Le mépris

sans-titreTravaillant depuis des années parmi ce qu’il est convenu d’appeler les « élites », les directions des ministères, les cabinets, n’ayant cessé de fréquenter le monde politique et médiatique , je crois profondément, sans démagogie ni populisme, et avec toute ma sincérité, qu’une partie du mal français tient au mépris affiché par « la France d’en haut » dans son ensemble (sans généraliser) envers les Français qui forment un vieux peuple intelligent, avide de paix et d’unité, attaché à sa dignité et à ses valeurs, comme le montre un sondage sofres le Monde selon lequel 71% d’entre eux pensent « qu’on ne défend pas assez les valeurs traditionnelles en France« . Ils n’ont rien à envier à des élites qui se montrent souvent sectaires, hargneuses, obtuses, vaniteuses et froussardes, surtout froussardes, n’existant que par la conviction de leur supériorité sur un peuple hébété qui aurait besoin d’ être instruit, éclairé de leurs lumières et qui peut être aisément manipulé. Les Français peuvent se tromper dans leurs choix électoraux, il ne sont évidemment pas infaillibles et l’infaillibilité des peuples est un mythe aussi absurde que celui de la supériorité des élites. Mais grosso modo, l’hyper manipulation médiatique du peuple ne fonctionne plus. Un exemple dont je certifie l’authenticité, sur mon honneur. Il y a quelques jours, un haut fonctionnaire socialiste (encarté je crois), avec lequel je déjeune, me dit: « Nous sommes absolument certains de l’emporter de nouveau en 2017, quels que soient nos résultats, grâce à la montée du fn, avec la certitude d’un duel Hollande-Le Pen aux présidentielles« . Or, malgré l’effroyable crise sociale, économique, morale, intellectuelle que subit la France, malgré la mobilisation médiatique en faveur du fn – pas un jour sans qu’il ne soit à l’honneur des télés et radios –  on ne décèle pas vraiment un engouement populaire et poussée irrésistible en faveur du parti de M. Le Pen: 20% d’intention de votes aux  Européennes selon le dernier sondage, soit un niveau moyen depuis des années, certes très élevé, mais stabilisé.  Je pense tout simplement que les Français ont compris la manipulation qui est en train de se jouer. Cela n’exonère en rien les autres formations de leur responsabilité dans le climat de défiance envers les politiques: 11% des Français, selon le sondage CEVEPOF de janvier dernier leur font confiance. Mais je crois qu’il suffirait de peu pour commencer à rétablir un climat respirable, que les élites dans leur ensemble (il y a des exceptions bien sûr), cessent de prendre les gens pour des simples d’esprit à éclairer de leurs lumières, et écoutent enfin ce qu’ils ont à leur dire sur l’Europe, l’économie, l’immigration, la sécurité; sans excès, sans extrémisme, avec réalisme et humanité. Mais franchement, et encore une fois sans verser dans la démagogie ni le populisme, je ne sais pas si les cercles dirigeants, les  milieux d’influence, que je connais pour les cotoyer jour après jour, peuvent avoir la lucidité le courage et l’intelligence, de comprendre enfin cette évidence: ils devraient être au service du peuple et non l’inverse… Leur vocation est de le représenter, de l’écouter,  et non d’essayer de le manipuler. La première personnalité politique qui aura compris cela aura pris 20 ans d’avance sur tous les autres.

(Image tirée du film le mépris, comme chacun l’aura compris…)

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

50 commentaires pour Le mépris

  1. MICHAUD Alex dit :

    @Nation. N. SARKOZY a fait repousser à deux ou trois reprises, par son gouvernement, des propositions de loi émanant du groupe UMP, visant à restreindre l’abattage rituel en France. Le fameux rapport précisant que les abattoirs franciliens étaient tous Hallal, utilisé par MLP lors de la présidentielle de 2012, émanait de la Chambre de l’Agriculture parisienne. Les faits et les chiffres étaient vrais, MLP en tant qu’élue, étant dans son role de relever cette particularité, dérogeant une fois de plus, à la souffrance animale. Encore un point commun avec la gauche!

  2. Willy dit :

    Bonjour Maxime,
    La ou votre collègue du Kommintern se trompe, ce n’est pas grace au FN que les gauchistes tiendront le pouvoir en 2017, mais grâce à l’UMP et l’UDI.
    Nous aurons surement l’occasion d’en reparler lors d’un de vos prochains billets vers la fin de cette année.
    Soit il y aura remaniement soit il y aura cohabitation.
    Souvenez vous de ce qu’est un gauchiste. Ca serait u peu long a énumérer ici.

    Bien à vous

    Willy

  3. koufra dit :

    Un autre godar pourrait s’appliquer à la classe politique…

    « A bout de souffle »

  4. NATION dit :

    Ce pourrait être un Sarkozy qui aurait définitivement pris le parti de mener clairement, fièrement une politique de droite forte (donc patriotique) et libérale (oh le vilain mot…); en un mot, une politique lisible, décomplexée de toute influence socialiste. Et, surtout, un Sarkozy qui nous épargnerait toute ouverture à gauche dont on sait trop les dividendes qu’il en a perçus… En résumé, le meilleur de Sarkozy (il n’en est pas dépourvu), le Sarko digne et grand du Trocadéro, plutôt que celui du Fouquets, etc. qui lui a fait tant de mal (comme à nous). Bravo encore pour votre courage, Cher Maxime.
    NATION

