Europe, le débat maudit

imagesLes « grandes voix » de l’UMP, Raffarin, Juppé, MAM, Copé, ont fustigé la position de Laurent Wauquiez auteur d’un livre, « Europe, tout doit changer » (Odile Jacob). Les noms d’oiseau ont volé lors d’une réunion politique: « irresponsable », « stupide », invraisemblable ». Or, le vrai débat n’est en aucun cas entre pro et anti européens mais entre apparatchiks et dissidents, gardiens du temple et innovateurs, conformistes et  créateurs. L’erreur fondamentale des premiers tient à leur incapacité à faire la distinction entre les institutions ou politiques bruxelloises d’une part et la réalité européenne d’autre part. Ils n’admettent pas que l’on puisse critiquer le système bruxellois, et vouloir le changer en profondeur, dans l’objectif de renforcer l’unité profonde de l’Europe, c’est-à-dire l’amitié, la solidarité, la reconnaissance du destin commun de ses peuples. Déplorer l’organisation et le fonctionnement actuels de l’Europe, perçue comme bureaucratique et indifférente aux souffrances populaires, dans la perspective de la transformer (comme le fait Wauquiez) n’est rien d’autre qu’un acte de foi européen. Franchement,que l’on ne soit pas capable de comprendre cela, me dépasse, me laisse pantois… Un sondage CEVIPOF de janvier 2014 révèle que 35% seulement des Français pensent que l’Union européenne est une bonne chose (47% en 2011). Faut-il ignorer ce malaise, y répondre par le mépris? Cette manière de verrouiller, d’interdire la réflexion et le débat par une attitude dogmatique fait le lit de l’extrémisme et prépare son succès aux élections européennes. M. Juppé, M. Raffarin et MAM ont occupé les plus hautes fonctions de la République depuis deux ou trois décennies et nous leur devons sûrement pour une part la félicité dans laquelle baigne aujourd’hui notre pays. Faute de laisser la place à une nouvelle génération politique, qu’ils la laissent au moins s’exprimer! A quoi sert une campagne européenne sinon à réfléchir et à débattre de l’Europe?

Maxime TANDONNET

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

45 commentaires pour Europe, le débat maudit

  1. Annick dit :

    @Annick Danjou ,

    Non, je ne connaissais pas ce blog, mais « la théorie du choc » de N Klein, oui.
    Attention ! Beaucoup de manipulation.
    Ce sont des partisans de la conspiration, qui mêlent un peu tout ; Rockfeller, et cie….

    Je reproche à l’article qui s’ouvre avec le lien que vous donnez, de mélanger économie libérale et capitalisme de connivence, et d’y mêler des thèmes qui n’ont rien à voir.
    Que le système mondialisé soit vicié, c’est un fait. Il faudrait tout remettre à plat.
    De là à se laisser embarquer dans tout et n’importe quoi… prudence !
    Votre intuition vous guidera bien mieux.

    Amicalement,

  2. Annick Danjou dit :

    http://bourgoinblog.wordpress.com/2014/02/07/crise-lue-a-lepreuve-de-la-strategie-du-choc/
    Merci Annick de prendre le temps de me répondre. Ce blog est intéressant car il permet à ceux qui, comme moi, n’ont pas le temps de se documenter complètement, d’être informés et de lire ou d’entendre différents sons de cloches comme vous dîtes. C’est important et on peut dire merci à Maxime de nous donner cette chance là. Connaissez vous le blog dont je vous envoie le lien?

  3. Annick dit :

    @Annick Danjou, Jacques et ceux qui s’intéressent au problème Ukraine,

    Un article qui donne un son de cloche :

    « Morts du Maïdan : l’enquête dévastatrice d’une télé allemande »
    http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/morts-du-maidan-l-enquete-151136

  4. Annick dit :

    Bonsoir Aninck Danjou,

    Que pensez vous de cet article?

    Je ne suis pas une spécialiste, j’essaie juste de comprendre à l’aide de quelques livres bien documentés et de blogs sérieux.

    Pour ma part, cet article est de la bouillie pour chats. Que des banalités qui n’auront aucun impact sur l’économie, à part la remise en cause du millefeuille, si elle est réalisée… mais à la saint Saint-glinglin, par un autre gouvernement à condition qu’il s’y trouvent alors de vrais hommes d’état.

    D’accord avec vous en ce qui concerne la Russie.

