La relève interdite

téléchargementLe plus tragique, dans le camp des républicains modérés, ce n’est pas le retour de la vieille garde, les Alain Juppé, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin. On pourrait y voir une solution transitoire, un passage de relais. Non, le plus préoccupant, c’est bien l’absence de relève visible en perspective. J’en ai fréquenté beaucoup, de près ou de loin, et ils me donnent le sentiment, sans méchanceté, d’être formatés sur le même modèle, celui de bons gestionnaires sans doute, mais fausses intelligences, le crâne vide d’idées, de vision, de perspective, têtes bien pleines plutôt que bien faites: le Maire, Valérie Pécresse, Bertrand, NKM, Chatel, etc. Ils voudraient diriger la France comme on gère une collectivité locale. Face à la faillite d’un pouvoir socialiste qui s’éloigne tous les jours de la France, écartelé entre l’idéologie la plus obtuse sur les questions de société et le conformisme absolu en matière économique, cette nouvelle génération devrait avoir un boulevard devant elle. Or, elle est tout en fadeur, tranparente, inexistante. Elle voit la politique par le petit bout de la lorgnette, se résumant à la course à l’Elysée. Cette médiocrité à la fois intellectuelle et humaine, absence de caractère, obsession de la « propreté idéologique » vu comme l’arme secrète de la marche vers le Palais a des conséquences dramatiques, notamment celle de priver d’espoir politique la jeunesse ou de pousser une partie d’entre elle vers des pitreries démagogiques. Il existe dans la vie publique française, quelques responsables au sens fort du terme, lucides, à la fois mesurés et fermes dans leurs convictions et prêts à s’engager pour le pays. Mais le monde médiatique les ignore obstinément: même minoritaires, ceux là sont beaucoup trop dangereux à ses yeux. Il faudra que la crise de société qui couve depuis si longtemps explose enfin pour que peut-être, poussés par les circonstances, ils sortent de leur silence et anonymat.

Maxime TANDONNET

 

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

44 commentaires pour La relève interdite

  1. espritlibre dit :

    Ce ne sont pas les hommes qui manquent mais les idées. Or, comme EELV, les radicaux, le PS, les centristes, l’UMP et quelques autres défendent et promeuvent peu ou prou la même idéologie européo-fédéraliste, aucun responsable politique un poil courageux ne peut émerger de ces coquilles vides (voir de qui est récemment arrivé à Guaino). Le système tourne donc à vide et ne trouve d’autre intérêt que d’organiser la course aux meilleures places et la redistribution clientéliste. Comme par ailleurs tout ce beau monde se pince le nez et refuse de voir aborder les questions qui fâchent (immigration, insécurité, Islam,…), la tambouille cuit sur son petit réchaud pendant que d’autres font ce que vous appelez des « pitreries démagogiques » électoralement payantes. Si les électeurs condamnent avec de plus en plus de force une certaine idéologie, ou bien vous changez votre programme ou bien vous changez d’électorat. On se fout vraiment de la casquette du capitaine.

  2. Mich dit :

    @Theotime de Savoie @ Catalyne
    TOTALEMENT D’ACCORD AVEC VOUS Theotime. Je ne voterai plus Sarkozy à cause de cela. Les propos rapportés sont vrais !! Le Point raconte de beaux mensonges. En fait les propos déclarés par Sarkozy se firent a la fin de la conference! Et non durant. le Point ne rapporte que ce qu’il s’est passé durant la conférence et se garde bien de préciser cela dans son article. Le Monde précise bien que ce fut après la conférence. D’ailleurs pourquoi les suisses en feraient un tel fromage si ce n’était pas vrai ?? Pourquoi inventerait il tout cela ? Ils n’ont pas leur carte au PS à ce que je sache et ceux sont bien les médias suisses qui rapportèrent cela en premier (allez vérifier).

