😉

  20. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Il est plus facile de s’attaquer aux conséquences aux causes. J’adore donc votre série de pourquoi mais vous auriez du la prolonger pour rechercher la cause initiale. Comme un ami me disait, en sécurité routière, si tu veux connaitre les vraies raisons d’un accident, fais un arbre des causes en te posant cinq fois de suite la question du pourquoi . Dans les politiques d’aujourd’hui, personne ne le fait. Écœurant !
    Comme conclut un blogueur libéral à la fin de chacun de ses articles, ce pays est foutu (seulement si ça continue ainsi de mon avis mais rien n’est fait pour une remise en cause profonde donc il n’a pas tout à fait tort, au contraire)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s