    Bien à vous,

  5. michel43 dit :

    EN MAI ? fait se qu »il te plait.. donc, vu que les vieux et les vieilles ,sont TOUS de RETOUR..et nous sortes les mémes rangaines, l »UMP pense réussir a tous les caser a BRUXELLES ? encore une erreur de ce COPE.. votons massivement pour Mme LE PEN.. trois avantages : perdant l »hypocrite COPE, devra ENFIN démissioner, puis l »EUROPE devra ,changer ses directives et tenir comptes de la volonté des peuples, puis l » euros, qui est le vrais probléme,les frontieres avec,puis l »immigrations, les travailleurs Européens,avec leurs droits Nationaux,les FRANCAIS on compris depuis longtemps,que l »UMP..PS les on flouer, souvenir du dernier référendum, leurs NON a été bafouer,pars les sois disants Républicains, qui on en plus , supprimer la proportionnelle de SOCIALISTE..MITTERRAND.. doivent prendre une giffle dans les urnes? j »y compte, cars, que se sois a BRUXELLES ou en FRANCE, a ignorer les URNES.., a un moment. le peuple se réveille ,, comme souvent, les élites, au cerveaux,bien remplie se prenne la téte, et essaye de faire peur aux électeurs..ERREUR…voyez ,la MORANO qui dit:- les retraiters verront leurs patrimoine fondre, en DEUX Président, EUX..on tout compris : on leurs vides les poches, pars tout les moyens.. MAIS, les peuples n »on plus confiance en EUX et de toute façons, jamais,un coffre,ne suit l »enterrement

  6. annick Danjou dit :

    @berdepas
    « A-t-on réellement mesuré les risques de conflit avec la Russie en proposant à l’Ukraine d’entrer dans l’Europe et d’adhérer à l’OTAN ??? Et mesuré les charges et les coûts qui en résulteraient pour les citoyens européens d’intégrer l’Ukraine alors que nous n’avons pas fini de « digérer » la Roumanie, la Bulgarie ….et les « Roms » ??? »
    Je me pose cette question tous les jours et je le demande pourquoi? Par qui? Dans quel but? Je ne trouve pas de réponses et pourtant j’ose espérer que ceux qui sont aux manettes ne sont pas complètement idiots? Si??? On a laissé faire V.Poutine au sujet de la Crimée car on savait qu’on n’y pouvait rien, et alors qui dirige? qui nous mène en bateau? et BHL que vient-il faire la dedans? On en a un peu marre de se faire mener par le bout du nez et de ne rien avoir à dire.

  7. annick Danjou dit :

    http://politique.blogs.ouest-france.fr/archive/2014/04/24/la-politique-du-courage-11651.html
    Que pensez vous de cet article? Je m’adresse à tous les connaisseurs en économie et politique ce que je ne suis pas.

  8. MICHAUD Alex dit :

    Rappel: conférence Europe-marché ou Europe-puissance. Samedi 26 Avril 2014 de 15h00 à 19h00. ASIEM 6 rue Albert de Lapparent, Paris 7ème, Métro Ségur. Entrée 8E.
    – Alliance-France-Europe-Russie.org et Paris-Berlin-Moscou.org. Plusieurs ouvrages sont disponibles sur l’association Eurasiatique.

  9. berdepas dit :

    Face au monde, tel qu’il est aujourd’hui, « l’Europe » est une nécessité. Mais le vrai débat porte sur : « quelle Europe » ???Personnellement, je n’aime pas cette Europe là, celle que l’on nous propose aujourd’hui. Une Europe d’apparatchiks, une bureaucratie sans âme, un « fromage » pour parlementaires en quête d’une voie de garage confortable, où l’on peut continuer à être payé grassement, même sans jamais mettre les pieds au Parlement, une Europe où des fonctionnaires trop bien payés, bébéficiant de toutes sortes d’avantages, fiscaux et autres, règnent faute d’être contrôlés efficacement par des Gouvernements nationaux pour qui l’Europe est, soit un fardeau, soit le bouc émissaire de leurs difficultés.
    Cher Maxime, vous dites: « Déplorer l’organisation et le fonctionnement actuels de l’Europe, perçue comme bureaucratique et indifférente aux souffrances populaires, dans la perspective de la transformer (comme le fait Wauquiez) n’est rien d’autre qu’un acte de foi européen. » Je partage ce sentiment.
    J’ai assisté à un débat télévisé ou Laurent Wauquiez était traité de noms d’oiseaux, parce qu’il propose une autre conception de l’Europe, alors que sa conception, même si elle est discutable, mérite d’être débattue: il est clair que « l’élargissement de l’Europe », qui jusqu’ici s’est réalisé sans consultation des citoyens, ne peut se poursuivre indéfiniment, au gré de ceux qui n’y voient qu’élargissement de leur domaine de compétence, et sans en mesurer, au préalable, les conséquences sur la vie des citoyens.
    L’affaire Ukrainienne n’en est qu’une triste illustration !!! A-t-on réellement mesuré les risques de conflit avec la Russie en proposant à l’Ukraine d’entrer dans l’Europe et d’adhérer à l’OTAN ??? Et mesuré les charges et les coûts qui en résulteraient pour les citoyens européens d’intégrer l’Ukraine alors que nous n’avons pas fini de « digérer » la Roumanie, la Bulgarie ….et les « Roms » ???
    Une pause était sans doute nécessaire…..

