« Immense générosité? »

imagesLe discours de politique générale du Premier ministre donne lieu à une telle couverture médiatique, tant de commentaires favorables ou critiques, que me voilà bien ennuyé pour en parler sans verser dans les redites ou le lieu commun… Ah, si, un point particulier a attiré mon attention. M. Valls a prononcé des paroles inattendues dans un tel contexte: « La France est la lumière de l’universel », « grandeur », « immense générosité d’un pays ». Par ces accents patriotes, gaulliens, il a voulu donner un message d’espoir dont on ne peut que le louer. Cependant, ces paroles n’ont d’intérêt qu’adossées à la réalité. Sinon, purement abstraites, elles risquent d’être ressenties comme lyriques ou emphatiques. « Lumière, grandeur, immense générosité? » L’OCDE vient pourtant de révéler un effondrement de l’aide publique au développement de la France en 2013: – 10%, c’est-à-dire 11,4 milliards de dollars. Cette APD française passe ainsi de 0,45% du PIB à 0,41% l’an dernier, s’éloignant de l’objectif auquel la France comme tous les pays développés s’est engagée, qui est de 0,7% du PIB. Moi qui ne suis pas socialiste, cette diminution spectaculaire de l’APD française me choque profondément. Seul le Royaume-Uni, malgré ses difficultés économiques, atteint le niveau attendu des pays riches. L’Afrique est la grande délaissée de l’aide au développement (- 5,6%) alors que sur le plan planétaire, l’augmentation globale est de 6,1%. Les mots ne suffisent pas. Une politique de la lumière, de la grandeur et de l’immense générosité, il faut en être capable et s’en donner les moyens.

Maxime TANDONNET

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour « Immense générosité? »

  1. MICHAUD Alex dit :

    Débat organisé par l’Institut Jacques DELORS et la MACIF, sur le thème: élections européennes, quels enjeux? le Jeudi 24 Avril 2014 de 09h30 à 13h, à l’auditorium de la MACIF 17-21 place Etienne PERNET, Paris 15ème.
    – Inscription obligatoire sur info@notre-europe.eu

  2. Annick Danjou dit :

    Générosité, dites-vous Maxime? Moi j’aide une de mes filles qui est dans le rouge parce qu’on lui sucre le peu d’avantages qu’elle avait dans une commune socialiste dont le maire fraîchement élu a déguerpi comme un traître, pour profiter grassement du poste qu’il attendait depuis longtemps! Générosité, solidarité (mot béni de B Hamon), on en a soupé et franchement, pour l’instant l’Afrique ne m’intéresse pas, surtout quant on sait où va l’argent la plupart du temps (vous connaissez l’histoire non?). Nous sommes en train de perdre de l’argent en Afrique avec cette guerre dans laquelle on s’enlise, les africains nous méprisent et ceux qui peuvent arriver chez nous viennent pour en profiter. Bien sûr, je généralise un peu( je connais des africains aussi) mais parler actuellement aux français de cette générosité que nous n’aurions pas, serait un sujet de lynchage, non? Les gens n’en peuvent plus et je pense que les politiques et toute une catégorie de personnes qui vivent en dehors des problèmes, ne touchent même pas du petit doigt ce ras le bol.

    • Annick Danjou, je pense que notre avenir dépend en partie du développement de l’Afrique. J’y vais souvent (Sénégal, Gabon, Mali, Bénin) et comme beaucoup de Français suis fasciné par ce continent que j’adore. Il faut y aller pour comprendre ce sentiment…
      Maxime

  3. Notre aide au développement ? Nous devrions y inclure toutes les subsides que nous distribuons à ceux qui arrivent jusqu’à nos rivages… et là on comprend pourquoi les compteurs sautent.

