L’imposture

imagesP9T33NRYPlus d’une fois nous avons dénoncé sur ce blog la tradition de la gauche socialiste d’utiliser le FN pour gagner les élections et s’incruster au pouvoir.

https://maximetandonnet.wordpress.com/2013/10/11/un-calcul-risque/

Nous assistons semble-t-il en ce moment à un phénomène nouveau. Les personnalités politiques de droite sont à leur tour en train de s’approprier le spectre du FN comme outil de leurs règlements de compte et batailles internes.  Alain Juppé a placé sa candidature aux présidentielles sous le signe de « la croisade contre le FN ». Les déclarations de proches de Nicolas Sarkozy donnent à penser qu’ils souhaitent le voir se présenter en « rempart » contre le parti lepéniste. Manuel Valls ne cesse lui aussi de se présenter en chantre de la lutte contre ce mouvement.

Ce dernier servirait ainsi de marche-pied aux politiques de droite comme de gauche dans la course à la conquête de l’Elysée. Pourquoi? Il est difficile pour les partis qui se sont succédé au pouvoir d’évoquer les préoccupations profondes des Français, comme le chômage qui frappe 3,4 à 6 millions de personnes. Après tant d’échecs, de promesses bafouées, la parole publique n’est plus crédible. Alors, on voit bien ce qui se passe: centrer le discours sur la lutte contre le « risque extrémiste« , pour éviter d’avoir à traiter des questions qui fâchent, des réformes nécessaires, forcément douloureuses, et de l’avenir de la France…

Cette attitude est pleine d’ambiguïté. En plaçant le parti lepéniste au centre de la vie politique, comment ne pas mieux le conforter? La vérité, chacun la connaît: la poussée lepéniste dans les sondages et la succession d’enquêtes donnant  Mme le Pen en tête du premier tour, si longtemps à l’avance, a une signification limitée, traduisant sans doute un rejet et dépit face à la classe politique plus qu’un véritable phénomène d’adhésion solide et durable. Avant 2012, les sondages de ce genre pullulaient déjà, et d’ailleurs plus crédibles car bien plus proches de l’échéance. On sait ce qu’il en est advenu…

http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/2012-un-nouveau-sondage-donne-marine-le-pen-au-second-tour-27-03-2011-1379903.php

Un parti isolé, sans véritable programme cohérent, rejeté par 70 à 80% des Français comme le révèlent d’autres enquêtes d’opinion, sans ancrage de terrain, sans soutien dans la société civile, incertain sur la ligne à suivre (entre « rejet du système » et souhait de cohabitation avec le pouvoir socialiste), n’a guère de chance d’accéder au pouvoir. Tout le monde le sait. Et puis nous ne sommes plus dans les années 1930: l’environnement idéologique, économique, technologique, planétaire, européen n’a bien entendu plus rien à voir. Il n’existe évidemment pas plus de danger « fasciste » que de danger communiste.

Cependant, les politiciens roublards, aujourd’hui de droite comme de gauche, ont bien vu quel usage faire du mouvement lepéniste dans leurs batailles d’ambition à venir. Tout cela procède du même et constant état d’esprit, à l’œuvre depuis tant d’années: prendre les gens pour des cons. Telle est l’erreur fondamentale de la classe politique: les Français ne sont pas stupides, ils se rendent compte de ces manœuvres débiles et dérisoires et le dégoût de la chose publique ne cesse de s’amplifier (78% des Français ont une image négative de la politique selon CEVIPOF janvier 2014). Ils n’attendent pas de solution miracle mais simplement un discours de vérité et de maturité, et qu’enfin, ces messieurs et dames, de gauche comme de droite, les respectent et cessent de les prendre pour des zozos. Le politique ne peut combattre efficacement le FN qu’en montrant une volonté déterminée de s’attaquer aux malheurs des Français, et pas en faisant de ce parti le centre de gravité de la vie politique. C’est tellement évident.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour L’imposture

  1. michel43 dit :

