L’impasse?

imagesComment le président Hollande peut-il sauver son quinquennat ? C’est désormais la question qui est posée. Il a eu raison dans son allocution d’en appeler à l’apaisement dans un pays déchiré mais ne se prête-t-il pas à l’accusation d’attiser les tensions en stigmatisant à deux reprises « l’héritage », ce dont les Français ont horreur, et en fustigeant sans le nommer son prédécesseur, une fois de plus, au sujets de ses démêlées avec les juges ? Pour que le nouveau premier ministre réussisse, dans les mois qui viennent,  pris entre l’opposition qui ne lui fera aucun cadeau et la « gauche dure » qui le déteste et ne le lâchera pas, sans majorité solide, écartelé entre les priorités contradictoires d’une politique à la fois libérale et socialiste, otage des courants de son parti,  il faudrait soit un miracle comme une reprise vigoureuse de la croissance, soit une démonstration de génie politique de la part du chef de gouvernement… En dehors de l’une de ces deux hypothèses, improbables, on voit mal comment le pouvoir socialiste pourrait sortir de la nasse. La deuxième moitié de la présidence hollande risque ainsi de tourner à l’humiliation, au cauchemar – pour lui et pour la France – un peu comme les dernières années de François Mitterrand. Pourtant, il ne faut pas rêver. Ni une démission ni une dissolution de l’Assemblée nationale et une alternance anticipée ne me paraissent vraisemblables. Ils ne renonceront jamais aux postes qu’ils détiennent, même dans la pire des tourmentes, même dans un pays à feu et à sang. Nous sommes ainsi face à la quasi-certitude de plus de trois années d’effondrement à venir, de course à l’abîme pour le pays et de poursuite de la poussée protestataire. C’est pourquoi, malgré ma satisfaction, le résultat des municipales ne suscite aucun enthousiasme de ma part… L’UMP triomphe, tant mieux, mais la France, elle, poursuit son naufrage.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour L’impasse?

  1. MICHAUD Alex dit :

    – Jacques HENNEN. Manuel VALLS. Les secrets d’un destin. MOMENT
    – David REVAULT D’ALLONNES. VALLS à l’Intérieur. Robert LAFFONT
    – Gilbert THIEL. Maffias (en Corse et à Marseille). FAYARD.

  2. Annick Danjou dit :

    Finalement Annick a raison. Je pensais honnêtement que Valls était le meilleur candidat au moment des primaires et qu’il aurait eu de l’audace pour engager des réformes nécessaires, mais quant on regarde de plus près son parcours, on réalise que c’est quelqu’un qui louvoie pour rester en place. Il a été dans les pas des ministres et présidents mais n’a jamais rien fait pour montrer ses capacités. Il est du même acabit que Hamon, Juliard et bien d’autres qui n’ont connu que la politique, le syndicalisme, et qui ne savent pas ce que c’est que de travailler dans le monde réel.

  3. Bonjour Maxime
    J’ai beaucoup apprecié les interventions de Bruno Le Maire et de Henri Guaino l’autre soir sur la Deux….je pense que le fait que l’UMP a gagné n’est pas obligatoirement une bonne chose pour les partis de droite si ceux-la même ne comprennent pas le message des français qui eux en ont ras le bol des politiques.
    Vous avez raison: attendons trois mois pour voir ce que Manuel Valls va pouvoir faire dans ce nouveau gouvernement.
    Cordialement,
    JdG

  4. crisfi dit :

    Notre victoire a un goût amer pour la France.
    Nous touchons le fond avec un tel Président. Il est difficile de vivre avec cette épée de Damoclès sur la tête, impossible de faire des projets, de rêver même. Nos enfants, dans la force de l’âge, même avec des situations professionnelles confortables, vivent dans un stress quotidien qui met leur santé en danger. Que se passe-t-il dans notre beau pays ? Va-t-on se réveiller ?

  5. fleur dit :

    Avec Valls, on a le sentiment que c’est pire aujourd’hui qu’hier. Cette alternance continuelle est épouvantable. Les marchés accepteront-ils de soutenir notre lent effondrement jusqu’à un hypothétique sursaut politique? Jusqu’en 2017?