  4. willy dit :

    Bonjour Maxime,
    Générosité, ou donner avec largesse sans rien attendre en retour, grandeur d’âme ou libéralité ?
    Les pays ci-dessous sont des candidats officiellement reconnus pour être intégrés à l’Europe. Ils ont reçu des subventions de pré-adhésion de 2007 à 2012 :
    – Macédoine : 507,3 millions d’euros.
    – Monténégro : 201,4 millions d’euros.
    – Islande : 5,8 millions d’euros.
    – Serbie : 1.183,6 millions d’euros.
    – Turquie : 6.122,00 millions d’euros (entre 2002 et 2013 pour ce montant).
    Les chiffres de l’aide publique au développement (APD) continuent à être gonflés artificiellement, à hauteur de 8 milliards d’euros, par la comptabilisation de dépenses ne dégageant pas de ressources nouvelles pour le financement du développement :
    – les allègements de dettes (5 milliards € en 2012),
    – le coût des étudiants étrangers dans les universités européennes (2 milliards €)
    – et les dépenses liées à l’accueil des réfugiés en Europe (1 milliard €).
    L’aide européenne, française contribue-t-elle réellement à l’éradication de la pauvreté et des inégalités ?
    Pour Idriss Déby le 25/12/2013, « la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a ! » et il a raison.
    La France, ou plutôt les français ont toujours fait preuve de générosité. Il suffit de se rappeler le nombre de dettes africaines que chacun de nos présidents ont effacé depuis F. Mitterand. Il faut aussi se rappeler que l’AME (qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre les exclusions ou à titre humanitaire) sort de la poche des français et est à l’usage des étrangers en situation irrégulière.
    Il faut se souvenir aussi des allocations familiales distribuées pour des enfants étrangers qui ne vivent pas en France.
    La générosité a un cout direct pour les français. Et trop souvent on lui demande pas sont avis avant de largement la distribuer.
    Le français a toujours été généreux, voir les dons pour le téléthon, etc. mais il veut pouvoir choisir. Donner pour qu’on lui crache a la face quelques temps après, le français il n’aime pas.
    Donner, alors que ses enfants ou parents sont dans le besoin et que personne ne veut leur tendre une main et surtout pas l’état français qui préfère la discrimination positive, le français, il n’aime pas ca.
    Donner en Afrique alors qu’en France, en Espagne, en Grèce, on crève de fin ou de froid. Faudrait quand même pas trop pousser mémé dans les orties.
    Aujourd’hui tout est si précaire, que la générosité, elle commence par soi même et par les siens. D’ailleurs, ne dit on pas ‘La générosité croit toujours devoir ce qu’elle donne. ‘ Anne Sophie Swetchine
    Moi je préfère : « La générosité est le plus dangereux visage de l’erreur. » Robert d’Harcourt
    Bien à vous

  5. MICHAUD Alex dit :

    Et pourtant cela semble s’améliorer si l’on en croit le dernier ouvrage de l’africaniste Antoine GLASER: Africafrance. Quand les dirigeants africains deviennent les maitres du jeu. FAYARD.
    Concernant notre industrie européenne aux prises de la mondialisation, la Fondation Prometheus de l’ancien député UMP du Tarn, Bernard CARAYON, qui milite pour une puissance publique efficace et qui fut l’auteur en 2005, donc avant Mrs BAYROU et ROCHEFORT, de: Patriotisme économique, de la guerre à la paix économique, ROCHER
    – Collectif. Les partenariats public-privé. Repères/La Découverte.

  6. patrhaut dit :

    D’autant que cela dépend comment on voit les choses (le verre à moitié plein, à moitié vide). J’en veux pour preuve cette dépêche de l’Agence de Presse Xinhua

    PARIS, 8 avril – L’aide au développement a progressé de 6,1 % en 2013 pour atteindre son plus haut niveau historique, selon les résultats d’une enquête publiés mardi à Paris par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

    Après deux années de baisse, les apports nets d’aide publique au développement ont rebondi pour atteindre 134,8 milliards de dollars du fait que des pays ont relevé leurs dépenses au titre de l’aide étrangère, selon l’enquête annuelle sur les plans de dépenses des donneurs, menée par le comité d’aide au développement de l’OCDE.

