La gifle

téléchargement

A la veille de l’élection européenne, je n’entends plus à la radio et à la télévision que les mots europhobie, repli nationaliste, et populisme. Au fond, je crois que le monde politique et médiatique jubile en son for intérieur: enfin le retour tant attendu des ténèbres, de la peur, de l’Europe sombre et fascisante, une situation qui lui procure de petit frissons agréables et lui donne l’illusion de se voir en défenseur de la liberté et de la lumière. Moi, je ne cesse jamais de discuter, d’écouter et d’essayer de comprendre les autres, en province lors de mes déplacements ou à Paris. La France d’en haut, jacassante, celle qui a accès à la parole publique me paraît totalement à côté de la plaque. Les Français, dans leur immense majorité, n’ont rien contre l’Europe, l’unité politique et l’amitié fondamentale des peuples européens, bien au contraire. Dans tous les milieux et tous les courants de pensée, ils sont en revanche abasourdis de la débilité du monde politique et médiatique, tous ces vieux noms incarnant l’échec ou les turpitudes qui ressortent de décennie et décennie et qu’on retrouve sans cesse au devant de l’affiche à donner des leçons, cette effarante personnalisation des choses et idolâtrie ambiante (ce matin, les ondes ne bruissent que des noms de DSK et de le Pen!), véritable insulte à l’intelligence, au détriment du débat d’idées, des projets et de la réflexion sur l’avenir. Les Français voient bien leur pays qui s’effondre notamment vis-à-vis de ses grands voisins historiques que sont le Royaume-Uni et l’Allemagne. Je suis désolé de le dire ainsi, mais les gens n’en peuvent plus de se sentir pris pour des cons. La fameuse Constitution de 1793 prévoyait un « droit à l’insurrection » face à l’ignominie quand il n’existe plus aucun moyen institutionnel de se faire entendre. Eh bien l’abstention monumentale attendue dimanche prochain, ce ne sera sûrement pas, en aucun cas, une marque de défiance envers l’Europe, mais un geste insurrectionnel, une gifle des Français, des Européens, à la figure d’un monde politique et médiatique qui les méprise et trahit leur confiance. Je ne dis pas que c’est bien ni efficace, j’essaye de comprendre, c’est tout!

Maxime TANDONNET

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour La gifle

  1. georges dit :

    Le Bénélux était un exemple de ce que devait être l’union européenne et non pas une bureaucratie surpayée qui prend le pas sur les nations en négligeant l’immense majorité des peuples qui la compose.

  2. Duff dit :

    Annick,

    Je suis tristement d’accord avec vous. Un point seulement, si France 2 invite un économiste, et même un second s’il le faut, croyez-vous qu’il(s) aurait (auraient) prodigué la bonne parole? Et Dieu sait que Calvi ne se laisse pas embobiner.

    Je suis en train de terminer le « roman de l’euro » diffusé sur France 2 la semaine dernière, il n’y a aucun doute que les concepteurs de ce « Frankenstein financier » étaient fous et ne se sont pas rendu compte qu’ils menaçaient l’Europe et son idée de progrès partagé et de paix avec une pareille folie incomplète. L’équation se résumerait donc à ceci désormais : Un saut fédéral ou le chaos. C’était ce qu’ils voulaient. Pas les peuples désormais disposés à jeter l’Europe aussi. Bravo. Bravo. Bravo.

    Voir ce documentaire laisser entendre que le président français était un fin tacticien face à Kohl doté d’un héroïsme exemplaire par sa lute face à son cancer et que le refus de Thatcher et de Major étaient des erreurs historiques, que face à Mitterrand, encore lui, Philippe Séguin avait fait pâle figure, la nausée m’envahit.

    Je n’avais pas encore 13 ans lors du référendum de Maastricht, j’avais vu ma famille se déchirer. Le traité de 2005 n’avait plus la moindre importance à mes yeux, la principale bataille avait eu lieu avant. Sans la crise de 2007/2008 qui a provoqué en moi le désir de comprendre, de m’informer et de suivre les informations et les débats économiques, je n’aurais jamais eu une position aussi ferme désormais…

    Le référendum de 1992 entrera dans l’histoire de France comme une date clé, pas forcément à la place et avec la considération que ses défenseurs imaginaient…

    Cdlt

  3. Annick dit :

    Bonjour Duff,

    Il est certain que ceux qui parlent de sortir de l’euro proposent la solution par le bas

    C’est là tout le problème. Sortie ou pas, il est absolument nécessaire de s’atteler aux réformes structurelles en faisant reculer le périmètre de l’État. Seule manière de faire renaitre la compétitivité et de redonner des ailes à nos entreprises pour combattre le chômage.
    Il n’y a qu’un chemin, en fait : énorme baisse des dépenses publiques et des impôts.
    Aucun des partis ne le propose.