  6. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

    S’il devait y avoir réellement une nouvelle politique, un nouveau cap qui aurait pu nous sortir de l’ornière, ce n’est évidemment pas à Valls qu’il fallait faire appel.
    Non seulement son bilan à l’Intérieur s’inscrit dans une montée de la délinquance, mais sa formation d’historien et son parcours exclusivement dans la fonction publique ne lui donnent aucune compétences pour corriger les erreurs majeures de notre politique économique.

    Si Hollande avait voulu tenter de sauver et son quinquennat, et l’avenir des Français, son choix se serait porté sur Didier Migaud, par exemple. Bien plus crédible que Valls.

    Hollande n’a pas fini d’être foudroyé, et nous avec… Ce n’est que la suite de l’avertissement qui se met en place.

    Bien à vous,

  7. Annick Danjou dit :

    Valls était un bon candidat lors des primaires du PS et à mon sens, c’était celui qui aurait pu entreprendre des réformes pour le pays. On a choisi Hollande et Valls s’est rallié à son panache rose fanée, par intérêt, uniquement par intérêt!!! On connaît la suite, l’enlisement et l’inaction de Valls. On ne peut pas côtoyer des incompétents et agir intelligemment. Hollande est un incompétent, il a menotté Valls et aura sur lui une emprise maléfique. Valls est donc perdu, d’autant que ce dernier a révélé au fur et à mesure, son sectarisme, son incapacité à discuter sereinement ou à accepter l’opinion des autres. C’est un coq ambitieux, qui ne pense qu’à sa carrière et est prêt à toutes les compromissions pour parvenir à ses fins. D’ailleurs quand les journaux titrent « la fulgurante ascension de Valls », donnent-ils le sentiment de quelqu’un qui fait passer son pays avant sa personne? bien sur que non, c’est l’aveu de la qualité première de l’impétrant. Nous verrons, l’avenir nous dira si la France a gagné ou si elle a perdu, mais le temps presse et il faudra faire vite!

  8. willy dit :

    Bonjour Maxime,

    Pourquoi Hollande voudrait il sauver son quinquennat ? A-t-il seulement envie de faire quoi que ce soit pour la Nation ? A ces deux questions je doute d’une réponse positive.
    Mais regardons les faits par le début. Il fut élu il y a 22 mois par dépit envers NS. Son pacte de responsabilité allié maintenant a un pacte de solidarité, qu’il nous sort comme ca de sa manche, sont un coup de bluff. C’est du vent. Avec d’autres mot cela passerait presque pour un programme sarkoziste.
    Il veut un gouvernement de combat !! Il va combattre quoi ? Ou plutôt qui ? Les français ? Pour moi ce gouvernement de combat est le syndrome d’une oligarchie qui paniquent et qui joue un va tout en mettant en avant une avant-garde de baroudeurs dédié à exécuter les basses œuvres et le sale boulot.
    Maintenant, souvenons-nous des primaires socialistes. Valls fut le candidat des quotas migratoires, de la remise en cause des 35 heures, de la TVA sociale, de la rigueur budgétaire et de l’ouverture au centre droit. Les socialistes apprécieront ce choix car ces primaires ont laissé des traces au sein du PS.
    Qui est Valls ?
    C’est un liberticide. On a vu avec quelle verve il a fait réprimer la manif pour tous, les veilleurs et avec quel laxisme il a négligemment traité les racailles du Trocadéro ou les antifas à Rennes. Il sait faire montre d’autorité face à ceux à qui il peut en imposer (revoir la vidéo avec le pompier), sinon il s’écrase et se renfrogne (revoir la vidéo pendant le discours du CRIF). Un homme qui ne sait rien et qui apprend tout par les journaux (affaire des écoutes). Son bilan au M.I. n’est pas brillant. Il n’y entrave rien en économie.
    Donc avec Manu a Matignon, c’est la déconnexion avec le PS et avec les français.
    Ils sont vraiment tous frappés d anosognosie.
    Il y a eu des millions de gens qui ont été outrés par ces  » avancées sociétales « , par ces taxes, et une partie d’entre eux sont même allés dans la rue pour le dire. Quand il y a plusieurs fois plus d’un millions de manifestants dans la rue, cela signifie qu’ils y en aussi des millions qui sont restés chez eux et qui sont également contre.
    Je vous ai donné un RDV pour la fin de l’année me semble t il (https://maximetandonnet.wordpress.com/2014/02/15/le-mepris/). Celui-ci est maintenu.