    • berdepas, l’attitude de l’ump vis-à-vis de Laurent Wauquiez est en effet une véritable honte qui m’a inspiré le billet d’hier.
      Maxime

  10. Annick dit :

    @Frederic_N,

    Je ne comprends pas bien la thèse que vous défendez.

    Vous ne l’avez pas comprise du tout ! (rire)
    Relisez à tête reposée. Vous verrez que je ne défends nullement la spéculation du système anglo-saxon.

    Merkel et Sarkosy n’ont rien empêché du tout, ils ont protégé leurs banques sous couvert de protéger l’euro, et… les déposants sont toujours créanciers de leurs banques. Un grand danger, en effet.

    J’ai délaissé ma « too big too fail » pour une plus petite, bien gérée, recommandée par JP Chevallier (http://chevallier.biz/categories/banques/), voilà plus de 3 ans.

    @Duff,

    C’est que je pense que sans l’UE et l’euro nous aurions déjà fait défaut sur notre dette .

    Je pense, au contraire, que sans l’euro nous n’aurions pas obtenu de taux assez bas (alignés sur l’Allemagne) pour nous permettre d’accumuler une dette gigantesque.
    L’euro a permis de baisser le service annuel de la dette (qui seul compte dans le budget de l’année) et donc d’emprunter de plus en plus, en remboursant moins chaque année, au fur et à mesure de la baisse des taux.
    Avant l’euro nous empruntions aux alentours de 7 ou 8%, après l’euro aux alentours de 2% puisqu’on a fait croire à tout le monde qu’une obligation de l’état allemand valait celle de la France ou de la Grèce.
    Sans l’euro nous serions restés au juste coût du crédit (environ 7%) et aurions été empêchés (par le marché) d’emprunter au-delà de notre solvabilité. ça me paraît logique, pas vous ?

    Amicalement,

  11. Duff dit :

    @Frederic_N :

    Je ne comprends pas à mon tour votre conclusion : Rassurez-moi en ne classant pas Charles Gave chez les demi-fous.

    Plusieurs commentaires en vrac : Je ne sais pas ce que c’est que le néolibéralisme, je laisse ça à des Jean-François Khan ou aux économistes atterrés enfin atterrants. Sauf si c’est synonyme de capitalisme de connivence : ça ressemble au capitalisme libéral mais de près c’est une oligarchie financière qui tient toute les bourses, à commencer par seules de hommes politiques bien peu courageux.

    Dans son article Gave explique les bases des reaganomics : Remontée des taux pour tuer les canards boiteux qui créent de faux emplois sans réelle valeur ajoutée au risque de payer la dette fédérale plus cher, on fait le contraire aujourd’hui même en Europe sans réformes structurelles pendant la période de taux bas : Grosse cata en vue. D’ailleurs ce ne sont pas les libéraux qui ont déréglementer la finance : Bérégovoye en France, Blair en UK et Clinton aux USA, dans ma définition donnée plus haut, je parlerais de néo-libéraux…

    Surveiller sa banque, je vous donne raison mais alors il faut découper les différentes activités : Banque de dépôt, la sienne la moins difficile à surveiller, banque d’affaire et enfin celle de conseil. Je crois que le bilan de 4 banques systémiques française s’élève à 600% du PIB français, ça devient n’importe quoi et plus personne ne sait lire ces bilans.

    Quelques éléments chez jean-pierre Chevalier :
    http://chevallier.biz/

    Cordialement

  12. Daniel dit :

    @Duff :
    Malheureusement, l’UE, ne sera jamais fédérale car elle souhaite conserver un pouvoir fort sur les Etats. Comme le dit Viviane Reding : « Il n’y a plus de politiques intérieures nationales, il n’y a plus que des politiques européennes ». Dans la vraie vie, pas question de fédéralisme.

