Le retour des vieux démons

stickers-fantomesA la fin de la deuxième guerre mondiale, le gaullisme fut me semble-t-il une tentative de sortir la France de la dictature des idéologies dont elle avait tant souffert, en renouvelant et modernisant l’idée de Nation, autour de la sublimation de l’Appel du 18 juin 1940. Aujourd’hui, le gaullisme est noyé dans un vague consensus autour du souvenir déformé, dévoyé et du relativisme sur le discours et l’action du général. Quand tout le monde se dit gaulliste, jusqu’aux descendants idéologiques de ses pires détracteurs (de gauche ou de droite), plus personne ne l’est en vérité.  L’œuvre du général de Gaulle, la Libération et l’indépendance nationale, la décolonisation, la fin de la guerre d’Algérie, la mise en place d’institutions efficaces permettant de gouverner (et aujourd’hui perverties), le rejet de la supranationalité, la modernisation et l’ouverture de l’économie française à la mondialisation, la participation – n’est plus aujourd’hui qu’un champ de ruine. Et cet effondrement a ouvert un boulevard au retour des idéologies qui ont perdu la France dans l’entre deux guerres,  sous des habits différents – idéologies déguisées, travesties – mais au contenu inchangé. Le marxisme s’exprime dans l’obsession d’éradiquer le passé, de détruire la société traditionnelle, de pratiquer la politique de la table rase, d’engendrer un homme nouveau, jadis par la révolution prolétarienne, aujourd’hui par le communautarisme forcené, la destruction des repères traditionnels à l’image de « la théorie du genre ». La droite protestataire (ex-ligues) est aussi de retour, triomphante, avec sa phobie de la mondialisation, du complot planétaire, sa haine de l’Amérique, ses lubies protectionnistes. Le radicalisme ressurgit lui aussi du néant, avec son mélange caractéristique d’esprit de clocher électoraliste, d’individualisme et d’anti christianisme forcenés. La vie politique française, après avoir tué le Père, est désormais l’otage de ces spectres idéologiques qui la hantent et la privent aujourd’hui de toute issue apparente. Certes, le gaullisme ne peut sans doute pas renaître tel quel dans un monde qui a changé, mais le redressement du pays repose toujours sur une volonté de transformation profonde et passe par une victoire sur les vieux démons du déclin. imagesCAGZA3N8

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Le retour des vieux démons

  1. Stéphane B dit :

    Bernard Atlan, je réagis sur vos propos:  » Cet homme qui ne s’est jamais battu, qui s’est réfugié auprès des Anglais »
    Un peu d’histoire donc: 1914, avec son régiment d’Infanterie en ligne, De Gaulle est parmi les premiers à être engagé et à être au contact des allemands. Son unité subit des pertes.
    Verdun, De Gaulle y est avec son régiment. Il y est blessé à la cuisse (gauche si j’ai bonne mémoire) et fait prisonnier par les allemands. Il essaie plusieurs fois de s’échapper pour se retrouver ensuite enfermer ou toute tentative est vaine.
    1940, De Gaulle est engagé avec son unité blindée. Il piège les allemands et fait bénéficier à la France de sa seule bataille gagnée.
    Mais à part ça il ne s’est jamais battu. Aussi, pourriez vous préciser vos propos s’il vous plait ?

    Sur le fait d’aller voir les anglais, De Gaulle était pour continuer la lutte. Il était sur Bordeaux. Il a été envoyé en mission en Angleterre pour prendre des contacts. Quand il est revenu, sa tête était mise à prix. Il l’a su suffisamment tôt et a pu repartir in extremis.
    Qu’auriez vous fait à sa place ?

    • @Stephane B.
      Bravo pour cette réponse a Bernard ATLAN: je constate qu’il existe encore des français qui sont anti-Anglais. On sens le Petain la quelque part. Jaloux? Qui sait?
      Ma mère n’as pas pu rester en France en 1941 et a quitté pour aller aux Etat-Unis. Elle est repartie de la-bas pour aller se rallier au Français Libres a Londres. L’appel de juin 1940 as été écouté par peu de personnes pour diverses raisons. De Gaulle était un inconnu au début de la Guerre.
      Il faut savoir que l’Ambassade et les diverses consulat aux Etats-Unis était du coté de Pétain plutôt que celle de la Français Libre, et ceci pendant très longtemps. On demandait aux français qui entrait dans le Consulat de New York de prêter alliance au Marechal.
      On peut ne pas aimer Charles de Gaulle mais de dire des mensonges c’est franchement dégradant, montre un esprit de clocher.
      Bon weekend.
      JdG

    • realitédeguise, vous avez absolument raison, bravo pour cette réponse.
      Maxime

    • StephaneB, excellente réponse concernant le Général de Gaulle, enfin, j’aurais dit exactement la même chose…
      Maxime

