La vérité interdite

téléchargementLa question essentielle, sur laquelle toute personnalité publique digne de ce nom devrait se pencher, c’est celle de l’impuissance politique. Pourquoi, depuis 40 ans, tous les gouvernements sans exception échouent dans la lutte contre le chômage qui ne cesse de progresser et gangrène la société française? Pourquoi le pouvoir politique semble, depuis des décennies, paralysé face à la désindustrialisation, à la violence et l’insécurité, à la pression migratoire, à l’injustice croissante, à la ghettoïsation du pays et son déclin européen et international? Qui peut nier un tel constat, sauf à être malhonnête ou aveuglé par la stupidité? Les politiques brassent en permanence du vent – polémiques, slogans, recherche de boucs émissaires – pour détourner l’attention du réel. Mais sur la question fondamentale de l’impuissance politique, le tabou absolu, un silence complaisant interdit le débat. 2017, l’alternance, et après? Étrangement, ce sujet décisif, le seul qui compte au fond, est totalement ignorée de la classe politico-médiatique. Le seul fait de poser le problème vous rend d’ailleurs suspect de populisme, d’appartenance à la réaction. Trop d’intérêts de caste, de chasses gardées, de privilèges et de rentes de situation, de dogmes idéologiques sont en jeu. Notre système politique, gagné par une paralysie croissante, a besoin d’une révolution, au sens le plus fort du terme, d’une profonde transformation touchant à ses institutions, sa Constitution,  ses fondements mêmes: les rapports avec l’autorité judiciaire, les collectivités locales, le Conseil Constitutionnel, la place du chef de l’Etat et du Premier ministre, le rôle du peuple et du référendum, et encore au-delà, les relation entre le niveau national et européen. Cette secousse formidable sans laquelle notre pays est  condamné, ne peut venir que d’une volonté politique et d’une intelligence hors norme. Aujourd’hui, nous n’en voyons poindre strictement aucunes prémices, et bien au contraire, le brouillard ne cesse de s’épaissir entre la montée de la tentation centriste (Bayrou-Juppé) et de la démagogie extrémiste…

Maxime TANDONNET

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour La vérité interdite

  1. Koufra dit :

    Certains ont été abandonné et d’autres (dont le pouvoir législatif) ont bel et bien été transféré et sont utilisés contre les nations. En ce sens, ils trahissent depuis 30 ans les intérêts de ceux qui les ont élus.

    La roche Tarpéienne est proche du Capitole.

    Toute force politique repose sur une minorité agissante et celle agissant pour cette Europe là est de plus en plus congrue!

    Par contre, la contestation monte, s’organise et surtout en dehors des partis traditionnels (FN compris).

    Vu la faiblesse du pouvoir actuel en France, c’est le système qui est remis en question.

  2. Martin dit :

    Bonjour Maxime,

    J’argumenterais au contraire que depuis 40 ans nos hommes politiques remplissent efficacement leur mission: défendre les intérêts de la classe dominante – les fonctionnaires, para-fonctionnaires et faux privés vivant en réalité de l’argent public.

    Le sentiment grandissant d’inefficacité vient de ce que les intérêts de cette classe sont désormais manifestement contraires à ceux du pays.

    La classe dominante le sais, mais elle est entrée dans une logique de survie aveugle. Elle préfère entrainer le pays entier dans sa chute. C’est l’histoire de nos président et gouvernement actuels.

    Comme cette classe a verrouillé notre système politique, je ne vois pas, à ma grande tristesse, comment le pays s’en sortira sans violence.

    Bien à vous,

    Martin

  3. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

    L’impuissance des politiques ? Les économistes l’expliquent très bien. Nous avons changé de monde, d’organisation, de structures et nos politiques fonctionnent sur le mode ancien, en freinant des quatre fers dès qu’il s’agit de réformer quoi que ce soit.