    Vous êtes indépendantistes Theotime?
    Non parce que si on parle démocratie et respect de la souveraineté des peuples, on peut mener le raisonnement inverse. Les anciens départements français de Genève et du Valais ainsi qu’une partie du Jura et la principauté de Neuchâtel furent tous rattachés à la Suisse en 1814-1815, sans l’accord des suisses alémaniques et avec une grosse opposition de certains cantons alémaniques. Cela leur fut imposé par les alliés…Comme pour les Belges.
    Un rattachement non démocratique qui peut très bien remettre en cause la légitimité de leur appartenance à la confédération suisse.
    Quant à la question de la Savoie je croyais que celle-ci avait été réglée en 1919..
    On ne doit pas avoir les mêmes sources.

  3. Charlie dit :

    Quelque part en France, il existe, inconnu de presque tous, un leader politique d’exception, porteur, et travaillant de manière souterraine à sa réalisation, d’un projet révolutionnaire qui changera dans un bouleversement inoui et mémorable à jamais le cours de l’Histoire et la face du monde, qui se prépare avec opiniâtreté depuis des années en secret, et qui n’attend plus que le moment de se faire connaître et de se révéler à la face du monde, et de secouer les consciences européennes assoupies et endormies, cet homme qui nous indique la voie, ce héraut et ce prophète de la Renaissance européenne c’est Thomas Ferrier, du PSUNE : c’est un mec complet, et pourtant très humble, dévoué corps et âme au service du Bien commun des européens, un visionnaire, qui possède toutes les qualités à la fois de théoricien, de persuasion et de mise en pratique dans un but politique, s’attachant de manière renouvelée depuis des années à les cultiver et à les développer de pair au travers d’un entraînement quotidien, qui est hors norme de par l’exhaustivité jamais prise en défaut et absolument stupéfiante de sa culture encyclopédique dans tous les domaines de la connaissance historique et culturelle, anthropologique et linguistique, économique et scientifique, de par son engagement total pour ses idées, qui motivent tout ce qu’il fait et entreprend et chacun des actes de sa vie quotidienne, et de par la radicalité et la complétude de son projet, le dernier de toute l’offre politique actuelle réellement sous-tendu et porteur d’une vision idéologique, de surcroît aboutie, d’un but politique et idéologique, fruit d’une réflexion de toute une vie d’étude et d’engagement militant et partisan, autant que fruit de l’étude des expériences du passé et des leçons pratiques pouvant en être tirées, embrassant (et résolvant) dans un seul et même projet salvateur la totalité des problématiques auxquelles sont peu ou prou confrontés, à des degrés divers, tous les pays d’Europe, apportant à chacune les réponses salvatrices, et les seules qui soient opératoires. C’est un mec qui avait déjà arrêté et formé ses convictions de fer à l’Ecole Primaire, pour ne plus changer par la suite, qui était déjà beaucoup plus mûr et formé politiquement et beaucoup plus radical dans sa pensée que ne le seront jamais l’immense majorité des gens, politiciens compris dont l’immense majorité continuent toute leur carrière durant de se chercher politiquement faute de savoir ce qu’ils veulent faute de convictions fortes qui sont en grande partie innées et ne s’acquièrent pas (les convictions qui s’acquièrent l’étant sous influence, elles peuvent tout aussi facilement être défaites et remplacées selon les modes et les lubies du moment, dès lors que d’autres influences, pour peu qu’elles soient suffisamment puissantes et persuasives, se manifestent et s’exercent, quand bien même elles seraient complètement opposées aux premières ; la majorité des gens n’ayant pas d’armature intellectuelle – on naît avec ou pas -, elles sont des girouettes politiquement, très faciles à retourner), qui avait d’emblée saisi les drames futurs (ainsi que leur portée historique gigantesque) qui se tramaient de manière cachée et dont étaient porteurs les mutations et bouleversements à l’oeuvre, et qui avait déjà la maturité.
    La seule voie de salut pour les (le) peuples européens, c’est l’européisme identitaire pur et dur. Assumons notre européisme identitaire pur et dur. C’est le seul moyen de nous sauver et de ne pas disparaître submergés de l’Histoire.

  4. @ Le Séquane

    Je ne sache pas que la Burgondie était un Etat souverain en 1860!