    VERITE…VERITE surtout que la droite la plus béte du MONDE, a fait élire,le candidat de l »UNION de toutes les gauches ,pourtant MINORITAIRES en FRANCE..Enfoncer vous,dans le crane que DESORMAIS-la Droite National,est INCONTOURNABLE….en plus l »UMP.s »entretue. tout comme a gauche….LA LE PEN a compris,tout cela, elle fait monter la Mayonaise, et fait pressions, sur les politiciens,incapable de se positionner, ECOUTER WALS;;IL ESSAYE DE FAIRE PEUR A ses Camarades..Voyez les traites de DROITE;; FILLON ET juppe-et BAYROU, qui comme LA..NKM..^préfére les SOCIALISTES.. puis ESTROSI..une lumiere qui se paye un jet a nos frais, je veux que SARKO revienne.il aurait du le VIRER immédiatement, ici , MAXIME personne n »ose dire ceci: pourquoi vous n »avez jamais oser dire a c »est PANTINS; on fait rentrer,TOUT les ANS..plus de 250..OOO étrangers, sans parler des 200.000 autres,et OUI… FAUT SURTOUT PAS DE vagues , Alors que nous avons des MILLIONS de CHOMEURS et AUCUN logement ? DONC? le SOCIAL ? a votre poste, COMPAGNONS ump;; vous étes complice,de la MONTER du F.N ;;mais;le plus dur,est a venir..cars de plus en plus,DE FRANCAIS, ne se sentent,plus chez EUX…. le CHOMAGE va encore,progresser ?TOUT COMME L »invasion DE TOUTE la misére du MONDE; et en plus, HOLLANDE–GATAZ; on engraisse les grandes emtreprises; les Camarades se vengerons OU…..dans les URNES et pour qui? et bien LA…LE PEN a droite ,c »est déja fait vu le FOUTOIR…et le gestions des finances de l »UMP

  2. dissident dit :

    toujours votre obsession sur les 80 pour cent qui s opposeraient au fn, 20 pour cent de nos compatriotes au moins doivent etre maso puisque MLP fait au moins 40 pour cents des voix au 2E tour, dans l hypothese la moins favorable pour elle, quant a la faible implantation locale du fn qui est reelle, due aux modes de scrutin, cela va changer, de nouvelles recrues bientôt, il est plus facile d aller vers le parti qui monte que d aller ou rester dans ceux qui degringolent

  3. Duff dit :

    Bonjour Maxime,

    On a parlé institutions ce week-end sur votre blogue, une chose est certaine et qui n’a jamais été dénaturée au cours du temps, la Vème république impose à chaque parti politique voulant arriver au pouvoir d’établir des liens, pactes, alliances avec d’autres partis. Certains se posent le question d’une alliance UMP/FN, le problème c’est que le discours lepéniste récent est de plus en plus incompatible avec les solutions raisonnables mais douloureuses qu’il convient d’administrer à notre pays. Au fond, Chirac a tranché ce débat en 1988 lorsqu’il était le plus légitime, il l’est de moins en moins à mon avis. La dérive populiste du fn lui permet de gagner des voix à gauche tant et si bien qu’il me paraît plus que jamais impropre de le qualifier d’extrême droite. Rien à voir donc avec un parti ouvertement et ostensiblement conservateur qui se dresserait face à une droite de gouvernement devenue molle et se couchant devant les diktats et oukases de intelligentsia bien-pensante de Paris et des rédactions de presse subventionnées. Même en n’y prenant pas part, j’ai bien relevé que le phénomène Manif Pour Tous avait cruellement souligné la déconnexion de l’UMP et du fn vis à vis de la population (même jeune) consciente de l’absence de réponse aux problèmes de libertés économiques et de conservatisme sociétal nourris par l’histoire, en un mot, de la civilisation française qui se dissout sans rien y gagner au change.

    Une image pour illustrer ceci, nous ne sommes pas dans un revival grossier des années 30, personne n’imagine un fou-furieux charismatique déguisé en militaire; L’autoritarisme se dguise plus subtilement en vérité…

    http://cdn.thestandard.org.nz/wp-content/uploads/2011/11/fascism-you-really-think-it-will-be-this-obvious-e1320915541330.jpg?7d0fd8

    Bon dimanche,
    Cordialement

  4. Coriolan dit :

    Cela fait vingt ans que l’on serine subtilement sur le vote FN, vote de protestation lors de sa première percée historique lors des européennes de 1984, qui se trouve confirmer et conforter au fil des élections, jusqu’à la dernière ou il arrive en tete. Sur la durée, on ne peut plus nier le vote d’adhésion qui s’ancre dans les esprits, ce distinguo sémantique n’ayant que peu d’importance, puisque seul le résultat compte. Ce débat stérile ne servant qu’à rassurer ses opposants, inquiets de voir sa constante progression dans les urnes, et se consolant du taux d’abstention continuellement élevé.

