« L’autre Europe »

Prendre un peu de hauteur et une bouffée d’air frais, quand la parole publique et médiatique est images[4]monopolisée par nos misérables petites névroses nationales. L’UMP se prononce en faveur « d’une autre Europe » dans la perspective des élections européennes.  Est-ce un simple slogan destiné à contrer la montée du fn dans les sondages ou la base d’une réflexion réelle en vue de propositions concrètes? Je m’en réjouis car ces propos dénotent une véritable révolution par rapport à la chape de politiquement correct qui pesait sur cette famille politique depuis environ 22 ans et l’échec du « non » au traité de Maastricht prôné par Philippe Séguin . Le problème n’est pas plus ou moins d’Europe, mais construire quelque chose de radicalement différent, fondé sur d’autres objectifs, plus ambitieux dans l’union des peuples, et une autre gouvernance, plus démocratique, respectueuse des réalités, souple et adaptable. Quelle réforme pour l’Europe?

  • créer la démocratie européenne, sur la base d’une assemblée qui serait élue sur un mode identique (scrutin uninominal) dans tous les pays, aux mêmes dates, avec interdiction de recycler d’anciens parlementaires nationaux pour faire émerger une nouvelle génération politique européenne ;
  • engendrer une nationalité voire une nation européenne, impliquant le droit de vote des résidents européens dans un autre pays aux élections nationales et l’accès des Européens aux fonctions de souveraineté; ouvrir les gouvernements et les Parlements nationaux à des nationaux européens d’un autre pays;
  • sortir de la logique bureaucratique en plaçant la Commission européenne, chargée de préparer les lois européennes (réglements et directives) et les politiques communes, sous l’autorité d’un Conseil des chefs d’Etat et de gouvernement partageant la souveraineté  avec l’assemblée européenne;
  • déterminer un partage clair et net des compétences entre l’Europe et les Etats en fixant une liste des compétences européennes et des responsabilités nationales; permettre à un Etat d’invoquer ses intérêts fondamentaux pour s’abstraire à titre exceptionnel d’une règle européenne.

Je sais combien ces propositions vont faire mourir de rire les eurocrates et tordre de fureur les nationalistes anti-européens. La moquerie et l’indignation sont plutôt bon signe pour quelqu’un qui essaye de réfléchir, dans un climat général aussi hargneux qu’ultra-conformiste. J’ajoute que je ne conçois pas l’Europe sans le Royaume-Uni, qui est l’un des piliers de son histoire. La reconstruction de l’Europe ne saurait partir que d’un groupe d’Etats pionniers, celui des 6 ou 7 grandes Nations historiques de l’Europe.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

36 commentaires pour « L’autre Europe »

  1. efluxus dit :

    @Mr Tandonnet,

    Personne n’est contre l’Europe, cette réalité géographique, historique, culturel et même cultuel. Exceptions : les nationalistes qui, eux, détestent les autres nation que la leur. Mais en connaissez-vous beaucoup ?
    Les patriotes, citoyens, … eux, respectent les pays voisins mais aiment leur pays et ses spécificités locales. Cette « Europe des voisins » existe déjà, de fait.

    Il nous suffit de simplifier nos rapports avec les voisins que l’on choisi. Par exemple :
    – En développant notre industrie textile avec les pays méditerranéens, Maghreb compris.
    – En achetant notre pétrole, en commun, avec tous les pays européens qui le veulent. Nous avons tous intérêts à « faire le poids » pour négocier les prix.
    – En développant nos échanges avec l’est, en compagnie des pays européens du nord de l’Europe qui le souhaitent.
    – Etc…
    Il s’agit simplement de faire prévaloir les techniques déjà en œuvre à l’OMC, ou les pays qui ont des intérêts convergents s’unissent sur les sujets qui les intéressent et se désunissent dans le cas contraire. Rien de nouveau sur la méthode.

    Les nations sont assez grande pour développer les accords bilatéraux dont elles ont besoin. Nul besoin d’une quelconque institution uniformatrice pour cela. D’ailleurs, aucun autre continent au monde ne nous imite…

    Tout notion d’institution uniformatrice ne fait que :
    – nous couter : Chômage, Euro, absence de démocratie, UE éloignée de tous les peuples,
    – accentuer les écarts culturels : Exemple 1 : Certains pays du nord multiplient les ronds points sans « Stop ». La même : chose dans les pays du sud serait un suicide routier… C’est ainsi : Sang froid d’un coté et chaud l’autre… Exemple 2 : Comment songer à harmoniser les temps et rythmes de travail sachant que les contraintes météo sont fondamentalement différentes en Suède et en Espagne ?…
    – créer des frustrations : politique financière grecque ou chypriote, rapport France / Allemagne, écrasement des pays européens par l’Allemagne, liens forcées avec les USA, Traité transatlantique allant à l’opposé de nos intérêts économiques vitaux, alignement systématique à l’Otan…,
    – créer des inimitiés : Les rapports Allemagne / Grece nous dirigent-ils vers une paix à long terme ou la guerre, A t-on envie de faire la guerre aux pays décidées par Washington ?…,

    Alors oui, mon propos encouragent vivement la sortie de l’UE, l’EURO et l’OTAN mais encourage :
    – la liberté des uns et des autres de s’unir selon ses intérêt commun : Nul besoin d’une commission UE pour cela.
    – l’Europe des peuples sans frontière : Nul besoin d’une commission UE pour cela.
    – les dévaluations concertées nécessaires et adaptées à chacun : Nul besoin d’une commission UE ou de BCE pour cela (surtout pas).
    – l’application des normes nationales : Nul besoin d’une commission UE pour cela.
    – la liberté de conclure des accords avec des pays non européens selon ses intérêts nationaux (Traités transatlantiques seulement entre pays peu industrialisés, par exemple): Nul besoin d’une commission UE pour cela.

    Bref, cette liberté tant mise en avant par les « libéraux » trouvera son summum avec les Nations, pas une union forcée.

    Daniel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s