    Par ailleurs, avec vous remarqué le triangle rouge sur le revers du Mélenchon ? Pointe en l’air, donc pas façon déporté communiste sous le joug des nazis.

    UMP dites vous, mais quel est cet acronyme? Un Mauvais Président?
    Bien à vous

    Willy

  9. Mich dit :

    L’UMP triomphe comme Le PS a triomphé en 2008. Comme la droit a triomphé en 2001..
    A ceci près que le vote sanction est un peu plus fort, l’abstention un peu plus forte et que le vote FN est plus fort.
    Normal puisque la situation empire. Et si l’UMP passe en 2017, en l’absence de reforme structurelle, il en sera de même en 2020. Avec un vote sanction encore plus fort, une abstention encore plus forte et un FN encore plus fort… etc. etc.

    Mais bon sans doute que nous toucherons le fond et que de graves événements surviendront avant 2020.

  10. Frederic_N dit :

    Il y a tout de même une (petite) raison d’espérer dans ce qui se passe avec la nomination de Valls. Car celle-ci témoigne que l’appareil politique de la gauche est en train de se fissurer sous la pression des faits. Il ne faut pas oublier en effet que la gauche politique a pour elle une sorte de cohérence qui est de se reproduire. .. toujours et toujours
    Elle ne gouverne pas pour la France , mais pour elle, pour maintenir homogène le bloc qu’elle forme avec ses électeurs (c’était l’obsession de Ayrault justement, et c’est cela qui l’a enfoncé).
    Or pour la première fois, le président sort de ce cadre politique. Contraint et forcé, certes. Il a tout fait pour éviter ce choix. Mais il le fait, et cela peut débloquer la situation
    Maintenant , mettez vous à la place de Valls . A-t-il intérêt à faire la même chose que Ayrault, à se normaliser, à édulcorer le pacte de compétitivité pour faire plaisir à Hamon en quelque sorte ? après un beau coup de communication ?
    Ou a-t-il intérêt à faire la politique de l’intérêt national ? Certes il va passer par de mauvais moments, mais objectivement : il a intérêt à prendre des mesures courageuses et à « mourir » sous les coups de la gauche de la gauche. A moyen terme il en sortira gagnant.

  11. Michel André dit :

    Le président et M. Valls ont une chance historique de former un gouvernement excluant les idéologues marxistes, les fanatiques de la réforme sociétale et les khmers verts, un gouvernement resserré formé de ministres responsables. S’ils prennent cette chance, le PS pourrait enfin se débarrasser des scories idéologiques dans lesquelles il est empêtré et qui font de lui une exception archaïque en Europe; puis appeler à l’union nationale avec les hommes de bonne volonté, au-delà des étiquettes politiques. Alors, M. Hollande en 2016 pourrait annoncer qu’il ne brigue pas un second mandat: cela le rendrait très populaire et assurerait à M. Valls une élection dans un fauteuil en 2017, car il pourrait attirer les électeurs du centre et de la droite modérée face à deux partis purement contestataires, tendance Mélenchon à gauche et Front national à droite.
    Ce schéma est le seul qui ouvre la voie à l’union des compétences dans notre pays, faute de quoi nous allons à la catastrophe.
    Mais ce schéma supposerait que M. Hollande se conduise en homme d’Etat, préférant l’intérêt général à sa carrière politique. En est-il capable?

