Remettre la politique en marche

images (1)

L’un des handicaps de la vie politique française tient à la permanence, la glaciation de ses élites. Par le plus grand des paradoxes, le principal espoir du camp républicain, d’après les sondages, se nomme Alain Juppé, un homme qui est au tout premier plan de la vie politique depuis… 1986 – presque 30 ans – ancien Premier ministre de 1995 à 1997. Les piliers du gouvernement? M. Fabius, Mme Royal, M. Sapin, qui hantent depuis des décennies la vie publique. Sans parler du seul fn, rien n’est plus scandaleux que ces situations où le leadership se transmet de père en fils ou en fille, courantes dans la vie politique nationale ou locale française, notamment les mairies. Il me semble qu’ailleurs, dans les autres grandes démocraties, tout se passe autrement. Des personnalités s’affirment par leur charisme et leur compétence, progressent sur cinq ou dix ans, assument leur responsabilité au pouvoir suprême, puis passent à autre chose: Mme Merkel, Matteo Renzy, Mariano Rajoy, David Cameron, Obama… « L’éternel retour « ou « l’hérédité des charges » sont des spécificités françaises, sauf erreur de ma part, à l’exception bien entendu de Cuba et la Corée du Nord. Comment une caste qui se préserve et s’auto-reproduit peut elle donner des leçons de changement et d’innovation à la société civile, au monde de l’entreprise? Si l’UMP meurt, comme l’annoncent plusieurs de ses leaders, les républicains modérés (je n’aime toujours pas le terme « la droite ») auront tout à reconstruire, renouveler les visages et les idées, inventer une autre politique. Dans l’idéal, il faudrait voir émerger des personnalités issues de la société civile désireuses de s’engager pour le bien commun. Un authentique mouvement populaire devrait se constituer par le suffrage universel, et ses dirigeants être élus par les citoyens. Ne serait-ce pas le meilleur moyen de faire sauter les verrous des rentes de situation et des cooptations?

Maxime TANDONNET

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour Remettre la politique en marche

  1. Coriolan dit :

    – Michel ROCARD. La politique ça vous regarde! Gallimard-Jeunesse.

  2. georges dit :

    Koufra ,
    L' »union européenne serait-elle la pire ennemie du citoyen qui la nourrit grassement???

  3. georges dit :

    KOUFRA,
    La cedh réinventerait-elle la cinquième colonne.

  4. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

    Merci pour cette explication. C’est plus clair ainsi et je suis assez d’accord.
    Je reviens d’une courte escapade en presqu’île guérandaise où j’ai de nombreux amis (mes anciennes camarades de lycée nantais). Là bas, c’était plutôt cool jusqu’à présent, hé bien les choses ont bien changées ! Ils sont remontés comme des puces, je n’en reviens pas.

    @Koufra,

    Une fois, c’est une erreur.
    Deux fois, c’est de la bêtise
    Trois fois c’est du sabotage.

    Totalement OK, ça rend les gens fous.

    Amicalement à tous,

  5. Anonyme dit :

    Et les Etats-Unis où 4 présidents furent fils d’un ancien président et où l’épouse d’un ancien président est mise sur les rails dans le camp démocrate? Et Merkel qui en est à son 3ème mandat? Je suis déçu de vous voir aborder un tel sujet de manière si superficielle…

  6. koufra dit :

    Bonjour Maxime,

    Comme est il possible de remettre la politique en marche si l’Europe se permet de dire le droit et de venir contredire en permanance l’état français.

    Avec la décision ci dessous:

    http://www.liberation.fr/societe/2014/07/10/la-cedh-condamne-la-france-pour-sa-gestion-du-regroupement-familial_1061445?xtor=rss-450

    L’état va lacher prise et accepter tous les regroupements familiaux pour  » faire preuve de souplesse, de célérité et d’effectivité ».

    Comment éviter d’en arriver à une situation où la seule solution sera la violence?

    Compte tenue de la situatiion française, accélerer les flux migratoires relève d’une volonté d’affrontement.

    Une fois, c’est une erreure.
    Deux fois, c’est de la bêtise
    Trois fois c’est du sabotage.

    Amicaliement et dépité

    Koufra

  7. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

    Vous nous dites ne pas aimer le terme de droite, N. Sarkosy déclare qu’il est si peu de droite, sans doute faudrait-il déjà s’entendre et expliquer ce que signifient droite et gauche. Les mots sont importants car ils centrent et concentrent tout. Nous, on s’y perd, on ne comprend plus.

