Vers un « big bang » politique?

téléchargementLe plan de rigueur courageux (pourquoi ne pas le dire?), même s’il ne touche pas aux sujets de fond comme le poids de la fonction publique,  annoncé hier par le Premier ministre, est ressenti comme une véritable trahison par la frange idéologique du parti socialiste et fustigé avec une égale véhémence et exactement les mêmes termes par le front national et le front de gauche. Le processus qui est en cours ouvre sans doute la perspective d’une crise politique majeure, une partie de la majorité faisant scission, puis une dissolution de l’Assemblée nationale, alors inévitable, en 2015 ou 2016, suivie d’élections générales. Un tel scénario semble de plus en plus crédible.

D’ailleurs, les conditions d’une recomposition politique générale sont aujourd’hui réunies. Le parti socialiste a de bonne chance de se scinder entre sa frange « gouvernementale » dirigée par M. Valls et ses idéologues, majoritaire à l’assemblée et parmi les militants. L’UMP est en train de se déchirer entre la tendance euroréaliste, qu’incarne en ce moment M. Wauquiez, et euroconformiste derrière Alain Juppé.

Nous pourrions voir émerger un modèle multipolaire, autour de 6 ou 7 formations: une droite « antisystème » fortement réduite par la résurgence d’un mouvement gaulliste, issu de la frange euroréaliste de l’UMP, au côté d’un puissant parti centriste rassemblant le reste de l’UMP, l’UDI et le MODEM, un parti social démocrate de gouvernement, un parti socialiste idéologue uni au front de gauche dont les communistes se détacheraient pour revivre une existence autonome et enfin les Verts.

Cet éclatement du système politique me paraît en germe dans les événements de ces derniers mois. Nous irions peut-être alors vers une France encore plus ingouvernable qu’aujourd’hui, dont la politique serait dominée par  une coalition centrale plus ou moins instable associant le parti centriste et les sociaux démocrates, sur un modèle Quatrième République; bref, rien qui ne permette de sortir du marécage… Ci-jointe ma dernière tribune publiée par le Figaro Vox, sur un thème voisin.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/16/31001-20140416ARTFIG00169-francois-hollande-peut-on-gouverner-lorsqu-on-est-au-plus-bas.php

Maxime TANDONNET

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

30 commentaires pour Vers un « big bang » politique?

  1. Ping : La nullité de cette campagne est dévastatrice pour l’image de la France | La Gauche m'a tuer

  2. Ping : L’innommable dictature de la bêtise | Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

  3. Mich dit :

    Non je comprends votre opinion Maxime et je la respecte. Cependant je ne pense pas qu’un parti politique vieux de 40 ans puisse avoir une identité aussi enracinée qu’un pays vieux de plus de 1500 ans. »La surface des choses change mais le fond, l’essence profonde, restent les mêmes »:
    et bien c’est ce que nous verrons avec la nouvelle génération qui arrive et la fondation peut être à terme d’un nouveau parti grâce à la venue d’ UMPiste.
    Quant à dire qu’il est démagogique…Si certaines de ces mesures sont fortement contestables, je ne crois pas que dans ce domaine l’UMP ou le PS fassent pire par leurs mesures, leurs actions ou inactions.
    Le FN serait antipatriotique par ses mesures ?
    Ce qui est sûr c’est qu’avec le déclin de la France depuis 30 ans, le PS et l’UMP le sont. Ce qui est sûr aussi c’est que l’on trouve des patriotes au FN bien plus qu’ailleurs. Ceux sont des gens qui sont parfois prêts à subir la haine, la discrimination au travail, l’opprobre sociale pour leurs engagements politiques, pour lutter pour la France. On peut leur faire le reproche de ne pas être des libéraux économiques, mais pas de ne pas aimer la France plus que tout. Et on y trouve aussi beaucoup moins d’arrivistes que dans les autres partis.
    Quant au nucléaire, je ne crois pas que le FN est une position si tranchée sur la question à l’heure actuelle.