    Charles Gave explique que, la seule intuition juste qu’avait eue Marx c’était que l’infrastructure économique détermine la superstructure politique.
    Le monde industriel, hiérarchique et centralisé (illustré notamment par le taylorisme, General Motors ou Charlie Chaplin dans le « Temps modernes » avait engendré fort naturellement un État hiérarchique et centralisé…
    La crise actuelle provient du fait que que les sociétés industrielles et commerciales se sont adaptées à cette nouvelle donne, alors que la plupart des états ne l’ont pas fait. Une production fondée sur la connaissance, et donc une décentralisation totale, va nécessiter une réforme complète des états pour qu’ils soient à nouveau en phase avec l’infrastructure économique, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui , d’où la crise de financement des états dans laquelle nous rentrons

    Pour illustrer cela, prenons le cas de la marque à la pomme, Apple :

    Il n’investit pas de capital dans la production. Pas d’usines, pas de machines-outils, pas de personnel productif.
    Ses produits sont « imaginés », créés, mis au point, dans ses centres de recherche en Californie.
    Ils sont fabriqués en Chine, à Taïwan ou ailleurs, par un sous-traitant à qui il laisse une marge de 3 à 5%.
    Apple les vend ensuite dans le monde entier, après avoir réussi à faire une marge de 95% en évitant tout problème de production.
    La production étant plus cyclique, si les produits ne se vendent pas, Apple ne craint pratiquement rien, son cash-flow reste toujours positif. A tel point que Apple est plus riche que le Trésor américain, et qu’il n’a pas besoin des banques (pas besoin de crédits).
    Évidemment, les banquiers aussi, font la grimace…

    Ce qui compte aujourd’hui pour la rentabilité d’une société, ce sont la Recherche, le Développement, et la Vente. Mais plus la production. C’est la connaissance, la capacité à innover, qui a remplacé la capacité à produire.

    Il va donc falloir que les états se « mettent au parfum ».

    Bien à vous,

    • Annick, c’est tout à fait vrai que curieusement, les faits semblent donner raison à la vision marxienne selon laquelle infrastructures dominent les superstructures…
      Maxime

    • fleur dit :

      Je suis d’accord avec vous. C’est Internet qui nous domine, du fait de son ubiquité et de la possibilité d’avoir accès à toute sorte d’information. Je crois que les allemands sont plus adaptés que nous à ce systèmes collaboratifs, du moins ils ont réussi à construire plusieurs politiques assez impressionnantes (dont celle de la transition énergétique) alors qu’en France les fonds sont détournés au profit de quelques uns.

  4. Djefbernier dit :

    Débat interdit en attendant que plus personne ne vote, autant dire qu’il n’est pas interdit mais juste en avance sur son temps. M’enfin à l’Est y’a du nouveau et il est permis de penser (en tous cas je me l’autorise) que les français vont voter pour « plu d’europe » et gueuler ensuite. On se fout vraiment trop du réel chez les cravatés. Le hors norme dès qu’il est un peu partagé…

  5. Sceptique dit :

    Il y a une singularité française: le tribut exigé des entreprises de toutes tailles. Ce qui les use, les ruine, les fait fuir.
    Mais « le corps étranger » qui entretient la plaie est bien gardé. Toute suggestion de l’extraire et de laisser la plaie se refermer, est dénoncé comme « cadeau aux patrons ». Tant qu’on aura pas le courage de passer outre….la blessure restera ouverte et suppurante.

  6. Ribus dit :

    L’impuissance politique est un vrai sujet, en effet, mais je pense qu’il est premièrement une conséquence et non une cause. Nos politiciens sont devenus impuissants dans leur action politique parce qu’ils l’ont bien voulu.

    Ils ont bradé la souveraineté et l’indépendance nationales, concédés des quartiers entiers à des puissances étrangères, offert sur un plateau les prérogatives régaliennes de l’Etat à la Commission européenne.

    Le rayonnement de la France, sa puissance économique, son unité politique, son influence diplomatique, son prestige intellectuel et artistique, tout cela je crois qu’au fond, ils s’en soucient comme de leur première chemise. En clair, ils s’en foutent.

    Ce qui les embête, c’est qu’à présent, cette impuissance se voit comme le nez au milieu de la figure. Tant qu’ils pouvaient cacher leurs turpitudes, tout allait bien pour eux puisqu’ils avaient les avantages du pouvoir mais pas les obligations de ce pouvoir.

    On peut tourner autour du pot longtemps mais pour moi, cette caste est remplie de traîtres à la Patrie, un point, c’est tout.

