Réflexions sur le XXIème siècle

imagesAu fil de ma lecture de Cioran, Oeuvres, Gallimard 1995, je trouve ces paroles saisissantes: « Dans l’histoire, on est toujours au seuil du pire […] On peut donner pour certain que le XXIème siècle, autrement avancé que le nôtre, regardera Hitler et Staline comme des enfants de choeur. » Propos de dépressif (qu’il n’était pas) ou salutaire prophétie? Cette question ne cesse de me hanter. Selon une première hypothèse, l’homme aurait changé, serait devenu meilleur grâce à « l’effet d’expérience » (ne pas reproduire les atrocités du siècle précédent), la mondialisation, les technologie de l’information et la diffusion des images, la hausse moyenne du niveau de vie… Suivant une autre vision des choses, rien n’aurait vraiment changé, en quelques décennies, de la nature humaine, prompte à la violence, au fanatisme, à la rage de détruire et de tuer. Oh, ce n’est pas de la grande philosophie, mais une simple réflexion « d’honnête homme« . Pessimiste me dira-t-on? Un siècle vient de passer. Le 16 juillet 1914, nul n’imaginait l’apocalypse en train de couver. Quel idiot pessimiste eût alors annoncé le massacre de 17 millions d’Européens, un dizième de la jeunesse décimé, autant d’infirmes à vie, combien de veuves et d’orphelins, un continent dévasté, un cataclysme d’où sortirait le marxisme-léninisme et le national-socialisme, puis un second conflit encore trois fois pire dans ses effets? Aucun! Je ne dis pas que tout cela se reproduira en pire et tout autrement, mais qu’il ne faut rien exclure et surtout pas que Cioran ait eu raison. Ainsi, jamais, de mémoire,$_57 nous n’avons connu une situation aussi complexe et incontrôlable au Moyen-Orient, avec l’échec radical du monde occidental, marqué par l’émergence d’un califat qui bouscule toutes nos certitudes historiques et les menaces pesant sur Israël. Le XXIème n’en est qu’à ses débuts.

Maxime TANDONNET

NB: Le champ de blé aux corbeaux de Van Gogh, qui illustre ce billet, peint en 1890, me semble avoir un caractère annonciateur des tragédies du siècle suivant. 

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

35 commentaires pour Réflexions sur le XXIème siècle

  1. koufra dit :

    Bonjour Maxime,

    Vous pouvez donner mon adresse email à Alexandre, si il souhaite me répondre en privé.

    Merci

    Koufra

  2. alexandre dit :

    je voulais dire à la réflexion et non reconnexion ( désolé ) la correction sur les tels est une plaie 🙂

  3. alexandre dit :

    Bonsoir Maxime, à la reconnexion,mon dernier commentaire risque d’être source à polemique, inutile de le valider merci et encore désolé .
    Amicalement .

    • C’est dommage Alexandre, il était bien votre commentaire et je partage sinon le fond, en tout cas la mesure et la modération de vos propos. Comme vous, j’ai absolument horreur qu’on fasse des amalgames et des généralisations.
      MT

  4. Koufra dit :

    @alexandre

    Merci s’il vous plait d’indiquer clairement ou vous voyez des raccourcis et amalgames dans mon article.

    Personnellement, j’ai toujours aimé Jules Verne.

    Je puis me tromper mais votre anecdote sonne fausse. Mais si elle est véridique, c’est encore plus inquiétant, poser ce type de question à votre voisin juif… C’est vouloir le mettre volontairement mal à l’aise et volontairement créer une tension avec votre voisin. Il y a là contradiction avec le fait de vouloir apparaître comme le chantre du vivre ensemble.

    Par ailleurs, je n’ai pas vu d’émeute par rapport à la situation à Benghazi, ni en Syrie, ni en Égypte … Pourtant des manifestations des frères musulmans ont lieu tous les vendredis sur le parvi des droits de l’homme.

    Cordialement

    Koufra

  5. alexandre dit :