    Bien cordialement,
    MF

  4. Mich dit :

    Et bien regardons le passé: quand Mitterrand recevait la francisque, JMLP demandait à être incorporer dans les FFI à l’âge de 16 ans!
    Regardons le présent: les phrases de Valls à Évry (‘belle image de la ville d’Evry..tu me rajoutes quelques whites? quelques blancos ? »)! La diabolisation du FN pue l’artificielle et la surmédiatisation. Si vous voulez dépeindre un parti comme antirépublicain, n’importe lequel, vous y arriverez toujours par le jeu des médias et l’exploitation de ces petites phrases.
    Et puis bon sang nous sommes en 2014…
    Regardez la nouvelle génération du FN: Julien Rochedy. Marion Maréchal Le Pen.
    Qu’il y ait une frange encore d’extrême droite, la vraie, je ne le nie pas. Mais accordez aux choses la possibilité de changer. Et de toute manière, vous pensez sincèrement que si le FN prend le pouvoir, il mettra en place des sidatoriums et des camps d’extermination pour ‘races inferieures’ ?
    C’est justement la venue de personnalité de la droite de l’UMP qui permettra à ce parti de changer totalement. et peut être même de changer de nom.
    Provoquez ce changement final.

    Vous allez prendre le risque de diviser le vote patriote (bon je parle au sens de posture moral) pour les petites phrases d’un vieillard de 80 ans dont la majeure partie de celles-ci ont été prononcé il y a maintenant plusieurs décennies ? Et alors qu’il les a prononcées dans un contexte d’acharnement médiatique, où l’individu a fini par dire ce que les médias voulaient lui faire dire?

    Diviser le vote patriote à cause de ça…ce serait faire aux médias et aux petites phrases de JMLP un bien trop grand cadeau à mon avis.

    Bien cordialement,
    MF

    • Mais absolument Mich, rien ne doit tomber dans l’oubli, pas plus la francisque de FM que les « détails » de JMLP ou la défense de l’invasion de Kaboul par Georges Marchais en 1980. Comme une nation ou tout groupe humain, un parti politique existe par son histoire, son identité. La surface des choses change mais le fond, l’essence profonde, restent les mêmes. Les « petites phrases » dont vous parlez sont les piliers surs lesquels s’est bâtie cette formation qui à mes yeux est purement démagogique dans ses projets (ex sortie du nucléaire) et donc tout le contraire de patriote!
      MT

  5. Mich dit :

    Maxime,
    c’est vraiment dommage ce que vous dîtes..
    Beaucoup d’individus dans votre génération, dont vous faites partis, continuent de voir le FN comme une sorte de déchet politique infréquentable qui restera toujours au frange de celle-ci à aboyer. Or au vu des évolutions extrêmement rapides de la société, je pense que c’est tout l’inverse: ni le FN restera toujours en marge de la vie politique ni il est infréquentable.
    Ceux sont des gens comme vous, c’est à dire des gens qui idéologiquement appartiennent à l’aile droite de l’UMP qui peuvent permettre au FN de devenir plus libéral sur le plan économique et ainsi de permettre aux français d’avoir enfin un vrai grand parti de droite! En refusant de rejoindre le FN et en rejoignant un parti type Dupont-Aignan, vous contribuerez juste à diviser le vote patriote. c’est tout.

    Et de toute manière, ce parti aura beau prendre les mêmes positions que le FN sur l’Europe et sur l’immigration, le FN restera largement devant vous. vous ne diminuerez pas ses scores.

    Pourquoi ? je pourrai me contenter de dire que les gens préfèrent l’original à la copie. mais le vrai souci je pense, résidera dans le fait que vous aurez très peu d’électeurs ‘à votre endroit’. Les anti-euros et anti-immigrations votent FN. Et ils ne cesseront pas de voter FN pour un avatar de l’UMP qui est à leurs yeux complètement discrédité depuis longtemps. Avatar qui sera d’ailleurs né d’une implosion de l’UMP dictée par les scores du FN..
    Vous voulez attirer à vous la seule aile droite de l’UMP alors ? Celle-ci vote en grande partie FN dès le premier tour depuis quelques années notamment dans le sud-est où sur le terrain local FN et aile droite de l’UMP font pratiquement fusion à de nombreux endroits officieusement si ce n’est officiellement depuis quelques années. Et je suis prêt à parier qu’en cas d’explosion de l’UMP, une grande partie de cette aile droite (sauf votre génération sans doute) ira directement au FN sans faire la transition par un parti copie.
    vous misez sur les centristes de l’UMP pour avoir un électorat ?
    Ecartelez entre les centriste et le FN, diabolisé comme un second parti frontiste par le médias , alléché par les scores du FN d’ici là, ce nouveau parti sera sans doute mort-né. Tout au plus contribuera t’il à affaiblir le vote FN dans des moments décisifs et à empêcher une possible mutation libérale.
    Je le dis et je le répète: un tel parti serait nocif pour la France. Rejoignez directement le FN.
    Vous serez nombreux.

