Billet sur Sarkozy et l’Europe

imagesQuand j’ai écrit ce texte hier soir en urgence à la demande du Figaro Vox,  je n’avais pas lu la tribune au Point de l’ancien chef de l’Etat. Sa prise de position sur l’Europe correspond dans l’ensemble à ce que je pense (clarification du champ communautaire, suspension et renégociation de Schengen, renforcement du rôle des Etats). Ce programme est-il réaliste? Sa mise en oeuvre représenterait un chantier politique colossal, appelant à renverser des montagnes de routine, de conformisme, d’aveuglement. Dans son esprit, ce projet – comme d’autres qui s’inspirent de la même logique – se présente comme la dernière chance de survie de l’union politique de l’Europe. Sinon, des déchirements aux conséquences irréparables s’imposeront probablement d’eux-mêmes à l’horizon de quelques années.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/05/22/31001-20140522ARTFIG00063-ce-que-pense-vraiment-sarkozy-de-l-europe.php

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Billet sur Sarkozy et l’Europe

  1. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

    Sarkosy c’est « l’histrion ignare » des bons économistes. Alors, pitié, pas lui !
    Nous aurons encore des promesses et rien de concret en échange de notre vote. Comme d’habitude, comme toujours.
    Les menteurs n’ont plus de crédibilité, c’est fini. Cela suffit d’enfumer les peuples en faisant miroiter des changements impossibles.
    Il ment encore, car il sait parfaitement que l’on ne peut pas changer les traités, y compris sur Schengen, à moins de sortir de l’Europe.
    Sarkosy fait partie du problème -et combien ! – il ne peut être la solution.

    @Lambert Fr,

    Thomas Piketty, directeur d’études à l’EHESS, professeur à l’Ecole d’économie de Paris;
    Ah non ! Pas un pareil guignol. Il a tout faux.

    Bien à vous,

  2. Lambert Fr dit :

    « Il est temps de le reconnaître : les institutions européennes actuelles sont dysfonctionnelles, et doivent être repensées. » Pour une union politique de l’euro, avec, entre autres :
    * Daniel Cohen, professeur à l’Ecole normale supérieure et à l’Ecole d’économie de Paris;
    * Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives Economiques ;
    * Thomas Piketty, directeur d’études à l’EHESS, professeur à l’Ecole d’économie de Paris;
    http://pouruneunionpolitiquedeleuro.eu/#

  3. Frederic_N dit :

    Je voudrais insister sur un point laissé sous silence par incompétence de la part des journalistes
    Mais même s’il a fait et dit beaucoup de bêtises on doit à Sarkozy d’avoir sauvé l’euro. Je voudrais rappeler 3 points
    1/ une chute de l’euro aurait des conséquences dramatiques pour la France, avec une dette qui enflerait brusquement au niveau italien, des taux d’intérêts à plus de 5% et surtout une monnaie suspecte. Le commerce extérieur n’en aurait pas profité , comme on le voit au Japon. Et pire : on aurait eu le renforcement automatique des groupes de pressions dépendants de l’état, et une fuite récurrente de tous les investisseurs ( étrangers et créateurs d’entreprise français) . Bref le déclin dans lequel nous glissons aurait été irréversible
    2/ Il y a eu une spéculation forcenée contre l’euro du temps de Sarkozy, que la presse a passée totalement sous silence pour des raisons sordides (c’était pas vendeur à l’époque, du fait de l’atmosphère d’irresponsabilité économique que nous avons vécue). Orchestrée de surcroit à la CITY. Sarko a réussi à leur faire boire le bouillon , on attend toujours les remerciements de Mélenchon !
    3/ dans cette affaire, Sarko a pris ses responsabilités en renforçant l’alliance avec Merkel. Il a fait justement ce qu’on demande justement politiques : faire passer l’intérêt général avant son intérêt particulier
    Quand je pense à la manière dont on commente aujourd’hui sa tribune – avec laquelle j’ai quelques désaccords, d’ailleurs , je partage l’avis de François – je suis ulcéré.

  4. michel43 dit :

    vous dites tous,, se que j’explique depuis des années…on nous prend pour des C… notre Réponse,,,,les URNES

  5. François dit :

    Quelques réflexions :
    1 Attention aux illusions d’optique : la présidence de M. Sarkozy, comparée à celle que nous subissons, a été effectivement « moins pire ». Mais cela ne la rend pas exemplaire, tant s’en faut !
    2 Notre ancien président veut suspendre Schengen. À la bonne heure ! Mais pourquoi diantre ne l’a-t-il pas fait lorsqu’il était au pouvoir ? Manque de courage, cécité temporaire ou que sais-je encore ? Lorsque De Gaulle s’est aperçu des limites de la structure intégrée de l’OTAN, a-t-il hésité à nous en faire sortir ?
    3 Ce que je reproche à tous nos hommes politiques, Sarkozy compris, c’est une vision franco-française de l’Europe. Il faudrait peut-être demander l’avis de nos partenaires, non ? Prôner une union étroite avec l’Allemagne nécessite au minimum l’accord de la mariée … Et puis, qu’en sera-t-il du contrat de mariage ? Qui va le négocier et sommes-nous en position de force pour ne pas subir un diktat allemand ?
    4 Enfin et surtout, quel crédit accorder à un homme qui s’est assis sur le vote des Français ? Le traité de Lisbonne a été, reste et restera une forfaiture. Les séquelles de cette perfidie ne sont pas près de disparaître …

  6. Ribus dit :

    Après la lecture de votre article du Figaro, j’ai lu la tribune de M. Sarkozy dans le Point. Dans cette dernière, il écrit :  » Nous devons être européens et français! » Objection, je suis d’abord français et après seulement, européen.

