La grande frousse

peurLa vie politique française traverse une période tout à fait particulière, donnnant une impression de désordre, de confusion, de perte des repères. Ainsi l’UMP, contre toute attente,  soutient M. Bayrou à Pau, lui  qui a appelé à voter Hollande au 2ème tour des présidentielles et contribué à l’élection de dernier. La même UMP hésite à apporter son soutien aux projets du gouvernement en particulier son fumeux « pacte de responsabilité » en parfaite contradiction avec chacun de ses actes et de ses discours. Les socialistes qui jusqu’à présent vomissaient ce mot et s’en servaient comme d’une insulte, rivalisent de zèle pour se dire socio-démocrates. Le parti protestataire, toujours prompt à s’ériger en parangon de vertu et à dénoncer les écarts personnels des dirigeants, vient bizarrement au secours du chef de l’Etat en défendant « son droit à la vie privée »…Chacun ferme pudiquement les yeux sur la situation rocambolesque d’un gouvernement qui approuve, la main sur le cœur, un projet de loi sur l’égalité homme femme, quand au plus haut sommet de l’Etat, une femme est humiliée dans un climat de complaisance générale, y compris des féministes.   Que se passe-t-il ? Eh bien, le monde politique dans son ensemble est gagnée par une grande frousse et se sert les coudes, de l’extrême droite à l’extrême gauche. Plus personne ne parle des grands sujets de préoccupation, en particulier des 5 millions de chômeurs, de la situation des banlieues et de l’insécurité. Après les affaires DSK, Cahuzac, Closer, dans une France au fond de l’abîme, le monde politique tremble, redoute de se voir marginalisé, montré du doigt, entraîné  globalement dans la honte, l’indifférence, et le ridicule. Il s’inquiète pour ses rentes de situation et ses avantage acquis : et s’il venait à l’esprit de l’électorat non seulement de s’abstenir, mais aussi d’opérer un grand coup de balai en votant pour des candidats de la société civile? Il craint une déstabilisation générale, un effondrement du chef de l’Etat, profondément affaibli, plus qu’il n’y paraît, des élections anticipées, tout ce qui reviendrait à chambouler son  univers.  La France en crise politique larvée n’a plus vraiment de président, plus de gouvernement ni d’opposition, elle n’a plus de politique, au sens du « gouvernement de la cité », et sur le champ de ruine des fantômes médiatiques sans but et sans idées, gesticulant de polémique en polémique pour garder à tout prix ou gagner des postes. Tout est à reconstruire. 

Maxime TANDONNET 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

44 commentaires pour La grande frousse

  1. willy dit :

