De la médiocrité du personnel politique actuel

imagesKMM91QOYEntendons-nous bien. Je parle du personnel politique actuel, actif et présent médiatiquement, dans son ensemble, d’un bout à l’autre de l’échiquier idéologique. J’en exclus quelques rares personnalités qui me paraissent supérieures à la moyenne (exemple: Laurent Wauquiez, Henri Guaino, Nicolas Dupont-Aignan). Les autres me donnent le sentiment d’être privés d’épaisseur comme on dit, de vision de l’avenir, de lucidité, voire d’humanité. Il se présentent comme de purs communicants, à la recherche du bon mot, de la polémique, du slogan qui va faire parler d’eux. Ils n’ont pas beaucoup étudié, ni lu, ni réfléchi, parvenus au sommet grâce à leur réseau familial, clanique, relationnel, et poussés vers le haut par une vanité quasi pathologique, inversement proportionnelle à leurs facultés intellectuelles. Privés d’éthique, de notion de la vérité ou du mensonge, incapables de travailler en profondeur sur l’avenir de la société, les réalités, ils versent dans l’agressivité fébrile, le sectarisme forcené – c’est toujours la images5X6FMZ9Qfaute des autres – ou bien le politiquement correct absolu, ou encore la fuite en avant dans l’utopie et la provocation. Ils lisent les fiches préparées par leur entourage, hors d’état d’improviser et de penser par eux-mêmes; roués au débats crétins de la télévision où il faut radoter en gueulant pour se sentir vainqueur. Ils n’ont pas la moindre idée de ce qu’est l’intérêt général, le bien commun, le destin d’une nation. Ils sont dans le calcul à la petite semaine, la tactique, le bon coup. L’idée de ne pas être un jour Calife à la place du Calife, bomber le torse sous les ors du Palais, les indigne, les révulse, leur est insupportable. Et pourquoi pas eux? Hein? Pourquoi? Vous avez compris, je ne les aime pas beaucoup. J’aime trop la politique, l’échange d’idées et l’intérêt général pour supporter ces nouveaux tartarins qui ont envahi la scène politicienne.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour De la médiocrité du personnel politique actuel

  1. MICHAUD Alex dit :

    – Nicolas CHARBONNEAU et Laurent GUIMIER. La Vème République pour les Nuls. FIRST.

  2. Annick Danjou dit :

    L’illustration de votre article Maxime m’a permis de passer un bon moment hier soir en regardant à nouveau certains sketchs qui seraient certainement considérés comme …..(tous les qualificatifs déjà connus, usés et usés encore) mais en tout cas, moi j’ai bien ri, cela m’a ramenée plusieurs années en arrière.

  3. Annick Danjou dit :

    http://www.montecristo-editions.com/site/pages/reenchanteurs/video.php?video=181
    Aujourd’hui c’est dimanche, oubliez les politiques et la politique…enchantez vous!

  4. Anonyme dit :

    Si vos modèles sont les Guaino, Vauquiez et autres, on est mal barré. Guaino, quant à lui, aurait plus besoin d’un psychiatre que d’un siège de député.

  5. François dit :

    Bonjour M. Tandonnet,

    Je partage de plus en plus votre point de vue sur Henri Guaino. Il était l’invité de « Zemmour & Naulleau » sur Paris Première le 31 Janvier 2014 et son analyse de la situation était assez pertinente.

    Pour en revenir au sujet même de votre post, la 2° partie de la dite émission était assez éclairante sur la médiocrité de notre personnel politique. En effet, le second invité était Jean-François Khan, qui était là pour faire la promotion de son dernier livre « L’horreur médiatique ». Même si le thème abordé était le conformisme des journalistes, on peut très aisément substituer le vocable journaliste par politique, surtout si l’on prend en compte le fait que notre personnel politique n’a plus que deux auditoires : lui-même et les médias.

    http://ericzemmour.blogspot.fr/2014/02/videos-zemmour-naulleau-sur-paris.html

  6. efluxus dit :

    Mr Tandonnet,

    – Notre tord me semble d’avoir laisser la politique se professionnaliser. Mieux, nous l’encourageons puisse que nous ne jurons que par une vingtaine de politiciens « stars » maximum. Dès lors, comme dans beaucoup d’entreprises, l’objectif premier consiste à conserver ses acquis. Il s’agit de défendre l’intérêt général… du microcosme politique.
    – Notre tord me semble aussi d’avoir laisser se construire des clivages de façade permettant de maintenir les bonnes places dans un semblant de bal démocratique.
    – Notre tord, c’est aussi de leur accorder un pouvoir qu’ils n’ont pas de raison d’avoir, leur confier des ors de la république, les laisser voter les lois sans contrôle. Pensez-vous une seconde qu’ils voteront des lois contre eux ? (Cf. l’épisode du cumule des mandats des sénateurs, par exemple. Avec toutes ces tentations, que ferait la plupart des citoyens ? Ils en profiteraient aussi…
    – Notre tord, c’est aussi de les laisser vaquer en absence de tout contrôle de leur activité. Aucun autre emploi n’autorise autant de pouvoir sans en rendre compte.

