L’horreur du média-foot

images (1)A la mi-temps, le Brésil perdait 5-0 contre la « mannschaft« . Les caméras montraient des enfants brésiliens en larmes. Mon fils et moi, d’un commun accord, avons éteint la télévision. Le Brésil est un immense pays émergent, dont la majorité de la population est extrêmement pauvre. Est-ce intelligent cette humiliation planétaire? Le monde médiatisé à créé cet amalgame idiot entre l’un des sports les plus attachants et les plus subtils qui soit, le football, l’argent qui coule à flot, la violence (le meilleur Brésilien Neymar gravement blessé) et un national-chauvinisme relevant des sentiments les plus obscurs de la nature humaine. Le résultat, nous l’avons devant les yeux: un grand peuple qui se sent atteint dans sa fierté, dignité, des millions de gamins en larmes. Score final, 7-1. Franchement, j’aimerais qu’on m’explique quel est le rapport entre cette ridicule métaphore guerrière, cette lamentable image de débâcle d’une grande nation, et le sport tel que nous l’aimons.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour L’horreur du média-foot

  1. pilou dit :

    Merci bernard06
    Non pas possible. J’aime bien « disséquer » les rouages d’une équipe pour séparer le vrai du faux, car même dans le foot il y a de la désinformation. Je préfère de plus en plus voir un match amateur plutôt qu’un match pro. Mais quand une équipe pro a du beau jeu, et des joueurs qui ont l’envie, c’est l’idéal. Et là, pas de politique de club (rapport objectifs-investissements, le discours officiel et le non-dit), gagner en alignant les meilleurs et rendre un pays heureux (il y aurait néanmoins une influence des agents de joueur dans l’équipe du Brésil). Le foot quand on aime, ce n’est pas seulement « débile » et « pousse-boulette ». C’est les « jeux » (avec le pain), rien de changé depuis l’antiquité, mais plus qu’un jeu si on veut comprendre.
    Il parait que des journalistes ayant critiqué le jeu d’un de nos attaquants auraient étés menacés; pour moi cette perte de liberté c’est le début de l’horreur

  2. bernard06 dit :

    Pilou, serait-il possible que vous ayez des souvenirs de Hyères ? Serait-il alors possible que nous ayons des souvenirs en commun ?
    En tous cas bravo pour vos commentaires.

  3. georges dit :

    Du pain et des jeux …

  4. pilou dit :

    Complément: à lire ici où là les commentaires, je regrette que personne apparemment ne vante les « non-dits »de cette victoire historique.
    Le foot, de 7 à 77 ans, qui traverse tous les pays, religions, couleurs de peaux, cultures…est encore un des derniers espaces de liberté partagée entre des joueurs et aussi les spectateurs
    Dans cette masse de « non indifférents au foot » (y a t-il de plus grande « masse » qui traverse autant de différences?, et je m’étonne que l’on puisse s’abstenir de regarder plusieurs années suite à un match ou geste « décevant » tant la diversité est grande dans ce sport, on aime sa beauté et ses valeurs de combat ou non), on pourrait trouver un commentaire reliant les valeurs de cette équipe à une troupe d’élite militaire partageant des valeurs physiques, techniques, stratégiques, mentales (discipline, correction, beau jeu, défense du co-équipier, amour du maillot), réactivité, vitesse, intelligence collective, et valeur du chef fidéle envers ses joueurs, capable de les aligner en équipe nationale quand un autre chef les laisse sur le banc dans leur club en championnat
    Dans un cas on efface un adversaire, dans l’autre on met hors de combat l’ennemi.
    Vaincre sans verser de sang, mais avec des « valeurs » communes
    Plus que réaliser un raid collectif pour souder une équipe sportive en début de saison…