  5. Le Séquane dit :

    @theotimedesavoie :
    Vous avez écrit :
    « De manière un peu plus radicale, j’envisage sans rire, ni sans trembler la possibilité d’une autonomie complète des deux départements savoyards ouverts sur Genève et l’Italie. »

    Pendant que vous y êtes on ne pourrait pas essayer de reconstituer la Burgondie ?

  6. M. Tandonnet,

    Pour info et pour vous montrer qu’en Suisse toutes les questions sont posées.

    Excusez-moi, le textes est long :

    François Baertshi, DEPUTE SUISSE rappelle à la Suisse et au Monde le STATUT de Neutralité et de Souveraineté de la SAVOIE !
    Cette résolution est d’une extréme importance : Merci François !

    Question posée le 27 février 2014 au Grand Conseil de la République de Genève :

    Secrétariat du Grand Conseil

    Projet présenté par les députés : François Baertschi
    Date de dépôt : 27 janvier 2014

    Proposition de résolution

    Neutralité et souveraineté de la Savoie: Genève doit faire respecter les traités !

    Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève considérant :

    – Que la République est devenue canton suisse, suite aux décisions du Congrès de Vienne ;

    – Que grâce audit Congrès, de nombreuses communes ont été adjointes à Genève par la Savoie, créant ainsi les frontières que nous connaissons ;

    – Qu’en vertu de ce Congrès, la neutralité helvétique perpétuelle a été étendue au nord de la Savoie jusqu’à Ugine ;

    – Que les traités internationaux qui reconnaissent cette neutralité sont toujours en vigueur et n’ont jamais été dénoncés, à supposer qu’ils puissent l’être ;

    – Que le traité de Versailles de 1919 a demandé à la Suisse et la France de régler la question de la neutralité de la Savoie, ce qui n’a pas été fait, laissant ainsi toute leur validité aux traités antérieurs ;

    – Que la République de Genève est directement concernée par cette neutralité ;

    – Que les troupes helvétiques pourraient et devraient occuper une partie de la Savoie en cas de troubles ou de conflits ;

    – Que cette clause n’est pas respectée par la puissance annexante de la Savoie, c’est-à-dire la France ;

    – Que la France ne respectant pas ses obligations en Savoie devrait envisager d’accorder la souveraineté à ce pays annexé en 1860 par l’empereur Napoléon III, appelé Napoléon le Petit par Victor Hugo ;

    – Que Genève doit respecter ou faire respecter par la Confédération les Traités internationaux ;

    – Qu’une souveraineté de la Savoie correspondrait au principe de l’autodétermination des peuples et permettrait d’avoir une réelle prospérité dans la région qui éliminerait les actuels déséquilibres économiques ;

    invite le Conseil d’Etat

    – A exiger le respect des traités internationaux et à faire appliquer par la Confédération la neutralité perpétuelle de la Savoie ;

    A permettre au Peuple de Savoie, grâce au respect des traités, de faire usage de son droit à l’autodétermination et à la souveraineté

    – EXPOSÉ DES MOTIFS

    Mesdames et Messieurs les députés,

    Si le canton de Genève existe tel que nous le connaissons c’est grâce à la cession en 1815 de communes par la France et la Savoie. Celle-ci a donné les communes de Carouge, Lancy, Onex, Bardonnex, Plan-les-Ouates, Thônex notamment, en échange à la fois de zones franches et de la neutralité du nord de la Savoie garantie par la Suisse et, au besoin, son armée.

    En annexant la Savoie en 1860, l’empereur Napoléon III a conservé ces obligations. En effet, c’est en tenant compte de ces garanties importantes – économique et sécuritaire – que les habitants de l’Etat de Savoie ont voté oui au plébiscite organisé par Napoléon III et au rattachement de la Savoie à la France.

    De nombreux Savoisiens ont même glissé dans l’urne des bulletins indiquant « oui et zone » ; le non-respect de la zone franche, appliqué inlassablement par les hommes politiques jacobins et centralisateurs de l’Hexagone, met ainsi en cause au 21e siècle encore le rattachement de la Savoie à la France.