    Il dit aussi :  » Nous devons profondément refonder notre politique européenne ». Il n’a pas forcément tort mais devrait commencer par arrêter de signer tous les traités européens qu’on lui met sous le nez….

    Pour l’espace Schengen, il dit  » Nous sommes devant un échec sans appel. » Qu’a t-il fait concrètement lorsqu’il était au pouvoir? La France est-elle encore dans Schengen? Eh bien oui.

    Le problème de Sarkozy est qu’il vit et agit dans l’instant et qu’il a honte du mot »Patrie ».

  7. sartène dit :

    L’Inventaire de Sarkozy que l’UMP ne publiera jamais !!!

    Voici l’inventaire de Sarkozy que l’UMP ne publiera jamais. De l’ouverture à gauche à la course aux électeurs FN, il aura mené les politiques les plus contradictoires de manière quasi simultanée. Le bilan financier et économique de Nicolas Sarkozy confine au désastre national :

    – une dette qui s’est accélérée pendant son quinquennat au rythme de 120 milliards par an,

    – un déficit budgétaire croissant, une production industrielle en baisse de 10%, un déficit commercial représentant 70% du PIB, un chômage qui a dépassé allègrement le cap de 10%,

    – une immigration massive et un record de naturalisations en Europe : 2007 : 132 002 ; 2008 : 137 452 ; 2009 : 135 842 ; 2010 : 143 275 ;

    – Sarkozy a fait modifier un article de la Constitution française qui imposait un référendum pour tout nouvel élargissement de l’UE. Sarkozy a privé ainsi les Français de leur droit ;

    – Sarkozy a poursuivi les négociations avec la Turquie en vue de son adhésion à l’UE. Il a versé 150 millions à la Turquie au titre de sa « pré-adhésion » ;

    – 600 milliards de dette supplémentaire en cinq ans ;

    – Fiscalité : + 75 milliards d’euros de cadeaux fiscaux (2007 : « Je n’augmenterai pas les impôts, mais au contraire ferai tout pour les baisser »)

    – Accélération de la désindustrialisation : (2007 : « Je n’accepte pas l’idée d’une désindustrialisation inévitable (…) Je n’accepte pas l’idée d’une France sans usine »)

    – 5 395 000 de demandeurs d’emploi (toutes catégories comprises et Dom/Tom compris), d’après le rapport de la DARES de septembre 2012. (2007 : « Je vous ai promis le plein emploi, je vais me battre pour le plein emploi »);

    – 8 millions de pauvres et de précaires : (2007 : « Je veux être le Président de l’augmentation du pouvoir d’achat ») ;

    – La République irréprochable : + 172% de hausse de salaire pour le chef de l’Etat (2007 : « Je veux une République irréprochable »)

    Sarkozy a camouflé ce désastre national derrière la gesticulation médiatique et la propagande de ses marketeurs grassement rémunérés sur le dos des contribuables.

    Bla-bla, bling-bling, blob.

    Et l’on veut remettre ce  » Monsieur » pour ne pas dire Faquin, au commande de la France….

  8. Cher M. Tandonnet,

    Il s’agit de toute urgence de démanteler cette UE, ce monstre technocratique qui détruit l’Europe, ses racines, sa culture, son histoire, son agriculture, son industrie, ses peuples! avant que la violence ne réapparaisse sur notre continent. Non, cette UE n’a rien à voir avec la paix!

    Il n’y rien à sauver dans cette monstruosité soviétiforme!

  9. georges dit :

    Autrement dit ,des changements pour le PEUPLE européen reportés aux calendes grecques,même si cela part d’une bonne et sincère intention.

  10. anna dit :

    Cher Maxime,
    Comme vous je suppose, je me suis jetée (hier soir, car je vis aux USA) sur la tribune de N. Sarkozy. J’ai apprécié l’axe Franco-Allemand. Cependant, malheureusement, concernant Schengen II, je n’y crois plus. En voici la raison :
    Alors qu’il y a quelques années, je vous opposai le fait que l’immigration n’avait en RIEN diminué sous les 10 ans de gouvernance Sarkozy (Intérieur puis Elysée), vous m’aviez répondu que je n’avais aucune idée du poids du lobbying associatif, juridique, bruxellois, etc… Bref, malgré votre bonne volonté évidente et celle du Président, rien n’avait pu bouger. Je vous crois.
    Mais pourquoi en serait-il autrement s’il revenait au pouvoir un jour ? Je ne crois plus en de possible résultats.
    Je m’interroge donc, à deux jours d’un nouveau scrutin, sur l’opportunité de votes plus radicaux, qui me déchirent pourtant puisqu’ils ne sont pas de ma « famille » politique et historique.
    Mes excuses et mon amitié au Président, ainsi qu’à vous, cher Maxime.

    • anna, ce que vous dites est juste et je partage votre perplexité mais je n’ai aucun doute sur le fait que les votes « plus radicaux » ne font qu’aggraver les choses…
      MT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s