    Les républicains modérés, ça date de la troisième (ils étaient situés à gauche) et de la quatrième, parti d’Antoine Pinay, parti très élitiste où les postes se passaient de père en fils.
    Un peu vieillerie, non ?
    Modérés, ça sonne illico : chancelants, hésitants, vacillants, peu convaincus et donc peu convaincants. Pas vraiment rassembleur, en tout cas pas dans la situation actuelle qui demande poigne, courage détermination sans faille.
    Ce sont des républicains déterminés qu’il nous faut, pas des modérés qui louvoieraient face aux gros bras d’organisations qui ne reculent devant rien pour mettre le pays à genoux, face aux mafias qui s’organisent et s’implantent depuis la libre circulation et l’entrée dans l’UE de pays dont tout le monde sait qu’ils ne sont pas « très catholiques », et enfin face à tous les changements indispensables qui, sans décision ferme, nous feront définitivement tomber.

    Pour le reste, je suis d’accord avec vous, et je ne vois personne dans le paysage politique actuel, pas même « Nous citoyens » dont le programme est, en effet Suzanne, un peu alambiqué, y compris en économie. Tous essaient de ratisser large pour se faire élire, sans une réelle adéquation à la situation.

    Bien à vous,

    • Annick, c’est parce que qui dit droite dit gauche et centre; ces expressions ont été inventées sous la révolution; elle recouvrent des partis qui nous donnent la nausée et cela il faudrait en débarrasser la France et recomposer la vie politique du pays autour de deux forces politiques l’une conservatrice et l’autre progressiste, toutes deux animées du sens de l’intérêt général…
      MT

  8. michel43 dit :

    tout cela est bien…EN REVE et OUI ? il y a la réalité.. nous somme comme les anciens pays de l’Est.. comme la grande RUSSIE. notre pays a les mêmes structures étatiques. Le pouvoir est entièrement au mains de l’État; grâce a des lobbys puissant , qui ne lâcheront JAMAIS leurs gagne pains; sauf si il y a tsunami je sais se que va répondre Maxime; je me souviens d’une réponse d’un premier Ministre : VOUS voulez me fâcher ,avec la Haute Administrations ? je proposer d’appliquer; les mêmes scansions que dans le priver; a c’est haut Fonctionnaire; qui dirige des entreprises de l » ETAT ou celle ou elle est actionnaire. et pour les politiciens, c’est pareil :.EUX se permette de couler l’entreprise, ou Font des dettes ENORMES et partent, sans AUCUNE scansions…Fréjus ,VIRER 100 MILLIONS DE DETTE la SNCM. des hauts fonctionnaires ;on diriger cette entreprise; a coup de centaines de Millions ; et AUCUN résultat, la dictature de la CGT Mme ROYAL renfloue une entreprise; qui de toute façons n’avais aucun Avenir; grâce au contribuables en ce moment sort des escroqueries a la CAF ALLOCATIONS faux titres de séjours de permis de conduire cartes d’identité des fausses cartes VITAL et beaucoup d’autre choses dont on n’ose pas parler; l’énorme dette de l » ALGERIE a la SS le communautarisme ;l’invasion de gens du MONDE entiers..j’en passe et des Meilleurs ; Gangréner de l’intérieur ;pars des Mafieux de l’intérieur Paralyser pars Bruxelles; et L »UMP QUI est gérer ,comme l’État; Merci François la Magouille ;il me fait penser a CAHUZAC.. des gros Menteur qui se foutent de la gueule du Monde ;il faut tout faire Sauter; cars l » UMP..PS est tenu pars des gens que la justice a oser condamner.. QUI organise les fuites a l »UMP……des TRAITES qui veulent favoriser le FN…cars c’est bien LUI.. qui profite de ce FOUTOIR

  9. Coriolan dit :

    Avec l’appel à une Droite des Valeurs, publié dans Valeurs Actuelles, on mesure la majorité naturelle de l’UMP et ses trois courants convergents que sont la Droite Forte, Sociale et Populaire. Représentant les deux-tiers des militants, cette orientation n’est pas honteuse et le mot « Droite » n’a pas à etre tabou. Sinon on se plie au terrorisme intellectuel de la gauche.

    La Boite à Idées, club de réflexion de l’UMP, craint une dérive droitière dans sa tribune du Figaro-Vox du 5 juillet 2014, mais porte un constat pertinent sur le précédent quinquennat en résumant:
     » Nous avons déçu au pouvoir, incapables que nous avons été de transformer nos éléments de langage en actions concrètes ». Gouverner c’est choisir, mais faudrait-il encore décider de la direction à prendre! Mais en prend-on vraiment le chemin à l’UMP centrifuge?

  10. Ribus dit :

    La Vè République est un régime politique qui dérive depuis de nombreuses années par les effets négatifs de la plupart des réformes constitutionnelles en particulier le quinquennat. Cela s’est conjugué au refus ou la peur des présidents d’utiliser toute la palette de prérogatives qu’ils avaient notamment le recours à l’article 16 et le référendum. Le dernier remonte à pratiquement 10 ans.