    Hier, dans l’émission Mots croisés sur la 2, Guy Verhofstadt (ex ministre belge et candidat à la présidence européenne) a osé affirmer que l’euro est le moteur de l’Europe. Cette tête à claques mérite d’être sanctionnée pour les multiples mensonges qu’il a proférés. Il n’était pas le seul… Étrange qu’aucun économiste ne soit invité dans un tel débat où tout est mis en œuvre pour tromper les gens. Seuls, le FN et le Front de gauche (un comble !) ont remis en place quelques vérités, mais bien sûr avec leurs solutions inadaptées (économiquement s’entend).

    Pour la Grèce, mais aussi le Portugal, l’Espagne – et la France ! – c’est le mensonge qui mène la danse. J’étais au courant de ce qu’explique PH. Herlin. D’autres économistes en ont fait l’analyse.
    Et la BCE qui pourrait faire tourner la planche pour « sauver » cette catastrophe en créant ainsi, un autre désastre, plus grand encore. Alors, je me dis que le programme du FN ce n’est pas plus grave, d’autant qu’au niveau sociétal je lui donne raison.

    Le choix est cornélien, mais oui, il faut donner un coup de pieds dans cette fourmilière d’apparatchiks. Bref, je suis totalement d’accord avec vous.

    Amicalement,

  4. Annick Danjou dit :

    En ce qui concerne la Grèce, j’ai des amis grecs que j’appelle régulièrement et qui me décrivent l’état du pays. Chaque jour, il s’enfonce dans la misère et on nous ment quant on veut nous faire croire le contraire. L’Université est dans un état lamentable, on demande au personnel enseignant de faire le ménage des locaux, les étudiants sont de moins en moins présents, les salaires des professeurs ont été baissés de 20%. Les grecs sont en colère contre l’ europe et en particulier contre les allemands qu’ils rendent responsables de leur déroute ( à tort peut-être mais ils n’en peuvent plus!). Merci à Duff pour ce lien vers cette analyse qui est un peu plus dans le vrai. Le peuple crève mais la finance s’en fout.

  5. Duff dit :

    Bonsoir à tous,

    Annick, j’ai regardé hier brièvement : Il convient de rappeler que la conduite monétaire et de l’économie en général préconisée par Charles Gave va à l’encontre de tous ceux qui dans les médias veulent quitter l’euro. Sa position, ses avertissements dorénavant confirmés par l’expérience suivent les doutes sérieux que Milton Friedman, Friedrich Hayek ou Maurice Allais avaient formulé à la fin des années 90 avant leurs disparitions respectives. La liste des économistes dont certains « nobélisés » hostiles à l’euro ne finit pas de s’allonger et il n’y a eu aucun débat à l’UMP : « Ce serait une folie » sans plus argumenter. La semaine dernière dans les experts de Nicolas Doze sur BFM Business, Philippe Dessertine a bien essayé de défendre l’euro et de mettre en garde contre une sortie brusque, il ne m’a pas convaincu. Il est certain que ceux qui parlent de sortir de l’euro proposent la solution par le bas : Monétisation de la dette via l’inflation et donc pillage de l’épargne et double peine avec une dévaluation qui mettrait à bas notre pouvoir d’achat afin de s’épargner les réformes structurelles qui permettraient à la France de regagner de la compétitivité sur la zone nord de l’Europe. Cette solution serait en effet folle.