    Les intentions affichées en 1919 dans le traité de Versailles de supprimer ces droits des habitants de la Savoie – à supposer qu’elles soient acceptables vu les conditions du plébiscite de 1860 – n’ont pas connu leur aboutissement au niveau de la neutralité de la Savoie du Nord. Les clauses du Congrès de Vienne sont donc
    toujours valables.

    La Suisse et Genève ont hérité d’un devoir envers le territoire des anciens Etats de Savoie, celui de garantir la neutralité et la souveraineté de ce territoire. Dans le dispositif d’origine, il était prévu qu’en cas de conflit les
    habitants du sud de la Savoie se réfugieraient dans le nord, l’ensemble Piémont-Savoie-Nice-Sardaigne laissant ainsi à la Suisse le soin de garantir la protection de cette région, séparée à l’époque par des cols infranchissables pendant de longs mois en hiver, avant la création des tunnels alpins comme le Fréjus et le Mont-Blanc.

    Nous devons examiner, avec une grande honnêteté intellectuelle, les traités internationaux et les faire respecter. Comment Genève, cité où siège la commission des droits de l’homme de l’ONU, peut-elle tolérer que notre pays
    ne fasse pas respecter nos devoirs fondamentaux envers un pays proche ?

    En 2014, la sécurité ne se situe plus uniquement au niveau militaire, elle concerne également le risque nucléaire. La présence de centrales nucléaires menaçantes dans la région doit être examinée sur la base de nos traités anciens qui nous donnent également des droits à ce titre. Ce point mérite d’être examiné au passage.

    Genève, canton suisse voisin, a le devoir de faire respecter la paix et la souveraineté de la Savoie, en vertu des traités de 1815 qui ont défini les relations entre les pays. Cela nous impose à veiller que le principe d’autodétermination des peuples – reconnu par l’ONU – soit respecté à notre frontière.

    La construction d’une prétendue région transfrontalière faite de bric et de broc n’est qu’une dangereuse construction intellectuelle qui, comme le prétendu « Grand Genève » ne tient pas la route. Elle est du même acabit que l’Algérie française – autre chimère – qui a donné lieu à une tragique désillusion – la Méditerranée
    traverse la France comme la Seine Paris, disait-on – ; la fin fut dramatique avec le départ d’un million de personnes et de nombreux morts, cette brillante combinaison intellectuelle conduisant au désastre que chacun connaît.

    Cela prouve qu’on ne peut jouer avec la souveraineté des Peuples en créant de boiteuses combinaisons. La solution réside en l’existence d’Etats souverains et de peuples libres, à Genève et en Savoie, hors des assujettissements abusifs à Paris et à Berne.

    Grâce au respect des traités internationaux, nous pourrons obtenir à Genève et en Savoie la Liberté et la Souveraineté.

    Pour toutes ces raisons, nous vous demandons, Mesdames et Messieurs les députés, de faire bon accueil à cette résolution et de soutenir les droits oubliés d’un Peuple qui nous est proche et qui mérite d’avoir la Liberté.

  7. Le libéralisme mondialisé dont parlent certains n’a rien à voir avec le libéralisme véritable, il n’est que l’ultime avatar de l’internationalsme communiste et du cosmopolitisme socialiste. Le libéralisme mondialisé est un ennemi de la liberté car il est destructeur des structures économiques locales (petites entreprises, artisanat, agriculture à taille humaine). Les idées supra-nationalistes liberticides et le capitalisme de connivence (faux capitalisme dont les patrons ne prennent aucun risque sur capital puisqu’ils ne sont que les gestionnaires anonymes de capitaux anonymes) s’allient sur le dos des peuples dont ils nient l’identité et la liberté d’entreprendre.

    Quant à ceux ici qui défendent la SS (Securité sociale), ce monstre, cette chimère, ce parasite qui suce depuis la Libération toute la richesse de la France et jusqu’à son âme, comment leur ouvrir les yeux?