    Pire, on a inventé le référendum d’initiative partagée qui est une escroquerie ; en clair, le politique rejette toute manifestation de démocratie directe. La conséquence est que la vie politique n’a plus de respiration populaire. Le pouvoir s’est enfermé et la légitimité n’est qu’un court moment de la vie publique, le soir des élections.

    A cela s’ajoute la construction autour du politique d’une véritable aristocratie composée des lobby les plus puissants, cercles restreints qui parfois se croisent comme des anneaux olympiques mais ne s’ouvrent jamais. On les connaît entre autres: le Cercle, les loges maçonniques, le CRIF, les young leaders, les grands corps de l’Etat comme l’IGF, le Conseil d’Etat, la Cour des comptes, quelques grands préfets, quelques journalistes et artistes triés sur le volet. Tout ce monde tient le pays et interdit toute intrusion dans son monde, le monde de ceux qui comptent.

    Nous, « les gens » on ne peut que regarder cette nébuleuse tourner sur elle-même ; on peut crier, manifester, ils ne nous entendent pas, ils ne veulent pas nous entendre. Inutile de penser à en faire partie, même pour des « gens » exceptionnellement intelligents, on n’a pas l’extraction. Inutile de chercher à proposer, à inventer, on n’est pas initié ou adoubé.Par exemple, qu’ont -ils fait des 700000 signataires de la pétition déposée au CESE l’an passé? Poubelle!

    Alors des solutions? Je ne sais pas quoi dire….Commencer par reconnaître que la France n’est plus une démocratie, certainement.

  11. Suzanne dit :

    @Lhériteau, Bonjour,

    j’ai été approchée par un conquis par Nous citoyens et j’ai été voir ce qu’ils proposaient sur leur site.

    Sur le plan économique : je ne suis pas assez compétente pour en discuter.

    Mais sur le plan sociétal! waouh!
    Cela va du « « Plafonner les frais de santé annuels par ménage en fonction des revenus pour assurer l’accès à tous aux soins » (en fait « plus tu travailles, plus tu payes de cotisations, et moins t’es remboursé ») à « les investisseurs sont rémunérés uniquement en cas de succès du projet. », en passant par « proposer une offre adaptée d’hébergement 365 jours par an jusqu’à l’accès à un logement stable. »[ pour les SDF ]

    Cette dernière proposition est humaniste, il est vrai, quant à l’idée, mais totalement utopique quant à la réalisation et le financement de l’opération,sans doute comme pour la sécu, avec une augmentation des taxes en tous genres pour ceux qui ont un logement à eux et sur ceux qui travaillent?, pour constater, très rapidement, que c’est sur les causes du problème qu’il faut agir et non pas sur les conséquences.
    Et les causes sont multiples et souvent très compliquées, hélas.

    Je n’ai pas été convaincue.
    Mais chacun et chacune a le droit d’être pour ce genre de truc
    Cordialement

  12. drazig dit :

    Remettre la politique en marche….? Et si on commençait par des assemblées représentatives c’est-à-dire qui ne soient pas élues avec un système d’élections bidonné?

  13. Annick Danjou dit :

    Maxime, Aux USA depuis plusieurs semaines, je lis votre blog le plus souvent possible avec intérêt mais jour après jour, un malaise s’installe chez moi. J’ai le sentiment que nous tournons en rond au lieu d’avancer. Pourquoi parler sans cesse du fn de l’ump ou du ps? Pourquoi remettre sur la table les problèmes que nous connaissons tous et qui ne se résolveront pas si nous ne décidons pas de mettre un grand coup de pied dans la fourmilière et oublier tous ceux dont nous ne voulons plus. Trouvons des moyens de nous sortir du marasme et de propulser des têtes nouvelles,des personnes prêtes à s’engager pour le bien de tous. Ici, chacun montre son opinion ouvertement dans son jardin sans que quiconque vienne brûler sa maison. Les drapeux américains ornent les maisons. Les gens sont aimables et respectueux, le sens civique existe encore. La France est gangrénée par des politiques malhonnêtes qui ne devraient plus être en mesure de se présenter, le laxisme nous tue chaque jour un peu plus. J’avoue que je n’ai plus envie de rentrer. What a relief to be here! Bien à vous tous. Trouvez des solutions avant mon retour, please. Maxime, vous avez de bonnes idées. Alors, allez-y!

  14. Christophe dit :

    Remettre la politique en marche,oui! Maxime bonne analyse.Vous êtes-vous posez la question suivante:Les français au fond d’eux même souhaitent-ils vraiment une autre politique?