    En 1992, lors du référendum sur Maastricht, les experts-sondeurs expliquaient la faiblesse de la participation par des évidences telles que le débat chiffré sur le déficit public et le taux d’endettement,qui n’est pas vraiment fait pour passionner les foules. Les électeurs finissent par s’apercevoir, comme pour les juristes, que l’histrionisme hableur ne tient pas ses promesses, car il ne fait que brasser du vent, comme tous les politicards. Les memes causes produisant les memes effets, aucune amélioration notable n’est à attendre et il ne suffit pas d’aborder et d’évoquer les problèmes en cours, que l’on résout les difficultés. Il faut savoir que les crises cycliques du capitalisme sont décennales et inhérentes au système économique en question, donc ce défaut structurel étant constitutif du régime en place, le niveau d’activité et l’estimation du pouvoir d’achat ne peuvent qu’etre des facteurs perpétuellement en discussion.

    Sans remise en cause de cette logique économique uniquement basée sur la recherche effrénée de la rentabilité, non pas comme moyen de préserver l’outil de production pour le moderniser, mais comme fin en soi par accumulation maladive, renforcée par l’individualisme ambiant considéré comme une valeur cardinale de l’Humanisme Républicain issu des Lumières, entretenant les vicissitudes d’une économie de marché, qui ne peut etre sociale qu’avec un Etat-providence pléthorique et dispendieux, car ce correctif est une greffe artificielle et constructiviste destinée à limiter les excès de l’économisme, avide et cupide. La rupture ne risque pas d’etre effectuée par les partis établis qui ont profité des prébendes offertes par le pouvoir qu’ils ont occupé sans discontinuer, et en alternance, jusqu’à présent. Donc, le changement ce n’est pas pour maintenant! Pour y arriver, il convient d’abord de sortir les sortants, et pas seulement en age, mais aussi et surtout en terme d’orientation politique.

    Pour le Troisième Empire Nationaliste et Plébiscitaire régénérant le pays sclérosé par le conformisme et la résignation à un ordre réputé immuable. GENERATIONPATRIOTES.COM

    – Dominique VENNER:
    – Pour une critique positive. Ecrit par un militant pour des militants. Saint-Just, réédité chez Ars-Magna, puis chez Idées,
    – Guide de la contestation. Les hommes, les faits, les événements. Robert Laffont,
    – Guide de la politique. Balland.

  5. Bernard dit :

    @ René de Sévérac
    Dans mon propos, il fallait lire qu’ils se partageaient le fromage en une répartition gauche et droite.
    Dans son intervention espritlibre écrit ce que j’exprimais.
    Mais je ne partage pas votre idée où toutes les nations s’étaient mises sous le boisseau de l’Allemagne. A l’origine le Général et Konrad Adenauer avaient une autre raison de créer l’Europe. Après je continue de croire que c’était utopique de l’élargir à 28 pays dont les niveaux de vie sont beaucoup trop éloignés les uns des autres. Nous n’avons pas su – ou pas voulu – construire un vrai Marché Unique où encore aujourd’hui c’est chacun pour soi.

  6. Jean95 dit :

    On en revient toujours au même constat..

    Résultat du premier tour:
    1) l’UMP et le FN sont en finale. On se fait une fois de plus entuber par la droite molle
    2) le PS et le FN sont en finale. On se fait entuber par le PS.
    3) le PS et l’UMP sont en finale. On se fait entuber par l’un ou par l’autre

    4) Les Français réagissent et se disent: « Entubés pour entubés essayons un autre entubeur histoire d’entuber ceux qui nous entubent depuis 30 ans. Donc le FN arrive au pouvoir et c’est une véritable révolution d’où TOUT peut sortir à court ou long terme. Tous les partis implosent. Pour la suite… désolé je ne suis pas Madame Soleil !

    Le Joker: Sarkozy, le retour ? A t-il maintenant le courage de faire ce qu’il faut absolument faire ? Et le veut-il ?

    Jouer l’abstention ? J’y crois pas. Même avec 70% d’abstention le gagnant s’accrochera au pouvoir.
    La balle est dans le camp des Français mais ont-ils toutes les cartes en main ? J’en doute en lisant notre presse nationale et (surtout) en regardant les infos à la TV.
    Certains ont tout compris et sont partis sous d’autres cieux très très loin de se foutu pays et de l’Europe, les autres tournent en rond.
    Les Shadoks pompaient, c’était pas pire !