    • Mich, je ne sais pas si c’est dommage, mais pour moi le fn est éternellement le parti du « détail », de « l’inégalité des races », des « sidatorium », etc. Je n’y peux rien si j’ai une mémoire longue… changez le nom, la famille, l’idéologie, les militants, le passé, et alors nous en reparlerons…
      Maxime

  6. Mich dit :

     » Un parti socialiste idéologue uni au front de gauche (….) une droite « antisystème » fortement réduite par la résurgence d’un mouvement gaulliste, issu de la frange euroréaliste de l’UMP »

    Et pourquoi pas: un front de gauche fortement réduit par la résurgence d’un parti socialiste idéologue, issu de la frange gauchiste du PS et un mouvement gaulliste, issu de la frange euroréaliste de l’UMP uni au Front National ?

    tout est question de point de vu dans ces prévisions je pense 😉

  7. Frederic_N dit :

    Bonjour Maxime
    Puisque je ne suis pas d’accord avec vous, je voudrais d’abord vous remercier de votre travail : car nous sommes ici en position de discuter sur le fond des vrais problèmes et soyons clairs : c’est grâce à vous. Sur le fond de plus , je vous suis sur un point : cette idée de « big bang » , dans le sens où quelque chose se passe qui va faire bouger les lignes politiques en France. Et c’est vraiment heureux car la France ne peut pas continuer comme cela. Maintenant je vois deux critiques de fond à votre tribune
    1. La première, je pense que vous serez d’accord avec , c’est un peu l’illusion de l’analyste. A partir du moment où l’on met le doigt sur les fractures réelles , dans les partis, et qu’on voit juste sur le fond, on a ipso facto tendance à se projeter trop vite dans le futur . Tous les analytses qui ont été dans votre position ont eu cette illusion. Vous allez trop vite : de la ligne de fracture à la fracture il coulera de l’eau sous les ponts
    C’est pourquoi, je suis plus d’accord avec Koufra : un soutien de la droite à M Valls, jusqu’aux élections qui lui  » facilitera le courage » si je peux me permettre et sera électoralement gagnant

    2. La seconde concerne la position de Wauquiez (que j’aime bien personnellement). Car elle est contradictoire et vous ne vous en sortirez pas » comme cela » . En effet Wauquiez dit qu’il veut négocier Tout en Europe – fort bien. Chacun sent qu’il va falloir évoluer.
    Mais si vous voulez faire l’Europe même renégociée, il fait la faire avec tous, et notamment avec L’Allemagne. Vous devez donc être capable de marier au moins les deux points de vue : c’est à dire pour aller vite d’afficher une alliance politique internationale sur vos positions. Même M Le Pen cherche à le faire ( comme quoi elle sait très bien que sortir de l’Euro cela ne marche pas)
    Or c’est là que le bât blesse. Car les Allemands sont très ouverts à des progrès avec l’Europe , voire même à des concessions ( ils en font). Ils seraient prêts à généraliser l’immigration choisie. . Mais en disant protectionnisme vous vous en prenez aux intérêts directs des allemands et des Italiens. Pire vous le faites malgré vous, à partir de la « position de l’irresponsable » : celui qui n’a pas fait son travail et qui dit aux autres. Bon maintenant, comme je risque de me faire eng… par le patron (je perds des parts de marché ), vous allez faire le boulot pour moi.
    Cela ne marchera jamais ..
    Pour le dire franchement : pendant toute une période beaucoup en France ont pensé l’Europe comme un moyen de démultiplier la France ( De Gaulle n’en n’était pas d’ailleurs) . La France affichait la ligne, l’Allemagne payait ..
    Mais désormais c’est fini
    Si vous voulez réellement une Europe des Nations, il faut penser Européen dés le départ ; faire des alliances dès le premier pas. C’est ce que M Wauquiez ne fait pas et je peux vous dire comment il va être reçu par les autres : « les français continuent à tricher « . Ce n’est sans doute pas ses motivations, ni les vôtres. Mais c’est comme cela
    amicalement

    • FredericN, d’accord avec vous y compris sur le protectionnisme, je suis contre moi aussi (mais ce n’est pas ce que j’ai vu dans le livre de LW.
      MT
      Maxime

  8. Koufra dit :

    Bonjour Maxime,

    Il y a une autre solution … Un gouvernement de gauche qui menant une politique de droite est soutenu par les députés de droite. Mais idéologiquement, je ne suis pas sur que ce soit faisable.