    Bonjour Maxime,

    La generation des 35 ans et plus qui a encore un peu de discernment et qui peut encore analyser ce quíl se passé en ce moment est la seule a pouvoir encore faire quelque chose.
    Les generations suivantes auront perdu trop de ces facultes qui faisaient des francais, des gens prompt a reagir et a se lever.
    Faisons un point rapide de la situation tant nationale qu’internationale:
    A) l’or et la finance
    Lors de la chute des marchés en 2008, j’ai gagné un paquet d’argent en shortant (spéculer à la baisse) les dérivés d’entreprises à risque. Pendant que le monde s’écroulait, je profitais. J’ai vu le krach arriver mais au lieu d’essayer d’aider les victimes, je me suis enrichi.
    Sam Polk, Ex-trader
    – La Bundesbank rapatrie son or conservé aux US et en France. manipulation des cours de l’or.
    – La première banque allemande, Deutsche Bank, a annoncé vendredi son intention de se retirer du processus de fixation des prix de l’or et de l’argent sur les marchés mondiaux.
    – Concomitamment ce lestage du gold la tête sous l ‘eau a permis une année exceptionnelle 2013 sur les indices aidés par des politiques monétaires d’inondations de liquidités par les grandes banques centrales… DAX LES INDICES US nikkei ont ainsi pulvérisé des performances historiques et rangés à jamais 2013 dans la catégorie des années de grand cru boursier….
    – le libor gate http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/pourquoi-le-liborgate-est-une-bombe-pour-le-secteur-bancaire_315535.html
    http://www.voxeu.org/article/libor-scandal-and-reform
    – le traite transatlantique
    http://www.brujitafr.fr/article-alerte-bruxelles-lance-une-consultation-publique-sur-l-accord-commercial-entre-l-europe-et-les-eta-122189461.html
    – la chypriotisation de vos compte courant en cas de faillite d’une banque
    http://actuwiki.fr/speculation/40996/
    – les 500 plus riches qui se sont enrichis de 25% pendant la crise pendant que certains perdent emploi maison etc…
    http://www.atlantico.fr/decryptage/25-pour-fortune-500-francais-plus-riches-en-pleine-crise%C2%A0-pourquoi-c-est-fois-bonne-et-mauvaise-nouvelle-philippe-crevel-et-jean-783854.html
    http://actuwiki.fr/eco/inter/40955/
    – Des societes agro-alimentaire, d’energie, monsanto, etc prennent le pas pour la domination mondiale des marches
    B) Les politichiens :
    – – cumul des manadats auxquel les senateurs se sont soustraits
    – – les politiciens de tout parti condamne ou impliques dans des affaires douteuses.
    – – Flamby qui veut gouverner par ordonnances:
    http://www.20minutes.fr/politique/1269429-20140103-hollande-veut-gouverner-ordonnances-decrets
    – Perte de souverainete nationale au profit de l’europe voire pire :http://www.brujitafr.fr/article-france-appel-a-une-gouvernance-mondiale-122189837.html
    – l’education nationale et sa manipulation des enfants et de notre histoire de France
    http://www.brujitafr.fr/article-france-116544447.html
    – Inna Shevchenko des Femen et son passeport francais sans parler un seul mot de francais
    – L’impunite de ces memes Femen ou de l’extreme gauche.
    – la 1ere courtisanne de France et les frasque de Flamby, moi president courreur de jupons
    C) la liberte et son expression
    – loi de progrmmation militaire 2014 et son cote liberticide
    – la manif pour tous, les bonnets rouges, les bonnets blancs, les pigeons etc
    – la terreur islamique dans le monde et les plus de 700 francais partis en Syrie
    http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/74538918/259990242/
    – la liberte qui regresse en france
    http://unionrepublicaine.fr/le-rideau-tombe-inexorablement-sur-nos-libertes/
    – l’immigration, chomage et les problematique securitaires qui sont en net augmentation
    – la neutralite d’internet
    – Sans pere ni mere, un enfant qui aura des parents ( voir le sens large du mot qui veut aussi bien prendre en compte une personne eloignee de la famille) deviendra « nationalisable ».
    Quelles conclusions tirer ? Je ne regarderai que le cote politique et financier pour faire court. Le president equatorien Correa a gagné les élections de 2006 notamment parce qu’il a mené bataille contre la banque mondiale et sur la question de la dette illégitime. C’était l’un des thèmes principaux de sa campagne et c’est sur cette base qu’il a gagné un appui populaire tout à fait significatif. La première leçon est la suivante : une organisation ou un front d’organisations, par exemple le Front populaire en Tunisie ou Syriza en Grèce qui est dans l’opposition, peut convaincre une partie importante de l’opinion publique de le soutenir pour aller au gouvernement afin de prendre des mesures de manière à mettre fin au paiement d’une dette illégitime. C’est uniquement possible s’il y a aussi un travail qui a été fait pendant des années à la base par des mouvements sociaux. Les discours sur la dette sont extrêmement importants pour toucher l’opinion publique et montrer que des alternatives aux politiques gouvernementales actuelles existent.

    ***A force de tout voir l’on finit par tout supporter …
    A force de tout supporter l’on finit par tout tolérer …
    A force de tout tolérer l’on finit par tout accepter …
    A force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! St Augustin***
    Bien a vous.