  7. René de Sévérac dit :

    Un mot de plus @ Bernard.
    Ne critiquez pas l’impuissance de la Droite ou de la Gauche.
    Ils n’y peuvent rien. En acceptant les traités européens, ils ont tous accepté de réaliser le rêve allemand (je n’ose plus écrire le nom nauséabond) et accepté le DM (sous le masque €) et fait de l’Europe un Hinterland de la puissance hégémonique.
    Quant à Thomas Thévenoud, vous n’imaginez pas que son investissement au PS ne mérite pas récompense ? Il sait, lui, que le peuple oublie tout !

  8. René de Sévérac dit :

    Analyse pertinente (qu’et-ce qui m’en donne le droit ?)
    Mais, votre vision du « vote FN » (qui ira croissant) et de la crédibilité de son programme (pas de gauche mais socialiste !) participent de la vision « pensée unique » qui laisse entendre que « hors des sentiers battus UMPS, point de salut ».
    Les électeurs (les sots) pensent confusément que les solutions frontistes répondent à leurs préoccupations. Et cela malgré (ou à cause) des z’élites : hier soir (On n’est pas couché) le grand BHL, libérateur du monde -à tout le moins, de la Libye- a repris sa lutte « contre l’extrême droite » :
    encore un qui prend les gens pour des cons et qui les pousse à accroître le taux de 78% des Français ont une image négative de la politique.
    Peut-être sommes nous condamnés à élire Marine en 2017 !
    Moi, j’y suis résigné et ce n’est pas forcement un mal :
    nous sommes entrés en période révolutionnaire !

    • Le vote FN ira croissant si les dirigeants du pays continuent à faire n’importe quoi et à prendre ostensiblement les gens pour des cons, mais il se dégonflera comme une vessie crevée si le pays repart dans la bonne direction.
      MT

  9. Cyril45 dit :

    Maxime,
    J’ai réagit exactement comme vous sur les propos de Alain Juppé. Qu’il s’occupe des vrais problèmes. Le FN est plus le résultat que le problème et la cause.
    Bon dimanche.

  10. Ribus dit :

     » Alors, on voit bien ce qui se passe: centrer le discours sur la lutte contre le « risque extrémiste », pour éviter d’avoir à traiter des questions qui fâchent, des réformes nécessaires… »Vous pensez que cela va suffire à retourner l’opinion en leur faveur et à démolir politiquement Marine Le Pen?

    Je crois qu’à l’UMP et au PS notamment on n’a toujours pas compris ou plus exactement accepter de voir ce qui se passe. Ce qui est stupéfiant est l’indigence des arguments pour contrer le FN. Bien sûr, il y a la crise économique et le chômage mais aussi l’insécurité et l’immigration. Les français veulent garder leur pays et leur nation ; ils refusent une société ultra violente à l’américaine et le « grand remplacement ».

    Ce n’est plus une question d’intelligence ; je pense que c’est un blocage psychologique de la part de la classe politique. Enfin, cette offensive générale contre MLP ne va que la renforcer et de surcroît, elle pourra, elle aussi, jouer le registre de la victimisation.

  11. espritlibre dit :

    Je vous remercie de mettre les imposteurs dans la lumière. Sans être des spécialistes de la chose politique comme vous, les Français ont compris depuis longtemps comment le système fonctionne. Il s’agit d’une sorte de course hippique. Les compétiteurs, quand ils entrent dans la carrière y trouvent leurs aînés, vieux canassons accrochés au pouvoir, attendant au box (Sénat, grands corps et gras fromages de l’Etat,…) une fin lointaine. Chacun choisit sa mule en fonction de ses intérêts, la casaque pouvant tout aussi bien être rose que bleue. Sciences-Po et l’ENA ont déjà appris à tout ce petit monde l’intérêt de l’entre-soi. Assurer d’abord le fourrage (Conseil d’Etat, machins publics en tous genres, comités bidules, et commissions commissionnantes), puisque le scrutin électoral même sévèrement encadré réserve parfois des surprises. Après, rien d’extraordinaire, une course de 40 ou 50 ans, où il faut à la fois gérer sa carrière (d’abord), satisfaire sa clientèle, monter son écurie où l’on mettra en couveuse ses jockeys de l’année et de temps à autre montrer ses naseaux à la télé, histoire de se rappeler au bon souvenir de l’électeur entre deux dimanches de pêche à la ligne. Passons sur le fait que la course est truquée, au point où nous en sommes de désintérêt pour ce cirque, on ne va pas perdre de temps à savoir qui pense quoi : entre compromissions, petites barbichettes, frères 3 points, Qatar et Union européenne, le mot « valeurs » est depuis longtemps un vilain gros mot. Juppé peut donc avoir décidé de gagner la course au centre (il attaque, prière de ne pas rire, le FN, fait des déclarations consensuelles) comme Wauquiez a choisi la droite, la vraie (ses publicitaires préparent le costume et les fiches bristol). Vous avez raison, ils nous prennent pour des cons… Oh, mais que vois-je sur internet ce matin? Wauquiez course 2 jeunes à scooter qui avaient grillé un feu rouge. Il a un petit côté droite autoritaire finalement, il me rappelle Bayrou le type qui mettait des claques aux vauriens (2002) ou celui qui passait (devait passer, mais on n’a rien vu) les cités au karcher (2007). Donc, c’est bien ça, ils nous prennent pour des cons. Raison pour laquelle, Le Pen est de plus en plus populaire, certes dans les sondages, mais surtout dans les bistrots, sur les marchés, dans les entreprises, à la campagne comme en ville. Les bureaux de propagande peuvent continuer à ânonner que d’une part, il s’agit d’une expression protestataire et que d’autre part ces gens-là sont incapables de gérer notre beau pays à la différence de notre personnel politique d’élite, il n’en demeure pas moins que sourds aux mensonges, les Français adhèrent de plus en plus nombreux à un programme qu’ils veulent voir mis en application. La créature a échappé à ses créateurs, c’est ce que vous ne voyez pas, encore que…