    Vous privilégiez droite eurrealisme par rapport à droite anti système ( je comprend le FN) mais l’émergence d’une scission plu nette entre européiste et souverainiste me paraîtrait plus probable. La zone de blocage à droite est clairement l’Europe. On l’a vu avec M Guaîno qui ne votera pas pour la liste conduite par M Lamassour aux européennes.

    Dans le cadre de cette recomposition, M Dupont Aignan trouverait une réelle légitimité et pourrait fusionner avec une partie de la droite compatible avec ses idées.

    La scission à droite dépendra probablement de l’évolution de la zone euro et intérieure à la France: soit un euro réalisme si la situation s’améliore mais ce mouvement perdra alors sa légitimité, soit le souverainisme si la situation empire. Je ne pense pas qu’il y aura de place pour la nuance.

    Par ailleurs, les gens qui ont signé et soutenu les traités européens depuis 30 ans ont une légitimité amoindrie.

    In fine… Quelle que soit le résultat, générer une synergie pour:

    * que la France avance
    * que les actions menées par les uns et les autres ne soit pas un jeu à somme nulle, voir destructrices pour la France

    Sera une tâche quasi impossible sous les feux médiatiques et la critique permanente dans un jeu politicien ou les alliances d’hier ne seront pas celles du jour mais encore différentes de celles du lendemain …

    Amitiés

    Koufra

  9. Ribus dit :

    Très bien votre papier dans le fig’. Avant le big-bang politique, la période de latence et de vide politique peut être plus longue que l’on croit. Les premiers successeurs du Général conservaient à l’esprit son oeuvre et sa personne ; l’ombre du grand homme planait encore au-dessus d’eux.

    Pour les deux derniers présidents dont l’actuel, la figure tutélaire s’est effacée. L’esprit du fondateur a été perdu. De facto, nous sommes revenus à la IVè ou quelque chose d’approchant.

    C’est une sorte d’entre – deux institutionnel à mi-chemin entre un régime dénaturé et un régime nouveau qui n’a pas encore de contours.

    Le gros problème est que cette décomposition se fait dans un contexte qui se décompose aussi : l’économie, le système financier, la géopolitique, l’Europe. C’est rageant car nous avions les institutions très solides qui, par rapport à d’autres, nous permettaient de mieux faire face aux événements présents et à venir.

    Mais nos petits politiciens ont jugé préférable de mutiler la Constitution de 1958 plutôt que de la conserver et de l’appliquer selon les principes qu’avait fixés De Gaulle. Pour ma part, l’enjeu crucial aujourd’hui est institutionnel.

    • Ribus, tout à fait d’accord sur la période de latence et de vide politique, je n’ai pas donné de date ni d’échéance je crois…
      Maxime

  10. Duff dit :

    Bonsoir à tous,

    Les forces de rappel sous la Vème République avec les modes de scrutins et le verrouillage à triple tour du mode de financement des partis, devenus des agences de placement pour les plus obéissants, sont autant d’éléments qui me font penser que c’est précisément parce que les partis n’éclateront pas que nous filons vers une crise de régime.

    Un exemple : L’UMP devait éclater après la défaite de Nicolas Sarkozy. Entre ceux qui l’espéraient plus ou moins secrètement et ceux qui le prédisaient ouvertement, tous les « experts » qui « débattent » sur les plateaux TV l’avaient dit. Il n’en fut rien et même, les élus UMP ont fini par reconnaître un président à la tête du mouvement alors que son élection était entachée de graves fraudes.

    Les élus PS font semblant pour donner le change à leur électorat mécontent qui s’est abstenu aux municipales mais ils voteront enfin veauteront comme tous bons godillots. Mais ne dîtes pas que les mesures de Valls sont courageuses : Du rabot bête et méchant sans stratégie, sans vision, des slogans et rien de structurel. Passées les élections européennes, on saura plus clairement ce qu’il a en tête car Bruxelles n’accepte pas plus que nos voisins le très coûteux déni français.