    Sur les 28 pays membres du comité d’aide au développement, 17 ont augmenté en 2013 leurs apports d’aide, et 11 les ont réduits, a précisé l’OCDE.

    Cinq pays (Danemark, Luxembourg, Norvège, Suède et Royaume-Uni) ont respecté l’objectif défini de longue date par les Nations Unies visant à consacrer 0,7 % de leur revenu national brut à l’aide publique au développement, alors que les donneurs les plus généreux, en volume, ont été les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Japon et la France.

    Le Royaume-Uni a accru en 2013 son aide publique au développement de 27,8 %, ce qui lui a permis d’atteindre pour la première fois l’objectif de 0,7 %, a encore précisé l’OCDE.

    Les niveaux d’aide pourraient continuer d’augmenter en 2014 avant de se stabiliser, a indiqué l’OCDE, ajoutant que l’aide aux pays les plus pauvres d’Afrique subsaharienne pourrait se poursuivre.

    « Il est encourageant de constater que les pays augmentent à nouveau leurs budgets d’aide au développement (…) L’aide allouée à certains des pays les plus démunis continue de baisser, ce qui est un grave sujet de préoccupation », a déclaré le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria.

    Selon M. Gurria, l’aide au développement sera évoquée à la réunion du Partenariat mondial pour une coopération au développement efficace qui se tiendra à Mexico la semaine prochaine.

    L’aide aux pays en développement a progressé régulièrement à partir de 1997 pour atteindre un premier niveau record en 2010. Elle s’est ensuite contractée en 2011 et 2012, lorsque les gouvernements de nombreux pays ont adopté des mesures d’austérité et amputé leurs budgets d’aide.

  7. patrhaut dit :

    Et quoi encore ? Paraît-il l’Afrique – mais laquelle ? – est le continent qui a parmi les émergents la plus forte croissance (heureusement qu’il y a des occidentaux pour y investir et travailler) et qui a le plus d’avenir, à la fois démographique mais aussi économique, tant, paraît-il toujours, ses habitants sont habités de dynamisme, de rage de s’en sortir et de vaincre. Mais alors, que font-ils aux frontières maritimes et terrestres de l’Europe tous ceux qui veulent rejoindre nos facilités et qui y trouvent au pire la mort, au mieux des allocations qui en fait des assistés envahissants ? Que font-ils quand il s’agit de « vivre ensemble », comme on dit chez nous avec gourmandise, plutôt que de s’éliminer à coups de machettes qui sont chez eux ce que le couteau suisse est chez nous ? Que font-ils lorsqu’il s’agit de se défendre contre des terroristes, mot cher à notre président pour ne pas dire « islamistes », ou contre des voisins dangereux qui leur cherchent des noises, sinon appeler les armées étrangères et en particulier celle de la France, dont, comme par hasard, vous ne prenez pas en compte le coût dans le budget et la contribution de la France dans l’aide à l’Afrique.
    0,41% du PIB, ça fait peu, dit comme cela en passant, mais c’est énorme pour nos compatriotes qui n’ont pas de quoi faire deux repas par jour, de se soigner, voire même de se loger (on vient de nous dire que 1 SDF sur 4 travaillait !). Et, en plus, pour ne recevoir que reproches en tant qu’anciens colonialistes (Dieu sait si on ne les mérite pas !) et, pire, d’insultes et d’accusation de crimes comme il se passe en ce moment avec le Rwanda.
    Sans oublier que tout cet argent est pour la grande part donné à fonds perdus à des dirigeants corrompus et qu’il ne sert pas à nous garantir des marchés, donnés à d’autres (chinois par exemple) qui n’ont pas la prétention de porter « la lumière de l’universalité » (si cette expression ne vient pas directement de la franc-maçonnerie, je ne sais pas d’où elle vient !).

  8. Sceptique dit :

    On n’en a plus les moyens, alors, on en cause. Humain!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s