  2. Annick Danjou dit :

    Maxime, souvent j’attends vos billets avec impatience et parfois, je suis déçue de ne pas en trouver un nouveau quand j’ouvre mon mail. Les commentaires sont en grande majorité instructifs, intéressants, et ouvrent de nouvelles perspectives avec des liens, des renseignements, des conseils qu’on ne trouverait pas seuls. Mais votre enthousiasme pour le Général me surprend toujours et me laisse un sentiment de déception, moi qui ai connu la période gaulliste, je me demande comment un plus jeune comme vous en revienne sans cesse au Général? Je l’ ai dit cent fois sur ce blog, comment les jeunes peuvent-ils se référer à De Gaulle qu’ils ne connaissent pas? Est-ce pour eux un modèle, une envie de souscrire à cette période si lointaine et si différente? Le monde a changé, la société a changé, l’époque n’a plus rien à voir, j’ai vraiment du mal à comprendre votre démarche. Ceci dit en toute amitié, peut-être suis je réfractaire à ces arguments que je ne comprends peut-être pas non plus.

    • Annick Danjou, je suis très touché parce que vous me dites. Concernant de Gaulle, même si le monde a changé, comme je le dis dans le billet, il reste notre dernière grande personnalité historique et modèle d’homme d’action et de volonté politique…
      Maxime

  3. Daniel Gouacide dit :

    @Frederic_N /

    Avez-vous remarqué que la presse n’indique absolument pas l’origine de ces rapports sur l’intégration. Au mieux, ils sont présentés comme issus du cerveau de 250 auteurs (sociologues, universitaires, responsables associatifs, syndicalistes, etc.).

    Or, il ne s’agit que d’une simple retranscription du « Rapport l’intégration des migrants, ses effets sur le marché du travail et la dimension extérieure de la coordination en matière de sécurité sociale – A7-0040/2013 ».

    De Gaulle serait certainement hors de lui en constatant l’action ou plutôt l’inaction des européistes forcenés.

    De toutes manières, comme pour les autres décisions de nos dirigeants politiques, pratiquement toujours issues de l’UE, nous verrons quelques gesticulations et cacophonies, de droite et de gauche, et, au final, les choses se feront. Comme toujours…

    http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=REPORT&reference=A7-2013-0040&language=FR

  4. UneVoix dit :

    Y’a rien qui va se redresser tant qu’on ne reviendra pas à des fondamentaux autant pragmatique/économique (Ce qu’avait très bien compris De Gaulle avec le dollar papier) que politique.

  5. Sceptique dit :

    Je considère le gaullisme comme un pragmatisme adossé à l’intérêt national. Ce qui a permis le discours du 18 Juin en 1940, et l’offre de paix aux algériens en 1960, après un renversement des rapports de forces sur le terrain, en notre faveur. Si le Général De Gaulle a fourni le modèle, il peut réussir en d’autres mains que les siennes. C’est un héritage.

  6. fleur dit :

    C’est vrai ce que vous dites. Mais n’êtes-vous pas encore à la recherche du Sauveur? Les Français sont tout-à-fait capables de surmonter leurs phobies mais pas au prix d’abandonner leur culture, et même leur foi. Il faut donc une personne qui calme les minorités, surtout les totalitaires qui tentent d’instaurer des dictatures, et soit capable de réunir tous les Français. Ca ressemble plus à du royalisme qu’à du gaullisme! (Je constate que les Thaïs ont l’air d’être dans la même critique que nous vis-à-vis de la « démocratie », qui évolue défavorablement un peu partout dans le monde, en se transformant en corporatisme multinational au détriment des nations.)
    En tous cas, dès qu’on en aura trouvé un (de sauveur), il nous suffira de nous rendre en la Sainte Basilique Saint-Denis, de le couronner, et hop, adios les bêtises de genre, de protectionnisme à neuneu et autres billevesées… Facile!!
    Encore un temps de souffrance et de dégringolade et on y sera!

  7. Frederic_N dit :

    @ tous
    Avez-vous remarqué ? Aujourd’hui j’ai lu la presse concernant ces rapports sur l’intégration
    C’est stupéfiant : le Figaro , le Point en font à juste titre les grands titres
    Le monde et Libé : pas un mot.
    Est-ce que je me trompe ?
    Si cela dure c’est très révélateur ..