  15. François dit :

    Bonjour Maxime,

    Bien plus que la reproduction des élites que je ne cherche ni à nier, ni à minimiser, je pense que le mal français réside aussi et surtout dans le vivier dans lequel puisent les partis politiques. D’où viennent-elles ces élites ? Mais de la fonction publique dans une proportion qui laisse sans voix ! Est-ce sain pour un pays, une nation ? J’en doute, non parce que je dénie à un fonctionnaire (ou assimilé) d’être compétent, mais parce qu’il est bien moins qualifié que d’autres pour parler de concurrence, de marché financier, qui, il faut bien le reconnaître, font désormais partie de l’équation du problème France.

    Alors, plutôt que de chercher à tout prix une certaine diversité culturelle qui n’apporte pas grand chose à nos représentations locales ou nationales, c’est d’une vraie diversité dont notre pays a besoin : recrutons aussi nos maires et nos députés dans le monde des artisans, des PME, de certaines professions libérales, c’est-à-dire ceux qui produisent, ceux qui savent ce qu’est prendre un risque, qui comprennent assez vite ce qu’une réglementation « hors-sol » peut avoir comme effets délétères.

    Ne vous méprenez pas sur le sens de ma réponse : nous aurons toujours besoin des élites, qu’elles viennent le l’ENA, de l’X, etc. Mais, pourquoi diantre ne recruter nos représentants que dans un seul milieu, ou presque ? Des « incroyables talents », la France en regorge. Laissons-les s’exprimer, dire leur vérité. Vous verrez alors que notre situation s’améliorera sensiblement, car eux sont pragmatiques par la force des choses. Il faudra sans doute y mettre des moyens, car un artisan ou un patron de PME ne peut s’absenter de son poste comme peut le faire un fonctionnaire ou un ouvrier, mais ce n’est qu’à ce prix que nous pourrons sortir la tête de l’eau.

    PS : il faudra aussi un jour s’interroger sur la sélection continue de nos élites. Est-il normal qu’un concours d’entrée à une grande école soit un sésame pour toute une carrière ? Or, à quelques exceptions près, c’est malheureusement ce qui se passe, et j’en parle en connaissance de cause puisque je suis sorti d’une grande école. J’en tire une grande fierté, mais que Dieu me préserve de l’orgueil !

  16. Florence dit :

    Le blogueur koz a récemment eu un entretien publié sur son blog avec Jean-Christophe Fromantin dans lequel ce dernier déclare :
    « Si l’on fait et l’on considère la politique comme un engagement, alors les convictions sont indispensables, puisque ce sont les convictions qui sous-tendent l’engagement. Il n’y a pas d’engagement s’il n’est pas assis sur un corpus de convictions.

    Si l’on fait de la politique un métier, les convictions viennent troubler, perturber le plan de carrière, car les convictions se heurtent rapidement à des manifestations de l’opinion, à des expressions contraires et à une recherche du consensus à tout prix pour que le métier puisse prospérer.

    Je crois que le sujet des convictions est consubstantiel d’une approche : si on a une approche d’engagement politique libre, les convictions sont au cœur de l’acte politique. Si on considère la politique comme un métier, les convictions sont extrêmement difficiles à gérer, et il vaut mieux basculer dans une autre approche, qui est celle du clientélisme, celle du programme, en disant : « qu’est-ce que voulez que je vous dise ? Qu’est-ce que vous attendez de moi ? », et c’est malheureusement ce qui nous mène aujourd’hui dans de grandes difficultés.

    L’homme politique, majoritairement, est tendu vers cette approche : je fais un métier et, pour faire un métier, j’ai besoin de durer. Pour durer, j’ai besoin de répondre aux attentes des corporations, des communautés, des clientèles. C’est comme ça qu’on voit des programmes politiques qui ne sont plus des projets politiques sous-tendus par des convictions, une éthique et une perspective mais qui sont des agrégats de réponses à des clientèles dévitalisées sur le plan des convictions. »

    Je ne connais pas les idées de Fromantin, mais je crois qu’il a le bon état d’esprit. Des Fromantin, il en faut plein.
    Des Maxime Tandonnet aussi. Engagez-vous ! 😀

  17. sartene dit :

    Maxime,

    La seule solution à nos problèmes serait de mettre en oeuvre un système comme en Suisse ou le peuple est souverain et ou les barons se doivent d’appliquer la décision du peuple issu des votations d’initiative populaire et là nous aurions une vraie démocratie sans magouilles et sans clientélisme…..

    Bien à vous .

  18. Lhériteau Jacques dit :

    Vous qui parlez à juste titre de « société civile » ,vous êtes vous mis en rapport avec Denis Payre de « Nous Citoyens » ?
    Merci
    J.Lhériteau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s