Dissolution

imagesCSBN1OBZJe suis sans haine, sans amertume, sans illusion non plus. J’ai seulement envie de comprendre ce qui nous arrive… Voyons, un pouvoir politique qui atteint le fond de l’abîme de l’impopularité. La cote de confiance du chef de l’Etat de 19% selon TNS-SOFRES, pulvérisant tous les records et franchissant le seuil historique des 20%. Un gouvernement sans le moindre cap, confiné dans l’affichage, oscillant au fil des jours, et des effets d’annonce, hier anti capitaliste, aujourd’hui social démocrate, et demain? Son objectif ultime, comme l’a dit hier soir M. Valls, est « d’inscrire l’action de la gauche dans la durée« , c’est-à-dire de se maintenir après 2017. Leur motivation suprême? Conserver les places et les honneurs: « Le narcissisme ne trouve son sens véritable qu’à une échelle historique… Le narcissisme est indissociable de cette tendance historique au transfert émotionnel: égalisation-abaissement des hiérarchies suprêmes, hypertrophie de l’ego, tout cela à coup sûr plus ou moins prononcé selon les circonstances... »(Gilles Lipovetsky, l’ère du vide, Gallimard 1983). Logiquement, dans une démocratie normale, une équipe au  pouvoir qui n’a plus rien à proposer et qui a sombré dans le rejet populaire s’efface, disparaît: elle est dissoute.  Un phénomène inédit est en marche. Une course poursuite de 3 ans et demi est lancée entre le pouvoir et la société civile. Inversant la logique normale de la démocratie , la classe dirigeante, déterminée à se maintenir à n’importe quel prix, à éviter d’être elle-même dissoute par le suffrage universel,  s’est engagée dans une stratégie de dissolution de la communauté nationale qui la rejette: politique de désintégration par le comunautarisme (les 44 propositions), destruction des repères traditionnels autour de la famille et de l’enfant, saccage de l’économie par un matraquage fiscal sans précédent historique (et qui ne cesse de s’amplifier), valorisation forcenée, par tous les moyens médiatiques, de partis et courants extrémistes et antisémites, érigés en opposants privilégiés, etc. Dissoudre la Nation plutôt que l’Assemblée… Face à un champ de ruine, se disent-ils, consciemment ou inconsciemment, il sera plus facile de préserver nos places en 2017…

NB: le sens de la photo, ne cherchez pas, elle ne fait qu’illustrer mon état d’âme…

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Dissolution

  1. Tailhades dit :

    Etes-vous parent à l’amiral Tandonnet ?

  2. Tailhades dit :

    Depuis 1789, la maçonnerie gouvernait la France. De là 2 questions; d’où vient-elle ? Quelle est sa doctrine ?
    Depuis 1999 la maçonnerie est en lutte contre elle même. De là 2 questions Pourquoi ? Quelle est la tendance qui gagne?
    La dissolution de la Nation provient d’un faux principe, lequel ?

  3. noop dit :

    Bonjour Maxime, je partage à peu près votre constat et votre état d’âme. Ceci étant dit, les seules réflexions qui vaillent c’est pourquoi ? (en est on là) et comment ? (en sortir).
    C’est structurellement, dans nos institutions que ce trouve le nœud du problème.
    La Ve république est faite pour une société qui n’existe plus, pour des hommes politiques qui n’existent plus. Ces temps et ces hommes ou femmes exceptionnels ne reviendront plus.
    Il faut changer la donne institutionnelle. Pour parvenir à ce but, il faut créer un parti (car il faudra l’emporter démocratiquement ou jamais) il faudra créer un parti dont la seule mission sera de porter un projet constitutionnel adapté à la France de demain (matin) et au monde qui vient…
    Gros problème là où j’en suis de mes petites réflexions, c’est que c’est un modèle fédéraliste, régionaliste, avec une démocratie la plus directe possible et proportionnelle qui serait le mieux à même de garantir notre pays des affres d’un naufrage annoncé…

  4. Frederic_N dit :

    Ce que vous dites est hélas très vrai.
    A ceci près que je ne crois pas que tous au PS soient persuadés qu’ils jouent contre le temps ( en trois ans, on ne détruit pas une Nation).
    Par contre je crois qu’il est temps de commencer à s’adresser à certaines personnes à gauche certainement déboussolées par les provocations des biens pensants. Il n’est pas sûr par exemple que les attaques contre Finkelkraut réjouissent tout le monde – notamment dans les professions intellectuelles. Au contraire : dans beaucoup de milieux, on ne peut pas croire que le PS ne soit pas exemplaire sur la questions des libertés.
    amitiés

