Une scène hideuse

imagesScène hideuse, mais rigoureusement authentique. Hier, soir, l’une de mes amies en était encore bouleversée. Médecin, elle circulait dans Paris pour aller soigner un patient. Manque de chance, sa plaque d’immatriculation se terminait par un numéro pair et elle se trouvait donc en infraction avec la règle de la « circulation alternée » contre la pollution. Soudain, un petit bonhomme en vélo se lance à sa poursuite, jaillit devant elle et bloque son véhicule. Un autre vélo le rejoint. Tous deux l’empêchent de repartir, l’agonisent d’injure. Apercevant une patrouille de policiers, ils hèlent les fonctionnaires en montrant du doigt la plaque d’immatriculation de ma copine en infraction. Celle-ci portant un caducée sur son pare-brise, elle s’est expliquée et n’a pas été verbalisée. On ne peut pas s’empêcher de se demander face à ce genre de comportement: en d’autres temps et en d’autres circonstances (sous une dictature, pendant une révolution sanglante), qui auraient-ils dénoncé?… La politique se montre en ce moment sous ses aspects les moins nobles, mais la société civile, ou une partie d’entre elle, n’est pas beaucoup moins vicieuse.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

45 commentaires pour Une scène hideuse

  1. C.C. dit :

    juste une remarque … de grammaire et de vocabulaire (déformation professionnelle!) : évitez de confondre les verbes « agoniser » (mourir) et « agonir ». On agonit quelqu’un d’injures (au pluriel, avec une seule injure, ce serait nettement de l’exagération que d’employer le terme « agonir »), on ne « l’agonise » pas! et « agonir » se conjugue comme « blanchir » (donc, nos deux cyclistes aux penchants de miliciens « agonissent [votre amie] d’injures »). Voilà, ça ne fait pas de mal de raconter la même histoire en bon français. Cela dit, l’histoire est en effet plus scandaleuse que vos fautes. Je me demande d’où sortait cette graine de dénonciateurs, mais ça fait froid dans le dos !

  2. Annick Danjou dit :

    Scène de la vie quotidienne (pour reprendre votre titre récent) en France.
    En rentrant de voyage, hier, nous tombons au coin d’une rue sur un jeune brandissant un plan de la ville, sur lequel il pointe désespérément le signe police situé à 5 minutes à pied. Nous le prenons en charge pour l’y conduire et découvrons qu’il ne parle pas un mot de français; il balbutie quelques mots en anglais, très insuffisant pour entreprendre une conversation. En chemin nous parvenons à comprendre qu’il vient du Bangladesh par l’Italie, il se frotte les yeux comme s’il voulait pleurer et nous montre qu’il a faim. Je remarque, en le suivant, qu’il est habillé de neuf des pieds à la tête et que son sac à dos, de très bonne qualité, est bourré à craquer de toutes ses affaires personnelles sans doute. Au poste de police, nous racontons notre rencontre à des policiers blasés qui essaient également d’obtenir des informations de la part du jeune homme. Constatant qu’il a l’air bien jeune, je lui demande son âge, il sort alors son certificat en anglais avec sa « date of birth » et lorsque j’annonce qu’il est né en 1997, l’un des policiers dit, je l’aurais parié. A ce moment nous apprenons qu’ils en reçoivent ainsi très souvent, des mineurs venant de tous pays, que l’on place en foyer et dont notre pays va s’occuper. Cette histoire nous a laissé un goût amer. Pourquoi tous ces jeunes arrivent-ils chez nous? Nous sommes retournés au commissariat pour essayer d’en savoir plus, difficile de faire parler les policiers. Malgré tout, ils nous ont dit que, bien souvent, les parents les envoient pour qu’ils aient un avenir meilleur. Mais qui les fait arriver en France? Pourquoi? Comment? Qui l’avait laissé au coin d’une rue avec ce plan bien replié à l’endroit indiquant la police et en lui disant sans doute qu’il devait laisser son doigt sur le plan, ce qu’il a fait pendant tout le trajet. Nous sommes avant tout humains et désolés de voir ce jeune sans sa famille, ne parlant pas notre langue, loin de son pays. Nous l’avons donc pris en charge jusqu’au commissariat mais, ensuite, nous nous posons la question de savoir jusqu’où et jusqu’à quand nous allons continuer dans cette voie, alors que la France est en péril. J’aimerais avoir votre avis sur la question, Maxime, vous qui avez travaillé sur le sujet.