  7. fleur dit :

    Et pourquoi quand il y a 50 prorusses brûlés vifs à Odessa, ça ne fait sourciller personne? Et pourquoi quand on a des djihadistes parlant français qui traînent avec une voiture des cadavres d’enfants en Syrie sur une vidéo de ParisMatch, ça n’émeut personne? Et pourquoi n’y a-t-il pas d’implication visible et officielle pour retrouver les 250 jeunes filles chrétiennes enlevées au Nigéria, enlèvement esclavagiste, qui ne suscite aucune réaction politique?
    Et pourquoi? Pourquoi? Pourquoi?
    Parce que nos valeurs ont été bradées, même la « liberté » est devenue de la « freedom », 2 mots qui pourtant n’ont rien à voir l’un avec l’autre.

  8. michel43 dit :

    Maxime a beaucoup;progresser….il regarde,la FRANCE, d »en bas et du milieu qui souffre de voir ,la gauche ou la droite ,qui n »on aucune solutions ,pour redresser se pays, a structures, socialo-communiste, Liberté ,ou est telle ? Egalité..ou est telle ? Fraternité.. ou est telle ? d »une intilligence, HORS NORMES…voyez ou nous ON CONDUIT vos collégues, barder de diplomes ,a la faillite ? je vous propose plutot, MON épouse, aucun diplome et OUI ? elle tenait, notre SARL de 17 personnes, avec notre expert comptable. et sans aucune aide de l »ETAT.. pars contre, ses services ,nous posais de sérieux problémes, controles en tout genres, des heures que l »on perdait pour RIEN..se sont les services de l »ETAT qui devrait nous aider..cars c »est grace a NOUS,si ils touchent leurs salaires a la fin du mois ? l « AVENIR une forte monter du FRONT National; un bon coup de pied au culs de la gauche et de la droite, qui continue a nous faire les poches…

    • Michel43, je ne parlais pas de l’intelligence universitaire, du niveau des diplômes bien sûr, mais de l’intelligence historique, de la vision de l’histoire, cela me paraissait si évident que je ne l’ai pas précisé!
      Maxime

  9. Duff dit :

    Bonjour à tous,

    La tentation centriste Bayrou Juppé se dégonflera car c’est une création médiatique basée sur le constat que ces personnalités sont jugés crédibles par la frange la plus réaliste modérée du camp d’en face… Qui ne voteront jamais pour eux comme personne à droite ne votera pour Manuel Valls.

    J’ai entendu quelques petites phrases prononcées par le président ce matin sur l’antenne de RMC, il est à la dérive et les socialistes vont comme prévu s’écraser tout droit dans le mur de la réalité, les français sauront trouver la personne dynamique et charismatique en temps et en heure, peu importe que ce ne soit pas dès 2017 : Matteo Renzi a émergé en moins de 2 ans et le gros du travail en Italie a été fait par un technocrate sorti du chapeau, Mario Monti. La France se plaît beaucoup à suivre l’exemple italien… Je mets une pièce sur un scénario analogue.

    Bonne journée,
    Cordialement

    • Duff, je pense que tentation centriste et tentation extrémiste vont de pair en réalité, ce sont les deux jambes d’une même réalité…
      MT

  10. willy dit :

    Bonjour Mqxime,
    Revolution dites vous. NON!!! une revolution c’est faire un cercle et revenir au meme point.
    Il faut une evolution.
    Bien a vous.

  11. MINOS dit :

    Bizarre votre texte ! S il faut tout changer : les institutions , la constitution , la justice , les collectivités locales etc ….,celui qui s y attaquera sera forcément un extêmiste non ? Déjà , vouloir limiter l immigration ou ne serait ce que s interroger sur la validité de l euro vous classe dans les extrêmes et les démagogues , alors pensez …Vous dites qu il faut une révolution ; et la révolution est toujours un extrêmisme. On ne nettoie pas les écuries d Augias avec un filet d eau tiède .

    • Minos, en aucun cas! les grands bouleversements de 1958 et 1959 (auxquels je pensais) n’étaient pas le fait d’extrémistes mais au contraire de gens lucides et responsables!
      MT

  12. Christophe dit :

    Bonjour Maxime!