    Une dose de tirage au sort, le non cumul des mandats radical (un seul mandat dans une vie), la reconnaissance réelle du vote blanc, telles sont les pistes que nous connaissons tous pour débarrasser la sphère politique pique-assiettes.

    Alors oui, ces quelques idées apparaissent comme radicales, mais ce n’est bien la qu’un minimum. C’est juste la démocratie. La vraie.

    Après tout, tous ces politiques ne sont QUE nos représentants, rien d’autre.

  7. François dit :

    Bonjour, M. Tandonnet,

    Ce que vous écrivez est malheureusement vrai, à tel point que je vous trouve même trop gentil. En effet, médiocre est un qualificatif qui pour nombre de politiques est largement surévalué, nul serait sans doute beaucoup plus adapté.

    Cependant, il est un défaut dont vous ne nous entretenez pas, c’est celui du manque de courage ! Je suis atterré devant la lâcheté de nos hommes et femmes politiques. Leur peur de ne pas être réélu est telle qu’ils sont prêts à tous les renoncements une fois arrivés au pouvoir et à se trouver toutes les excuses du monde pour expliquer leurs échecs. Cette lâcheté les conduits donc naturellement à l’inaction et à trouver des palliatifs pour tenter de camoufler leur inertie. C’est ainsi que, législatures après législatures et de reculades en reculades, nous en sommes arrivés là …

    En résumé, l’incompétence se soigne (il suffit de bosser ses dossiers), la veulerie non !

  8. Annick dit :

    Bonjour Maxime,

    Bien dit !
    J’ai toujours eu un petit « faible » pour Henri Guaino dont l’honnêteté me touche. Ce qui ne veut pas dire que je sois toujours d’accord, mais très proche.

    @Sceptique :

    Des noms, des noms!

    Inutile ; l’enflure de leur égo et leurs nez de Pinocchio crèvent l’écran de nos télés au point que je me demande parfois s’ils ne vont pas le briser en passant à travers 🙂

    Bien à vous,

  9. fleur dit :

    Revenant sur votre article précédent et la légitimité de F Hollandz, une citation paraît-il de Saint Augustin: « on ne peut tenir pour loi, une loi qui n’est pas juste ». Donc a fortiori, le législateur d’une loi injuste n’est pas légitime…

  10. jfbonnin dit :

    Saint Jean-Marc Reiser (martyr de Charlie-Hebdo) l’assurait : « On a la droite la plus con du monde et la gauche la plus tarée du système solaire ».

    Il est mort trop tôt avant d’avoir pu explorer le reste.

    Vous avez bien du mérite, Maxime T. Mais heureusement qu’on vous a.

  11. fleur dit :

    Bonjour, vous me faites penser à une discussion que j’ai eue récemment avec un ami, sur la profondeur des hommes: pourquoi voit-on aujourd’hui si peu de personnes de grande humanité? Ceux qui rassurent la jeunesse et qui pèsent, qui ont une vision de l’homme, de la société, vision apaisée et amenant l’apaisement.
    Je pense par exemple à Axel Munthe (Le chemin de San Micchele). Je connais peu d’hommes qui aient tant de stature et de force. Et puis ce n’est pas le genre de choses qui passe bien à la télé.
    Je me demande tout de même si l’idée de révolution permanente, le consumérisme, les médias, ne génèrent pas nécessairement une caste de personnes agitées, qui singent la jeunesse passionnée et qui ont un intérêt à ce climat d’anarchie continuelle. Nos âmes sont affaiblies, c’est certain.

  12. Stéphane B dit :

    Une petite citation en conclusion de ma réponse précédent:
    “Qui va vers le rien le rien s’en moque
    Qui va vers l’ignorance les rumeurs le submergent
    Qui va vers la vision l’illusion l’accueille.”

    Lao-Tseu

  13. Koufra dit :

    Il y a eu un film sur le sujet … : « Ridicule »

    Un film de science fiction ou historique est un moyen de critiquer avec allégorie le présent.

    Koufra

  14. Stéphane B dit :

    Bonjour à tous

    Maxime, vous avez vu l’émission de Zemmour et Naulleau vendredi 31 janvier sur Paris Première ou quoi ??? Ils ont justement évoqué cela. Monsieur Guaino a certes du recul, je l’apprécie de plus en plus, mais je ne le trouve pas bon communiquant à la télévision.

  15. MICHAUD Alex dit :

    « Il est plus facile de céder que de résister » F. BAYROU au Conseil National de l’UDF le 10 Mai 2007, à propos du départ de vingt-et-un Députés, sur vingt-neuf, pour l’UMP.

    Denis MUZET, sociologue des médias, a dirigé un ouvrage collectif sur ce sujet:
    – La France des illusions perdues. L’Aube/Le Monde. MEDIASCOPIE.FR

  16. Sceptique dit :

    Des noms, des noms!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s