    Demander des efforts aux français sans vision, sans résultat tangible à court terme c’est un suicide programmée. La suite se fera dans la rue avec les lésés qu’ils soient nouveaux ou plus anciens et alors la majorité éclatera.

    Cordialement

    • Duff, bête et méchant sans stratégie, je suis d’accord, mais n’empêche qu’il y a un certain courage à rompre avec les folies dépensières contre le parti et la majorité…
      MT

  11. MICHAUD Alex dit :

    Les primes de Noel du gouvernement=12 millions d’Euros partagés entre les 449 membres des cabinets. Et stop au racket de la CRDS et de la CSG, qui devaient etre temporaires, comme la vignette auto, en son temps. Deux pétitions à signer en ligne sur MESOPINIONS.COM.

  12. UneVoix dit :

    « Le plan de rigueur courageux (pourquoi ne pas le dire?), même s’il ne touche pas aux sujets de fond comme le poids de la fonction publique, annoncé hier par le Premier ministre, est ressenti comme une véritable trahison par la frange idéologique du parti socialiste et fustigé avec une égale véhémence et exactement les mêmes termes par le front national et le front de gauche. « 

    Plutôt que de faire des économies (énième plan d’ailleurs); il serait temps que ces gouvernements réapprennent à faire rentrer le « grisbi ».

  13. anonyme dit :

    Les députés PS apporteront toujours la majorité à leur gouvernement par peur de perdre leur siège, c’est tout, on l’aura bien compris.
    Mais tout ceci devrait nous interroger sur la logique de la démocratie (ouille le blasphème!). François Hollande – qui avait fait avorter le programme de rigueur de Fillon en criant, oh rage, à l’austérité – a menti avec une telle conviction en 2012, qu’il est permis de s’interroger sur notre régime. Aujourd’hui ce même François Hollande serait battu à plat de couture. La démocratie c’est donner un pouvoir presque infini à une petite majorité à un instant « T ». Cette même majorité, sans ce soucier des citoyens à venir – et de ceux qui sont passés – décide de presque tout, un dimanche de mai, en donnant son avale à un homme élu sur une stratégie. Un homme élu, que cette même majorité est capable de renier une semaine plus tard… On marche sur la tête.

    • anonyme, c’est possible mais jusqu’où accepteront-ils de se « griller » auprès de leur électorat par le soutien à une politique contraire à leurs engagements?
      MT

  14. michel43 dit :

    encore un sourire.. UDI–MODEN combien de troupes..ou d »électeurs? UMP; la débandade et la guerre interne qui continue ,fuite des adhérents et des électeurs vers QUI? RESTE, ceux qui sont désormais une VRAIS FORCE a droite et qui EST DESORMAIS , incontournable, pour revenir au pouvoir: le front national..MOI…je sais que RIEN ne va se produire avant 2017, les gauches se déchires, pas au point de perdre le pouvoir, HOLLANDE,n »est pas CHIRAC.. donc,on va attendre le résultat des élections de MAI…apres, on y verra plus clair? si le FN se trouve a égalité ou DEVANT….COPE doit partir et le SARKO n »auras comme choix: REVENIR

  15. MICHAUD Alex dit :

    Voir l’action du député socialiste, René DOSIERE, auteur de: L’argent de l’Etat au Seuil et qui possède un blog. C’est lui qui aurait du succéder au Budget, après le départ de Jérôme CAHUZAC, surnommé « Cost Killer ». Dans la configuration actuelle, et avec le retrait de J-L BORLOO, un soutien Centriste, sans participation au gouvernement, est envisageable. Surtout avec le retour de F.BAYROU grace à sa victoire à Pau, M.VALLS étant centro-compatible, comme S.ROYAL qui avait offert Matignon au Béarnais, entre les deux tours de 2007. Le Socialisme Libéral peut fusionner avec le Libéralisme Social, c’est une synthèse majoritaire fonctionnant bien au Parlement Européen, et qui devrait correspondre aux souhaits de la Commission Européenne. Après tout, la raison officielle invoquée par J.DELORS en 1995, pour décliner sa candidature à la présidentielle sollicitée par le PS, était sa crainte de ne pouvoir bénéficier de l’appui centriste. Le responsable du club deloriste « Témoins » était un certain F. HOLLANDE.

