Lynchage

imagesLes insultes tombent de nouveau comme des coups de bâton sur l’ancien président Nicolas Sarkozy: « pervers, voyou, dealer… » Quand j’étais conseiller à l’Elysée et qu’il était  quotidiennement traîné dans la boue, je pensais que ce lynchage faisait partie du jeu démocratique: il était chef de l’Etat et subissait une stratégie destinée à l’affaiblir et à le faire tomber. Je croyais alors que ce phénomène cesserait logiquement, une fois qu’il aurait quitté le pouvoir. Aujourd’hui, je réalise à quel point je me suis trompé. Cette nouvelle avalanche de haine correspond-elle à une réaction de peur face à la perspective de le voir « revenir« , comme on dit en langage médiatique? Rien de moins sûr car ils s’y prendraient alors autrement que par l’insulte: ils ne sont quand même pas assez stupides pour penser que leurs crachats sont de nature à bloquer une éventuelle, hypothétique élection dans 3 ans. Cette chasse à l’homme est d’autant plus sidérante que NS garde un quasi-silence politique, donnant lieu chaque jours à des montagnes de commentaires comme si son personnage manquait au paysage politico-médiatique. Non, l’antisarkozysme n’est pas un phénomène conjoncturel, lié à un contexte politique, mais quelque chose de plus profond. Dès lors, il me semble qu’ il faut en chercher l’explication dans les profondeurs de l’imaginaire collectif des milieux d’influence et cercles dirigeants. « Dans le mécanisme fondateur, c’est contre la victime et autour d’elle que s’effectue la réconciliation… La thèse du lynchage fondateur affleure partout » écrit René Girard dans Les choses cachées depuis la fondation du monde. Un groupe humain, en l’occurence celui de la classe politico-médiatique française, dans les périodes de grande souffrance et d’échec, a besoin d’un bouc émissaire à lyncher auquel attribuer ses malheurs et sur lequel cogner. Jadis, cela se traduisait par le discours criminel d’un Drumont repris d’écho en écho par les « élites » de l’époque, de droite comme de gauche. Le même lynchage se produit aujourd’hui sous une autre forme, personnalisée, individualisée. Et la victime en est toute trouvée.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

37 commentaires pour Lynchage

  1. Plume dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Vu tout ce qui se passe ces jours-ci, on en vient à avoir peur de dire ce qu’on pense, par exemple sur internet ou au téléphone. Tout pourrait être publié par sur un certain site web grand donneur de leçons de vertue, et jugé au tribunal des journalistes adoubé par le pouvoir en place, avant de passer devant les vrais juges apparemment auxiliaires du même pouvoir. Certains parlent de police de la pensée. En effet, l’atmosphère de ce pays devient irrespirable. De quel pays s’agit-il ? a-L’Ukraine b-La Russie c-La France.

  2. Hurluberlu dit :

    Bonjour.
    L’ancien Président Sarkozy est un bon tacticien et il l’a montré depuis longtemps en sachant écarter ses rivaux depuis ses débuts en politique. Mais son programme était-il vraiment original ? Il était le copier-coller de ses prédécesseurs: toujours plus d’Etat-Providence, incapacité à contrôler l’immigration, toujours plus de prélèvements sur la classe moyenne, travailleurs et épargnants, ce qui n’empêchaient pas les déficits et la dette d’enfler, et de faire fuir les créateurs d’entreprises novatrices. Les problèmes fondamentaux, droit du sol, compétitivité des entreprises, hypercentralisation de l’administration, de l’économie, de la culture à Paris avec toutes les conséquences qui en découlent: crise du logement en Ile de France, saturation des voies de circulation autour de la capitale et pollution !
    N’ont pas été traités ni même souvent abordés . . .
    L’accumulation de tous les problèmes constitue une bombe à retardement qui risque de tout emporter.

  3. Mich dit :

    Oui il aurait bien mieux fait ! Et le peuple ne s’y serait sans nul doute pas trompé et il serait resté président. Bien sûr ces gigantesques réformes seraient allées de pair avec une foule de crachats médiatiques, de manifestations violentes.. Mais Sarkozy en serait ressorti grandi, apparaissant comme le plus grand homme d’Etat que la France ait connu depuis De Gaulle. J’en suis certain.

    Mais tout cela c’est de l’uchronie..