  12. michel43 dit :

    RESUME de ce courrier :QUI écrit ceci: la défaite du Président, est la scansions de la politique économique conduite pars la France ,sous la férule de Bruxelles et Francfort; se pose la question de la maitrise économique et monétaire de nos décisions. les questions de l’Europe, de l »Euro ,des règles du commerce international, du matraquage fiscal que subisse les gens ,pour atteindre les critères de Maastricht et l’absence totale de Réformes structurelles,. Retraites, mille-feuille administratif , PAS Mme LE PEN ? mais notre compagnons Jaques MYARD depuis DE GAULLE la FRANCE est socialo–communistes? ET LA DROITE N »A JAMAIS ,oser proposer des réformes; la peur de la réactions des millions de fonctionnaires, EN supprimant, la proportionnelle de Mitterrand, EN ne respectant pas, le NON du Référendum, UMP–PS se sont mis tout seule dans une impasse ,ignorer, la volonté populaire, se paye dans les urnes ? ne pleurnicher pas sur le sort de HOLLANDE ? il est la..pars la volonté de la droite ,la plus bête du monde? de toute façons, 85% des lois ,vienne de BRUXELLES, et la FRANCE doit s » y plier..et de plus ,elle prime, sur les nôtres? je souris : l »UMP triomphe. Tout comme le Front National..MAIS la suite sera faite de larmes et peu être du sang ?

  13. François dit :

    Vous terminez votre billet par « l’UMP triomphe » ! C’est factuellement vrai, mais ce succès risque fort de se transformer très rapidement en victoire à la Pyrrhus.

    À cela au moins 2 raisons :

    1 La droite, tout comme la gauche, est traversée par de multiples courants. Qui réussira à les unifier pour construire un vrai programme d’alternance ? Pour l’heure, je suis comme la femme de Barbe bleue qui se lamentait en ces termes : « Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? » et qui s’entendait répondre : « Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie ». Bucolique, mais guère encourageant !

    2 S’il est vrai que les mairies sont passées à l’opposition, c’est à la fois une bonne et une très mauvaise nouvelle. La rouerie de nos gouvernants est telle qu’ils n’hésiteront pas à baisser considérablement les dotations globales de fonctionnement, obligeant ainsi les collectivités locales à augmenter leurs impôts. La vengeance est un plat qui se mange froid …

  14. Koufra dit :

    Bonjour Maxime,

    Je reproduis ci-dessous mon article du jour publié dans union républicaine sur le même sujet.

    Hollande peut-il maintenir sa légitimité jusqu’en 2017
    By:
    Koufra

    http://mobile.dudamobile.com/site/unionrepublicaine?url=http%3A%2F%2Funionrepublicaine.fr%2F#2698

    En effet, lors des municipales, les électeurs ne vont pas sortir certaines équipes locales qui ont pu démontrer une certaine compétence parce que le pouvoir national a démontré une incompétence crasse ….

    Les élections européennes servent surtout d’immense centre de recyclage aux hommes politiques sur le banc de touche ou dans le cas du PS à des responsables associatifs « amis » …. Pour être élu, on ne doit pas faire campagne mais être en position éligible.

    C’est donc une occasion de gifler le pouvoir en place. Le parlement européen n’ayant pas hérité de pouvoirs similaires à ceux qui ont été pris aux parlements nationaux,… le scrutin européen est favorable au fait de servir de défouloir puisque presque inconséquent.

    Le problème du PS va donc être q ue les associations inutiles grassement financées par les mairies ne le seront plus … Que parallèlement on ne pourra recycler leurs responsables après services rendus aux européennes et q ue la taille du banc de touche ne peut accueillir toute la misère des municipales !…

    C’est donc tout le système de copinage du PS qui va s’écrouler .

    Hollande tenait sa majorité hétéroclite en promettant des postes à tout va. Aujourd’hui, il n’y a plus rien à promettre.

    Il est donc probable que ses principaux alliés, EELV, qui jusqu’ici ont plus brillé pour leur recherche de postes honorifiques et aux mesures communautaristes que pour s’intéresser aux problèmes écologiques proprement dits, ne pourront espérer ni postes… ni mesures sociétales.

    En effet, en septembre, avec les sénatoriales, il est probable que la gauche perde la majorité au Sénat, ce qui l’empêchera de faire passer des lois sans le consentement de la droite, sauf à tenter de faire passer cela par référendum, ce qui donnerait lieu à un vote-test du chef de l’Etat qui se conclurait par un échec cuisant et personnel… encore.