  8. Bonjour,
    Comme toujours c’est avec un intérêt certain que je vous ai lu aujourd’hui.
    Cependant, tout comme récemment sur un sujet vaguement similaire, je ne suis pas totalement en phase avec vous – ce qui est assez rare, je dois l’admettre.
    En effet, le gaullisme, aujourd’hui, ne peut être considéré, à mon humble avis, comme la succession des différentes actions menées par le Général.
    Les années ont passé et seule doit rester vive l’idée que le gaullisme est ancré dans une vieille tradition française d’un Etat fort, d’une nation souveraine et indépendante, d’une société réconciliée et d’un avenir commun à bâtir sur l’autel d’une communauté de destin qui doit transcender les particularismes et les fractures, le tout arrimé à une volonté et à un courage politiques des plus exigeants.
    Aujourd’hui, l’UMP ne peut en aucun cas revendiquer l’héritage gaulliste après avoir conduit la France dans l’impasse de l’Union européenne, avoir aboli ses frontières, avoir sacrifié sa monnaie nationale et avoir réintégré l’OTAN… Toutes ces mesures vont clairement à l’encontre de l’idée qu’un gaulliste peut se faire de notre pays.
    Alors que reste-t-il ? Qui en 2013 peut reprendre le flambeau ? Le passage de témoin doit-il passer par un mouvement nouveau ou bien par l’évolution intéressante qu’est en train de vivre un parti classé de façon peu rigoureuse (mais très idéologique) à l’extrême droite de l’échiquier politique ?

  9. Daniel Gouacide dit :

    La gauche et la droite n’existant plus, il ne reste que les admirateurs (qui s’ignorent ou pas) de Jean Monnet et Robert Schuman. Comme l’a indiqué Alain Peyrefitte dans son livre « C’était de Gaulle » (Fayard, 1997, tome 2, en page 215 : « Tous ces personnages lamentables de la IVe République trouvaient [dans l’Europe intégrée] un moyen de se décharger de leurs responsabilités ! Ils n’étaient pas capables de les saisir ; alors il fallait les repasser à d’autres. Tenir leur rang dans le monde ? Pas question ! Mettons-nous sous le parapluie. Avoir une armée et la faire obéir ? Pas question ! La donner à d’autres ! Remettre le pays debout et servir d’exemple au monde ? Pas pour eux ! L’alibi tout trouvé, c’était l’Europe ».
    L’Europe était née… de force … et sans le peuple.
    Les oligarchies de tous poils, essentiellement américaines mais pas que, y ont trouvé leur compte et se sont organisées sur les cendres encore chaudes de De Gaulle. Pompidou vend la France aux banques le 4 janvier 1973 et donne ainsi le départ d’un processus quasi irréversible de normalisation des esprits à la sauce américaine, de destruction méthodique de la notion de Nation et de territoire (fini mais non fatalement fermé).

    A partir de la, toutes les idées dissidentes sont diabolisées en les qualifiant comme vous l’indiquez de phobique de la mondialisation, complotistes, protectionnistes voire nationaliste au sens le moins noble du terme. Les associations systématiques d’idées pré-mâchées ne manque pas : citoyenneté et nationalisme, indépendance nationale et isolement, supranationalité et ringardise, liberté et libéralisme, américanisation et mondialisation, etc…

  10. Maxime Bonjour,
    Ce qui m’attriste dans ces polémiques concernant la France, c’est qu’il existe trop peu de gens qui voient le coté positif des choses: le pays a tellement de possibilités pour se sortir de cette crise de confiance et pourtant nous sommes encore dans un dilemme enfantin politique…qui n’arrive pas a déterminer l’honnêteté du mal.
    Bonne journée.
    Jacques

  11. Bernard Atlan dit :

    Je ne comprends vraiment pas l’idéologie gaulliste. Cet homme qui ne s’est jamais battu, qui s’est réfugié auprès des Anglais. Puis dans mon enfance ont m’a fait sortir du lycée pour crier De Gaulle au pouvoir, hier un vieux monsieur qui a droit à la particule me disait que De Gaulle l’usurpait. Mais c’est lui qui nous avait dit « Je vous ai compris lorsque nous disions de Gaulle au pouvoir Algérie Française ». Puis il a lamentablement bradé l’Algérie, abandonné à leur triste sort les Harkis. Puis il choisit le monde arabe contre Israël, Il fit en quitter à la France le commandement de l’OTAN. Alors que sans les USA la France serait restée sous domination nazie. Quelle reconnaissance. Voila l’homme que beaucoup de jeunes ne connaissent pas mais qu’ils vénèrent.

  12. Stéphane B dit :

    Ce pauvre général doit se retourner dans sa tombe à la lecture concernant le dernier rapport sur l’immigration, lui qui a tout fait (indépendance de l’Algérie) pour garder la France dans sa tradition.
    Quand je lis que la France doit assumer sa dimension arabe-orientale, j’en vomis. Franchement, je ne sais pas ce que fait l’UMP, ni les partis de droite quelque qu’ils soient, trop arc boutés à préserver leur ego, car on ne les entend pas.
    Ou sont les discours du RPR d’il y a 20 ans ? Ou sont les hommes politiques qui voulaient préserver la France ? Là, on la bâcle, on la brade.
    Il ne faut donc pas s’étonner que MLP gagne encore des voix. Droite démocratique ou es tu ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s