La fin du « bon père de famille »

Pere_Bebe1L’Assemblée nationale vient de voter l’abolition, dans le code civil, de la notion de « bon père de famille« , remplacée par le terme « raisonnablement« . Cette expression figurait dans de nombreux articles du code civil, par exemple le 601 : « Il donne caution de jouir en bon père de famille, s’il n’en est dispensé par l’acte constitutif de l’usufruit, etc. » Sur le plan juridique, cette suppression n’apporte strictement rien. Elle est de nature purement symbolique, voire idéologique. Que reproche donc la majorité écolo-socialiste aux termes « bon père de famille« . Ils évoquent tout ce qu’elle, ou une partie d’entre elle, exècre le plus au monde : les valeurs, valeurs d’honnêteté, de travail, d’éducation, voire de fidèlité, de respect du conjoint et des enfants. Tout cela est tellement incompatible avec les exemples glorieux qui nous sont offerts en ce moment. Il y a dans ce choix, une part d’idéologie, de relique de l’esprit totalitaire, autour de l’idée de la « table rase », destinée à engendrer une société nouvelle, enrichie d’un soupçon d’esprit libertaire, post soixante-huitard, ni Dieu, ni maître, ni père… On imagine ce vote freudien, qui emporte d’un coup de souffle un repère sociétal, en catimini, dans la lumière blafarde de l’hémicycle nocturne entre six ou sept députés en mal de transgression. Mais surtout, surtout, au-delà de l’idéologie, du calcul médiatique – l’éternelle logique du dérivatif – , on s’émerveille du niveau de bêtise qui s’attache à cette modification du code civil. Dans un pays qui souffre profondément, avec 3 à 5 millions de chômeurs, une dette et des déficits astronomiques, une insécurité galopante, des jeunes condamnés à l’exclusion, un monde en ébullition, les élus nationaux n’ont-ils rien de mieux à faire que de sagouiner le code civil, comme d’autres profanent les tombeaux, brûlent les livres ou dynamitent les bouddhas? Jaurès? Blum? Mendès-France? Et même Mitterrand? Mais il seraient effarés d’une telle mesquinerie obtuse! Tiens, une petite citation pour nous remonter le moral: « Les pères de familles, ces grands aventuriers du monde moderne… » (Charles Péguy). Celle-là, au moins, ils ne l’auront pas!21283771-pere-et-fils-sur-le-jeu-de-plage-dans-la-famille-de-vacances-de-sable

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour La fin du « bon père de famille »

  1. UneVoix dit :

    @Freddie
    Pas si sur. Quand on voit le scandale (primaire) de l’UMP ou ils finissent par lancer : « Salauds!! ils ont bourré les urnes plus que nous!!! … heu attendez… »

    De la dire qu’une présidentielle se prend au sérieux et qu’on est responsable…

  2. MICHAUD Alex dit :

    La littérature du management donnait déjà le ton à cette transformation féministe des mentalités, que le PS cherche à graver dans le marbre de la loi sur l’Egalité Femme/Homme:
    – Agnès ARCIER. Le quotient féminin de l’entreprise. Village Mondial.
    – Mike BURKE. Valeurs féminines, le pouvoir demain. Village Mondial.
    – Chine LANZMANN. Guide de l’auto-coaching pour les femmes. Pearson.
    – Pierre SARDA. Emergence des valeurs féminines dans l’entreprise. De Boeck.

    Pour ma part, je préfère les manuels de réflexion sous forme d’essais:
    – Alain SORAL. Vers la féminisation? Blanche.
    – Paul-François PAOLI. Tyrannie de la faiblesse. La féminisation du monde ou l’éclipse du guerrier. Bourin.

    Encore faut-il établir un pouvoir ferme et viril, sans nous satisfaire d’un vague réformisme velléitaire obnubilé par l’économisme et absent sur les questions sociétales, car elles fachent et genent aux entournures, avec le terrorisme intellectuel de la gauche qui prédomine depuis des décennies dans le domaine du prêt-à-penser autorisé. C’est seulement à ce prix que la droite sera vraiment décomplexée, puisque la bataille des idées économiques a été gagnée par l’UMP, avec l’alignement du PS sur la doxa néo-libérale. Mais on sait depuis longtemps, qu’avant de pouvoir etre un citoyen-consommateur, il faut d’abord etre un citoyen-travailleur pour y accéder. C’est enfoncer une porte ouverte que de le dire et cela n’exonère en rien la droite timorée s’en félicitant à bon compte, surtout si cela n’est pas suivi d’effet tangible. C’est seulement l’abscisse de la droite saumonée qui croise idéologiquement l’ordonnée de la gauche caviar.

  3. Freddie dit :

    @UneVoix, ce qui est préoccupant, c’est que les Français ont élu les andouilles qui pondent ce genre de mesures. Ça en dit long sur l’état du peuple Français…

  4. UneVoix dit :

    Rien d’étonnant à cela. Pour démolir un état (dans le sens de peuple) il faut passer par la case « cellule familiale ». Aseptiser et diluer la chose dans un jargon pseudo scientifique ou encore « technique du droit » c’est un procédé connu. C’est par les mots que l’on tord les idées. Je rejoins en ce sens les autres « posteurs » (oui c’est un vilain mot qui sent le Yankee).

    Avec en plus un Hollande qui nous invite le Pape en France, y’a de quoi rire… Jaune. Vaste mascarade surtout quand on juxtapose les confessions des coquins qui n’ont rien de laïque.

    Rien d’étonnant non plus a voir que ce sont des sujets de ce type qui remportent l’attention quand on a bien plus préoccupant en cours et a venir.