    Seulement comme le relève Philippe Herlin (économiste au CNAM et adhérent UMP) la situation en Grèce continue de sérieusement se dégrader :
    https://www.goldbroker.com/fr/actualites/grece-continue-sombrer-484

    Et si l’Espagne et l’Italie ont des balances commerciales positives, c’est surtout du à l’effondrement de la demande intérieure d’où le fait qu’ils n’aient aucune croissance. Avec une déflation qui pointe le bout de son nez, des taux d’emprunt à 10 ans de 3.5 à 4.5% sont tout aussi mortels que des taux à 6% avec une inflation à 2%… Autrement dit, malgré les efforts consentis et l’ajustement par le chômage et la précarité, ces pays ne peuvent visiblement pas s’en sortir en restant dans l’euro. Et puisqu’en France on se refuse à regarder les réformes anglaises ou comme le notait Theo au sujet de la Suisse, on nous fait croire que la seule austérité possible est la hausse des impôts et non des réformes structurelles sur la sainte trinité assurances chômage/maladie/retraite pour baisser la facture exorbitante, la France s’est pratiquement assurée d’une décennie de chômage de masse et de malheurs économiques, avec l’euro ou sans.

    Pendant ce temps là, pour faire plaisir aux médias aveugles soit-disant faiseurs de rois, on feint une unité ridicule à l’UMP en rabrouant des Gaino, Wauquiez ou plus récemment Lionel Tardy alors que lui et ses compères députés UMP des deux Savoie sont parmi les alertes sur les questions économiques et tenant un vrai et agréable discours pro-business…

    Nous verrons bien l’issue de tout ceci dimanche prochain mais il est plus que temps que certains reçoivent cette gifle tant méritée.

    Cordialement

  6. drazig dit :

    Pour ma part, après réflexion, je décide de voter FN:
    1/ Pour jouir du spectacle de la pseudo-épouvante du monde politico-médiatique d’abord au cours de la soirée électorale,
    2/ Mettre le bazar dans ces hémicycles de rentiers de la politique politicienne à Bruxelles et ailleurs.

  7. dissident dit :

    je me demande en quoi le « jmenfoutisme, », le parti des pecheurs a la ligne est porteur d un quelconque message, les abstentionnistes font le jeu deu système, c est evident, dimanche soir on ne va parler de l abstention longtemps d ailleurs, quant au regime de 1793 que vous citez en exemple, il a aussi prevu la loi des suspects, le racisme de classes, la denonciation des parents par leurs enfants etc, enfin je ne vois pas pourquoi vous associez DSK e MLP, a telle vole la MNEF, viole une femme de menage aussi? s il y avait eu en 2012 un second tout MLP DSK, votre parti unanime et donc vous meme aurait appele a voter DSK, ne l oublions pas

  8. Stéphane B dit :

    Bonjour à vous,

    Plusieurs points:

    Tout d’abord, j’en ai marre d’entendre le mot fascisme à tout bout de champ. Même Philosophie magazine s’y met avec sa Une. Stop: trop c’est trop car si on regarde la définition du fascisme, régime hiérarchisé, corporatiste et nationaliste, cela convient à des partis de Droite et de Gauche. Tout dépend de ce qu’on entend par Nation. Si on regarde le Venezuela aujourd’hui, le pays est gouverné par des fascistes. Il ne faut pas non plus oublier qui a mis ce système en place au siècle précédent et qu’elles étaient ses accointances.

    Ensuite, marre d’entendre des pseudo-penseurs libres qui ne font que reprendre les arguments d’une soi disant « bienpensance ». Ou est la liberté et la critique, la remise en question. Même les informations me gavent car elles sont dirigées toutes dans le même sens. On lobotomise l’opinion et le peuple ou du moins ils essaient.

    Marre d’entendre dire que tel parti est la peste alors que c’est justement ce qu’ils veulent pour pouvoir étendre leur domination. Oui j’espère que le FN va monter pour mieux prendre une claque après. Je regrette que des libres penseurs comme NDA par exemple soient inaudibles.

    Marre d’entendre que l’euro est formidable, que l’Europe qui a été construite est formidable. Les anciens qui avaient bien débuté via un début de fondation. Puis l’idée a été reprise et la maison construite mais les fondations ont été négligées. Pourtant l’amitié entre européens et l’entraide sont obligatoires si on veut la paix. Mais qu’on sorte de cet euro volontairement, en s’y préparant et non pas en attendant le coup de grâce.