  5. Bernard06 dit :

    Cher Mr Tandonnet,
    « A la mi-temps, le Brésil perdait 5-0 contre la « mannschaft ».
    La part de teuton que j’ai reçue en héritage s’offusque de la minuscule que vous mettez à Mannschaft, simplement parce qu’en Allemand tous les noms prennent une majuscule donc surtout pour aucune (mais vraiment aucune) autre raison que grammaticale.
    La part du marin que j’ai eu l’honneur d’être se réjouit de l’utilisation de ce mot de Mannschat parce que au delà d’équipe il signifie aussi équipage et que je pense que c’est cet « esprit d’équipage » qui leur permet de faire ce qu’ils font.
    Par ailleurs je n’ai plus regardé aucun match de foot depuis l’épisode du coup de tête de Zidane à l’occasion duquel on a appris à nos jeunes qu’on pouvait impunément traiter l’adversaire de fils de pute sans que celui-ci n’ait le moindre droit de se défendre…

  6. Stéphane du 94 dit :

    Bonjour Maxime,

    Je ne suis pas d’accord avec vous. Le sport, c’est le sport et les joueurs allemands ont respecté les Brésiliens en jouant le jeu jusqu’au bout. Lever le pied de leur part aurait été méprisant. Les scores fleuves sont rares dans le football mais pas dans d’autres sports. Cela n’a rien de choquant. Et si je reconnais un tohu-bohu médiatique autour de la Coupe du monde, cela ne dérange car cette compétition me passionne ! C’est aussi une pause, un petit moment où l’on peut (un peu) oublier — sinon mettre de côté — l’actualité si anxiogène. Alors vive le Mondial !

    Bien cordialement

  7. le chouan dit :

    chers amis, si les médias se contentaient de diffuser une compétition sportive, car c’est bien de cela dont t’il s’agit, nous aurions vu un bon match de football avec certes une équipe du Brésil faible, mais avec une équipe germanique très techinique, diffuse, rapide et précise, dénuée de violence et de simulmations outrancières, bref du beau spectacle. il n’y a pas d’humiliation d’un peuple, pas de mort d’homme, il y a le simple résultat d’un sport dont les simples règles sont qu’il doit y avoir un vainqueur et un vaincu… et la vie continue !

  8. Maxime Bonjour
    Je viens de répondre à votre billet sur mon blog à savoir: http://www.realitedeguisee.com.
    Bonne journée.
    J. de Guise

  9. Ping : Match Brésil-Allemagne: media-football | Pensées sur une Réalité DéguiséePensées sur une Réalité Déguisée

  10. pilou dit :

    Leçon d’humilité, rien n’est jamais gagné d’avance, il faut conserver une part de doute
    nos sociétés veulent un risque zéro; dans le foot pas de principe de précaution
    Le moral c’est important pour gagner, lié pour partie à la discipline qui permet à la fois de construire des actions de but et limite la désorganisation en cas de « crise ». D’où pour partie cette relative régularité allemande dans le foot
    Outre la leçon allemande (et en jouant « correct », contrairement aux brésiliens s’enfonçant un peu plus en mimant des fautes imaginaires), beau geste de l’entraineur brésilien félicitant les joueurs allemands
    Notre responsabilité commence en regardant ce match à la télé, via les instituts de sondage, puis la pub, puis les sponsors
    Sur le terrain on peut rencontrer ce qu’il y a de meilleur et de pire dans l’âme humaine
    Foot pro traversé par les enjeux économiques du monde d’aujourd’hui, avec ses « stars » et ses nombreux « gagnent petit »
    Chauvinisme mais plus que cela quand on voit les affrontements « violents » entre équipes amateurs d’un même département
    Et pour vendre l’info, les journaux…, il faut « déformer »: bruits contradictoires, commentaires d’experts qui se contredisent, amplification médiatique et crise…parfois uniquement médiatique
    Mais là, la crise est plus que médiatique bien évidemment

  11. Meursault du Nord dit :

    Maxime, le Brésil c’est 201 millions d’habitants. Etes vous sûrs qu’il y avait des « centaines de millions de gamins en larmes » ?. N’exagérons rien.
    Personnellement, j’ai regardé jusqu’au bout, c’était vraiment un match plaisant. Les deux derniers buts de Schürlle valaient le coup de rester devant sa télé.
    Pour le reste, ne tirons pas de conclusions sociologiques pour le moment, voyons ce que les semaines à venir nous réservent.