    @François et @theotimedesavoie

    Je ne contredit ni les uns ni les autres, je tente bien maladroitement avec mes faibles connaissances de rappeler que nous sommes en France un pays LAIC . Je ne cesserais de dire que quelques soit le mobile qui déroge à la règle ne doit pas être accepté.
    Le glissement sémantique est une plaie pour le vivre ensemble. Si nous prétendons porter la parole citoyenne qui se veut être pour l’intérêt générale ; nous nous devons de le faire hors de toute discrimination et à priori. La langue de bois de nos gouvernants face aux évènements actuels n’a rien de sécurisant.
    Je ne fais pas de différence entre les risque qu’il y’avait du temps de N.S à Bengazi avec ce qui se passe aujourd’hui à Gaza, et cela n’est pas hors sujet, car en fait nous dévons regarder l’époque avec le DROIT et non la religion des unsou des autres en cherchant à dévaloriser les échos des uns et des autres sous prétexte qu’ils auraient un mobile religieux qui repose sur une compréhension étriqué ou une douleur historique qui prends en otage la liberté.
    Pour exemple, je lisais le dernier texte de Koufra qui a changé de pseudonyme pour aller s’inspirer chez michel strogof et je suis choqué des raccourcis et des amalgames.
    Pouvons-nous dans ce pays débattre et chercher des solutions sans sombrer dans des excès que nous n’accordons pas aux autres ? Je disais à mon voisin ( sioniste déclaré ) ce matin en allant faire nos courses ( on les fais ensemble tous les dimanches matin) : « Qu’est-ce que ça veut dire être sioniste quand on vit en France, qu’on ne veut pas vivre sous l’autorité juive, et qu’on s’identifie au pire de la politique des dirigeants d’Israël ? » Il m’a répondus, attention tu frises l‘antisemitisme …

    Alors, comme je le disais précédemment, oui je suis musulman et je ne souhaite voir en france ni sionisme ni islamisme, cette position me vaut quelques soucis d’ailleurs …
    Ma préoccupation immédiate est nos chômeurs, nos vieux dans la misère, nos enfants dans les écoles … car à plus d’un demi-siècle, le moment de la révision finale est plus proche que le début de la vie et j’appréhende que mes enfants le moment venus me disent : Papa quel monde nous lègue tu ? …
    Voilà bien ma seule préoccupation !

  6. Cher Alexandre,

    On pourrait aussi dire que Traduire ce n’est pas seulement trahir mais c’est aussi interpréter.
    Or, justement la Torah et les Evangiles exigent une interprétation. Et cette interprétation ouvre à d’autres jusqu’à l’infini … Qui est Dieu lui- même.

    Le sens profond de l’épisode des disciples d’Emmaüs est justement la nécessité absolue d’une herméneutique provenant de la lumière du Verbe : Jésus en partant de Moïse et des prophètes leur fit l’herméneutique de tout ce qui le concernait. le texte grec de Luc emploie ce mot d’herméneutique.

    Et le bon sens exige lui aussi la possibilité de la traduction car sinon chaque peuple et chaque groupe dialectal serait autistement enfermé dans son idiome.

  7. François dit :

    Bonjour Alexandre,

    Je ne crois pas que le blog de Maxime soit le lieu idoine pour des commentaires théologiques. Mes questions avaient surtout pour but de savoir si vous étiez musulman ou non, car votre remarque sur la « fausseté » des traductions était assez typique de la rhétorique musulmane.
    Pour vous répondre assez rapidement, sachez que :

    1 – Les apocryphes ne m’intéressent pas plus que cela, car beaucoup sont d’évidence d’inspiration gnostique. Cependant, je les ai lus, parce qu’on ne peut parler que de ce que l’on connaît. Beaucoup sont affligeants de naïveté, d’outrances littéraires et, somme toute, de mauvais goût.

    2 – L’Évangile de Barnabé est un faux grossier du XVI° siècle. Revoyez vos sources :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89vangile_de_Barnab%C3%A9
    Là encore, en utilisant cet apocryphe plus que tardif, vous ne faites que me rappeler de longues conversations théologiques que j’ai pu avoir en terre d’Islam avec mes camarades musulmans. C’était un de leur dada favori, un argument massue comme ils l’appelaient…

    3 – Le Coran, tout comme la Bible, doit pouvoir être soumis à la critique. Toutes les méthodes de l’exégèse sont à prendre en compte : analyses historique, sociologique, narrative, linguistique, etc. Ce n’est qu’à ce prix que nous autres croyants sommes ou seront crédibles. Il faut cependant raison garder : aucune méthode n’est à elle seule exclusive ou complète. L’humilité devant un texte doit être la règle, car combien de théories se sont révélées être fausses ? L’Évangile de Jean, que beaucoup considéraient il y a encore peu comme le moins sûr, car trop spirituel, s’est révélé être en fait très documenté (cf. la description de la piscine de Siloé qui correspond parfaitement à ce que l’archéologie a découvert depuis).