  5. Frederic_N dit :

    @ Ce dénigrement des élites me gêne un peu. Car on cherche dans des vertus soit-disant disparues les raisons de cet aplatissement. Il y avait autant de pleutres , de tricheurs dans les élites de la troisième république
    En fait il y a deux grandes raisons à cette régression chez les élites d’aujourd’hui
    ==> La première c’est la formation que reçoivent les dites élites : pour avoir été maître assistant à Sc. Po ( avant Descoings je vous rassure), j’ai noté la domination des soit disant sciences sociales chez tous les enseignants ( sociologie et sciences économiques notamment – la plupart du temps « keynésiens »). Alors que les générations d’avant étaient nourries d’humanités et de philosophie ( Pompidou !). Or ce n’est pas du tout la même chose . Quand on fait philo, on apprend à douter à prendre du recul. Quand on fait de la socio on apprend des certitudes – car on vous donne l’illusion de maîtriser le monde par la théorie
    Typique est l’attitude de Hollande face à la crise économique. Il était tellement persuadé de la science économique ( en l’occurrence keynésienne) qu’il n’a jamais pris la peine d’écouter les avis contraires .. et s’est contenté d’attendre la reprise économique
    Mais typique aussi sont les socialistes « sociétaux » : car ne vous trompez pas , il n’y a pas de beaucoup de calcul électoral dans leurs attitudes . Au fond il y a cette croyance qu’on leur a enseignée qu’il y a des lois sociales – en termes branchés on dit « la passion française pour l’égalité » – que ces lois se manifestent par les minorités agissantes ( pardon : d’avant garde) ,qu’il ne sert à rien de s’y opposer, et qu’il suffit d’attendre que les choses se passent. Il ne leur viendrait d’ailleurs nulle part à l’idée d’aller à la rencontre d’opposants pour les écouter . Car ils croient savoir « mieux que les manifestants » eux-mêmes ce qui les motive réellement …
    Et quand vous êtes entourés de conseillers ou de médiateux qui pensent comme vous , la certitude devient de la morgue

    ==> Mais le deuxième responsable c’est le peuple français lui même. On n’a que les représentants que l’on mérite. Et en l’occurrence le peuple français s’est très bien accomodé de ces élites peu dérangeantes … De Gaulle n’a jamais fait de démagogie vis à vis des français

    Quoi qu’il en soit, si l’on veut changer un peu les choses, il faudra bien revenir sur la formation de nos élites

    • FredericN, de ma part, ce n’est pas de « l’antiélitisme », mais un constat d’évidence, celui de la coupure entre les élites (le milieux d’influence) et le peuple, la France d’en haut et la France d’en bas… Or ce sont les élites qui sont payées et au service du peule et c’est leur devoir, me semble-t-il, d’essayer au moins de le comprendre. Je les connais assez pour avoir que le peuple est le cadet de leurs soucis… Je trouve que ce n’est pas normal…
      Bien à vous
      maxime

  6. EXCEPTION CULTURELLE : vaste fumisterie ! des socialo-cultureux bobos profiteurs !

    INTERMITTENTS DU SPECTACLE : AURÉLIE FILIPETTI RÉPOND AU MEDEF DE FAÇON EXTRÊMEMENT HAINEUSE !!
    AH ! la MENTEUSE ! Elle sait très bien qu’elle ne dit pas la vérité,( ou bien alors elle manque de culture, tout court, ainsi que de la plus élémentaire culture économique, comme nombre de socialistes, qui pensent qu’on peut raser gratis !).
    LES BRAS M’EN TOMBENT !
    L’exception culturelle est prétexte de prébendes à tous les sympathisants socialo-cultureux.
    Et que penser des sociétés de production de la Télévision Française, qui bénéficient, par là-même de subventions déguisées ! Ce sont les contribuables, qui payent une fois de plus les fastes de gens comme DRUCKER, NAGUI, SÉBASTIEN, etc.. pour ne nommer que les plus connus, leur assurant un train de vie fastueux. Et les exemples fourmillent ! France-Télévision, Canal Plus, etc…
    Un grand nombre d’intermittents savent traire les mamelles de l’État-PROVIDENCE, mais ça ne peut durer ainsi. C’est UBUESQUE !

  7. koufra dit :

    Une autre symbolique me vient, Capri était l’île ou l’empereur Tibère se retira du monde pour y recréer sa réalité, y assouvir ses vices tout en dirigeant le monde.

    N’est ce pas là la volonté d’une partie de l’oligarchie que de s’extraire des droits et devoirs du commun des mortels pour vivre sans contrainte… une énième dérive de mai 68.

    Son successeur fut Caligula… rien de réjouissant donc.

    Cordialement

    Koufra

    PS: En vous souhaitant de très bonne vacances.

  8. Tailhades dit :

    Pour ce qui est de l’ENA, ma mémoire a dû déformer l’histoire, trompé par le fait qu’à l’INAPG, il y a trois ans d’études. Mais ça pose quand même la question de la formation. Si elle n’est pas bonne, même les plus doués en réchapperont-ils ? A l’iNAPG, la formation repose aussi sur de faux principes comme celui du fondateur : « Produire plus à moins cher », qui est une des causes de la crise récurrente de l’agriculture.

  9. Martin dit :

    Très juste! Les tactiques savantes déployées par notre personnel politique sont des tactiques en toc, comme l’écrit cet article:
    http://vieilleflamme.tumblr.com/post/70383980827/tactique-en-toc
    Elles reposent sur la manipulation des français qui en ont vu d’autres et attendent désespérément un discours simple et vrai.

  10. Mich dit :

    Mais quand vous dites ‘froussarde’ Mr Tandonnet de quoi parlez vous exactement ?
    De quoi ont ils le plus peur? de perdre leur prébende ? leur exposition médiatique ? de se détacher du politiquement correct ? La puissance du conformisme ?

  11. Bonsoir, un petit message pour informer les habitués de ce blog que je pars me ressourcer quelques jours dans les solitudes alpines et ne pourrai donc valider en temps réel les diverses contributions!
    Amicalement
    Maxime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s