  2. MICHAUD Alex dit :

    Jour de Colère le Samedi 26 Janvier 2014 à 14H00, de la Place de la Bastille à la Place de l’Opéra, pour faire entendre notre voix et défendre nos libertés! L’UMP complice des avorteurs du PS, la loi Veil cache-sexe de l’infanticide pré-natal, vidée de son caractère dérogatoire, au fil des lois de bioéthique quinquennaux et des gouvernements complaisants successifs. C’est la droite molle qui avait ouvert la boite de Pandore, appuyée par la gauche, et l’UMP-UDI votent pour la suppression, théorique et hypocrite, de la notion de détresse. Tuer un embryon, aussi simple qu’une opération de l’appendicite, la grande majorité étant commodément pratiqués pour « raisons sociales », les IMG n’étant qu’une minorité. Alors pourquoi se gener, en se justifiant?

  3. Freddie dit :

    @Annick Danjou. Tout le monde donne de l’argent à l’Etat, au moins par l’intermédiaire de la TVA, à chaque acte de consommation. Quand on dit que 50 % des gens ne paient pas d’impôt, on pense à l’impôt sur le revenu, mais la formulation elle-même est de l’intox. Elle fait oublier aux gens épargnés par l’impôt sur le revenu que l’Etat ne leur prend rien. Si, il prend, via d’autres taxe, et à tout le monde. C’est même un outil de dissimulation marketing que de baisser l’impôt sur le revenu en augmentant les autres taxes (on relève les tranches, on augmente la TVA par exemple… les entreprises trinquent mais l’électeur est content… sauf qu’il perd son emploi !)

  4. Annick Danjou dit :

    Annick, je suis d’accord avec tout ce que vous dites et tout ce que vous dénoncez, je le dénonce aussi. Je me suis mal exprimée. Je n’attends pas que l’état nous prenne en charge, loin de moi cette idée, je râle constamment contre le fait que l’état nous prive de plus en plus de notre responsabilité individuelle, j’aurais dû dire le pays, au travers de ses compagnies, industries, entreprises moyennes ou petites, avec un état qui soutient l’économie et les industries et qui n’ assomme pas tous ceux qui travaillent et qui entreprennent d’impôts et de taxes. Il existe de bons économistes encore faudrait-il qu’on leur laisse la parole et un pouvoir d’action.

    En ce qui concerne les entreprises d’état si elles sont dans cette galère, c’est aussi parce qu’elles ont été mal dirigées, par des personnes qui ont toujours pensé que l’état viendrait à leur secours en cas de problèmes. Ne parlons pas des syndicats qui empêchent toute réforme et tout changement au sein de ces entreprises et des employés qui finissent par croire aussi qu’ils ne seront jamais touchés. Ayant connu les 2 côtés, fonctionnariat et privé, j’en aurais à dire, aussi bien d’un côté que de l’autre car il ne faut pas croire que les fonctionnaires sont tous des profiteurs et les employés du privé tous des laissés pour compte.
    Désolée de vous avoir obligée à mettre les choses au point, ce qui, par ailleurs, est très bien.
    Je persiste à dire qu’on ne devrait pas laisser toutes ces personnes au bord du chemin, il y a des solutions à trouver. C’est peut-être là qu’il faut creuser et chercher, avec des personnes qui connaissent l’entreprise et pas des énarques qui n’ont parfois jamais travaillé.

    Vous dites:
    « Il nous « pique 57% de ce que nous produisons pour faire marcher sa machine infernale ; services publics non rentables, fonction publique pléthorique, subventions à tour de bras, etc. »

    Tout à fait d’accord, commençons par faire payer un impôt à tous. 50% n’en paie pas et ne se sent donc pas concerné.

  5. Annick dit :

    Bonsoir Annick Danjou,

    Un état, quel qu’il soit, ne devrait-il pas être dans l’obligation de fournir du travail à tous ceux qui veulent travailler?

    Ce n’est pas le rôle de l’État, sauf dans une société marxiste, type URSS, et on sait ce que ça a donné : tous égaux au ras des pâquerettes ; la fameuse « justice sociale » égalitariste sauf pour la nomenklatura des dirigeants, évidemment.