    Cette recomposition permet de se passer de l’Aile Gauche du PS réticente aux réformes douloureuses, et peut priver l’UMP d’une partie de ses membres Centro-Humanistes et capter une part minoritaire de son allié de l’UDI, avec une clarification après le vote du Pacte de Stabilité à la fin du mois, précédant l’échéance européenne à la fin du mois suivant. Jean-Louis BOURLANGES me semblant etre le meilleur pivot pour rapprocher les positions convergentes pour cet aggiornamento, concrétisant le Big-bang rocardien espéré par l’éphémère Premier Secrétaire de l’époque, qui avait appelé, comme B.KOUCHNER, à un tandem avec F. BAYROU, dès le premier tour en Avril 2007. Ce qui doit aussi conduire la droite à se déterminer, en fonction des exigences européennes imposant l’austérité et la rigueur, alors que nos voisins Suisses ont toujours un budget excédentaire, prouesse rare sur ce continent dispendieux.

    – François GARCON. Le modèle Suisse. Tempus/Perrin. Voir aussi son blog.
    – Jean-Louis BOURLANGES. Droite, année zéro, Flammarion et Le diable est-il européen, Stock.

  16. François dit :

    Quelques réflexions en vrac :

    1 – Le PC n’est pas prêt à revivre une vie de célibataire. Il est sous assistance respiratoire et ses dirigeants le savent pertinemment. De plus, sa part de marché est trop voisine d’autres formations : Front de gauche, NPA, etc. À tout cela, il faut rajouter que le poids des crimes du communisme lui interdit, pour l’instant, de prétendre à une quelconque renaissance.

    2 – Que vaut-il mieux :
    – un PS et / ou une UMP profondément divisée sur des questions de fond et où les directions professent des idées que la base rejette le plus souvent,
    – ou des partis, certes plus nombreux, mais avec une pensée cohérente ?
    Choix cornélien s’il en est ! Personnellement, je penche plutôt pour la seconde hypothèse, partant du principe que la clarté et la cohérence sont toujours préférables à l’hypocrisie et aux non-dits.

    3 – Expliquez-moi en quoi la France serait plus ingouvernable qu’elle ne l’est aujourd’hui : le Premier ministre est soutenu du bout des lèvres par sa majorité et notre président est le champion toutes catégories de l’impopularité, y compris parmi les siens. Ces deux là ne doivent leur survie qu’aux institutions de la V° République, et, s’ils étaient croyants, je vous en fiche mon billet qu’ils seraient tous les soirs agenouillés en l’église Sainte Rita à Paris, priant pour que leur turbulente majorité ne les lâche pas 🙂 .

    4 – Le plan de rigueur est effectivement courageux, mais il ne réglera rien, hélas ! Aucune réforme structurelle pour pérenniser des budgets conformes à nos possibilités. De gros coups de rabot, mais qui vont se traduire par une paupérisation aveugle de nos administrations. Pas l’ombre d’une baisse des effectifs de la fonction publique, ni d’une remise à plat des missions de l’État. Au mieux, on arrivera à passer sous la barre des 3 %, mais dès qu’une embellie va poindre son nez, nous rechuterons. Et tout sera à refaire, car nos politiques, spécialement ceux de gauche, souffrent d’une maladie dont on ne connaît pas encore le remède : ils sont accros à la dépense publique et c’est visiblement pire que le crack !

    Bonne fin de journée.

  17. Philippe de Lestapis dit :

    je suis très sensible à votre point de vue et contrairement à l’article de ce jour du figaro de accoyer et larcher je pense que la dissolution va intervenir rapidement car le pays ne peut plus envisager la poursuite de ce quinquenat qui nous conduit au désastre salutations ph. de lestapis

  18. Sceptique dit :

    La gauche du PS « roule des mécaniques » mais n’osera pas refuser « en bloc » sa confiance, laissant ce rôle à ses emblèmes habituels (Lienemann, Maurel, Paul, et un ou deux autres). Les places seront nettement plus rares et plus chères. Par prudence, aussi, des éléments du centre et de la droite apporteront leur soutien ponctuel au gouvernement.
    Quant à un remaniement du paysage politique nous ramenant à la quatrième, je ne le prévois pas, ni à droite, ni à gauche. Personne n’y a intérêt. Le préalable serait une nouvelle constitution. Ses partisans réels sont minoritaires.

    • Sceptique, mais regardez les choses en face, dans une 4ème République dégénérée, nous y sommes déjà complètement: impuissance à régler les problèmes, régime des partis. La relative stabilité apparente ne doit pas faire illusion!
      Maxime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s