  12. mischka dit :

    Désolé d’ être en désaccord avec votre billet qui victimise sans raison le peuple brésilien.

    Ce dernier n’ était pas habitué dans le domaine du foot ball à accepter la dure loi du sport ou de tout jeu ( cartes ,…) que j’ ai rappelée à mon fils : si tu acceptes de jouer tu dois accepter le principe de gagner ou de perdre et dans les deux cas parfois beaucoup. Cela s’ appelle mettre ou se prendre une sévère branlée.

    Je ne sache pas que le peuple brésilien a retenu par le passé sa joie à l’ occasion des nombreuses victoires qui ont jalonné le parcours de son équipe nationale ( coupe du monde ) ni lorsque cette dernière a étrillé d’ autre équipes moins fortes.

    Les équipes nationales qui ont perdu contre le Brésil en encaissants de nombreux buts ( et souvent admirables ) ont toutes accepté dignement cette loi sportive précitée.

    Le sport et en particulier le foot a la caractéristique de faire vivre réellement par procuration aux spectateurs la joie de gagner ou le peine de perdre des joueurs.

    Moi aussi j’ ai éteint la TV à 5-0 parce qu j’ avais « mal « pour l’ équipe du brésil ( que j’ admire et suis depuis la coupe du monde au Mexique de 1970 ) mais en aucun cas en vertu d’ un quelconque « national-chauvinisme relevant des sentiments les plus obscurs de la nature humaine. »

    PS: bravo Maxime pour votre blog.

  13. Koufra dit :

    Il est de nombreuses tensions que cette coupe du monde n’aura pas réussi à masquer.

    Les jeux marquent également une forme de trêve internationale.

    La fin des jeux marquent souvent la reprise ou le début de guerres.

    Compte tenu de la situation mondiale extrêmement tendue, la fin du mois de juillet risque d’être très chaude.

    Amitiés

    Koufra

  14. Djefbernier dit :

    7-1, et l’arbitre il a joué dans quel camp ? Des gamins en pleurs, ah ben voilà, la révolte n’aura finalement pas lieu, tout à son humiliation… Tout ce pognon dépensé, tous ces gens virés de chez eux, tous ces enfants prostitués 2Euros la passe, et privés de finale par surcroît, qui a dit qu’on a toujours ce qu’on mérite, un idioaliste sans doute. Voilà une méga casserole à la patte de chaque joueur pour les siècles et les siècles ; joli.
    Quitte à perdre le match fallait pas le perdre à moitié . Michel43 sait pas écrire mais il a raison c »est désespérent……………

  15. michel43 dit :

    ET bien MOI..j »aimerais bien que l »on n »explique;comment des Milliards de gens peuvent croire a un DIEU..quelque qu »il soit ? la croyance; est l »opiom des peuples. de toute façons;il faut croire; a l »Amour; a l »Amitié; ON en a pas fait;une Montagne ;lorsque l »Espagne a perdu…Tout les sports;on leurs fanatiques; en politiques;c »est pas mieux; ;voyez le monde;pour voir passer ,le tours de FRANCE.. tout est Ridicule;;;méme la MORT.. et dire que l »on s »entretue encore ; pour sa Religion…c »est désespérent…….

    • Michel43, dans votre style un peu frustre, vous dites des choses qui font réfléchir…
      MT

    • michel43 dit :

      MAXIME. nous, les petits ;patrons; nous ne somme pas des intellectuelles; on ne perd pas notre temps en palabre; c »est du direct; Alors écrire; c »est pas facille; Parler dans les réunions, ON a fait cela tout le temps et c »est vraiment facille; je me souviens de vos collégues; QUI METTAIS.UNE hEURE POUR EXPLIQUER; des affaires ou Moi;je mettais dix minutes; ,eux n »étais pas presser … je sais parfaitement que cela, peu géner certains; sur votre Blog… Mais bon;;ils doivent accepter cette différence; et prendre es gens, telle qu »ils sont

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s