    Savez-vou que vous toucheriez 50% de salaire net en plus si vous acceptiez de laisser mourir ce monstre et si vous acceptiez la mise en concurrence de la SS avec des assurances privées?
    La SS est d’essence totalitaire et communiste. Mise en place pour Vichy qui contrairement à la légende était un régime socialiste, elle s’est développée après guerre grâce à l’alliance entre de Gaulle et les communistes.

    Avec l’Education Nationale, la SS est àvĺorigine de tous nos problèmes.

  8. michel43 dit :

    la TRES GRANDE différence, entre VOUS et MOI..c’est que MOI..a 23 ANS je rouvrais une boite, et nous avons fait cela TOUTE notre VIE et la famille a fait de MEME. .OUI..elle a RAISON; elle est la SEULE a vouloir faire; se que TOUT CHEF d’entreprise ferait : couper les branches Malades, le TOUT;pars référendum; je suis obsédé pars le changement; 50 ans pour ruiner notre pays; doit t »on félicité la droite et la gauche ;Vous avez peur, parce que; vous vivez sur le passer ;NOUS on se bats tout les jours ;Avez vous seulement ouvert ce programme? votre aveuglement, vous fait dire :des contre vérité; Hausse d’impôts;UMP..PS 60 Milliards;Retraite a 60 ans, Facile a faire; en plus. Voyer Maxime, un truc tout bête: on reloge dans des HOTELS; au tarifs journaliers; au dieu de payer des loyers a c’est réfugier.. comme notre TAXE, transformer en CFE..une connerie des cerveaux ,des élites de la NATION ? ;. les 35 H que les politiciens de la droite Molle n »on pas oser supprimer; la peur des gauchistes; Nous on a peur de RIEN. on voie le passer, une catastrophe dans tout les domaines? pour frapper fort: il faut le VRAIS changement; et prendre des risques. RELISER mes écrits; le peuple se rend compte que l »UMP..PS les on pris pour des vaches a lait; avec 12% de chômeurs et l’arriver massive d’étrangers, qui ruine le SOCIAL; plus les DJEUNES qui vont la BAS. pour se battre; le 14 juillet avec des ALGERIENS.. Mme LE PEN va encore se faire des bulletins de vote;;QUI a DROITE; ose en PARLER? comme toujours, des dégonfler;

  9. François dit :

    « Rien ne sert de chercher une solution : il n’y en a pas ; il y a des forces en mouvement. Il convient de mettre ces forces en mouvement, dès lors les solutions suivront ». (Saint-Exupéry)

    Pour initier ce mouvement, ce peut être un homme, des circonstances ou les deux …

  10. Hurluberlu dit :

    Les français sont pris entre les mâchoires d’un étau dont l’une s’appelle le libéralisme mondialisé sans foi ni loi, et , l’autre le socialisme sclérosé à la française dont la grève de la SNCF en est l’illustration.

  11. atoilhonneur2 dit :

    « Il existe dans la vie publique française, quelques responsables au sens fort du terme, lucides, à la fois mesurés et fermes dans leurs convictions et prêts à s’engager pour le pays. » A qui pensez-vous ?

    • atoilhonneur2, à une poignée de députés, de sénateurs, de maires qui pourraient sortir du lot mais je n’ai pas envie de donner de noms…
      Maxime

  12. Ribus dit :

    « les Alain Juppé, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin » sont des aristocrates de la République, voilà pourquoi il n’y a pas de relève possible. Ils sont duc ou marquis sans porter le titre mais cela revient au même;

    C’est sans espoir. Seuls ceux qui courtisent et flattent peuvent espérer exister, recevoir un rayon du soleil. Ceux qui veulent réaliser quelque chose pour leur pays par idéalisme sont condamnés aux oubliettes.

    Notre République est en bout de course car on voit en filigrane, la Monarchie – qui en fin de compte est son squelette ontologique – apparaître au grand jour. En clair, notre République n’est plus qu’un vieux corps putréfié.

    Je partage donc votre désespoir. Il nous faut, je le crains, nous résoudre à vivre dans les catacombes pendant de longues années.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s