    • Annick danjou, c’est le sujet très délicat des « mineurs isolés » que les familles envoient en France, sachant que les conventions internationales interdisent le renvoi dans leur pays. Vaste question…
      Maxime

  3. Ping : Eco-citoyens | Bonjour Communiste

  4. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Et oui des Bons avec un énorme « C » majuscule, il y en a partout. Hier, on a pu aussi en voir défiler. Mais au final, pourquoi sont ils comme ça ? qu’est ce qui les y poussent si ce n’est de ne pas assumer leur choix.
    Parmi ces gens là qui disent blanc et font noir, qui sont contre les voitures mais pour le charbon, qui sont contre les voitures mais qui disent qu’il ne faut pas toucher à l’industrie, ni à nos modèles sociaux et de développement, combien ont voté pour l’actuel président ? Sans trop me tromper je pense, je dirais 99%

  5. Bernard06 dit :

    En allant à mon travail, à pied, (j’ai cette chance ou je me suis donné ces moyens là, c’est selon) je croise pratiquement tous les jours sur les trottoirs de Nice un monsieur bien mis, quarantaine (pas jeune c.. mal éduqué ni vieux c.. aigri) qui se déplace sur son vélo à deux mètres de la piste cyclable. A chaque fois je me demande si je vais faire écart brusque et le balancer. Je n’ai pas encore osé. Mais au train où vont les choses…
    Par ailleurs, mon épouse et moi sommes en train de choisir une nouvelle voiture. Cela nous a amenés, samedi dernier (en pleine hystérie anti diesel) chez un concessionnaire pour parler des avantages et inconvénients comparés du diesel et de l’essence. Surprise le modèle qui nous plaît,
    en version diesel : 0 malus ; en version essence : 1250 € de malus.

  6. Frederic_N dit :

    Bonjour,
    C’est exactement pour ce genre de billet que votre blog est indispensable, M Tandonnet !
    Car ce que vous décrivez, est la réalité : c’est la dérive d’une partie de la gauche vers une forme de dictature militante, voire même de totalitarisme. Or le fait est que la majorité des français, et notamment des français de droite ne le voient pas. Ils n’y croient pas . Comme dit un blogueur, ils tomberaient du paquetage à vous lire. Tellement le PS a réussi à faire rentrer l’idée que c’était lui le défenseur des droits de l’homme, et que c’était à droite que se situaient les risques pour les libertés.
    Mais qu’un dirigeant de l’UMP le dise, personne ne le croira. Un blog radical, pareil.
    Par contre , votre blog s’est donné les moyens de faire entendre une (petite) voix : car votre ton est toujours mesuré, et il respire le respect de la personne de chacun.
    Maintenant cet effet restera limité tant que vous n’aurez réussi à expliquer la dérive du PS, et .. que vous en aurez convaincu la droite. Sur le premier point je peux vous aider ( cela a peu de chose à voir avec l’écologie, mais beaucoup avec la « french theory  » et la montée du LGBT dans le parti). Sur le deuxième je suis pessimiste : c’était tellement cool le temps où le PS était réellement le partisan des droits de l’homme ; on pouvait dénoncer son angélisme et éviter de réfléchir..
    Angélique le PS ?

  7. François dit :

    Bonjour M. Tandonnet,

    Une des clés de lecture de votre billet se trouve dans la description du principal protagoniste de ce « fait divers » : votre amie docteur est une femme. Il n’est donc pas étonnant qu’une telle mésaventure lui soit arrivé, hélas !
    Le courage de ces deux cyclistes « citoyens et républicains » se mesure aussi à la prise de risque. Auraient-ils agi de la sorte avec un automobiliste d’un autre sexe (pardon, de genre différent) ? Permettez-moi d’en douter !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s