    Maintenant, Théotime de Savoie, vous auriez pu expliquer quelques aspects de la Défense Suisse et le rejet du Gripen (très bon avion au demeurant). La Suisse a une convention avec ses pays voisins dont la France. Ces derniers assurent la protection de l’espace aérien Suisse en dehors des heures de bureau faits par les pilotes suisses. Ils ne travaillent qu’en semaine, avec des horaires du style 8h-12h et 13h30-17h. C’est pour cela que quand en début d’année, un avion a été détourné sur Genève, il a été escorté par la Chasse italienne puis par les Français. De fait, à quoi cela sert il d’avoir des Gripen ? Est ce vraiment utile ? Pour moi, non.

    Cordialement

  9. michel43 dit :

    OUI ? la SUISSE est démocratique..en FRANCE..pays socialo- communiste,depuis DE GAULLE ? GISCARD dit :OPA des communistes sur DE GAULLE..avait t »il le choix ? il était pour la peine de MORT..pour les crimes crapuleux, comme la Majorité des FRANCAIS..BAYROU, est pour le retour de la proportionnelle . supprimer, pars des sois disants ,démocrates UMP..PS.pour éliminer le Front National ? BAROIN, c »était le droit du sang pour l »outre-mer;;autre scandale ignorer des politiciens ,Alors, j »essaye de poser, UNE question simple, AUCUN politiciens ou journalistes,n »a le courage de me répondre, dont RMC et OUI ? 235 000 étrangers,rentre TOUT les ANS officiellement,en FRANCE ,alors que nous Avons déja, des Millions de chomeurs et Aucun logement a proposer ? on leurs propose quoi…a part le SOCIAL la CMU RSA AME.. et je ne dit ,RIEN sur les sans papiers et autres.. la GIFFLE sera bien sur dans les URNES. les politiciens de droite et de gauche, on peur du peuple, Souvenez vous du référendum : le NON avait gagner ,UMP..PS on giffler le peuple souverains.OU j »ai souris, c »est sur l »euro. SARKO a penser y sortir ,au moment de la crise en GRECE..de la bouche de son Ministre? A BON. c »était donc possible ? et MAYOTTE, les FRANCAIS priver de Référendum pars un dictateurs, Républicains, qui avait PEUR de leurs réponses, tout cela pour faire plaisir a nos AMIS du QUTAR et des SAOUDIENS, qui finances les fanatiques? l »ONU et le Président des comores, était contre. je voudrais , la victoire de Mme LE PEN. et une défaite de l »UMP et de la liste de FRANCOIS la Magouille, qui lui aussi a peur de ses adhérents et sympatisants..qui sont EUX..pour un accord avec le front national; LA guerre interne fait rage, tout est fait ,pour couler l »UMP ? dont les deux Mamelles sont :Tripatouillage et Magouille SUITE a la fin du MOIS…

  10. sartène dit :

    L’élastique est tendue !!!

    En voyant cette affaire de femme à barbe ou d’hommes en jupes, enfin on ne sait plus très bien qui est qui («  »), je me dis que tout cela ne peut continuer ainsi. L’élastique est tendu.. et ça va finir par péter “grave”, un terme à la mode. Un nouvel Homo erectus est né, celui que cette Europe nous a concocté mais qui risque de disparaître comme l’homme de Neandertal.

    Moi j’en ai la moutarde qui me monte au nez et j’en ressent maintenant (ceci s’ajoutant au reste que l’on sait..) un sentiment antalgique de violence.. Et je ne suis pas le seul.

    La grande question est de savoir si la société va réagir et comment.. Il semble que le peuple soit désormais vil, vulgaire et même infréquentable.

    Ses chants pourtant historiques sont devenus subitement barbares, son vote abjecte et ses positions sur l’orientation que doit avoir la société honteuse. Bref le peuple n’a plus voix au chapitre car il pense mal. Décidons donc à sa place de ce qui est bien ou mal..

    Je suis maintenant intimement convaincu qu’il va se passer quelque chose qui va stopper tout ça.

    Je ne sais pas encore quoi mais je sais que ça va arriver. Je ressent même intérieurement un besoin de faire je ne sais encore quoi…. C’est assez hallucinant comme sensation. Je me dis que je suis prêt.

    La France ne peut gommer toute sa grandeur passée par la volonté de quelques illuminés qui font fi de la volonté et des intérêts du peuple. Regardons notre histoire, c’est impossible, on ne peut pas les laisser faire ça !!!.