    Ce n’est pas le volume des chasses-d’eau ou la taille des courgettes qui comptent. Ces pseudo (et lourdes) normes ne sont pas l’essentiel.
    L’essentiel, ce sont les Traités. Celui de Lisbonne nécessite l’unanimité des 28 pour y changer une virgule. Par exemple sur la fiscalité, le système social, le fédéralisme, etc…

    Les centristes ont au moins l’honnêteté de reconnaitre que rien ne peut être changer dans l’UE. Ils l’apprécient telle qu’elle est. avec ses (couteux). Tous ceux qui prétendent vouloir « changer l’Europe » vous mentent car c’est juridiquement impossible (ou alors ce sont des naifs qui n’ont rien à faire dans les arcanes du pouvoir).

    Maintenant, qui incarnera le mieux le projet de sortie de l’UE, l’Euro et l’Otan ? Et pourquoi pas Asselineau ? Les autres, FN compris, Farage compris, DLR compris, ne proposent qu’une négociation des traités mais, nous l’avons vu plus haut, c’est impossible. Ils jouent sur une ambiguïté d’une innommable malhonnêteté.

    Pour les français (ceux qui ne jurent que par le 20h de TF1) l’UE est un parfait bouc-émissaire. Mais l’UE « EST » le coupable… Pas l’unique bien sur, mais sans liberté de gérer la compétitivité par la dévaluation, il faut admettre que la variable d’ajustement est et restera le chômage.
    La course à la compétitivité par la rigueur « organise » la récession et donc l’efficacité des dites mesures de récession. Comme en Grèce, en somme…

    La Suède a encore système étatique très présent et se porte bien. D’abord du fait de ne pas avoir adopté l’Euro mais aussi parce qu’elle a dévalué (comme l’Argentine et le Canada, d’ailleurs).

    Daniel

  13. Anonyme dit :

    Non seulement A.Juppé est sectaire, à mon sens, mais en plus il est opportuniste… »Europe mon amour », ben voyons en s’appuyant sur les remarques négatives décrites par L. Wauquiez? ça tombe à pic, n’est-ce pas? Ces gens là n’ont pas de morale!

  14. frederic_N dit :

    @annick
    Je ne comprends pas bien la thèse que vous défendez.
    En tous cas sachez qu’elle est erronée sur un point et surtout immorale sur le fond
    Keynes – que je ne défends pas , mais que je connais bien – n’a jamais défendu la thèse des taux d’intérêt anormalement bas et encore moins négatifs : il appelle cela la trappe à liquidité indiquant qu’à partir d’un moment , l’offre de crédit se dissout car le prêteur ne gagne rien. Dites vous d’ailleurs qu’en général les économistes anglais de l’époque étaient des gens bien plus fins que leurs commentateurs.
    Ce que voulait Keynes, c’était – comme vous – casser le principe « ricardo -merkelien » d’une monnaie stable, liée à l’ étalon -or qui minait selon lui la possibilité d’une relance par la consommation ( et ne l’oubliez pas, le fascisme était à nos portes). Ses partisans ont pour cela créé après la guerre le principe de l’irresponsabilité bancaire sous couvert de la banque centrale ( la garantie des dépôts qui fait que le client ne surveille pas sa banque). Et que c’est fort de cette garantie que les néolibéraux américains et anglais ont entonné 30 ans plus tard leur chanson de la dérégulation qui consiste à garder cette protection ,et à exiger – justement – des taux de plus en plus bas pour des opérations qui sont de la spéculation à court terme ( les effets leviers comme le LBO, ., le carry trade actuellement)
    C’est justement ce que ne fait pas la zone euro, sous l’HEUREUSE influence allemande : le fait par exemple qu’on décide de faire payer les clients des banques en cas de faillite est une mesure contre le lobby que vous dénoncez : car vous avez dorénavant intérêt à surveiller votre banque et je vous y inicite d’ailleurs afin qu’elle ne prenne pas des risques inconsidérés comme le font les anglosaxons
    Alors justement cela ne plait pas au lobby financier anglosaxon : c’est la raison de la campagne sempiternelle contre la gestion allemande . N’oubliez pas que la City ( et certains de nos amis anglais) a tout fait pour faire éclater l’euro (spéculation en tête) dans les années 2011 / 2012 au risque d’un désastre économique que vous n’imaginez pas . Et que l’on doit à Merkel, mais aussi à Sarkozy d’avoir réussi à y faire face .
    Les historiens, dans quelques dizaines d’années décriront le cynisme de ces demi-fous , lesquels – toute proportion gardée – ont une moralité assez proche des nazis ( encore que pour les Nazis, la patrie avait un sens) . Ce sont ces gens là qui inspirent l’article que vous citez
    Que vous repreniez la campagne de ces demi-fous au nom de notre intérêt national, me stupéfie

  15. Stéphane B dit :

    Ouh le vilain lapsus: je voulais écrire le mouvement « Debout la République »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s