    Il est donc très probable qu’à la faveur du remaniement, la gauche du PS et les écologistes refusent de soutenir le nouveau gouvernement. Ils essaieraient ainsi de se refaire une virginité pour faire comme si l’échec du président Hollande n’était pas avant tout l’échec des Ayatollahs d’Europe Ecologie les Verts et autres doctrinaux de l’extrême gauche, tous c eux pour qui des mots comme « Patron, rémunération en fonction de l’effort, prise de risque, allégement de charge sociale, compétitivité… » sont des insultes.

    Hollande pour maintenir une majorité à l’Assemblée, s’il ne veut pas dissoudre, sera obligé de la trouver au centre.

    Il va tenter donc de faire du pied au centre pour ne pas perdre pieds…. Perdue en plein milieu de la plaine de Pau, elle pourrait rendre la pareille à un baron du centre qui a trahi son camp lors des dernières présidentielles.

    Le coup serait politiquement habile pour le président à défaut de l’être pour le pays mais là n’est pas sa préoccupation :

    En appliquant une politique prônée par la droite, il priverait l’opposition d’un programme alternatif, lui-même n’étant pas homme de conviction, mais homme de contradiction, il n’y verrait probablement aucun problème.

    Le recentrage permettrait également de tenter de provoquer la scission de l’UMP entre son aile gaulliste et son aile centriste… en vue d’un hypothétique succès en 2017, quitte à gouverner sur un champ de ruine.

    Le fameux et médiocre « Moi président » , deviendra finalement la liste des engagements trahis, la liste du mal fait à la France.

    La France va affronter dans les prochains mois des événements beaucoup plus grave que durant les deux ans écoulées :

    Probable dégradation du fonds structurel européen,
    Des moyens militaires très insuffisants en Centrafrique et au Mali,
    Un chômage qui va continuer de croître, voir une accélération de la hausse du chômage,
    Une dette incontrôlée sans plus aucune possibilité de marge de manœuvre au niveau des impôts,
    Une criminalité record qui va probablement fortement s’amplifier avec des effectifs de police déjà très insuffisants.
    Le tout avec un pouvoir présidentiel totalement déjà discrédité et qui sera incapable de mener une quelconque réforme de fond par incapacité à établir une ligne cohérente et pertinente pour la France en fonction de son environnement et de ses moyens.

    La seule solution serait la dissolution de l’Assemblée Nationale pour éviter la dislocation du pays en groupes aux intérêts opposés et irréconciliables.

    Mais rien ne peut atteindre Dagobert, planté sur son trône jusqu’en 2017… . En attendant, il va s’atteler à essayer d’étriller la droite entre le centre gêné par le principe de nation et l’extrême droite en plein phase ascendante.

    On aurait pu attendre qu’il s’occupe du pays … mais non.

    Le problème pour le président Hollande est que cette position n’est pas tenable. Mitterrand pouvait la tenir car l a situation du pays n’était pas aussi grave qu’actuellement et l e personnage était quoi qu’on en pense d’une autre envergure

    La France est menacée de faillite à court terme. Des mesures doivent être menées, et cela doit être fait vite. Il n’a plus la légitimité auprès de l’opinion publique pour le faire. Il est aujourd’hui évident qu’il ne pourra se résoudre ni à démissionner, ni à dissoudre l’assemblée

    Nous allons donc très probablement au devant que graves heurts. Ce quinquennat ou ce qu’il durera n’aura participé qu’à diviser les Français. Nous en payerons le prix…

    Il faudra travailler rapidement à mener les réformes nécessaires tout en estompant autant que possible les divisions entre Français mais quel pouvoir sera encore en mesure de le faire ?

    La seule solution, encore une fois, ce serait le retour du pouvoir exécutif devant les urnes pour que le peuple décide souverainement de son destin et sans être dupe de promesses illusoires de changement rapide et sans effort.

    « Une pinte de sueur économise un gallon de sang. » Georges S. Patton

    Amitiés

    Koufra

  15. Sceptique dit :

    François Hollande montre tous les jours un peu plus son inaptitude « caractérielle » à la fonction à laquelle il a pu accéder par son intelligence et sa culture politique. Pour autant, je ne peux pas partager votre pessimisme, touchant au désespoir. Je ne fais pas de futurologie à longue portée. On va bien voir comment Manuel Valls va gérer « l’état des lieux ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s