    Les Français de l’étranger ou bien l’étranger lui même, mesurent mieux le décalage de la France à tous points de vues par rapport à ce qui se fait ailleurs.. C’est assez surréaliste et surtout sans issue. Je dirais même suicidaire pour les instigateurs de cette conspiration européennes ”d’estrade” ,en plusieurs actes(30 ans déjà) sous les applaudissement d’un peuple médusé….lobotomisé….

    Lady Astor apostropha un jour Winston Churchill :
    « Monsieur Churchill, vous êtes ivre ! »
    Réplique de Churchill (avec son légendaire sens de la répartie) :
    « Et vous, Madame, vous êtes laide… Mais moi, demain, je serai sobre ! »

    Explication:
    Nous avons peut être été patients puis tolérants, voir même ensuite atrocement idiots. Mais ce n’était qu’un état passager. Eux ils n’ont rien compris et ne changeront pas. Et c’est ce qui va causer leur perte.

    L’histoire nous livre pourtant un précédent célèbre, ne jamais sous estimer le PEUPLE….et si le peuple donne une gifle à cette oligarchie qui méprise les peuples,ils l’auront bien mérité et en bon « père de famille »,nous pouvons dire « qui aime bien, châtie bien. » !!!

    A vos urnes citoyens et faisons à l’aide de nos bulletins exploser les urnes de mécontentements !!!! Le 25/05/2014 sera notre « D Day »

    Du haut de mes 67 ans et sans faire insulte à votre intelligence,le Nationaliste et le Patriote que Je suis,vous salue avec respect,Mr Tandonnet l

  11. Ribus dit :

    Selon votre raisonnement, l’élite serait devenue europhobe au milieu d’un peuple d’europhiles. Je crois plutôt que l’élite court après le peuple maintenant.

    Il faut regarder les choses en face : Marine Le Pen a retourné l’opinion. Après le 25 mai, elle va devenir un leader politique français et européen. C’est peut être bête ou pas bien ; mais, c’est ainsi….

    • Ribus, europhile, europhobe qu’est-ce que cela veut dire, les choses ne sont pas tranchées ainsi. Quant à l’engouement pour le fn ou sa présidente , je peux me tromper bien sûr, mais je n’y crois pas un instant, une seconde. La poussée électorale n’est qu’un symptôme du dégoût général et l’effet d’une abstention monumentale!
      Maxime

  12. fleur dit :

    Vous avez raison. J’ai complètement arrêté d’écouter la radio par exemple, sauf une ou deux émissions que j’aime bien et on n’a pas la télé… Je m’en porte beaucoup mieux.

    • fleur, c’est une solution, je vais faire pareil pendant la période électorale afin de ne pas devenir fou car je m’attends au pire (« poussée populiste et fasciste » en Europe, avec toutes les conneries du genre…)

  13. Face à la nullité de la campagne pour les élections européennes et de son abstraction qui reflète la technocratie froide de Bruxelle, l’incroyable maturité du peuple suisse :

    – Salaire minium : non à 73,6% La totalité des cantons ont voté non. Cette unanimité cantonale est extrêmement rare en Suisse.

    Mais ce n’est pas tout :

    – Votation sur l’achat d’avions de combat Gripen (et ou, le peuple suisse est consulté sur des points stratégiques majeurs) : 53,8 % de non.
    Les Suisses discutent de cet investissement depuis trois ans! Ce n’est pas en France qu’on laisserait les citoyens s’exprimer sur des sujets aussi majeurs. Un débat télévisé cet après-midi montraient le niveau du débat : une élue Vert-libéral (oui, en Suisse, il y a des écolos de droite et qui se disent libéraux!) expliquait qu’il valait mieux investir dans des systèmes de protection des systèmes informatiques du pays que sur des avions de combat, la guerre technologique est plus importante que la guerre traditionnelle, je pense qu’elle a tout à fait raison pour un pays comme la Suisse.

    – Votation sur l’interdiction aux pédophiles condamnés de travailler avec les enfants (les socialistes soutenaient le non…) : oui à 63,5% et totalité des cantons

  14. Jean95 dit :

    « Je ne dis pas que c’est bien, je constate, c’est tout! »
    Mais si, mais si, monsieur Tandonnet, Parfois une grande claque remet les idées en place.
    Ils se fichent de nous depuis trop longtemps. Il est temps de casser la baraque une bonne fois pour repartir sur des bases plus solides et plus conformes aux aspirations des peuples.
    Je suis européen et le serai toujours, mais mon vote n’ira ni au PS, ni à l’UMP, ni au centre. Il ira là où ça fait le plus mal !
    Ça sera ma petite contribution au monumental coup de pied au c.. qu’il recevront !