  5. Aurore dit :

    Merci pour cet article, qui indique :« Logiquement, dans une démocratie normale, une équipe au pouvoir qui n’a plus rien à proposer et qui a sombré dans le rejet populaire s’efface, disparaît: elle est dissoute » .
    Je le préfère au précédant, qui disait : « Oui, il est le président élu démocratiquement par la majorité des Français pour 5 ans, avec 51% des voix. C’est ainsi. », qui gênait l’idée que je me faisais l’idée de la démocratie.

    • Aurore, ce n’est pas du tout incompatible je vous signale… Le président est élu pour 5 ans et en principe intouchable mais le gouvernement peut évidemment s’en aller et l’AN être dissoute…
      Maxime

  6. Freddie dit :

    Je rejoins Fleur : le vrai problème c’est l’incapacité que montre la droite classique à affirmer des valeurs de droite, puisqu’elle espère sans cesse capter les voix de gauche. Cette posture bien entendu ne lui gagne pas les voix de gauche (qui, même déçues par la gauche, préfèrent s’abstenir) et dégoûte les électeurs de droite. En clair, en France, tous les partis politiques courtisent les électeurs de gauche. Dans un pays aussi fonctionnaire, ils constituent effectivement un important gisement de vois, mais pas un gisement accessible à l’UMP, qui gardera toujours à leurs yeux son image d’affairiste. C’est à mon avis insoluble tant qu’on n’aura pas modifié la composition de l’électorat français et la structure de l’emploi en France. Tant qu’il y aura un max de fonctionnaires, les politiciens seront TOUS à gauche et même MLP fera l’apologie d’un « Etat fort ». C’est pas demain la veille qu’on aura une politique qui encouragera le mérite, l’accomplissement et l’innovation, face à une population avide de sécurité, d’avancement à l’ancienneté et d’égalité à tout crin quelle que soit la performance.

  7. François dit :

    L’effondrement de la « res publica » a été décrit bien avant Gilles Lipovetsky. Ainsi, Tocqueville dans « La démocratie en Amérique » écrivait déjà :
    « l’individualisme est un sentiment réfléchi et paisible qui dispose chaque citoyen à s’isoler de la masse de ses semblables et à se retirer à l’écart avec sa famille et ses amis ; de telle sorte que, après s’être créé une petite société à son usage, il abandonne la grande société à elle-même ».

    Nos hommes politiques, droite et gauche confondues, en jouent et en surjouent, mais non en vue de réaliser un dessein commun, mais pour leur seul et unique profit. Ce sont des apprentis sorciers, conseillés par des « Lady Macbeth » que même Shakespeare n’avait pas osé imaginer. Ils oscillent, tels des culbutos, au gré des flux et reflux de l’opinion, n’espérant qu’une seule chose : que la faculté d’oubli de l’électeur lambda (dont je suis) leur permette d’être réélu.

    Je pense néanmoins que le corps électoral se rapproche d’une catharsis, même si, je vous l’accorde, ce réveil n’est pas pour demain, mais pour après-demain. En effet, les Gaulois que nous sommes, n’avons pas encore atteint le fond de la piscine… De surcroît, ayant dépassé le stade de « l’adulescence », je ne crois plus au doux réveil de la Belle au bois dormant !

    Dans les moments de découragement, je vous conseille la relecture du plus célèbre poème de Kipling : « Si » et, en particulier, ces vers :
    « Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
    Travesties par des gueux pour exciter des sots,
    Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
    Sans mentir toi-même d’un seul mot »
    […]
    Alors […] Tu seras un homme, mon fils.

    C’est le seul remède que je connaisse contre ceux qui usurpent les honneurs dus à la seule vertu, même si le féminisme ambiant devrait me porter à écrire « Tu seras une femme, ma fille » !
    Amitiés

  8. fleur dit :

    Mais alors, que fait l’UMP face à ce constat généralisé? Rien, sans doute par peur de créer un précédent. En tous cas, impossible de voter pour eux.
    Dans ma commune, une liste de style « manif pour tous » est créée, je crois que je vais la soutenir: d’abord ces manifs étaient pacifiques, amicales, calmes, non anti-gays mais opposées fermement à la destruction de la filiation, opposées à la marchandisation de l’homme, fières de la France et bref: des français, en réaction à la colonisation du pays par des envahisseur-e-s. En plus avec une telle mobilisation, c’est effectivement le premier parti de France, et apolitique! (Je crois qu’on a en eu 3 sur 1,5 M de manifestants Mariton, Guaino, et Marion Maréchal. Donc aucun politique)
    Donc finalement, le champ de ruines c’est les hommes politiques, l’euro, la dette, la folie idéologique…
    Mais nous, on tient debout si ça peut vous rassurer, malgré l’oppression de cette dictature.