  5. Freddie dit :

    Plume a tout à fait raison de parler de l’affaire « mademoiselle ». Tout ceci vient d’une pensée en forme de lit de Procuste. Ces gens sont égalitaristes et convaincus que l’égalité ne peut être obtenue qu’en abolissant les différences, du moins juridiquement. Or, elles existent, mais il deviendra de plus en plus interdit de le mentionner. Prochaine étape : vers l’abolition des mots « homme » et « femme » ? Que diriez-vous de faire voter l’assemblée sur une proposition de loi qui interdirait de désigner les gens autrement que comme des « personnes »… et tous ceux qui commettraient un attentat contre l’égalité en ayant l’air de remarquer la différence des sexes irait en prison (on ferait sortir les dealers pour libérer de la place). Je rigole ? A peine ! Malheureusement pour notre gouvernement, la fonction symbolique du père est inscrite dans la psyché de tous, y compris dans celle des gens qui n’ont pas eu la chance d’en avoir un. Et n’en déplaise à notre gouvernement prométhéen, cette fonction n’est pas identique à celle de la mère.

  6. marguerite dit :

    Rien ne nous étonne plus de la part des écolos socialistes qui s’acharnent à déconstruire les bases de notre société ; en fait ,leur projet est de former un homme nouveau en supprimant ce qui les gène dans le Code Civil et , par l’école ,endoctriner tous les enfants y compris les plus jeunes à de nouvelles règles et lois .C’est ce que Peillon , aidé par MmeNajad Bel Kacem ,commence à faire en introduisant par petites touches la fameuse Théorie du Genre qui , si elle -est appliquée un jour en France sera une véritable police de la pensée qui me fait peur et qui sera bien sur ,aux antipodes du concept « bon père de famille « 

  7. Piraud Stéphane dit :

    Ce totalitarisme gauchiste qui ne dit pas son nom a un aspect effrayant. En tant que jeune papa, je crains que ces dérives ne brouillent les repères de mes enfants. Je ne fais pas confiance à l’école publique pour y remédier, au contraire… La gauche française est incroyablement dogmatique, fanatique, intolérante sauf pour ses lobbies. Elle ne s’intéresse pas à la prospérité du pays, mais à « transformer l’individu »… Cela fait vraiment froid dans le dos.

  8. Plume dit :

    Maxime Tandonnet,
    Ce dont vous parlez dans votre billet est du même tonneau que la suppression de ‘Mademoiselle’ dans les formulaires administratifs. Pour l’anecdote, sur un formulaire administratif, nous ne pouvions déclarer la naissance de notre fille d’à peine un an que comme ‘Monsieur’ ou ‘Madame’. Tellement ridicule.
    Mais François a raison : ces modifications qui paraissent anodines ne sont pas à prendre à la légère. Elles sont autant de signes du travail de destruction par la gauche de la famille papa+maman+enfant(s), de nos valeurs traditionnelles structurantes et tant haïes par la même gauche.
    Si vous connaissez une ou plusieurs personnes qui seraient dignes de sauver la France et les familles françaises dans tous les domaines, alors il faut lui/leur dire de se commencer à se faire connaître. Ne serait-ce que pour redonner espoir à ceux qui n’en peuvent plus de voir notre pays mis à genou et se sentent tellement impuissants à faire que cela cesse au plus vite.

  9. François dit :

    Bonjour M. Tandonnet,
    Ce genre de mesquinerie n’est pas à prendre à la légère, car au-delà de l’enfumage destiné à resserrer les rangs de la gauche, il y a le vrai visage du socialisme. Et celui-là n’est pas très joli, c’est le moins que l’on puisse dire. Ceux-là mêmes qui veulent transformer la société, qui se présentent comme les chantres du progrès, exemptés de tout péché originel, sont en réalité des Pharisiens de la pire espèce.

    Quelques traits de caractère glanés au fil de l’actualité :
    – Un président qui déplore lors de ses vœux les actes anti chrétiens (cf. la parodie d’avortement à l’église de la Madeleine) mais qui choisit comme effigie de Marianne Inna Shevchenko, la leader des Femen. Duplicité est le bon mot !
    – L’affaire DSK a été un formidable révélateur de la grossièreté et de la vulgarité de trop de socialistes. Souvenez-vous des déclarations de MM. Jack Lang et Jean-François Kahn, alors même qu’on ignorait tout des circonstances. Pour le premier, « il n’y avait pas mort d’homme » et pour le second, il ne s’agissait que « d’un troussage de soubrette » !
    – Que dire encore des déclarations de M. Pierre Bergé qui ne fait toujours pas la différence entre « louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine » ?
    -etc, etc.

    L’outrecuidance des dirigeants socialistes a une sœur jumelle : leur prétention à vouloir tout détruire. Combien de petits Robespierre sommeillent en eux ? « Delenda est Carthago » a été et restera leur credo, c’est consubstantiel au socialisme !

  10. berdepas dit :

    Sur ce thème : http://berdepas.wordpress.com/2014/01/23/novlangue-2/
    Rien ne les arrête !!! « Au nom du Père »…François va à Canossa dans l’espoir de recevoir le pardon et la bénédiction de l’autre François pour avoir fait voter des Lois « contre nature »…..et avoir, par l’exemple, piétiné le lien sacré du mariage.

  11. Venot dit :

    Bonjour,
    Je ne vois rien sur l’importance du clivage que devrait faire UMP sur les questions de société! Quoi de commun entre une Bachelot et un Xavier Breton ? Et n’est ce pas à cause de ce grand écart que l’UMP risque d’exploser?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s