    Je ne crois absolument pas que pour diriger un pays il est nécessaire de posséder une intelligence hors norme comme vous l’écrivez.Une volonté politique,ça oui! En revanche pour diriger un pays comme la Françe,il est impératif de détenir une très forte personnalité,et d’avoir un excellent mental
    et surtout d’une force physique.Le mental et le physique sont indissociable.Et le plus dure est de savoir résister aux pressions qui viendront de toutes parts.J’ai appris dans la vie qu’il est préférable de ne pas être trop intelligent,parfois cela peut nuire à une carrière professionnnelle.

    Cordialement!

    • Christophe, tout dépend du sens donné au mot intelligence. Je ne parlais pas du niveau des diplômes évidemment, mais de la vision de l’histoire, de la lucidité, du sens des réalités et de l’avenir…
      MT

  13. Koufra dit :

    Bonjour Maxime,

    Les politiques sont impuissants car ils ont abandonné les pouvoirs régaliens à d’autres.

    Ce n’est pas le fruit du hasard.

    Comment attendre que des hommes sélectionnés par une puissance tiers agissent dans l’intérêt du pays.

    Hollande, Moscovici, Montebourg et combien d’autres sont passés sur les bancs de la fondation franco américaine.

    Des organes similaires existent pour sélectionner les élites militaires.

    Ce qui peut paraître incohérent est à juger à l’aune des objectifs de ceux qui décident.

    J’ai bien l’impression qu’on va fanfaronner en disant qu’on aura sauvé Alstom alors qu’on aura vendu le pays en entier … Dans le cadre du TAFTA.

    Bon courage

    Koufra

    • Koufra, la réalité, de mon point de vue, c’est que les pouvoirs régaliens n’ont pas été transférés à d’autres, mais qu’ils ont été annihilés!
      MT

  14. MICHAUD Alex dit :

    Laurent de BOISSIEU, sur son site ipolitique.fr, consacre plusieurs billets à expliquer que cette impuissance de l’UMP est alimentée par son européisme caché et pas assumé publiquement, avec son appartenance honteuse au groupe du PPE, qui dirige depuis des décennies le Parlement Européen avec son complice du PSE, lui-même converti au credo social-démocrate, et bientôt social-libéral. Ne voulant pas assumer ces évolutions idéologiques, en contradiction avec un électorat rétif, il ne peut y avoir qu’un hiatus entre la base et le sommet.

    C’est pourquoi François MITTERRAND pouvait prétendre qu’en matière de chomage, on a déjà tout essayer, ce qui est vrai dans le système marchand en vigueur dans l’UE, zone de libre-échange. Le Fédéralisme Européiste étant l’objectif souterrain, la main d’œuvre ne peut etre qu’une variable d’ajustement économique, soumis aux impératifs actionnariaux de l’économisme ambiant, dont la Commission Européenne est le bras armé.

    Les traités, plus ou moins compris par les électeurs peu consultés, constituant le carcan législatif destiné à formater les peuples dans ce moule techno-bureaucratique conçu par l’oligarchie présidant à nos destinées, à notre insu. Ces délégations de souveraineté et transferts de compétences successifs des Etats à la Commission, qui n’avait théoriquement qu’un pouvoir d’initiative, et un Parlement purement consultatif, ne pouvait conduire qu’à diluer l’Europe des Nations dans un vaste ensemble commercial, que viendra encore étendre et renforcer le prochain accord TAFTA transatlantique.
    – Michel RAINELLI. L’OMC et Les enjeux de la mondialisation. Repères/La Découverte.
    – Jean-Marc SIROEN. La régionalisation de l’économie mondiale.  »  »
    – Olivier DOLLFUS. La nouvelle carte du monde. PUF/Que sais-je?

  15. Annick Danjou dit :

    Pendant ce temps, Mr le Président parle dans le poste. En face de Mr Bourdin qui joue le rôle de défenseur des pôvres et des opprimés et qui joue à zorro tous les matins à la radio. Les ministres qui pensent que Bourdin est un voyant ou un prestidigitateur incontournable, viennent les uns après les autres avec leur plus belle langue de bois pour amadouer les français moyens, voire très moyens, qui les écoutent religieusement. Ils pensent ainsi renouer avec le peuple, vous savez, les misèrables, les moins que rien à qui on fait tout gober. Et dans ce rôle d’animateur, Bourdin excelle!

  16. Mich dit :

    La montée de la tentation centriste?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s