  9. MICHAUD Alex dit :

    Il faut se souvenir que F.HOLLANDE fut le principal responsable des Clubs Témoins Deloriste, et un chaud partisan de la candidature de J.DELORS à la présidentielle de 1995. Après l’aveu controversé de Bertrand DELANOE, reconnaissant etre Social-Libéral, c’est l’Exécutif qui confirme sa conversion tardive, puisque L.JOSPIN avait déjà adopté le tournant Social-Démocrate, en affirmant que l’Etat ne peut pas tout. 80% des lois françaises n’étant que la simple transposition, en droit national, des directives européennes de la Commission de Bruxelles.
    – Serge AUDIER. Le socialisme libéral. Repères/La Découverte.
    Mais il ne faut pas oublier que c’est N.SARKOZY qui a fait passer au parlement, le TCE rejeté par référendum en 2005. Tout comme c’est par pur calcul électoral que l’UMP a voté contre la proposition égalitariste H/F au parlement européen, en voyant les mobilisations du Jour de Colère et de la Manif pour Tous à Paris, tout en votant pour au parlement français! Donc, ce sont des larmes de crocodile dignes de la fausse droite, toujours aussi molle et inconsistante, dont l’opposition est sélective.

  10. Mich dit :

    On ne pourra s’en prendre alors qu’à une UMP qui n’aura jamais su se réveiller à temps malgré le signal d’alerte que devrait constituer pour elle le vote FN.

  11. Mich dit :

    Je pense les socialistes d’autant plus enclin à faire monter le FN que cela peut leur permettre à terme de mobiliser en leur faveur le vote des banlieues:
     » vous aimez pas Hollande mais regardez la menace qui se profile, vous devez aller voter!’
    Voila ce que sera le message des militants PS auprès de cette population.

    Mais ils doivent faire très attention avec ce petit jeu. Car si ils font vraiment trop monter le FN, ils risquent de se retrouver nez à nez avec un grand parti de droite (un FN recomposé par des franges d’une UMP qui aura implosé).

    Mais peut être que les socialistes se disent que ce ‘nouveau grand parti de droite’ sera le meilleur moyen pour eux de rester au pouvoir…

  12. sigismonde dit :

    ne voyez vous pas grandir les signes de révolte qui vont finir par mettre les foules dans la rue et conduire à la guerre civile

  13. Gérard1 dit :

    Bonjour Maxime,

    Mais non, le titre de votre billet va très bien avec la photo, puisque c’est la photo du cargo espagnol « Luno » qui a heurté une digue d’Anglet, et qui a fini par se couper en deux (dissolution).

    Serait ce un heureux présage et message de dissolution envoyé à notre ministre d’origine espagnol (comme le cargo) Manuel Valls ?

    Bonne journée, Maxime.

  14. Sceptique dit :

    Sans me prendre pour le Pape je ne peux que répéter: »N’ayons pas peur! »

  15. Sceptique dit :

    Sauf catastrophe possible mais non souhaitable, nos institutions garantissent l’exercice du pouvoir à ce Président et à sa majorité, jusqu’en 2017. La posture narcissique et triomphaliste de ses membres n’est pas surprenante, les projets de transformation de la société pour contrebalancer les réflexes conservateurs des « souchiens », sont logiques, mais illusoires. Les municipales qui approchent promettent d’être un test majeur.
    C’est dans ce genre d’épreuves que l’esprit français se montre le plus coriace.

  16. damien dit :

     » Stratégie de dissolution de la communauté nationale qui la rejette… »
    Résumé réaliste qui fait froid dans le dos er que nos socialistes appliquent avec un zèle constant. Le cercle se referme insensiblement mais surement sur une Laïcité à l’envers, celle qui protégera les nouvelles valeurs imposées par une gauche dépassée arriviste et clientéliste jusqu’à ce qu’elle soit elle même substituée mais peut importe apparemment…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s