    4 – J’espère, même si les événements récents me font plus que douter, que les musulmans arriveront aux mêmes conclusions que nos Pères de l’Église, à savoir que les passages « difficiles » de l’Ancien Testament (massacres, guerres et autres joyeusetés) doivent être reliés à la condescendance divine : Dieu a été contraint de limiter sa révélation à ce que son peuple était capable de comprendre et d’accepter ainsi la faiblesse des hommes. C’est la seule voie de salut possible pour l’Islam.

  8. alexandre dit :

    @Francois … vous soulevez plusieurs points qui nécessiteraient un développement bien plus dense que ce que je vais vous donner, mais je vais tenter de répondre aux points essentiels.

    Concernant les apocryphes (quelques dizaines) vous citez celui de thomas, donc si vous accordez de l’importance aux apocryphes nous ne pourrions ignorer celui de Barnabé qui annonce l’arrivée d’un prophète nommé ahmad et qui réunira les peuples du sud sans oublier que tous les apocryphes connus sont des traductions de langues qui ont disparues. (Eh oui… encore des traductions) donc pour ma part j’évacue

    Concernant la sourate 41 cité : (Sourate 41- FUSSILAT : les versets détaillés) il n’est nullement dit illicite, il est seulement annoncé que le choix de la révélation en langue arabe est un choix, une cohérence. ( vous imaginez Dieu s’adresser à Moise ou au Christ en japonais ou en swahili ? )
    Le terme « langue arabe » est présent à 11 reprises dans le coran, il serait intéressant d’étudier le rôle et l‘usage de la langue arabe chez les bédouins de l’époque ou le sport nationale était la poésie à l’époque, d’ailleurs un célèbre verset, fréquemment détourné cite : « Ces versets s’adressent à ceux qui réfléchissent ».
    La religion est une suggestion, une proposition et comment oser imaginer que certains ne vont pas détourner le message à des fins purement matérielles ou personnel, politique ..c’est bien là le drame de l’homme nous pouvons déjà l’observer chez les marchands du temple par exemple, ou plus récemment lors de l’inquisition ou encore par les suppôts de Satan qui se travestissent en djihadiste ( l’histoire se répète et Dieu est trahis comme il le fut déjà y’a 2000 ans, mais aussi avant et après… A ce sujet, le coran ne cesse de le répéter de le rappeler et de mettre ‘l’humanité en garde .)

    Au sujet des différentes langues Arabe il en existe une seule ( le classique ou littéraire ) tout le reste est une sous langue largement influencé par d’autres culture. Exemple : pour dire je vais a l’école, en arabe Ecole sera ( Madrassa ) au Maghreb (l’Ikoule ou mssid… ) .. ou un autre exemple le terme fenêtre en arabe litteraire : Nafidha, ( au maghreb : choubaik ou encore takka ) …. Donc faut rester prudent

    Concernant le berbère ( pour ma part, c’est une sorte d’imposture mais cela est une autre histoire) je dirais que vous ne prendriez pas le corse ou le basque ou le breton comme un dérivé de la langue de Molière n’est-ce pas ?
    Pour conclure je ne pourrais pas comparer la traduction de Nietzche ou autres aux traductions qui sont faites du Coran, elles n’ont pas la même destination ou le même usage.
    Au quotidien je me bats pour rétablir la vérité sur un terme du coran il s’agit du mot MECREANT ( inexistant dans le Coran en arabe, justement à cause de sa portée péjorative ) … car en fait il est contradictoire avec 99 % du texte et la sourate 109 en est la preuve qui de plus est mal traduite (sauf exception) on navigue entre mécréance, infidèle, foi ou adoration et voilà bien un des problèmes de ceux qui prétendent appliquer ou commenter le Coran… je vous laisse imaginer la conséquence …
    Concernant tous les texte religieux, je reste prudent car nous pouvons faire dire tout est son contraire. Musulman et profondément laïc, je considère que c’est une erreur de chercher à faire de la théologie autour d’une religion qui ne serait pas la nôtre, car en fait que dit la religion ? elle interroge l’esprit du croyant, initie sa morale, son éthique, c’est une relation personnelle avec le divin qui lui ne peut être trompé.( il lit même dans les cœurs ) j’avais une grand-mère qui ne loupait aucune messe et un grand père qui était imam et je reste fidèle aux exemples qu’ils furent.. si on est croyant sincère avant d’agir ou de porter jugement, interrogeons notre fort intérieur, adressons nous à dieu et demandons lui de nous guider sur le chemin, le bon chemin..