    Mais attention, la presse (complice?) crie tellement fort « au loup » que si l’abstention, ou le vote innommable n’est pas tout-à-fait à la hauteur du pronostic, ils trouveront le moyen de crier victoire !

    • Jean95, je ne pense pas qu’ils vont crier victoire mais jubiler sans vergogne, quel bonheur de commenter le « basculement de l’Europe dans le populisme et le fascisme », on se croirait dans un livre d’histoire de terminale!
      MT

  15. Annick dit :

    Bonjour Maxime,

    Il ne peut y avoir débats d’idées, de projets, puisqu’ils n’en ont pas.
    Aucun ne suit son chemin bien tracé sans se préoccuper du voisin, il n’y a pas de tel chemin, alors on préfère lorgner l’autre et déblatérer pour occuper l’espace.
    Oui, ils nous prennent pour des cons, avec leurs babillages de Babel, aucune honte à le dire et le répéter.

    Charles Gave a publié un document PDF sur le sujet, que je vous recommande de lire.
    C’est sur ce lien :
    http://institutdeslibertes.org/dossier-sur-leuro/

    Le document sur l’euro ici :
    http://institutdeslibertes.org/wp-content/uploads/2014/05/Dossier-euro-IDL.pdf

    Extrait :

    …Dans un grand nombre de conférences, j’ai comparé la construction de l’euro à celle de la ligne Maginot, censée nous protéger contre la domination Allemande avec le succès que chacun peut constater chaque jour.
    A l’Institut des Libertés, nous avons donc décidé de consacrer un dossier à
    la façon dont nous pourrions sortir de ce piège mortel, pour contrer la propagande stupide
    qui consiste à dire « il est trop tard, on ne peut revenir en arrière » .
    Bien sûr que l’on peut revenir en arrière, mais il est mieux de le faire à froid plutôt qu’a
    chaud. Une défaite n’a pas à se transformer en déroute.
    Mais avant cela, il fallait expliquer une fois encore POURQUOI l’Euro ne pouvait pas
    marcher pour ensuite passer à la façon dont il allait falloir trancher le nœud gordien.
    Dans notre démarche, il y a cependant deux écueils à éviter .
    Le premier c’est de ne pas réussir à e x p l i q u e r q u e n o u s s o m m e s
    profondément Européens et que nous voulons que l’Euro disparaisse de façon
    ordonnée pour que cette merveille que représente la construction Européenne
    perdure.
    Le second c’est d’être assimilé a ceux qui veulent mettre à mort l’Europe pour
    retourner à je ne sais quel Etatisme replié sur lui même. L’Euro, ils s’en foutent. Ce
    qu’ils veulent c’est revenir à un monde ou l’Etat Français ne connaitrait plus aucune
    contrainte.
    Dieu nous en préserve.
    In medio stat virtus disait Aristote.
    L’Euro est une erreur qu’il nous faut
    corriger.
    L’Europe est un acquis qu’il nous faut
    préserver.
    Le but de ce dossier est donc de montrer que sortir de l’Euro non seulement n’est
    pas impossible, mais en plus ne couterait pas tellement cher à notre pays ou au
    reste des pays Européens.
    A dessein, nous publions ce dossier quelques semaines avant les élections
    Européennes pour que chacun puisse voter en connaissance de cause.
    Si vous le trouvez intéressant, faites le circuler, envoyez le à vos amis, faites le
    parvenir aux hommes politiques et aux journalistes que vous pourriez connaitre.
    C’est une démarche « citoyenne ».
    Il en va du futur de notre pays…

    Bien à vous,

  16. Philippe de Lestapis dit :

    le monde politique et médiatique est insupportable et je vous comprends bien nous allons affronter l’odieux dans la semaine qui vient dégouté par ce milieu qui nous dirige vers l’abime je pense qu’il faut voter le 25 prochain de manière à faire ressortir essentiellement le score le plus faible possible obtenu par nos dirigeants bon courage, ;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s