    L’État ne crée aucune richesse. Il ne vit que par les impôts et taxes diverses.
    Dès qu’il se mêle d’économie, c’est la Bérezina.
    Mitterrand et ses nationalisations ont mis la France parterre.
    Partout où l’État intervient, il monte des « usines à gaz » pour faire tourner la machine, là où le privé privilégie la simplicité ; la raison est simple : l’État se sert de notre argent -peut lui chaut donc le coût- alors que l’entrepreneur engage le sien propre.

    Regardez toutes les sociétés dites « publiques » (SNCF, RATP, EDF, Hôpital public,etc.) toutes en déficit.

    Il va vraiment falloir que nous abattions le mur de Berlin que nous avons bien ancré dans nos têtes, et que nous cessions de croire que l’État est la solution, alors qu’il est le problème.
    Il nous « pique 57% de ce que nous produisons pour faire marcher sa machine infernale ; services publics non rentables, fonction publique pléthorique, subventions à tour de bras, etc.

    Si l’on suit votre raisonnement, chère Annick D, nous allons tout droit aux 100% d’impôts, taxes et prélèvements obligatoires. Obligatoires, comme en URSS, tout pour l’État.

  6. Charles dit :

    Bonjour Maxime,

    Je voulais simplement vous souhaiter une bonne année 2014 et vous dire également le plaisir que j’ai eu à lire votre livre consacré au 11 novembre 1940. Un grand moment de notre Histoire, injustement méconnu, mais un acte fondateur dans le processus qui mena notre pays vers la libération.

    En ce qui concerne la vie politique française…c’est le dégoût, la nausée.

    Et quand je regarde à droite…..avec un Nicolas Sarkozy qui parle de revenir au centre………..je préfère arrêter là mon commentaire.

    Encore merci pour ce livre. J’ai d’ores et déjà fait l’acquisition de votre « Histoire des présidents de la République », une de mes prochaines lectures.

    Cordialement.

    Charles

    • Charles, je suis particulièrement sensible à votre propos concernant mes deux derniers livres, je vous en remercie très sincèrement!
      Amitiés
      Maxime

  7. Annick Danjou dit :

    Et c’est le titre de Maxime « la grande frousse » qui m’a poussée à écrire ce commentaire car j’imagine la frousse de ces gens au chômage qui ne trouvent rien alors qu’ils sont motivés pour travailler.

  8. Annick Danjou dit :

    Je viens de lire sur Rue89 cet article: « 127 jours de chômage : je suis devenue une « effacée » » avec les commentaires d’autres chômeurs qui ne demandent qu’à travailler. C’est édifiant mais c’est surtout effrayant. Un état, quel qu’il soit, ne devrait-il pas être dans l’obligation de fournir du travail à tous ceux qui veulent travailler? Les grandes entreprises attendent la reprise, cependant, certaines qui pourraient embaucher ne le font pas avec toujours de bons arguments à la clé. Les petites entreprises qui pourraient embaucher sont étranglées par les taxes, les impôts et la lourdeur administrative. Ne pourrait-on trouver un consensus pour que cesse cette maladie de vouloir des boulots à vie? Pour qu’il y ait une vraie relance de l’apprentissage avec des jeunes formés dans les filières qu’ils aiment au lieu de les pousser bêtement à l’école. J’entendais ce matin un jeune qui, après 10 ans de galère, faisait enfin le métier qu’il aimait, non pas ingénieur, enseignant, directeur…tout simplement boucher. Il y a des moyens de redonner de l’espoir et du travail, à condition que tout le monde se serre les coudes, avec un état compétent et volontaire, des responsables syndicaux intelligents et que les français acceptent enfin qu’on ne puisse pas demander un CDI quant on commence à travailler. Y a t’il vraiment cette volonté et les français sont ils prêts à l’accepter?
    D’ailleurs il faut aussi remettre sur la table l’histoire des stages (chère à Maxime) payés une misère et dont certains patrons se servent au lieu d’embaucher. Mais là aussi quel contrôle exerce t’on? Sans parler des stages dans la restauration, complètement gratuits ceux là, et dont certains restaurateurs peu scrupuleux usent et abusent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s