    Je maitrise 4 langue et j’ai commencé à étudier l’arabe et le français en même temps cela fait plus d’un demi-siècle, je suis scandalisé par les traductions des livres sur l’Islam qui ne sont rien d’autre qu’un produit économique et encore plus ces dernières années avec la prolifération d’éditions venant de Belgique.( faut-il les interdire ? ou faut il œuvrer pour éclairer les esprits ?) cela est un débat …qui n’aura pas lieu hélas..et nos gouvernants au lieu d’interdire une manifestation en rognant sur les libertés devraient s’intéresser à d’autres sujets bien plus dangereux ! ( ÉDUQUER ) l’éducation est une constante recommandation divine en Islam, mais hélas, très majoritairement occultée ..la première parole de l’archange Gabriel en révélant le coran au prophète n’est elle pas une suggestion ? Lis Lis ..au nom de dieu qui t’a crée .
    Pour information, le prophete, si des prisonnier étaient léttrés du temps du prophète, ils gagnaient leurs liberté contre des travaux d’éducation chez les enfants ..( combien ont compris cela de nos jours ? )

    Le constat de l’instrumentalisation de l’Islam est bien éloigné de sa source et de son objectif, les conséquences de l‘Histoire ont enfantés d’ignorants et de lettrés, de justes et d’injustes, de bons et de mauvais … aussi, aujourd’hui que l’on soit croyant ou pas, l’esprit humain a acquis ( devrait ) de quoi discerner le bien du mal et c’est cela qui devrait nous occuper à temps plein.

  9. Freddie dit :

    @Koufra. Très bien votre article. Hélas, trop souvent j’entends autour de moi excuser l’antisémitisme en disant que ce comportement est la conséquence de la politique israelienne. Et cela fait longtemps que ça dure. Il y a 30 ans à la fac, l’antisionisme était très à la mode. Pourtant, il est très hypocrite de prétendre n’avoir rien contre les juifs et de critiquer leur implantation en terre que le critique n’hésitera pas à dire terre d’Islam. Car le retour au pays et « l’an prochain à Jérusalem » est un élément fondamental de l’espoir juif tout au long de l’histoire de la diaspora. On ne peut pas dire qu’on aime bien les juifs à condition qu’ils cessent de vouloir revenir en Judée.

  10. koufra dit :

    Lorsque l’on voit l’antisémitisme en France qui devient violent et que des gens ayant des responsabilités politiques, journalistiques trouvent moyen de justifier des attaques de synagogues ou des meurtres d’enfants en France, on est en droit de ne pas être très pessimiste même en étant catholique croyant mais peu pratiquant comme moi.

    Ci dessous mon article sur le sujet:
    http://unionrepublicaine.fr/lantisemitisme-contre-loccident/

    Koufra

  11. François dit :

    Bonjour Alexandre,

    « l’opinion que vous donnez n’est rien d’autre que le reflet de la compréhension du traducteur .. »
    Effectivement, et comme vous l’écrivez, « Traduire c’est trahir ». Il n’empêche que même au travers des traductions, on peut voir les emprunts du coran aux évangiles apocryphes. L’exemple le plus connu est tiré de « L’Évangile du pseudo Thomas » :
    « […] ayant pris de la terre glaise, il pétrit douze petits moineaux. […] Mais Jésus frappa dans ses mains et cria aux moineaux : « Partez ! » Les oisillons déployèrent leurs ailes et s’envolèrent en pépiant. »
    et vous rapprochez ces versets de ceux du coran (sourate 3 « Al L’l’amram », verset 49) : « […] avec de la pâte à modeler faite de glaise, je façonnerai la forme d’un oiseau ; j’y soufflerai alors et, par la permission de dieu, cette glaise se transformera en oiseau volant. »
    Troublant, non ?

    Quant à l’arabe, de quelle langue parlez-vous, de l’arabe dialectal, de l’arabe classique ou de l’arabe standard ? (et je n’évoque même pas le berbère lorsque ces minorités existent!). Le degré de compréhension de ces 2 dernières langues (classique et standard) est très variable d’un individu à l’autre, selon le degré d’instruction.
    « Heureusement », grâce à la sourate 41, verset 44, toute traduction est déclarée illicite , car elles ne seraient qu’interprétations. La ficelle est un peu grosse. Lorsque je lis en français « La Guerre des Gaules » de Jules César, je n’ai pas l’impression de trahir totalement la pensée de l’auteur… Enfin, un certain nombre d’écoliers ou d’étudiants vont vous remercier, parce que, partant de ce principe, les programmes scolaires vont singulièrement s’alléger : exit Shakespeare, Nietzsche, etc. Pourquoi s’embêter à étudier ces auteurs si c’est pour les trahir ? Aucun intérêt ! D’ailleurs, faut-il aussi se farcir Rabelais ? Le vieux français est si différent du nôtre !