    Je doute que NS sera capable, si il reprend le pouvoir en 2017, de nous proposer et d’avoir la volonté de mettre en oeuvre cet attelage de réformes gigantesques qui touche tous les domaines de la société (économique, sociologique, migratoire). Ou alors il y arrivera dans un domaine, mais ratera les autres.
    Ce qui est constant chez Sarkozy c’est justement ce manque de constance, de boussole. C’est ça sa grande faiblesse par delà tout ce qu’on a pu dire. Un coup il siphonne les voix du FN, un coup il crache sur Jean-Marie au parlement européen, défend la mixité et recrute des ministres ‘d’ouverture’. Un coup il est contre le mariage gay (en 2012), un coup il est pour (avant 2008-2009 il me semble). Un coup il est ami-ami avec Bush, réintègre l’OTAN et un coup il se fait grand ami avec la Russie, défend la ligne gaulliste et ne suit pas les conseils des US (quelques mois plus tard avec la Georgie en 2008). Un coup il défend l’identité nationale, un coup son gouvernement remplace les programme d’Histoire de manière scandaleuse..

    Triste pays..
    Où allons nous ?

    Bien cordialement,
    MF

  4. Alexandre dit :

    Maxime je peux comprendre que de simplifier la chose à dire P. Buisson a fait perdre N.S ne convienne peut être pas
    .
    Je crois profondément que la vision et le discours que P. Buisson a insufflé à N.S ne plait pas à la MAJORITE des Français. Le champ de manœuvre pour un président est restreint et le limiter à l’identité et/ou au problème de l’immigration est une erreur, c’est d’ailleurs la raison de mon propos qui consiste à dire : Faut être rassembleur.
    La sté est assez tendus pour allumer des brindilles ici et là … je pense sincèrement que s’attaquer au mille feuille administratif, réduire l’assemblée, réfléchir à l‘utilité du sénat, s’adresser franchement au Français ( qui est un peuple mature ) en proposant un deal et dire : Si vous voulez cela on dois supprimer ceci , si vous voulez tel chose on ne pourra le faire qu’en supprimant cela ..
    La Libye fut catastrophique pour l’image de N.S et personne encore à aujourd’hui n’a reconnus cette erreur, d’ailleurs nous voyons encore BHL venir tenter de refaire pareil.

    L’immigration est aussi un sujet à traiter urgemment, mais il faut la dissocier de ceux qui sont déjà la depuis des décennies. Faut renforcer la délivrance de visas par exemple pour els pays générateur de clandestinités en instituant un parrain responsable du retour. (une idée) la condition pour un titre de séjour reposerait sur un niveau de français qui soit au moins le BAC .. ( mettre des gardes fous strictes )
    Mais nous pourrions d’ailleurs faire une expérience qui consisterait à interroger dans notre entourage (la boulangère, le charcutier, l’étudiant, le facteur, la caissiere …) et demander à chacun : Qu’attend t’il d’un président ? Que voudrait-il voir changer ?

    Je constate au quotidien que les français ne demandent pas grands chose, ils veulent de la sécurité, vivre normalement, ils ne veulent pas être riches, ils veulent juste vivre convenablement. Ils sont las du gaspillage et de voir une pseudo élite baigner dans le fric, alors qu’eux ont du mal à finir le mois rend malade …

    A votre niveau et au niveau des participants ici, effectivement nous avons peut être une vision plus grande et des attentes qui correspondent à un idéal Français, un idéal d’ordre.. de justice, des perspectives, d’avenir … Un vision renforcés par l’écho de nos clochers et de nos campagnes… ( j’ai piqué l’expression ici dans un commentaire ) «
    Mais combien parmi nous tous ici avons des difficultés le 15 du mois ? (moi ca m’arrive) et l’expression ventre affamé n’a pas d’oreille est de circonstance dans ces cas là. Je parle d’une réalité que j’observe et qu’il m’arrive de vivre. .Alors oui les pouvoirs successifs durant ces dernières années semble bien éloigné de la réalité du PEUPLE et c’est cela qui explique le non choix lucide. Mais aussi le désamour … l’histoire nous le prouve

    Le plus triste, c’est que ce n’est pas la politique de N.S qui est rejetée, c’est l’image qu’il a donné !( peut être une erreur de jeunesse )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s