  12. Michel Santo dit :

    Je suis beaucoup plus inquiet que vous et dans la même tradition française du social étatisme , avec d’autres mots Marine le Pen est beaucoup plus dangereuse que son père. Mon commentaire http://contre-regard.com/valerie-trierweiller-avec-son-livre-signe-la-fin-du-monarque-republicain/

  13. djefbernier dit :

    Ah oui, diriger c’est s’asseoir. Vous voyez juste Maxime, mais rien n’y changera que le collectif est con et lorsqu’on s’adresse à lui ce n’est pas lui faire insulte que de le prendre pour ce qu’il est un collectif, un gros con. Le FN jouera son rôle d’éboueur et permettra au « système » de pourrir sur pieds encore. Enfin c’est ma vision d’abstentionniste au long cours.

    • djefbernier, oui sur le fn c’est mon analyse à moi aussi…Quant au collectif (« les gens? ») honnêtement, je ne pense pas qu’il soit plus con que l’élite.
      Maxime

  14. Bernard dit :

    Bien d’accord avec vous Maxime. Une nouvelle fois les Français risquent de mettre un bulletin de votre contre la droite si N.S. revient et contre la gauche après les résultats de notre Président.
    Ceux qui sont qualifiés de barons de la droite commencent singulièrement à me chauffer les oreilles. S’ils avaient réussis lorsqu’ils étaient aux manettes nous ne serions pas dans la situation économique que nous connaissons. La crise de 2008 a bon dos, plusieurs pays européens l’ont vaincue alors pourquoi pas nous ?? La Grande-Bretagne avec une croissance importante par exemple et elle ne fait pas partie de la zone euro. Le Canada et d’autres.
    Le problème de notre pays est une caste qui se croit tout permis. Elle est à gauche lorsqu’il n’y a pas de place à droite. Elle méprise ses électeurs les affublant de mots inacceptables comme le dernier en date: les sans-dents.Elle se permet des entorses avec la Loi. L’exemple de la déclaration de Thomas Thévenoud : j’étais négligent. Depuis qu’il a laissé les bancs de l’école il n’avait pas appris, entendu et lu que tous les ans au mois de mai il convient de remplir sa déclaration de revenus. Là encore il nous prend pour des demeurés ?? Il voudrait redevenir Député c’est à dire représentant du Peuple, c’est à pleurer de rire.
    Il faut vraiment du sang nouveau et au lieu de viser 2017 qui est dans plus de deux années, ils ( nos politiques en place ou voulant le redevenir) feraient mieux de s’asseoir autour d’une table pour apporter une solution à la grave crise que nous connaissons. Bayrou le proposait à plusieurs reprises. Le problème avec cet homme c’est que ses points cardinaux ont tendance à tourner au gré de ses intérêts personnels. Donc pour moi il n’est plus le candidat dont la France a besoin.
    Debout les Jeunes, vous aurez peut être plus de soutiens que vous ne le subodorez. Et si le parti auquel vous vous croyez rattaché ne vous bénit pas, et bien au moins vous aurez osé quelque chose pour votre Pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s