  12. Anton dit :

    TheotimedeSavoie,

    Je suis également assez sceptique, de nature, vis à vis de quelque chapelle idéologique que ce soit. Pour le reste, oui, quand les idées s’articulent de manière cohérente, il faut savoir les prendre; d’où qu’elles viennent.
    Concernant l’échange que vous avez eu avec Freddie, sur la question des ressources et des technologies à même de nous sortir de l’impasse écologique qui se dessine (je vous avoue être beaucoup moins optimiste que vous sur cette question), ce petit documentaire (de vulgarisation, mais fort bien réalisé) pourrait vous intéresser:

    Freddie,
    Acheter l’Occident est une chose (encore faut-il que cela soit un jour pleinement réalisé, ce dont je doute), réduire sa population en esclavage en est une autre.

  13. Annick dit :

    @theotimedesavoie :

    Je crois deviner que vous êtes bien cette Annick de Souzenelle, que vous avez d’ailleurs cité récemment. J’ai lu le (Votre?) livre sur l’interprétation des lettres hébraïques car j’admets la mystique juive de la signification profonde des lettres du texte sacré. Même si celle-ci a donné lieu à des interprétations souvent farfelues.

    Non, cher Théo, je ne suis pas Madame de Souzenelle.
    Si tel était le cas, je l’aurais clairement dit. Je suis loin d’être aussi avancée qu’elle, ne parle pas l’Hébreu (donc incapable de traduire l’Ancien Testament dans le texte original) suis sa cadette d’au moins 20 ans, et je n’aurais jamais embrassé une carrière médicale parce que… la moindre goutte de sang me fait tourner de l’œil 🙂

    D’autre part, elle est orthodoxe et je suis catholique. Je le note pour marquer encore une différence avec une femme magnifique telle Mme. de S, que je ne suis pas, même si la religion d’un être m’importe peu. Car, ce qui compte ce n’est pas la religion qui, toutes nous enferment dans leurs dogmes sans arriver à nous éveiller vraiment à une vie spirituelle tant elles ont, toutes, chosifié l’Homme et Dieu et normalisé nos vies extérieures en nous enfermant dans un carcan de lois moralisantes, carcan trop éloigné des lois ontologiques donc divines et peu adapté à l’essor de notre évolution.

    Le livre dont vous parlez, et que vous avez lu, est sans doute « La Lettre, chemin de vie ».
    Je ne l’ai pas lu. Mais je possède plusieurs autres ouvrages de cet auteur, que j’étudie (avec toujours ma Bible sous la main) depuis longtemps aujourd’hui. Elle est devenue un de mes Maîtres, de ceux qui m’ont « sculptée et que que j’ai eu le bonheur de trouver sur ma route.
    Voilà qui explique pourquoi, sans doute, vous me prenez pour elle. D’autant que je m’appelle réellement Annick…

    Les interprétations farfelues sont souvent la cause d’une mauvaise traduction.
    Alexandre le relève avec raison.
    Mais aussi de la piètre évolution d’une humanité qui se laisse bercer d’illusions, souvent par paresse doublée d’ inconscience ou d’aveuglement.
    L’Hébreu, comme l’Arabe, est une langue où seules s’écrivent les consonnes. Selon les voyelles que l’on y insère, le sens peut changer ou, au contraire, venir préciser un sens caché plus profond. Cela permet de chanter et de danser Le Verbe et d’atteindre des vérités plus profondes au fur et à mesure de notre propre évolution spirituelle.
    Jésus ne dit-il pas ses apôtres qu’IL ne peut leur en dire plus, car « ils ne sont pas prêts » ?
    Jusqu’ici, il semble que l’Humanité n’était pas prête à vivre pleinement le Verbe.

    Aujourd’hui les choses changent et la science quantique est en train d’explorer ce dont nos textes sacrés ne cessent de nous avertir. La découverte, par la physique quantique de « réalités repliées dans notre réalité », n’est qu’à son début mais promesse d’un grand pas.
    Science et religion (ou plutôt vie spirituelle) ne feront plus qu’UN bientôt.

    @Alexandre,

    J’aimerais que vous nous disiez comment vous abordez la Trinité et la filiation divine de Jésus ?
    Si je vous dis que tout homme/femme est Fils de Dieu (en tout cas il le sera vraiment quand il aura « fait » le chemin/travail de la Ressemblance – pour le moment il n’en est que l’Image) et que la Trinité ne représente absolument pas trois Dieux différents comme le pensent beaucoup de musulmans, mais trois qualités de Dieu, y adhérez-vous ?

    Amicalement à tous,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s